Faire respecter nos droits et nos statuts

Commentaires

Transcription

Faire respecter nos droits et nos statuts
Novembre 2014 - n°6
CPE
Faire respecter nos droits et nos statuts
Reconnaître et revaloriser notre métier
Du 27 novembre au 4 décembre, vous allez élire vos représentants qui, dans les commissions paritaires, défendront
les droits individuels et collectifs des personnels, et dans
les comités techniques le service public d’Éducation et la
conception de nos métiers, de nos missions et de nos services.
C’est un choix déterminant.
Ce scrutin se déroule dans le contexte des discussions sur notre
métier et nos missions ouvertes par le Ministère depuis l’an
dernier. Dans les groupes de travail, le SNES-FSU a combattu
les tentatives de redéfinition du métier vers des dimensions
managériales en refusant, par exemple, l’intégration des CPE à
l’équipe de direction, intégration souhaitée par le SNALC alors
que le SGEN-CFDT appelle à un CPE « chef de service ».
Le SNES-FSU a réussi à faire prévaloir une conception
éducative et humaniste du métier, centré sur le suivi des
élèves qui installe explicitement le CPE dans une complémentarité de travail avec les équipes enseignantes, ce qui s’oppose à
la volonté de certains d’en faire « une nouvelle hiérarchie intermédiaire ».
Le SNES-FSU a obtenu la revalorisation de l’indemnité
forfaitaire des CPE à la rentrée 2015, et l’augmentation du
taux de promotion à la hors classe de 5% à 7% qui a été
ainsi porté au même niveau que celui des certifiés. Il s’agit
de la fin d’une injustice qui pénalisait le déroulement des carrières des CPE. Conjugué au barème obtenu par les élus du
SNES-FSU, la hausse du contingent de promotions à la hors
classe garantit l’accès de celle-ci à tous.
Si ces avancées sont appréciables et doivent être consolidées,
pour le SNES et la FSU, le compte n’y est cependant pas pour
nos métiers et l’École.
Le SNES-FSU continue de revendiquer avec force les 35
heures de travail hebdomadaires toutes tâches comprises,
ce que combat fermement le SNPDEN-UNSA, organisation
syndicale des chefs d’établissement, la suppressions de la semaine de petites vacances et la compensation des dépassements
horaires par récupération ou rémunération.
Dans le quotidien de notre métier, les pressions managériales
se poursuivent. Et le fonctionnement des vies scolaires est fragilisée par l’insuffisance des moyens qui se traduisent par un
alourdissement de la charge
de travail. Le SNES-FSU
agit pour un renforcement
des équipes d’AED, au
statut rénové et compatible
avec la poursuite d’études. Il
a dénoncé les amputations
de moyens des deux derniers
rentrées. Il a aussi fait la
preuve que l’augmentation
du nombre de postes aux
concours, pour laquelle il a
pesé de façon décisive, était insuffisante pour améliorer le suivi
des élèves et les conditions de travail des CPË, dans un
contexte de montée des effectifs.
Le SNES et la FSU combattent sans relâche la politique
d’austérité qui pèse sur les agents publics (gel du point d’indice…), sert d’alibi au refus persistant de toute revalorisation
générale des personnels (salaires, carrières, conditions de travail…) et asphyxie les services publics.
C’est pourquoi, lors du scrutin du 27 novembre au 4 décembre, le résultat du vote doit être clair en direction du
Gouvernement et du Ministère.
Voter SNES pour la CAPA et la CAPN et FSU pour le
CTA et le CTM, c’est :
 affirmer votre attachement au métier, au statut et aux missions de CPE et à une conception de l’École fondée sur
l’ambition de faire réussir tous les élèves,
 exiger une reconnaissance de nos métiers et nos qualifications par une revalorisation générale,
 faire le choix d’élus, connus pour leur détermination et leur
expertise, qui défendent tous les personnels,
 confirmer et renforcer l’adhésion des personnels à un syndicalisme de métier, représentatif, unitaire et offensif, capable
de faire entendre la voix de la profession et de construire un
rapport de force en engageant des luttes majoritaires.
Loïc Sanchez, Cécile Mongloy, Gilles Le Sauvage,
responsables académiques CPE
Sommaire
SNES Versailles Infos. N° de Commission Paritaire 1015S05547 — N° ISSN en cours.
