Un hippocampe perdu

Commentaires

Transcription

Un hippocampe perdu
Un jour, un hippocampe qui passait
près des côtes est pris dans une
terrible tempête.
Il a très peur. Les vagues sont
énormes. Le courant le pousse vers
les rochers.
Après des heures, la tempête
s’arrête enfin. L’hippocampe trouve
un abri dans le trou d’un rocher.
Il est épuisé et s’endort aussitôt.
Quand il se réveille, il regarde autour
de lui mais il ne voit personne.
Il décide d’explorer les environs.
Il regarde à droite, à gauche,
il cherche derrière les algues, il ne
voit pas d’autres hippocampes.
La mer semble vide.
Enfin il aperçoit deux pinces rouges
sous un rocher. C’est un crabe qui
dort là.
- Bonjour le crabe. Excuse-moi de te
déranger mais je suis perdu, je suis à
la recherche d’autres hippocampes.
Est-ce que tu en as vus ?
- Non, ils ont tous été capturés depuis
longtemps. Va voir l’anguille, elle
pourra peut-être te renseigner.
- Où est-ce que je peux la trouver ?
- Suis-moi, je vais te montrer.
L’hippocampe rencontre l’anguille.
-Bonjour, je suis à la recherche
d’autres hippocampes. Est-ce que
tu sais où en trouver ?
- Oui je sais où trouver tes amis.
Je vais te montrer. Viens avec moi.
Mais en chemin...
L’hippocampe est pris dans les
mailles d’un filet.
C’est l’épuisette d’un enfant. Il était
avec sa classe à la pêche à pied.
L’hippocampe est capturé et il n’est
pas le seul. L’anguille et le crabe se
retrouvent eux aussi prisonniers
dans un grand bidon. Ils sont
secoués dans tous les sens.
On les transporte dans l’aquarium
de l’école.
L’aquarium est petit, il n’y a rien à
faire de la journée.
L’hippocampe a de nouveaux amis
mais il s’ennuie.
- J’aimerais tant retourner dans
l’océan.
- Moi aussi je voudrais revoir les
autres gobies de ma famille.
Les jours passent, l’hippocampe est
triste, il ne se nourrit plus. Il est
faible.
L’hippocampe est presque mort
dans l’aquarium de l’école.
Il faut faire quelque chose pour le
sauver.
On va le confier à Océanopolis.
Là-bas, ils sauront sûrement quoi
faire.
A son arrivée, l’hippocampe est
placé dans un aquarium. On
l’observe. On vérifie qu’il n’a pas de
maladie. On lui donne sa nourriture
préférée, des petits crustacés tous
frais. On le surveille de près. Au
bout de deux mois, il va beaucoup
mieux. Il est sauvé.
L’hippocampe est placé dans le
bassin où se trouvent les autres
hippocampes.
Il est content de trouver des amis.
Cela faisait des semaines qu’il était
tout seul.
Parmi les hippocampes de l’aquarium,
il rencontre une belle demoiselle.
Il décide d’aller lui parler.
- Bonjour, comment tu t’appelles ?
- Je m’appelle Marie.
- Tu es là depuis combien de temps ?
- Depuis des mois. Mais j’ai entendu
dire qu’on allait bientôt relâcher
certains d’entre nous.
Les deux amoureux s’entendent très
bien. Tellement bien, que la
demoiselle décide de pondre ses
œufs dans le ventre de son
compagnon, comme le font tous les
hippocampes.
Le grand jour arrive enfin. On
transporte les amoureux jusqu’à
l’océan.
L’hippocampe est de plus en plus
gros. Le jour de l’éclosion approche.
Ça y est, les petits sortent.
Cinquante filles et cinquante garçons
nagent autour de leurs parents.
Les petits sont calmes et tous se
portent bien.
Un album inspiré d’une histoire vraie.

Documents pareils