DP cinema du reel - Institut Polonais Paris

Commentaires

Transcription

DP cinema du reel - Institut Polonais Paris
Dossier de presse
Festival international de films documentaires
CINEMA DU REEL
du 21 au 31 mars 2013
BIBLIOTHEQUE PUBLIQUE
D’INFORMATION /
CINÉMA DU RÉEL
DIRECTION ARTISTIQUE
Maria Bonsanti
SERVICE PRESSE
Jean-Charles Canu
[email protected]
Catherine Giraud
[email protected]
+33 (0)1 44 78 48 63
assistés d’Arthur Pottier
[email protected]
http://www.cinemadureel.org/
LES ÉCRANS DU FESTIVAL :
CENTRE POMPIDOU
Cinéma 1 –Cinéma 2 – Petite Salle
MK2 Beaubourg
Nouveau Latina
BILLETERIE
Plein Tarif : 6 €
Tarif réduit : 4 €
Carnet de 5 séances : 16 €
Carnet de 10 séances : 27 €
Carnet de 20 séances : 40 € (étudiants
et demandeurs d'emploi)
Retrouvez l’intégralité du programme,
les photos H-R et les bandes annonces
de Cinéma du réel sur
www.cinemadureel.org
http://blog.cinemadureel.org/
Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter
Index
Maria Bonsanti, nouvelle directrice artistique_Maria Bonsanti, new artistic director
p.3
Films d’ouverture et soirée de clôture_Opening and closing night
P.4
Compétition internationale_International competition
p.5
Compétition internationale Premiers films_First Films
p.7
Compétition internationale Court métrages_Short films
p.8
Compétition française
p.10
Les Jurys et les Prix_Jury and Prizes
p.12
Chili : 1973 – 2013_Chile : 1973 - 2013
p.14
Anand Patwardhan: à l'œuvre_Anand Patwardhan: at work
p.17
Stephen Dwoskin is …
p.19
L'art et la crise: du New Deal à aujourd'hui_Art and crisis
p.21
Pays rêvés, pays réels_Imaginary Countries, Real Countries
p.22
Séances spéciales_Special screenings
Arrested Cinema
p.24
Panic Cinéma ! F*ck For Forest, de Michael Marczak (2012, 85’)
Conférence-performance Jhalil Khoreige et Joana Hadjithomas
p.25
p.25
Comme si nous attrapions un cobra, de Hala Alabdalla (2012, France, Syrie, 120’)
P.26
Mes entretiens filmés, de Boris Lehman
p.26
Débats, rencontres et événements_Debates and meetings
2
35 ans, 35 mm_35 years, 35 mm
Journées professionnelles
Débat Addoc : Les femmes cinéastes des révolutions arabes
p.27
Table ronde Critikat : Pays rêvés, pays réels
Installations
> Dreamhouse – Stephen Dwoskin
> Mafi TV
p.28
p.28
p.28
p.28
p.27
p.28
Actions culturelles
Séances Hors les murs_Hors les murs screenings
Atelier de programmation « Toiles sous toile »
Reprise du prix des bibliothèques
Action culturelle en milieu pénitentiaire
p.29
p.31
p.31
p.31
Informations pratiques_Practical informations
p.32
Partenaires_Sponsors and partners
p.34
À l’attention des journalistes_To journalists
p.35
Maria Bonsanti, nouvelle directrice artistique
Maria Bonsanti, new artistic director
Maria Bonsanti succède à Javier Packer-Comyn appelé, après quatre années à la direction
de Cinéma du réel, à d'autres responsabilités à Bruxelles.
Maria Bonsanti a collaboré à plusieurs festivals et principalement au Festival dei Popoli de
Florence depuis 2000, qu'elle co-dirigeait ces dernières années.
« Je désire, dit-elle, continuer à rendre compte des changements dans les écritures du
cinéma documentaire, tout en gardant l'identité, la tradition, la qualité propre au festival. Il
s'agit de concevoir le festival comme un observatoire des documentaires du monde et un
laboratoire pour le cinéma à venir. »
3
Cérémonie d’ouverture et clôture
Opening Film and Closing Night
> Ouverture / Opening ceremony
LA MAISON DE LA RADIO
Nicolas Philibert
103’ / 2013 / France-Japon, France-Japan
Sortie en France : 3 avril 2013
Présenté en avant-première, le film est une plongée au
coeur de Radio France, à la découverte des mystères et
des coulisses d’un média dont la matière même, le son,
demeure invisible.
The film is an immersion into the heart of Radio France, in
search of the mysteries and off -air world of a medium
whose very substance, sound, remains invisible.
> Jeudi 21 mars à 20h30 en C1 / Tuesday 21 March, 8 :30pm, C1
> Clôture / Closing night
BAlANESCU QUARTET AGE IS…
Violoniste virtuose, compositeur visionnaire, Alexander Balanescu dirige le Balanescu
Quartet depuis 1987 et a collaboré avec Gavin Bryars, Michael Nyman, Phil Mulloy,
David Byrne ou Kraftwerk. Auteur de la musique de plusieurs films de Stephen
Dwoskin, dont Age is…, il lui rendra hommage en jouant ces morceaux et une
composition spécialement écrite pour ce concert exceptionnel.
A virtuoso violinist and visionary composer, Alexander Balanescu has led the
Balanescu Quartet since 1987 and worked with Gavin Bryars, Michael Nyman, Phil
Mulloy, David Byrne and Kraftwerk. He has composed the music for several of
Stephen Dwoskin’s fi lms, including Age is…, and will pay tribute to him with a
performance of these pieces, as well as a composition specially written for this
exceptional concert.
Avec With Alexander Balanescu (violon/violin), James Shenton (violon/violin), Katie Wilkinson (alto/viola), Nick Holland
(violoncelle/cello), David Kent (ingénieur du son/sound engineer).
Avec le soutien de with the support of the Sacem
> Samedi 30 mars à 21h00 en Grande Salle (Centre Pompidou) / Saturday 30 March, 9pm, Grande Salle (Centre Pompidou)
4
Compétition Internationale
International Competition
Onze longs métrages internationaux et français.
Eleven international and French films
DEPORTADO
Nathalie Mansoux
67’ / 2012 / Portugal-France
Première internationale / International premiere
Ô HEUREUX JOURS ! O HAPPY DAYS!
Dominique Cabrera
92’ / 2013 / France
Première mondiale / World premiere
Nés aux Açores, ces résidents américains de longue date
ont presque oublié le portugais. La double-peine les ramène
dans l’archipel : un retour au goût d’exil, dans une prison à
ciel ouvert.
Born in the Azores, these long-standing American residents
have almost forgotten their Portuguese mother tongue. A
double prison sentence brings them back to the archipelago:
a return tinged with exile, in an open-air jail.
À l’occasion d’un mariage, la cinéaste se met à filmer sa
famille. « Je ne pouvais plus m’arrêter et surtout je sentais
que le temps changeait la matière même du film, le temps
devenait le film ».
On the occasion of a wedding, the filmmaker begins to film
her family. “I couldn’t stop and, above all, I felt that time was
changing the actual substance of the film, time was
becoming the film.”
FIFI AZ KHOSHHALI ZOOZE MIKESHAD FIFI HOWLS FROM
HAPPINESS
Mitra Farahani
96’ / 2013 / Etats-Unis/USA
Première française / French Premiere
EL OJO DEL TIBURON THE SHARK´S EYE
Alejo Hoijman
93’ / 2012 / Espagne-Costa Rica/Spain-Costa Rica
Première française / French Premiere
La réalisatrice retrouve à Rome le peintre mythique Bahman
Mohasses, disparu depuis 1954. Portrait du plus pasolinien
des Iraniens.
In Rome, the filmmaker finds the legendary painter Bahman
Mohasses, who had disappeared since 1954. A portrait of the
most Pasolinian of Iranians.
Fin d’enfance au Nicaragua. Entre nature et rêves
consuméristes, Maycol et Bryan grandissent tant bien que
mal, conscients que le narcotrafic reste un métier d’avenir.
Emerging from childhood in Nicaragua. Between nature and
consumerist dreams, Maycol and Bryan are growing up as
best they can, well aware that drug trafficking is a job with a
future.
MORRO DOS PRAZERES HILL OF PLEASURES
Maria Ramos
90’ / 2013 / Pays-Bas/Nederland
Première internationale / International premiere
EL OTRO DÍA THE OTHER DAY
Ignacio Agüero
120’ / 2013 / Chili/Chile
Première européenne / Eurorpean Premiere
Une nouvelle force de police tente de « pacifier » une favela
de Rio. À travers des portraits d’habitants et de policiers,
chronique d’un changement au long cours.
A new police unit tries to “pacify” a Rio favela. Through the
portraits of the residents and police offi cers, a chronicle
tracing change over the long haul.
Attentif aux lumières et aux saisons, le cinéaste capte le
passage du temps chez lui ; il ne sort que pour suivre les
gens qui sonnent à sa porte, traçant une cartographie
secrète de Santiago.
Attentive to the changing light and seasons, the filmmaker
captures the fl ow of time at home; he only leaves the house
to follow those who ring his doorbell, tracing out a secret
map of Santiago.
MATERIA OSCURA DARK MATTER
Massimo D’Anolfi, Martina Parenti
80’ / 2013 / Italie/Italy
Première française / French Premiere
Salto di Quirra, Sardaigne. En trois temps, des champs
d’essais militaires aux champs des paysans, portrait d’une
zone de guerre en temps de paix.
Salto di Quirra, Sardinia. In three phases, from the army’s
testing fields to the farmers’ fields, the portrait of a war
zone in peacetime.
5
THE RADIANT
The Otolith Group
64’ / 2012 / Grande-Bretagne/UK
Première française / French Premiere
Un fascinant entrelacs d’entretiens et d’archives explore les
conséquences et les implications politiques, à l’échelle
mondiale, de la catastrophe nucléaire de Fukushima.
This fascinating interlacing of interviews and archives
explores the consequences and political implications, on a
global scale, of the Fukushima nuclear disaster.
SHUNTE KI PAO! ARE YOU LISTENING!
Kamar Ahmad Simon
90’ / 2012 / Bangladesh
Première française / French Premiere
Trois ans durant, le quotidien d’une famille de la côte du
Bangladesh que les catastrophes naturelles vouent à une
seule (pré-)occupation : la reconstruction.
Over three years, in a coastal area of Bangladesh, the daily
life of a family forced by natural disasters into a single
(pre)occupation: rebuilding.
TOUCH
Shelly Silver
68’/ 2013 / Etats-Unis/USA
Première française / French Premiere
« Un homme, un lieu, un essai, une histoire peut-être.
L’observation s’accorde avec la lumière, l’image, quelque
chose. Un retour à Chinatown, NYC, raconté à travers le
regard d’un homme. » (S. Silver)
“A man, a place, a form, an essay, maybe a story.
Observation agrees to an arrangement with light, image,
something. A return to Chinatown, NYC, narrated from one
man’s point of view.” (S. Silver)
6
ZI HUA XIANG: 47 GONG LI TIAO WU SELF-PORTRAIT:
DANCING AT 47 KM
Zhang Mengqi
77’ / 2013 / Chine/China
Première mondiale / World premiere
Quand Zhang Mengqi interroge les anciens de son village
sur la famine de 1959-61, son projet de mémorial réveille
les souvenirs mais aussi le déni.
When Zhang Mengqi questions the elderly in her village
about the 1959-61 famine, her project for a memorial stirs
up memories but also denial.
Premiers films
First films
Huit premières et deuxièmes œuvres internationales et françaises.
Eight first and second international and French films.
31ST HAUL
Denis Klebleev
60’ / 2012 / Russie/Russia
Première française / French Premiere
RAIN
Gerard-Jan Claes, Olivia Rochette
80’ / 2012 / Belgique, France / Belgium, France
Première française / French Premiere
De leur camion-tank embourbé à leur intérieur conjugal, la
vie de deux routiers et de leur patronne dans un village
reculé du Kamtchatka.
Be it their tank stuck in the mud or in their marital homes,
the life of two truckers and their female boss in a remote
village in Kamchatka peninsula.
Des répétitions à la première de Rain, les danseurs de
l’Opéra de Paris adaptent leur gestuelle classique à une
chorégraphie d’Anne Teresa De Keersmaeker.
During their rehearsals for Rain, the Paris Opera ballet
dancers adapt their classical movements to a choreography
by Anne Teresa De Keersmaeker.
