Résumé

Commentaires

Transcription

Résumé
Date submitted: 06/08/2009
Les e-books en Chine : développement et usage
Liu Zheng and
Sun Tan
Bibliothèque Nationale des Sciences
Académie chinoise des sciences
Pékin, Chine
Traduction :
Claire Nguyen
Bibliothèque Interuniversitaire de médecine et
d'odontologie (Paris)
Meeting:
212. Acquisition and Collection Development
WORLD LIBRARY AND INFORMATION CONGRESS: 75TH IFLA GENERAL CONFERENCE AND COUNCIL
23-27 August 2009, Milan, Italy
http://www.ifla.org/annual-conference/ifla75/index.htm
Résumé
Durant les dix dernières années, la publication d’e-book chinois ainsi que l’introduction d-ebooks étrangers ont connu de très profondes mutations en termes de volume, d’échelle et de
forme en Chine.
Les e-books chinois se sont développés, partant de la numérisation des livres imprimés
opérée par 3 intégrateurs majeurs jusqu’à la publication simultanée des livres électroniques
et imprimés grâce à une coopération impliquant plus de 500 maisons d’édition.
Cette communication a pour but d’étudier le développement actuel des e-books en Chine et
d’en analyser les caractéristiques et les problèmes, spécifiquement du point de vue des
bibliothèques.
Cette communication traite du développement des e-books en Chine à travers l’industrie
chinoise des e-books, des e-books locaux, et de l’introduction d’e-books étrangers. Elle
analyse également les modes d'utilisation des e-books en Chine, particulièrement la pratique
de lecture sur mobile et l’utilisation de la bibliothèque. Enfin, elle fait un récapitulatif sur les
tendances et le développement des e-books en Chine.
1
1. Le développement des e-books en Chine
1.1 Le développement de l’industrie des e-books en Chine
Les e-books chinois se sont développés en Chine dans les années 1990. Après plus de 10
années de développement, ils sont devenus une véritable industrie. Fin 2007, 400 000 e-books
ont été publiés en Chine, ce qui représente la plus grande bibliothèque électronique
d’ouvrages dans une seule langue.
Le développement des e-books peut se diviser en deux phases :
La première est la phase embryonnaire des années 1990 à 2002.
Dans les années 1990, avec le développement des bibliothèques numériques en Chine, le
développement des e-books a été impulsé par la numérisation d'ouvrages chinois. Les
premiers producteurs et fournisseurs d'e-books chinois sont principalement des sociétés qui
fournissent des services technologiques pour les bibliothèques numériques, comme la Beijing
Century Super Star Information Technology Development Co., Ltd. (la Super Star pour faire
court), et la Beijing Sursen Company. Super Star, premier développeur spécialisé dans les
technologies pour bibliothèque numérique en Chine, a aidé la bibliothèque nationale de Chine
à numériser les e-books en adoptant la PDG technologie, de juillet 1998 à décembre 1999,
Super Star a coopéré avec la Bibliothèque Nationale pour inaugurer l'ère de la lecture sur
Internet.
En 2000, la bibliothèque numérique Super Star s'est officiellement ouverte sur Internet, et en
juin, elle a été inscrite dans le programme national de recherche et de développement en
haute technologie de la Chinei (programme 863), en tant que projet de démonstration pour les
bibliothèques numériques en Chine. La Sursen Compagny, fondée en 1996, est une entreprise
en technologies de l'information et la communication spécialisée dans la fourniture de
technologies pour la numérisation de documents chinois ; elle travaille sur la production de la
Sursen Digital Library depuis 2000.
Pendant la première phase de développement des e-books en Chine, la technologie a joué un
rôle de premier plan et elle a eu comme principal objet la numérisation de livres imprimés.
Les entreprises ont essentiellement diffusé les e-books chinois sous forme de bases de
données pour des usagers institutionnels, principalement des bibliothèques ; chaque
entreprise a ses propres lecteurs d'e-books.
La seconde phase, de 2002 à nos jours, est celle du développement rapide de l'industrie des
e-books en Chine.
