Faits et chiffres 2014

Commentaires

Transcription

Faits et chiffres 2014
Faits & chiffres
de la branche
des remontées
mécaniques suisses
Tél. +41 (0)31 359 23 33
Fax +41 (0)31 359 23 10
[email protected]
www.remontees-mecaniques.ch
ns
tio
al
la
24
st
1,3
C
d hif
en ’af f fre
de m air
f r ia . e s
an
cs
Remontées Mécaniques Suisses
Dählhölzliweg 12
CH-3000 Berne 6
In
22
,6
P
en r em
hi ie
ve r s
re p
n as s
m a
io ge
.
s
52
Edition 2015
L’essentiel en bref
Sommaire
Installations2
Fin 2014, la Suisse comptait au total 2452 installations de remontées mécaniques bénéficiant d’une con­
cession fédérale ou d’une autorisation cantonale.
Le canton du Valais est celui qui abrite le plus
d’installations, qui sont au nombre de 572.
Nombre et type d’installations
Répartition régionale
Evolution du nombre d’installations de transport
Evolution des capacités de transport
Evolution des installations nouvelles, de remplacement ou transformées
Enneigement technique
2
3
4
5
6
7
Hôtes8
Durant l’hiver 2014 / 15, les domaines skiables
suisses ont enregistré 22,6 millions de premiers
passages.
Evolution des premiers passages en hiver en Suisse
Evolution des premiers passages en hiver en comparaison internationale
Les dix domaines skiables enregistrant le plus de premiers passages Evolution démographique en Suisse 8
9
10
11
Durant l’hiver 2014 / 15, le produit de transport
de personnes se montait à 709 millions de francs.
Chiffre d’affaires 12
Répartition du chiffre d’affaires
Répartition régionale des produits de transport de personnes
Répartition saisonnière des produits de transport de personnes Evolution des produits de transport de personnes en hiver
Coûts totaux par jour pour un grand domaine skiable 12
13
14
15
16
Importance touristique
18
Environ 48 % de la surface de pistes de ski sont
enneigés artificiellement.
L’exploitation d’un grand domaine skiable coûte
250 000 francs par jour.
Durant l’exercice 2013 / 14 (2014), la branche
des remontées mécaniques a généré un chiffre
d’affaires de 1,28 milliard de francs.
En Suisse, la part du produit de transport de
personnes générée en hiver est de 78 %.
Une bonne moitié (54 %) des adeptes de sports
de neige sont domiciliés en Suisse.
La branche des remontées mécaniques emploie
en tout plus de 15 400 personnes.
Recettes d’exportation en Suisse 18
Structure des hôtes des remontées mécaniques 19
Canaux de distribution des forfaits de ski 20
Evolution du prix des cartes journalières en comparaison internationale (en euros)21
Camps de sports de neige pour les enfants et les jeunes
22
Emploi selon le type de collaborateurs (saisonniers ou à l’année)
24
L’association Remontées Mécaniques Suisses
25
Portrait25
Formation26
Service de conseil pour la sécurité
27
Records30
Rétrospective Carte reproduite avec l’autorisation de swisstopo (BA0801562)
31
1
Installations
Installations
Nombre et type d’installations
Répartition régionale
 Funiculaires
 Télécabines à mouvement
continu
52 118
244
 Téléphériques à va-et-vient
344
517
232
 Télésièges
 Petites installations
de transport à câbles
 Valais
126
96
61
572
239
 Suisse centrale
 Suisse orientale
 Tessin
 Téléskis
 Petits téléskis (à câble bas,
installations pour enfants)
 Berne
 Fribourg et Vaud
819
227
 Grisons
510
344
403
 Autres
Total: 2452 installations
Total: 2452 installations
Fin 2014, la Suisse comptait au total 2452 installations de remontées mécaniques bénéficiant d’une concession fédérale ou d’une
autorisation cantonale.
