Let. At. Blicquy 2014 - ECOLO Leuze-en

Commentaires

Transcription

Let. At. Blicquy 2014 - ECOLO Leuze-en
Secrétariat du Groupe Ecolo Leuzois
Marc L’Hoost
Chemin du Vieux Pont, 37
7900 Leuze-en-Hainaut
069 661198
et 0498 278632
[email protected]
Enquête publique concernant
la demande de permis des Ateliers de Blicquy
À M. et Mme les membres du Collège Echevinal
Hôtel de Ville,
Av. de la Résistance, 1
7900 Leuze-en-Hainaut
Leuze-en-Hainaut, le 25 août 2014,
Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins,
Membre de la CCATM, je me permets de vous écrire, en mon nom et en tant que secrétaire du
Groupe ECOLO Leuzois, dans le cadre de l’enquête publique concernant le projet de régularisation
des permis des ateliers de Blicquy, rue du couvent, 38 à 7903 Blicquy.
En 2001, déjà, les mêmes ateliers de Blicquy avaient désiré s’agrandir de façon illégale. Le 15
janvier 2001, le ministre régional wallon Michel Foret, responsable de l'Aménagement du territoire
à l’époque, avait fait stopper les travaux et leur avait signifié des interdictions formelles.
Près de 14 ans après les Ateliers de Blicquy ont enfin décidé de régulariser la situation ce qui
démontre bien leur incurie depuis le départ de ce dossier. Subitement, et on se demande bien
pourquoi, ils souhaiteraient régulariser toute une série d’aménagements effectués sans aucune
autorisation et qui portent de graves préjudices à la vie des habitants du village de Blicquy :
-
-
Une zone de stockage en zone agricole se situant contre les habitations voisines et
causant des nuisances sonores très importantes ainsi que des rejets de poussières.
Un chapiteau blanc inesthétique et qui génère énormément de bruit étant donné qu’il
est utilisé comme hall de stockage où circule constamment de nombreux clarks. Ce
bâtiment est la copie conforme de celui refusé en « dur » lors du permis de 2010 car
se situant en zone agricole et à une trop faible distance des habitations voisines.
Un hangar hémicylindrique qui doit être démonté depuis près de 30 ans !! (permis de
1983)
Un déplacement de silo qui se trouverait encore plus près des habitations voisines et
qui est régulièrement rempli par d’énormes camions citernes provoquant un vacarme
terrible.
Depuis l’aménagement de cette zone de stockage et du chapiteau les habitants du
voisinage ont pu constaté une augmentation très importante de l’activité, ce qui
provoque une augmentation terrible du charroi interne mais aussi externe qui porte
des préjudices croissants à leur vie quotidienne. Le passage de ce charroi en
destination des Ateliers de Blicquy est pourtant strictement interdit par la rue Mont
Hérie (cfr dernier permis d’urbanisme). De plus, l’activité au sein de ces
établissements est de plus en plus bruyante dès 5H00 du matin et une poussière
s’échappe quasi continuellement des bâtiments (soufflerie, trafic interne,…) portant
préjudice au voisinage. Ceci a d’ailleurs été constaté par la police locale à plusieurs
reprises. Nous ne croyons pas que la place de camions de 30 tonnes soit une bonne
chose pour un village qui ne désire que la tranquillité. Celle-ci est inconciliable avec
une activité qui se déroule dès 5h du matin et jusque 9h le soir. Le bruit, ne
Secrétariat du Groupe Ecolo Leuzois
Marc L’Hoost
Chemin du Vieux Pont, 37
7900 Leuze-en-Hainaut
-
069 661198
et 0498 278632
[email protected]
disparaîtra jamais: les communications des camions se font par coups de klaxons, les
avertisseurs de marche arrière subsisteront. la situation restera très pénible pour
ceux et celles qui vivent non loin de là.
Est-il vraiment intéressant et intelligent d’accepter une telle entreprise bruyante et
polluante à proximité immédiate de deux écoles : la « porte ouverte » et l’école
communale de Blicquy. Est-ce vraiment l’idéal pour les enfants ?
De la même façon, quel que soit les aménagements éffectués, nous avons des doutes
quand à l’éventuelle disparition des poussières et des rejets de gaz, et de la pollution
de l’air causée par les activités des Ateliers.
Il apparaît clairement que ce type d'exploitation n'a pas sa place dans un village, cette
régularisation nous apparaît comme une « fausse bonne idée » alors que les Ateliers de Blicquy
possèderait un terrain sur le zoning industriel de notre commune.
Nous sommes, évidemment conscient que ce genre d’institution fournisse du travail, et donc de la
dignité, à des personnes qui auraient du mal à trouver un emploi ailleurs mais cette activité doit
s’exercer dans le respect du voisinage et des travailleurs, personnes faibles, trop souvent
manipulées.
Nous ne pouvons donc qu’émettre un avis négatif quant à ce projet. Les «Ateliers de Blicquy » ne
devraient-ils pas envisager plutôt un déménagement en un lieu plus approprié à leurs activités ? La
commune ne devrait-elle pas peser de tout son poid pour que l’évolution vers cette solution soit
rapide ?
Tout en restant à votre disposition pour vous expliquer plus largement notre point de vue, je vous
prie, Monsieur le Bourgmestre, Messieurs et Madame les Echevins, de recevoir l’expression de
mes salutations distinguées
Marc L’Hoost,.
Membre de la C.C.A.T.M.,
Secrétaire politique ECOLO Leuze-en-Hainaut