janvier 2007 - Inforoutes de l`Ardèche

Commentaires

Transcription

janvier 2007 - Inforoutes de l`Ardèche
L’Echo du
Mahun
Le mot du Maire
Les potins du Mahun
Tribune libre
UâÄÄxà|Ç
UâÄÄxà|Ç ÅâÇ|v|ÑtÄ wx
fà@
fà@fçÅÑ{ÉÜ|xÇ wx `t{âÇ
a¥EG„
a¥EG„ ]tÇä|xÜ ECCJ
p 2-3
p4
p 5-6
Désolé pour ce petit retard de publication mais un
problème de photocopieur nous a contraint à
repousser l’édition de ce bulletin (ndlr).
Parution trimestrielle
Elles sont arrivées sur le toit du presbytère ce
mois de janvier. En effet, c’est un toit tout
neuf qui met les locataires à l’abri des
infiltrations d’eau que l’entreprise « Cazaux »
a réalisé.
Le Comité « Jeunes » s’est réuni plusieurs fois
avec Mme Laurence CHALAYE et a réalisé
pour cette fin d’année un nouveau numéro du
« Cœur des Jeunes ». Trois jeunes seulement
pour réaliser ce petit journal, mais beaucoup
d’énergie et de cœur. Merci à Célia, Emmy et
Célestine.
Le comité des fêtes…ça redémarre avec une
nouvelle équipe…Il s’est réuni le
12 février 2007 à 19h30
à la mairie pour son assemblée générale, à
l’ordre du jour :
- élection
du
nouveau
Conseil
d’Administration,
- changement de statuts,
- projets pour 2007.
Une
autre
assemblée
est
prévue
prochainement. Elle sera annoncée par voie de
presse.
Bienvenue à toutes personnes.
Pour plus de renseignements :
N. Lorand-Duclaux, 04 75 34 97 64.
Et oui ! déjà 11 ans !
Lucien MONNERON, après 11 ans de service
pour la commune, a pris sa retraire le 31
décembre 2006. Il est remplacé par Didier
GIRAUD, on lui souhaite la bienvenue et bon
courage.
1
Le Mot du Maire
J’ai été très heureux, au nom de la Municipalité et du Conseil Municipal, de vous accueillir très nombreux cette
année pour la cérémonie des vœux 2007 qui a été l’occasion de faire un bilan et de faire part de l’avancée des projets.
Le travail en intercommunalité est désormais incontournable et une pratique devenue habituelle pour les élus.
Beaucoup de dossiers passent en particulier par la Communauté de Communes du Val d'Ay et le Sivu de l’Ay. Le canton
de Satillieu qui correspond aussi au territoire de la Communauté de Communes du Val d'Ay est malheureusement en tête
du pourcentage de pertes d’emplois sur l’ensemble de la région Rhône-Alpes. Ceci entraîne pour la Communauté de
Communes du Val d'Ay des pertes très importantes au niveau du budget. Plusieurs entreprises ont effectivement fermé et
des licenciements continuent à se produire, certains d’entre vous ont malheureusement été touchés. A ces difficultés
économiques s’ajoutent ou plutôt se retranchent les aides de plus en plus faibles de l’Europe, de l’Etat et de la Région. Et
le Département contractualise ses aides à partir de 2007.
Depuis 2005 la Communauté de Communes du Val d'Ay s’est attaqué au problème de l’emploi et de l’accueil
d’entreprises. De nombreuses actions sont engagées, au niveau économique en particulier, dont l’ORC (Opération Rurale
Collective) pour conforter l’activité commerciale et artisanale ; le PLGE pour aider les agriculteurs et les forestiers ; la
restructuration de la zone de Munas, où la Communauté de Communes a constitué des réserves foncières et immobilières
et mène une politique de reconversion et de dynamisation de ce site sur lequel plusieurs entreprises vont ou se sont
installées ; la création de la zone artisanale de Chizaret, sur la commune de Quintenas ; le développement touristique, en
liaison avec l’Office de Tourisme ; le projet éolien sur le site du Rouvesc. C’est aussi l’aide au projet de crèche sur StRomain d’Ay, un plan cantonal de DFCI (Défense des Forêts Contre l’Incendie). Et au niveau sportif, la Déval d’Ay qui
a eu lieu en 2006 à St-Symphorien.