ATALAKU
Dieudo Hamadi
60’ / 2013 / France-République Démocratique du
Congo/France, Democratic Republic of the Congo
Première mondiale / World Premiere
TCHOUPITOULAS
Bill & Turner Ross
82’ / 2012 / Etats-Unis / USA
Première française / French Premiere
Pendant la campagne présidentielle de 2011 au Congo, un
pasteur vend ses services d’animateur de rue au candidat le
plus offrant.
During the Congo’s 2011 presidential campaign, a pastor
sells his services as a street entertainer to the candidate
who makes the best offer.
Trois jeunes frères déambulent de nuit dans les rues du
French Quarter à la Nouvelle-Orléans. Une coulée
rythmique envoûtante entre cabarets, ivrognes et musiciens
de rue.
Three young brothers stroll around the streets of New
Orleans’ French Quarter at night. A captivating rhythmic
drifting between cabarets, drunks and street musicians.
FIEBRES
Adrien Lecouturier
45’ / 2013 / France
Première mondiale / World Premiere
TERRA DE NINGUÉM NO MAN’S LAND
Salomé Lamas
72’ / 2012 / Portugal
Première française / French Premiere
Pierre renoue avec la terre de son enfance : une forêt de
chercheurs d’or qu’il parcourt et sonde en tant que médecin.
Pierre returns to the land of his childhood: a forest of golddiggers, which he crosses and explores as a doctor.
Le mercenaire Paulo de Figueiredo raconte plusieurs
moments de son existence : fragments sidérants de
violence, arrachés à l’Histoire officielle.
The mercenary Paulo de Figueiredo recounts different
moments of his life: staggeringly violent fragments wrested
from the official version of history.
MIRROR OF THE BRIDE
Yuki Kawamura
92’ / 2013 / Japon-France / Japan-France
Première mondiale / World premiere
Portrait d’une femme dans une maison de retraite à Kyoto :
quels liens l’unissent à ses enfants ?
Portrait of a woman in a retirement home in Kyoto: what ties
does she still have with her children?
7
LA TIERRA QUIETA STILL LAND
Rubén Margalló
72’ / 2013 / Espagne / Spain
Première mondiale / World Premiere
Dans un village rural du Nicaragua, entre inondations et
élections prochaines, la vie d’une famille dont certains des
enfants ont choisi l’exil.
In a rural village in Nicaragua, between floods and upcoming
elections, the life of a family, some of whose children have
chosen the path of exile.
Courts métrages
Short films
Treize courts métrages internationaux et français.
AMAL’S GARDEN
Nadia Shihab
33’ / 2012 / Irak, Etats-Unis/ Irak, USA
Première européenne / European premiere
EIN NEUES PRODUKT A NEW PRODUCT
Harun Farocki
36’ / 2012 / Allemagne/Germany
Première internationale / International premiere
Kirkuk, Irak. La guerre finie, Amal peut faire reconstruire la
maison qu’elle occupe avec son mari âgé, sous le regard
discret et affectueux de sa petite nièce cinéaste.
Kirkuk, Irak. Now the war is over, Amal can begin renovating
the house she shares with her husband, filmed by the
discreet and affectionate camera of her great-niece.
À Hambourg, les réunions internes d’une société de
réaménagement des espaces de travail donnent à entendre
une novlangue à la fois absurde et fascinante.
In Hamburg, the internal meetings of a consultancy that
designs new work spaces reveal an absurd and fascinating
newspeak.
BOIS D’ARCY
Mehdi Benallal
24’ / 2013 / France
Première mondiale / World premiere
LETTER
Sergei Loznitsa
20’ / 2012 / Russie/Russia
Première française / French premiere
« J’ai vécu dans cette ville il y a vingt ans. Qui sait ce que le
passé me réserve… »
“I lived in this town twenty years ago. Who knows what the
past holds in store for me…”
Dans sa quotidienneté même, le train-train des habitants
d’un asile psychiatrique russe se teinte d’étrangeté. Ce lieu
isolé du monde semble aussi à l’écart du langage.
The very ordinariness of the residents’ daily life in a Russian
psychiatric hospital lends it a curious strangeness. This
isolated place seems also far-removed from language.
CE QUE MON AMOUR DOIT VOIR WHAT MY LOVE MUST SEE
François Bonenfant
11’ / 2013 / Portugal, France
Première mondiale / World premiere
Lisbonne fin août. Un visage. Une chanson. Le Tage au loin.
Lisbon at the end of August. A face. A song. In the distance,
the river Tagus.
CHA FANG THE QUESTIONING
Zhu Rikun
20’ / 2013 / Chine/China
Première mondiale / World premiere
Venu soutenir un partisan des droits de l’Homme à Xinyu, le
réalisateur allume discrètement sa caméra quand les
policiers viennent « inspecter » sa chambre d’hôtel.
On a visit to Xinyu to support a human rights activist, the
filmmaker discreetly switches his camera on when the
police arrive to “inspect” his hotel room.
LES CHEVEUX COURTS, RONDE, PETITE TAILLE
THE NEIGHBOR
Robin Harsch
29’, 2012, Suisse/Switzerland
Première française / French premiere
Le réalisateur se met à filmer sa voisine, une femme d’âge
mûr qui lui rappelle sa mère récemment disparue.
The filmmaker follows his middle-aged neighbour, a woman
who reminds him of his recently deceased mother.
DÉFENSE D’AIMER CENSORED LOVE
May El Hossamy
21’ / 2012 / Egypte-France/Egypt-France
Première mondiale / World premiere
Il est chrétien, elle est musulmane. Un amour impossible ?
He is Christian, she is Muslim. An impossible love story?
8
LIQUIDATION
Christophe Bisson
20’ / 2013 / France
Première mondiale / World premiere
Grattant, striant, un homme recouvre sans relâche des
reproductions de tableaux classiques. Ailleurs, dans le plus
grand musée du monde, le dos des touristes obstrue La
Joconde.
Scraping and striating, a man endlessly covers
reproductions of classical paintings. Elsewhere, in the
world’s largest museum, the tourists’ backs are blocking the
view of the Mona Lisa.
MADERA WOOD
Daniel Kvitko
25’ / 2013 / Cuba
Première mondiale / World premiere
Portrait d’Abelardo, ancien combattant de l’armée rebelle
de Cuba, de son épouse Marbelia, déterminée à vivre cent
ans, et de la forêt bruissante qui les entoure.
The portrait of Abelardo, a veteran of Cuba’s rebel army, of
his wife Marbelia, who is intent on living to a hundred, and of
the murmuring forest that surrounds them.
MAURO EM CAIENA MAURO IN CAYENNE
Leonardo Mouramateus
18’ / 2012 / Brésil/Brasil
Première française / French Premiere
Entre saudade d’un paysage familier détruit et sciencefiction du souvenir d’enfant, évocation de l’oncle Mauro,
exilé à Cayenne.
Midway between the saudade of a familiar landscape and a
science fi ction on childhood memories, the evocation of
Uncle Mauro, exiled in Cayenne.
9
OSIEMNASTKA EIGHTEENTH BIRTHDAY
Marta Prus
20’ / 2012 / Pologne/Poland
Première française / French Premiere
QUAND PASSE LE TRAIN WHEN THE TRAIN WHISTLES
Jérémie Reichenbach
30’ / 2013 / France
Première mondiale / World premiere
Dès sa sortie imminente d’un Centre d’Éducation pour la
Jeunesse, Gosia se promet de faire une fête pour ses dixhuit ans.
With her departure from the Youth Education Centre now
imminent, Gosia is looking forward to organising her
eighteenth birthday party.
La Patrona, Mexique. À chaque passage d’un train de
migrants, l’épicière Norma et ses amies se précipitent pour
leur fournir des vivres à la volée.
La Patrona, Mexico. Whenever a train full of migrants
passes, the grocer Norma and her friends rush to give them
food on the fly.
Compétition française
French competition
Dix titres de productions françaises les plus récentes en première mondiale.
Ten French films from this year, in world premiere
AIRES AREAS
François Daireaux
54’ / 2013 / France
Première mondiale / World premiere
In La Louvière (Belgium), the Snark, a self-managed
institute, welcomes some thirty children unsuited to
traditional schooling. A non-repressive approach to
education put to the test daily.
Journal d’une errance où feu, fumée, lumière, matières,
paysages et mouvements s’assemblent dans un art sensuel
du fragment comme autant de haïkus visuels.
A diary of wanderings, where fire, smoke, light, matter,
landscapes and movement come together in a sensual art of
fragments, akin to visual haikus.
KELLY
Stéphanie Régnier
67’ / 2013 / France
Première mondiale / World premiere
LES ÂMES DORMANTES SLEEPING SOULS
Alexander Abaturov
52’ / 2013 / France
Première mondiale / World premiere
La campagne présidentielle russe de 2012 dans une petite
ville de Sibérie. Les manifestations anti-Poutine de la
capitale paraissent bien lointaines…
The 2012 presidential campaign in a small Siberian town.
The anti-Putin demonstrations in the Russian capital seem
very far away…
AVENUE RIVADAVIA AVENIDA RIVADAVIA
Christine Seghezzi
67’ / 2012 / France
Première mondiale / World premiere
« Au départ, il y avait ce désir : remonter la plus longue
avenue du monde et le temps. Alors, le film est allé à la
recherche des visages, des lieux, d’histoires… et partout, la
mémoire du passé a jailli au présent. » (C. Seghezzi)
“At the outset, there was this desire: walk up the world’s
longest avenue and go back in time. So the film set out to
discover faces, places, stories… and everywhere the memory
of the past surged into the present.” (C. Seghezzi)
CASA
Daniela De Felice
55’ / 2013 / France
Première mondiale / World premiere
Dernier inventaire, derniers rituels avant déménagement : la
cinéaste filme sa mère et son frère dans leur maison
familiale, bientôt vendue.
The final inventory, the last rites before moving house: the
filmmaker films her mother and brother in their family
home, soon to be sold.
LA CHASSE AU SNARK THE HUNTING OF THE SNARK
François-Xavier Drouet
100’ / 2013 / France
Première mondiale / World premiere
À La Louvière (Belgique), le Snark, autogéré, accueille une
trentaine d’enfants inadaptés au système scolaire. Une
éducation non-répressive, mise à l’épreuve au quotidien.
10
Dans une chambre qui domine Tanger, Kelly fixe l’horizon –
le Pérou d’où elle vient, la Guyane où elle a vécu, et Paris,
où, c’est sûr, elle rejoindra sa mère.
In a room overlooking Tangiers, Kelly stares out at the
horizon – Peru where she was born, Guyana where she once
lived and Paris, where she will doubtless join her mother.
MIRAGE À L’ITALIENNE AN ITALIAN MIRAGE
Alessandra Celesia
90’ / 2013 / France
Première mondiale / World premiere
« Tu cherches du travail ? L’Alaska t’attend ! ». Puisque la
crise épargne les « no man's land », cinq Turinois décident
de refaire leur vie à Yakutat.
“Looking for a job? Alaska is waiting for you!” As the crisis
has spared the wildernesses, five Italians from Turin decide
to start a new life in Yakutat.
LE PRINTEMPS D’HANA HANA’S SPRING
Sophie Zarifian, Simon Desjobert
55’ / 2013 / France
Première mondiale / World premiere
Quelques jours après la chute de Moubarak, Hana,
Égyptienne de 18 ans, cherche sa voie – et sa voix – dans la
révolution en cours.
A few days after Mubarak’s downfall, Hana, an 18-year-old
Egyptian girl, is searching for her way – and her voice – in
the ongoing revolution.
LE REFLUX THE EBB
Guillaume Bordier
91’ / 2013 / France
Première mondiale / World premiere
Dix ans après une longue peine de prison, Didier Lambert
parle d’un enfermement qui dépasse la seule situation
d’incarcération.
Ten years after serving a long prison sentence, Didier
Lambert talks about an imprisonment that goes far beyond
simple incarceration.
LE TERRAIN THE LAND
Bijan Anquetil
43’ / 2013 / France
Première mondiale / World premiere
Entre deux expulsions, une communauté de Roms investit
un « terrain » à Saint-Denis. Solide quoiqu’éphémère, la
domesticité se construit devant la caméra.
Between two expulsions, a Rom community takes over a
“patch” of land in the Paris suburb of Saint-Denis. A strong,
albeit ephemeral, family routine develops in front of the
camera.
