INFORMATION SUR LE JOURNAL TÉLÉVISÉ

Commentaires

Transcription

INFORMATION SUR LE JOURNAL TÉLÉVISÉ
IN F O RM ATIO N S U R L E J O U R N A L T É L É V I S É
1er diffusé en 1949.
En novembre 1954: présentateur.
1 partie - homme lisant dépêches - textes officiels: résumé de l'actualité du jour en levant et
baissant les yeux.
2 partie - réalisé souvent par agence (films) ; réduction du rôle du présentateur.
En 1963: nouvelle formule
Présentateur entre les films - journaliste au centre du carrefour d'images vendues
journaliste spécialisé devant dossier téléprompteur.
Les journalistes n'apportent plus seulement la connaissance mais éduquent.
En 1965: De Closets : présentateur animateur de la réflexion du journaliste spécialisé, il se charge
des articulations, ouvre et ferme le sujet.
En 1980: Utilisation d'illustrations - de graphismes.
STRUCTURE DU JOURNAL TÉLÉVISÉ
OBJECTIF:
Mieux « lire la télévision »
MATERIEL:
Un ou plusieurs journaux télévisés enregistrés.
PISTES POSSIBLES:
Chronométrer les séquences et noter l'ordre: reconstruire le conducteur, comparer avec l'original
(thèmes et rubriques) , disponible sur le net.
- Noter les titres iconiques, verbaux.
- Noter les différents modes de présentation:
• direct,
• plateau,
• voix du journaliste sur plateau + image,
• voix + image présentateur,
• info enchâssée,
• archives,
• information par un journaliste spécialiste,
• reportage,
• brève,
• enquête,
• résumé,
• analyse,
• commentaire,
• interview
Rôle de chacun :
• journaliste intervenant,
• rédacteur en chef,
• secrétaire d'édition,
• réalisateur,
• équipe de reportage,
• reportage chaîne américaine -+ satellite,
• reportage à partir de station régionale France 3,
• interview en direct: qui interviewe-t-on ?
Les sources de l'information et la signature de celui qui la donne.
Présentation des titres en début de journal:
• quels sont ceux qui ont été retenus? Pourquoi?
Discussion et réflexions possibles si on veut aller plus loin:
• Qu'est-ce que l'actualité?
• Noter le nombre de sujets que chacun trouve sensationnels; lesquels? pourquoi?
Discussion pour défendre sa position.
• Que montre-t-on ? Que ne montre-t-on pas? Qu'est-ce que l'on aurait voulu voir?
Pourquoi?
• Quels sont les sujets prévisibles? les autres?
• quels sont les sujets d'actualité du jour?
• Quels sont les sujets d'actualité brûlante (on est en plein coeur de l'événement) ?
• Quels sont les sujets plutôt magazine?
• Quelles sont les figures libres des différentes chaînes?
• Retrouver les dépêches sur les sujets dont on parle dans le Journal Télévisé (à
demander à l'AFP ou à une entreprise de presse). Discuter de leur utilisation.
• S'il s'agit d'un Journal Télévisé régional quel regard sur la région? : représentation
comparaison avec image donnée par les autres médias.
• Notion de temps: est-on dans la simultanéité -l'instantanéité -la chronologie? quel est
le rythme, la ponctuation dans la structure du journal? (y a-toi! des blancs pour «
souffler » - des désignations de rubriques pour mieux signifier le plan ?) organisation de la temporalité.
• Quels sont les ratés? S'en aperçoit-on à la 1 ère lecture? Pourquoi?
Si l'on veut approfondir certaines pistes:
ÉTUDE DES SÉQUENCES
Thèmes possibles à étudier:
Son sujet: titre.
• Sa place dans le Journal télévisé.
• Sa durée.
• Les transitions avec les séquences voisines.
• Sa structure :
Construction - contenu.
• Plans utilisés : grand, moyen, d'ensemble.
Le story board de la séquence peut être refait.
Liaison d'un plan à un autre :Comment? Quel est le rapport entre plans. Enchaînement
Importance des différents plans dans la séquence
Qu'emploie-t-on le plus souvent? Pourquoi?
Une comparaison avec un article de presse sur le même sujet est intéressante.
MISE EN SCÈNE
THÈMES POSSIBLES A TRAITER:
1/le générique: son interprétation.
Par exemple :
- Planisphère sur globe, heure, musique imposant le silence -c'est le rendez-vous.
- Apparaît le présentateur - intermédiaire entre le monde et nous.
• Retour derrière l'image sur le monde, le visage du présentateur se dissout dans le
planisphère; de nouveau plein écran: maintenant le monde a un sens
Guide du téléspectateur.
2/ Annonce des titres: on va tout vous expliquer et l'on met de l'ordre dans le désordre, on découpe
le réel en petites tranches avec des étiquettes bien claires:
• Les titres s'inscrivent en version condensée (souci pédagogique d'une communication axée
sur l'essentiel).
• A la fin du présentateur (le visage envahit l'écran) le médiateur s'est effacé régulièrement
pour laisser place aux images.
3/ Cabochon ( petite illustration) :souvent diapositives quelques fois dessins - cartes
C'est un auxiliaire de reconnaissance des thèmes traités.
Les rubriques ainsi annoncées ou, la page du journal le sont quelquefois par un symbole ou une
photo pour parler d'un événement.
4/ Bandeau * sur un reportage (parfois), exemple: dossier.
• Donne sens.
• Associe nom et images.
5/ Surtitre - sous titre.