Le projet éolien du Rouvey avance. Le projet définitif consiste en 6 éoliennes de 2 MW chacune, pour une hauteur
de 120 m à hauteur de pale. Une réunion publique, la 4°, a eu lieu à St-Romain d’Ay, le vendredi 19 janvier 2007, pour
présenter les résultats des études, après le travail des différentes commissions qui se sont très bien tenues et avant le dépôt
du permis de construire. Suite aux différents débats et écrits, je souhaite que la sérénité revienne dans la commune de
Saint-Symphorien de Mahun et que chacun accepte la discussion et accepte aussi d’écouter les réponses aux légitimes
questions qui se posent. Une motion sur les énergies renouvelables a été proposée par Mme Frédérique MONOD qui
souhaite que la Région et le Département utilisent une partie de la taxe professionnelle générée par le site éolien du
Rouvey pour des campagnes d’information sur les énergies renouvelables : campagnes sur l’économie d’énergie, actions
éducatives, création d’un espace infos énergie sur la Communauté de Communes du Val d'Ay. La Communauté de
Communes et les communes de la Communauté de Communes ont aussi pris une délibération identique.
Au 1er janvier 2006, les communes ayant l’obligation de créer un SPANC, Service Public d’Assainissement Non
Collectif, les communes du Sivu de l’Ay ont décidé de créer le SPANC en intercommunalité. Des premières visites
d’assainissements individuels ont été effectuées par le technicien, en particulier sur la commune de St-Symphorien. Je
vous demande de bien accueillir M. Jonathan MALINEAU, technicien. Le Sivu de l’Ay a modifié ses statuts pour
accueillir les communes d’Arras sur Rhône, Eclassan et Ozon. Des travaux d’entretien de berges ont été effectués sur la
commune de St-Symphorien.
Malgré l’intercommunalité, le travail au niveau communal reste encore important. J’ai eu l’occasion lors des vœux
de rappeler les dossiers et réalisations 2007 au niveau de la voirie départementale et communale, des bâtiments
communaux et autres lieux publics, etc.
J’adresse mes félicitations à Christelle MOURIER et David REYNAUD des Adreyts de la Nivoule, pour la
naissance de leur deuxième fille, Clara, et à Amandine MOURIER et Sylvain FAURIE, au village, pour la naissance de
leur 1er enfant, Kylian. Félicitations aux grands-parents et aux arrières-grands-mères. Mes félicitations aussi aux mariés
de l’année 2006 : Gilbert BERTRAND et Corinne MAGNIEN, Philippe ROTH et Geneviève NAUD. Mes
condoléances à la famille RAMIER pour le décès de Joseph, de Meunier, aux familles DARPHIN et JULLIA pour le
décès de Paul DARPHIN, des Grandoux.
La commission des listes électorales a enregistré 141 électeurs, avec 5 radiations et 12 inscriptions, chiffre en
hausse tout comme au niveau national. Cette année sera une année électorale forte puisque se dérouleront les élections
2
présidentielles les dimanches 22 avril et 6 mai et les élections législatives les 10 et 17 juin. Les élections municipales sont
repoussées en mars 2008.
141 électeurs, c’est plus que le nombre d’habitants, puisque le recensement qui a eu lieu en janvier-février 2006 a
estimé la population résidant habituellement dans la commune en janvier 2006 à 133 habitants. Le recensement a
confirmé ce que nous pensions, c’est-à-dire que la population a augmenté, ce qui est la première fois depuis 1936, date à
laquelle la commune comptait 503 habitants. L’augmentation est toute relative puisqu’elle enregistre seulement 2
personnes de plus, mais c’est du moins une stabilisation de la population, ce qui est encourageant. Merci à l’agent
recenseur pour son travail et à vous tous qui l’avez bien accueillie.
Les démarches "Village de Caractère", Carte communale (document d’urbanisme) et ZPPAUP (Zone de Protection
du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager) sont toujours en cours, avec la participation du Bureau d’Etudes
« Interstice », du CAUE et des différentes administrations. L’Architecte des Bâtiments de France n’est toujours pas
nommé sur l’Ardèche, ce qui pénalise l’avancée de la ZPPAUP. Ces démarches devraient être finalisées cette année 2007.
Une réunion publique aura lieu le vendredi 02 février 2007 à 19h00 à la Salle d’Animation Rurale pour vous présenter
l’avancée des démarches.
La commune s’est dotée d’un site Internet. Internet est désormais incontournable pour se faire connaître. Ce site,
très complet, mais encore en partie en construction, permettra donc de mieux faire connaître la commune, son histoire, son
patrimoine, ses manifestations, d’avoir en ligne les bulletins municipaux et les compte-rendus des conseils municipaux,
etc. M. Xavier BALANDRAU a fait un excellent travail.