La plus grande partie des installations se trouve en Valais (572)
et dans les Grisons (510), suivis du canton de Berne (403) et de la
Suisse centrale (344).
Un tiers d’entre elles (819) sont des téléskis.
La répartition des différents types d’installations varie beaucoup
selon les régions. En comparaison, le canton de Berne possède
de nombreux funiculaires (15 sur 52); les petites installations
à câbles se trouvent le plus souvent en Suisse centrale (92 sur
232); et les télésièges sont les plus nombreux dans le canton des
Grisons (102) et du Valais (98).
 Tapis roulants
Un autre tiers est constitué de mini-téléskis (517, à câble bas) et
de tapis roulants (244).
Le tiers restant et le plus important en matière de capacité de
transport se répartit entre les funiculaires (52), les téléphériques à
va-et-vient (118), les télécabines à mouvement continu (126), les
télésièges (344) et les petites installations à câbles (232, avec une
capacité jusqu’à 8 personnes par unité de transport).
Le nombre d’installations a légèrement reculé depuis l’an dernier
(fin 2013: 2470). Une diminution s’observe notamment chez les
téléskis et les mini-téléskis. Les tapis roulants quant à eux ont
nettement augmenté (+ 15).
2
Sources: OFT 2015, CITT 2015
Sources: OFT 2015, CITT 2015
3
Installations
Installations
Evolution du nombre d’installations
de transport
Evolution des capacités de transport
900 000
2000
800 000
700 000
1500
600 000
500 000
1000
400 000
300 000
500
200 000
100 000
0
0
1960 65 70 75 80 85 90 95 00 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14
1990
 Intallations de transport à câbles
(seul. avec concession fédérale)
 Capacité de transport des installations avec concession de l’OFT (par heure)
 Capacité de transport des téléskis (par heure)
 Téléskis (sans minitéléskis et tapis
roulants)
Le nombre des installations de remontées mécaniques est en recul
depuis le début des années 1990.
Le nombre des grandes installations bénéficiant d’une concession fédérale est néanmoins stable depuis une quinzaine d’années.
Dans les années 1990 en particulier, de nombreux téléskis ont
été démantelés ou remplacés par des installations à mouvement
continu ou des télésièges. Cette baisse s’est nettement ralentie ces
dix dernières années, mais la tendance se maintient.
4
Sources: OFT 2015, CITT 2015
95
00
05
10
2014
Depuis le début de la série de mesures (1990), les capacités de
transport des installations bénéficiant d’une concession fédérale
continuent de se développer.
En raison du nombre stable d’installations, on peut déduire que les
remontées mécaniques deviennent plus performantes (plus grande
capacité d’accueil ou vitesse de transport plus élevée).
Parallèlement, les capacités des téléskis diminuent. Ces derniers
sont soit remplacés par d’autres types d’installations, soit mis hors
service car plus suffisamment rentables.
Sources: OFT 2015, CITT 2015
5
Installations
Installations
Evolution des installations nouvelles, de
remplacement ou transformées
Enneigement technique
70
70
60
60
50
50
40
40
30
30
20
20
10
10
0
1975
80
85
90
95
00
05
10
2014
 Remplacements / transformations  Nouvelles installations
Depuis près d’une décennie, le nombre de nouvelles constructions
d’installations à concession fédérale se maintient à une valeur à
un chiffre.
En 2014, la nouvelle installation à Grimentz a été la seule à avoir été
mise en service (téléphérique à va-et-vient entre Grimentz et Tsirouc
Sorebois). Comme l’année précédente, le nombre de constructions
de remplacement ou transformées était de sept. Aucune d’entre
elles ne dessert un nouveau domaine, elles ne font que remplacer
des installations existantes:
– Oberdorf – Weissenstein
– Rickenbach – Rätigs – Rotenfluh
– Lenk Rothenbach – Metsch
– Metsch – Metschstand
6
Source: OFT 2015
– Sogn Martin – La Siala
– Bovèrèche – Cabane
des Violettes
– Grueb – Leist
0
60%
48%
29%
23%
Schweiz
Suisse
Deutschland
(Bayern)
Allemagne (Bavière)
Frankreich
France
Österreich
Autriche
 Surface de pistes enneigées techniquement.
