critiques Libero 3ème5 ( PDF

Commentaires

Transcription

critiques Libero 3ème5 ( PDF
Critiques du film Libero de Kim Rossi-Stuart écrites par des élèves de
troisième
J’ai apprécié ce film car je l’ai trouvé sincère et touchant.
C’est l’histoire d’un petit garçon vivant avec son père et sa sœur face à une mère
absente. Il est forcé par son père à faire de la natation alors que lui préfère le foot et il est
plutôt solitaire ; il a un seul ami qui est son voisin. Sa mère trompe son père avec des hommes
plus riches et quand elle revient, elle n’est que de passage.
Je caractériserais la personnalité de Tommi, le petit garçon, de très mature car il n’a
que 10 ans mais il ne se voile pas le visage face aux aventures qui lui arrivent. De plus c’est
un petit, donc les émotions sont bloquées. Ce n’est qu’à la fin du film qu’il ose enfin craquer
et se met à pleurer.
J’ai constaté que les rôles entre lui et sa sœur étaient inversés car elle est très naïve et
on ressent encore un côté enfantin dans les traits de son caractère ; et également avec son père
car de nombreuses fois on voit Tommi se soucier de celui-ci.
Les scènes sont bien tournées, souvent en gros plan pour qu’on puisse capturer toutes
les émotions présentes sur le visages des personnages et ce que je trouves le plus intéressant
c’est que Kim Rossi Stuart, le réalisateur, nous plonge au cœur du quotidien d’une famille,
tourmentée par des journées où plus rien ne va.
Libero de son vrai nom «Anche libero va bene» est un film italien, réalisé par Kim
Rossi Stuart, sortie en 2006. Il dure 108 minutes et a été récompensé du prix «Art et Essai».
Le film parle d'une famille très perturbée. La mère ( Barbora Bovula) est
complètement absente dans la famille, le père (Kim Rossi Stuart) lui, essaie de tout contrôler
et exprime beaucoup de violence verbale et physique. Quant aux enfants, Viola (Marta Nobili)
l'aînée prend exemple sur sa mère, son seul modèle féminin et qui mise tout sur la séduction ;
et Tommi (Alessandro Morace) le benjamin, mûr et très réservé devant se plier à tous les
désirs de son père, sont au centre du conflit familial.
Mon avis sur ce film est très mitigé : j'ai été touché par la sensibilité du père et du fils
et j'ai beaucoup apprécié le jeu d'acteur très communicatif. Mais j'ai aussi détesté le
comportement «je m'en foutiste» envers sa famille et la cupidité de la mère, ainsi que la
violence verbale et physique dont fait preuve le père quand il est question de sa famille.
J'ai beaucoup aimé ce film car il nous permet de comprendre ce qui se passe dans la
tête d'un enfant confronté à une vie difficile et à des parents qui ne sont pas toujours à la
hauteur pour l’éduquer. J'ai également aimé la grande complicité entre le père et ses enfants
ainsi que la façon dont Tommi reste lucide sur l'attitude de sa mère : il sait qu'elle repartira et
il s'en protège.
J'ai trouvé ce film plutôt intéressant ; le fait de rentrer dans l'intimité de cette famille
monoparentale, avec un père violent mais aimant, m'a bien plu. Tommi, le héros de l'histoire,
un enfant de huit ans plutôt renfermé au début, qui ne montre jamais ses sentiments, et qui
finalement les exprime à la dernière scène en pleurant le départ de sa mère, suscite
immédiatement la sympathie du spectateur. J'ai bien aimé ce film, même si le fait qu'à la fin la
dernière scène soit celle où on voit Tommi pleurer m'a un peu dérangée.