La Super star et la Sursen ont lancé la production d'e-books en chinois en 2000, considérée
comme l'année de démarrage de l'industrie des e-books en Chine. Mais c'est en 2002 que les
e-books ont véritablement commencé à connaître un boom en Chine. Avec la maturité de
l'environnement d'Internet, les technologies de plateforme d'e-books et des DRM, beaucoup
d'entreprises ont également pris part à l'industrie des e-books. La fondation Beijing Founder
Electronics Co, Ltd a grandement contribué à la percée des e-books chinois.
Anciennement fournisseur de services de composition pour les maisons d'édition, la Founder
Electronics en tant que fournisseur de plateformes et de technologies pour les publications
2
numériques, a adopté le modèle de développement coopératif avec les maisons d'édition, ce
qui implique l'obtention du copyright d'e-books et la promotion du développement des ebooks chinois, de la numérisation de livres imprimés jusqu' à la publication simultanée des
livres imprimés et électronique.
Jusqu'à maintenant, presque 90% des maisons d'édition en Chine ont développé leur activité
d’édition d’e-books, et quelques 500 000 e-books de tout type ont été publiés. Les principaux
agrégateurs d'e-books sont la Founder Electronics, la Super Star, la Sursen, la Chinese All et
la Digital Library of China.
1.2 Le développement des e-books locaux produits par les bibliothèques
En Chine, à côté d'éditeurs et des intégrateurs d' e-books, beaucoup de bibliothèques
également numérisent et fournissent des services d’ e-books. En 1999, la Bibliothèque
Nationale de Chine a mis en place le Centre pour la numérisation des documentsii, qui est
responsable de la numérisation des collections spécialisées et de la production d'e-books. Les
e-books locaux produits par les bibliothèques sont majoritairement issus de la numérisation
des collections spécialisées demandées par les usagers.
Les e-books produits par les bibliothèques, qui sont à présent prépondérants et largement
utilisés sont :
(1) Les livres pédagogiques de référence de la Chine Academic Library & Information
System (CALIS), fruit de la numérisation des documents pédagogiques des 52 universités
participant au programme, des documents classiques d'enseignement et des livres
pédagogiques de référence sélectionnés par les enseignants.
Ce programme a été organisé par le Centre Administratif de CALIS en 2003 et couvre
l'essentiel des arts, sciences, sciences et techniques de l'ingénieur, médecine, agriculture et
sylviculture. Ces e-books, à la technologie avancée et sans problème de copyright, satisfont
les besoins pédagogiques. Ils sont accessibles pour les enseignants et les étudiants des
membres de CALIS qui peuvent les chercher et les lire sur Internet; et ils leur permettent de
faire leurs études sur Internet à travers la bibliothèque numériqueiii.
(2) La bibliothèque numérique académique China-Americaiv, qui a été financée par le
gouvernement, conçue par des institutions comme l'université de Zhejiang et l'université de
3ème cycle de l'Académie Chinoise des Sciences, produite dans le cadre du projet China-US
Million Book Digital Library, a pour but de construire des ressources numériques à l’échelle
de millions de collections pour l'enseignement et la recherche scientifique des universités
chinoises. Il est prévu de numériser 500 000 volumes de livres en Chinois et autant en
Anglais. Les plus anciens documents sont des thèses, des livres de la République de Chine
(1911-1949), des livres anciens et d'autres ressources traditionnelles et culturelles
précieuses.v
(3) La base des collections spécialisées de la Bibliothèque Nationale de Chine. Cette dernière
est la bibliothèque leader dans ce domaine ainsi que le centre des services d'information en
Chine. En 2002, la Bibliothèque Nationale de Chine a commencé le projet National Digital
Library, avec la volonté de se concentrer sur la collecte, la construction, la conservation des
ressources électroniques chinoises à long terme. Donc, dans le cadre du projet, des livres
anciens, des livres de la République de Chine, des documents liés aux minorités, des thèses,
3
des publications gouvernementales ont été numérisés ; des services de reproduction de
documents et d'images sont également fournis.