En Suisse comme dans tout l’espace alpin, l’enneigement technique
revêt une haute importance économique. Il permet de prolonger
mais aussi de mieux prévoir la période d’exploitation des sports de
neige. La qualité des pistes et la sécurité des usagers en sont aussi
améliorées.
En comparaison avec les autres pays alpins, la Suisse se trouve en
milieu de classement en ce qui concerne sa part de pistes enneigées
techniquement. Celle-ci a légèrement augmenté (+ 7 %) par rapport
à la saison 2012 / 13. L’augmentation de l’enneigement technique est
toutefois bien moins marquée que durant les années 2000.
La Suisse comprend en tout quelque 23 000 ha de pistes, dont 11 450
sont enneigés techniquement.
Sources: RMS 2015, WKÖ 2015, VDS 2015, Domaines skiables de France 2015
7
Hôtes
Hôtes
Evolution des premiers passages en
hiver en Suisse
Evolution des premiers passages
en hiver en comparaison internationale
140
35
30
29,7
25
28,7
28,1 28,3
24,2
20
130
29,3
27,3
26,0
24,8 25,4
23,9
120
22,6
110
15
100
10
90
5
80
0
03/04 04/05 05/06 06/07 07/08 08/09 09/10 10/11 11/12 12/13 13/14 14/15
En mio.
70
03/04 04/05 05/06 06/07 07/08 08/09 09/10 10/11 11/12 12/13 13/14 14/15
 Suisse  Italie  France  Autriche  Allemagne
Variation en % (base 100 % = 03 / 04)
Durant l’hiver 2014 / 15, les domaines skiables suisses ont enregistré au total quelque 22,6 millions de premiers passages. Il s’agit de
la valeur la plus faible depuis onze ans.
Ce chiffre correspond à un recul d’environ 5 % par rapport à l’année
précédente. Depuis 2003 / 04, la baisse annuelle moyenne des premiers passages en hiver est de 2 %.
L’hiver 2014 / 15 doux et peu ensoleillé a eu un effet négatif sur les
excursions. D’autres facteurs comme le développement d’activités
de loisirs alternatives aux sports de neige, le franc fort par rapport
à l’euro et l’économie souffreteuse dans d’importants pays de provenance ont rendu la situation plus difficile.
Que sont les premiers passages?
Lorsqu’un hôte passe le portillon d’entrée et utilise ensuite à dix reprises les installations de remontées mécaniques, il génère un premier passage et dix transports.
8
Sources: RMS 2015, L. Vanat 2015
Avec plus de 50 millions de premiers passages chacune, la France
et l’Autriche sont de loin les plus gros marchés du ski dans les
Alpes. La Suisse et l’Italie quant à elles enregistrent entre 20 et 25
millions de premiers passages par saison. L’Allemagne en comptabilise environ 15 millions, ce qui en fait le plus petit marché.
En comparaison internationale, l’évolution des premiers passages
en hiver n’est pas uniforme. Alors que la France, l’Autriche et l’Italie connaissent une évolution stable en moyenne sur plusieurs années, on observe une hausse en Allemagne. La Suisse, de son côté,
suit une évolution négative.
L’hiver 2006 / 07 avait été marqué par des températures très élevées et des chutes de neige faibles. Ceci explique la chute massive
des premiers passages dans tous les pays alpins.
Sources: RMS 2015, L. Vanat 2015
9
Hôtes
Hôtes
Les dix domaines skiables enregistrant
le plus de premiers passages
Evolution démographique en Suisse
1.6
Nombre de pers.
