fiche don giovanni.indd - cercle lyrique de metz

Commentaires

Transcription

fiche don giovanni.indd - cercle lyrique de metz
présente en partenariat avec
le Cercle Lyrique de Metz
Saison
2011-2012
En direct de
The Metropolitan Opera
Don Giovanni
O
Opéra en 2 actes (6 tableaux),
M
Musique de Mozart
L
Livret de Lorenzo da Ponte
DIRECTION MUSICALE
James Levine
MISE EN SCENE
Michael Grandage
L’argument : Don Juan est un Seigneur qui
aime toutes les femmes, de gré, de charme ou de
force... Don Juan démasqué pour ce qu’il est, voit
l’orage s’amasser au-dessus de lui. Ses ennemis se
déchaînent contre lui et cherchent à le tuer. Mais Don
Juan échappe toujours et traverse la crise en grand
seigneur ; il va même jusqu’à provoquer le monument
funéraire du Commandeur en l’invitant à sa table.
Mais la statue vient et emmène Don Juan aux enfers.
D
Don Giovanni (gentilhomme) // Mariusz Kwiecien (basse)
D
Donna Anna (fiancée de Don Ottavio) // Marina Rebeka (soprano)
D
Donna Elvira (jeune femme) // Barbara Frittoli (soprano)
D
Don Ottavio (fiancé de Donna Anna) // Ramón Vargas (ténor)
En savoir plus : En 1966, France-Musique organisait un concours pour déterminer quel était le plus grand chef-d’œuvre
de toute l’histoire de la musique. Au terme de ce marathon de plusieurs mois, Don Giovanni de Mozart était consacré ‘‘chef d’œuvre
des chefs-d’œuvre’’. Dix années auparavant, à l’occasion de « l’année Mozart », était édité le microsillon Mozart racontée aux
enfants. Gérard Philippe prêtait sa voix au texte de Georges Duhamel. On y entendait le grand acteur déclarer : « J’en viens tout
de suite à Don Juan et j’entends m’arrêter, un moment sur un si long sujet ». Commentant la scène de la descente aux enfers, il
enchaînait : ‘‘Je ne puis vous parler de Wagner, de Verdi, Moussorgski ; mais ici, Mozart, par sa grandeur tragique, annonce un siècle d’opéra’’.
On l’aura compris, avec Don Giovanni, on a affaire, non seulement à l’apogée de Mozart dans ce domaine mais, plus encore,
à un des sommets de l’art lyrique. Don Juan apparaît pour la première fois, en 1630, dans El Burlador de Sevilla de Tirso de Molina.
Molière, en 1665, rajoute le personnage d’Elvire dans Dom Juan ou le Festin de Pierre. Alors qu’il commence à s’essouffler, le mythe est
repris par Bertati, auteur d’un livret en un acte pour le musicien Gazzaniga, dont s’inspirera Da Ponte. Créé à Prague en 1787, Il
dissoluto punito, ossia Il Don Giovanni est le 19ème opéra de Mozart, fruit de sa 2ème collaboration avec Lorenzo Da Ponte, librettiste
des Nozze di Figaro. Le grand succès rencontré, alors, auprès du public praguois, explique le choix de cette cité pour la création du
nouvel opéra. La reprise à Vienne l’année suivante, est l’occasion de modifications de la partition qui posent la question de savoir ce
qui relève de la volonté du musicien et ce qui résulte des pressions de la censure. L’usage est de donner un mixte des deux partitions.
Les deux actes sont construits en parallèle : chaque acte s’ouvre sur une scène de rue nocturne ; par deux fois, Leporello et Don Juan se
querellent et Donna Elvira met en garde l’époux infidèle.Même retour de scènes extérieures (noces campagnardes/cimetière),de soupers offerts
par Don Juan (aux masques/au commandeur), d’échecs du héros (séduction manquée de Zerline/châtiment final). Le mélange de comique, dont
Leporello est la source essentielle, et de tragique, incarné par Don Juan qui a fasciné les Romantiques, justifie le sous-titre de dramma giocoso.
Le libertinage du héros ne se réduit pas à sa sexualité débridée. Il révèle avant tout sa volonté de rester le seul maître de ses actes. D’où
le défi insensé lancé à la statue du Commandeur et son refus obstiné de se repentir. Il incarne la conscience moderne qui se construit
sur la liberté de pensée et d’action mais qui se détruit tout autant par elle. Ce dilemme est magnifié par le génie musical de Mozart.
Le dénouement ambigu, qu’on lui a parfois reproché, maintient une distance critique mettant en garde contre toute forme d’illusion.
Le baryton polonais, Mariusz Kwiecien, familier du rôle titre, vu au MET dans Lucia, en 2007, succède sur cette scène aux
grands Ezio Pinza et Cesare Siepi. Ramón Vargas incarne Ottavio, exact opposé et rival de Don Juan, rôle vocalement magnifique mais dramatiquement effacé. La Lettone Marina Rebeka (Donna Anna) entame une brillante carrière internationale, comme l’Allemande Mojca Erdmann (Zerlina). Barbara Frittoli (Donna Elvira) est familière des scènes internationales.
A écouter : la version Giulini, avec E. Wächter, chez EMI (1961). A voir : le film de Losey avec R. Raimondi (1979).
Danielle Pister,
Vice-présidente du Cercle lyrique de Metz, http://www.associationlyriquemetz.com/
Votre prochain Rendez-vous :
samedi 5 novembre 2011 à 17h
Siegfried

Documents pareils

L`histoire de DON JUAN - Site de Michel Balmont

L`histoire de DON JUAN - Site de Michel Balmont statue de ce Commandeur. Tirso invente également le couple maître-serviteur (Don Juan et Catalinón, qui deviendra Sganarelle/Leporello). Dans l’esprit de Tirso il s’agit d’un sermon contre la repen...

Plus en détail