Fantu Cheru Senior Research Fellow Nordic Africa Institute in

Commentaires

Transcription

Fantu Cheru Senior Research Fellow Nordic Africa Institute in
Fantu Cheru
Senior Research Fellow
Nordic Africa Institute in Uppsala, Sweden
Directrice de recherche de 2007-2011 et professeur émérite de l'Afrique et
développement à l'American University de Washington, DC. Auparavant, M.
Cheru a été membre du Groupe des Nations Unies Secrétaire général Kofi Annan sur la mobilisation du
soutien international au Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (2005-2007) ainsi que
le Coordonnateur du Programme Global Economic piste du Processus d'Helsinki sur la mondialisation et
la démocratie, d'initiatives conjointes des gouvernements de la Finlande et de la Tanzanie.
Dr Cheru a également servi en tant que rapporteur spécial de l'ONU sur la dette extérieure et
l'ajustement structurel pour la Commission des Nations Unies pour les droits de l'homme à Genève de
1998 à 2001. En outre, M. Cheru a servi à la fois en tant que conseiller et consultant pour un certain
nombre de gouvernements et d'institutions donatrices, y compris la Commission économique des
Nations Unies pour l'Afrique, le PNUD, ONU-Habitat, SIDA, DANIDA, NORAD, entre autres.
Jennifer Clapp
Professeure d'études de l'environnement et des
ressources, University of Waterloo
Madame Jennifer Clapp est titulaire de la chaire de gouvernance mondiale en
matière d'environnement de la faculté de l'environnement, elle est doyenne
associée de recherche de la faculté de l'environnement et professeure au
département d'études de l'environnement et des ressources à l'université de Waterloo. Elle est
l'auteure de bon nombre de livres et d'articles liés à l'interface entre les aliments et la faim au sein d'une
économie mondiale et à l'environnement global. Elle vient tout juste de terminer un mandat à titre de
coéditrice de la revue Global Environmental Politics (2008-2012). La recherche qu'elle mène
actuellement porte une attention particulière à la financialisation des aliments et à l'instauration de
normes en matière de durabilité au sein de la gouvernance de la sécurité alimentaire. Ses ouvrages les
plus récents sont notamment : Hunger in the Balance: The New Politics of International Food Aid (Cornell
University Press, 2012), Food (Polity, 2012), Paths to a Green World: the Political Economy of the Global
Environment, 2e édition (coécrit avec Peter Dauvergne, MIT Press, 2011), The Global Food Crisis:
Governance Challenges and Opportunities (coécrit avec Marc Cohen, WLU Press, 2009), et Corporate
Power in Global Agrifood Governance (co-écrit avec Doris Fuchs, MIT Press, 2009).
Le très honorable Joe Clark, CP CC
Ancien premier ministre et ministre des Affaires
étrangères du Canada
M. Joe Clark était anciennement premier ministre du Canada, ministre des
Affaires étrangères et ministre des Affaires constitutionnelles, ainsi que chef de
l'Opposition officielle et dirigeant national du Parti conservateur du Canada.
Auteur du livre intitulé « Canada: A Nation Too Good to Lose », M. Clark était membre fondateur du
Pacific Council for International Policy et a œuvré à titre de secrétaire général des Nations Unies à
Chypre. Il est actuellement président de Joe Clark and Associates Ltée, professeur à l'Institute for the
Study of International Development de l'Université McGill et vice-président de la Global Leadership
Foundation. M. Clark siège aux conseils de Triton Logging inc., de Globe Scan inc., du Pearson College of
the Pacific et aux comités consultatifs de Meridiam Infrastructure, d'Aide à l'enfance Canada et de SOS
Villages d'enfants Canada et il œuvre au sein d'autres organisations canadiennes et internationales. Il
était le président fondateur du Comité des ministres des Affaires étrangères du Commonwealth sur
l'Afrique australe qui a coordonné la campagne du Commonwealth contre l'apartheid. Il a cofondé
l'entreprise forestière subaquatique CSRD du Ghana et a dirigé les équipes internationales d'observation
des élections au Mexique, en République dominicaine, au Cameroun, en République démocratique du
Congo, au Nigeria et au Liban. M. Clark est Compagnon de l'Ordre du Canada et le premier récipiendaire
du prix Vimy. À titre de ministre des Affaires constitutionnelles du Canada, M. Clark a mené les
négociations de l'Accord de Charlottetown qui a obtenu le consentement unanime au sujet des
importantes modifications constitutionnelles apportées au sein du gouvernement fédéral.