140000
1.4
120000
1.2
100000
1.0
80000
0.8
60000
0.6
40000
0.4
20000
0
Engelberg-Titlis
Gstaad-Region
Lenzerheide
Laax
Davos-Klosters
Jungfrauregion
Verbier
Adelboden-Lenk
St-Moritz
0.0
Zermatt
0.2
Fréquentation annoncée des principales stations suisses (journées-skieurs)
En mio.
Avec un peu plus de 1,4 million de premiers passages, Zermatt
compte le plus grand nombre de visiteurs en Suisse. La station valaisanne est suivie de St-Moritz et d’Adelboden-Lenk avec chacune
environ 1,1 million de premiers passages.
Pratiquement tous les grands domaines skiables se situent dans
les cantons du Valais, de Berne ou des Grisons. Avec EngelbergTitlis (10e rang selon les premiers passages), Flumserberg (13e) et
Andermatt-Sedrun (19e), trois des 20 plus grands domaines skia­
bles se trouvent dans un autre canton.
10
Sources: RMS 2015, L. Vanat 2015
5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65 70 75 80 85 90 95 100 105 110
Age
 Population au 31.12.2014
 Population au 31.12.2039 (prévision)
Les «babyboomers» (nés durant les années 1960 à forte natalité)
constituent aujourd’hui le segment d’âge le plus important. La part
des 70–79 ans a baissé de moitié et pratique bien moins le ski, avant
tout pour des questions d‘âge.
Dans 25 ans, la part des 20–55 ans sera à peu près la même. Celle
des plus de 55 ans quant à elle va augmenter de façon marquée.
La Suisse comptera donc nettement plus d’habitants âgés entre
50 et 80 ans, ce qui va aussi influencer la répartition des hôtes
potentiels selon leur âge.
Source: OFS 2015
11
Chiffre d’affaires
Chiffre d’affaires
Répartition du chiffre d’affaires
Répartition régionale des produits
de transport de personnes
 Produit de transport
de personnes, hiver
 Grisons
 Produit de transport
de personnes, été
 Produit du secteur
restauration / hôtellerie
122
 Suisse centrale
232
 Suisse orientale
720
 Autres produits
 Valais
1282 mio. de francs au total
Durant l’exercice 2013 / 14 (2014), la branche des remontées mécaniques a généré un chiffre d’affaires de 1,28 milliard de francs.
Le produit de transport de personnes durant le semestre d’hiver
représente la plus grande part du chiffre d’affaires, à savoir environ
56 % (720 mio. de francs). En été, le produit de transport de personnes était d’environ 16 % (208 mio. de francs). Les autres produits,
qui se composent de la restauration, de l’hôtellerie, de la location
de matériel et de recettes diverses, ont apporté dans l’ensemble
quelque 28 % (345 mio. de francs).
25%
34%
 Oberland bernois
 Alpes fribourgeoises et
vaudoises
208
1% 1%
 Tessin
 Jura
13%
5%
14%
7%
927 mio. de francs au total
Mis ensemble, le Valais (34 %, 320 mio. de francs) et les Grisons
(25 %, 228 mio. de francs) génèrent plus de la moitié des produits
de transport de personnes. Ils sont suivis de l’Oberland bernois
(14 %, 132 mio. de francs) et de la Suisse centrale (13 %, 119 mio.
de francs).
Les parts de marché en pour cent des différentes régions n’ont pas
varié depuis l’année précédente. Seuls les produits de transport
de personnes absolus sont inférieurs à ceux de 2012 / 13 (2013).
Le chiffre d’affaires global a légèrement augmenté depuis l’année
précédente (1,18 mia. de francs). Il est frappant que le domaine
clé de la branche, à savoir le transport de personnes, soit en
recul. L’importance des exploitations annexes (restauration, hôtellerie, location de matériel, etc.) a en revanche augmenté significativement.