11
Les Jurys et les Prix
Jurys and Prizes
> LES JURYS
Compétition internationale_International Competition
Le jury est composé de / Jury’s members are
Claudine Nougaret (productrice, réalisatrice et ingénieur du son)
François Caillat (réalisateur)
Sébastien Lifshitz (réalisateur)
Charlotte Selb (directrice de la programmation aux RIDM-Rencontres internationales du documentaire de Montréal)
Luciano Rigolini (Arte France)
Compétition internationale Premiers Films_First Films international competition
Le Jury est composé de / Jury’s members are
Ariane Doublet (réalisatrice)
Felice D'Agostino (réalisateur)
…
Compétition française_French competition
Le Jury est composé de / Jury’s members are
Nina Numankadic (Doc Alliance)
Rada Šešic (directrice artistique Eastern Neigbours et DokuArt)
Anne-Catherine Louvet (Institut français)
Le Jury des Bibliothèques
Le Jury des Bibliothèques est composé de / Jury’s members are
Jean-Paul Gangloff (Bibliothèque des Musées de Strasbourg)
Sarah Doucet (Médiathèque d’Orléans)
Fadila Ferrah (Médiathèque intercommunale Maurice Genevoix)
Julien Meunier (réalisateur)
Le Jury des jeunes
Le Jury des jeunes est composé de / Jury’s members are
Lycée Rodin
- Abouthena Bedja
- Gildas Guevel
Lycée Raspail :
- Julien Foenkinos
- Etienne Dumortier
- Joachim Vu
et René Ballesteros (réalisateur)
12
> LES PRIX
LE GRAND PRIX CINÉMA DU RÉEL
doté par la Bibliothèque publique d’information avec le soutien de la Procirep (8000 €) est décerné par le jury de la Compétition
internationale.
THE CINÉMA DU RÉEL GRAND PRIX funded by the Bibliothèque publique d’information and supported by the Procirep (€ 8,000) is
awarded by the International Competition jury.
LE PRIX INTERNATIONAL DE LA SCAM
doté par la Scam (5000 €) est décerné par le jury de la Compétition internationale.
THE SCAM INTERNATIONAL AWARD funded by the Scam (€ 5,000) is awarded by the International Competition jury.
LE PRIX JORIS IVENS
doté par Marceline Loridan-Ivens, la Fondation européenne Joris Ivens et l’association Les Amis du Cinéma du réel (7500 €) est
décerné par le jury Premiers films et Courts métrages.
THE JORIS IVENS AWARD funded by Marceline Loridan-Ivens, the European Foundation Joris Ivens and the organisation Les Amis du
Cinéma du réel (€ 7,500) is awarded by the First and Short Films Competition jury.
LE PRIX DE L’INSTITUT FRANÇAIS
est décerné par le jury Compétition française et doté par l’Institut français de 7000 € avec un achat de droits (3000 €) pour la
diffusion du film sur IFcinema, la plate-forme de projection cinéma de l’Institut français.
THE INSTITUT FRANÇAIS AWARD is awarded by the French Competition jury and funded by the Institut français with € 7,000 and
purchase of rights (€ 3,000) for broadcasting on IFcinema, the f lm platform of the Institut français.
LE PRIX DU COURT MÉTRAGE
doté par la Bibliothèque publique d’information (2500 €) et par Vectracom (deux Betanum avec incrustation du sous-titrage) est
décerné par le jury Premiers films et Courts métrages.
THE SHORT FILM AWARD funded by the Bibliothèque publique d’information (€ 2,500) and sponsored by Vectracom (two digi-Beta
tapes with subtitles) is awarded by the First and Short Films Competition jury.
LE PRIX DES JEUNES – CINÉMA DU RÉEL
doté par le Centre Pompidou avec le soutien de la Mairie de Paris (2500 €) est décerné par un jury composé de cinq lycéens et d’un
cinéaste.
THE YOUTH AWARD – CINÉMA DU RÉEL funded by the Centre Pompidou and supported by Paris City Council (€ 2,500) is awarded by
a jury made up of five high school pupils and a filmmaker.
LE PRIX DES BIBLIOTHÈQUES
doté par la Direction générale des médias et des industries culturelles, ministère de la Culture et de la Communication (2500 €) est
décerné par un jury de bibliothécaires, accompagné d’un cinéaste.
THE LIBRARY AWARD funded by the Direction générale des médias et des industries culturelles, Ministry of Culture and
Communication (€ 2,500) is awarded by a librarians’ jury.
LE PRIX DU PATRIMOINE DE L’IMMATÉRIEL
est décerné et doté (2500 €) par le Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique, ministère de la Culture et
de la Communication.
THE INTANGIBLE HERITAGE AWARD is awarded and funded (€ 2,500) by the Département du pilotage de la recherche et de la
politique scientifique, Ministry of Culture and Communication.
LE PRIX POTEMKINE
est décerné et doté par la société Potemkine Films et consiste en l’édition DVD du film dans la nouvelle collection documentaire de
Potemkine.
THE POTEMKINE AWARD is sponsored and awarded by Potemkine Films and consists in a DVD release of the film, as part of the new
Potemkine’s documentary series.
LE PRIX DES DÉTENUS DU CENTRE PÉNITENTIAIRE DE FRESNES
est décerné par un jury de détenus.
THE FRESNES PRISONERS’ AWARD is awarded by a jury of prisoners from Fresnes.
13
Chili : 1973 - 2013
Chile : 1973 – 2013
Coup d’État au Chili : quarante ans ont passé. Pourquoi rappeler, sauver et montrer les images de la naissance d’une révolution, de
son développement, de sa fi n tragique et de ce qu’il en reste dans la mémoire ? Parce que voir aujourd’hui ces films, c’est en faire
des outils de lutte contre l’oubli et des armes pour changer le présent.
The military coup in Chile: forty years on. Why remember, conserve and show images of the birth of a revolution, its unfolding, its
tragic end and what remains of it in people’s memories? Seeing these films today means using them as tools to struggle against
oblivion and as arms to change the present.
Une programmation de curated by Federico Rossin
Séances présentées par screenings presented by Federico Rossin
En partenariat avec in collaboration with Cinema Chile.
> CHILI #1
Le Chili n’est pas un pays pauvre
Chile is not a poor country
En présence de with Valeria Sarmiento
VENCEREMOS
Pedro Chaskel, Héctor Ríos
15’ / 1970 / Chili/Chile
Puissant collage audiovisuel et portrait vif d’un pays à
travers ses grandes tensions sociales : images des riches
bourgeois et des pauvres affamés.
A powerful audiovisual collage and striking portrait of a
country through the prism of its major social tensions:
images of the rich bourgeois and the starving poor.
TESTIMONIO
Pedro Chaskel
7’ / 1969 / Chili/Chile
Documentaire humaniste présentant les conditions
terrifiantes dans lesquelles vivent les patients de l’hôpital
psychiatrique d’Iquique.
A humanist documentary showing the terrifying living
conditions of the patients at Iquique’s psychiatric hospital.
MIJITA
Sergio Castilla
18’ / 1970 / Chili/Chile
Émouvant film polyphonique sur la condition féminine au
Chili : les difficultés d’être mère et travailleuse dans une
société profondément machiste.
A moving polyphonic film on the status of women in Chile:
the difficulties of being a working mother in a deeply macho
society.
14
REPORTAJE A LOTA
José Román, Diego Bonacina
20’ / 1970 / Chili/Chile
Vigoureux reportage qui dénonce les conditions de vie dans
les mines de charbon de la région de Lota, au sud du Chili.
Colombe d’or du DOK Leipzig 1970.
A forceful reportage denouncing the living conditions of the
coal miners in the Lota region, southern Chile. Gold Dove
award at DOK Leipzig 1970.
NO NOS TRANCARÁN EL PASO
Guillermo Cahn, Héctor Ríos
15’ / 1971 / Chili/Chile
Le film enregistre le conflit toujours plus violent qui oppose
les travailleurs de l’industrie du bois et leurs patrons.
A film chronicling the escalating violence of the conflict that
opposes the timber industry workers and their bosses.
AMUHUELAI-MI (YA NO TE IRÁS)
Maria Luisa (Marilù) Mallet
11’ / 1972 / Chili/Chile
Les efforts du président Salvador Allende pour l’intégration
des Indiens mapuche en leur reconnaissant enfin des droits
et des terres.
The efforts of President Salvador Allende to integrate the
Mapuche Indians by finally recognising their rights and their
lands.
AHORA TE VAMOS LLAMAR HERMANO
Raúl Ruiz
13’ / 1971 / Chili/Chile
La première loi proclamée par Allende à son arrivée au
pouvoir qui fait des Indiens mapuche des citoyens à part
entière.
The first law enacted by Allende on his accession to power,
granting the Mapuche Indians full citizenship.
> CHILI #2
Entre le passé et l’avenir
Between past and future
En présence de with Carlos Flores del Pino
ESCUELA SANTA MARÍA DE IQUIQUE 1907
Claudio Sapiaín
24’ / 1969 / Chili/Chile
La grève des mineurs dans le nord du pays au début du XXe
siècle, aboutissant au massacre de milliers de travailleurs.
The miners’ strike in northern Chile in the early twentieth
century, leading to the massacre of thousands of workers.
DESCOMEDIDOS Y CHASCONES
Samuel Carvajal, Carlos Flores Del Pino
75’ / 1973 / Chili
Film-essai polymorphe et subversif qui dresse un portrait
critique, ironique et féroce de la jeunesse chilienne des
années 70 sous Allende.
A polymorphic and subversive film-essay painting a critical,
ironic and scathing portrait of Chilian youth in the 1970s
under Allende.
> CHILI #3
Portraits d’un humaniste Portraits of a humanist
COMPAÑERO PRESIDENTE
Miguel Littín
65’ / 1971 / Chili/Chile
Enregistrement d’une conversation au long cours entre
Régis Debray et Salvador Allende. Un manifeste d’espoir
pour l’Amérique latine des années 70.
The recording of an extended conversation between Régis
Debray and Salvador Allende. A manifesto of hope for Latin
America in the 1970s.
INTERVISTA A SALVATORE ALLENDE (LA FORZA E LA
RAGIONE)
Roberto Rossellini
37’ / 1971-1973 / Italie/Italy
Rossellini s’entretient avec le président chilien Salvador
Allende dans sa résidence de Santiago. Dialogue
extraordinaire entre deux grands humanistes.
Rossellini converses with the Chilean President Salvador
Allende in his Santiago residence. An extraordinary dialogue
between two great humanists.
> CHILI #4
Portraits d’un homme Portraits of a man
En présence de with Marceline Loridan-Ivens
LE TRAIN DE LA VICTOIRE
Joris Ivens
9’ / 1964 / Chili/Chile
Reportage de Joris Ivens sur Salvador Allende candidat pour
les socialistes et les communistes aux élections
présidentielles de 1964 au Chili.
A report by Joris Ivens on Salvador Allende, who was
standing as the socialist and communist candidate in the
1964 presidential election in Chile.
15
CONVERSATION WITH ALLENDE
Saul Landau
30’ / 1971 / Etats-Unis/USA
Allende raconte, avec dignité et candeur, ses choix
politiques, son amour pour le Chili, sa foi dans la démocratie
et la constitution.
With dignity and candour, Allende talks about his political
choices, his love for Chile, his faith in democracy and the
Constitution.
EL DIÁLOGO DE AMÉRICA
Alvaro J. Covacevich
55’ / 1972 / Chili/Chile
Discussion entre Salvador Allende et Fidel Castro lors de la
visite triomphale du dirigeant cubain au Chili. Une leçon de
mentalité révolutionnaire.
Discussion between Salvador Allende and Fidel Castro
during the Cuban leader’s triumphant visit to Chile. A lesson
on the revolutionary mindset.
> CHILI #5
Danger imminent Danger
¿CÓMO, POR QUÉ Y PARA QUÉ SE ASESINA A UN
GENERAL?
Santiago Alvarez
35’ / 1971 / Cuba
Film-pamphlet sur l’assassinat du Général René Schneider.
Prophétie de la triste fi n d’Allende, entouré de généraux
traîtres à la solde des Américains.
A film “pamphlet” on the assassination of General René
Schneider. A presage of the tragic end of Allende, surround
ed by treacherous generals in the pay of the Americans.
CUANDO DESPIERTA EL PUEBLO
Collectif (Front National des Travailleurs Révolutionnaires
du Cinéma Latino-Américain)
59’ / 1973 / Chili/Chile
Film prémonitoire sur la construction d’un nouveau Chili.
Une atmosphère de plomb semble s’abattre sur le pays,
menaçant la joie du peuple en lutte.
A premonitory film on the building of a new Chile. An
ominous shadow seems to hang over the country,
threatening the joy of the people and their struggle.
> CHILI #6
Le Coup
The military coup
En présence de with Bruno Muel et Valérie Mayoux
MITBÜRGER! - ZUM GEDENKEN AN SALVATORE ALLENDE
Gerhard Scheumann, WALTER Heynowski
8’ / 1974 / Allemagne/Germany
Bref mais très intense : l’enregistrement radiophonique du
discours d’adieu d’Allende, peu avant son suicide, des
images du coup d’État, des écrits.
