Guide touristique - Association franco

Commentaires

Transcription

Guide touristique - Association franco
Guide touristique
tourismeyukon.ca
tourismeyukon.ca
Mer de Beaufort
50
0
50
100 Km
Les régions du Yukon
Parc territorial
de l’île Herschel
Parc
national
Ivvavik
Watson Lake
Alaska
Whitehorse
Les lacs du Sud
Canada
Parc national
Vuntut
Edmonton
Whitehorse
Calgary
Vancouver
N
Québec
Montréal
Ottawa
Toronto
Inuvik
Kluane
Campbell
États-unis
Old Crow
Rivière Porcupine
Fort
McPherson
La piste de l’argent (Silver Trail)
Le Klondike
Alaska
Le nord du Yukon
Cercle Arctique
Zone protégée
de la rivière
Fishing Branch
Routes
Eagle Plains
97
5
Stewart
Crossing
on
Pelly
Crossing
Beaver Creek
Carmacks
alm
o
Route du Sommet du monde
(Top of the World)
Tungsten
11
Route Silver Trail
37
4
n
Route Stewart-Cassiar
Route de l’Alaska
Route principale
Route non pavée
6
Johnsons Crossing
Teslin
Atlin, C.-B.
ColombieBritannique
37
e
60 parallèle
97
vers
Vancouver vers Edmonton,
Calgary, Vancouver
Whitehorse, YT
Fraser,
C.-B.
Skagway, AK
Watson Lake
1
7
Watson Lake, YT
Marsh
Skagway, AK
2
Mayo, YT
8 Lac
Lac
Bennett
Inuvik, T. N.-O.
Lac
Kusawa
Carcross
Durée approximative des trajets
995
622
1935
1209
1452
908
298
186
1683
1052
867
542
635
397
911
569
457
286
Beaver Creek, YT
2016
1260
1533
958
681
426
776
481
234
146
717
448
992
620
538
336
Dawson, YT
483
302
1637
1023
2704
1690
1888
1180
1558
974
1024
640
1478
924
Dawson Creek, C.-B.
1154
721
2221
1388
1405
878
1075
672
541
338
980
631
Fort Nelson, C.-B.
1355
847
539
337
338
211
613
383
159
99
Haines Junction, YT
922
576
1405
878
1680
1050
1226
766
Inuvik, T. N.-O.
589
368
864
540
410
256
Mayo, YT
534
334
179
112
Skagway, AK
454
284
Watson Lake, YT
Distance routière jusqu’à Whitehorse
Watson Lake – Whitehorse
5h
Vancouver
Whitehorse – Skagway, AK
2h
Prince George
Whitehorse – Haines Junction
2h
(par la route de Stewart-Cassiar) 1 535 km ou 952 mi
Whitehorse – Burwash Landing
Route de Tagish
9
Whitehorse
te t
Pis lkoo
i
Ch
Haines, AK
Route d’Atlin
8
Haines Junction, YT
océan
Pacifique
Route Canol
7
Fort Nelson, C.-B.
Haines
Junction
ALASKA
6
Ross River
n
sli
Te
1
3
Route Dempster
6
re
Parc
national
Kluane
Lac
Laberge
Lac
Aishihik
Route Robert-Campbell
5
lly
Faro
ig
S
viè
Ri
Mont Logan
5 959 m
2
Lac
Kluane
Pe
4
eB
èr
vi
Ri
Burwash
Landing
Destruction
Bay
e
Route de Haines
4
èr
1
Ri
vi
Route du Klondike
3
Dawson Creek, C.-B.
ve Y
uk
Rivière Stewart
11
Route de l’Alaska
2
Dawson, YT
Fleu
e
Keno
Mayo
2
territoires
du Nord-ouest
Plu m
Yukon
Dawson
Tok
Rivière Snake
d
W in
9
Parc territorial
Tombstone
et
nn
Bo
e
èr
Chicken
ière
Riv
i
Riv
Eagle
1
3h
(par la route de l’Alaska)
2 630 km ou 1 634 mi
1 808 km ou 1 123 mi
Whitehorse – Faro
4h
Calgary
2 310 km ou 1 436 mi
Whitehorse – Dawson
6h
Edmonton
1 982 km ou 1 232 mi
Dawson – Inuvik, T. N.-O.
12 h
Fairbanks, AK
Dawson – Tok, AK
4,5 h
Anchorage, AK
La vitesse moyenne sur les routes du Yukon est de 90 km/h
980 km ou 609 mi
1 165 km ou 724 mi
Distances
routières
kilomètres
milles
Whitehorse, YT
Que contient
ce guide ?
Vous êtes attiré par les vastes étendues du Nord canadien et songez vous
y rendre pour vos prochaines vacances. Ce guide sera pour vous une
ressource importante. Allez-y, feuilletez-le de la première à la dernière page.
Vous y trouverez de nombreux renseignements pratiques pour préparer
votre voyage, de l’information pertinente sur la plupart des curiosités
touristiques du Yukon et ses régions, une explication claire des différentes
catégories de services en français offerts par nos entrepreneurs ainsi qu’un
tableau les classant par secteur d’activité et par type de service offert.
Nous vous donnerons l’envie de venir nous rencontrer en vous racontant
l’histoire de la présence francophone au Yukon, des premiers pionniers à la
communauté dynamique, organisée et invitante que nous sommes devenus.
Cette nouvelle édition du guide vous est présentée par le Réseau de
développement économique et d’employabilité (Rdée Yukon), le volet
économique de l’Association franco-yukonnaise.
Nous espérons que le territoire du Yukon vous offrira une expérience de
dépaysement unique et inoubliable. Venez vous y évader en milieu sauvage
ou prendre part aux nombreux festivals et autres manifestations qui
ponctuent la vie des Yukonnais.
Rivière One Mile, piste Chilkoot – Gouv. du Yukon
Table des matières
Que contient ce guide?
1
Bienvenue au Yukon
2
Préparation de votre voyage
3
La francophonie yukonnaise
6
Les régions du Yukon
Watson Lake
Les lacs du Sud 12
Teslin, Tagish, Atlin, Carcross,
Marsh Lake, Mont Lorne
Whitehorse
Remerciements
La publication de ce guide a été rendue possible grâce à la participation
financière de :
16
Kluane 20
Haines Junction,
Destruction Bay, Burwash
Landing, Beaver Creek
Campbell
Faro, Ross River
La piste de l’argent
(Silver Trail) Stewart Crossing, Mayo,
Keno
Le Klondike Carmacks, Pelly Crossing,
Dawson
Bonne lecture et à bientôt!
8
22
24
26
Le nord du Yukon 30
La route Dempster, Old Crow,
l’île Herschel
Gouvernement
tourismeyukon.ca
1
Bienvenue au Yukon
Gouvernement
À titre de ministre du Tourisme et de la Culture du Yukon,
je vous invite à venir découvrir notre territoire où il y a tant
à voir et à faire. Avec ses paysages, sa culture et les aventures qu’il propose, le Yukon est vraiment un endroit Plus
grand que nature.
Participez aux nombreux festivals et activités qui ponctuent
la vie des diverses collectivités du Yukon et qui mettent à
l’honneur les arts de la scène et de la littérature, ainsi que
les arts visuels. Venez découvrir la culture, le patrimoine
et les modes de vie traditionnels des premières nations,
empreints d’une indéniable authenticité. Venez vous imprégner de l’esprit du Nord, synonyme de chaleur et d’amitié.
Il existe peu d’endroits dans le monde où l’incroyable beauté des collines verdoyantes, des montagnes majestueuses,
de la forêt boréale et des prés alpins offre aux visiteurs un
tel plaisir pour les yeux.
Le Yukon vous acceuille
à bras ouverts en français
C’est avec un grand plaisir que je vous
souhaite, au nom de l’Association franco-yukonnaise,
la bienvenue au Yukon, territoire aux mille splendeurs naturelles. Ce guide touristique en français vous
permettra de découvrir les richesses infinies d’un lieu
hors du commun.
Aujourd’hui, la communauté francophone occupe
une place importante dans le paysage yukonnais, tant
sur le plan touristique que culturel. Profitez de ce que
le Yukon vous offre si généreusement! Parcourez la
région au rythme de vos envies, de vos attentes et de
votre curiosité. Imprégnez-vous du Yukon, Plus grand
que nature, en français.
Bon séjour et revenez nous visiter!
Le président,
Le Yukon est un endroit de rêve, où les visiteurs peuvent
s’adonner à des activités guidées, s’évader en milieu sauvage, faire de la randonnée pédestre et du vélo, ainsi que
des escapades fluviales en canot ou en kayak, aller magasiner ou se retirer dans une bienfaisante solitude. Les
vacances qu’ils y passeront seront un souvenir impérissable. Jean-Marc Perreault
En tant que Yukonnaise d’origine, je peux affirmer avec
fierté que le moment n’a jamais été aussi bien choisi pour
découvrir le Yukon et constater à quel point notre territoire
est Plus grand que nature!
La ministre du
Tourisme et de la Culture,
Elaine Taylor
Aucune garantie :
Les renseignements contenus dans ce guide touristique sont fournis à titre de service collectif gratuit afin de répondre aux besoins des voyageurs. Le
RDÉE Yukon n’a pas vérifié, n’approuve pas et ne garantit pas la disponibilité, la qualité, l’exactitude, l’intégralité ou l’actualité des renseignements concernant les activités, les installations ou les services énumérés.
Avant de finaliser leurs plans de voyage, le RDÉE Yukon recommande fortement aux utilisateurs de ce guide touristique de vérifier les renseignements
directement auprès des installations touristiques, des voyagistes ou des organisateurs d’activités.
2
Se déplacer à l’intérieur du territoire :
Les Yukonnais aiment vivre dans un environnement sain et propre.
Faites votre part en déposant vos déchets dans une poubelle, et en évitant
d’altérer les panneaux d’affichage et les roches le long de la route. Vidanger
les eaux usées et les eaux grises n’est permis que dans les stations de vidange.
Même si la plupart des routes du Yukon sont pavées, assurez-vous que votre
véhicule est en bon état pour éviter de devoir vous faire remorquer sur une
longue distance. Ralentissez à l’approche d’autres véhicules. Sur les routes de
gravier, on recommande de fermer les vitres et d’ouvrir les bouches d’aération.
Bouclez votre ceinture de sécurité et respectez les limites de vitesse indiquées.
Bonne route!
Cartes routières :
La carte routière du Yukon est disponible gratuitement dans les stations-service
et les centres d’accueil des visiteurs.
Pour les automobilistes :
Tout conducteur doit avoir un permis de conduire, une preuve d’immatriculation
du véhicule et d’assurance. Vérifiez si votre police d’assurance est suffisante : la
loi du Yukon exige une assurance-responsabilité d’au moins 200 000 $.
Sur les routes du Yukon, il faut allumer ses phares en tout temps. Les conducteurs et les passagers doivent porter la ceinture de sécurité; les enfants de moins
de six ans doivent être assis dans un siège d’auto réglementaire.
Pour tous les autres :
Plusieurs compagnies d’autocar relient les différentes collectivités du Yukon.
Pour connaître les horaires, trajets et tarifs, passez prendre les brochures
d’information dans les différents centres d’information touristique.
Montagnes Tombstone – Gouv. du Yukon (F. Mueller)
Le Yukon : une invitation à l’aventure
Préparation de
votre voyage
Comment se rendre :
Par la route
Deux routes mènent au Yukon à partir de la
Colombie-Britannique.