Jim Cooney
Professeur auxiliaire, Segal Graduate School
Beedie School of Business, Simon Fraser University
M. Jim Cooney est professeur auxiliaire de la Segal Graduate School of the
Beedie School of Business à la SFU où il enseigne l'éthique au sein des industries
de l'extraction et il œuvre à titre de titulaire associé de la série de dialogues
portant sur la Responsible Minerals Sector Initiative (RMSI) de la SFU. Il est également professeur
auxiliaire à la Norman B. Keevil Institute of Mining Engineering de l'UBC, où il enseigne la responsabilité
sociale des entreprises et les questions liées à la durabilité. Il œuvre également à titre de conseiller pour
l’Institut canadien international pour les industries extractives et le développement, une initiative
nouvellement annoncée de la SFU et de l'UBC.
M. Cooney a pris sa retraite de Placer Dome, où il œuvrait à titre de vice-président des affaires
gouvernementales internationales lorsque cette entreprise a été acquise par Barrick Gold en 2006.
Pendant ses trente années au sein de l'industrie minière, il a travaillé à des projets miniers au Canada et
dans de nombreux pays en développement. De 1998 à 2002, il a tenu un rôle important dans le projet
Mines, minéraux et développement durable (MMDD) qui a créé un nouveau cadre pour la
compréhension et la progression de la responsabilité sociale des entreprises de l'industrie minière
mondiale. Il a siégé à de nombreux comités consultatifs de politiques publiques relatifs à l'industrie de
l'extraction au Canada et à l'échelle internationale. Il était auparavant membre du conseil de L'Institut
Nord-Sud (1996-2002).
Paulo De Sa
Responsable de l'unité Pétrole, gaz naturel et mines
du Département de l'énergie durable du Groupe de
la Banque mondiale
M. Paulo de Sa est le responsable de l'unité Pétrole, gaz naturel et mines du
Département de l'énergie durable de la Banque mondiale où il coordonne et
dirige les activités de prêts en matière de pétrole, de gaz naturel et de mines et offre une assistance
technique dans plus de 50 pays. M. de Sa dirige également quatre programmes et partenariats
mondiaux au sein des industries du pétrole, du gaz naturel et des minéraux dont notamment : l'initiative
pour la transparence dans les industries d'extraction (EITI), le partenariat mondial pour la réduction des
gaz torchés (GGFR), le Centre de conseils techniques aux industries extractives (EI-TAF) et l'initiative sur
la gouvernance pétrolière (PGI).
Peter Eigen
Fondateur et président
Transparency International
M. Peter Eigen travaille dans le milieu du développement et de la
gouvernance depuis plusieurs décennies et il a dirigé des initiatives destinées
à améliorer la gouvernance mondiale et à combattre la corruption. Avocat de
formation, M. Eigen a travaillé comme responsable de programmes de la Banque mondiale en Afrique et
en Amérique latine où il a œuvré à titre de directeur de la mission régionale en Afrique de l'Est de la
Banque mondiale. En 1993, M. Eigen fonde Transparency International, une organisation non
gouvernementale chargée de promouvoir la transparence et la responsabilité dans le milieu du
développement international. Il a été le président des TI et préside maintenant le comité consultatif. En
2005, M. Eigen a présidé le groupe international consultatif de l’Initiative pour la Transparence dans les
Industries d'extraction (ITIE) et il a occupé le poste de président de l’ITIE de 2006 à février 2011. Il est
maintenant représentant spécial de l'ITIE.
M. Eigen a enseigné le droit et les sciences politiques dans de nombreuses universités du monde entier.
En 2000, il reçoit le titre de « Docteur honoris causa » de l’Open University du Royaume-Uni, en 2004 il
reçoit le titre d’« Européen de l’année 2004 » de la Readers Digest et en 2007, le prix « Gustav
Heinemann ». Depuis 2007, M. Eigen est membre de l’Africa progress panel (APP) initié par Kofi Annan.
En 2009, il devient membre du conseil d’administration de la Facilité africaine de soutien juridique de la
Banque africaine de développement et il est également membre du conseil d'administration de l’ONG
Kabissa, une organisation dédiée au renforcement des capacités d’organisations à but non lucratif en
Afrique et du conseil des médecins allemands (Ärzte für die Dritte Welt). Depuis 2001, il est membre du
comité consultatif de l'institut Arnold-Bergstrasser de Fribourg.