Brief but very intense: the recording of Allende’s farewell
radio broadcast shortly before his suicide, images of the
military coup, writings.
SEPTEMBRE CHILIEN
Bruno Muel, Théo Robichet, Valérie Mayoux
40’ / 1973 / France
Le Chili, quelques jours après le coup d’État. Images
clandestines et témoignages de militants et militantes
traqués et persécutés par les soldats.
Chile, a few days after the military coup. Clandestine images
and accounts from the women and men who, as activists,
are hunted down and persecuted by the army.
L’AMBASSADE
Chris Marker
21’ / 1973 / France
Un film super 8 trouvé dans une ambassade montre des
réfugiés politiques qui organisent leur vie dans ce territoire
d’asile après un coup d’État.
A Super 8 film found in an embassy shows political refugees,
after a military coup, organising their life in this place of
asylum.
CHILEFILM
Peter Nestler
23’ / 1974 / Suède/Sweden
En utilisant plusieurs documents, dessins, photos, Nestler
démontre les relations existant entre économie et politique,
lutte des classes et coup d’État au Chili.
Drawing on various documents, drawings, photos, Nestler
shows the relations between the economy and politics, class
struggle and the military coup in Chile.
> CHILI #7
L’Après-coup After the coup
En présence de with Armand Mattelart et Valérie Mayoux
LA SPIRALE
Armand Mattelart, Valérie Mayoux, Jacqueline Meppiel
139’ / 1976 / France
Film-essai passionnant qui, en utilisant les archives, analyse
et démonte les techniques de déstabilisation utilisées contre
le gouvernement d’Allende.
A fascinating film-essay that uses archive material to
analyse and reveal the destabilisation techniques used
against Allende’s government.
> CHILI #8
Pour une analyse polyphonique
For a polyphonic analysis
En présence de with Patricio Guzman
LA BATALLA DE CHILE : LA LUCHA DE UN PUEBLO SIN
ARMAS I-II-III
Patricio Guzman
272’ (IER 100’ – IIE 90’ — IIIE 82’) / 1972-1979 / Chili – Cuba –
France/Chile-Cuba-France
Un monument du cinéma militant des années 1970 : une
passionnante trilogie qui est à la fois une fresque historique
et un chef-d’oeuvre du cinéma direct.
A landmark of activist cinema in the 1970s: an exciting
trilogy that is both a historical fresco and a masterpiece of
direct cinema.
> CHILI #9
Les Conséquences
The consequences
En présence de with Ignacio Agüero
NO OLVIDAR
Ignacio Agüero
30’ / 1979-1982 / Chili/Chile
Tourné clandestinement durant la dictature, ce film raconte
un horrible épisode de l’histoire policière du pays. Filmer
devient un acte de résistance.
Filmed secretly during the dictatorship, the film chronicles a
terrible episode in the history of the country’s police. Filming
becomes an act of resistance.
JOURNAL INACHEVÉ
Maria Luisa (Marilù) Mallet
48’ / 1982 / Canada
Docu-fiction autobiographique, d’une grande valeur
formelle et innovant dans sa narration. Mallet raconte
la douleur de l’exil et du dépaysement.
An autobiographical docu-fiction, outstanding in its form
and its innovative narrative. Mallet tells of the pain of
exile and losing one’s bearings.
> CHILI #10
Le Travail de deuil
Mourning
En présence de with Carmen Castillo
CALLE SANTA FE
Carmen Castillo
163’ / 2007 / Belgique, France, Chili/Belgium, France, Chile
L’histoire d’une génération de révolutionnaires, d’un amour
et d’un pays divisé et amnésique : tous ces actes de
résistance valaient-ils la peine ?
The story of a generation of revolutionaries, love and a
divided, amnesiac country: were all these acts of resistance
really worth it?
Rencontre Meeting Chili 1973 – 2013
Avec Ignacio Agüero, Carmen Castillo, Carlos Flores del Pino et Patrizio Guzman, cinéastes chiliens invités de
la rétrospective, retour sur la construction politique et artistique d’une cinématographie documentaire
marquée par une histoire politique douloureuse et mouvementée : l’espoir socialiste, le coup d’État et la
dictature.
With the restrospective’s guests, Chilean filmmakers Carlos Flores del Pino and Ignacio Agüero, we look back
at the political and artistic construction of a documentary cinematography marked by a painful and intense
political history: socialist hopes, the military coup and the dictatorship.
Rencontre animée par encounter hosted by Rémi Lainé (Scam) et Federico Rossin (programmateur de la
rétrospective the retrospective’s curator)
Avec le soutien de With the support of the Scam
> Mercredi 27 mars à 18h00 en Petite Salle / Wednesday 27 March, 6pm, Petite Salle
16
Anand Patwardhan : à l’œuvre
Anand Patwardhan : at work
Prix spécial du jury à Cinéma du réel 1986 avec Bombay: Our City, le documentariste indien Anand Patwardhan se bat sur des fronts
politiques et sociaux. Connu pour ses films sur la corruption, les mal-logés, le système des castes, l’injustice faite aux femmes ou la
course à l’armement nucléaire, le cinéaste milite pour des causes citoyennes et collectives. Ses films ont souvent été frappés par la
censure ou proscrits par les chaînes de télévision de son pays.
Special Jury Award in Cinema du réel 1986 for his Bombay: Our City, the Indian documentary filmmaker, Anand Patwardhan, is
engaged on political and social fronts. Well-known for his films on corruption, city slums, the caste system, injustices to women and
the nuclear arms race, the filmmaker supports citizen and community causes. His films have often been censored or banned by the
Indian television channels.
Une programmation de Curated by Nicole Brenez
Séances présentées par Screenings presented by Nicole Brenez et Anand Patwardhan
ANAND PATWARDHAN ET LA CENSURE : LE CAS « WAR AND PEACE »
La plupart des films d’Anand Patwardhan ont été confronté à la censure. D’où de nombreux litiges avec le Central Board of
Film Certification (CBFC) et avec la radiodiffusion publique nationale, Doordarshan (DD).
Dans le cas de War and Peace, le CBFC avait recommandé 21 coupes , visant à supprimer les images représentant
l’assassinat du Mahatma Gandhi, toute mention du scandale des armes Tehelka, les prises de positions des Dalits, caste
intouchable, et les discours prononcés par les politiciens.
Anand Patwardhan a finalement gagné ce procès-là, comme de nombreux autres. Des années plus tard, War and Peace sort
dans sa version intégrale sur les écrans de Bombay.
> PATWARDHAN #1
Front de l’organisation politique
The Political Organisation Front
KRAANTI KI TARANGEIN WAVES OF REVOLUTION
30’ / 1974 / Inde/India
Réalisé pendant la répression survenue lors de l’état
d’urgence en Inde, le fi lm relate le soulèvement des
habitants de Bihar à l’est de l’Inde en 1974-1975.
Made during the repressive days of the Emergency in India,
the film documents the 1974-75 uprising of the people of
Bihar in Eastern India.
ZAMEER KE BANDI PRISONERS OF CONSCIENCE
40’ / 1978 / Inde/India
Chronique d’une période douloureuse de l’histoire de l’Inde :
récit de l’état d’urgence imposé par Indira Gandhi de juin
1975 à mars 1977.
17
An important historical record of a traumatic period in
India’s recent political history, the fi lm focuses on the ttate
of emergency imposed by Indira Gandhi from June 1975 to
March 1977.
> PATWARDHAN #2
Front sous-prolétaire
The Working Class Front
TO THE CHILDREN OF SWAT, FROM THE CHILDREN OF
MANDALA
5’ / 2009 / Inde/India
Un message envoyé par les enfants d’un taudis de Mumbai
en Inde, déplacés pour motif économique, aux enfants de la
vallée de Swat au Pakistan, déplacés pour des raisons
militaires.
A message from the economically displaced children of a
slum colony in Mumbai, India, to the militarily displaced
children of the Swat Valley in Pakistan.
HAMARA SHAHAR BOMBAY: OUR CITY
75’ / 1985 / Inde/India
Prix spécial du jury à Cinéma du réel 1986, Bombay : Our
City raconte l’histoire des 4 millions d’habitants qui luttent
pour leur survie dans les taudis de Bombay.
Special Jury Award in Cinema du réel 1986, Bombay: Our
City tells the story of the daily battle for survival of the 4
million slum dwellers of Bombay.
> PATWARDHAN #3
Trilogie du fondamentalisme 1 (laïcité)
Trilogy of Fundamentalism 1 (Secularism)
UNA MITRAN DI YAAD PYAARI IN MEMORY OF FRIENDS
60’, 1990, Inde/India
Un groupe de Sikhs et d’Hindous œuvre pour reconstruire
l’harmonie communautaire dans un Punjab déchiré par le
conflit, en proposant l’identité de classe comme antidote à la
violence religieuse.
On the efforts of a group of Sikhs and Hindus to rebuild
communal harmony in strife-hit Punjab by proposing that
class identity is an antidote to religious violence.
> PATWARDHAN #4
Trilogie du fondamentalisme 2 (nationalisme)
Trilogy of Fundamentalism 2 (Nationalism)
RAM KE NAM IN THE NAME OF GOD
75’, 1992, Inde/India
Orchestrée par le militant Vishwa Hindu Parishad, une
campagne visant la destruction de la mosquée d’Ayodhya,
laquelle aurait été construite au XVIe siècle par le premier
empereur moghol d’Inde.
The campaign waged by the activist Vishwa Hindu Parishad
to destroy a 16th century mosque in Ayodhya, said to have
been built by the fi rst Mughal Emperor of India.
> PATWARDHAN #6
Front anti-nucléaire
The Anti-Nuclear Front
JANG AUR AMAN WAR AND PEACE
130’ / 2002 / Inde/India
Tourné durant quatre années turbulentes en Inde, au
Pakistan, au Japon et aux États-Unis, War and Peace
documente les mouvements pacifistes à une époque où
règnent le militarisme global et la guerre.
Filmed over four tumultuous years in India, Pakistan, Japan
and the USA - War and Peace is documentary journey of
peace activism at a time of global militarism and war.
> PATWARDHAN #7
Front des Intouchables
The Untouchables Front
WE ARE NOT YOUR MONKEYS
5’ / 1993 / Inde/India
Un clip vidéo qui revisite l’épopée de Ramayana : critique du
système des castes et de l’oppression des femmes qui lui
sont inhérents.
We Are Not Your Monkeys is a music video that reworks the
epic Ramayana story to critique the caste and gender
oppression implicit in it.
JAI BHIM COMRADE
180’ / 2012 / Inde/India
Tourné durant 14 ans, le film suit la musique des
protestations des dalits de Maharashtra : chronique de
l’histoire récente et témoignage éloquent d’une tradition
rationaliste.
The film, shot over 14 years, follows the music of protest of
Maharashtra’s Dalits: a record of recent history as well as
an eloquent testimony to a rationalist tradition.
> PATWARDHAN #5
Trilogie du fondamentalisme 3 (féminisme)
Trilogy of Fundamentalism 3 (Feminism)
PITR, PUTR AUR DHARMAYUDDHA
FATHER, SON AND HOLY WAR
120’, 1995, Inde/India
Les liens entre la religion, la violence et l’identité masculine,
et les origines patriarcales de la violence en Inde.
On the relationship between religion, violence and male
identity, and the patriarchal roots of violence in India.
MASTERCLASS ANAND PATWARDHAN
Animée par hosted by Nicole Brenez (professeur de cinéma) et Christophe Jaffrelot (Chercheur au CERISciences Po/CNRS).
> Dimanche 24 mars de 12h00 à 15h00 en Petite Salle / Sunday 24 March, from noon to 3 pm, Petite Salle
18
Stephen Dwoskin is…
Retour sur l’œuvre du cinéaste anglo-américain, Stephen Dwoskin (1939-2012) figure majeure du cinéma expérimental, disparu en
juin dernier. À l’occasion de la sortie nationale de son film posthume Age Is…, projeté en avant-première, Antoine Barraud, coproducteur du film, invite plusieurs collaborateurs du cinéaste à présenter une œuvre de leur choix et, à partir de leurs souvenirs
personnels, à dresser un portrait intime du réalisateur. Au sein de ce programme, quelques œuvres marquantes, des fragments,
une installation et un concert live de ses musiques.
