En savoir plus

Commentaires

Transcription

En savoir plus
Vœux aux personnalités
Lundi 6 janvier 2014 – 18h30
Espace Valentré
Monsieur le Préfet,
Monsieur le Président du Conseil régional,
Monsieur le Président du Conseil général,
Madame la Députée,
Mesdames et Messieurs les Conseillers régionaux et généraux,
Mesdames et Messieurs les Maires,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs les représentants du monde économique, social,
culturel, médical et sportif,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,
C’est, comme chaque année, pour moi un très grand plaisir de vous
compter si nombreux à mes côtés pour cette traditionnelle cérémonie des
vœux.
Depuis 5 ans maintenant, nous avons pris ensemble l’habitude de nous
retrouver pour retracer les principaux marqueurs de l’évolution de notre
territoire, rappeler aussi la stratégie qui sous-tend l’action conduite ou
encore pour mettre en contexte cette action avec l’environnement dans
lequel elle s’inscrit.
Cette année, il en sera quelque peu différemment. Non que cet exercice
soit remis en cause mais simplement parce que nous devons nous adapter
à cette année préélectorale qui oblige à la plus grande neutralité.
C’est ce que je vais m’efforcer de faire ce soir en m’exprimant comme
représentant de nos seules institutions.
Un exercice qui se contentera de lister de manière factuelle les réalisations
effectivement concrétisées à Cahors et sur notre agglomération l’année
passée tout comme les projets, engagés puisque votés et par conséquent
validés, qui marqueront le début d’année 2014.
Les réalisations évoquées constitueront des données brutes dont je ne
pourrai préciser ni les avantages ni les contraintes. N’y voyez ni abus de
confiance ni excès de prudence.
Bel exercice d’équilibriste, vous en conviendrez.
Un format plus court qu’à l’habitude.
En premier lieu et dans ce contexte j’ai plaisir à commencer par la culture.
Nous aurons eu en 2013 la faculté de voir défiler sur les scènes du
Théâtre, des Docks ou des Allées de nombreux artistes, dont beaucoup de
renommée nationale. Alexandra Lamy, Bruno Solo, Camille, Skip The Use,
les BB Brunes, Tryo, Yuri Buenaventura ou plus récemment Yodelice et
Gaëtan Roussel, ont pris date avec notre ville. Dans les semaines qui
viennent, nous aurons le plaisir d’accueillir Michel Bouquet, Charles Berling,
Michel Boujenah et Jacques Higelin.
Les évènements auront aiguisé la curiosité ou l’appétit de chacun et
affirmé leur rôle culturel, social ou sportif. Lot of Saveurs avec Agnès Jaoui
comme marraine et le chef étoilé Thierry Marx désormais fidèle au rendezvous, la patinoire, Cahors plage, le Cahors Blues Festival, le Trial Urbain
international, Cahors Juin Jardins, les Traces Contemporaines ou le Festival
des Visages du Monde. Ce dernier nous fera notamment découvrir la
culture rap cette année avec le groupe Iam. Des animations qui
réinvestissent les lieux de vie, d’expression et de partage de notre cité
méridionale.
Notre cœur de ville, justement, bat de nouveaux commerces qui ont ouvert
vitrine l’an passé. Enseignes nationales et internationales à forte notoriété
sont désormais exploitées à Cahors par des entrepreneurs locaux. Rue
Foch, rue Nationale, rue Joffre, elles contribuent à augmenter la diversité
de l’offre de notre centre-ville.
Centre-ville toujours, le secteur sauvegardé redessine ses traits. Ses rues
médiévales font peau neuve. Leur matériau clair vise à gagner en lumière
et en salubrité afin d’améliorer la qualité d’habiter dans ce quartier. Rues
Bergougnoux, Bouscarat, Dominici, de l’Université, Vidal ou Fondue-Haute
sont désormais ou seront, dès le premier trimestre 2014, entièrement
requalifiées. Elles seront parallèlement équipées de nouvelles lanternes
d’éclairage plus performantes et par ailleurs utiles au sentiment de bien
être et de sécurité.
Les façades du centre ancien poursuivent leur remise en couleurs. Les
chantiers sur le boulevard, la rue Foch, les places Chapou ou de la
Libération ont levé le voile sur l’épaisseur historique de ces immeubles.
2014 permettra de poursuivre cette reconquête.
Les portes d’entrée sur la ville ancienne constituent des lieux de vie
progressivement réinvestis. La place Metges est en travaux et la place
Champollion verra son réaménagement s’engager en 2014.
Autre aménagement, celui du Trait d’union. Facteur de liaison entre le Pont
Valentré et le centre-ville afin de favoriser les cheminements de nos
visiteurs en direction du cœur médiéval et de ses commerces, la
requalification complète de cet axe et des espaces situés au droit de la
nouvelle entrée de l’hôpital participe d’un lieu que les Cadurciens
s’approprient. Avec près de 60% de subventions, le reste à charge pour la
collectivité correspond à 10% à peine des capacités annuelles d’emprunt
de la Ville.