Virginia Flood
Vice-présidente, Canada
Rio Tinto
Madame Ginny Flood est entrée au service de Rio Tinto Canada comme viceprésidente le 7 mai 2012. Basée à Ottawa, elle est responsable de la direction
stratégique des entreprises de Rio Tinto au Canada sur des sujets d'intérêt
national, d'aligner les opérations et de travailler en étroite collaboration avec
les gouvernements, avec les régulateurs, avec les actionnaires et avec d'autres intervenants nationaux.
Ce poste, récemment créé, est conçu pour opérer au sein d'un réseau pancanadien de promotion et de
développement des relations pour avancer les intérêts de Rio Tinto et ses investissements actuels et
futurs au Canada.
Avant de rejoindre Rio Tinto, Madame Flood a occupé plusieurs postes principaux au sein du
gouvernement fédéral canadien dans des domaines concernant le développement des ressources,
particulièrement dans le secteur des minéraux et des métaux. Madame Flood est titulaire d'un MBA
pour cadres de la Queen’s University et a étudié l'administration des affaires à l'University of Prince
Edward Island.
Douglas Horswill
Vice-Président Principal
Teck
Doug Horswill est vice-président principal et responsable du développement du
programme Zinc and Health de Teck et des initiatives externes liées à l’eau et à
l’Asie. En 1992, M. Horswill s’est joint à Cominco Ltée. à titre de vice-président
des affaires environnementales et des affaires générales. En janvier 2002, il a été nommé vice-président
principal des affaires environnementales et des affaires générales et en août 2008, il a été nommé viceprésident principal de la durabilité et des affaires étrangères de Teck. Il a démissionné de ce poste en
janvier 2012 pour prendre graduellement sa retraite.
Avant de se joindre à Teck, M. Horswill a œuvré 17 ans au sein de la fonction publique où il a occupé le
poste de sous-ministre des Finances et des Relations d’entreprises et de ministre de l’Énergie, des Mines
et des ressources en Pétrole en Colombie-Britannique. Avant d’entrer au gouvernement, M. Horswill
était travaillait à l’Utah International (BHP) et d’INCO.
M. Horswill est titulaire d’un baccalauréat en science appliquée en génie minier et une maîtrise ès arts
en économie de l’University of British Columbia. M. Horswill est actuellement président de l’Association
minière du Canada, président du comité de gestion de la Red Dog Mine, directeur du centre de soins de
santé pour enfants Sunny Hill, directeur du British Columbia Innovation et directeur de l’Insurance
Corporation of British Columbia.
Joseph K. Ingram
President
The North-South Institute
Joseph K. Ingram a été nommé président et directeur général de l’Institut NordSud en août 2010. Après avoir quitté la Banque mondiale en 2006, M. Ingram a
occupé le poste de conseiller supérieur pour l’Organisation mondiale du
commerce et d’expert-conseil pour le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, la
Banque mondiale et l’Agence canadienne de développement international. Au cours des trente années
qu’il a passées à la Banque mondiale, M. Ingram a occupé divers postes supérieurs dont celui de
Représentant spécial auprès de l’ONU et de l’OMC à Genève, de directeur du Bureau de la Banque
mondiale en Bosnie-Herzégovine, de directeur adjoint de l’Institut de la Banque mondiale, de directeur
du Bureau de la Banque mondiale au Cameroun, et de Représentant résident adjoint du Bureau de la
Banque mondiale au Nigeria. Avant de se joindre à l’équipe de la Banque mondiale, M. Ingram a
représenté le Centre de recherches pour le développement international à Beyrouth. M. Ingram détient
une maîtrise en économie politique et il a poursuivi des études à l’Université McMaster au Canada et à
la Harvard Business School.
Nadim Kara
Directeur de programme principal
L’Association canadienne des prospecteurs et
entrepreneurs
M. Kara est directeur de programme principal à l'Association canadienne des
prospecteurs et entrepreneurs, la voix nationale de l'Industrie d'exploration
minière du Canada.
Il travaillait auparavant pour Ressources naturelles Canada (RNCan) où il occupait le poste d'analyste
principal des politiques du secteur des minéraux et des métaux. M. Kara a alors travaillé sur un éventail
de projets dont notamment la préparation du rapport sur la performance du secteur minier : la
première évaluation pancanadienne de la performance du gouvernement et de l'industrie en matière de
gestion des ressources minérales du Canada. Il a également travaillé comme directeur du programme
des diamants pour Partenariat Afrique Canada pendant deux ans.