A look-back at the work of the Anglo-American filmmaker, Stephen Dwoskin (1939-2012), a leading figure in experimental cinema
who passed away in June of last year. With the French release of his posthumous film, Age Is… and its preview screening at the
Cinéma du réel, the film’s co-producer Antoine Barraud has invited some of those who worked with Dwoskin to present a film of
their choice and, through their personal memories, to sketch an intimate portrait of the filmmaker. The programme includes some
outstanding works, fragments, an installation and a live concert of his music.
En collaboration avec in collaboration with Antoine Barraud
AGE IS…
75’ / 2012 / France, Grande Bretagne/France, UK
Séance présentée par presented by Antoine Barraud et
Pascale Cassagnau
Sortie en salles le 3 avril
Poème hypnotique, ode à la texture, la beauté, la singularité
des visages et des silhouettes vieillissantes, Age Is… est une
observation minutieuse, passionnée et amoureuse des
détails.
A hypnotic poem, an ode to texture, beauty, the uniqueness
of faces and aging silhouettes, Age is… is a meticulous,
passionate and loving observation of detail.
Réalisateur et producteur, Antoine Barraud a coproduit Age
is… le dernier fi lm de Stephen Dwoskin. Sa société House
on Fire, créée en 2009, a notamment co-produit Madame
Butterfl y, court métrage de Tsai Ming Liang, et la
restauration de trois films inédits de Pierre Clémenti
présentés au Cinéma du réel en 2010. Il produit et réalise
actuellement un fi lm avec Bertrand Bonello.
Filmmaker and producer, Antoine Barraud co-produced
Stephen Dwoskin’s last fi lm Age is… Founded in 2009, his
company House on Fire coproduced Tsai Ming Liang’s short
fi lm, Madame Butterfl y, and restored three unreleased fi
lms by Pierre Clémenti screened at the Cinéma du réel in
2010. He is currently shooting and producing a fi lm with
Bertrand Bonello.
19
DYN AMO
120’ / 1972 / Grande Bretagne/UK
Séance présentée par presented by Antoine Barraud et
Anthea Kennedy
D’après la pièce de théâtre, Dynamo, de Chris Wilkinson.
Dans un club de strip-tease, sur une scène minable, un
grand lit couvert de satin et des rideaux à paillettes. Quatre
fi lles apparaissent et présentent tour à tour leur numéro.
Based on the original stage play, Dynamo by Chris
Wilkinson. A tatty strip-club stage, filled with large satincovered bed and tinselled drapes. Four girls appear, each in
turn performing her act.
Réalisatrice et monteuse anglaise, Anthea Kennedy explore
dans son travail récent l’histoire et la mémoire de
l’Allemagne. Amie et collaboratrice de Stephen Dwoskin,
elle est notamment le visage de Face Anthea.
An English filmmaker and editor, Anthea Kennedy explores
in her most recent works the history and memory of
Germany. A friend and colleague of Stephen Dwoskin, hers
is the face in Face Anthea.
OBLIVION
78’ / 2005 / Etats-Unis/USA
Séance présentée par presented by Antoine Barraud et Tatia
Shaburishvili
« Lointaine transposition du Con d’Irène, un texte “
pornographique ” et poétique d’Aragon qui résonne avec la
situation du voyeur empêtré, immobilisé, face à des corps
féminins en mouvement. » (F. Bovier)
“A loose transposition of the Con d’Irène, a ‘pornographic’,
poetic text by Aragon that echoes the situation of the voyeur
who becomes entangled and immobilised, when faced with
female bodies in motion.” (F. Bovier)
Cinéaste, Tatia Shaburishvili, née en Géorgie mais vivant à
Londres puis à Paris depuis de nombreuses années, a
rencontré Stephen Dwoskin au milieu des années 2000 et a
accompagné la fabrication de Oblivion et Age is…
notamment.
Filmmaker, Tatia Shaburishvili was born in Georgia and lived
in London and then Paris for many years. She met Dwoskin
in the mid-2000s and worked on the making of Oblivion and
Age is…, among others.
BEFORE THE BEGINNING (FRAGMENTS)
Stephen Dwoskin, Boris Lehman
120’ / 2006 / Grande-Bretagne, Belgique/UK, Belgium
Séance présentée par presented by Antoine Barraud et Boris
Lehman
« Nous avions entrepris ce film “ à quatre mains ”, plus ou
moins monté mais resté inachevé […] Deux cinéastes
indépendants pratiquant volontiers l’autofiction, se mettent
à se filmer pour mieux se parler. Malgré leur différence de
langue et de style, le film est avant tout une tentative
d’imiter, voire de devenir, l’autre, ce qui se heurte à une
impossibilité. Mais le film est justement l’histoire de cette
collision. » (B.Lehman).
“We undertook this more or less edited but still unfinished
film ‘four-handedly’ […] Two independent filmmakers who
willingly practice self-fiction film each other in order to
communicate better. Despite their different languages and
styles, the film is above all an attempt to imitate, or even
become the other – which bumps up against the impossible.
But the film is precisely that – the story of this collision.” (B.
Lehman)
Depuis 45 ans, Boris Lehman réalise, produit et diffuse ses
films de façon artisanale – documentaires et fictions, essais
et expérimentations, journaux, autobiographies –
principalement en 8, super 8 et en 16 mm.
For 45 years, Boris Lehman has been making, producing and
distributing his films in an artisan-like manner–
documentaries and features, essays and experimental
works,diaries, autobiographies – mainly in 8, Super 8 and 16
mm.
RENCONTRE MEETING ALEXANDER BAlANESCU
Dans le cadre de l’hommage à Stephen Dwoskin, le violoniste et compositeur, proche collaborateur du cinéaste,
s’entretiendra sur son travail de compositeur pour le cinéma.
As part of the tribute to Stephen Dwoskin, this violinist and composer, who worked closely with the fi lmmaker, will
talk about his work composing for cinema.
Avec le soutien de with the support of the Sacem
> Samedi 30 mars de 17h30 à 19h30 en Petite salle / Saturday 30 March, 5 :30 to 7 :30pm, Petite Salle
20
L’art et la crise : du New Deal à aujourd’hui
Art and crisis: from the New Deal to nowadays
« Quelles traces filmées reste-t-il de ces années de la Grande Crise qui vont du “ jeudi noir ” de 1929 au milieu des années 1930 ? La
Dépression entre très tôt dans la fiction, retravaillée par l’imaginaire hollywoodien et des films militants en rendent compte. Mais ce
n’est qu’avec le second New Deal que le documentaire deviendra un argument et une arme politique.» (B. Eisenschitz)
“What traces remain on film of the Great Depression years, stretching from the “Black Thursday” crash in 1929 until the mid-1930s?
The Depression very quickly entered the realm of fiction, refashioned by the Hollywoodian imagination and activist films give their
own accounts. But it is only with the second New Deal that the documentary came to be an argument and political weapon”. (B.
Eisenschitz)
Séances présentées et programmées par screenings curated and presented by Bernard Eisenschitz
OUR DAILY BREAD
King Vidor
124’, 1934, Etats-Unis/USA
Des déclassés montent une coopérative agricole. Un cas unique de film hollywoodien entièrement indépendant.
The film follows a group of people hit by the depression who set up an agricultural cooperative, and is the only instance of a fully
independent Hollywood production.
> Jeudi 21 mars à 18h15 en salle Cinéma 2 / Thursday 21 March, 6 :15 pm, C2
ACTUALITÉS / NEWSREEL
Programme d’actualités de films gouvernementaux et militants et un exemple de journalisme filmé, le célèbre March of Time.
The programme includes government newsreels and activist films, as well as an example of fi lm journalism, the famous March of
Time.
> Vendredi 22 mars à 21h00 en salle Cinéma 2 / Friday 22 March, 9 pm, C2
21
Pays rêvés, pays réels
Imaginary countries, real countries
Dans le prolongement des séances sur l’art et la crise, le festival présente un programme de films contemporains qui interrogent
l’identité imaginaire d’un pays. À travers ces propositions documentaires singulières, les imaginaires collectifs et nationaux se
confrontent à la situation sociale, politique ou économique d’un pays.
In parallel to the screenings on Art and crisis, the festival is presenting a programme of contemporary films that question the
imaginary identities of countries. In these singular documentary approaches, collective and national imaginaries come face to face
with a country’s social, political or economic situation.
Programmation proposée en collaboration avec la revue en ligne Critikat.
Programme proposed in collaboration with the on-line film review site Critikat.
À CERBÈRE
Claire Childeric
35’ / 2013 / France
À Cerbère, dernier village avant l’Espagne, les voies ferrées
ne se rejoignent pas. Des hommes changent les essieux des
trains, Jaquie répète éternellement son travail à l’hôtel
Belvédère, et Lydia, collégienne, rêve.
At Cerbère, the last French village before reaching Spain,
the rail track gauge changes. Workers switch over train
axles, Jaquie endlessly repeats her work at the Belvédère
Hotel, and the schoolgirl, Lydia, daydreams.
DRAULIANY NAROD WOODEN PEOPLE
Victor Asliuk
27’ / 2012 / Biélorussie/Belarus
Vieil homme solitaire au sein de l’immensité de la plus
grande forêt d’Europe, Mikalaj fait revivre son monde à
travers des centaines de figurines en bois qu’il confectionne.
A solitary old man in the immensity of Europe’s largest
forest, Mikalaj brings his world back to life by carving
hundreds of wooden figurines.
THE END OF TIME
Peter Mettler
114’ / 2012, Suisse/Switzerland
Voyage d’exploration hypnotisant, défiant le territoire
imaginaire du temps, entre le dicible et l’indicible ;
22
visionnaire, poétique, The End of Time invite à une véritable
expansion de la conscience.
A hypnotising voyage of exploration that defi es the
imaginary territory of time, at the limits between the
expressible and inexpressible; visionary and poetic, The End
of Time takes us through a mind-expanding experience.
I HAVE ALWAYS BEEN A DREAMER
Sabine Gruffat
78’ / 2012 / Etats-Unis/USA
À travers le portrait de deux « villes-utopies » en essor et en
déclin, Dubaï et Detroit, Sabine Gruffat questionne les
idéologies collectives qui façonnent le territoire et ses
communautés locales.
Through the portrait of two “ideal towns”, Dubai and Detroit,
one booming and one in decline, Sabine Gruff at questions
the collective ideologies that have shaped their territory and
local communities.
L’ÎLE
Pauline Delwaulle
24’ / 2012 / France
De la rivière du doute au mont Sinaï, les mots se mêlent au
paysage. La carte devient poème, et l’île, mystérieuse.
From the River of Doubt to Mount Sinai, words blend with
the landscape. The map becomes a poem, and the island,
mysterious.
IMPHY, CAPITALE DE LA FRANCE
Luc Moullet
23’ / 1995 / France
Pour résoudre les graves problèmes nés de la concentration
de population autour de Paris, une équipe de cinéastes part
à la recherche d’une nouvelle capitale…
To solve the serious problems stemming from the dense
population concentrated around Paris, a team of filmmakers
set out in search of a new capital.
KAZAKHSTAN NAISSANCE D’UNE NATION
Christian Barani, Guillaume Reynard
65’ / 2008 / France
Le discours du Président Noursoultan Nazarbaiev, en 1997,
fixe le devenir du Kazakhstan. Un nouveau monde capitaliste
se construit sur des fantasmes, sur des illusions.
A 1997 speech by President Nursultan Nazarbayev traced
out the future of Kazakhstan: a new capitalist world built on
fantasies and illusions.
THE LEBANESE ROCKET SOCIETY
Khalil Joreige, Joana Hadjithomas
95’ / 2012 / France, Liban, Qatar/France, Lebanon, Qatar
Au début des années 1960, en pleine guerre froide et au pic
du panarabisme, un groupe de chercheurs d’une université
arménienne et de chercheurs libanais entre dans la course à
l’espace et crée la Lebanese Rocket Society.
In the early 1960s, right in the middle of the Cold War and at
the height of pan-Arabism, a group of researchers from an
Armenian university and Lebanese researchers enter the
space race and create the Lebanese Rocket Society.
MITOTE MEXICAN RITUAL
Eugenio Polgovsky
53’ / 2012 / Mexique/Mexico
Mitote transforme la place El Zócalo de Mexico City en un
grand théâtre où s’aff rontent commémorations nationales,
rituels post-modernes et réminiscences des cultures préhispaniques.
Mitote turns El Zócalo Square in Mexico City into a huge
theatre where national commemorations, post-modern
rituals and reminiscences of pre-Hispanic cultures come to
clash.
23
PEOPLE’S PARK
Libbie D. Cohn, J. P. Sniadecki
78’ / 2012 / Chine, Etats-Unis/China, USA
Plan-séquence de 78 minutes, qui plonge le spectateur dans
un parcours ininterrompu à travers un parc de la ville de
Chengdu.