1.3 L'introduction de livres étrangers
L'introduction de ressources électroniques étrangères en Chine commence fin1990 mais les ebooks étrangers ne commencent à entrer qu'en 2003, grâce à la bibliothèque de Shangaï, qui a
organisé pour quasiment 20 bibliothèques, dont des bibliothèques universitaires et des
institutions de recherche, l'achat d'e-books de Netlibrary d’OCLC, et ce pour la première fois.
La même année, dirigé par la bibliothèque de l'université de Pékin, le Centre pour les Arts et
les Sciences de CALIS a coopéré avec Netlibrary d’OCLC pour fournir des services d'ebooks aux bibliothèques des universités nationales à partir de 2004. Les e-books ont d’abord
pénétré les maisons d'édition en Chine via des intégrateurs comme OCLC, à l’exemple de
Springer et Ebrary.
Les e-books introduits sont principalement des monographies scientifiques et des livres de
référence, comme l’Encyclopedia Britannica, et orientés principalement vers des usagers
institutionnels. Cette pénétration a été menée à travers des achats consortium par les consortia
de bibliothèques chinoises comme CALIS, la China Academic Humanities and Social
Sciences Library (CASHL) et l’Académie chinoise des sciences.
En résumé, l’introduction et l’utilisation d’e-books étrangers en Chine ne sont toujours pas
d’une grande ampleur. Regardez l’exemple des bibliothèques universitaires chinoises, le
nombre de livres importés sous forme de base de données importés par l’université de Pékin
est de 4, il est de 8 pour l’université de Tsinghua.
2. L’usage des e-books en Chine
2.1 Les modes d’utilisation des e-books en Chine
Basé sur le type de service, l’usage des e-books en Chine peut être défini et divisé en 4
catégories : la bibliothèque numérique (pour des usagers institutionnels comme les
bibliothèques), la lecture à la demande (pour les particuliers), la lecture sur mobile (pour les
usagers de téléphone mobile), et enfin les autres usages (pour les usagers ayant un
équipement spécial de lecture).Selon les statistiques 2007, le marché de la bibliothèque
numérique représente 71,43% de toute l’industrie des e-books, la lecture payante 21,84%, la
lecture sur mobile 2,89% ,et les autres usages 2,89%.vi
Le marché des fournisseurs d’e-books du marché de la bibliothèque numérique est composé
essentiellement de 4 intégrateurs d’e-books en Chine, ciblant les usagers institutionnels
comme les bibliothèques et les organismes de recherche ; ils fournissent d’abord des livres
professionnels, des livres éducatifs et des ouvrages de référence, et ont pour usage de faire
signer une licence entre les fournisseurs d’e-books et les clients institutionnels.
Les fournisseurs d’e-books de lecture à la demande, sont des sites de détaillants, ciblant les
internautes ; ils fournissent d’abord les livres de loisir ; ils pratiquent la vente au détail et le
paiement en ligne à travers des banques virtuelles. Les fournisseurs de lecture sur mobile sont
d’abord des sites d’e-books (comme Mobile Bookstore de China Mobile) ciblant les usagers
de portables ; ils fournissent d’abord des livres de loisir ; ils pratiquent la vente au détail et le
paiement en ligne à travers des banques virtuelles.vii
4
2.2 La lecture sur mobile
Bien que ne représentant qu’une petite partie des usages des e-books, la lecture sur mobile de
développe rapidement. Fin 2007, ce sont 50 40 000 personnes qui surfent régulièrement en
ligne sur leur mobile en Chine, ce qui représente 24% des usagers d’internet.
Avec la baisse des coûts d’accès de la navigation sur internet et la hausse du nombre
d’usagers naviguant sur leur mobile, le mobile va devenir l’un des points d’accès à Internet
comme les notebooks et les PC. Les enquêtes montrent que 58,9% des utilisateurs de mobile,
qui aiment déjà utiliser le service Monternet (service de China Mobile destiné aux jeunes
gens), sont disposés à payer les e-books de leurs auteurs favoris ; et à l’ère du 3G, c’est plus
d’un tiers des utilisateurs de mobile qui veulent s’abonner à des journaux.viii
Le marché des ventes de lecture sur mobile a crû de 200 000 yuans en 2002 à 6 500 000
yuans en 2007, et le la part de marché est passée de 0,36% en 2002 à 3,84% en 2007. Le taux
annuel de croissance du marché de la lecture mobile est de 117% en 2007, grâce à la baisse
croissante de la facture et du prix du téléphone, de la généralisation des téléphones à large
écran et des smartphones, ce qui a augmenté la performance, les fonctionnalités, la vitesse, la
capacité et la popularité de la lecture sur mobile. La lecture sur mobile va devenir de plus en
plus populaire.
