AANNE-LORRAINE SCHMITTt - SOS La Vie

Commentaires

Transcription

AANNE-LORRAINE SCHMITTt - SOS La Vie
AANNE-LORRAINE SCHMITTt
Matin du 25 novembre 2005 ! Monsieur Philippe SCHMITT attendait sa fille, Anne-Marie
en gare de la Borne Blanche, dans l’Oise. Il ne l’avait pas vue depuis trois semaines et elle
devait arriver au train de 10h30. Il l’a vainement attendue alors qu’elle était bien là, dans le
premier wagon, mourante, incapable de crier au secours. Elle avait reçu trente quatre coups
de couteau d’un homme qui sortait de prison pour avoir commis un viol quasiment au même
endroit, treize ans plus tôt en 1995.
ANNE-LORRAINE, aînée de cinq enfants, s’avérait être une vraie battante et se destinait
au journalisme. Elle s’était donné tous les moyens pour réaliser son rêve. Ne se plaignant
jamais, toujours souriante, toujours de bonne humeur. Pour sa mère, Elisabeth et son Père
Philippe ses quatre frères et sœurs, l’horreur ne s’arrête pas le jour le l’enterrement.
Condamné à 5 ans de prison en 1996, le meurtrier avait été relâché après deux ans
seulement d’incarcération. Il était venu vivre à deux pas de sa première victime sans que
celle-ci soit même avertie ! Et un beau matin, il a recommencé ! Cas unique ? Que non !
Pierre BODEIN, condamné à 30 ans de réclusion criminelle en 1994, s’est ainsi trouvé
en liberté dès 2004 ce qui lui a permis d’assassiner Jeanne-Marie KEGELIN, 10 ans,
Julie SCHARSCH, 14 ans, et Hedwige VALLEE, avant d’être rattrapé.
Michel FOURNIRET a été condamné à 5 ans de prison pour une dizaine de viols sur
mineures. Sorti de prison après trois ans seulement, il a pu commettre huit viols et
assassinats supplémentaires.
Guy GEORGES n’a été condamné qu’à une année de prison après une agression sanglante
au couteau sur une jeune femme alors qu’il avait déjà quatre tentatives de meurtre
derrière lui. A sa sortie il a donc pu recommencer à violer et assassiner sept jeunes
filles.
Francis HEAULME a eu également maille à partir des dizaines de fois avec la police et
la justice, avant que son cas ne soit considéré comme assez grave pour mériter trente
ans de prison. Mais entre temps il avait commis neuf meurtres.
[email protected]
1
http://soslavie.free.fr
Francis EVRARD condamné trois fois pour pédophilie, a été relâché en juillet 2007, ce
qui lui a permis, presque immédiatement, d’enlever un petit garçon de cinq ans. Il a, par
la suite, évoqué une quarantaine d’enfants !
Prison avec sursis, remises de peine, libération conditionnelle, semi-liberté, amnisties,
liberté surveillée, bracelet électronique et même prison hors les murs ! Tout est fait pour
diminuer les peines d’emprisonnement.
Depuis 1981, le nombre de viols et de meurtres, avec acte de barbarie a augmenté, selon
les statistiques de 200% !
L’Institut pour la Justice, organise un « référendum sur la justice » qui vise à déclencher
un soulèvement qui obligerait les médias, les parlementaires, le Ministre de la Justice et
jusqu’au Président de la République.
C’est peut-être une manière de participer.
Frère Auguste THEROND,
Institut pour la Justice
57, Rue d’Amsterdam, 75008, Paris
Téléphone : 01.40.16.57.63
Internet : http://www.institutpourlajustice.com
[email protected]
2
http://soslavie.free.fr

Documents pareils

viols, meurtres, actes barbares viols, meurtres, actes barbares

viols, meurtres, actes barbares viols, meurtres, actes barbares Sorti après trois ans seulement, il a pu commettre huit viols et assassinats supplémentaires.

Plus en détail