Esthéticienne

Commentaires

Transcription

Esthéticienne
S P É CI AL S A LO N D E L’ A P PR E N TI SSA G E
En collaboration avec
le Centre patronal
et la Chambre vaudoise
du commerce
et de l’industrie
VENDREDI 13 NOVEMBRE 2009
» Au micro
Sophie Kislig:
«Notre atout,
c’est d’être tout
le temps
d’humeur égale
et joviale!»
PHOTOS LDD
é LES MÉTIERS DU DOMAINE:
➜ Maquilleur/euse
➜ Coiffeur/euse
➜ Masseur/euse
é EN CHIFFRES: Premier
salaire: 38 400 fr. brut annuel,
plus un pourcentage à négocier
sur le chiffre d’affaires mensuel
(soins, vente de produits) et les
spécialisations (onglerie, etc.)
Places vacantes sur le marché:
une vingtaine chaque année
pour le canton de Vaud.
Esthéticienne:
aimer embellir
et faire du bien
é POUR EN SAVOIR PLUS:
➜ Association suisse
des esthéticiennes CFC
(ASECFC)
www.asecfc.ch
➜ Association suisse des
esthéticiennes propriétaires
d’instituts de beauté
et de relaxation (ASEPIB)
www.asepib.ch
➜ Romandie Formation
www.romandieformation.ch
➜ Orientation scolaire
et professionnelle vaudoise
www.orientation.vd.ch
➜ Ecole professionnelle
de Lausanne (Epsic)
www.epsic.ch
» Débouchés
L’esthéticien(ne) peut exercer
dans des milieux très variés:
salon de beauté; hôpital,
clinique, spas, centre de
thalassothérapie ou
pharmacies; hôtel et bateau
de croisière; onglerie,
parfumerie ou salon de
coiffure; à domicile ou pour la
télévision, le théâtre ou les
défilés de mode. Après
quelques années de pratique,
il/elle peut devenir
responsable d’équipe ou,
comme la plupart, ouvrir son
propre institut.
Le métier cultive l’équilibre entre l’apparence et la relaxation.
L
umières tamisées, musique douce… L’atmosphère de l’institut est
étudiée pour favoriser le bienêtre. Un aspect capital qui a
poussé Sophie Kislig vers l’esthétique alors qu’elle venait
de terminer son CFC de coiffure. «Le bien-être émotionnel complète l’esthétique. Le
métier cultive l’équilibre entre
l’apparence et la relaxation.
J’aime faire du bien avec mes
mains.» La gamme de soins
manuels a donc sa préférence: les gommages, massages, enveloppements, soins du
visage et du corps sont autant
d’occasions de détendre la
13
cliente dans un cocon feutré
et silencieux. Pourtant, face à
ce silence propice à l’apaisement, Sophie ne ressent ni
vide ni frustration. Et les
autres prestations proposées
(épilation, beauté des mains
et des pieds, maquillage et
traitements par appareils anticellulite, anti-âge) incitent à
la discussion, ce qui n’est pas
sans écueils: «Comme nous
touchons à l’intime, les clientes se livrent facilement. On
pénètre dans leur vie privée,
parfois pour recueillir des
confessions. Il faut apprendre
à gérer les émotions, observer
une certaine distance tout en
» Formation
En apprentissage dual: 3 ans, 4 jours dans un institut, 1 jour de
cours à l’Epsic, Lausanne.
CONDITIONS D’ADMISSION: 15 ans révolus, scolarité obligatoire
achevée.
TITRE OBTENU: CFC d’esthéticien(ne).
PLUS: Possibilité d’obtenir une maturité professionnelle pendant
ou après le CFC, de passer un brevet fédéral, de suivre un
apprentissage complémentaire de coiffeur ou de se spécialiser en
visagisme, épilation électrique, massages, représentation pour
une chaîne de produits de beauté.
restant disponible. Cela participe à la variété du métier.
Chaque rencontre est unique.» Le reste du temps est
dévolu à la gestion et la maintenance: nettoyage des cabines, du matériel et du linge,
comptabilité
quotidienne,
gestion des stocks et du fichier clientèle, conseils et
vente de produits de beauté.
Les journées esquivent ainsi
la routine mais peuvent être
longues. Un piège pour les
nerfs, évité grâce à l’expérience: «Notre atout, c’est
d’être tout le temps d’humeur
égale et joviale!»
Sophie Kislig, 21 ans,
esthéticienne: «J’aime donner
par le toucher.»
LE MOMENT QUE JE PRÉFÈRE:
Le massage. Pour l’effet qu’il
procure. Lorsque la cliente
ressort à moitié endormie et
sereine, c’est une satisfaction
énorme.
LE MOMENT QUE J’AIME
LE MOINS: Le maquillage.
C’est trop créatif et subjectif.
CE MÉTIER EST POUR VOUS
SI VOUS… êtes patiente,
dévouée, aimable… et très
organisée. La place de travail
doit être prête pour chaque
rendez-vous: ce serait
dommage d’interrompre un soin
relaxant parce qu’on n’a pas la
bonne crème sous la main.
MA PLUS GRANDE SURPRISE:
L’ambiance est bonne dans un
univers exclusivement féminin!
C’est plutôt rare.
COMMENT JE ME VOIS DANS
CINQ ANS: Une spécialité en
massage, puis je voudrais
diversifier mes expériences,
voir d’autres façons de
travailler, des produits
différents. Et j’ai un rêve:
ouvrir une auberge/institut
dans un concept très nature
en Amérique latine…
» Conseil
Faire des stages découvertes
de quelques jours avant de se
lancer. Pour se rendre compte
qu’on est debout neuf heures
par jour et qu’on s’occupe
aussi des pieds, des
extractions de points noirs
et d’épilation intime.
CAMILLE BOZONNET
» Vrai/Faux
C’EST UN MÉTIER MANUEL: VRAI. Il faut être habile, minutieuse,
délicate au toucher.
L’ESTHÉTICIENNE N’A PAS GRAND-CHOSE DANS LE CRÂNE:
FAUX. Hormis les cours de théorie alliant physique, chimie, anatomie,
technologie, gestion et vente en entreprise, l’aspect psychologique
est essentiel. Nous avons une grande intelligence des autres.
LA PROFESSION EST MAL CONNUE: VRAI. Les gens ignorent
qu’en dehors de l’épilation, nous proposons également des
massages, du maquillage, des soins plus dermatologiques comme
l’activation cellulaire par la lumière ou la dermabrasion.