M. Kara est titulaire d'un B.A. en relations internationales et géographie de l'UBC et d'une M.A. en
sciences politiques de la York University, dont la thèse accordait une attention particulière à
l'émergence et à l'évolution des initiatives de responsabilité sociales des entreprises au sein de
nombreuses industries.
Sheila Khama
Directrice des services de ressources extractives
African Center for Economic Transformation (ACET)
La principale responsabilité de Madame Khama est de diriger la prestation de
services de soutien consultatif aux gouvernements subsahariens pour les aider à
mettre au point des politiques relatives au secteur du pétrole, du gaz et des
minéraux dans le cadre de la vision à long terme de l'ACET visant à éliminer les obstacles posés par les
politiques et les institutions qui entravent la transformation économique réalisée à l'aide de
l'exploitation durable des vastes ressources naturelles.
En 1994, Madame Khama œuvrait à titre d'agente de vérification de la conformité au Botswana auprès
de 20 filiales d'Anglo American Corporation et du groupe De Beers. De 2005 à 2010, elle a occupé le
poste d'administratrice générale pour De Beers Botswana et elle a participé à bon nombre d'initiatives
stratégiques de haut niveau au sein de l'industrie diamantaire du Botswana. Elle faisait également partie
de l'équipe de six directeurs de De Beers responsables de négocier des concessions minières d'une
valeur de plusieurs millions de dollars américains avec les autorités du Botswana et des concordats
commerciaux avec des coentreprises. Elle était également membre de l'équipe mondiale de De Beers.
Madame Khama est citoyenne du Botswana, elle est titulaire d'une M.B.A. de l'Edinburgh University en
Écosse et d'un B.A. de l'University of Botswana. Madame Khama est actuellement membre du comité
consultatif technique de la Charte des ressources naturelles de l'Oxford University, membre des groupes
d'experts des sociétés Lafarge SA et AngloGold Ashanti.
(françaises à venir)
Huguette Labelle
Chair
Transparency International
Huguette Labelle holds a PhD in Education. She is a Companion of the Order of
Canada and has been awarded honorary degrees from 13 universities. She
worked for 19 years as Deputy Minister of different Canadian Government departments. She is a
member of the Board of the UN Global Compact, the Group of External Advisors on the World Bank
Governance and Anti-corruption Strategy, the Advisory Group to the ADB on Climate Change and
Sustainable Development, the Senior Advisory Board of the International Anti- Corruption Academy, the
Executive Board of the Africa Capacity Building Foundation, the Board of the Global Centre for Pluralism,
and serves on additional boards. She was elected as TI’s Chair in 2005 and again in 2008 and 2011.
Alan Martin
Directeur de recherche
Partenariat Afrique Canada
M. Alan Martin est le directeur de recherche de Partenariat Afrique Canada, une
des premières organisations à établir le lien entre le commerce des diamants
bruts et la guerre civile. Avant de se joindre à PAC, il a travaillé comme
recherchiste d'enquête pour le bureau d'un dirigeant politique du Parlement du Canada. Journaliste de
formation, il a travaillé plus d'une décennie en journalisme au Canada, au Royaume-Uni et dans
différents pays de l'Afrique subsaharienne. Il a également enseigné le journalisme international à titre
de professeur auxiliaire à la School of Journalism and Communication de la Carleton University. Né et
élevé en Afrique du Sud, il est titulaire d'une maîtrise en conflit et développement de la School of
Oriental and African Studies de l'University of London.
(françaises à venir)
Errol P. Mendes
Editor-in-chief, National Journal
of Constitutional Law
University of Ottawa
Professor Mendes completed his term as Director of the Human Rights Research
and Education Centre on June 30, 2001, and returned to full-time teaching in the Common Law section.
He had been Director of the Centre since 1993. The Centre is the oldest University-based bilingual
human rights research and education institution in Canada. As Director of the Centre, he was the Project
leader for human rights, governance and justice projects in China, Thailand, Indonesia, Brazil, El
Salvador, Sri Lanka and India.
Professor Mendes is a frequent speaker and media commentator on international business ethics,
constitutional and human rights topics across Canada and the world and has lectured on these topics in
the United States, Asia and Latin America. He has been invited to present numerous briefs to the
Parliament of Canada and has acted as an adviser to the government of Canada in these areas.