• Légendes d'image: indication - (lieu - temps - nom de personne - rôle ·'fonction).
• Le but est de prendre le téléspectateur par la main.
Stratégie de présentation des titres écrits: quand apparaissent-ils? Combien
de temps? Pourquoi?
6/ Hiérarchisation de l'information.
• Repères pour se rendre compte de l'importance donnée: durée, image.
• D'autres nouvelles sont expédiées sans image par le présentateur.
7/ Rythme du journal.
Quel est-il?
- entre nouvelles brèves, longues enquêtes, commentaires
– va et vient du studio, images extérieures.
–
8/ Séquences hyperitualisées
Quelles sont-elles? Comment sont-elles traitées? Par exemple: - la météo, le tiercé
Mise en scène dans les reportages :
Quels moyens? Exemples: reprise d'éléments dans la première et dernière image: décor, musique,
place du présentateur.
Qui parle ?
- Le présentateur.
- Des responsables - des personnalités représentatives.
- Des spécialistes (de la chaîne ou d'ailleurs).
- L'homme de la rue.
– Le témoin.
–
LES DIFFÉRENTS TYPES D'IMAGES
D'OÙ VIENNENT-ELLES? QUELLES SONT-ELLES?
Plateau.
• Présentateur.
- Journaliste spécialisé.
- Personne invitée.
- Accessoires de plateau (cartes, maquettes ... ).
- Incrustations sur le plateau:
• logo,
• dessin,
• diapo,
• photo.
- Images de synthèse.
- Images d'animation.
- Bancs titres.
- Plateau en entier
Reportage par :
- L'équipe nationale de la chaîne (différé ou direct, film ou vidéo).
L'agence locale chaîne ou bureau étranger, l'AFP.
Autres.
• Image duplex.
- Extraits de films.
- Images d'archives.
-Plan fixe sur correspondant - envoyé spécial - personne interviewée
TRAVAIL SUR LA BANDE SON
DIFFÉRENTS SONS DANS UN JOURNAL TÉLÉVISÉ
Musique.
- Bruit.
- Voix.
- Son in.
- Son off.
Exemple possible: visionner le Journal Télévisé (une séquence en tout) sans le son; interprétation;
après visionner le son + l'image et faire la comparaison
QUI PARLE, DANS QUELLES CIRCONSTANCES, DANS LE JOURNAL TÉLÉVISÉ
Plateau:
- Présentateur:
• lancement d'un reportage,
• info sans image,
• dialogue avec un journaliste spécialisé,
• lancement du journal,
• interview avec une personnalité sur le plateau,
• interview avec une personne à l'extérieur.
Journaliste spécialisé:
• texte sur un plan fixe,
• lancement d'un reportage,
• commentaire sur images montées,
• interview sur plateau en extérieur
Hors plateau :
Correspondant permanent.
Envoyé spécial.
Interview à l'extérieur (différée ou en direct).
Commentaires en cabine.
Commentaire du pré enregistrement sur images montées.
Archives
Son du reportage (ambiance).
Musique.
Quelques pistes encore autour du son
Distinguer:
son multi ou uni directionnel,
son synchro (pris en même temps),
post synchronisation (son mis postérieurement sur des images), play
back,
quelques sons:
• voix naturelle ou déformée bizarre,
• dialogue,
• chanson,
• cris,
• bruits naturels,
• bruits fabriqués par bruiteur,
• musique,
• quand?
• lente - calme - rythmée - amusante,
• mixage de son (de sources différentes),
• doublage
TRAVAIL SUR LE LANGAGE ET LE COMPORTEMENT DU PRÉSENTATEUR
Facteurs de compréhension du langage.:
Vitesse de parole (seuil de compréhension: 170 mots par mn pour un grand public)
Vocabulaire.
• Rapport des mots différents/mots prononcés: il doit être entre 17 et 18 pour être compris;
nombre de mots usuels: il doit être de 60 % pour être compris;
utilisation des adverbes (temps - manière - appréciation; s'ils sont rares; absence de
personnalisation du message) ;
à quelle personne s'exprime le présentateur: je, vous, nous ... -+ résultat effet
Logique du discours, emploi de transition: aussi, donc ... -+ effet.
Indices de repérage (utilisation d'une écriture pour repérer une image) : lieu - heure - nom de
l'interviewé, nom de l'intervieweur
– quand un sondage est cité, l'origine et l'échantillonnage s'inscrivent à l'écran (obligation)
–
Traitement de l'information:
- visuel/langage,
-plateau/reportage
Contact avec le public :
indicateurs de regard :
• de face (regarde-t-ille téléspectateur en face ?),
• d'angle (regarde-t-il sur le côté par exemple une carte ?),
• sur les notes,
• vers l'interviewé
distance personne/public:
• dynamique (exemple: il est debout - il bouge - il vient vers le téléspectateur),
• statique (il est assis, cf. : le Journal Télévisé; il est debout, cf. : Envoyé spécial),
• interactive (il prend le téléspectateur comme témoin - il dialogue avec un invité),
• extérieure (on ne le voit pas)
Impact du présentateur.
LES JOURNAUX TÉLÉVISÉS DES DIFFÉRENTES CHAÎNES
ÉVÉNEMENTS TRAITÉS PAR LES DIFFÉRENTES CHAÎNES
1. Événements traités par tous.
2. Événements traités par certains.
3. Événements traités par un seul: il faut réfléchir au pourquoi?
Comparaison :
durée:
place dans le journal;
distinguer les faits/commentaires;
distinguer le reportage/plateau;
qu'apprend-on à chaque fois de plus ou de moins?
quelles sont les différentes mises en scène?
Il est intéressant bien sûr d'étudier le même événement traité par les différentes chaînes: durée,
mise en scène, etc. et de comparer.