La route de l’Alaska est pavée. Elle commence à
Dawson Creek et traverse le sud du Yukon. On y
trouve des services environ tous les cinquante kilomètres. La route Stewart-Cassiar est une route de
gravier où l’on trouve moins de services que sur la
route de l’Alaska. Elle commence près de Smithers
(C.-B.) et prend fin sur la route de l’Alaska, près de
Watson Lake (Yukon).
Des autocars assurent la liaison avec le Yukon six jours
par semaine à partir d’Edmonton et de Vancouver.
Par avion
Le Yukon se trouve à moins d’une journée de vol
de toute grande ville nord-américaine.
Pour plus d’information, consultez les sites Web
des transporteurs aériens suivants :
1-800-661-0407
www.flyairnorth.com
(en provenance de Vancouver, Calgary et Edmonton)
1-888-247-2262
www.aircanada.ca
Urgences et services médicaux :
Hôpitaux :
Les hôpitaux fournissent d’excellents services jour et nuit à Whitehorse et à
Watson Lake, tandis que les petites collectivités comptent une clinique ouverte
le jour avec services sur demande la nuit.
Assurances :
Tous les visiteurs sont encouragés à se procurer une assurance médicale qui couvre les frais d’ambulance routière ou aérienne qui ne seraient pas inclus dans leur police actuelle.
Frais médicaux de base :
Les frais médicaux des citoyens canadiens sont couverts en vertu d’ententes bilatérales entre les provinces et les territoires. Il se pourrait que le
patient doive payer le médecin et se faire ensuite rembourser par le régime d’assurance-maladie de sa province. On demande aux patients de nationalité
étrangère de payer les services au moment de la prestation. Les polices
d’assurance américaines ne sont pas reconnues.
1-800-267-1247
www.firstair.ca (en provenance de Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest)
Services de mai à octobre
www.condor.com
(en provenance de Francfort, Allemagne)
Par bateau
Des traversiers permettent de se rendre au Yukon
et en Alaska en partance de Bellingham, dans
l’état de Washington, et de Vancouver et Prince
Rupert, en Colombie-Britannique.
Traversiers de la Colombie-Britannique
1-888-223-3779 • www.bcferries.bc.ca
Traversiers de l’Alaska
1-800-642-0066 • www.alaska.gov/ferry
tourismeyukon.ca
3
Préparation de votre voyage
Numéros de téléphone en cas d’urgence :
• Police (GRC), ambulance
Pour toutes les régions du Yukon, composez le 1-867-667-5555.
Dans la région de Whitehorse, composez le 911.
• Feux de forêt
Partout au Yukon, composez le 1-888-798-3473.
Pour les plus aventuriers :
Si vous prévoyez faire du tourisme en milieu sauvage, sachez
que les guides qui vous mèneront dans la nature sont régis par
des normes de qualité très strictes visant à protéger tant la nature
que ceux qui s’y aventurent.
Les guides en tourisme d’aventure doivent avoir une assuranceresponsabilité civile et un certificat de premiers soins. Ils sont
tenus de limiter la quantité de déchets qu’ils produisent ainsi que
l’impact de leurs activités sur la nature. En plus de satisfaire à ces
exigences et à d’autres concernant la sécurité et la formation, ils
doivent se procurer un permis. Le but est d’assurer la qualité des
séjours des visiteurs en milieu sauvage.
L’arrière-pays :
Il faut s’enregistrer avant d’entreprendre une excursion de plus
d’un jour dans un parc national au Yukon. Certains sentiers
sont tellement populaires qu’il faut un permis et le nombre
d’utilisateurs est réglementé.
Communiquez avec Parcs Canada pour de plus amples
renseignements au 1-888-773-8888 ou visitez le www.pc.gc.ca.
Observation des animaux sauvages :
Pour voir des animaux sauvages, il est recommandé de parcourir
les sentiers moins achalandés, de préférence tôt le matin ou tard
le soir. Pour éviter d’effrayer les animaux ou de vous mettre en
danger, utilisez des jumelles.
Un animal sauvage restera toujours sauvage - gardez vos distances!
Ne nourrissez jamais les animaux, ne les dérangez pas et gardez
vos animaux de compagnie en laisse. Demeurez sur les sentiers.
Pour obtenir plus d’information, communiquez avec :
Le Programme d’observation des animaux sauvages du ministère
de l’Environnement : tél.: 867-667-8291; téléc.: 867-393-6263
ou visitez le www.environmentyukon.gov.yk.ca.
Cohabitation avec les ours :
Bien que le Yukon soit peuplé de nombreux ours, il demeure
quand même très rare d’en rencontrer un. La plupart des
visiteurs qui partent à l’aventure dans les sentiers hors-piste se
dotent d’une matraque chimique au cas où…
Le meilleur moyen de prévention demeure l’information. Apprenez à détecter les signes de la présence d’ours et à différencier
les sortes d’ours, leurs réactions, etc.
La clé du succès est de ne pas les surprendre. Faites du bruit,
promenez-vous en groupe et ne laissez aucun objet odorant
(même votre tube de dentifrice!) dans votre tente ou près de
votre site de camping. Pour plus de renseignements, communiquez avec le ministère de l’Environnement à Whitehorse au
867-667-5652 ou visitez le www.environmentyukon.gov.yk.ca.
Respect de la nature :
Pour que le Yukon reste magnifique et propre, il faut la collaboration de tous. Prenez le temps de mettre vos déchets dans une
poubelle. Restez sur les sentiers battus, ne laissez rien derrière
vous, ne cueillez pas les fleurs ou les plantes. Faites du camping
écologique pour préserver au maximum notre patrimoine.
Chutes Million Dollar – Gouv. du Yukon (J. Bergeron)
Aurores boréales – Gouv. du Yukon (R. Postma)
Le Yukon vu d’en haut :
De nombreuses compagnies d’aviation offrent des vols nolisés de pêche, de tourisme d’aventure, ainsi que des excursions
aériennes, notamment dans le parc Kluane et dans le parc de
l’île Herschel. Renseignez-vous auprès des centres d’information
touristique une fois sur place!
En hiver :
Ne laissez pas le thermomètre vous décourager. Le Yukon jouit
d’un climat semi-désertique autant en hiver qu’en été : - 40 degrés
Celcius est beaucoup plus supportable par temps sec. Ski de fond,
ski alpin, télémark, héli-ski, motoneige, traîneaux à chiens et
aurores boréales; de quoi vous faire oublier la température!
L’hiver au Yukon sera une expérience formidable si vous êtes bien
préparé! Si vous partez en excursion organisée, la compagnie
vous fera parvenir une liste du matériel (vêtements et équipement) dont vous aurez besoin. Dans le cas contraire, le centre
d’information touristique peut vous aider à préparer vos valises
(1-867-667-3084).
Les incontournables de l’hiver :
Ski alpin :
Le mont Sima, situé au sud de Whitehorse sur l’autoroute de
l’Alaska, offre aux amateurs de descente 12 pistes pour tous les
niveaux avec une vue imprenable sur la vallée de Whitehorse.
Pêche sur glace :
Appréciez la beauté et le calme de nos lacs en hiver en attendant
qu’une truite ou une ombre de l’Arctique se laisse tenter par votre
appât. Selon plusieurs, l’hiver est le meilleur temps de l’année
pour pêcher; tentez votre chance!
Sources thermales Takhini :
Situé à 25 minutes de Whitehorse, le complexe des sources
thermales Takhini vous propose de plonger dans une piscine
d’eau chaude extérieure en plein cœur de l’hiver, sous les aurores
boréales. Une expérience inoubliable!
4
Chien de traîneau :
Vivez la vraie expérience yukonnaise en dévalant des sentiers en
traîneau tiré par des chiens qui courent à toute allure. Habillezvous chaudement et accrochez-vous, ils vous feront découvrir les
paysages enchanteurs de l’hiver yukonnais.
Course internationale de chiens de traîneau Yukon Quest
Traversant 1 600 km de forêts et de montagnes entre Whitehorse
et Fairbanks, en Alaska, 50 participants se lancent dans cette
course contre la montre avec leurs équipes de chiens, tous les ans
depuis 1984. Il leur faut entre 10 et 13 jours pour compléter le
parcours, et plusieurs d’entre eux se verront obligés d’abandonner
avant la fin en raison de conditions météorologiques pénibles,
d’accidents ou de
blessures : une vrai
aventure!
www.yukonquest.com
Motoneige :
Une expérience à couper
le souffle. Des centaines
de kilomètres de forêts
à découvrir sans même
croiser les traces d’un
autre motoneigiste! Une
belle façon de découvrir
la nature prestigieuse
du Yukon en hiver. Le
lac Fish et ses environs,
à 20 minutes de voiture
de Whitehorse, est un
endroit privilégié par les
adeptes.
Ski télémark – Gouv. du Yukon (M. Berkman)
tourismeyukon.ca
5
Découvrez le Yukon
en français et dites
BONJOUR!
Répertoire des services en français
Les entreprises touristiques, organismes
et services gouvernementaux qui offrent
des services en français sont présentée de
façon claire dans notre répertoire grâce à
un système de classification bien conçu.
Notre système de
classification compte 4
niveaux :
Niveau 1 :
Français parlé en tout temps.
Présence permanente de personnel
bilingue.*
La francophonie
yukonnaise
Le journal communautaire
Le journal franco-yukonnais l’Aurore boréale a célébré ses
20 ans en 2003. Bimensuel depuis 1999, il est une source de
nouvelles importante pour la communauté francophone qu’il
rassemble et informe en traitant de sujets d’actualité et en
proposant des rubriques variées. Il est disponible gratuitement
au Centre de la francophonie ainsi qu’à plusieurs points de
distribution en ville. On peut également s’y abonner. Pour plus
de renseignements, composez le 1-867-667-2931 ou visitez le site
www.journaux.apf.ca/auroreboreale.
Le logo «Bonjour!» que
vous trouverez affiché chez
certains entrepeneurs et
organismes du territoire
annonce l’offre de services
en français, qu’il sagisse de
la documentation ou du
service à la clientèle.
Présence francophone au Yukon : aspect historique
Niveau 2 :
Français parlé en haute saison
ou sur demande.
Nombre limité de personnel bilingue.*
Le service dépend de la disponibilité de
ces personnes.
Niveau 3 :
Promotion/marketing en
français :
- site internet
- matériel promotionnel
- enseigne extérieure
Niveau 4 :
Matériel sur place en français :
- affichage intérieur
- information sur les produits et
services disponible sur place
* Le niveau de bilinguisme varie selon
les personnes.
L’Association franco-yukonnaise (AFY) ne peut
garantir l’infaillibilité de chaque indication en raison des
changements internes des entreprises et/ou organismes
sans préavis.
Le Yukon est la terre des premières nations depuis des millénaires.
Au cours des deux derniers siècles, les peuples autochtones ont partagé avec les
nouveaux arrivants les connaissances, le savoir-faire, les langues et les croyances qui
assuraient leur subsistance.
Les francophones comptent parmi les premiers de ces nouveaux arrivants et jouent un
rôle important dans le développement du Yukon depuis plus de 150 ans.
Au début, seulement quelques piégeurs, pionniers, religieux et commerçants osaient
s’aventurer au Yukon, mais ils ont ouvert le chemin à d’autres.
Au commencement de la ruée vers l’or du Klondike de la fin du 19e siècle, qui attira des
milliers de gens venus de toute l’Amérique du Nord, il semblerait que les Canadiens
français aient été plus nombreux que les Canadiens anglais. Ils étaient bien établis dans
la région et ont donc joué un rôle essentiel dans la fondation et le développement des
nouvelles collectivités du Yukon.