Professor Mendes has also been an adviser to several of Canada’s largest corporations and worked with
leading private sector companies and associations to establish an International Code of Ethics for
Canadian Businesses, which was endorsed by former Canadian Foreign Affairs Minister Lloyd Axworthy
on September 15, 1997. In 1999, in recognition of his work on business ethics in Canada, the Office of
the Secretary General of the United Nations appointed Professor Mendes as an adviser on how to
encourage the world’s largest multinationals to promote a global compact on social responsibility in
their global operations.
Professor Mendes has taught, researched, consulted and published extensively in the area of
International Business Law and Ethics, Constitutional Law and Human Rights Law. He is Editor-in-Chief of
Canada’s leading constitutional law journal, The National Journal of Constitutional Law. He is the author
or co-editor of five books, including the landmark constitutional law text co-edited with Senator G.
Beaudoin, The Canadian Charter of Rights and Freedoms, 3rd Edition, Carswell, 1996 and the
internationally recognized texts, Towards a Fair Global Labour Market: Avoiding the New Slave Trade,
Rutledge, New York and London, 1999, co-authored with O. Mehmet and R. Sinding, andDemocratic
Policing and Accountability: Global Perspectives, Ashgate, U.K., co-edited with a team from the Human
Rights Research and Education Centre. In 2003, he published the co-authored text with Professor Ozay
Mehmet titled ' Global Governance Economy and Law, Waiting for Justice' Rutledge, 2003. This text has
been widely read and distributed around the world. His latest publication, based on his work at the
International Criminal Court during his sabbatical in 2009 is title "Peace and Justice at the International
Criminal Court, A Court of Last Resort" Edward Elgar Pubications, 2010.
Since 1979, Professor Mendes has taught at Law Faculties across the country, including the University of
Alberta, Edmonton from 1979 to 1984, the University of Western Ontario, London, Ontario from 1984 to
1992 and the University of Ottawa from 1992 to present. He was a visiting Professor at the Faculty of
Law, McGill University and the Université de Montréal in 1992. He was appointed in 1995 to a two-year
term as a member of the Human Rights Tribunal Panel. He was re-appointed in 1997. He also has
extensive experience as a Human Rights Adjudicator under the Ontario Human Rights Code. In 2005, he
was appointed by the former Prime Minister of Canada, Paul Martin to the position of Senior Adviser in
the Privy Council Office, Government of Canada. In that position he advised on diversity in the pubic
service of Canada, human rights and national security.
Born in Kenya, East Africa, Professor Mendes obtained his Bachelor of Law degree from the University of
Exeter, England, where he ranked first in his graduating class. He obtained his Master of Laws degree
from the University of Illinois in the United States. He was called to the Bar in 1986.
Festus Mogae
Ancien président
République de Botswana
Son Excellence est née à Serowe dans le district central du Botswana. M. Festus
Mogae a obtenu un diplôme au Moeng College et a suivi une formation
d'économiste à l'University of Oxford et à la Sussex University au Royaume-Uni.
En 1968, il a occupé le poste de responsable de la planification, pour ensuite accéder au poste de
directeur des affaires économiques. Il a également œuvré à titre de secrétaire permanent au Ministère
des Finances et de la Planification du développement, il est par la suite devenu gouverneur suppléant
pour le Botswana au Fonds monétaire international, à la Banque africaine de développement et à la
Banque internationale pour la reconstruction et le développement. M. Mogae a également siégé à
différents conseils dont notamment le Board for Water Utilities, la Botswana Housing Corporation, la
Botswana Meat Commission, la Botswana Meat Commission (Royaume-Uni) Holdings, ECCO Cold Stores
Limited et Allied Meat Importers Limited. Il était également directeur puis président de la Botswana
Development Corporation, représentant pour le Fonds du Commonwealth pour la coopération
technique, directeur de la société minière De Beers Botswana (Pty) Limitée (société d'extraction des
diamants), de Botswana RST Limited, de Bangwato Concessions Limited (BCL) et de la banque du
Botswana.
Son Excellence a été administrateur suppléant, puis directeur administratif pour l'Afrique anglophone au
Fonds monétaire international à Washington D.C., et a occupé le poste de gouverneur de la Banque du
Botswana. Il a ensuite exercé les fonctions de secrétaire permanent du Président, de secrétaire du
Cabinet et de superviseur des élections et il a été nommé ministre des Finances et de la Planification du
développement. M. Mogae a été président du Conseil des ministres de la Communauté de
développement de l'Afrique australe (CDAA) et président de la Chambre de l'Assemblée nationale du
Botswana. Il était membre actif du Parti démocratique du Botswana et a œuvré au sein de différents
comités. Il a également été membre de l'Association parlementaire du Commonwealth, de l'Action
mondiale des parlementaires, dont le siège est à New York, et de la Coalition mondiale pour l'Afrique,
basée à Washington D.C.