De nouveaux problèmes de chiens ont malheureusement été constatés récemment, chiens en divagation, loin de leurs
maîtres, certains ayant même attaqué des troupeaux. Aussi il sera demandé à tout le monde de respecter l’arrêté, c’est-àdire de garder ses chiens à l’attache ou être près d’eux et de ne pas laisser divaguer leurs animaux en général. Je remercie
les propriétaires des chiens du village d’avoir réagi rapidement en faisant euthanasier leurs chiens.
M. Lucien MONNERON, Agent d’entretien, a pris sa retraite le 31 décembre 2006, après 11 ans de service. Il est
entré comme C.E.S. (Contrat Emploi Solidarité) le 1er janvier 1996, lors du mandat de mon prédécesseur, M. André
VIALETTE. Au 1er janvier 1997 Lucien devient C.E.C. (Contrat Emploi Consolidé). Au 1er janvier 2002, à la fin de son
CEC, nous décidons de garder Lucien comme Agent d’entretien stagiaire à temps partiel. Il sera titularisé le 1er juillet
2003. M. Lucien MONNERON a grandement aidé la commune par son travail : entretien de la voirie, débroussaillage,
et surtout maçonnerie qui était son premier métier. Nous lui souhaitons de profiter pleinement de sa retraite et la
municipalité lui a offert en souvenir une jardinière et une plante.
Au 1er janvier 2007, c’est M. Didier GIRAUD, de Petit Soulage. qui a pris le poste d’Agent d’entretien stagiaire.
Bon courage à lui, car le travail ne manque pas.
Cette année est en 07, chiffre sacré dans différentes civilisations dont la civilisation judéo-chrétienne, chiffre que
l’on retrouve dans les 7 jours de la semaine, les 7 planètes du système solaire, etc. 07 est aussi bien sûr le chiffre du
département de l’Ardèche, 2007 sera donc l’année de l’Ardèche.
Je souhaite aux malades et aux hospitalisés un bon rétablissement et à vous tous et à vos proches une bonne et
heureuse année 2007 et une bonne santé.
La neige et l’hiver étant arrivé, je remercie MM. FOGERON et MOURIER pour le déneigement, ainsi que M.
GIRAUD, Agent d’entretien, et toutes les personnes qui ont apporté leur aide.
Philippe DUCLAUX
3
PROJET EOLIEN
URBANISME
Au moment où vous lisez ces lignes, la réunion
publique aura eu lieu.
Elle avait pour objectif de présenter le projet
final après le travail des différentes
commissions et avant le dépôt de permis.
Nous vous rappelons les différentes
commissions mises en place :
-Commission paysage ;
-Commission usage du site ;
-Commission tourisme.
Ces différentes commissions réunissaient des
membres des administrations concernées, des
représentants d’associations locales, des
représentants des élus ainsi que des
professionnels du tourisme (commission
tourisme).
Ces commissions avaient pour mission d’être
un lieu d’échanges et de concertations pour
exprimer des avis et des recommandations.
Les différentes études concernant les
démarches Carte Communale, Village de
Caractère et ZPPAUP ont permis de mieux
cerner différents enjeux :
-Maintenir la population et des activités
économiques ;
- Préserver le patrimoine naturel et agricole ;
- Préserver et conserver le patrimoine bâti.
Ces différents objectifs, développement de la
commune d’une part, et préservation du
patrimoine d’autre part peuvent sembler
parfois contradictoires.
La réunion publique (du 2 février 2007) aura
permis de présenter concrètement ces
différents enjeux et aura aussi été l’occasion
pour chacun de s’exprimer.
Bien entendu, aucune décision définitive n’est
encore prise, il faut attendre la fin des études
pour que le Conseil Municipal prenne une
décision.
MEACULPA (ndlr)
ALBUM DU VILLAGE
Dans le dernier bulletin municipal j‘ai commis, par
étourderie, la grossière erreur de ne pas citer les
sources qui m’ont permis de faire le point sur le
projet éolien du Rouvey. Je répare mon erreur :
Le projet est lancé !
L’album du village verra le jour…
Une souscription de 13 € sera mise en place
pour permettre l’édition de l’ouvrage.
Le prix de vente de l’album sans souscription
sera de 18 €.
