Budget primitif 2010 : Informatique et télécommunications

Commentaires

Transcription

Budget primitif 2010 : Informatique et télécommunications
RÉPUBLIQUE FRANÇAISE
EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS
Séance du 25 mars 2010
DOSSIER N° 2010 BP A 32 05
Politique : - Administration générale
Programme(s) : - Informatique et téléphonie
Objet : Budget primitif 2010 : Informatique et télécommunications
Service instructeur : DSI - Direction des systèmes d'information
Sans incidence financière
Dépenses et (ou) recettes budgétées
Dépenses et (ou) recettes inscrites
à la présente session
Fiche financière
jointe
Dépenses investissement 2 888 844 €
fonctionnement 4 312 000 €
Recettes investissement ……………………...
fonctionnement ..…………………...
Dépenses à budgéter ultérieurement
Année .………………………...……………...
Montant …………………………………..…..
Annexe jointe
Rapporteur : Monsieur Yannick BELLE
Dépôt en Préfecture le : 08 avr 2010
Publication le : 08 avr 2010
Notification le : 08 avr 2010
Acte réglementaire :
ou à publier
Dossier n° 19625
}
Exécutoire le : 08 avr 2010
Non
Code Matière : 7.1.1
DÉLIBÉRATION DE L'ASSEMBLÉE
1 – RAPPORT DU PRÉSIDENT
Le budget 2010 des systèmes d’information s’élève à 7 200 844 €. Il se caractérise
globalement par une forte baisse des dépenses (-8,61 %) par rapport au budget primitif
2009.
Ce budget est construit autour de 4 axes :
o la fourniture aux directions d’outils informatiques (matériels et consommables),
o la maintenance en condition opérationnelle et l’évolution des infrastructures
techniques,
o la maintenance en condition opérationnelle et l’évolution des applications
métiers,
o les consommations téléphoniques.
1) La fourniture aux directions d’outils informatiques (641 044 €)
La direction des systèmes d’information met à disposition des directions des
enveloppes budgétaires afin que celles-ci puissent s’équiper en matériel
informatique et acheter les consommables nécessaires. La répartition budgétaire se
fait de la façon suivante :
a) consommables : 280 000 €
La direction des systèmes d’information a largement communiqué sur
l’effort que doivent faire les directions afin de privilégier l’utilisation des
imprimantes réseau dans le but de diminuer les coûts de consommables.
b) nouveaux matériels : 360 000 €
Le matériel à remplacer étant pris en charge sur le budget central, cette
somme représente seulement l’ajout de nouveaux matériels qui doit tendre à
diminuer.
Ce poste est en baisse de 34 700 €.
c) logiciels bureautiques et standards
Cette enveloppe est supprimée en 2010 et réintégrée dans la ligne globale
correspondante.
2) La maintenance en condition opérationnelle et la mise à niveau des
infrastructures techniques (3 609 800 €)
Les infrastructures techniques couvrent les aspects téléphonie, réseau (intersites et
interne aux sites), serveurs et l’ensemble des logiciels de base nécessaires au bon
fonctionnement des directions et services.
a) renouvellement régulier de nos infrastructures (1 180 000 €)
Le renouvellement d’une partie des éléments actifs du réseau représente un
budget de 125 000 €, le renouvellement d’une partie de nos serveurs
représente un budget de 90 000 €, l’acquisition des licences représente
480 000 € (dont 170 000 € de licences serveur Microsoft, 65 000 € de
logiciels antivirus, 20 000 € de logiciels de sauvegarde, 100 000 € de
logiciels divers correspondant aux anciennes enveloppes, 95 000 € de
logiciels décisionnels et 30 000 € de logiciels applicatifs). L’acquisition de
matériel informatique représente 485 000 € et est en forte diminution grâce à
un regroupement des achats qui nous permet de bénéficier de remises très
importantes.
Ce poste est en diminution de 317 000 €.
b) maintien en condition opérationnelle des infrastructures (592 000 €)
La maintenance des postes et des périphériques de l’ensemble des directions
est comptabilisée dans ces dépenses. L’ensemble des contrats de
maintenance de base représente un budget de 572 000 €, auquel s’ajoute
20 000 € de réparation de matériels en panne.
Ce budget augmente car il comprend le renouvellement de l’abonnement anti
spam Mail in Black pour trois ans (160 000 €).
Ce poste est en hausse de 67 000 €.
c) développement du réseau « inter-sites » (750 000 €)
Le budget prévisionnel de fonctionnement du réseau est de 750 000 €.
Grace à l’appel d’offre de 2008, nous avons pu augmenter les débits
intersites d’un facteur 2 tout en restant dans la même enveloppe budgétaire.
Ce poste est à budget constant.
d) rationalisation de la téléphonie (250 000 €)
L’année 2010 devrait voir la fin du projet démarré en 2006 et étalé sur 4 ans,
permettant de remédier à l’obsolescence du parc de téléphonie tout en tirant
le meilleur parti des évolutions technologiques.
Ce poste est en baisse de 185 000 €.