Remarque
Les graphiques 2013 / 14 (2014) représentés ici se fondent sur les chiffres des comptes
annuels des entreprises de remontées mécaniques. Les périodes et dates de référence
considérées varient. Ces chiffres ne peuvent donc pas être comparés directement aux
produits de transport d’hiver à la page 15.
12
Source: RMS 2015
Source: RMS 2015
13
Chiffre d’affaires
Chiffre d’affaires
Répartition saisonnière des produits de
transport de personnes
Evolution des produits de transport
de personnes en hiver
100 %
8
90 %
92
17
25
30
38
43
52
75
70 %
70
60 %
800
62
48
Tessin
Suisse centrale
0
Jura
100
0%
Suisse orientale
200
10 %
Oberland
bernois
300
Alpes
fribourgeoises
et vaudoises
848
827
741
756
740
709
400
20 %
Valais
720
885
500
30 %
Grisons
869
820
600
57
40 %
 Hiver  Eté * Produits de transport de personnes en hiver
L’importance de la saison estivale pour la branche des remontées
mécaniques varie fortement suivant la région. Alors que l’hiver
a la part la plus importante dans les Grisons (92 %) la part estivale et la part hivernale sont presque équivalentes au Tessin. Pour
l’ensemble de la Suisse, la part hivernale est de 78 %.
Le Valais et les Grisons génèrent de loin les produits de transport
de personnes les plus importants. Ainsi, avec une part estivale de
8 % (18,3 mio. de francs), les Grisons génèrent en termes absolus
un produit nettement plus élevé que le Tessin dont la part estivale
est de 52 % (6,3 mio. de francs).
Source: RMS 2015
806
700
64
50 %
14
1000
900
CH: 78 % *
83
80 %
36
04/05 05/06 06/07 07/08 08/09 09/10 10/11 11/12 12/13 13/14 14/15
En mio.
Durant l’hiver 2014 / 15, la branche a généré 709 millions de francs
de produits de transport de personnes. Il s’agit du plus mauvais résultat depuis le lancement du relevé systématique il y a dix ans. Le
recul par rapport à l’année précédente est de 4 % bien comptés.
Le recul des produits a été moins marqué que celui des premiers
passages. Ce résultat s’explique par l’amélioration du rendement
grâce aux mesures tarifaires prises. Il souligne aussi la vulnérabilité des petites stations en particulier en cas d’hiver doux et peu
enneigé et le rétrécissement du rapport entre les premiers passages et les bas prix des cartes journalières.
Sources: RMS 2015, L. Vanat 2015
15
Chiffre d’affaires
Coûts totaux par jour pour
un grand domaine skiable
INSTALLATIONS
CHF 120 000.–
AUTRES COÛTS
(marketing, IT, vente, etc.)
CHF 30 000.–
ENNEIGEMENT
CHF 43 000.–
PRÉPARATION DES PISTES
CHF 41 000.–
SÉCURITÉ DES PISTES
CHF 16 000.–
Un jour dans un domaine skiable coûte environ 250 000 francs.
La descente (préparation, sécurité et enneigement des pistes) coûte presque autant que la
montée (installations de remontées mécaniques). Les coûts de la descente ont considérablement augmenté ces 25 dernières années.
16
Comparaison
Un jour d’exploitation coûte environ 70 000 francs
au zoo de Zurich et 52 000 francs au Musée Suisse des
Transports.
Sources: RMS 2015, Grischconsulta 2015
17
Importance touristique
Importance touristique
Recettes d’exportation en Suisse
Structure des hôtes
des remontées mécaniques
 Suisse
90
80
 Pays-Bas
70
 France
 Belgique
60
60,5
3%
4%
1%
 Etats-Unis
54%
3%
 Italie
50
2%
11%
 Suède
40
 Grande-Bretagne
30
 Divers
25,2
20
22,3
20,3
10
0
22%
 Allemagne
85,3
Industrie
chimique
Industrie
Commerce
métallurgique de transit
et des
machines
Industrie
horlogère
Services
financiers
16,0
Tourisme
En mia. de francs
Le tourisme joue un rôle déterminant dans l’économie d’exportation
suisse. Lorsque des visiteurs étrangers prétendent à des presta­
tions touristiques en Suisse, ceci a le même effet sur la balance
des paiements suisse que l’exportation de marchandises. Si l’on
englobe les hôtes indigènes, la Suisse produit un chiffre d’affaires
annuel d’environ 38,5 milliards de francs. Une bonne moitié est gé­
nérée par l’hôtellerie, la restauration et le transport de touristes.