Les personnes intéressées pourront s’adresser à
la Mairie où les bulletins de souscriptions
seront retirables (la date sera donnée dans la
presse et/ou dans le bulletin municipal) et où
les maquettes de l’ouvrage sont déjà
consultables.
Concernant l’historique, les aspects techniques et
financiers du projet :
Oswind, ça coule de source, et les comptes-rendus
de la communauté de commune du Val d’ay.
Sur les considérations plus générales :
« Synthèse et Perspectives du Colloque National
Éolien » – décembre 2004 – Disponible auprès de
l’ADEME.
Silence : (9 rue Dumenge, 69317 Lyon cedex 04)
Revue dite « alternative » où on trouve à peu prêt
dans chaque numéro des données intéressantes sur
les énergies renouvelables en général.
Erratum : dans le paragraphe du même article « les
énergies renouvelables limitent-elles réellement
l’effet de serre ? » il fallait lire dont peut-être 12 au
Rouvey et non 1200. Eh oui ! Courent tapent les
petits doigts pressés sur le clavier, tap tap tape les
zéros en trop au fil des mégawatts !
Mais je ne peux pas m’empêcher de poser une
petite question : le débat n’aurait-il pas tendance à
déraper un peu trop vers une « guerre des sources »
et savoir qui est le plus écologiste ou le plus
démocrate alors que quelques-uns pas très
nombreux de part et d’autre voudraient le recentrer
vers l’inéluctable question de l’économie d’énergie
(qui remet profondément en cause nos choix de vie
individuels et collectifs).
Sur cette dernière question voir le scénario
Négawatt : négaWatt » : www.négawatt.org.
Et voilà le bébé, il pèse son poids de photos. Le papa et le
parrain sont très contents.
-4-
« Si chacun fait un peu, c’est la vie qui
gagne ! »
Pour les né ruraux.
TRIBUNE LIBRE
Après s’être concertés, les natifs prennent la
parole…
Jean-Paul et Marie DESMARTIN, André et
Paulette VIALETTE.
Suite à l’article paru dans le bulletin municipal
de St Symphorien de Mahun « l’Echo du
Mahun N°23 », nous tenons à rassurer les néoruraux.
--------------------------------------------------------« Un naïf du pays prend la parole » suite au
divers articles concernant le projet éolien.
Ce n’est pas parce que nous ne parlons pas ou
peu que nous n’avons pas d’opinions sur
l’évolution de la société et de notre
environnement. Partant du principe que nous
faisons confiance à ceux qui nous représentent
au sein des collectivités locales que nous avons
élus en 2001, nous leurs laissons le soin de
représenter nos idées.
Il y a 30 ans, j’ai découvert cette belle région
en suivant les panneaux « Ardéchois cœur
fidèle » ou « Vivez heureux en Ardèche ».
Rapidement séduit par la région, ses espaces,
ses paysages et ses habitants bien sûr, j’ai
souhaité y planter un peu de moi-même et
participer au repeuplement de cette campagne
un peu trop désertée, aux nombreuses maisons
écroulées. Ce moment correspondait avec la
naissance de notre fille Sophie. Parmi les
multiples ruines existantes, nous avons opté
pour acquérir une modeste ruine au cœur du
village, pour être proche des habitants,
échanger et se fondre dans leurs habitudes,
laissant ainsi les fermes et les terres aux
derniers exploitants agricoles comme cela nous
fut fortement conseillé.
S’il est vrai que notre paysage est authentique
et préservé, il ne faut pas oublier qu’il a été
modelé par nos anciens qui ont eu une vie
laborieuse. En effet, la terre ingrate de ce coin
du Vivarais ne permettait pas de vivre même
chichement. Cette réalité a conduit à l’exode
rural et ceux qui sont restés au pays n’ont pas
eu d’autre alternative que de vendre les
maisons vides. Ces maisons, que vous admirez
et que vous restaurez avec beaucoup de soins
et d’argent, n’étaient que de simples abris sans
confort pour nos ancêtres. Ceux-ci nous ayant
transmis l’amour de la terre, nous avons
conscience de la valeur sentimentale de ce
patrimoine.
Depuis ce temps, nous avons accumulé tant de
bons moments et de souvenirs exceptionnels
aux cotés de tous et particulièrement des
anciens de l’époque « les sages » aujourd’hui
disparus et tant regrettés, que nous nous
sommes laissés aller jusqu’à nous considérer
Ardéchois de cœur. Aurions nous été naïfs ?