Prix de vente 2 euros. Abonnement 12 euros - Édité par section académique du SNES de Versailles (Syndicat National des Enseignements du Second degré) - 3, rue Guy de Gouyon du Verger – 94112 Arcueil CEDEX – Tél. : 01 41
24 80 56 - Directeur de publication David Rafroidi. Imprimé par l’imprimerie spéciale du SNES.
p. 1 : Éditorial
p. 2 : Des élus : pour la transparence et l’équité
p. 3 : Reconnaître et revaloriser notre métier
p. 4 : Comment voter ?
DES ELUS :
POUR LA TRANSPARENCE ET L’EQUITE
DES ELUS DETERMINES ET EFFICACES
AU SERVICE DE TOUS
Gilles Lesauvage
Cécile Mongloy
Loïc Sanchez
Le rôle de vos représentants dans les instances
paritaires, c’est d’abord la défense des droits
individuels de tous les collègues et des intérêts collectifs de la profession. Le travail des
élus du SNES ne se limite pas au fait de siéger
dans ces commissions et groupes de travail. Il est
marqué, à chaque étape, par l’exigence de faire
connaître leurs droits aux collègues, de garantir
l’équité de traitement dans le cadre de règles valables pour tous et d’assurer la transparence des
opérations.
le métier ou interviennent selon l’objet en rappelant les revendications du SNES-FSU.
Vos élus vous informent, à l’issue des commissions, individuellement, de votre situation
personnelle.
Nous publions, par ailleurs, un bref compterendu de chaque CAPA sur notre site, rendant
publiques les informations utiles à toute la
profession : tableau d’avancement, barème du
dernier promu et motions déposées par le
SNES.
Vos élus vous apportent leur aide avant les CAPA( publication des grilles de notation, fiches de Dans un contexte où les méthodes managériales
suivi, dates des commissions, conseils pour la débouchent sur une mise à mal des droits statutaires et de l’équité de traitement se multiplient, le
carrière).
SNES maintiendra le cap de la défense inVos élus interviennent en commission, et ce transigeante des règles de gestion valables
sont souvent les seuls pour faire rectifier un ba- pour tous garantissant le droit à carrière et à
rème ou pour faire réviser une note. Ils présen- mutation de chacun.
tent à chaque CAPA une motion d’actualité sur
NOTATION ADMINISTRATIVE
LA HORS CLASSE POUR TOUS
La CAPA notation est souvent l’instance
où le cœur du métier est en débat : en
effet, les rapports de certains chefs d’établissement laissent apparaître une conception archaïque de notre métier, parfois
même en dehors des textes statutaires.
C’est le refus de l’arbitraire, l’exigence de règles transparentes et équitables,
sa force dans toutes les CAP concernées qui ont permis au SNES de peser
pour obtenir et conserver dans l’académie un barème qui, privilégiant
l’ancienneté, garantit à tous l’accès à la hors classe. Ses élus ont montré en effet toutes les incohérences et les injustices qu’entraînait l’évaluation
du « mérite » par les chefs d’établissement et les IPR.
Notre rôle d’élus est d’essayer de faire modifier des notes anormalement maintenues,
voire baissées. Notre connaissance des textes, notre travail préparatoire (aller consulter les dossiers des collègues- syndiqués ou
non-) et nos interventions en séances
permettent que des requêtes aboutissent dans la majorité des cas.
Le SNES-FSU a obtenu la fin de l’injustice qui ralentissait le déroulement
des carrières des CPE avec l’alignement du ratio de promotions/
promouvables sur celui des certifiés. Il a, en effet, été porté à 7% depuis
deux ans contre 5% auparavant.
MUTATIONS : UN COMBAT CONTRE L’ARBITRAIRE
A l’heure où l’Administration, au nom d’un modèle de gestion managériale, cherche à contourner le paritarisme qui garantit les
droits des personnels, en particulier pour les affectations des personnels, faire le choix d’un syndicalisme représentatif et revendicatif, c’est donner à vos élus, ceux du SNES, les moyens dans l’intérêt de tous de s’opposer aux tentatives de déréglementation et à l’arbitraire.
Les élus du SNES ont mis au jour la volonté de l’Administration de faire recruter des CPE directement par les chefs d’établissement. Ils se sont opposés à cette démarche arbitraire, contraire aux droits établis par le barème, pour les personnels. Ils ont
dénoncé avec force le profilage abusif des postes dans les internats d’excellence.