Il y a déjà eu un Paris, Yukon. Ce Paris est oublié depuis longtemps, mais on se souvient
encore de Dawson comme du Paris du Nord. Les charmes français de la Belle Époque
mettaient du piquant et de la couleur dans la vie des chercheurs d’or. Le champagne,
la bonne chair, le bon vin, l’opéra, le ballet, tout cela rendit cette contrée nordique plus
agréable et lui apporta une renommée internationale.
Les Canadiens français qui s’étaient installés au Yukon prirent une part active à la vie sociale
et politique du territoire au sein de la nouvelle société qui émergea de la ruée vers l’or.
De nombreux francophones occupèrent des postes publics clés.
Cependant, au cours du siècle dernier, l’isolation et l’absence d’une infrastructure
appropriée ont entraîné la quasi-assimilation de la population francophone par la
population anglophone, plus importante.
La communauté de nos jours, l’Association franco-yukonnaise et les
organismes francophones du Yukon
Peu importe le côté de l’océan Atlantique d’où ils sont originaires, les francophones qui
se sont installés au Yukon ces trente dernières années ont toujours reconnu et apprécié
la valeur d’une vie liée à la terre.
Les Franco-Yukonnais, toujours présents au sein de la société multiculturelle qu’est
devenu le Yukon, forment une communauté engagée et dynamique qui travaille
activement à son développement et à sa croissance.
De nouvelles structures législatives et sociales — comme la Loi sur les langues du Yukon,
L’Association franco-yukonnaise (AFY) et la Direction des services en français (DSF) —
ont renforcé et enrichi la population francophone au cours des dernières années.
6
Centre de la francophonie – AFY
Le centre de la francophonie situé au 302, rue Strickland,
à Whitehorse, abrite les bureaux de plusieurs groupes
francophones de la région, dont celui de l’Association
franco-yukonnaise.
Cet organisme agit comme porte-parole des 1 200 francophones
du Yukon depuis 25 ans. L’Association œuvre dans plusieurs
secteurs sociaux pour améliorer la qualité de vie en français
au Yukon : culture, immigration, économie, alphabétisation,
éducation des adultes, placement professionnel, etc. Pour plus
de renseignements, visitez le site www.afy.yk.ca ou composez le
1-867-668-2663.
En plus de mettre en place un réseau de structures scolaires, législatives, économiques et administratives, les Franco-Yukonnais
ont aussi mis l’accent sur l’enrichissement des domaines sociaux
et culturels.
Des activités comme le Gala de la francophonie, la cabane à sucre
du carnaval d’hiver Sourdough Rendezvous et la Francofête font
maintenant partie du calendrier culturel du territoire. Les FrancoYukonnais participent aussi à des activités comme le festival du
conte narratif et le festival de musique de Dawson.
Rencontres, une émission de radio en français produite par des
bénévoles et diffusée sur les ondes de CBC et aussi sur Internet,
relie les francophones au reste du monde.
Les Franco-Yukonnais expriment leur polyvalence dans toute une
gamme d’activités culturelles, y compris les arts visuels, l’écriture
et l’édition, la danse, la musique et l’artisanat.
Whitehorse, capitale administrative du Yukon, est la plus grande
ville du territoire avec plus de 20 000 habitants. Whitehorse est
aussi le carrefour de la francophonie au Yukon. Avec ses quelque
800 résidents francophones, la ville abrite le Centre de la francophonie, l’Association franco-yukonnaise, une école et une
garderie de langue française et de nombreuses écoles d’immersion
en français.
Whitehorse est un exemple pour la francophonie en Amérique du
Nord.
La communauté franco-yukonnaise possède aussi son drapeau,
créé en 1986, et est célébrée officiellement le 15 mai, Journée de
la francophonie yukonnaise depuis 2007.
Les incontournables culturels de la communauté
franco-yukonnaise
Le secteur culturel de l’Association franco-yukonnaise promeut
les arts et la culture en français au Yukon depuis 1980. Il offre
une programmation riche et variée, et encourage le développement et la promotion des artistes locaux. Les activités qu’il propose favorisent le rayonnement de la culture francophone et de la
langue française.
Le secteur culturel invite aussi des artistes francophones de partout au Canada à venir se produire à Whitehorse.
Activités importantes :
Café-rencontre
Tous les vendredis, dès 17 h, au Centre de la
francophonie, venez déguster un délicieux
repas communautaire préparé par un groupe de
bénévoles. C’est le moment idéal pour se retrouver
entre amis et en rencontrer de nouveaux.
Cabane à sucre
Chaque année, à la mi-février. De la tire sur neige et des spécialités
canadiennes-françaises, au Sourdough Rendezvous au parc Shipyards.
Journée de la francophonie yukonnaise (15 mai)
Célébration officielle de la francophonie yukonnaise. Une date
pour s’afficher en français au Yukon! Des activités culturelles
variées soulignent l’événement.
Célébration du Solstice - Saint-Jean-Baptiste
Vers le 21 juin, chaque année, l’AFY présente le spectacle musical « Célébration Solstice – Saint-Jean-Baptiste ». Une occasion
unique de venir fêter les journées les plus longues de l’année.
Épluchette de blé d’inde
Chaque année, à la fin du mois d’août, c’est le temps des retrouvailles entre amis après un magnifique été. Venez manger du bon
blé d’Inde au son de la musique. Camping Robert Service.
Festival du film francophone
Chaque année, durant le mois d’octobre, depuis 5 ans déjà! Le
festival présente des films pour la famille, des documentaires, fictions, courts métrages, etc. Entrée libre à la salle communautaire
du Centre de la francophonie.
Gala de la francophonie
Début novembre, une grande soirée de gala rend hommage aux
personnes, aux entreprises et aux organismes qui se sont illustrés dans
différents domaines du développement communautaire. Soirée mettant
également en scène des artistes locaux. Centre des arts du Yukon.
Le secteur culturel de l’Association franco-yukonnaise vous invite
aussi à visiter son répertoire des artistes francophones et francophiles du Yukon (www.afy.yk.ca/culturel/artistes).
Découvrez ces artistes du Nord qui s’inspirent de leur entourage
et des beautés de la nature pour créer. Cet outil de référence
permet aux organismes culturels et scolaires et aux entreprises de
communiquer avec nos artistes.
Espaces culturels :
Le Centre de la francophonie et L’Alexandrin,
lieux de rassemblement au cœur de la capitale yukonnaise.
Que ce soit pour une réception, une réunion, un spectacle ou un
atelier de formation, le Centre de la francophonie et L’Alexandrin
mettent à votre disposition un éventail de salles et d’équipements
qui sauront répondre à vos besoins.
Pour plus de renseignements, visitez le site de Société des immeubles franco-yukonnais au www.afy.yk.ca/sify/accueil/bienvenue.htm.
tourismeyukon.ca
7
Watson Lake
Watson Lake
Capsule-info sur le Yukon
Géographie
Le territoire du Yukon couvre 483 450
km2 dans l’extrême nord-ouest du
Canada. Il est limité au sud par la
province de la Colombie-Britannique
(60° de latitude nord), à l’est par les
Territoires du Nord-Ouest, à l’ouest par
l’État de l’Alaska (141° de longitude
ouest) et au nord par la mer de
Beaufort.
Northern Lights Centre – Gouv. du Yukon
Forêt de poteaux indicateurs – Gouv. du Yukon
Les aurores boréales
Les sources thermales de Liard
Le ciel nocturne de Watson Lake devient souvent l’amphithéâtre
d’un spectacle merveilleux : les aurores boréales. Des particules
de poussière solaire attirées par le champ magnétique de la Terre
vers les régions polaires communiquent une charge électrique à
des molécules gazeuses dans la haute atmosphère et les fait briller
comme des néons. Le meilleur moment pour les voir se situe vers
minuit, au printemps et à l’automne.
Pour approfondir votre connaissance de ce phénomène, arrêtezvous au Northern Lights Space and Science Centre à Watson
Lake.
www.northernlightscentre.ca
Sur la route de l’Alaska, à 250 km au sud de Watson Lake,
à l’extrémité nord de la Colombie-Britannique se trouve un
endroit bien spécial : les sources thermales de Liard., ces sources
constituent une halte essentielle.
Communiquez avec le service des parcs de la Colombie-Britannique pour obtenir plus de renseignements ou pour faire des
réservations : tél.: 1-800-689-9025.
Portrait de la région
Ski à Watson Lake
– W. van den Hoorn
Watson Lake, collectivité d’environ 1 600
Whitehorse
habitants, est la porte d’entrée au Yukon, en
Teslin
Watson Lake
provenance de la Colombie-Britannique, par la
route de l’Alaska. Elle offre de nombreux services
aux voyageurs. Elle est située sur le territoire
traditionnel de la Première nation Liard (Kaska). La ville a été créée en 1939 au
moment où le gouvernement canadien décidait de construire plusieurs aéroports dans
le Nord. La construction de la route de l’Alaska en 1942 amena des milliers de gens
dans la région pour travailler sur ce projet d’envergure.
Encore aujourd’hui, la ville bourdonne d’activité
directement liée à la route de l’Alaska.
Centre D’information touristique de Watson Lake Situé à la jonction des routes de l’Alaska et Campbell; ouvert
de la mi-mai à la mi-septembre. Tél.: 1-867-536-7469.
Caravane à Watson Lake – Gouv. du Yukon
Sources thermales de Liard – D.Leverton
8
tourismeyukon.ca
9
Watson Lake
Watson Lake
Lac Wye – Gouv. du Yukon
Faire une promenade au lac Wye
Situé au beau milieu de Watson Lake, le parc du lac Wye
est l’endroit idéal pour observer plusieurs espèces d’oiseaux
aquatiques dissimulés dans les joncs et pour contempler des
fleurs sauvages. L’endroit abrite également une hutte de castor.
La cabane qui surplombe le lac est offerte en location à des
groupes utilisateurs.
Glissade et baignade à l’aire de loisirs
du lac Lucky
Destination idéale pour les familles, l’aire de loisirs du lac Lucky
possède la seule glissade d’eau au Yukon. Sentier d’interprétation
de la forêt boréale, aire de pique-nique, plage de sable, ce lieu
inspire la détente.
À 6 km au sud de Watson Lake, sur la route de l’Alaska.
Prendre une photo du hangar
historique
Principales attractions
Centre d’information touristique – Gouv. du Yukon
Les amateurs d’artéfacts d’aviation doivent absolument voir le
hangar « B.C. Yukon Air Service » à l’aéroport de Watson Lake.
Il s’agit du seul hangar encore existant, vestige du « Northwest
Staging Route Program » des années 1940.
Pour s’y rendre, roulez 10 minutes vers le nord sur la route
Campbell et surveillez les panneaux de signalisation sur votre
gauche.
La forêt de poteaux indicateurs
En 1942, pendant la construction de la route de l’Alaska, un
G.I américain en mal du pays planta dans le sol un panneau
pointant vers sa ville, indiquant son nom et sa distance.
D’autres en firent de même. Aujourd’hui, on compte déjà plus
de 60 000 poteaux indicateurs dans cette forêt qui ne cesse de
croître.
Située à l’intersection des routes de l’Alaska et RobertCampbell à Watson Lake.