Une bonne moitié (54 %) des adeptes de sports de neige sont domi­
ciliés en Suisse.
Avec une part de 11 %, l’Allemagne est de loin le pays de provenance
du plus grand nombre de skieurs se rendant en Suisse. Les 35 % re­
stants se partagent entre divers pays, dont la part individuelle reste
relativement modeste puisqu’elle ne dépasse pas les 4 %.
Le groupe de clients croissant le plus fortement est celui des Chinois,
suivi des Russes, même si tous deux ne représentent aujourd’hui en­
core qu’une petite part des hôtes.
Dans les régions alpines en particulier, les remontées mécaniques
jouent un grand rôle du point de vue de l’économie régionale. Avec
tout de même 3 % de valeur ajoutée dans le secteur touristique, el­
les constituent un moteur indispensable pour l’économie locale,
fournissant aussi indirectement d’importantes places de travail
dans les vallées alpines et dans le Jura.
18
Source: OFS 2015, Balance touristique, FST 2015
Source: RMS 2015
19
Importance touristique
Importance touristique
Canaux de distribution des forfaits de ski
Evolution du prix des cartes journalières
en comparaison internationale (en euros)
70
60
50
40
30
95-98 %
Caisse du jour
2-5 %
Vente en ligne
20
10
0
La part des ventes en ligne des forfaits de ski reste toujours très modeste (de 2 à 5 %), même si de nombreuses grandes et moyennes entreprises proposent cette option.
La vente classique au guichet du jour reste toutefois de loin le principal canal de vente des forfaits de ski. Le deuxième canal le plus
souvent utilisé est celui des hôtels coopérant dans la destination,
suivi des coopérations de distribution.
06/07
07/08
08/09
09/10
10/11
11/12
12/13
13/14
14/15 15/16*
 France  Autriche  Suisse * Valeur provisoire
En €
Les prix des cartes journalières (en euros) des dix plus grandes stations de ski suisses ont augmenté nettement plus depuis 2006 / 07
qu’en Autriche et en France.
Après la suppression début 2015 du taux plancher de l’euro fixé à
1,20 franc suisse, la situation va se péjorer durant la saison 2015 / 16
pour les remontées mécaniques suisses. En comparant directement les prix, l’hôte international constatera de nettes différences.
La suppression du taux plancher a pour conséquence que les hôtes
suisses bénéficieront de prix nettement inférieurs pour les voyages
longues distances (vacances balnéaires, visites de villes en hiver)
durant la saison 2015 / 16.
20
Source: S. Simeon 2015
Source : L. Vanat 2015
21
Importance touristique
Importance touristique
Camps de sports de neige pour
les enfants et les jeunes (campagne RMS)
Camps de sports de neige pour
les enfants et les jeunes
140
6000
120
5000
100
4000
80
3000
60
2000
40
1000
20
0
2012/13
13/14
14/15
15/16
2012/13 13/14
14/15
15/16
Promotion des sports de neige auprès des jeunes
L’association «Initiative en faveur des sports de neige» est opérationnelle depuis janvier 2015. Sous l’égide d’un organisme composé de représentants de la branche du tourisme et des sports de
neige, des offres de journées et de semaines de sports de neige
attrayantes, pas chères et simples à réserver vont être créées en
grand nombre.
