59315-MagLive N°8 06-15.indd

Commentaires

Transcription

59315-MagLive N°8 06-15.indd
LIVE!
Le mag
Le journal “ En direct Live ” de Poupet
8
Un Poupet déraille d’anthologie
vendredi soir…
Ce soir :
21H00 BOB
DYLAN
Lundi 13 juillet
2
EDITO
Knockin’on heaven’s door…
Rédacteur en chef :
Laurent Charliot
Photos : Eddy Rivière
Gestion éditoriale,
conception &
impression :
CoXmédia - Imprimédia
Boufféré - 85
Tirage :
2 500 exemplaires
Retrouvez les photos
et vidéos du festival
sur votre Smartphone
Cette nuit, j’ai fait un rêve… Comme porté
par les airs, un ange bouclé au chapeau
élimé, guitare en bandoulière, frappait à une
porte…
Après quelques secondes, celle-ci s’ouvrait,
et face à lui, 400 anges auréolés le priaient
d’entrer…
Lentement, il franchit le seuil, surpris par tant
de condescendance, d’attentions et d’égards,
puis commença à balayer du regard ce
fabuleux horizon qui s’ouvrait à lui. Derrière
les nappes diaphanes qui se dissipaient, il
découvrit tout d’abord une nature luxuriante,
verte et dense. Plus loin, il devinait les
lacets d’une petite rivière tortueuse dans la
blancheur des aurores. Maintenant, il voyait
très clairement un édifice, beau, élégant,
comme né de la nature… Il fit quelques pas,
embrassa chacun de ses hôtes, gravit les
quelques marches qui le menaient sur une
céleste scène, face à ce qui ressemblait à
un théâtre naturel de verdure… Silencieux,
il scrutait le lieu. Il prit sa guitare, et
religieusement, fit résonner quelques
accords qui tourbillonnèrent aussitôt dans
l’enceinte… C’est alors que dans l’obscurité
revenue, il vit une à une, lentement, des
petites lumières se multiplier face à lui,
scintiller, briller, une dizaine, une centaine
puis enfin des milliers… Il entama alors les
premiers couplets de son titre fétiche, dans
un silence des plus révérencieux. « Mama take
this badge from me. I can’t use it anymore.
It’s getting dark too dark to see. Feels like I’m
knockin’ on heaven’s door… ». Lorsque les
derniers accords eurent résonnés, il entendit
gronder un tonnerre d’applaudissement.
Lentement, il salua, puis se retourna vers les
400 anges. Une larme coulait sur sa joue.
Dans un silence religieux, il leur adressa alors
ce message personnel… « C’est certain, mes
amis, je n’y croyais pas ou presque plus, mais
aujourd’hui, j’en suis certain… En venant à
vous, j’ai frappé à la porte du Paradis, celui-ci
existe, il est blotti au creux de cette douce
vallée imaginaire… ».
Toc toc toc !!! Alors qu’émerveillé, je voyais
l’ange bouclé repartir et s’éloigner lentement,
je fus réveillé par ces quelques coups sur la
porte de ma chambre, la nuit avait été courte,
il fallait repartir pour un tour, car ce soir c’est
Dylan qui nous rend visite…
3
Bob Sinclar
Fatal Bazooka
Fatal Bazooka
Moussier Tombola
Fatal Bazooka
On Stage
o
r
t
é
R
e
l
s
n
a
D
Michael Youn en repérage vendredi après-midi.
Thomas et le DJ de Poupet Déraille
Une voiture sur la scène de Poupet, une première !
6
Un président comblé !
La boule à facettes dans son habit de jour
version smiley…
Le merch’ en version vente sous le
manteau !!!
L’équipe des parkings a aussi profité de la fête… Mérité !
s
e
v
è
r
B upet
de Po
o
Fou ! (1)
Comment résumer une folle
soirée telle que celle qui a eu
lieu vendredi soir en seulement
quelques mots… Peut-être en
évoquant simplement la boule