10
Route de l’Alaska, près de Rancheria – Gouv. du Yukon
Parc du lac Wye – Pat Reece/yukoninfo.com
Terrain de golf de Watson Lake – D. Leverton
Forêt de poteaux indicateurs – Gouv. du Yukon
Vue aérienne de Watson Lake – D. Hadwen
tourismeyukon.ca
11
Les Lacs du sud
Capsule-info sur
le Yukon
Emblème aviaire - Le grand corbeau
Les lacs du Sud
Le grand corbeau a été proclamé emblème aviaire du Yukon au
mois d’octobre 1985 en réponse à des pressions exercées par
un groupe de citoyens. Le plus gros membre de la famille des
corvidés, le grand corbeau (Corvus corax) peut atteindre 710
cm de longueur. Les grands corbeaux vivent deux par deux,
s’accouplent pour la vie et pondent chaque année de quatre à sept
œufs tachetés de vert. Ils peuvent vivre jusqu’à 13 ans.
Montagne Goatherd – Gouv. du Yukon
Les collectivités Teslin
La pittoresque collectivité de Teslin, chef lieu de la
Première nation des Tlingits, se trouve à l’endroit
où la rivière Nisutlin se jette dans le lac Teslin. Le
panorama grandiose de ce grand lac et la célèbre
richesse culturelle des Tlingits en font une escale
prisée par de nombreux visiteurs.
Le lac Teslin se trouvait sur la route terrestre
menant aux champs aurifères pendant la ruée vers
l’or de 1897-1898. En 1898, la compagnie de la
Baie d’Hudson y établit un poste de traite, avant
de se déplacer vers la collectivité actuelle de Teslin.
Population : +/- 500.
Lac Bennett – Gouv. du Yukon (D. Crowe)
Portrait de la région
C’est ici que prend naissance le fleuve Yukon, qui
draine plus de la moitié des eaux du territoire et
une bonne partie de celles de l’Alaska. Une route
pittoresque relie les collectivités de Carcross, Tagish
et Marsh Lake. C’est une région qui a joué un rôle
important dans la ruée vers l’or.
Les chercheurs d’or sillonnaient la piste Chilkoot,
certains empruntaient le chemin de fer, puis
descendaient les rivières et le fleuve sur des radeaux.
Les peuples Tagish et Tutchone faisaient du commerce avec les Tlingits de la côte en empruntant les
voies traditionnelles dans les cols des montagnes.
Whitehorse
Carcross
Haines
Teslin
Tagish
Fraser
Skagway
Watson Lake
Atlin
Centre D’information touristique de Carcross Situé dans l’ancienne gare de train près du pont ferroviaire;
ouvert de la mi-mai à la mi-septembre. Tél.: 1-867-821-4431.
Rivière Watson – Gouv. du Yukon (D. Crowe)
12
Tagish
La collectivité rurale de Tagish est située près de la
rivière Six Mile, reliant les lacs Marsh et Tagish. La
population locale apprécie beaucoup cette région
et vient y pêcher la truite ou tout simplement s’y
relaxer. Tagish est tournée vers les activités nautiques et le camping et offre de nombreux services
aux visiteurs. La région abrite la Première nation de
Carcross/Tagish.
Population : +/- 200.
Atlin
Construite sur le passage des pionniers chercheurs
d’or au tournant des années 1890, Atlin est
devenue une petite ville pittoresque aux allures de
décor de bandes dessinées. Attirés par la beauté
des lieux et la nature sauvage environnante, bon
nombre d’artistes ont choisi de vivre dans cette
petite ville colorée, située sur les bords du lac
Atlin, d’un charme à couper le souffle.
La région d’Atlin abrite la Première nation des
Tlingits de la rivière Taku.
Population : +/- 400.
La piste Chilkoot
Carcross
Située sur les rives du lac Bennet, le pittoresque
village de Carcross ne manque pas d’attrait. C’est
même peut-être le village le plus photographié
du Yukon. Il abrite trois des plus anciens commerces du territoire et offre une variété d’activités
et de services aux visiteurs. C’est également la
destination finale du chemin de fer White Pass &
Yukon Route.La région abrite la Première nation
de Carcross/Tagish.
Population : +/-450.
Marsh Lake
Marsh Lake se situe à une demi heure au sud de
Whitehorse, sur la route de l’Alaska. C’est une
destination de fin de semaine appréciée par ceux
qui veulent un peu s’éloigner de la ville et profiter
de la plage.
Population : +/- 360.
Mont Lorne
Le hameau de Mont Lorne, entourant la
pittoresque route Annie Lake, abrite une population
éclectique composée d’artisans, d’entrepreneurs
et de nombreux « mushers » très populaires au
Yukon.
La collectivité offre quelques services aux visiteurs
dont des gîtes touristiques et des tours de studios
d’artiste.
Population : +/- 380.
Lac Tagish – Gouv. du Yukon (D. Crowe)
Si vous avez du temps et une
bonne condition physique,
prévoyez parcourir la piste
Chilkoot. La voie empruntée
par les chercheurs d’or en
1898 est un véritable musée
vivant. Une telle randonnée
vous donnera une idée des
conditions de vie en 1898
quand des dizaines de milliers
de chercheurs d’or se sont
vu obligés de traverser le col
Chilkoot. Un défi pour lequel
la plupart étaient bien mal
préparés.
Avant d’entreprendre cette
randonnée de 53 km qui peut
prendre entre trois et cinq
jours et qui est d’un niveau de
difficulté modérée à élevée,
vous devez vous enregistrer
auprès de Parcs Canada.
Tél.: 1-800-661-0486 ou
867-667-3910.
Les sentiers sont bien
entretenus et la piste peut être
parcourue par des marcheurs
de tous âges, à leur rythme.
Pour les moins sportifs, il est
possible de faire une excursion
plus courte et plus facile
jusqu’au village et à l’église du
lac Bennett; soit à pied, soit à
bord du train historique White
Pass. Informez-vous!
Site officiel de la piste
Chilkoot de Parcs Canada :
www.pc.gc.ca/chilkoot.
tourismeyukon.ca
13
Les Lacs du sud
Les Lacs du sud
Pont de Teslin – Pat Reece/yukoninfo.com
Lac Emerald – Gouv. du Yukon
L’île Bove
Principales attractions
Le stationnement de l’île Bove offre une vue splendide sur le lac Tagish. C’est l’endroit idéal pour vous étirer les jambes et faire une
halte. Situé à 11 km au sud de Carcross sur la route du Klondike Sud.
Promenade en bateau
Avec toute cette eau dans cette région du Yukon, une promenade
en bateau s’impose!
Les nombreux débarcadères situés à proximité des terrains de
camping donnent accès à des centaines de kilomètres de voies
navigables. Il existe plusieurs services de guide de pêche et de
location d’embarcation. Si vous possédez votre propre bateau,
vérifiez les conditions de navigation avant de partir et soyez
particulièrement prudent sur les grands plans d’eau. N’oubliez
pas que ces magnifiques lacs s’alimentent d’eau des glaciers et
que les conditions peuvent y changer rapidement.
Profiter du soleil et des plages!
Les lacs Bennet, Marsh, Tagish et Kookatsoon ont tous de belles
plages aménagées pour les baigneurs, les véliplanchistes et
les canoteurs. Apportez écran solaire et maillot de bain, mais
n’oubliez pas votre coupe-vent!
Conseils aux plus frileux : le lac Kookatsonn est moins profond
que les autres lacs, donc l’eau y est plus chaude.
Halte au Havre des cygnes
Désert de Carcross – Gouv. du Yukon (D. Crowe)
Désert de Carcross
C’est dans le lit d’un ancien lac de l’époque glaciaire, niché à 2 km
au nord de Carcross, que se trouve le plus petit désert du monde!
Explorez les dunes de ce désert et découvrez leur écologie
fascinante. Vous y verrez quelques-unes des plantes uniques qui
survivent dans des conditions arides et venteuses.
Tous les printemps, la baie M’Clintock sur le lac Marsh accueille des milliers de cygnes en migration vers le nord. Des services de
guide y sont offerts en avril et en mai seulement, mais il est toujours possible de s’arrêter aux postes d’observation pour en apprendre
plus sur ces oiseaux. Situé à 35 km au sud de Whitehorse sur la route de l’Alaska.
Caribou Crossing Trading Post et le musée d’histoire naturelle du Yukon
À cinq minutes au nord de Carcross, sur la route du Klondike Sud, se trouve le parc historique naturel Caribou Crossing Trading Post
et le musée d’histoire naturelle du Yukon. On peut y voir des cabanes rustiques qui rappellent le passé, ainsi que différentes espèces de
mouflons. Pour plus d’information, visitez le site www.cariboucrossing.ca.
Les lacs Emerald et Spirit
À quelques kilomètres plus au nord se trouvent les lacs Emerald
et Spirit. La route du Klondike Sud se faufile entre ces deux
lacs captivants et idylliques. Faites une halte pour consulter
les panneaux qui expliquent la mystérieuse couleur du lac
Emerald. On trouve non loin de là un terrain de camping et de
l’hébergement.
Île Bove – Pat Reece/yukoninfo.com
Havre des cygnes, lac Marsh – Gouv. du Yukon
Windy Arm – Pat Reece/yukoninfo.com
14
Centre du patrimoine Tinglit de Teslin – Pat Reece/yukoninfo.com
tourismeyukon.ca
15
Whitehorse, parc Shipyards, fleuve Yukon – Gouv. du Yukon
Whitehorse
Whitehorse
Capsule-info sur le Yukon
Le gouvernement
Le Yukon est l’un des trois territoires qui font
partie de la confédération canadienne; il jouit
en grande partie des mêmes pouvoirs que les
provinces. Il s’agit d’une entité demeurée distincte
sur les plans géographique et politique depuis son
adhésion au Canada en 1898, soit sept ans avant
que l’Alberta et la Saskatchewan, qui faisaient
partie des Territoires du Nord-Ouest, n’obtiennent
le statut de provinces en 1905.
Un peu d’histoire…
Il y a plus de 100 ans, des aventuriers téméraires assoiffés d’or se
frayaient un chemin le long du fleuve Yukon vers les mines d’or du
Klondike. Le fleuve devint alors la principale voie de communication
du territoire et Whitehorse devint la plaque tournante de l’activité
fluviale au Yukon. Whitehorse fut nommée ainsi parce que les
rapides à proximité de la ville rappelaient des chevaux blancs (white
horses) au galop.
Aujourd’hui, la capitale du Yukon a conservé de nombreuses traces
de son passé mais est aussi devenue le centre administratif et culturel
du territoire. La ville présente à ses visiteurs la richesse de son
histoire et le dynamisme de sa vie culturelle.
Principales attractions
Centre d’information touristique de
Whitehorse
Portrait de la région
Whitehorse, capitale du Yukon et ville de plus
de 20 000 habitants, offre tous les services et le
confort d’une grande métropole du sud et bien
plus encore…. puisque la nature est à ses portes!
Le soleil de minuit, les voyages en bateau sur le
fleuve Yukon, le survol de la région en hydravion,
les excursions à pied, à vélo ou à cheval sont autant d’activités qui vous inviteront à rester plus
longtemps à Whitehorse ou à y revenir. Des spectacles d’artistes locaux et internationaux sont régulièrement présentés au Centre des arts du Yukon,
dans les cafés ou à l’occasion de festivals.
Avec deux terrains de golf, des sources thermales,
de bons restaurants et de nombreux hôtels,
Whitehorse possède tout ce qu’il faut pour
satisfaire les goûts les plus variés!
Les promenades historiques
Whitehorse
Whitehorse, Rue Main – Gouv. du Yukon
Les randonnées en milieu naturel
Randonnées sur sentiers aux alentours de Whitehorse.
Grâce à ces randonnées animées et guidées, organisées par
la Société de conservation du Yukon, explorez la montagne
Grey, le canyon Miles et d’autres curiosités naturelles.
Tél.: 867-668-5678.
