Une nouvelle adresse pour les hommes

Commentaires

Transcription

Une nouvelle adresse pour les hommes
communiqué de presse
Nicolas Bayer et
Olympia, les
initiateurs de ce
nouveau concept
Dans la vie, ils sont beau-frère et
belle-sœur, deux passionnés de
cheveux qui ont déjà derrière
eux un long parcours
professionnel: Barber Shop rue
Duquesnoy à l’hôtel Royal
Windsor et au Shopping de
Woluwe, ouverture en 2005 du
Salon 41 (41 avenue de Laeken)
et en 2013 de R Châtelain (place
du Châtelain). En raison de la
fermeture (fin de l’année) du
Barber Shop de Woluwe, Nicolas
et Olympia ont eu l’idée d’ouvrir
ensemble un lieu inédit, une
adresse exclusivement réservée
aux hommes où l’on pourrait à la
fois siroter un café, se faire
tailler la barbe ou la moustache
et rafraîchir sa coupe.
www.bayerbayer.be
6 février 2015
Une nouvelle adresse pour
les hommes
Bayer & Bayer Rue Joseph Stevens 35
1000 Bruxelles T. 02 502 04 99
Du lundi au samedi de 10h à 19h
www.bayerbayer.be
Tout récemment installé au Sablon en plein cœur de Bruxelles, le salon Bayer &
Bayer est précurseur d’une tendance qui se dessine peu à peu en Europe du
nord, celle des barber shops nouvelle génération. L’idée a germé chez Nicolas et
Olympia qui ont voulu renouer avec la tradition, celle du rasage de la barbe ou
de la moustache par un maître barbier old school. Chez Bayer & Bayer, c’est
une affaire de famille, Nicolas et Olympia sont beau-frère et belle-sœur et c’est
Olympia, qui officie comme maître barbier… Presqu’une mini révolution dans
un monde généralement masculin.
Pour planter le décor, prenez une belle maison de maître qui abritait autrefois
une parfumerie. Installez-y, à l’entrée, un bar vintage -où déguster un whisky, un
verre de vin, une bière Ginette, un café ou un thé-. Prolongez cet espace
convivial par un salon à l'esprit british mêlant mobilier des années 60 (dont les
mythiques fauteuils Belmont), collection de vieux rasoirs et de photos de stars à
barbe... De quoi créer une atmosphère chic et décontractée pour offrir aux
hommes une parenthèse dans leur quotidien. Last but not least, chez Bayer &
Bayer, on ne se contente pas de raser barbe et moustache, on propose aussi une
série de menus.
35 rue Joseph Stevensstraat 1000 Bruxelles
1
communiqué de presse
Les codes du barbier
- Le poteau spiralé bleu, blanc,
rouge permet de repérer un Barber
Shop depuis très longtemps
puisque la profession a gardé la
même enseigne depuis le Moyen
Âge. La signification des couleurs
retrace les soins que l’on attribuait
au barbier dans le passé. Autrefois,
il était à la fois bandagiste,
arracheur de dents et se chargeait
de petites chirurgies en plus des
soins capillaires. Ainsi, les
couleurs blanc et rouge
symbolisaient les pansements et le
sang du patient. Le métal à la base
du poteau était assimilé à une
bassine, et la couleur bleue fut
ajoutée plus tard pour représenter
le salon et son côté aseptisant.
- les outils du barbier : blaireau,
ciseaux, tondeuse et coupe-chou.
- le coupe-chou ou sabre est un
rasoir rétro à lame fixe qui se loge
dans une chasse et permet le
meilleur rasage qui soit. On le dit
originaire de la ville de Sheffield,
célèbre pour sa coutellerie où il
apparaît en 1680. La lame du
coupe-chou étant en contact direct
avec la peau, elle offre un rasage
au plus près et les meilleur
résultats possibles tant au niveau
de la qualité que de la durabilité.
Dans les nouveaux Barber shop,
l’usage du coupe-chou est associé
à un rituel qui privilégie l’emploi de
cosmétiques spécifiques.
- le blaireau sert à préparer le
savon à raser, à l’appliquer, et
éventuellement à humidifier la
barbe avant l’application. Un bon
blaireau doit être capable d’enrober
complètement la barbe de mousse,
de relever et d’assouplir les poils
de façon à optimiser la coupe du
poil, mais aussi de masser et
d’exfolier la peau en douceur. Cela
permettra d’éviter l’apparition de
poils incarnés.
6 février 2015
« Le métier de barbier a évolué, note Olympia qui, depuis plus de 20 ans a vu
une multitude de barbes passer sous sa lame. Auparavant, le barbier ne faisait
que raser et tondre. Désormais nous coupons les cheveux, épilons les
pommettes, les oreilles et les sourcils, colorons, structurons les barbes… Nous
nous occupons des mains, massons le dos. Nos clients s’offrent une pause d’1h
ou 1h30 et bloquent un créneau dans leur agenda. En bref, si les femmes ont
leur esthéticienne, eux ont leur barbier.»
Par ailleurs, le succès des Barber Shop nouvelle génération s’explique aussi par
le retour du poil structuré car on estime à 40% le nombre d’hommes qui
portent une barbe ou une moustache stylisée. Fine moustache, bouc ou barbe
faussement négligée, la pilosité faciale permet d’affirmer sa personnalité. Et de
plus en plus d’hommes ont recours à un spécialiste pour en prendre soin.
A la carte, on retrouve les menus Cut (shampoing, coupe, service bar), Shaving,