Elle englobe la lecture de journaux, de magazines, de romans et littérature … Il y a deux
manières de lire pour les usagers de mobile. La première est de s’authentifier sur le site WAP
pour lire en ligne, l’autre est télécharger pour lire grâce à un l’installation d’un logiciel de
lecture.
Les fournisseurs de matériel numérique pour la lecture sur mobile en Chine
sont principalement :
(1) Des fournisseurs d’e-books comme la Chinese All ou Sursen Du8. Chinese All est le
partenaire stratégique de China Mobile et l’organisme de certification du copyright des livres
numériques de Monternet. Il fournit 69% des livres légaux pour le marché de Monternet.
Chinese All fournir aussi du matériel de lecture pour les plates-formes propriétaires des
opérateurs de China Mobile à un niveau provincial et des e-books pour SP. Le site de Chinese
All de lecture sans fil (wap 17.com) est l’un des sites les plus importants de lecture en ligne,
dont plus de 100 000 pages sont visualisées par jour.
(2) Des sites de littérature, comme Qidian. Qidian, fondé en mai 2003, est l’une des
plateformes de lecture et d’écriture de littérature en Chine, qui à faire payer la lecture en
ligne, un nouveau modèle de publication électronique.
(3) Des portails et des sites généraux, comme 3G Portal et Sina, etc.
2.3 L’acquisition d’e-books en bibliothèque
Depuis 2002, le marché des bibliothèques numériques est prédominant dans le marché
chinois des e-books, mais il montre une tendance à la baisse. La part de marché des
bibliothèques numériques est descendue de 90% en 2002 à 71% en 2007. En 2000, les trois
principaux intégrateurs d’e-books en Chine ont été fondés et les bibliothèques ont commencé
à acheter des e-books. De 2002 à 2006, le taux annuel de croissance des ventes du marché de
la bibliothèque numérique reste grosso modo en-dessous de 20%. Dans les années récentes,
5
comme le volume des achats d’e-books s’est stabilisé peu à peu, le taux de croissance annuel
du marché des bibliothèques numériques est tombé à 10% en 2007.
Le ralentissement du taux de croissance du marché de la bibliothèque numérique est la
principale raison de la baisse du taux annuel de croissance des ventes d’e-books en Chine en
2007.
Il y a trois modèles d’acquisition pour les bibliothèques :
(1) L’accès perpétuel : l’achat d’e-books spécialisés dans certaines disciplines ou traitant de
sujets particuliers permet aux usagers de les utiliser aussi longtemps que les frais d’accès à
plateforme sont payés ou que de nouveaux livres sont régulièrement achetés afin d’assurer la
maintenance de la base, comme pour la Founder.
(2) Les droits d’accès : payer l’usage permet aux usagers d’utiliser les e-books pendant la
durée de la licence, comme la Superstar et Netlibrary.
(3) L’achat de service pour e-books sans l’achat de contenus. En 2006, la Super Star a lancé
la Duxiu Knowledge Base qui est un moteur de recherche académique. Duxiu intègre la
recherche d’information, la sélection et la fourniture de document pour offrir un service
original basé sur la recherche en texte intégral. A travers Duxiu, les usagers peuvent non
seulement chercher dans les collections de la bibliothèque, qu’elles soient imprimées et
électroniques, mais aussi accéder aux 17 premières pages, ou aux deux premières pages et
aux 8 dernières pages d’un e-book trouvé dans le catalogue de Duxiu, et obtenir jusqu’à 50
pages via le service de fourniture de document.