D’aménagements, les quartiers ne sont pas non plus en reste. La
rénovation de la rue Laënnec à la Croix-de-Fer, de la rue Zola en entrée de
ville ou de l’avenue Edouard-Herriot à Terre-Rouge a contribué à la
réappropriation de ces espaces par leurs habitants.
Cette dernière, équipée d’une bande cyclable, contribue à concrétiser
l’itinéraire cyclable de la ville, d’est en ouest. Ajoutée à la piste cyclable
sécurisée de Bégoux en cours de finition ce début de mois, et aux pistes
cyclables et piétonnes de Cabessut en cours de travaux le long des berges
du Lot, la circulation cyclable prend corps.
Alternative à la voiture toujours, les bus urbains Evidence ont changé.
Nouveau réseau, lignes directes, nouveaux tarifs dès 1€ par mois
accompagnent des bus désormais teintés de coquelicots qui habillent la
ville. Entre 2012 et 2013, le nombre d’abonnements a augmenté de 79%.
La Navette quant à elle, dont l’objectif consiste à relier les parkings SaintGeorges et Ludo-Rollès au centre-ville, dispose depuis la rentrée 2013
d’arrêts supplémentaires à l’hôpital, à la gare, rue Murat et au pont de
Cabessut.
Parce que la ville reste investie par la voiture, plusieurs parkings sont
entrés ou entreront prochainement en service. Le parking Michelet a
généré 64 nouvelles places gratuites dans le bas de la boucle. Un nouveau
parking de délestage, à l’ouest de Cahors sur la ZAC de Labéraudie,
connecte désormais une centaine de places gratuites aux bus Evidence et
avec eux au centre-ville.
Autre dispositif permettant de laisser sa voiture en entrée de ville, les
travaux d’un futur parking de délestage débuteront au premier trimestre.
Relié de la même façon que celui de Labéraudie au centre-ville, ce parking
offrira 120 places gratuites aux habitants des quartiers et des communes
du nord de l’agglomération.
Pour favoriser l’accès aux commerces de bouche et du quotidien situés
dans et autour des halles, la mise en rotation rapide de la place Galdemar
offre des disponibilités de stationnement depuis quelques mois avec une
rotation enregistrée de 7 véhicules par jour et par place.
En matière d’équipement maintenant, le groupe scolaire Lucien-Bénac de
Terre-Rouge entre dans sa dernière phase de rénovation. Après la livraison
de la cantine et de l’école élémentaire, c’est au tour de l’école maternelle
d’achever sa transformation. Au premier trimestre, la totalité du groupe
scolaire sera réaménagée et offrira un bâtiment entièrement modernisé, 50
ans après sa construction.
Le musée Henri-Martin quant à lui a fait l’objet d’un concours d’architecte
nécessaire à sa rénovation. Il a donné lieu à la réalisation d’un projet de
requalification d’ensemble. Il ne manque plus que la confirmation de la
participation des partenaires pour engager une phase visible.
S’agissant du complexe aquatique d’hiver, il entre dans sa dernière phase
de travaux. Il ouvrira au public le 1er week-end de mars prenant la relève
de la piscine de la Croix-de-Fer dont le poids des ans laissait craindre
chaque année une fermeture obligatoire. Divonéo, ce sera le nom du
nouveau complexe aquatique, offrira un espace de loisirs pour les Grands
Cadurciens et notamment pour les plus jeunes d’entre nous. Avec un coût
de réalisation conforme à l’estimation, l’équipement participera à structurer
l’agglomération et le quartier de Cabessut.
A Cabessut justement, le nouveau campus universitaire, en lieu et place de
l’ancien IUFM, sera très prochainement en travaux. Sous la houlette d’un
syndicat mixte regroupant le Grand Cahors et le Conseil général, la
transformation de ce lieu, qui débutera à la fin du 1er semestre 2014,
accompagne la création du pôle patrimoine et métiers de l’art de
l’université de Toulouse-Le-Mirail et l’augmentation de 300 étudiants
enregistrée sur notre territoire. Ils sont aujourd’hui plus de 900. A noter
par ailleurs, les ouvertures de formations post bac dans les lycées et de
l’école d’audioprothésistes au pôle formation de la CCI.
Profitant de l’arrivée de ces deux nouveaux équipements d’échelle
départementale, le quartier de Cabessut a engagé sa mutation avec la
construction par le SYDED d’un réseau de chaleur au bois en service depuis
le mois dernier. Il alimente plus de 150 logements et 13 bâtiments publics
du quartier, dont le complexe aquatique et le campus universitaire.
Une fois passés les réseaux, la rénovation des voiries était indispensable.
Rues de la Guinguette et de la Rivière, quais Ludo-Rollès et de la Verrerie
sont en cours de finition. L’avenue Henri-Martin, la route du Peyrat mais
aussi la rue et la place de la Croix sont programmées aux alentours de l’été
2014, achevant l’essentiel de la transformation de Cabessut.
En matière de développement économique, 2013 aura été marquée par
l’ouverture de la plate-forme Mr. Bricolage à Cahors Sud. Elle comptera à
terme une centaine d’emplois et contribue ainsi à affirmer le statut de zone
d’intérêt régional pour Cahors Sud.