78-minute single shot documentary that immerses viewers
in an unbroken journey through a famous urban park in
Chengdu.
PERVYE NA LUNE FIRST ON THE MOON
Aleksei Fedorchenko
75’ / 2005 / Russie/Russia
En 1938, l’URSS aurait été la première nation à envoyer un
vaisseau spatial sur la Lune. Fedorchenko mène ici une
réflexion sur la reconstitution historique.
In 1938, the USSR was perhaps the first nation to send a
spaceship to the Moon. Here, Fedorchenko explores the
remaking of history.
LES SOVIETS PLUS L’ÉLECTRICITÉ
Nicolas Rey
175’ / 2001 / France
Il n’y a pas de chaos russe. Simplement l’« Europe » qui
s’étend désormais jusqu’au Pacifique et non plus jusqu’aux
fantomatiques Monts Oural. Un cinévoyage au pays qui
n’existe plus.
There is no Russian chaos. Simply “Europe”, which now
extends as far as the Pacific and no longer to the ghostly
Ural Mountains. A film-journey to a country that has ceased
to exist.
TRANSPORTS À DOS D’HOMMES
Bertille Bak
15’ / 2012 / France
De singulières façons d’habiter se développent dans un
campement rom près de Paris, jusqu’à ce qu’il se fonde
complètement dans le paysage.
Some unusual ways of living develop in a Roma camp near
Paris, which ends up totally melting into the landscape.
Séances spéciales
Special screenings
> ARRESTED CINEMA : L’IRAN avec Mehran Tamadon
Comment savoir ce qu'on peut filmer ou ne pas filmer ? Où se placent les limites de l'exercice du pouvoir ? Comment les définir et
comment résister ? S’agit-il de censure ou d’autocensure ? Avec « Arrested cinema», Cinéma du réel poursuit le travail de réflexion
initié en 2012 sur les cinémas « assignés à résistance », dans des régions du monde où la liberté de création n’est pas acquise. Cette
année, nous explorerons la situation des cinéastes en Iran, à la veille de l'élection présidentielle de juin 2013, avec Mehran
Tamadon, réalisateur notamment de Bassidji.
« Je filme depuis une dizaine d’années le monde des défenseurs du régime iranien. Les bassidji, les Gardiens de la révolution, les
mollahs. Je ne cherche pas à dénoncer un système, je cherche une attitude politique qui consiste à exister face à l’autre. L’autre qui
nie mon existence. Occuper l’espace, ne pas céder la place. Exiger d’eux, les obliger à me regarder en face, les contraindre à me
répondre. À partir de rushes de mes films passés et en cours, j’exposerai ma méthode de travail et la façon dont je m’y prends pour
parler, discuter, exister. » Mehran Tamadon
With Arrested cinema, Cinéma du réel devotes time each year to filmmaking that is confined to resistance, and to “constrained
filmers” in those parts of the world where the freedom to create is not a given. Launched in 2012 with a focus on the situation in
Syria, this year’s edition will explore the situation of Iranian filmmakers on the eve of the country’s presidential election, with
Mehran Tamadon, whose key works include Bassidji (2009).
“For ten years or so, I’ve been filming the world of those who defend the Iranian regime. The Bassiji, the Guardians of the Revolution,
the mullahs. I’m not trying to denounce a system. I’m looking for a political attitude that enables me to exist with respect to the
other. The other who denies my existence. Occupying space, not giving way. Demanding them, obliging them to look me in the face,
forcing them to answer me. Drawing on the rushes from my past films and my work in progress, I will present my work methods and
how I go about speaking, discussing, existing.” Mehran Tamadon
Mehran Tamadon
Architecte et réalisateur iranien, Mehran Tamadon est arrivé en France à l'âge de 12 ans, en 1984. Il s’est formé à l’Ecole
d’architecture de Paris - La Villette, dont il sort diplômé en 2000. Au début des années 2000, il repart vivre quatre ans en Iran
et se consacre à son métier d’architecte, concevant un immeuble et construisant une maison individuelle à Téhéran.
A partir de 2002, il donne à sa carrière une orientation résolument artistique. Lors de l’exposition d'art conceptuel du Musée
d’art contemporain de Téhéran, il monte l'installation artistique «Le regard d’un flâneur». Il publie également deux essais en
langue persane (Moments d’agonie, 2003 et L’amitié, 2005), puis réalise, en 2004, son premier moyen métrage documentaire,
Behesht Zahra, Mères de Martyrs, présenté dans de nombreux festivals internationaux. Bassidji (2009), consacré aux
défenseurs de la République islamique d'Iran, est son premier long métrage documentaire, est sorti en salles en 2009. Il
travaille actuellement sur un nouveau long-métrage documentaire.
Séance animée par Hosted by :
Agnès Devictor (maître de conférence à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialiste du cinéma iranien)
En partenariat avec Partnered by Arte Actions Culturelles
> Vendredi 29 mars à 20h45 en Petite salle / Tuesday 29 March, 8 :45 pm, Petite Salle
24
> PANIC ! CINÉMA
Le Nouveau Latina renoue tous les samedis soirs avec une certaine tradition du cinéma bis en proposant des œuvres décalées et
uniques dans le genre. Pour la deuxième année consécutive, Cinéma du réel s’associe à cette programmation en proposant un film
détonnant, inédit en France.
Every Saturday evening, the Nouveau Latina film theatre revives the tradition of genre cinema, showing offbeat films unique in their
kind. For the second year running, Cinéma du réel is partnering this programme with an amazing fi lm as yet unseen in France.
F*CK FOR FOREST
Michal Marczak
85’, 2012, Pologne, Allemagne/Poland, Germany
À Berlin, Fuck For Forest est l’une des associations
philanthropiques les plus insolites. Convaincue que le
sexe peut sauver le monde, cette ONG récolte des fonds
pour leur cause écolo en vendant en ligne des vidéos
porno « faites maison ».
Berlin’s Fuck For Forest is one of the world’s most bizarre
charities. Based on the idea that sex can save the world,
the NGO raises money for their environmental cause by
selling home-made erotic films on the Internet.
> Samedi 23 mars à 22h00 au Nouveau Latina
Saturday 23 March, 10pm, Nouveau Latina
> CONFÉRENCE/LECTURE
Joana Hadjithomas et Khalil Joreige
« RRR on LRS : un étrange sentiment de « déjà vu ». La Lebanese Rocket Society qui
faisait la une de tous les journaux est aujourd’hui totalement oubliée, décalée par rapport
à notre imaginaire et la représentation qu’on a de nous-même. Notre recherche liée à ce
projet spatial (le fi lm et les œuvres qui en découlent) tentent de faire ressurgir cette
aventure enfouie pour réfléchir les productions d’imaginaires et la réécriture de certains
évènements de l’Histoire et, loin des tentations nostalgiques, de la réactiver
au présent à travers ce qu’en anglais on nommerait“ Reconstitution, Reenactement and
Restage ” ».
(J. H., K. J.)
“RRR on LRS: A strange feeling of “déjà vu”. The Lebanese Rocket Society that once
made the headlines of all the major newspapers has now sunken into oblivion, pushed
from our imaginary and disconnected from our self-image. Our research related to this
space project (the film and the art works) attempts to bring this buried story back to life
in order to reconsider the rewriting of certain
historical events and the production of the imaginary, and, far from the temptations of
nostalgia, to revive it through what is known as ‘Reconstitution, Reenactment and
Restaging’ or other activations of the past in the present”.
(J. H., K. J.)
> Dimanche 24 mars de 15h30 à 17h00 en Petite salle / Sunday 24 March, 3 :30-5pm,
Petite Salle
25
> COMME SI NOUS ATTRAPIONS UN COBRA de Hala Alabdalla
Après la séance Arrested Cinema en 2012 consacrée à la situation en Syrie et animée par Hala Alabdalla, Cinéma du réel présente
son dernier fi lm en avant-première.
Following the 2012 edition of Arrested Cinema focused on the situation in Syria and hosted by Hala Alabdalla, Cinéma du réel is
previewing her latest fi lm.
COMME SI NOUS ATTRAPIONS UN COBRA
AS IF WE WERE CATCHING A COBRA
Hala Alabdalla
121’ / 2012 / Syrie/Syria
S’embarquant dans le cours effréné des révolutions arabes
à l’œuvre, le film interroge l’expérience de différents
caricaturistes égyptiens et syriens avant et pendant ces
volte-faces historiques contre le despotisme.
Plunging into the turbulent current of the ongoing Arab
revolutions, the film explores the experiences of different
Egyptian and Syrian cartoonists before and during these
historic backlashes against despotism.
> Le mercredi 27 mars à 20h45 en Petite salle
Wednesday 27 March, 8 :45pm, Petite Salle
> BORIS LEHMAN
Mes entretiens filmés
Récemment treminés et présentés pour la première fois
dans leur intégralité, les Entretiens filmés de Boris Lehman
constituent son « Cinéma Hors de notre temps ». Avec,
entre autres, Jean-Pierre Gorin, Jean Rouch, Jonas Mekas,
Robert Kramer, Stephen Dwoskin, René Vautier, Marcel
Hanoun…
« J’ai commencé Mes entretiens filmés en 1995 au moment
où je voulais arrêter de faire du cinéma. Cela m’a pris
presque 18 ans pour les achever ! Ils se présentent comme
une somme, comme un bilan. […] En définitive, ce serait un
fi lm sur l’art d’être ensemble. Une galerie de portraits qui
dessinent en filigrane et en miroir un autoportrait. » (B.
Lehman)
“I began Mes entretiens fi lmés in 1995 at a point when I
wanted to quit fi lmmaking. It took me almost 18 years to
complete! They represent a kind of sum total, a track record.
… Finally, it seems to be a fi lm on the art of being together.
A gallery of portraits that paint a self-portrait in fi ligree or
as a mirror image.” (B. Lehman)
> Dimanche 31 mars en salle Cinéma 2
Sunday 31 March, C2
26
Chap. I, 125’, 13h 30 / 1:30 pm
Chap. II, 153’, 16h45 / 4:45 pm
Chap. III, 126’, 20h00 / 8pm
Les 3 séances sont accessibles avec un seul billet.
The three screenings are accessible with a single ticket.
Débats, rencontres et événements
Debates and meetings
> 35 ANS / 35MM : L’ARGENTIQUE À L’HEURE DU NUMÉRIQUE ?
35 YEARS / 35 MM:FILM IN THE DIGITAL AGE?
> Samedi 23 mars de 17h15 à 20h15 en salle Cinéma 2 / Saturday 23 March, 5 :15 to 8 :15 pm
Né en 1978, au temps où la vidéo en est à ses premiers balbutiements documentaires, le Cinéma du réel fête cette année ses 35 ans
à l’heure où s’achève la transition vers la forme numérique de l’exploitation cinématographique. En collaboration avec
L’Abominable, laboratoire cinématographique partagé, nous inviterons les différentes parties concernées à réfléchir sur les enjeux
de ce passage : état des lieux de ce basculement et tentatives d’imaginer ce que peut être le cinéma argentique après le temps de
l’industrie.
Launched in 1978 when video was in its infancy, Cinéma du réel is celebrating this year its 35th anniversary at a time when the
changeover to digital technology for film exhibition is almost complete. In collaboration with L’Abominable, a fi lm laboratory run by
artists, we are inviting the diff erent stakeholders to ponder on what is at stake in this transition: updates on this switch-over and
attempts to imagine what path 35 mm filmmaking can take now that its industrial age is over.
En collaboration avec with the participation of L'Abominable.
Avec la participation de with the participation of Francesca Bozzano (Cinémathèque de Toulouse), un cinéaste de l’ACID, Nadia
Turincev (Rouge International), Olivier Dutel (Gran Lux, Saint-Étienne), Jean-François Neplaz (Film Flamme, Marseille).
> JOURNÉE PROFESSIONNELLE PROFESSIONAL MEETING
> Le mardi 26 mars / Tuesday 26 March, Forum des images (Salle 500 – 2 rue du Cinéma , 75001 Paris)
Matin (9h45 – 13h) / Morning (9.45 am - 1 pm)
Après-midi (14h30 – 18h) / Afternoon (2.30 - 6 pm)
Développer un projet : auteurs/réalisateurs, producteurs,
diffuseurs, parlons-nous tous de la même chose ?
Project Development: authors/filmmakers, producers,
distributors, are we all talking about the same thing?
Les différents développements possibles.
Observatoire de projets en cours.
Different types of development.
Case studies based on films in progress.