2.4 Les services intégrés d’ e-books dans les bibliothèques
Au début de la première phase, les bibliothèques fournissent des services d’e-books pour les
usagers sous la forme d’une base de données particulière. Ensuite, avec la croissance de ces
bases d’e-books, les bibliothèques ont peu à peu intégré les e-books aux ressources
numériques. Les principaux moyens pour y parvenir sont :
(1) L’OPAC. L’OPAC est le système de recherche d’information le mieux connu et le plus
largement utilisé par les usagers ; ainsi l’intégration des livres imprimés et électroniques dans
l’OPAC peut améliorer l’utilisation des e-books dans les bibliothèques. Grâce à la refonte des
métadonnées du format MARC, en ajoutant d’abord des séries de nouveaux champs (comme
le champ spécifique 856), les bibliothèques diffusent avec succès les ressources électroniques
grâce à MARC. Les bibliothèques souscrivent à des e-books auprès des éditeurs et obtiennent
les métadonnées des e-books, importés dans l’OPAC. Le défaut de ce choix est que l’intégrité
des données est difficile à obtenir, en effet tous les éditeurs d’e-books ne peuvent pas fournir
des métadonnées MARC ; de plus le risque est d’avoir de multiples données
bibliographiques, à l’image des multiples versions électroniques et imprimées. Les usagers
pourraient tomber sur des doublons ou sur une absence de résultats lors de leur recherche d’ebooks via l’OPAC.
(2) Le système de navigation. Les bibliothèques construisent toujours le système de
navigation des ressources en ligne, chinoises et étrangères, basées sur le type de ressource et
la disciplines, ce qui aide les usagers à connaître les ressources numériques, à découvrir et
localiser rapidement ce dont ils ont besoin grâce aux liens hypertextes.
6
Ce moyen qui est largement répandu pour l’intégration de journaux numériques, ne l’est pas
tant que cela pour les e -books. La bibliothèque universitaire de Pékin a construit un système
de navigation pour les e-books chinois et l’université de Shangaï Jiatong a construit un
système de navigation pour les e-books étrangers.
(3) Le système de recherche fédéré. Ce système offre une interface de recherche unique, ce
qui transforme la requête de l’usager en une stratégie de recherche correspondant à la requête;
elle recherche en même temps dans des bases de données hétérogènes et multi-réparties, des
bases à la fois locales et sur internet, et présente les résultats de la recherche de manière
unifiée après suppression des doublons et tri. Il s’agit de la méthode la plus communément
utilisée pour l’intégration de ressources numériques dans les bibliothèques, ce qui implique
une maintenance minimale et une capacité à intégrer des ressources multi-supports.
Cependant, cette méthode rend la recherche lente, elle fournit moins de champs de recherche
et de résultats que la recherche dans une base unique.
(4) Le résolveur de liens. Il met en connexion les ressources et les services contrôlés par la
bibliothèque, offrant aux usagers des liens contextuels à ces services, basés sur les
collections virtuelles et la politique de la bibliothèque. SFX d’Ex Libris est le plus ancien
service fourni et le serveur de liens de prédilection, très largement utilisé, de 25 bibliothèques
chinoises.
3. Tendances et problèmes du développement des e-books en Chine
3 .1 Le marché des e-books en Chine ne cesse de s’étendre, mais n’a pas encore atteint
une grande échelle.
Le marché des e-books en Chine s’élargit depuis 2002. Fin 2008, 500 000 e-books de tout
type ont été publiés par les maisons d’édition locales. Le nombre d’e-books publiés s’est
accru de 15 000 unités en 2007, 3 fois plus qu’en 2006 (voir schéma 1 « Croissance du
nombre d’e-books publiés par les maisons d’édition locales »).ix
Le volume annuel des ventes a lui aussi augmenté, passant de 55 millions de yuans en 2002
à 169 millions en 2007.
Bien que le marché des e-books ne cesse de s’élargir, il n’a pas eu d’impact sérieux sur
l’industrie d’édition traditionnelle. En 2007, ce sont 248 000 de livres de tout type qui ont été
imprimés en Chine et le montant des ventes atteint 51 262 000 000 yuans. Même si 150 000
e-books de tout type ont été publiés en 2007, le montant des ventes n’est que de 200 millions
de yuans.
