L`INQUISITION ESPAG NOLE

Commentaires

Transcription

L`INQUISITION ESPAG NOLE
U2-1
L’INQUISITION ESPAGNOLE
TORQUEMADA
1478
Alors que l’Inquisition médiévale vit ses derniers jours, le roi d’Espagne
Ferdinand V et Isabelle la Catholique fondent l’Inquisition espagnole.
Sous les gouvernements des califes et des premiers rois de Castille et d’Aragon, les
juifs menaient une vie normale.
Très solidaires entre eux et particulièrement doués pour les affaires financières, ils
furent très vite l’objet de la jalousie des chrétiens. On les accusa, en 1348, d’avoir introduit la
peste en Europe, évidemment sans preuves, comment en aurait-on trouvé ?
Les procès contre les juifs ne manquèrent pas et ils furent accusés de toutes sortes de
crimes sortis de l’imagination populaire.
En 1390, les Cortes (assemblée des Grands d’Espagne) prirent contre eux des mesures
qui se traduisirent par de nombreux massacres dans toute l’Espagne, seuls furent épargnés
ceux qui se convertirent et demandèrent le baptême on les appella « conversos ».
Mais ce fut un converso qui, lors du concile de Zamora en 1413, obligea les juifs à
porter un cercle rouge qui leur interdisait l’accès à tous métiers honorifiques, seul leur était
autorisé celui de banquier.
Certains firent semblant d’être devenus de bons chrétiens mais conservèrent leurs
traditions, d’autres accédèrent aux plus hautes charges de l’église (évêque ou cardinal)
d’autres occupèrent de hautes fonctions à la cour (ministre des finances) même le trop célèbre
Torquemada avait du sang juif.
L’Inquisition médiévale instituée en 1209 avait sévi en Espagne mais ses interventions
étaient rares et les peines infligées jugées trop légères.
Torquemada persuada la reine de demander au pape Sixte IV une inquisition plus
efficace avec une autorité suprême ; elle y voyait la possibilité de confisquer, au profit de la
cour royale, les biens des juifs et des maures Le pape autorisa, le 1 er Novembre 1478, le
couple royal à réformer le Saint Office en leur accordant des pouvoirs très étendus.
En avril 1480, les Cortes réunis à Tolède obligèrent les juifs à vivre dans des ghettos et
à porter le cercle rouge institué en 1413, toute activité commerciale et médicale avec les
chrétiens leur était interdite ainsi que les activités bancaires. A partir de ce jour, le bûcher
brûla en Espagne jusqu’en 1808.
L’Inquisition était orientée contre les minorités religieuses : Juifs et Musulmans. Les
Dominicains étaient chargés des enquêtes et prononçaient les sentences, sous la férule du
1/2
cardinal de Mendoza, reconnu pour ses qualités de justice mais très dangereux par son désir
de purifier la terre de tous les péchés, et surtout celle du fanatique, pervers et sadique
Torquemada que le couple royal prenait pour un saint ...... Il voyait dans les flammes du
bûcher une purification qui sauvait les âmes « les intéressés seraient sauvés malgré eux ».
Les juifs qui refusaient de se convertir étaient massacrés, les conversos humiliés si
bien que ceux qui le pouvaient se sont exilés en France, en Italie, même dans les états
pontificaux, en Turquie, dans les pays musulmans durs à leur égard mais moins cruels etc..
Le pape s’émut devant tant d’horreurs et demanda à Isabelle, sans succès, de gracier
les suspects qui jureraient de vivre en bons chrétiens. Mendoza fut relevé de ses fonctions et
Torquemada demeura le seul maître de l’Inquisition ; le pays fut rempli de tribunaux et
de bûchers ; il révisa les règlements de l’ Inquisition pour les rendre encore plus sévères.
On estime qu’en douze ans Torquemada a envoyé au bûcher 9.000 personnes, en a
emprisonné 300.000 dont les biens furent confisqués, et en a banni plus d’un million.
Seul le nouveau pape Alexandre VI, élu en 1492 plus connu sous le nom de Rodrigo
Borgia , essaya de modérer les ardeurs de Torquemada, il parvint à mettre fin à ses activités
en l’invitant, après bien des difficultés, à prendre sa retraite, ce qu’il fit en 1496.
L’archevêque de Messine et trois évêques espagnols devinrent les maîtres d’une
inquisition plus modérée, mais malgré la mort de TORQUEMADA en 1498, ses idées et ses
règles lui survécurent pendant trois siècles, jusqu’en 1808 où l’ Inquisition fut supprimée avec
l’arrivée de Napoléon.
Différence entre l’Inquisition médiévale et l’Inquisition espagnole : la première était placée
sous l’autorité du pape, la seconde sous celle de Ferdinand V et Isabelle la catholique.
2/2