Mahmoud Mohieldin
Envoyé spécial du président
La Banque mondiale
M. Mahmoud Mohieldin est l'envoyé spécial du président de la Banque
mondiale. Ses responsabilités sont notamment la coordination de l'ordre du
jour du Groupe de la Banque mondiale à l'égard des objectifs du Millénaire
pour le développement et de l'après 2015, le soutien aux travaux portant sur le développement
économique dont notamment les finances à long terme et l'accès aux services financiers de base et la
coordination des efforts déployés par la Banque mondiale afin de consolider les partenariats avec l'ONU,
avec les institutions multilatérales de développement et avec le G-20. Avant de se joindre à la Banque
mondiale, M. Mohieldin a occupé bon nombre de postes au sein du gouvernement égyptien et a siégé à
plusieurs conseils d'administration au sein de la banque centrale d'Égypte et du secteur des entreprises.
Il était également membre de la Commission sur la Croissance et le Développement et en 2005, il a
obtenu le titre de « Young Global Leader » décerné par le Forum Économique International.
Son expérience professionnelle va au-delà du milieu académique, il a également été membre du conseil
de plusieurs universités en Égypte et il a occupé des postes de directions dans des centres de recherches
nationaux et internationaux et au sein de groupes de réflexion. À titre de professeur d'économie, il est
l'auteur de plusieurs publications et articles publiés dans des revues chefs de file dans les domaines des
finances internationales et de l'économie rédigée en anglais et en arabe. Les sujets sont notamment la
réforme financière, les règles de gestion prudente, les marchés du crédit, les politiques monétaires et
relatives au taux de change, le commerce des services, la globalisation, les politiques relatives à la
gouvernance d'entreprise et à la concurrence. Il a obtenu un doctorat en économie de l'University of
Warwick et une maîtrise en sciences portant sur l'analyse des politiques économiques de l'University of
York.
Bruce Moore
Président
Institute for Active Citizenship
Bruce H. Moore est le président de l'Institut pour la citoyenneté active et siège
aux conseils d'administration du Forum sur la gouvernance mondiale
démocratique et l'Institut Terra, un groupe de recherche sans but lucratif
associé à l'Université du Wisconsin. De 1998-2008, M. Moore a été le directeur fondateur de
l'International Land Coalition (dont le siège est à Rome), une alliance de l'ONU, la société civile et les
organisations multilatérales à promouvoir des politiques visant à permettre aux ruraux pauvres
d'acquérir les droits aux ressources.
Il représente actuellement la Coalition des ONG d'Asie et la Fondation du développement social en
Amérique du Nord, et fait partie du Groupe des ONG Politique de sécurité alimentaire. Sa carrière
d'ONG, de 1973 à 1998, comportait 10 ans en tant que directeur de Partners in Rural Development. Il a
présidé le comité consultatif des ONG pour le Fonds international des Nations Unies pour le
développement agricole; siégé au comité exécutif international de la Société internationale pour le
développement 1998-2008; été conseiller auprès de la Commission européenne, la FAO, l'Union
africaine, de la Banque asiatique de développement, et de la Banque mondiale. Il a présidé un certain
nombre de dialogues politiques de haut niveau au cours de la Commission du développement durable,
et a été membre du comité consultatif pour la mise en œuvre de la Commission pour l'habilitation
juridique des pauvres. Il est membre de Transparency International.
José Antonio Ocampo
Professeur et directeur du programme de
Développement économique et politique de la
Columbia University, New York, États-Unis
M. José Antonio Ocampo est professeur et directeur du Programme de
développement économique et politique à la School of International and Public Affairs, il est également
membre du Committee on Global Thought de la Columbia University. Il a également occupé différents
postes à l’ONU, dont ceux de codirecteur du Projet PNUD/OEA, « Agenda for a Citizens’ Democracy in
Latin America », il a été membre de la Commission d’experts de l’Assemblée générale de l’ONU sur les
réformes du système monétaire et financier international, et aussi sous-secrétaire général pour les
Affaires économiques et sociales. M. Ocampo a par ailleurs reçu un grand nombre de distinctions dont le
prix Leontief en 2008 « Advancing the Frontiers of Economic Thought » et le Prix Alejandro Angel
Escobar en 1988 « National Science Award of Colombia ». Auteur d’un grand nombre de publications,
ses derniers ouvrages ont pour titre Growth and Policy in Developing Countries: A Structuralist
Approach, en collaboration avec Lance Taylor et Codrina Rada (2009), et Time for a Visible Hand: Lessons
from the 2008 World Financial Crisis, rédigé avec Stephany Griffith-Jones et Joseph E. Stiglitz (2010). De
nationalité colombienne, M. Ocampo est titulaire d’un doctorat en sciences économiques de la Yale
University.