Le pourcentage des ventes d’e-books ne représente que 0,3% des ventes de livres
traditionnels. Pour les éditeurs, bien que les ventes de publications numériques augmentent
annuellement, et c’est déjà devenu le plus clair des revenus pour quelques uns, les revenus de
la plupart des éditeurs dépendent encore actuellement de la publication traditionnelle.
7
3.2 L’édition numérique retient de plus en plus l’attention ; la chaîne d’édition
numérique continue de s’améliorer, mais l’industrie manque toujours de standards
unifiés.
Les éditeurs en Chine ont réalisé l’importance de la publication numérique et ont commencé
à faire des plans stratégiques pour l’édition numérique. A cause de la coexistence et de
l’interaction entre édition traditionnelle et numérique en Chine, les éditeurs adoptent
majoritairement un schéma mixte.
D’un côté, plus de 90% des maisons d’édition en Chine utilisent la plateforme Apabi de la
Founder (Pour l’application Sans Papier par Internetx) pour leur publication d’e-books. De
l’autre côté, les organismes de publication traditionnelle développent leur stratégie et leur
plan annuel pour la publication d’e- books. Au moment de signer le contrat d’édition avec les
auteurs, le droit de diffusion via l’information sur le réseau est ajouté. Avec l’autorisation des
auteurs, les éditeurs affectent des unités et des équipes spéciales pour conserver les fichiers
électroniques et les transformer en e-books.
Par exemple, la China Construction Industry Press a initié ce nouveau modèle de la
transformation directe du fichier en e-book par l’atelier d’impression. La Shangaï Century
Publishing Co., Ltd. augmente l’envergure de sa production d’e-books, affectant une unité
spéciale pour l’édition d’e-books, la conservation et le back-up des fichiers numérisés des
livres, organisant la participation de l’atelier d’impression dans la production précoce des ebooks ; l’entreprise coopère avec Yiwen Net pour développer le marché électronique des ebooks et des livres traditionnels.
A présent, il n’y a qu’un organisme de standardisation en Chine, alors que les standards
industriels et au niveau national manquent. Quelques grands éditeurs et fournisseurs de
technologie pour l’édition numérique ont conçu leur propre système et format de publication.
La maison d’édition High Education spécialisée dans les plateformes de gestion de contenu, a
défini une définition de type de document pour la technologie des e-books –
HEPBOOKDTD. L’Encyclopedia of China Publishing House a construit une base de données
extraite de la terminologie de Wikipedia. La Shangaï Century Publishing Co., Ltd. a construit
Yiwen Net pour les plateformes publiques de publication numérique. Il est difficile de
partager ces standards, propres à chaque entreprise, ou de les rendre interopérables.
Les formats d’e-books sont nombreux et incompatibles. A côté du PDF qui est le format le
plus largement répandu au monde, il y a la CEB de Founder, le PDG de la Super Star, le
WDL de HuaKang, le NLC de la Bibliothèque Nationale de Chine, l’ABM and BOK de la
Shangaï Tongli etc.
Pour lire les e-books de ces diverses entreprises, les usagers ont besoin d’acheter un lecteur
spécifique et de télécharger le logiciel compatible avec leurs formats, ce qui est vraiment peu
pratique pour les lecteurs mais rentable pour le développement de l’industrie des e-books.
8
3.3 La protection de la propriété intellectuelle en Chine suscite de plus en plus d’intérêt
mais nombre de livres doivent trouver une solution au problème du copyright.
Avec le développement des e-books, la protection de la propriété intellectuelle en Chine
suscite de plus en plus d’intérêt. Le droit de diffusion de l’information sur Internetxi a été
ajouté dans la loi de Copyright de la République Populaire de Chine en 2001. Une
ordonnance sur la protection du droit de diffusion sur Internet a été promulguée en 2006. Les
fournisseurs d’e-books ont renforcé la propriété intellectuelle pendant la production des ebooks avec la prise en considération de l’autorisation des auteurs et des éditeurs. C’est après
2003 que les maisons d’édition en Chine ont ajouté des articles relatifs au droit de diffusion
de l’information sur Internet, quand un contrat d’édition pour un livre imprimé est signé avec
les auteurs.