Les différents partenaires d’un projet documentaire n’ont
pas forcément les mêmes analyses ni les mêmes intérêts
sur cette phase de la fabrication et du financement d’un fi lm
: s’agit-il d’approfondir le sujet, de renforcer la relation avec
les personnages, de vérifier la faisabilité, de chercher les
partenaires et les financements, de vérifier l’adéquation à la
ligne éditoriale des diffuseurs ou de définir un projet
contractuel ?
À partir de la projection de rushes plus ou moins montés,
les équipes de trois films sélectionnés présenteront le
parcours et l’état d’avancement de leur projet en cours.
Using rushes in different states of editing, each film team
will present their project’s trajectory and its current status.
The different partners of a documentary project do not
necessarily have the same analyses or the same interests
with respect to this phase of making and financing a film:
does it involve deepening the subject, reinforcing the
relationship with the characters, checking the project’s
feasibility, looking for partners and funds, checking that it
fits into the exhibitors’ editorial line, drawing up a
contractual project?
Avec le soutien de with the support of the Procirep
Avec la participation de with the participation of Patrick
Benquet (cinéaste), Alice Diop (cinéaste), Serge Gordey
(Alegria Productions), Marie-Odile Gazin (The Kingdom),
Fabrice Puchault (France 2), Alex Szalat (Arte, sous
réserve), Dominique Barneaud (Bellota Films), Guillaume
Blanchot (CNC, sous réserve), Chantal Briet (cinéaste),
Nathalie Chesnel (MEDIA DESK France), Bart Van
Langendonck (Savage Film), Amalric de Pontcharra
(CinemaChile)
Rencontre animée par session hosted by Hugues Le Paige.
27
Rencontre animée par session hosted by Dominique
Barneaud.
> DÉBAT ADDOC
Femmes cinéastes des révolutions arabes
Women filmmakers in the Arab revolutions
Dans un monde arabe en plein bouleversement, le cinéma documentaire se décline aussi au féminin. Chacune à leur manière, les
cinéastes Fatma Cherif, Jihane Chouaib et Hala Mohammad font entrer les questions politiques dans la maison et portent au dehors
les problèmes intimes, bousculant ainsi les frontières entre sphère privée et place publique.
Amidst the profound upheavals of the Arab world, documentary filmmaking is also a women’s realm. Each in her own way, the
filmmakers Fatma Cherif, Jihane Chouaib and Hala Mohammad bring political questions into homes and take personal problems to
the outside, displacing the limits between the private sphere and the public arena.
Rencontre animée par session hosted by Anne Galland, Meryem de Lagarde, Jacques Lombard, Anne Faisandier, Christiane Rorato.
En présence des réalisateurs de in the presence of the filmmakers of La toile d’Addoc.
> Samedi 23 mars de 11h15 à 13h45 en Petite salle / Saturday 23 March, 11 :45 am -13 :45 pm, Petite salle
> TABLE RONDE CRITIKAT
Pays rêvés, pays réels Imaginary countries, real countries
Intégrée à la programmation Pays rêvés, pays réels, en conclusion des séances, cette table ronde sera un lieu d’échanges où les
participants croiseront leurs regards et leurs expériences. Comment mettre en image et en scène un pays, son imaginaire passé et
présent ?
As part of the Imaginary countries, real countries programme, this round table will be held upstream of the screenings and offers a
forum in which participants are invited to share their views and experiences. How can a country, along with its past and present
imaginaries, be translated into images and a mise-en-scène?
En présence des réalisateurs in the presence of the filmmakers Bijan Anquetil, Mehdi Benallal, François Daireaux, Sabine Gruffat,
Dieudo Hamadi, Eugenio Polgovsky, Nicolas Rey, Christine Seghezzi.
> Samedi 30 mars de 11h15 à 13h45 en Petite salle / Saturday 30 March, 11 :45 am -13 :45 pm, Petite salle
> INSTALLATIONS EXHIBITIONS
Dreamhouse
Stephen Dwoskin
Dreamhouse, la seule installation de Stephen Dwoskin, est une maison rêvée dont les murs sont des écrans et dans laquelle les
spectateurs sont invités à visiter son cinéma, les personnages et les ombres qui le peuplent.
Dreamhouse, Stephen Dwoskin’s only installation, is a house of dreams with screens for walls, where the spectators are invited to
watch his films and the characters and shadows that inhabit it.
2009 – Installation 3 écrans
Forum -1, Centre Pompidou
Mafi TV
MAFI.tv - Filmic map of a country, est une plate-forme en ligne où l’on peut trouver des images de ce qui se passe au Chili
aujourd’hui. Jose Luis Torres Leiva, Christopher Murray, Pablo Carrera, Maite Alberdi, Cristián Jiménez et d’autres cinéastes ont
réuni leurs forces pour présenter des documentaires de 1 ou 2 minutes, tournés en plan-séquence et n’intégrant que le son direct.
MAFI.tv - Filmic map of a country, is an on-line platform where you’ll find snapshots of what’s going on in Chile today. Jose Luis
Torres Leiva, Christopher Murray, Pablo Carrera, Maite Alberdi, Cristián Jiménez and other fi lmmakers have joined forces to
present short documentaries from one to two minutes long, consisting of one shot and featuring the natural sound of the recording.
Forum -1, Centre Pompidou.
28
Actions culturelles
> SÉANCES HORS LES MURS HORS LES MURS SCREENINGS
> ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE
DES BEAUX-ARTS DE PARIS (75)
Mardi 26 mars à 17h30
The Radiant, The Otolith Group
Salle de conférences, 14, r. Bonaparte, Paris VIe
T. 01 47 03 50 45 / www.beauxartsparis.fr
> CINÉMA LOUIS DAQUIN (93)
Mardi 26 mars à 20h00
Mirage à l’italienne, Alessandra Celesia
76, r. Victor Hugo, 93150 Le Blanc-Mesnil
T. 01 48 65 52 35 / www.cinemalouisdaquin.fr
> ESPACE KHIASMA (93)
Mardi 26 mars à 20h30
The Radiant, The Otolith Group
Dans le cadre des séances Phantom
15, r. Chassagnolle, 93260 Les Lilas
T. 01 43 60 69 72 / www.khiasma.net
> LES CINOCHES (91)
Mardi 26 mars à 20h30
Deportado, Nathalie Mansoux
Mercredi 27 mars à 20h30
Mirage à l’italienne, Alessandra Celesia
3, all. Jean-Ferrat, 91130 Ris-Orangis
T. 01 69 02 78 20
www.agglo-evry.fr/lescinoches
> UNIVERSITÉ SORBONNE NOUVELLE - PARIS 3 (75)
Jeudi 28 mars à 17h00
Le Reflux, Guillaume Bordier
Cinémathèque universitaire (salle 49)
13, r. de Santeuil, Paris Ve
M. [email protected]
www.univ-paris3.fr
> CHAPITEAU DE LA FONTAINE AUX IMAGES (93)
Vendredi 29 mars à 20h30
Alimentation Générale, Chantal Briet
Vendredi 19 avril à 20h30
Voyage en sol majeur, Georgi Lazarevski
Dans le cadre de Toiles sous Toile, action financée par le
Conseil Général de la Seine-Saint-Denis et la Ville de Clichysous-Bois.
Stade Roger Caltot, Av. de Sévigné, 93390 Clichy-sous-Bois
T. 01 43 51 27 5 / www.fontaineauximages.fr
> LE GRENIER À SEL (78)
Vendredi 29 mars à 20h45
Atalaku, Dieudo Hamadi
1, r. de l’abreuvoir 78190 Trappes
T. 01 30 69 84 62
www.cinemagrenierasel.com
> CINÉMA JACQUES PRÉVERT (93)
Vendredi 29 mars à 20h30
Kelly, Stéphanie Régnier
29
134, r. Anatole-France, 93600 Aulnay-ss-Bois
T. 01 48 68 00 22 / www.ejp93.fr
> MAGIC CINÉMA (93)
Vendredi 29 mars à 12h00
Le Printemps d’Hana, Sophie Zarifian, Simon Desjobert
Centre Commercial Bobigny II
r. du Chemin Vert, 93000 Bobigny
T. 01 41 60 12 34 / www.magic-cinema.fr
> CINÉMA L’ÉCRAN (93)
Mercredi 3 avril à 16h00
Projection d’un film issu de la sélection 2013
Choisi et présenté par les étudiants de l’Université Paris 8.
En partenariat avec le master Politiques et gestion de la
culture en Europe de l’Institut d’Etudes européennes de
Paris 8
Vendredi 12 avril à 14h00
Casa, Daniela de Felice
Séance en partenariat avec le festival Hors Limites, du 5 au
20 avril 2013. Le festival Hors Limites est une production de
l’association Bibliothèques en Seine-St-Denis. Exposition
des dessins originaux de Daniela de Felice du 12 au 20 avril
2013 à la médiathèque Ulysse de St-Denis.
14, pass. de l’Aqueduc, 93200 St Denis
T. 01 49 33 66 88 / www.lecranstdenis.org /
www.hors-limites-2013.fr
> INSTITUT CERVANTÈS (75)
Mercredi 3 avril à 19h00
La Tierra quieta, Ruben, Margallo
7, r. Quentin Bauchart, París VIIIe
T. 01 40 70 92 92 / www.paris.cervantes.es
> ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ARCHITECTURE DE
NORMANDIE (76)
Jeudi 4 avril à 14h00
Projection d’un film issu de la sélection 2013
27, r. Lucien Fromage, 76160 Darnetal
> ESPACE LES 26 COULEURS
Vendredi 5 avril à 20h00
Le Printemps d’Hana, Sophie Zarifian, Simon Desjobert
Imp. Pasteur, 77310 St-Fargeau-Ponthierry
T. 01 64 81 26 66
www.saint-fargeau-ponthierry.fr
> CINÉMA L’ÉTOILE (93)
Vendredi 5 avril à 20h30
Kelly, Stéphanie Régnier
En présence de Carine Chichkowski, productrice du film
1, all. du Progrès, 93120 La Courneuve
T. 01 49 92 61 95 / www.ville-la-courneuve.fr
> CINÉ 7 (ÉLANCOURT – 78)
Dimanche 7 avril à 18h00
Le Printemps d’Hana, Sophie Zarifian, Simon Desjobert
Centre Commercial des 7 Mares,
78990 Élancourt / T. 01 30 51 56 15
> LE FRESNOY – STUDIO NATIONAL DES ARTS
CONTEMPORAINS (59)
Lundi 8 avril à 19h00
Projection d’un film issu de la sélection 2013
Salle Jean Renoir, 22, r. du Fresnoy,
59200 Tourcoing / www.lefresnoy.net
> CINÉMA LE BIJOU (93)
Mardi 9 avril à 20h30
Fiebres, Adrien Lecouturier
précédé de
Quand passe le train, Jérémie Reichenbach
4, Pl. de la Libération, 93160 Noisy-le-Grand
T. 01 48 15 05 56 / www.cinema-lebijou.fr
> CINÉ LA NOUE (93)
Mercredi 10 avril à 18h30
Défense d’aimer, May El Hossamy
Dans le cadre du festival Michto La Noue
Chapiteau Michto – 14, r. Irène et François Joliot-Curie,
93100 Montreuil
30
> CINÉMA JACQUES TATI (93)
Dimanche 14 avril à 18h00
Materia Oscura, Massimo d’Anolfi, Martina Parenti
Dans le cadre du festival Terra di Cinema 2013, du 5 au 21
avril au Cinéma Jacques Tati
29b. av. du Général-de-Gaulle,
93290 Tremblay-en-France
T. 01 48 61 87 55 / www.terradicinema.org
> 3 CINÉS ROBESPIERRE (94)
Vendredi 19 avril à 20h00
La Chasse au snark, François-Xavier Drouet
19, av. M. Robespierre, 94400 Vitry-sur-Seine
www.mairie-vitry94.fr/culture/3-cines-robespierre/
> LES ARTISANS FILMEURS ASSOCIÉS (56)
Mardi 4 juin à 20h30
Avenue Rivadavia, Christine Seghezzi
Café L’éloge de la lenteur, 16, r. Chateaubriand,
56000 Vannes / www.artisansfilmeurs.fr
> ATELIER DE PROGRAMMATION « TOILES SOUS TOILE »
Chaque semaine, au Centre social de l’Orange bleue de Clichy-sous-Bois, la cinéaste Nathalie Joyeux propose aux habitants de
découvrir un film documentaire. Une vingtaine de films sera visionnée au total, dont plusieurs issus de la sélection 2013 du festival
Cinéma du réel. Les participants discuteront ensemble de l’opportunité d’inclure ou non chaque œuvre dans la programmation
Toiles sous Toile 2013/2014. Les films choisis seront projetés une fois par mois au Chapiteau de la Fontaine aux Images en présence
du réalisateur.