Centre D’information touristique de Whitehorse Situé au centre-ville, angle 2e Avenue et rue Hanson (100, rue
Hanson); ouvert toute l’année. Tél.: 1-867-667-3084; courriel :
[email protected]
Centre d’information touristique – Gouv. du Yukon
16
Une promenade guidée vous fera découvrir certains des
bâtiments historiques qui ont marqué le développement
de Whitehorse. En parcourant les rues de la ville à pied,
accompagné d’un guide habillé en costume d’époque, vous
pourrez mieux imaginer l’ambiance du début des années
1900. Une belle façon de se plonger dans l’histoire du
territoire!
L’Association des musées historiques propose aussi des
randonnées thématiques : les femmes du Yukon, l’époque
des bateaux à aubes, la construction de la route de l’Alaska.
Départ tous les jours de l’été, de la mi-mai à la mi-août.
Service en français
Tél.: 867-667-4704; www.heritageyukon.ca.
Whitehorse, S.S. Klondike – Gouv. du Yukon
Faite votre premier arrêt au centre d’information touristique
de Whitehorse. Vous y trouverez de l’information précise et
à jour sur la météo, les conditions routières, les horaires des
traversiers et plus encore. Les employés peuvent s’entretenir
avec vous en français, en anglais ou en allemand. La majorité des panneaux d’information sont bilingues.
Situé sur les berges du fleuve Yukon, à l’entrée de la ville,
l’édifice en bois est reconnaissable à sa façade décorée
d’œuvres d’artistes locaux. À l’intérieur du bâtiment, un
présentoir expose divers minéraux et roches retrouvés au
Yukon de même que des cartes et des photos du territoire.
Fleuve Yukon, vue nocturne – Gouv. du Yukon
tourismeyukon.ca
17
Whitehorse
Whitehorse
Découvrez les artistes et musiciens du
coin (« Arts in the Park »)
La passe migratoire
En été uniquement, artistes et musiciens différents tous les jours
de la semaine, de midi à 13 h, au parc LePage (angle 3e Avenue
et rue Steele).
Visitez cette échelle à saumons construite en bois, la plus longue
au monde! Apprenez-en plus sur leur cycle de vie et observez-les
pendant leur ascension! Tout près du barrage hydroélectrique, au
bout de la promenade Nisutlin, à Riverdale. Tél.: 867-633-5965.
Faire un tour en mini-tramway
Le S.S. Klondike
C’est le moyen idéal pour circuler le long du fleuve Yukon. Le
mini-tramway est en service tous les jours de l’été et prend les
passagers à différents endroits le long du parcours
Explorez le canyon Miles
Il faut voir le canyon Miles, où les chercheurs d’or devaient
arrêter pour contourner les rapides du fleuve. Depuis la
construction du barrage, il est devenu possible d’explorer le
fleuve en bateau. Un pont mène au sentier de Canyon City.
Les naturalistes viennent voir les oiseaux et les fleurs sauvages,
d’autres viennent pour faire de la randonnée ou du vélo de
montagne.
Le plus grand des bateaux à aubes à avoir navigué sur le fleuve
Yukon. Aujourd’hui reconnu comme lieu historique national
du Canada, le S.S. Klondike est l’attraction la plus visitée
de Whitehorse. Des visites guidées en français permettent
de découvrir l’époque où le fleuve Yukon était l’artère de
communication principale du territoire; voie de navigation
achalandée malgré des conditions particulièrement dangereuses.
Situé sur la berge du fleuve Yukon.
Tél.: 867-667-3910; www.pc.gc.ca/ssklondike.
Centre de la Béringie
Musée de la vieille église en rondins
Découvrez l’époque glaciaire, ses mammouths, bisons et castors
géants ainsi que les migrations successives qui ont marqué cette
période de la Béringie.
Présentations audio et vidéo. Visites guidées en français
disponibles sur demande.
Sur la route de l’Alaska près de l’aéroport - attention aux mammouths!
Tél.: 867-667-8855; www.beringia.com.
Construite en 1900, l’église en rondins est un des plus anciens
édifices de Whitehorse. Aujourd’hui transformée en musée,
l’église présente une collection importante d’artéfacts datant de
l’époque des premiers explorateurs et missionnaires.
Située sur la rue Elliott et 3e Avenue; www.yukonmuseums.ca.
Musée des transports
Ce musée retrace l’histoire des transports et des engins bigarrés
utilisés au Yukon.
Tout près du Centre de la Béringie.
Tél.: 867-668-4792; www.yukontransportationmuseum.ca.
Musée MacBride
Pittoresque cabane en rondins et au toit recouvert d’herbe, ce
musée contient une exposition riche de contenu sur la ruée
vers l’or ainsi que des sections d’histoire naturelle et de culture
autochtone. Ouvert toute l’année.
Intersection de la 1re Avenue et de la rue Wood : tél.:
867-667-2709; www.macbridemuseum.com.
Réserve faunique du Yukon
De nombreuses espèces d’animaux sauvages habitent cette
réserve naturelle. Située au km 8 du chemin Takhini Hotsprings.
Tél.: 867-633-2922; www.yukonwildlife.ca.
Le Centre des arts de Yukon
Située au sommet d’une colline surplombant Whitehorse,
cette magnifique bâtisse fût construite en 1994. La galerie d’art
est la seule galerie au nord du 60e parallèle à accueillir 10 à
14 expositions par an, d’importants spectacles nationaux et
internationaux, et à offrir une vitrine pour les artistes locaux
pendant toute l’année.
www.yukonartscentre.org
S.S. Klondike – Gouv. du Yukon
Vue aérienne de Whitehorse –
Gouv. du Yukon (F. Mueller)
Mini-tramway de Whitehorse – Gouv. du Yukon
Sourdough Rendezvous – Gouv. du Yukon
Vélo de montagne près de Whitehorse – Gouv. du Yukon
Arts in the Park – Gouv. du Yukon
18
tourismeyukon.ca
19
Kluane
Principales attractions
kluane
Le centre d’information touristique du parc
national Kluane
Partez du bon pied en vous rendant au centre d’information
touristique du parc Kluane à Haines Junction, exploité conjointement par Parcs Canada et le gouvernement du Yukon. Vous y
trouverez toute l’information pour préparer vos randonnées dans
l’arrière-pays ainsi que de nombreux services aux visiteurs.
Tél.: 867-634-2345; www.pc.gc.ca/kluane.
Descentes en eau vive (rivières Alsek et
Tatshenshini)
Parc national Kluane, glacier
Kaskawulsh – Gouv. du Yukon
Portrait de la région
Cette belle région, que l’on peut découvrir en parcourant la
route de l’Alaska, offre de spectaculaires paysages naturels,
une riche faune sauvage ainsi que des attraits culturels des
collectivités qui y habitent.
La région de Kluane est l’une des plus visitées du Yukon.
Les descente des rivières Alsek et Tatshenshini permettent aux
sportifs de combiner les sports en eau vive avec l’observation de la
nature, de la faune (on aperçoit souvent des ours) et des glaciers.
De nombreuses entreprises commerciales offrent des expéditions
de 3 à 14 jours sur ces splendides rivières. Renseignez-vous!
Beaver Creek
Burwash
Landing
Destruction
Bay
Haines
Junction
Whitehorse
Carcross
Haines
Skagway
Watson Lake
Atlin
Le parc national Kluane
Les champs de glace
Icône et attrait central du Nord, le parc national Kluane est
un trésor national. Avec ses vallées verdoyantes au pied de
chaînes de montagnes, le parc Kluane est d’une grande beauté.
Ce lieu est unique par la présence de vastes champs de glace
et du mont Logan, le sommet le plus élevé du Canada. Le parc
national Kluane est la composante yukonnaise de la plus vaste
aire protégée au monde. Quatre parcs sauvages en ColombieBritannique, en Alaska et au Yukon forment ensemble un site du
patrimoine mondial de l’UNESCO. Les territoires traditionnels
des Premières nations de Champagne et de Aishihik, de Kluane
et de White River se trouvent tous dans cette région.
Le mont Logan (5 959 m), le sommet le plus élevé du Canada, se
trouve au cœur du majestueux parc national Kluane. Les glaciers
qui entourent la montagne peuvent être facilement admirés du
haut des airs. Ils ne sont accessibles par randonnée pédestre
qu’après plusieurs jours de marche.
Randonnées et visites guidées
La marche est le meilleur moyen de découvrir le parc Kluane.
Promenades faciles sur sentiers bien entretenus, expéditions
alpines, d’une journée ou de plusieurs jours, le parc offre toute
une variété d’excursions en pleine nature.
Les guides de Parcs Canada vous offre aussi, en français, de
juin à août une gamme de services : discussion autour du feu,
promenades de découverte, randonnées guidées.
De plus, des guides privés peuvent offrir des services plus
élaborés : randonnées séjours, randonnées à cheval, survol des
glaciers, voyage de pêche et autres. Tous les renseignements sont
disponibles au centre d’accueil du parc.
Les ours
Les ours sont chez eux dans la région du parc Kluane!
La population d’ours grizzlis de Kluane est particulièrement en
santé et présente la génétique la plus variée au monde. Grâce,
en partie, aux mesures de sécurité que prennent les visiteurs,
les grizzlis du parc Kluane sont peu touchés par la présence
humaine.
La population d’ours grizzlis de Kluane est particulièrement en
santé et présente la génétique la plus variée au monde. Grâce,
en partie, aux mesures de sécurité que prennent les visiteurs,
les grizzlis du parc Kluane sont peu touchés par la présence
humaine. Informez-vous auprès des agents du parc sur les
consignes de sécurité à observer au pays des ours.
Centre d’information touristique du parc national Kluane Situé à Haines Junction, au 119, rue Logan – près de l’intersection
de la route de l’Alaska. Ouvert de mai à septembre.
Tél.: 1-867-634-2345.
Centre d’information touristique du parc national Kluane – Gouv. du Yukon
20
Le centre d’interprétation Tachäl Dhäl
(mont Sheep)
Visitez le centre de Parcs Canada Tachäl Dhäl pour obtenir des
renseignements sur les sentiers pédestres du mont Sheep. Le
centre dispose aussi de longues-vues permettant l’observation
des mouflons sur les flancs de la montagne.
Situé près du pont de la rivière Slims, sur la route de l’Alaska.
www.pc.gc.ca/kluane
Le musée d’histoire naturelle de Kluane
Situé à Burwash Landing, sur les rives du lac Kluane, le musée
présente d’impressionnants diaporamas sur la faune sauvage,
des présentations d’animaux dans leur écosystème, des pièces
d’artisanat et la plus grande batée (écuelle d’orpailleur) au monde.
Ce musée présente aussi des vidéos de démonstration d’activités
traditionnelles.
Demandez une brochure sur les randonnées pédestres
historiques de Burwash Landing. Tél.: 867-841-5561;
www.yukonmuseums.ca.
Silver City et l’Institut arctique
Pour visiter Sylver City, poste de traite achalandé en 1900,
aujourd’hui devenue ville fantôme, suivez le chemin qui débute
au kilomètre 1 696 sur la route de l’Alaska. En poursuivant votre
route quelques kilomètres au nord, vous atteindrez l’Institut
arctique, un centre sur les expéditions et les recherches arctiques.
Le festival de musique Alsek et la course
cycliste internationale Chilkat
En juin, le festival de musique Alsek rassemble à Haines Junction
des musiciens du Yukon et des environs.
La course cycliste Chilkat de relais attire aussi beaucoup de monde.
Les coureurs parcourent 241 km à vélo pour traverser la chaîne
de montagnes à partir de Haines Junction, au Yukon, jusqu’à
l’océan à Haines, en Alaska.