Pour des raisons historiques, les e-books publiés avant 2001 connaissent encore des
problèmes de copyright. Selon les lois du copyright, un grand nombre de livres sont sous
protection et ne peuvent pas être publiés directement sous forme numérique. Ce sont
essentiellement : la plus grande partie des livres publiés en Chine de 1950 à 2002, ce qui
représente 1 700 000 titres/ 2 000 000 de volumes ; une partie des livres publiés en Chine de
1912 à 1949, ce qui représente 150 000 titres/ 200 000 volumesxii. Il est difficile et coûteux
d’obtenir l’autorisation des détenteurs de droits de ces documents.
4. Conclusion
En conclusion, après plus de 10 années de développement, l’industrie des e-books a pris
forme. Les e-books chinois ont changé, commençant par la numérisation des livres imprimés
et aboutissant à la publication simultanée des livres électroniques et imprimés ; les éditeurs
d’e-books se sont développés, débutant avec les bibliothèques et les intégrateurs, aboutissant
à la publication combinée des livres imprimés et des e-books en lien avec les éditeurs.
Le problème de la propriété intellectuelle des e-books suscite de plus en plus d’intérêt, il a
évolué, depuis l’absence de considération du copyright de l’e-book jusqu’ à la prise en
compte de l’intérêt des auteurs et des éditeurs.
Les utilisateurs d’e-books ont changé ; ce sont d’abord des usagers institutionnels comme les
bibliothèques, puis des internautes, des utilisateurs de portable et des usagers équipés de
matériel dédié.
Avec le développement des bibliothèques chinoises ces dix dernières années, le volume des
e-books s’est rapidement accru, en même temps que s’améliorait la qualité des e-books. Les
services d’e-books ont eux aussi changé, au départ dépendant d’éditeurs d’e-books puis se
combinant avec les livres imprimés, avec les e-books locaux, et avec les e-books achetés par
les bibliothèques. Les services d’e-books basés sur la recherche de livres sont bien plus
commodes pour les usagers.
Le développement des e-books en Chine arrivera à maturité au fil du temps. L’établissement
et l’implémentation de standards spécifiques aux e-books chinois, les solutions au problème
de la propriété intellectuelle des e-books, et l’essor du modèle de service d’e-books en
bibliothèque va promouvoir l’édition d’ e-books, et leurs applications, en Chine.
9
i
Note du traducteur: National High-tech Research and Development Program of China (dans le texte original).
Note du traducteur: Center for Document Digitization (dans le texte original).
iii
CALIS. China Academic Instruction & Reference Information Project :
<http://www.calis.edu.cn/calisnew/calis_index.asp?fid=3&class=8>.
iv
Note du traducteur: China-America Digital Academic Library (dans le texte original).
v
CADAL. China-US Million Book Digital Library project : < http://www.cadal.cn/> .
vi
Jiang Haifeng, Ma Ying (2008).The tendency report of e-book : 2007 :
<http://www.sinobook.com.cn/guide/newsdetail.cfm?iCntno=4855>.
vii
Huang Feiyang (2008). Research on Professional eBook Market Development Trend. Library of Chinese
Academy of Sciences, Beijing, PP 9-13.
viii
Beijing Founder Electronics Co., Ltd Chinese Institute of Publishing Science (2008). The Report of
Digital Publishing Industry: 2007.
ix
Voir texte original.
x
Note du traducteur : Aim for Paperless Application by Internet (dans le texte original).
xi
The right of communication of information on network (dans le texte original).
xii
Zhao Jihai (2006). The Copyright Law and Related Regulations and their Impacts on the Development of
E-books in China’s Mainland.<http://lib.hku.hk/1m_ebook_celebration/symposium/Copyright%20and%20e-books%20in%20China%20H
KU060921.ppt>.
ii
10