La carte de Flandre de Mercator de 1540

Commentaires

Transcription

La carte de Flandre de Mercator de 1540
LA CARTE DE FLANDRE DE MERCATOR DE 1540
par Jozef, Bossu
La célèbre carte du Comté de Flandre a été gravée en 1540 par Mercator à une échelle de 1:
172 000. Les marchands avaient pris l'initiative d'offrir à l'Empereur Charles Quint une bonne
carte de Flandre, alors qu'il était en visite dans la ville de Gand, en proie à des sentiments
partagés après le soulèvement de l'automne 1539. Mercator ne disposait pas du temps nécessaire
pour effectuer les mesures sur le terrain, ni même pour réaliser une étude comparative des cartes
partielles préexistantes. Selon le cartographe allemand Kirmse, Mercator n'a même pas utilisé la
carte de Flandre de Pieter van del' Beke parue en 1538, mais il a plutôt gravé sa carte d'après une
copie de Jacques de Deventer. Cette carte, la seule carte connue de Mercator sans carroyage, a été
publiée en même temps à Anvers, Gand et Louvain. Elle mesurait 1,10 m sur 80,6 cm, se
composait de 4 feuilles et s'intitulait : Vlaenderen -Exactissima Flandriae descriptio, 'Carte très
précise de la Flandre'. Elle exposait la situation suite à la Paix de Cambrai (1529). L'encadrement
de la carte se voulait un hommage aux prédécesseurs de Charles Quint en tant que comte de
Flandre. Une série de médaillons représentant les noms et l’année de décès des forestiers et des
comtes de Flandre ornent les bords supérieur et inférieur, tandis que les armoiries des 26 villes et
les bannières de 54 lieux plus petits occupent les côtés gauche et droit. Aux quatre coins du
champ de la carte, des ours debout portent les bannières des baronnies de Cysoing, Heyne,
Pamele et Boelare, les quatre Pairies de Flandre'. En haut au centre trône l’armoirie de
l’Empereur Charles Quint, entourée du collier de la Toison d’Or, et flanquée de deux armoiries
des Flandres. On peut lire dans un cercle à gauche que Mercator de Rupelmonde a dédié l’œuvre
à Charles Quint. Le grand cartouche en bas à droite est resté vide. Il devait probablement y
figurer ce qui se trouvait à cet endroit sur d’autres cartes de ce type, et très clairement sur la carte
des Flandres de Zenoi : un texte exaltant la grandeur et l’opulence de la Flandre, la puissance de
ses villes, l’excellence dans les domaines matériel et spirituel qui la distinguaient des autres
pays...
Cette carte murale imposante et joliment gravée a connu un grand succès dans des milieux où les
bonnes cartes étaient de plus en plus appréciées. Cet important document pour l’histoire de notre
cartographie est resté dans l’oubli jusqu’en 1876, date à laquelle un exemplaire de la carte est
réapparu lors de la succession du chanoine C.B. De Ridder à Malines. Acquise par la ville
d’Anvers, la carte a été rééditée – et accompagnée d’un texte en français et en néerlandais - en
1882 par Van Raemdonck sur ordre de la municipalité. L’Institut géographique national en
propose actuellement une copie en réédition.
Traduction d’un extrait de “Vlaanderen in oude kaarten – Drie eeuwen cartografie”, Jozef
Boussu, Lannoo 1982. ISBN n° : 90-209-1074-4.