e) prestation d’assistance à maitrise d'ouvrage (AMO) (21 000 €)
Sur l’ensemble des projets d’infrastructures des prestations d’études et de
suivi sont parfois nécessaires. Le montant proposé devrait permettre de
procéder à l’analyse préalable à la relance du marché d’équipement et de
maintenance pour la téléphonie.
Ce poste est en baisse de 19 000 €.
f) prestations diverses (700 000 €)
Ces prestations sont :
•
Installation des postes dans les directions et gestion des
déménagements,
•
Intervention réseau sur les sites,
•
Exploitation de la téléphonie et interventions sur les sites,
•
Hébergement des sites,
•
Maintenance des sites internet.
Malgré une hausse très importante de l’hébergement de nos sites internet et
de la prise en compte de leur maintenance dans le budget de la DSI, ce poste
est en diminution grâce à une meilleure utilisation de la sous-traitance.
Ce poste est en baisse de 50 000 €.
g) lignes diverses (116 800 €)
Elles sont constituées de :
•
Câblage bâtiment hors patrimoine,
•
Fournitures de petits équipements,
•
Dépenses de formation,
•
Annonces et insertions,
•
Concours divers,
•
Intérêts moratoires.
Ce poste est en baisse de 50 000 €.
3) La maintenance en condition opérationnelle et l’évolution des applications
métiers (1 944 000 €)
Ces applications sont au nombre de 150 et se répartissent dans les différents
domaines d’activité du Conseil général ( MDPH, ASE, RMI, PAPH, Transport,
routes, sites web, culture…) ainsi que pour le fonctionnement des directions
centrales ( RH, patrimoine, finances, achat-marché…).
a) la maintenance en condition opérationnelle (530 000 €)
L’ensemble des contrats de maintenance représente un budget de 530 000 €.
Ce poste est en baisse de 40 000 €.
b) prestations diverses et formations sur les progiciels (274 000 €)
Ces dépenses concernent des prestations de paramétrage, de formation,
d’expertise et d’installation pour un budget de 274 000 €.
Ce poste est à budget constant.
c) acquisition de progiciels et développement d’applications 1 100 000 €
Les projets concernés sont les suivants :
•
Poursuite du projet portail de service et couplage de services en
ligne avec nos applications métiers,
•
Poursuite de la refonte de l’intranet (projet Novanet),
•
Poursuite du projet de dématérialisation (ACTES, HELIOS…),
•
Gestion des courriers et courriels,
•
Gestion des contacts,
•
Numérisation du patrimoine culturel,
•
Poursuite de la mise en œuvre du système d’information achatmarché,
•
Poursuite de la mise en œuvre du système d’information des aides
et actions sociales (RSA, ASE, ASG, MDPH, PMI…),
•
Poursuite de la mise en œuvre du système d’information des
ressources humaines (Gestion du temps et des activités, …),
•
Rénovation du système d’information routier,
•
Evolution du système d’information des transports,
•
Evolutions des sites internet existants (attribution nouvelle de la
DSI).
Ce poste est à budget constant.
d) prestation d’AMO (40 000 €)
Les besoins concernent le projet de portail internet et le couplage de services
en ligne avec nos applications métiers.
Ce poste est en diminution de 70 000 €.
4) Les consommations téléphoniques (1 006 000 €)
L’ensemble des consommations téléphoniques se répartit de la manière suivante :
a) téléphonie fixe : 750 000 €,
b) remboursement à des organismes tiers : 36 000 €,
c) téléphonie mobile : 220 000 €.
Malgré une augmentation très forte (40 %) des consommations téléphoniques en 2009,
nous prévoyons une hausse limitée à 10 % grâce aux nouveaux tarifs issus de l’appel
d’offres réalisé en 2009.
Ce poste est en hausse de 20 000 €.
On constate donc que les grands projets de la collectivité (en particulier Isère
territoriale, Numérisère et Optimisère) ont des impacts budgétaires importants dans le
domaine informatique. De plus l’utilisation des systèmes d’information par les agents
de la collectivité est en constante augmentation (téléphonie, réseau, mobilité …), ce qui
conduit également à des augmentations de dépenses.
La hausse de certains postes a été compensée par une baisse d’autres dépenses.
D’autres postes ont pu être maintenus à leur niveau de 2009, de meilleures propositions
financières des prestataires suite à des remises en concurrence ayant permis de
compenser la croissance des besoins.
2 – DÉCISION
Le Conseil général de l’Isère adopte le rapport de son Président avec l’amendement
suivant :
« Des ajustements de crédits sont nécessaires suite aux mouvements effectués par les
directions sur leurs enveloppes fongibles :
+2 200 € sur la ligne « consommables informatiques »,
-1 156 € sur la ligne « acquisition matériel et logiciel informatiques indissociés »
(nouveaux matériels). »
L’annexe à la délibération est modifiée en conséquence.
Pour extrait conforme,
Le Président,
André Vallini

Documents pareils