Cut & Shaving, Bullet Cut (coupe tondeuse, shampoing, serviette chaude,
service bar), Blow Dry (mise en forme, gel wax) aux côtés de toutes les tailles,
sculpture et coloration de barbe, moustache et bouc.
Le Shaving ou le geste du barbier
- Application d’une crème émolliente pour préparer le poil.
- Premier savonnage avec un blaireau qui aidera à redresser les poils.
- Application d’une serviette chaude sur le visage pour ouvrir les pores et
ramollir le poil. - Second savonnage et premier passage du rasoir dans le sens du poil.
- Troisième savonnage et second passage du rasoir à rebrousse-poil.
- Application de la serviette chaude ou froide et massage avec une crème
hydratante.
- Finition avec talc appliqué au blaireau.
Les cosmétiques
Baxter of California est une marque américaine de cosmétiques pour
hommes lancée en 1965, et dont la vocation première était de proposer à la
gente masculine de nouvelles opportunités quant au bien-être et à la beauté de
leur peau. Les premiers soins et cosmétiques Baxter Of California étaient
censés procurer aux hommes le teint hâlé et le corps parfait des éphèbes
rencontrés sur les plages ensoleillées de la côte Ouest américaine. Un demi
siècle plus tard, l'idéal de la beauté à la californienne inspire toujours la marque
Baxter Of California, qui demeure sur le devant de la scène. La barbe à travers les siècles
Interdite pendant la Révolution française, la barbe revient en force à partir de la
fin du 19ème siècle. Celle du roi Léopold II est décrite comme longue, à la fois
fournie et disciplinée, représentant la sagesse et la respectabilité. Elle descendra
dans la rue avant de disparaître avec l’arrivée de la première guerre mondiale.
On montre alors des soldats hirsutes et souvent mal rasés. En réaction, les
hommes revenus du combat se rasent de près pour oublier les années de guerre.
C’est le règne des visages imberbes.
Dans les années 1920, les grosses barbes disparaissent au profit de la moustache
qui devient l’arme de séduction des dandys qui la taillent et la parfument. La
cire à moustache apparaît pour lui donner des formes les plus tarabiscotées.
C’est le cas de Salvador Dali dont la célèbre moustache fera partie intégrante
du personnage.
A Hollywood, Clarke Gable l’impose dans Autant en emporte le vent et
des Révoltés du Bounty … Mais avec l’arrivée des dictateurs de la seconde
guerre mondiale, la moustache prend une allure despotique car elle est portée
par Hitler, Hiro Hito, Pétain et Staline. Elle disparaît petit à petit pour laisser
www.bayerbayer.be
35 rue Joseph Stevensstraat 1000 Bruxelles
2
communiqué de presse
Remerciement à Rudy Lamboray
Épris de photo et de cinéma depuis
l’enfance, Rudy Lamboray n'a
jamais étudié la photographie mais
a épluché les oeuvres de ses
maitres comme Lindbergh,
Jonvelle, Demarchelier, Rankin,
Enos et tant d'autres.
A l'approche de ses 40 balais, il a
décidé de combiner ses deux
passions en un seul projet, à savoir
« The Dirty Fifty Project ». Ce livre
regroupe des portraits d’acteurs
belges, francophones et
néerlandophones. Ces comédiens
dévoilent ici leur gueule de
salopard ! C’est avec une
tonne d’affection qu’il les a
photographiés à travers une
lumière juste et une postproduction délicate qui n’offre pas
d’ambivalence.
La peau, les traits, le caractère, rien
n’est édulcoré, tout est brut!
The Dirty Fifty Project est
disponible dans toutes les librairies
mais également chez Bayer &
Bayer au prix de 29 euros
www.bayerbayer.be
6 février 2015
place à des hommes rasés de très près et sans poils. C’est l’époque d’Elvis, de
James Dean, de Marlon Brando, des bad boys à gueule d’ange.
Puis, ce sera la grande période hippie avec les cheveux longs, les barbes
indisciplinées, signes d’une révolte face aux dictats d’une société jugée trop
contraignante. On se laisse pousser la barbe avant de partir garder des moutons
dans le Larzac. A la même époque, Che Guevara et Fidel Castro, tous deux
barbus, sont les figures de la résistance face à l’impérialisme.
Fin des années 90, la chasse au poil est de retour… jusqu’en 2000 où les barbes
et moustaches reviennent et, en particulier, ces dernières années où les
mannequins, chanteurs et comédiens portent une barbe de 3 jours
soigneusement entretenue -à la manière de Serge Gainsbourg- ou arborent
carrément une longue barbe.
L’identité avec le Sablon…
A l’arrière du Barber Shop, vous découvrirez le sigle emblématique de Bayer &
Bayer qui représente l’un des 48 personnages qui se dressent tout autour du
Square du Petit-Sablon.
En bronze, elles surmontent les colonnes gothiques de la clôture en fer forgé et
chacune d’entre elles représente une ancienne corporation professionnelle avec
les détails et les accessoires qui les caractérisent. Le barbier arbore une
moustache et barbe impressionnante. Il tient dans sa main un bol à barbe et
s’appuie sur une boîte à instruments.
35 rue Joseph Stevensstraat 1000 Bruxelles
3

Documents pareils