Ne manquez pas ces deux activités qui ont lieu l’un après l’autre.
Lac Kathleen
Ce lac se prête bien au canotage, aux pique-niques et au
camping, mais c’est surtout la vue imprenable et le bleu azur
de l’eau qui restent en mémoire. Terrain de camping de Parcs
Canada. Situé à 25 km au sud de Haines Junction.
Les lacs Kusawa et Aishihik
Les collectivités Haines Junction
Ce village, digne d’une carte postale, offre des
vues saisissantes sur les plus hautes montagnes
du Canada. C’est la principale porte d’entrée
du spectaculaire parc Kluane. On y trouve une
grande variété de services offerts aux touristes
pour qu’ils découvrent plus en profondeur les
beautés naturelles de la région.
Cette collectivité est aussi le centre administratif
de la Première nation de Champagne et de
Aishihik. Population : +/- 800.
Destruction Bay
Destruction Bay, qui fut d’abord un camp de base
pendant la construction de la route de l’Alaska, est
aujourd’hui un village paisible situé en bord de lac.
Un débarcadère offre aux bateaux un accès au lac
Kluane pour aller y pêcher la truite, par exemple. Le
village offre aussi différents services aux visiteurs.
Population : 56.
Burwash Landing
Ce village constitue le berceau d’un renouveau
de la langue et de la culture Tutchone du Sud.
Vous vous en rendrez vite compte aux panneaux
indiquant les noms rebaptisés des rues et des
endroits géographiques d’intérêts dans la langue
de cette Première nation.
Population : 85.
Beaver Creek
Située sur les rives du lac Bennet, le pittoresque
village de Carcross ne manque pas d’attrait. C’est
même peut-être le village le plus photographié
du Yukon. Il abrite trois des plus anciens commerces du territoire et offre une variété d’activité
et de service aux visiteurs. C’est également la
destination finale du chemin de fer White Pass &
Yukon Route.La région abrite la Première nation
de Carcross/Tagish.
Population : +/-450.
Les Yukonnais y viennent
pour la pêche, le camping ou
simplement pour goûter un
moment de solitude! La route
de Kusawa part du km 1 543
sur la route de l’Alaska; le
terrain de camping se trouve à
22 km plus loin.
La route du lac Aishihik
part elle aussi de la route de
l’Alaska, au km 1 602. Sur cette
route, vous verrez les chutes
Otter Falls et 10 km plus loin,
vous atteindrez le terrain de
camping du lac Aishihik.
Lac Pine
C’est l’endroit parfait pour un
pique-nique ou le camping
en famille. Sur la route de
l’Alaska, à 7 km à l’est de
Haines Junction.
tourismeyukon.ca
21
Campbell
Randonnée sur le mont Nye,
Capsule-info sur le Yukon région de Faro – Gouv. du Yukon
Emblème floral - L’épilobe
Campbell
L’épilobe, ou epilobium angustifolium,
est devenu l’emblème floral du Yukon
en 1957. Vivace et de couleur rose
mauve, l’épilobe est l’une des plantes les
plus attrayantes du Nord, et il fleurit en
abondance le long des routes, des rivières
et des clairières, de la mi-juillet au mois
de septembre. C’est l’une des premières
plantes à pousser dans les zones
dévastées par le feu.
Épilobe – AFY (J. Belisle)
Principales attractions
Centre d’interprétation de la région de la
route Robert-Campbell
Visitez cet impressionnant édifice en rondins situé au centre de Faro.
Profitez de l’occasion pour vous renseigner sur les attractions des
environs et aussi pour voir l’exposition permanente du centre. Le
Centre d’interprétation est également le lieu de départ de visites
guidées traitant de la nature, de la géologie, de l’histoire et des
habitants de la région.Tél.: 867-994-2288; www.faroyukon.ca.
Centre d’interprétation du mont Mye
A partir de Faro, ne manquez pas de vous rendre à la plateforme d’observation des mouflons, sur la route Blind Creek
(au kilomètre 5,5), et à la cabane du Centre des mouflons du
mont Mye (au kilomètre 7,5) où vous trouverez des panneaux
d’interprétation, des tables de pique-nique et… un mur de
fenêtres! www.faroyukon.ca
Parcourir la route Canol
Pont de la rivière Lapie – Gouv. du Yukon
Portrait de la région
faro
Cette région est une alternative intéressante à celle de
la route de l’Alaska. Vous aurez la chance d’observer
bon nombre d’animaux sauvages. Vous trouverez aussi
sur votre route de beaux terrains de camping. La région est traversée d’est en ouest par la route RobertCampbell et du nord au sud par le tracé historique de
la route Canol. Vous aurez donc tout le loisir de faire le
tour de la région et de revenir par un chemin différent.
Ross River
Whitehorse
Observation de la faune sauvage
Les visiteurs peuvent voir des orignaux, des ours, des lynx, des
loups, ainsi que les mouflons uniques de la région, dont certains
vivent tout près de la ville. Passez une journée à vous promener à
pied, à voir des animaux sauvages et à visiter Faro.
Pont piéton de la route Canol
Situé à Ross River, ce pont de câble et de bois mesure plus de
200 mètres de long; il s’agit du plus long pont suspendu au
Yukon. De conception très intéressante, ce pont a été érigé à Ross
River durant la Deuxième Guerre mondiale. Les piétons qui le
traversent aujourd’hui peuvent voir tout en bas un petit traversier
sur câble transportant des véhicules vers la route Canol Nord.
Sentier Dena Cho
Ce sentier retrace la route historique des prospecteurs entre Ross
River et Faro. Il faut plusieurs jours pour parcourir le sentier au
complet, mais il est possible de faire des excursions d’une journée.
Deux sculpteurs de la région ont été chargés de créer des sculptures
pour marquer les extrémités du sentier.
Pour plus d’information, communiquez aves le conseil de bande de
Ross River, tél.: 867-969-2278, ou avec la municipalité de Faro,
tél.: 867-994-2728.
Explorer le canyon de la rivière Lapie
Sur les parois de ce canyon vieux de 200 millions d’années, on
peut voir d’intéressantes particularités géologiques. À partir du
terrain de camping du canyon
Lapie sur la route RobertCampbell, un sentier d’un
demi-kilomètre aller-retour
Ross River
Ross River, petite collectivité de la Première nation vous mène à un belvédère
surplombant le canyon. La
Kaska, est située non loin de Faro, au confluent
route sinueuse Canol Sud
des rivières Ross et Pelly. Au croisement de la
offre aussi d’excellentes vues
route Robert-Campbell et du chemin Canol, elle
du canyon.
Les collectivités Centre d’interprétation de la région de Campbell Situé en plein cœur de la ville de Faro. Ouvert de mi-mai à
septembre. Tél.: 1-867-994-2288.
Observation des mouflons à Faro – Gouv. du Yukon
22
On peut prendre la route Canol Sud à partir de Johnson’s Crossing, sur la route de l’Alaska. Elle mène jusqu’à Ross River en
passant par Quiet Lake et garantit un voyage paisible dans une
région sauvage magnifique.
Après avoir traversé la rivière à Ross River, la route saisonnière
Canol Nord vous conduira jusqu’à la frontière des Territoires du
Nord-Ouest. Il faut compter une bonne journée de route pour se
rendre à la frontière, mais des excursions plus courtes peuvent
aussi être intéressantes.
Il est fortement conseillé de partir sur cette route bien préparé
pour assurer votre sécurité. La route est difficile et accidentée et
on recommande d’utiliser un véhicule à quatre roues motrices
pour l’emprunter. Informez-vous sur les conditions routières et
l’horaire du traversier à Ross River.
À partir du col Macmillan, dans les Territoires du Nord-Ouest, la
route porte le nom de « Sentier du patrimoine de la route Canol ».
Faro
Faro, située dans la vallée de la rivière Pelly sur
les contreforts des monts Anvil, jadis une ville
minière prospère, est aujourd’hui reconnue
pour son hospitalité. Elle offre aux visiteurs
de nombreux services incluant un terrain de
camping municipal, un parc pour caravanes et
l’impressionnant centre d’interprétation de la
route Robert-Campbell. Population : 391.
constitue une étape agréable. La région autour de
Ross River est bien connue pour son abondance en
poisson et en gibier.
Population : 354.
tourismeyukon.ca
23
Vallée de la rivière Peel – Gouv. du Yukon
La piste de l’argent
Stewart Landing –
Gouv. du Yukon
Des rivières indomptables
Les rivières de la région peuvent être regroupées selon leur degré d’accessibilité.
À l’ouest, les rivières Ogilvie, Blackstone et Hart présentent un degré de difficulté élevé pour les navigateurs
et sont isolées du reste du monde par un profond canyon.
Les rivières Wind, Snake et Bonnet Plume coulent vers le nord à partir des monts Wernecke et se réunissent
pour former la grande rivière Peel. Ces rivières fournissent des occasions rêvées pour les randonneurs et les
canoteurs chevronnés.
La piste de
l’argent
Principales attractions
Le centre d’interprétation de la maison Binet
et le centre communautaire
(Silver Trail)
Sommet Keno – Gouv. du Yukon
Portrait de la région
Ceux qui l’ont visitée vous vanteront les charmes de
cette région magnifique.
Elle est aussi riche que le Klondike en histoire minière.
On y trouve d’ailleurs encore d’anciennes mines abandonnées.
La région a vu naviguer des douzaines de bateaux à
aubes sur les eaux de la rivière Stewart, transportant
des prospecteurs à la recherche d’or et d’argent.
Les régions sauvages au-delà de la piste de l’argent
sont parmi les régions les plus isolées et inexplorées
du Canada. Elles garantissent aux visiteurs des paysages magnifiques, des rivières indomptables et des
excursions mémorables à pied ou à cheval. La plupart
de ces excursions partent de Mayo. En été, la base
d’hydravions de la ville fourmille de visiteurs qui partent et qui arrivent de l’arrière-pays.
Keno
mayo
Musée des mines de Keno et le centre
communautaire
Vieux village de Mayo
Centre d’interprétation alpine de Keno
À côté du musée de Keno se trouve un nouveau centre consacré à
l’interprétation de l’histoire naturelle de la région.
www.kenocity.info
Carmacks
Whitehorse
Le poteau de signalisation
Situé au sommet de la colline
Keno, le célèbre poteau de
signalisation indique la distance
entre Keno et certaines grandes
villes du monde. Une occasion
de prendre des photos à ne pas
manquer!
De beaux papillons aux noms
exotiques ont leur demeure
sur la colline, tout comme les
marmottes, les pikas et les oiseaux
de la toundra. On demande aux
visiteurs de réduire au minimum
l’impact qu’ils pourraient avoir
sur ce délicat écosystème alpin.
Renseignements disponibles au
Centre d’interprétation alpine de
Keno.
Centre d’information touristique de Mayo Situé dans le centre d’interprétation de la maison Binet.
Ouvert du début mai à la mi-septembre. Tél.: 1-867-996-2317.
Centre d’interprétation de la maison Binet – Gouv. du Yukon
24
Ce centre, situé dans un immeuble historique restoré de Mayo,
propose une exposition permanente, une boutique et un comptoir de renseignements sur la piste de l’argent.
www.yukonweb.com/community/mayo
Pourquoi chercher avec tous les touristes à Dawson quand vous
pouvez le faire en toute tranquillité le long de la piste de l’argent?
Vérifiez auprès du registre des concessions minières de Mayo
pour savoir quels ruisseaux sont ouverts au public. Il vous faudra
une grande batée et une fiole pour ranger vos pépites car il y a de
l’or à trouver!