Développement toujours, mais essentiellement à partir de 2014 cette fois,
la route de Toulouse, contrainte depuis une décennie par l’inondabilité, est
actuellement concernée par une étape décisive de programmation des
travaux. Avec pour objectif de réaliser des aménagements hydrauliques et
de moderniser l’appareil commercial présent sur la zone, elle permettra
surtout de solliciter, dès l’été prochain, la révision du Plan de Prévention
des Risques Inondation auprès de l’Etat et en concertation étroite avec la
Direction Départementale des Territoires que je remercie pour son
engagement.
En matière de solidarités, notons l’ouverture d’une unité de 15 lits dédiée
aux malades d’Alzheimer. Située à Olt, elle constitue une réponse
territoriale importante dans la prise en charge de cette maladie.
L’hôtel de Ville quant à lui a ouvert ses portes aux personnes à mobilité
réduite grâce à la mise en service récente d’un ascenseur. Avec lui, les
étages dont la salle des mariages sont désormais accessibles à tous.
Les obligations de la Ville à l’égard de la communauté des gens du voyage
sont également désormais remplies. Vous avez pu observer récemment la
libération du terrain de la laiterie près des remparts au profit de lieux
aménagés et dédiés à Cap Nau et à St Mary.
Autre réalisation en matière de solidarité et en particulier au bénéfice de
nos aînés, la création du Conseil des Sages offre un espace de dialogue et
de construction de la cité pour et par les aînés. Au travail depuis quelques
mois maintenant, il publiera prochainement un document ressource en
direction des personnes âgées.
En termes de développement durable, l’agenda 21 local de la Ville et du
Grand Cahors, regroupant toutes les bonnes pratiques mises en œuvre sur
le territoire, en matière environnementale notamment, a été labellisé en
2013 par le Ministère.
Labellisation toujours, la carte Grand Pass, carte d’identité du territoire et
source de tarifs préférentiels, a reçu en décembre dernier la médaille d’or
des Territoires innovants lors du Forum des Interconnectés de Lyon devant
Nice Métropole et Toulouse Métropole. Aujourd’hui, près de 15 000 Grands
Cadurciens disposent de ce sésame.
Autre mise en lumière, Cahors aura été le théâtre en 2013 de l’émission
des Racines et des Ailes mais aussi de Midi en France qui a obtenu au
passage sa meilleure audience avec et depuis Cahors.
2013 aura également confirmé le partenariat noué autour de nos
collectivités. Avec la signature du premier contrat d’agglomération pour
notre territoire qui mobilise l’Etat, la Région et le Département, les projets
de notre agglomération ont obtenu l’assurance d’un meilleur financement.
Les taux locaux d’imposition auront quant à eux été stabilisés avec 0%
d’augmentation, et ce pour la 5ème année consécutive.
Enfin, la population de la ville a augmenté cette année, confirmant le
mouvement observé. Avec 20 224 habitants, la population municipale
s’oriente à nouveau à la hausse. Cette évolution cadurcienne accompagne
la plus forte augmentation de population du département observée à
Pradines. Un signe cumulé de bonne santé de notre agglomération.
L’occasion pour moi de saluer et de remercier toutes celles et tous ceux qui
se sont mobilisés au service de notre ville.
Les partenaires d’abord au premier rang desquels l’Etat. Merci à vous
Monsieur le Préfet, à vos prédécesseurs et à vos services très souvent à
nos côtés.
Merci bien sûr au Conseil régional et en particulier à Martin Malvy pour son
intérêt jamais démenti pour Cahors. Le contrat d’agglomération, le contrat
de site universitaire ou encore le contrat Grand site, c’est la région.
Merci évidemment au Conseil général partenaire privilégié qui s’est associé
à nous autour d’enjeux structurants sous l’impulsion de Gérard Miquel.
Syndicat mixte de Cahors Sud, syndicat mixte de l’enseignement
universitaire et soutien aux initiatives de la Ville, à chaque fois une
confiance en l’avenir.
Merci à Madame la Députée pour son soutien à nos projets. Merci aussi à
tous les partenaires publics, fidèles associés de nos projets.
Permettez-moi également de saluer le tissu associatif pour son implication
sans retenue au service de la cité.
Enfin, je souhaite profiter de ce moment pour remercier chaleureusement
l’équipe municipale et l’équipe des élus communautaires pour l’engagement
permanent dont elles ont fait preuve au profit des missions confiées.
Je vous suis, à vous tous amis élus, particulièrement reconnaissant du
travail accompli. Simplement mais sincèrement, merci.
Au seuil de cette nouvelle année, j’exprime le vœu que les promesses d’un
avenir meilleur l’emportent sur les interrogations des temps.
Que notre ville constitue toujours l’espace de proximité auquel chacun peut
se rattacher.
Je forme l’espoir que 2014 apporte bonheur, santé et solidarité à chacun
de vous et à ceux qui vous sont chers.
Je vous remercie.
Jean-Marc Vayssouze-Faure
Maire de Cahors
Président du Grand Cahors

Documents pareils