Cet atelier initié par La Fontaine aux Images est soutenu par la Ville de Clichy-sous-Bois et le Conseil Général de la Seine-SaintDenis. La circonscription du service social, les centres sociaux et les associations de Clichy-sous-Bois sont partenaires de
l’initiative.
Contact : Fontaine aux images 01 43 51 27 55 - [email protected]
> REPRISE DU PRIX DES BIBLIOTHÈQUES
En 2013, Cinéma du réel s’associe à quatre médiathèques en région, qui, dans la continuité du festival, programmeront le film primé
par le Jury des bibliothèques.
MÉDIATHÈQUE DE VAISE (69)
Samedi 6 avril à 15h
Place Valmy, 69009 Lyon
T. 04 72 85 66 20 / www.bm-lyon.fr
L’ODYSSÉE – MÉDIATHÈQUE DE LOMME (59)
Samedi 13 avril à 11h00
794, avenue de Dunkerque, 59160 Lomme
T. 03 20 17 27 40 / www.mediathequedelomme.com
MÉDIATHÈQUE DE L’ALCAZAR (13)
mercredi 10 avril à 15h00
58, Cours Belsunce, 13001 Marseille
T. 04 91 55 90 00 / www.bmvr.marseille.fr
MÉDIATHÈQUE D’ORLÉANS (45)
Samedi 13 avril à 14h00
Auditorium de la Médiathèque d’Orléans
1, Place Gambetta, 45043 Orléans cedex 1
T. 02 38 68 45 45 / www.bm-orleans.fr
Avec le soutien de l’Acsé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) et de la Direction générale des médias
et des industries culturelles, Service du livre et de la lecture du Ministère de la Culture et de la communication, et l’aimable
collaboration d’Images en bibliothèques.
> ACTION CULTURELLE EN MILIEU PÉNITENTIAIRE
Pour la seconde année, Cinéma du réel poursuit sa politique d’action culturelle au milieu carcéral. En collaboration avec le service
pénitentiaire d’insertion et de probation du Val-de-Marne, trois opérations seront ainsi menées en 2013 au sein de la maison d’arrêt
des hommes du centre pénitentiaire de Fresnes : la projection de deux films sélectionnés au festival, en présence des réalisateurs,
un atelier sensibilisation au cinéma documentaire et la remise d’un prix décerné par un jury de détenus à un court-métrage de la
compétition.
Ces actions ont pour but d’ouvrir un espace de parole à partir du cinéma documentaire et de permettre aux personnes détenues de
poser leur regard sur des films inédits.
Le Parcours Culturel d’Insertion du SPIP 94
Dans le cadre de ses compétences en matière culturelle, le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation du Val de Marne (SPIP
94) a mis en place depuis plusieurs années un dispositif d’action culturelle pluridisciplinaire à destination des personnes sous mains
de Justice du département : le « parcours culturel d’insertion ». Son but est d’impulser une dynamique sociale en développant une
réinsertion par la culture.
Ce dispositif, piloté par le SPIP 94, repose sur le principe des financements croisés et vise l’implication de différents partenaires
institutionnels et culturels ; il bénéficie ainsi du soutien de la direction interrégionale des services pénitentiaires de Paris (DISP
Paris) et de la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) Ile de France ; et il travaille en étroite collaboration avec plus de 25
structures culturelles du Val de Marne et de la région Ile de France.
Grâce à ce réseau de partenaires, le SPIP 94 met ainsi en place chaque année près de 100 ateliers et spectacles pour un public de
personnes détenues hommes et femmes sur le département du Val de Marne (au sein du centre pénitentiaire de Fresnes et du
centre pour peines aménagées de Villejuif).
Contact
Romain DUTTER
Coordinateur culturel SPIP 94 / Léo Lagrange
01 49 84 38 65
[email protected]
31
Informations pratiques
Pratical informations
> Les salles
Centre Pompidou
Cinéma 1, Cinéma 2, Petite Salle, Grande Salle
Place Georges Pompidou – Paris IVe
Plein tarif : 6 €
Tarif réduit : 4 €
Carnet de 5 séances : 16 €
Carnet de 10 séances : 27 €
Carnet de 20 séances : 40 € (étudiants et demandeurs
d’emploi)
Centre Wallonie-Bruxelles
46, rue Quincampoix – Paris IVe
Entrée libre dans la limite des places disponibles
MK2 Beaubourg
50, rue Rambuteau – Paris IIIe
Le Nouveau Latina
20, rue du Temple – Paris IVe
Pour ces deux salles :
Plein tarif 6 €
Tarif réduit : 4 € (conditions MK2 et Le Nouveau Latina)
Cartes UI, Le Pass*, carnets festival acceptés
Accrédités acceptés dans la limite de 25 places par séance.
*Uniquement au Nouveau Latina
> Informations
01 44 78 45 16 / [email protected]
www.cinemadureel.org
> Catalogue
7 €, en vente à la librairie Flammarion (au rez-de-chaussée du grand hall du Centre Pompidou).
> La Cafétéria et les afters
Un espace cafétéria convivial tenu par PH Project accueillera le public entre les séances, au niveau -1 du Centre Pompidou, pour
boire un verre ou manger un morceau.
A friendly cafe area run by PH Project welcomes you between screenings, on level -1 of the Centre Pompidou, for a drink or a snack.
Après la dernière séance, rendez-vous à deux pas du Centre Pompidou chez Jojo.
After the last screenings of the day, a get-together close to the Centre Pompidou at Jojo.
Chez Jojo, 168 rue St-Martin, Paris IIIe
> Petits-déjeuners avec les cinéastes Breakfast with the filmmakers
Tous les matins à La Fusée un nouveau rendez-vous avec les cinéastes invités autour d’un petit-déjeuner : une opportunité de
rencontres et de discussions informelles avant le début des projections.
Every morning, a new breakfast meeting with guest filmmakers at La Fusée a moment for informal encounters and discussions
before screenings begin.
La Fusée, 168 rue Saint-Martin, Paris IIIe. De 9h30-11h00
> L’îlot
Espace dédié aux professionnels, point de rendez-vous et de rencontres, ce lieu accueille également les sociétés d’auteurs et les
associations professionnelles partenaires de la manifestation.
A space for professionals, for informal meetings and discussions, also open to authors’ societies and professional associations
partnering the event.
Niveau -1, Centre Pompidou
32
> VOD
Pendant toute la durée du festival et jusqu’au 30 avril, UniversCiné vous propose de retrouver et de télécharger en VoD une large
sélection des films présentés en compétition. Interviews, articles, débats : UniversCiné vous propose aussi de suivre au jour le jour
l’actualité du festival et de retrouver une sélection des films projetés lors des précédentes éditions. Disponible sur le site
www.universcine.com, cette offre sera également présente dans la boutique UniversCiné sur Freebox et sur la plateforme
www.mediathequenumerique.com. Bon festival en ligne !
You missed a screening or you want to watch a competing film again? Throughout the festival and until 30 April, UniversCiné’s VoD
offer enables you to find and download a wide range of films from the competition. Interviews, articles, discussions: with
UniversCiné, you can also keep up with the festival’s day-to-day news and fi nd a selection of films screened in previous editions of
the festival. Available on the website www.universcine.com, this off er is also accessible via the Boutique UniversCiné on Freebox
and the digital platform www.mediathequenumerique.com. Enjoy the festival on-line!
En partenariat avec UniversCiné
> Festivalscope
Pour la troisième année consécutive, la plateforme des festivals propose aux professionnels un accès privilégié à une sélection de
films en compétition de cette 35e édition. Retrouvez les compétitions internationale, premiers films et française, en vous inscrivant
sur www.festivalscope.com.
For the third year running, the festivals' platform gives professionals privileged access to a selection of films competing in this 35th
edition. Discover what’s in the International, First Films and French competitions by registering with www.festivalscope.com
Festival online
> www.cinemadureel.org : Retrouvez la 35e édition de Cinéma du réel sur Internet ; le site du festival pour toute
la programmation et les infos pratiques.
Find the 35th edition of Cinéma du réel on Internet; the festival’s website giving the complete programme and
practical informations.
> blog.cinemadureel.org : Dès le 21 mars les interviews des invités, des critiques et des images du
festival.
From 21 March, guests’ interviews, reviews and festival photos.
> www.facebook.com / twitter.com : Les événements à ne pas manquer au jour le jour.
The ‘must-see’ events from day to day.
33
Partenaires
Sponsors and partners
EN PARTENARIAT AVEC :
Ministère Culture et Communication
CNC
ACSE
Île de France
Mairie de Paris
Procirep
Scam
Sacem
Copie privée
Institut français
Fondation européenne Joris Ivens
Potemkine
Vectracom
AVEC LE SOUTIEN DE :
Arte actions culturelles
France télévisions (nouveau logo moche!)
Centre Wallonie Bruxelles
Nouveau Latina
MK2
Forum des images
AVEC LE CONCOURS DE :
Ambassade de France en Argentine
Ambassade de France en Chine
Ambassade de France en République démocratique du Congo
Ambassade de Suisse en France (PJ)
Consejo de la Cultura y de las Artes - CAIA (PJ)
Embajada de Chile en Francia (PJ qu'un jpg, grrr)
EYE Film Institute Netherlands (PJ)
German Films (PJ mais tu dois l'avoir des éditions antérieures)
Institut français du Chili (PJ)
Institut français d'Egypte
Instituto Cervantes
Istituto italiano de cultura de Paris (nouveau logo, PJ)
Institut polonais de Paris
AVEC LA PARTICIPATION DE :
Cinema Chile (PJ)
Cineteca nacional de Chile (PJ)
CINE+
Addoc
Acrif
Cinémas indépendants parisiens
Ministère de la justice
Kyrnéa international (nouveau logo, PJ)
Eliote
Softitrage
PARTENAIRES MEDIA
UniversCiné
Festival Scope
France Culture
Critikat
Ecran total
Télérama
34
A l’attention des journalistes
To journalists
>>> Accueil général / Reception desk
Il est situé au niveau -1 du Centre Pompidou (Forum), à partir du 22 mars.
Located level -1, Centre Pompidou (Forum) and open from Thursday 22th March.
Horaires : 11h-20h / Opening hours: 11 am-8 pm
Contact : +33 (0)1 44 78 45 16
>>> Votre accréditation / Your accreditation
Elle est à retirer au bureau de presse du festival situé au niveau -1 du Centre Pompidou (Forum), à partir du 21 mars de 11h à 20h.
Merci de noter que l’accréditation ne donne pas un accès privilégié aux salles et qu’elle n’est valable qu’au Centre Pompidou et au
MK2 Beaubourg, dans la limite de 25 places.
*** IL NE SERA FAIT AUCUNE ACCREDITATION SUR PLACE ***
You can pick your accreditation up from the press office, located level -1, Centre Pompidou (Forum), open daily from March 22h
between 11am and 8pm
Please note that badges do not give any special or priority access to the theatres and are only valid at the Centre Pompidou and at
MK2 Beaubourg (maximum : 25 seats)
*** NO ACCREDITATION ON SITE ***
>>> Le bureau de presse / The press office
Pendant le festival, le bureau de presse est situé au niveau -1 du Centre Pompidou (Forum)
During the festival, the press office is located level -1, Centre Pompidou (Forum)
+33 (0)1 44 78 48 63
Jean-Charles Canu
[email protected]
+33 (0)6 60 61 62 30
Catherine Giraud
[email protected]
Arthur Pottier
[email protected]
>>> Bande annonce du festival / Festival’s teaser
Elle est visible sur le site www.cinemadureel.org et disponible auprès du bureau de presse.
You can discover the festival’s teaser on the website www.cinemadureel.org. It is available ifrom the press office.
>>> La vidéothèque / Video library
Elle est accessible aux professionnels accrédités, sur réservation à la borne d’accueil du niveau -1.
Open daily to accredited film industry professionals. Booking compulsory, at the reception desk located level -1
horaires : 11h30-19h30 / Opening hours: 11.30 am-7.30 pm
>>> Extraits, bandes annonces et photothèque / Films clips and teasers, pictures Library
Des extraits des films en compétition sont visibles sur le site www.cinemadureel.org et disponibles auprès du bureau de presse.
Photothèque en ligne, sur demande au bureau de presse.
You will find clips of the films in the competitive sections on the website www.cinemadureel.org These clips are also available for
professional use at the press service.
Photo library online, contact the press office.
*** Les séances du matin sont prioritairement accessibles aux accrédités ***
*** Professional accredited will have priority for the morning screenings ***
35