Contrairement à l’UNSA et au SGEN, le SNES a toujours été opposé au mouvement déconcentré, aggravé depuis 2005 par la
mise en place de 31 barèmes académiques différents. Il a défendu au mieux, dans ce cadre, les intérêts des collègues,
évitant toute dérive de « gestion de proximité » et veillant au strict respect des barèmes et des vœux.
2
RECONNAITRE ET REVALORISER
NOTRE METIER
UNE REVALORISATION DES SALAIRES ET DES
PERSPECTIVES POUR NOS CARRIERES
HORS CLASSE
NOS CANDIDATS :
1. G. LESAUVAGE – collège Pasteur, Longjumeau - 91
2. A. ERCKER – lycée Jean Rostand, Mantes-la-Jolie - 78
Nous revendiquons une amélioration globale de la carrière. Nous
avons obtenu la hors classe comme débouché de carrière pour tous, et
l’alignement de l’indemnité forfaitaire des CPE sur l’ISOE des enseignants à compter de 2015.
Nous revendiquons une évolution de type « agrégation » ainsi qu’une
évaluation conseil par un corps d’inspection issu de la profession.
CLASSE NORMALE
1. C. MONGLOY - lycée Vincent Van Gogh, Ermont - 95
2. L. SANCHEZ - lycée Joseph Lakanal, Sceaux - 92
3. A. BELISARDI – lycée Le Corbusier, Poissy - 78
4. P. COMBES – collège Les Chenevreux, Nanterre - 92
5. O. BENKHANOUCHE – lycée Rostand, Mantes - 78
6. C. CHABBI – collège Moulin à Vent, Cergy-le-Haut - 95
7. A. TOURTAUD – lycée N. et F. Léger, Argenteuil - 95
8. A. HAMDAD – collège Henri Sellier, Suresnes - 92
DE MEILLEURES CONDITIONS D’EXERCICE :
ALLEGER LA CHARGE DE TRAVAIL !
9. J. LE BREGUERO – lycée Galilée, Gennevilliers - 92
Nous revendiquons le respect des 35 heures hebdomadaires toutes activités confondues, la suppression de la semaine de petites vacances et la
reconnaissance des dépassements horaires par récupération ou rémunération.
L’augmentation du nombre de postes au concours que nous avons obtenue ne suffit pas à satisfaire nos revendications : un CPE pour 250
élèves, la reconstitution du potentiel de remplacement et l’amélioration
de la fluidité du mouvement.
Nous revendiquons une entrée progressive dans le métier articulant
maîtrise des savoirs universitaires et professionnels, ainsi qu’une formation continue permettant de répondre à la complexité et aux évolutions
du métier.
12. J. SAUVAGE – collège Claude Monet, Argenteuil - 95
10. G. DELVALLE – collège P. Neruda, Bretigny/Orge - 91
11. S. CONSTANT – collège La Vaucouleurs, Mantes - 78
13. I. BECHEUR - lycée Marey, Boulogne-Billancourt - 92
14.V. PEYRAT – ZR 91, clg Péguy, Morsang/orge - 91
COMMENT NOUS JOINDRE ?
Permanence CPE : le jeudi
Téléphone : 01 41 24 80 56
Fax : 01 41 24 80 62
Site : www.versailles.snes.edu
Mail : [email protected]
DISCUSSION MINISTERIELLE SUR LES MISSIONS :
DES AVANCEES A CONSOLIDER
Adresse : SNES Versailles
3, rue Guy Gouyon du Verger
94 112 Arcueil cedex
Nous avons combattu les tentatives de redéfinition du métier vers
des dimensions managériales et obtenu une meilleure reconnaissance
de celui-ci par un référentiel de compétences professionnelles. L’actualisation de la circulaire de missions doit concrétiser cette avancée.
Contact académique :
Nous portons une conception éducative innovante et humaniste :
Contacts départementaux :
- un métier centré sur le suivi en équipe des élèves et exercé dans des
vies scolaires renforcées et stabilisées, contribuant à la réussite et à
l’épanouissement des élèves,
Amandine Belisardi, lycée Le Corbusier,
Poissy (78)
01 39 65 13 55
Alain Ercker, lycée Rostand, Mantes la Jolie
(78)
01 30 94 09 21
- le refus des dérives managériales et des transferts de tâches,
- un CPE qui n’est ni membre de l’équipe de direction ni membre de
droit du Conseil d’Administration.
Cela nécessite des équipes d’AED étoffées, au statut amélioré et
compatible avec la poursuite d’études.
