Retentissement psychique de la maladie grave

Commentaires

Transcription

Retentissement psychique de la maladie grave
Retentissement
psychique de la maladie
grave
Dr Vianney Mourman
EMSP GH Lariboisière Fernand Widal
Définition de la souffrance psychique :
se sentir mal…
n  Sentiment pénible, désagréable de la pensée
n  Expression d’un trop, d’un insoutenable de la pensée
n  Sentiment en rapport avec la difficulté à renoncer
n  Une des composantes de la souffrance, qui est :
o 
o 
o 
o 
Médicale
Psychologique
Sociale
Spirituelle
n  Attention à ne pas projeter nos propres valeurs sur les
souffrances du patient
Le Normal / Le Pathologique
n  Le normal est ce qui est adapté à la situation
o  Justifie un accompagnement
n  Le pathologique est inadapté
o  Justifie d’un accompagnement et d’un traitement
Pour le malade, les temps de la maladie
n 
n 
n 
n 
n 
n 
n 
Le temps du diagnostic
Le choc de l’annonce
Les mécanismes de défense
L’adaptation
Réajustement
L’altération de l’image corporelle
Les deuils
Être confronté à la maladie grave, c’est …
n  Être confronté à la PEUR
o  De souffrir
o  De perdre
o  De mourir
n  Être confronté à la TRISTESSE (la perte)
o 
o 
o 
o 
o 
o 
Perte de temps
Perte de ses capacités
Perte de son intégrité
Perte des liens
Perte de la vie
…
Peur – Anxiété - Angoisse
n  Peur : l’objet est présent
o  Ex : j’ai peur du serpent qui est face à moi
n  Anxiété : l’objet est représenté
o  Ex : j’ai peur d’aller dans le bois car il y a des serpents dedans
n  Angoisse : pas d’objet représenté mais une représentation
inconsciente, attente d’un trauma qui ne serait que la
répétition d’un autre trauma antérieur. Peut être vécue dans le
corps sans cognition associée.
o  Ex: j'éprouve une panique à aller dans le bois, je ne sais pas pourquoi.
Sans m’en souvenir on m’a raconté que mon grand père a été mordu par un serpent
dans un bois
Tristesse - Dépression
n  Tristesse : Sentiment associé à la perte
o  La personne s’habitue à cette perte
n  Dépression : sentiment associé à la perte sans capacité pour
l’individu à l’intégrer dans le temps, à l’élaborer
psychiquement
o  Accompagné d’un sentiment de dévalorisation de soi
o  Accompagné d’autres symptômes :
l 
l 
l 
l 
l 
l 
l 
Perte de l’élan vital
Perte de l’appétit
Perte du sommeil
Envie de mort
Asthénie
…
Voire au maximum la mélancolie
Les mécanismes de défense
n  Lorsqu’il y a trop d’angoisse, notre psychisme détourne la
pensée de l’événement angoissant
n  Tout le monde a des mécanismes de défense :
o  Le patient
o  L’entourage
o  Les soignants
n  Intérêt de sa reconnaissance :
o  Mieux repérer l’angoisse
o  Mieux comprendre la réaction de chacun
o  Ce n’est pas pour mettre la personne dans une « case »
Exemples de mécanismes de défense
n Déni
n Régression
n Déplacement
n Rationalisation
n Isolation
n Idéalisation…
Que faire des mécanismes de défense ?
n  S’ils sont protecteurs : les respecter ?
o  Attention casser un mécanisme de défense met le patient face à ce qu’il cherche à
éviter… risque de crise de panique, de confusion…
n  S’ils mettent le patient en danger : y travailler ?
n  Pour les soignants : les repérer, les travailler
Réactions psychiques à la maladie grave
n  Face à la maladie grave, il est normal d’être triste et inquiet
o  Cela permet d’intégrer les modifications liées à la maladie
o  Cela permet au patient de s’adapter à sa situation
n  La souffrance psychique, cette difficulté à renoncer…
n Comment la repérer ?
o 
o 
o 
o 
o 
o 
L’installation
Le comment être
L’empathie
L’écoute
La reformulation
…
Attention aux pièges…
n  Des symptômes physiques peuvent faire évoquer des
symptômes psychiques …
o  Alors qu’ils sont directement en lien avec la maladie somatique
l  Ex : perte de poids, asthénie, agitation,…
n  Des symptômes psychiques peuvent être masqués par les
symptômes physiques…
n  L’absence d’affect est inquiétant…
o  Peut être en lien avec un mécanisme de défense?
o  Risque de décompensation : panique, mélancolie, confusion,…
Que faire de cette souffrance psychique ?
n  L’entendre et l’accompagner si elle est adaptée
o  Elle n’est pas une maladie
n  L’accompagner et la traiter si elle est pathologique
o  Et provoque un arrêt de la vie psychique
o  Elle est une maladie
Le moment de la mort :
Un moment d’une grande intensité !
n  On ne sait qu’une chose, c’est qu’on ne sait pas ce qui
arrive
o  Les croyances aident éventuellement à s’en protéger
n  Le moment de l’exacerbation de toutes les ambivalences de
la vie et de la relation
Le temps du mourir
n  Pour le patient
o  La perte de ce qu’il a construit, de la vie, des siens, …
o  Réaction de colère, de tristesse, de peur, de replis, …
o  Désinvestissement progressif de la sa vie et de la relation
l  Amadou Hampaté Bä : « en Afrique, un vieux qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle »
n  Pour la famille
o  Ambivalence : celui qu’on aime, celui qu’on déteste, celui qui souffre, …
o  Conflit interne entre l’amour, le désir de mort, le désir de soulagement, …
o  De ce fait la famille peut être aux extrêmes très demandeuse ou très absente
l  Attention à ne pas juger mais à accompagner …
n  Pour les soignants
o  Confrontation à notre mort, à celle de nos proches, à celle de nos patients, …
Le Deuil
n  Intégrer la perte …
n  Investir de nouveaux objets …
n  Pour continuer à vivre…
n  Modification du rapport de soi aux autres
n  Le deuil se vit dans sa tête, dans son corps, dans ses liens
n  Un deuil réveille les deuils précédents
o  Ce que l’on a ressenti à l’époque vient s’ajouter à ce que l’on ressent maintenant
Le deuil « normal »
n  Différentes étapes :
o  Sidération
o  Recherche de l’objet perdu
o  restructuration
n  Le temps du deuil
n  Importance des rites
Exemples de deuils pathologiques
n  Le deuil anticipé
o  Vivre prématurément la perte
o  Il devient difficile d’investir ce qui reste à vivre
l  Ex : famille parlant au passé d’u patient qui est dans la chambre à côté
n  Le deuil pathologique
o  Réaction inadaptée à la perte
l  Persistance d’un état dépressif, Troubles somatiques, Modification du comportement
l  Personne délirante, confuse, mélancolique, reconstruisant les événements,…
o  Augmenté par la brutalité du décès, la proximité avec le défunt et les deuils
précédents non résolus
Deuil des soignants
n  Attention à la récurrence
n  Risques
o  Blindage, amenant à des soins inhumains
o  Burn out (épuisement professionnel) atteinte de la vie psychique du soignant avec
répercutions somatique, sur la vie privée, sur l’humeur, …