Le musée se trouve dans le centre communautaire construit en
1920. On peut y découvrir un siècle d’activités minières liées à
l’or et à l’argent. www.kenocity.info/museum.htm
Stewart
Crossing
Chercher de l’or dans un ruisseau
La Première nation des Nacho Nyak Dun a entrepris de restaurer
l’ancien village autochtone situé de l’autre côté de la rivière Stewart
où l’on prévoit offrir des visites guidées. Pour profiter de la vue de
l’ancien village, asseyez-vous sur le banc situé juste avant le village
actuel. Informez-vous au centre d’information touristique.
L’aire de mise-bas des orignaux
Le tronçon de 15 kilomètres sur la route à partir de Stewart
Crossing fait partie de l’aire protégée pour la mise-bas des
orignaux. Prenez votre temps et gardez l’œil ouvert, les orignaux
fréquentent les marais en bordure de la route.
Les collectivités Stewart Crossing
Située à la jonction de la route du Klondike et
de la piste de l’argent, Stewart Crossing est la
porte d’entrée de la région. A l’origine (1886),
c’était un simple poste d’approvisionnement
qui est devenu plus tard un véritable relais
routier entre Whitehorse et Dawson. On y trouve
un camping, une station-service et un centre
d’information touristique. Population : 40.
Mayo
Situé sur la rive de la rivière Stewart, le village de
Mayo fut établi au début du siècle dernier comme
port fluvial.
De nombreuses possibilités de tourisme d’aventure,
de canotage, de randonnée pédestre, de chasse et
de pêche sont offertes à Mayo. On y trouve aussi le
centre d’interprétation de la maison Binet.
Population : 400.
Keno
Malgré l’époque de prospérité qu’il a connue dans
les années 1920, Keno est devenu aujourd’hui un
pittoresque hameau regroupant une population
éclectique. Pour rencontrer les résidents de ce
village hors du commun, allez faire un tour au magasin du coin, passez une nuit au gîte touristique
ou procurez-vous un pain à la boulangerie située
dans l’un des bâtiments historiques.
Population : 15.
tourismeyukon.ca
25
Jack London
Dawson City – Pat Reece/yukoninfo.com
Le Klondike
Portrait de la région
Le 16 août 1896, sur le bord du ruisseau Rabbit, non
loin de la rivière Klondike, un cri s’éleva « De l’or, de
l’or »!!!
Et ainsi commença, l’histoire de la grande ruée vers l’or
au Klondike.
Dans les deux années qui suivirent, la population de la
ville de Dawson, jusqu’alors un modeste poste de traite
au confluent de la rivière Klondike et du fleuve Yukon,
grimpa rapidement pour atteindre 40 000 habitants.
Suivre la route du Klondike, c’est aussi aller à la rencontre de la culture des Premières nations Hän et Tutchone du Nord.
À Carmacks, Pelly Crossing et Dawson, de nombreux
musées et sites vous ouvrent leur porte vers des découvertes fascinantes sur les mystères des peuples athapascans.
Le Klondike
Jack London est né en 1876 en Californie, alors que cet état
de l’Ouest américain, la terre des pionniers, devenait un
état moderne dans lequel les usines embauchaient plus que
les propriétaires de ranch. Le jeune Jack connut ce travail
harassant auquel il échappa par le vagabondage (La route) la
délinquance et l’alcool (John Barleycorn) ou le métier de marin
(Le loup des mers). Cette période fit de lui définitivement un
militant socialiste. Son expérience à Londres en 1902, quand
il partagea la vie des sans-abri déguisé en clochard, ne fit que
renforcer ses convictions (Il raconte cela dans Le peuple d’en
bas).
La ruée vers l’or au Klondike en 1897 fit de lui le Kipling du
froid. Ses recueils de nouvelles (Le fils du loup, Les enfants du
froid), ses romans (L’appel sauvage, Croc-Blanc, Radieuse aurore)
sont le fruit de ses observations et de ses contacts avec les Autochtones, les prospecteurs et les piégeurs. Ses récits naturalistes qui
sont souvent des fables cruelles firent de lui l’écrivain le mieux payé de son temps. On s’arrachait aussi ses reportages; ce fut le cas du
milliardaire Hearst qui lui fit couvrir les grands combats de boxe de son époque. Jack fut aussi correspondant de guerre en Corée et au
Mexique, et il raconta le tremblement de terre de San Francisco en 1906.
Jack décida de faire le tour du monde sur un bateau ultra-moderne qu’il baptisa Snark, en hommage à Lewis Carroll. Lui qui avait
projeté de jeter l’ancre un jour devant Notre-Dame, à Paris, n’alla pas plus loin que l’Australie. Mais sa découverte des mers du Sud lui
inspirera de nombreuses nouvelles et des romans comme Michaël chien de cirque. C’est aussi sur le Snark qu’il écrira son chef-d’œuvre
Martin Eden.
De retour en Californie, le cadre de la vallée de Sonoma où il avait acheté un ranch lui inspirera des romans comme La vallée de la
lune ou La petite dame dans la grande maison, un hommage à sa femme Charmian. Atteint de calculs rénaux et d’urémie, buvant trop
malgré les mises en garde des médecins, Jack London est mort en 1916. On évoqua un suicide «romantique» très peu probable. Lui
qui avait déclaré qu’il «préférait être braise que cendre» s’éteignit brusquement en pleine gloire littéraire.
Robert Service
Chicken
Tok
Dawson
Stewart
Crossing
Beaver
Creek
Haines
Junction
Pelly Crossing
Whitehorse
Centre d’information touristique de Dawson Situé à l’angle des rues Front et King. Ouvert de mi-mai à début
octobre. Tél.: 1-867-993-5566.
Rapides Five Finger, Fleuve Yukon – Gouv. du Yukon
26
Musée de Dawson – Gouv. du Yukon
Service, Robert William, poète et romancier (Preston, Angl., 16 janv. 1874 -- Lancieux, France, 11 sept. 1958). Après avoir fait ses
études en Écosse, il trouve un emploi dans une banque. En 1894, il immigre au Canada où il roule sa bosse un peu partout, de la
Californie à la Colombie-Britannique, avant d’être embauché par la Banque Canadienne de Commerce. Il est affecté dans diverses
localités en Colombie-Britannique, puis à Whitehorse et à Dawson. En 1907, il publie son premier recueil de poèmes, Songs of a
Sourdough (trad. Chants d’un
sourdaud, 1979), qui remporte
un succès immédiat. Viennent
ensuite Ballads of a Cheechako
Carmacks
(1909) et Rhymes of a Rolling
Dawson
Situé le long du fleuve Yukon, à 2 heures de route
Stone (1912). Des poèmes
Capitale du territoire jusqu’en 1953, déclaré
seulement de Whitehorse, Carmacks est depuis
tels que The Shooting of Dan
ville du patrimoine canadien en 1960, on vient
longtemps un point d’arrêt important sur l’axe
McGrew assurent la renommée
aujourd’hui à Dawson pour visiter les lieux histoWhitehorse – Dawson. Dans le passé, pour les
de Service et lui valent des
riques, profiter de l’hospitalité des gens et décou- surnoms comme « le Kipling
bateaux à aubes remontant le fleuve Yukon et de
canadien » et « le poète du
vrir sa région pleine d’histoire... et de pépites.
nos jours pour les voyageurs empruntant la route
Yukon ». Il est ambulancier
Grâce aux soins apportés à la rénovation des
du Klondike.
pendant le Première Guerre
immeubles et des lieux publics, Dawson donne,
Ce village historique, nommé en l’honneur de
mondiale et, à la fin de la
encore aujourd’hui, l’impression d’une ville née à
Georges Carmack qui découvrit l’or du Klondike,
guerre, il parcourt l’Europe,
la fin des années 1890.
offre de nombreux services aux visiteurs.
mais vit surtout en France.
Dawson est un endroit propice aux arts et aux
Population : 408.
Parmi ses écrits plus récents
artistes de tous genres. Ouverte sur tous les arts
figurent Ballads of a Bohemian
et sur toutes les cultures, Dawson à une activité
Pelly Crossing
(1921), Rhymes of a Roughneck
Autre point d’arrêt sur l’axe Dawson – Whitehorse, culturelle remarquable pour sa petite taille. De
(1950), ainsi que des œuvres
Pelly Crossing est le chef-lieu de la Première nation nombreux festivals rythment l’année et attirent un autobiographiques, Ploughman
public aux goûts divers. Le Klondike Institute of Art of the Moon (1945) et Harper
de Selkirk.
of Heaven (1948).
and Culture donne des ateliers, des cours et des
Non loin de là se trouve Fort Selkirk, un lieu histo-
Les collectivités rique et hautement culturel pour les Tutchones du
Nord. Population : 291.
excursions en milieu naturel.
Population : +/- 1 820.
tourismeyukon.ca
27
Le Klondike
Le Klondike
Drague numéro 4
Drague no. 4 – Gouv. du Yukon
Cette énorme pièce de machinerie, qui
a servi à extraire des pelletées de fonds
marins pour en récupérer l’or, est la plus
imposante en son genre en Amérique
du Nord. Située sur le chemin Bonanza.
www.pc.gc.ca
Route du sommet du
monde (Top of the World)
Centre d’interprétation Tage
Cho Hudan, Carmacks
Ce centre culturel met en valeur la vie traditionnelle
des Tutchones du Nord. Situé sur la route du
Klondike Nord, de l’autre côté du pont à Carmacks.
www.yukonmuseums.ca
Maison Big Jonathan, Pelly
Crossing
Il s’agit de la reproduction d’un édifice historique.
Situé à Pelly Crossing, ce centre donne un aperçu de
la vie des Tutchones du Nord. Situé au km 463 sur la
route du Klondike Nord.
www.yukonmuseums.ca
Centre d’information touristique
de Dawson
Diamond Tooth Gerties –
Pat Reece/yukoninfo.com
Diamond Tooth Gerties
– YG
28
Ce service gouvernemental est une véritable mine
d’information sur le Yukon : renseignements précis
sur la météo, conditions routières, tout ce dont vous
avez besoin. Les employés peuvent vous parler en
français, en anglais ou en allemand. La plupart des
panneaux d’information sont bilingues.
Dawson est reconnue pour la qualité des visites
guidées de Parcs Canada. Venez écouter des histoires
captivantes sur la ruée vers l’or, racontées par des
interprètes habillés en costumes d’époque. Parcs
Canada vous suggère différentes options : le Tour
de ville, la nouvelle Promenade sur les rives et la
Promenade sur la rue des écrivains. Cette dernière
option permet de visiter les demeures de trois des
auteurs célèbres du Klondike : Robert Service,
le barde du Yukon, Pierre Burton, historien et
journaliste yukonnais, et le romancier d’origine
américaine Jack London. Informez-vous au centre.
Tél.: 867-993-5566.
Promontoire de Pelly Crossing – Gouv. du Yukon
Musée de Dawson
Prendre le chemin du Dôme
Le bel édifice administratif situé sur la 5e Avenue
abrite le Musée de Dawson, l’endroit rêvé pour se
plonger dans l’histoire du Klondike.
www.yukonmuseums.ca
Rendez-vous à pied ou en auto au sommet du Dôme, la
montagne qui surplombe Dawson et les environs. Vous verrez
les grands sillons des résidus miniers de la vallée de la rivière
Klondike. C’est un endroit particulièrement agréable durant les
interminables nuits d’été.
Le S.S. Keno
Ce bateau faisait partie d’une flotte qui a joué un
rôle de premier plan dans l’histoire du territoire du
Yukon. Découvrez-en davantage en le visitant!