Antonio Pedro
Directeur du bureau infrarégional de l'Afrique de
l'Est
Commission Économique des Nations Unies (CENUA)
M. Antonio M.A. Pedro est géologue en exploration minière possédant 30 années
d'expérience en mise en valeur des ressources minérales à l'échelle nationale,
infrarégionale et continentale. Il occupe actuellement le poste de directeur du bureau infrarégional de
l'Afrique de l'Est au Rwanda de la Commission Économique des Nations Unies pour l'Afrique (CENUA);
auparavant, il occupait le poste de chef du développement des infrastructures et des ressources
naturelles au siège social du CENUA en Éthiopie. À CENUA, il était aux premières loges lors de l'analyse
et de l'élaboration des politiques en matière de minéraux, il a tenu un rôle de premier plan dans le
développement du programme Vision minière pour l'Afrique adopté par l'Union africaine en février
2009 et il a coordonné les travaux d'un groupe international d'étude sur les régimes miniers en Afrique.
Il a également exercé les fonctions de directeur général du Centre des minerais de l'Afrique Australe et
de l'Est, un centre de recherche situé en Tanzanie, et d'administrateur délégué de plusieurs sociétés
minières publiques du Mozambique. Originaire du Mozambique, M. Pedro est titulaire d'une maîtrise en
exploration minière de la Royal School of Mines at Imperial College de Londres.
Chris W. J. Roberts
Président
African Access Consulting
M. Chris W.J. Roberts, B.A., M.S.S. est président d'African Access Consulting
(fondée en 1995) et il est candidat au doctorat en sciences politiques de
l'University of Alberta. M. Roberts a travaillé dans le domaine du développement
des entreprises, des politiques et de l'évaluation des risques depuis plus de quinze ans, il était
également directeur fondateur puis vice-président du Conseil Canadien pour l'Afrique de l'ouest du
Canada (2002-2009). Il est diplômé du Centre for Military and Strategic Studies de l'University of Calgary
et depuis 1994 s'est rendu dans différents pays de toute l'Afrique (il est récemment revenu d'un séjour
de deux mois en Afrique de l'Ouest). Les domaines de pratiques et de recherches pertinentes sont
notamment la création de liens entre l'industrie extractive et le secteur privé, le rôle du Canada et de la
Chine dans le déblocage des vastes ressources de l'Afrique et dans l'évaluation des risques à la surface. Il
a agi à titre d'expert-conseil auprès d'entreprises privées, il a travaillé avec des équipes de projet et il a
été lié par contrat avec entre autres le MAECI, l'ACDI, la CABSA, et le Secrétariat pour les pays du
Commonwealth et la Coopération en Afrique orientale. Il travaille actuellement sur sa thèse de doctorat
qui examine les « différentes formes d'interventions réalisées en Afrique de Nkrumah à Gadhafi » ainsi
que leurs répercussions sur la constitution d'un État postcolonial.
Blair Rutherford
Directeur de l'Institut des études africaines
Carleton University
M. Blair Rutherford est professeur d'anthropologie et directeur de l'Institut des
études africaines de la Carleton University d'Ottawa. Il possède plus de vingt
années d'expérience en recherche portant sur les terres, sur la main-d'œuvre et sur la citoyenneté en
Afrique du Sud accordant une attention particulière aux politiques relatives aux travailleurs agricoles et
au partage des terres. Son livre intitulé Working on the Margins: White Farmers, Black Workers in
postcolonial Zimbabwe (2001, Zed Books & Weaver Press) a pris la forme d'une étude ethnographique
phare portant sur la main-d'oeuvre agricole de cette région. Il a été publié dans une vaste gamme de
revues spécialisées et dans d'autres médias dont dans World Development, Development & Change,
Journal of Southern African Studies, Cultural Anthropology, American Ethnologist, Journal of
Contemporary African Studies, Journal of Agrarian Change, et The Globe & Mail.