Loïc Sanchez
Gilles Lesauvage, collège Pasteur,
Longjumeau (91)
01 69 09 06 15
Loïc Sanchez, lycée Lakanal, Sceaux (92)
01 41 87 20 14
Cécile Mongloy, lycée Van Gogh, Ermont (95)
01 30 72 74 22
3
LES CONDITIONS
POUR POUVOIR VOTER :
LES DEMARCHES POUR POUVOIR VOTER
Le Rectorat a dû vous fournir une adresse mail
professionnelle et un NUMEN afin de vous
connecter à votre espace électeur. Contactez le
secrétariat de votre établissement en cas de besoin.
Vous avez dû recevoir votre identifiant entre le
mardi 4 novembre et le vendredi 14 novembre,
sous enveloppe cachetée et contre signature,
dans votre établissement.
 Créer son espace électeur en allant sur https://
vote2014.education.gouv.fr/#/login
 Cliquer sur l’onglet « Créer mon compte ».
 Saisir son adresse mail académique ([email protected] en général) et choisir son mot de passe (il est
recommandé de le noter car c’est celui-ci qui vous permettra
de voter).
 Confirmer en cliquant sur un lien contenu dans le mail envoyé à l’adresse académique.
L’identifiant obtenu dans le matériel de vote contre émargement ainsi que ce mot de passe créé sont indispensables pour
pouvoir voter.
LA SEMAINE DE VOTE :
En cas de problème
Du 27 novembre au 4 décembre
 Le vote est possible à partir du jeudi 27 novembre à
10 h jusqu’au jeudi 4 décembre 17h, 24 heures sur
24, depuis n’importe quel ordinateur connecté à
internet (vote possible depuis le domicile, par exemple).
 Un « kiosque » (ordinateur uniquement dédié au
vote) sera ouvert dans chaque établissement comportant plus de 8 électeurs le jeudi 4 décembre de
9h à 17h au moins. Dans chaque établissement de
plus de 30 électeurs, le kiosque devra comporter au
moins deux ordinateurs. Il sera donc possible de
voter depuis son lieu de travail le dernier jour mais il
vaut mieux éviter l’effet embouteillage du dernier
jour et voter avant.
 De plus, tout électeur peut voter dans le kiosque de
n’importe quel établissement qui en comporte un,
même si cet établissement n’est pas son lieu de
travail : chaque électeur peut ainsi aller voter dans
l’établissement le plus proche de chez lui
 Un électeur peut se faire accompagner par n’importe quel autre électeur pour aller voter en cas de
difficulté.
Pour tout problème, contactez immédiatement la section
académique par mail : [email protected]
ou par téléphone au 01 41 24 80 56.
-> Identifiant non reçu ou perdu :
Si vous avez perdu votre identifiant, il sera possible jusqu’au 4 décembre 17 heures de récupérer ce même identifiant par voie électronique uniquement en se connectant
sur le portail élection http://www.education.gouv.fr/
electionspro2014 « espace électeur » ou directement à
https://vote2014.education.gouv.fr/#/login.
Un nouvel identifiant sera alors envoyé par courriel à l’adresse professionnelle indiquée sur « Iprof » lorsque l’on
clique sur l’icône « mon dossier », dans la case « Mon
adresse » (c’est dans la plupart des cas l’adresse mail
académique (« pré[email protected] »).
Si vous voulez avoir un nouvel identifiant (en cas de vol),
cela ne sera possible que jusqu’au 26 novembre 9 heures. Ce nouvel identifiant sera envoyé par courriel ou
SMS.
-> Mot de passe perdu :
La procédure est la même que pour l’identifiant, mais
l’électeur qui perd son mot de passe ne peut en recréer
un autre que jusqu’au jeudi 4 décembre 16h50.
LES VOTES
Pour les CPE, il y aura quatre votes à effectuer et il
ne faut surtout pas en oublier.
Le vote pour le CTM va fixer la représentativité de chaque syndicat.
CAPA
CAPN
CTA
CTM
Commission administrative paritaire (CAP) :
Elle est formée à parité de représentants de l’Administration et de représentants élus par les personnels. Elle est
obligatoirement consultée sur toutes les décisions relatives à votre carrière… Elle est le lieu de défense individuelle et collective de vos droits.
Comités techniques (CTA/CTM) :
Les comités techniques sont chargés de rendre des avis
sur l’ensemble des mesures touchant à nos carrières,
nos statuts, aux postes, et sont consultés sur la carte des
formations….
4