La promenade à Carmacks
Le trottoir de bois vous invite à une tranquille promenade
le long du fleuve Yukon. La promenade est accessible aux
personnes en fauteuil roulant. Les bancs sont l’endroit
parfait pour contempler le grand fleuve Yukon.
Danser au festival de musique
Dawson, vêtements d’époque – Gouv. du Yukon
Principales attractions
Prenez le traversier qui vous mène
directement sur la magnifique route du Sommet du monde. La
frontière des États-Unis se trouve à 107 km à l’ouest de Dawson;
les bureaux des douanes sont ouverts de 9 h à 21 h.
Le festival de musique de Dawson offre une
programmation exceptionnelle dans une atmosphère
décontractée.
Tous les ans, certains des talents les plus prometteurs
partagent la scène avec de vieux routiers des arts du
spectacle. Concerts, ateliers ainsi que de nombreuses
activités pour la famille et les enfants animent la ville
durant la journée. La nuit tombée, la tente du festival
se transforme en la plus grande piste de danse au
nord du 60e parallèle.
Quelques soient les préférences musicales : rock,
jazz, blues, musique du monde ou traditionnelle, le
festival plaît à tous les goûts.
Parcourir le sentier de la route Ridge
Voilà une façon unique de faire l’expérience des champs aurifères. Le
trajet aller-retour jusqu’à la vallée Klondike prend une bonne demijournée à vélo ou trois jours à pied. Procurez-vous une brochure
d’informations et une carte au centre d’information touristique.
Les sentiers des agates
Idéal pour les amateurs de roches! Plusieurs sentiers près de
Carmacks passent dans des secteurs à topographie complexe qui
donnent lieu à des trouvailles minérales intéressantes, y compris
des agates. Informez-vous au centre d’information touristique
situé au terrain de camping Tantalus, à Carmacks.
Les rapides Five Finger
À partir du terrain de stationnement, descendez l’escalier vers
le fleuve pour observer de plus près ces rapides célèbres. Les
panneaux d’interprétation renseignent sur la ruée vers l’or et les
transports sur le fleuve.
Gaslight Follies au Palace Grand
Diamond Tooth Gertie’s
Noubliez pas votre tenue de soirée et réservez votre place au
balcon de ce superbe théâtre. Rendez-vous ensuite au casino chez
Gertie’s pour passer du bon temps. Trois spectacles de can-can par
soirée. Les profits du casino sont réinvestis dans la collectivité.
Fort Selkirk
Au confluent de la rivière Pelly et du fleuve Yukon, ce fort chargé
d’histoire offre un aperçu de la façon traditionnelle de vivre des
Tutchones du Nord ainsi que de l’histoire des établissements de
commerce euro-américains dans le Nord.
Centre culturel Dänojà Zho
Situé à Dawson, sur la rue Front, en face du
centre d’information touristique, le Centre est
reconnaissable par son architecture distincte et
propose une superbe exposition sur la Première
nation des Tr’ondek Hwech’in. www.trondek.com
Cabane de Robert Service – Gouv. du Yukon (J. Bergeron)
Fort Selkirk – Gouv. du Yukon
Canotage sur la rivière Pelly – Gouv. du Yukon
tourismeyukon.ca
29
Camping le long de la route Dempster – Gouv. du Yukon (J. Bergeron)
Le nord du Yukon
Route Dempster, couleur d’automne Gouv. du Yukon
Le nord du Yukon
Le long de la route Dempster – Gouv. du Yukon (M. Berkman)
Principales attractions
La route Dempster
Inuvik
Po r c u pi ne R i ve r
old Crow
Fort McPherson
Portrait de la région
Cette région éloignée, lieu d’habitation de la harde
de caribous de la rivière Porcupine, abrite aussi cinq
grands parcs sauvages.
Les peuples autochtones Vuntut Gwitchin, Tr’ondek
Hwech’in et Inuvialuit occupent ce territoire depuis des
siècles où ils vivent d’activités de chasse, de pêche, de
piégage et de cueillette saisonnières.
Le nord du Yukon compte une seule collectivité, Old
Crow, un village ancestral Vuntut Gwitchin de 300
habitants situé au confluent des rivières Crow et Porcupine.
Dawson
Stewart
Crossing
La route Dempster est une aventure panoramique à ne pas
manquer!
Cette route de gravier commence à 40 km au sud de Dawson,
passe par le cercle polaire pour se terminer 740 km plus loin à
Inuvik, aux Territoires du Nord-Ouest.
À la mi-août, les verts de l’été, victimes des premières gelées,
cèdent la place aux rouges et aux jaunes clairs et dorés de
l’automne. Quel que soit le temps de l’année, le voyageur sera
récompensé par des paysages à couper le souffle.
Les services sont rares le long de la route et il est recommandé de
bien se préparer avant le départ.
Renseignez-vous auprès du centre d’information touristique de la
route Dempster.
Mayo
Centre d’information touristique de la
route Dempster
Whitehorse
Tout voyage sur la route Dempster se doit de débuter à Dawson,
au centre d’information touristique des Territoires du NordOuest. Les employés du centre informent les visiteurs sur les
conditions de la route et donnent davantage de détails sur les
curiosités à voir le long du trajet, sur les activités régionales, sur
les promenades à faire et sur les animaux sauvages.
Keno
Faire de la randonnée dans le parc
Tombstone
Le cœur de ce parc, aux pics noirs granités et aux lacs alpins
idylliques, se trouve à une journée de marche de la route Dempster.
Centre d’interprétation des monts Tombstone et de
la route Dempster Situé au km 71 de la route Dempster
Le parc est le territoire de chasse des Tr’ondek Hwech’in depuis
des siècles. Les formations géologiques valent certainement le
coup d’oeil. Le guide touristique et le formulaire d’enregistrement
La collectivité Île Herschel – Gouv. du Yukon
30
sont disponibles au centre d’interprétation de la route Dempster.
Pour de plus amples renseignements, téléphoner au
867- 667-5648 ou visitez le www.environmentyukon.gov.yk.ca.
Centre d’interprétation du parc
Tombstone
Le parc Tombstone est encore en développement. Avant de
s’aventurer sur les routes et les sentiers du parc, une visite
au centre d’interprétation s’impose. Vous y trouverez tous les
renseignements et la documentation utile sur la faune, la flore
et les possibilités de randonnées. Le centre offre également un
programme d’interprétation avec diverses activités guidées par
des naturalistes (en anglais).
Situé au kilomètre 71 sur la route Dempster, près du terrain de
camping territorial.
Poste d’observation de la chaîne
Tombstone
Du terrain de stationnement, on profite d’une vue panoramique
sur la vallée de la rivière North Klondike, où les pics noirs des
monts Tombstone dominent le paysage.
Situé au kilomètre 72 sur la route Dempster.
Les hautes terres de Blackstone
À partir du terrain de stationnement, descendez l’escalier vers
le fleuve pour observer de plus près ces rapides célèbres. Les
panneaux d’interprétation renseignent sur la ruée vers l’or et les
transports sur le fleuve.
Le cercle arctique
Un grand terrain de stationnement et une haute enseigne marquent
la latitude 66° 33’ N, juste
avant de traverser le cercle
arctique au km 405.
Old Crow
Accessible uniquement par voie aérienne, Old Crow est un village traditionnel Vuntut Gwitchin de 300
habitants. Les services touristiques offerts sur place sont limités. Par contre, certains résidents proposent
des visites guidées ou des expériences culturelles.
Le transporteur aérien Air North offre des vols pour Old Crow en partance de Whitehorse et Dawson six
jours par semaine. Il est recommandé de bien planifier un tel voyage. www.oldcrow.ca
tourismeyukon.ca
31
Le nord du Yukon
Caribou – Gouv. du Yukon
Old Crow – Gouv. du Yukon
Île Herschel
Le parc territorial de l’île Herschel se trouve au large de la côte nord du Yukon, dans la
mer de Beaufort. On peut y apercevoir les traces de cultures préhistoriques et d’activités
commerciales plus récentes.
Parc national du Canada Ivvavik
Le long de la route Dempster – Gouv. du Yukon
Ce parc est le premier parc national du Canada créé à la suite d’une entente visant une
revendication territoriale des Autochtones. Le parc protège une grande partie du terrain
de mise-bas de la harde de caribous de la Porcupine et représente les régions naturelles
du nord du Yukon et du delta du Mackenzie. www.pc.gc.ca
Parc national du Canada Vuntut
Le parc national Vuntut a été créé en 1995. Vuntut, mot qui signifie « entre les lacs » en
langue gwitchine, occupe une superficie de 4 345 km2 de nature sauvage à l’extrémité
nord-ouest du Yukon. Le parc est délimité par le plateau et le parc national Ivvavik au
nord, par la frontière internationale et la Réserve faunique nationale de l’Arctique à
l’ouest, par le confluent du ruisseau Black Fox et de la rivière Old Crow à l’est et par la
rivière Old Crow au sud. www.pc.gc.ca
Caribou, parc Ivvavik – Gouv. du Yukon
Coucher de soleil – Gouv. du Yukon
Le soleil de minuit
L’un des phénomènes les plus excitants de l’été boréal est la durée interminable des journées. La lumière
omniprésente procure à certains un regain d’énergie et à d’autres des heures d’insomnie! Que diriezvous d’une partie de golf à dix heures le soir ou d’une excursion de pêche à minuit?
Les plantes et les animaux réagissent aussi à ces longues heures de lumière et entreprennent au
printemps un cycle hyper-productif qui se prolonge jusqu’à l’automne. Même si le soleil tombe sous
l’horizon, de la fin mai à la mi-août, il ne fait jamais tout à fait nuit.
32
Nous vous
présentons ce que
le Yukon a de
mieux à vous offrir
Parcs Canada vous aide à découvrir
l’histoire, la culture et les merveilles
naturelles exceptionnelles du Yukon.
Venez visiter l’un de nos cinq lieux historiques
nationaux et trois parcs nationaux :
Lieu historique national du Canada du
Complexe-Historique-de-Dawson
Lieu historique national du Canada de la Drague-Numéro-Quatre
Lieu historique national du Canada S.S. Keno
Lieu historique national du Canada S.S. Klondike
Parc national et réserve de parc national du Canada Kluane
Parc national du Canada Ivvavik
Parc national du Canada Vuntut
Lieu historique national du Canada de la Piste-Chilkoot
Pour obtenir de plus amples renseignements, composez le
1-888-773-8888
ou allez à www.pc.gc.ca
En haut : Le S.S. Klondike à Whitehorse; en bas à gauche : le parc national Kluane;
en bas à droite : Dawson
Réalisation
RDÉE Yukon – Association franco-yukonnaise (AFY)
302, rue Strickland
Whitehorse (Yukon) Y1A 2K1
Tél.: 867-668-2663
Téléc.: 867-668-3511
[email protected]
www.rdee-yukon.ca
www.afy.yk.ca
Information touristique en ligne www.tourismeyukon.ca
www.travelyukon.com (en anglais)
Coordination/recherche
Frédéric Vandenoetelaer
Agent de développement touristique (Rdée Yukon)
Révision Direction des services en français – Gouvernement du Yukon
Photos couverture
avant : Parc territorial Tombstone – Gouv. du Yukon (F. Mueller)
Traîneau à chiens – Gouv. du Yukon (J. Bradely)
Hydravion sur le lac Pine – Gouv. du Yukon
arrière : Coucher de soleil sur le lac Kluane – Gouv. du Yukon
Publié par :
Association franco-yukonnaise (AFY)
Graphisme/production/impression
PR Services Ltd.
Whitehorse (Yukon)
Imprimé au Canada

Documents pareils