Bruce Shapiro
Président
MineAfrica
En plus d'occuper le poste de président d'On the Ground Group et de
MineAfrica, M. Shapiro est également président d'A.P.O.C. inc., une société de
développement des entreprises qui fournit des services exécutifs et de gestion à
la Canada-Southern Africa Chamber of Business, dont il est le président. Avant d'immigrer au Canada
de 1977 à 1991, M. Shapiro a occupé différents postes de cadre supérieur dans les domaines de la vente
au détail, de l'immobilier et des finances. Il était également propriétaire d'un cabinet d'experts-conseils
en finances du commerce et des investissements en Afrique du Sud. Il a également enseigné les finances
et le marketing dans bon nombre d'universités et de collèges au Canada et en Afrique et il donne
souvent des conférences à l'échelle internationale. M. Shapiro est membre de l'Association canadienne
des prospecteurs et entrepreneurs et de l'Institut canadien des mines.
Timothy M. Shaw
Directeur du programme d'études supérieures
l'Université du Massachusetts
Timothy Shaw est directeur du programme, la gouvernance mondiale et la
sécurité humaine de l'Université du Massachusetts. Il a auparavant occupé le
poste de professeur dans le cadre du Programme sur la paix et la sécurité
humaine de l’Université Royal Roads. Pendant trois décennies, M. Shaw a été professeur de science
politique et de développement international à l’Université Dalhousie en Nouvelle-Écosse, où il a créé les
programmes de 1er cycle et d’études supérieures en développement international. Il est membre du
Comité consultatif de la société civile de la Fondation du Commonwealth et il a terminé ses études
supérieures à la Makerere University en Ouganda, où il était professeur invité. Il a publié deux séries de
livres : International Political Economy pour Palgrave Macmillan et IPE of New Regionalisms pour
Ashgate Publishing.
Elizabeth Sidiropoulos
Présidente-directrice générale
South African Institute of International Affairs
Madame Sidiropoulos est la présidente-directrice générale du South African
Institute of International Affairs (SAIIA), un groupe de réflexion indépendant sur
la politique étrangère établi à Johannesburg. Elle est titulaire d'une M.A. en relations internationales
(obtenue avec distinction) de l'University of the Witwatersrand de Johannesburg.
Madame Sidiropoulos dirige cet institut depuis 2005. Avant d'occuper ce poste, elle était directrice des
études du SAIIA de 1999 à avril 2005. Auparavant, elle était directrice de recherche au South African
Institute of Race Relations et éditrice de Race Relations Survey (maintenant South Africa Survey), une
publication saluée unanimement par le public et par les critiques qui documente les développements
politiques et constitutionnels et les inégalités socio-économiques en Afrique du Sud.
Elle est également rédactrice en chef du South African Journal of International Affairs. Sa recherche
accorde une attention particulière aux politiques étrangères de l'Afrique du Sud, à la gouvernance
mondiale et au rôle des puissances émergentes en Afrique. Plus récemment, elle a coécrit un volume
intitulé Development cooperation and emerging powers: New Partners or Old Patterns (forthcoming, Zed
Books, mai 2012).
Ian Smillie
Président
Diamond Development Initiative
Pendant de nombreuses années, Ian Smillie a exercé les fonctions de spécialiste
du développement international, de consultant, d'enseignant et d'auteur. Il a
écrit plusieurs livres dont notamment Blood on the Stone: Greed, Corruption and
War in the Global Diamond Trade (2010). Il était membre du comité d'experts du conseil de sécurité de
l'ONU chargé d’étudier les liens entre les armes et les diamants en Afrique de l’Ouest et il a participé à
l'élaboration du « Processus de Kimberley » un système de certification international destiné à mettre
un terme au trafic des diamants du conflit auquel participent 70 gouvernements. Il a été le premier
témoin dans le procès pour crimes de guerre de Charles Taylor de La Haye, il préside la Diamond
Development Initiative et copréside le comité consultatif du Bureau du conseiller du SRE de l'industrie
extractive du Canada.

Documents pareils

Fantu Cheru Senior Research Fellow Nordic Africa Institute in

Fantu Cheru Senior Research Fellow Nordic Africa Institute in normes en matière de durabilité au sein de la gouvernance de la sécurité alimentaire. Ses ouvrages les plus récents sont notamment : Hunger in the Balance: The New Politics of International Food Ai...

Plus en détail