Aurions nous usurpé quelque chose ou
dépossédé quelqu’un ? Non, je ne peux pas y
croire.
Si les chemins peu carrossables et difficiles
d’entretien (certains ont encore le souvenir des
journées de prestations) n’avaient pas été
goudronnés, comment auriez-vous pu acheter
et restaurer les maisons que vous habitez
maintenant ?
Alors, que se passe-t-il aujourd’hui ?
Les natifs veulent continuer à vivre au pays,
avec de nouvelles ressources, même s’ils
doivent faire quelques concessions. De tout
temps la vie et les paysages ont évolué.
L’arrivée de l’électricité sur la commune en
1936 n’a sans doute pas fait l’unanimité, mais
pourrait-on s’en passer aujourd’hui ?
Quelques habitants ont souhaité poser des
questions et donner leur avis sur un projet
important concernant le patrimoine paysager,
le tourisme ainsi que le lendemain des
contribuables. Cette démarche, pour ma part
courtoisement annoncée et expliquée aux élus
que j’ai toujours respectés, a fait rapidement
l’objet d’une campagne de dénigrement à partir
du moment qu’il est apparu que bon nombre
des « perturbateurs » étaient des personnes non
natives de Saint Symphorien de Mahun ou pire
encore, des résidents secondaires.
Nous sommes conscients que le paysage sera
quelque peu modifié par l’implantation
d’éoliennes, mais à long terme sera-t-il pour
autant détérioré ? A chacun d’en juger.
Dans une perspective d’avenir, privilégions les
énergies renouvelables afin de préserver à long
terme les paysages et la qualité de vie.
Je trouve désolant de constater que le fait
d’avoir fait le choix de vie dans un
environnement préservé, d’avoir travaillé pour
-5-
réaliser ce choix ne donne aucune légitimité
pour s’exprimer.
Acte d’incivilité gratuit
Il suffirait pourtant d’admettre que les citadins
ne prétendent pas avoir la science infuse, mais
qu’ils ont peut être une expérience concrète en
matière de détérioration de l’environnement
qu’ils redoutent de voire se reproduire ici.
Un petit panneau en bois indiquant le hameau
« Mialier », accroché au parking en dessous
des panneaux en métal « Salle Polyvalente » et
« La Grangette » a été volontairement détérioré
et détruit il y a de cela quelques mois.
Entre le 5 et le 6 janvier 2007, ce fut au tour de
l’autre panneau en bois aussi, au croisement de
la
«
Grangette », de subir le même sort.
Nous aimerions bien comprendre l’utilité de
cet acte imbécile !
Si certains « nouveaux venus » de ces 30
dernières
années
sont
ou
semblent
envahissants, exigeants ou peu conciliants, il y
a aussi sans doute quelques « Sanfourios »qui
sont ou semblent peu accueillants, peu
compréhensifs, voire maladivement méfiants ;
alors de grâce, pas de confusion entre
intégration et intrusion, pas d’amalgame ni
d’intolérance, chacun a son passé honorable
avec des ancêtres méritants dont il a de bonnes
raisons d’être fier, même si ceux-ci ont mené
une existence loin du clocher de Saint
Symphorien.
N.Lorand-Duclaux
---------------------------------------------------------
Je souhaite que ce courrier contribue à dissiper
des risques avérés de division des habitants,
des jugements hâtifs ou encore des
interprétations erronées des faits et que pour ce
faire, il soit diffusé librement et paraisse dans
l’Echo du Mahun et non dans le réveil où Saint
Symphorien ne parle que trop souvent de ses
maux.
Meilleures salutations ainsi que tous mes vœux
pour une année de dialogue et de sérénité.
Roland PONCHON.
--------------------------------------------------------Communiqué de l’ADERHA : association
pour la défense du site du Rouvey en haute
ardèche.
L’association ADERHA constate que l’article
de « l’écho du Mahun » d’octobre 2006 sur le
projet éolien du Rouvey n’évoque pas les
sources sur lesquelles il s’appuie.
L’ADERHA estime qu’un certain nombre de
ces informations sont erronés et se propose de
donner prochainement des explications
complètes en nommant ses sources.
L’ADERHA a l’intention d’organiser une
réunion publique concernant le projet
éoliennes du Rouvey et en annoncera la date et
le lieu par voie de presse. Elle rappelle
également sont entière opposition au projet du
Rouvey.
Responsable de publication : F. MONOD
Imprimé par la mairie de Saint-Symphorien de Mahun
---------------------------------------------------------
-6-
-7-