à facette géante, deux mètres
de diamètre, qui est descendue
tout à coup au-dessus du théâtre
de verdure, comme venue de
nulle part, sous les yeux ébahis
du public, porté par une grue
géante placée derrière la scène…
Complètement dingue…
Fou ! (2)
On pourrait aussi évoquer notre
président Philippe déguisé en
chef de tribu africaine, porté par
la foule, installé dans une bulle
géante, portée par des milliers
de bras sous les lumières d’une
discothèque géante…
Fou ! (3)
Vendredi soir, j’ai fait un drôle
de rêve… J’y ai croisé, dans le
désordre, le plus total d’ailleurs,
une vache, un Viking, un lapin,
un père noël, un beatnik, une
coccinelle, un prêtre satanique, un
ange, un Mexicain, un footballeur,
un Tahitien, une hôtesse de
l’air, un superman, un charlot,
un maître-nageur, un cow-boy,
un iroquois, un poney (si, si !),
un squelette, un cyclope, un
éléphant, un pirate des Caraïbes,
un rideau de douche, une nonne,
un Polnareff, un 118 218, une
abeille, une (ha, non finalement
un…) danseuse étoile, un âne, un
sucre d’orge, un Pierrot, un Mister
T, un Jackson Five, un Ronaldo ,
un Tutuman (!!!), une princesse
du disco, un (Notre…) président
africain, un chat, une bouteille
de Pastis, un Strauss Khan, un
renard empaillé, un Pokemon, …
J’ai l’impression de dérailler, c’est
grave docteur ?
Bob,
c’est pour rire…
Vendredi soir, je me suis mis à
rire tout seul à la simple idée que
Bob Dylan tombe sur ce Live Mag,
diffusé aussi chaque soir dans les
loges… Un coup à le faire repartir
en courant…
My own cooker…
Ce soir, Bruno, notre chef cuisinier
des stars de Poupet, va préparer
le repas de tous les musiciens et
techniciens de Monsieur Dylan.
40 repas au total. Tous sauf un…
En effet, le songwriter américain ne
se déplace jamais sans son cuisinier
personnel, qui va donc prendre
aux côtés de Bruno en cuisine, un
petit bout du plan de travail, pour
préparer LE repas de l’artiste…
Si Bruno nous a dévoilé le menu
du jour pour ses hôtes, composé
notamment de salades composées,
de poulet rôti aux herbes, de
pommes de terre de Noirmoutier,
de fromage vendéen et d’une île
flottante au caramel au beurre
salé, aucune fuite quant au met de
l’américain cooker qui vient avec ses
propres ingrédients… Non, ce n’est
pas une première à Poupet puisque
le cas s’était déjà produit lors de la
venue de Sting…
Effets indésirables
Nous, à Poupet, on respecte
scrupuleusement les fiches
techniques… Alors quand les Status
Quo veulent des « beans » pour le
petit-déjeuner, les fameux haricots
blancs à la tomate, on leur met la
spécialité locale, les mogettes à
la tomate… Sauf que la prod’ des
Anglais, tellement peu habituée au
respect des fiches, a été très surprise
de les voir au menu, et, pire, le
chauffeur en chef du tour bus les
a carrément supprimés de la table,
craignant apparemment les effets
secondaires durant le long trajet du
retour… Véridique !!! Mais, nous,
comme on est bien éduqué, les
consignes sont les consignes, donner
c’est donner et reprendre c’est voler,
alors on a tout mis hier dans un colis
et hop, direction la Poste pour un
envoi de l’autre côté de la Manche…
Les Status Quo auront bien l’occasion
de les goûter, tranquillement, chez
eux. A la maison, en intimité, on est
en général plus détendu…
7
Merci ! !!
L'expérience Béton !
CoXmédia - Imprimédia
LES EPESSES

Documents pareils