La plateforme en ligne «GoSnow.ch» servira d’interface entre les
offres et les écoles.
0
 Camps de sports de neige organisés
 Logements de groupe disponibles
 Nombre d’élèves et de personnes accompagnantes (colonne de droite)
Durant l’hiver 2012 / 13, Remontées Mécaniques Suisses a lancé
le projet «Teen Camp». Les écoles suisses peuvent commander
leurs camps de ski à un prix fortement réduit (entre 170 et 350
francs par enfant).
Cette solution simple sur le plan logistique permet de réserver en
une seule fois le voyage aller-retour, l’hébergement, les repas et
collations, l’abonnement de remontées mécaniques, la location de
matériel de ski ou de snowboard et une soirée spéciale (p. ex. descente en luge). Par ailleurs, il est possible d’organiser, en option
et contre un modeste supplément, des cours de sports de neige et
un encadrement journalier par les écoles suisses de ski.
22
Source: RMS 2015
23
Importance touristique
L’association Remontées Mécaniques Suisses
Emploi selon le type de collaborateurs
(saisonniers ou à l’année)
Portrait
Nombre de
collaborateurs
5884
Saisonniers
en hiver
3096
Saisonniers 673 646
en été
Collaborateurs
à l'année
0 1000
2000
3272
813
3000
4000
5000
6000
7000
8000
9000 10000
 Installations de transport à câbles (total: 10163)
Remontées Mécaniques Suisses (RMS) est l’association de la branche des remontées mécaniques suisses et réunit pas moins de 362
entreprises. Ses membres ordinaires sont des entreprises de téléphériques, de funiculaires et de téléskis issues de toute la Suisse;
ses membres amis sont des entreprises actives dans l’industrie et
les services de la branche des remontées mécaniques.
RMS et l’Union des transports publics (UTP) gèrent un secrétariat
commun comptant au total 65 collaborateurs. Le Centre de formation de RMS (CF RMS) à Meiringen emploie une dizaine de collaborateurs.
 Exploitations annexes (total: 5295)
Directeur
Ueli Stückelberger
Durant l’exercice 2013 / 14 (2014), la branche des remontées mécaniques suisses a employé plus de 15 400 personnes. Environ 60 %
(9163) d’entre elles étaient employées comme saisonniers en hiver. Sur les 6295 restants, plus de deux tiers (4519) étaient des collaborateurs à l’année.
La part des personnes travaillant dans le secteur clé, à savoir le
transport de personnes, a baissé continuellement ces dernières
années. Alors que, l’année précédente, seuls quelque 68 % des collaborateurs travaillaient encore directement dans les installations,
ils n’étaient plus que 66 % en 2013 / 14 (2014). Par conséquent, l’importance des exploitations annexes (hôtellerie, restauration, etc.)
a légèrement augmenté.
Communication (Com)
Andreas Keller
Droit & ressources (DR)
Alexander Stüssi
Vice-directeur
Fritz Jost
Technique (Tec)
Fritz Jost
Tourisme & service
aux membres (TM)
Maurice Rapin
Formation / CF RM
Marc Ziegler
 RMS  RMS / UTP
Parmi les collaborateurs à l’année, la part des personnes actives
dans l’exploitation des installations est la plus importante (75 %).
Tout juste deux personnes sur trois (64 %) travaillent aux installations en hiver, une sur deux (50 %) en été.
24
Source: RMS 2015
Source: RMS 2015
25
L’association Remontées Mécaniques Suisses
L’association Remontées Mécaniques Suisses
Formation
Service de conseil pour la sécurité
La formation initiale, la formation et la formation continue pour les
métiers des remontées mécaniques sont l’une des tâches clés de
RMS. Le Centre de formation à Meiringen (CF RMS) ouvert en 2006
veille à ce qu’il y ait suffisamment de spécialistes bien formés sur
le marché du travail. Quelque 120 000 leçons / participants sont organisées chaque année dans divers cours.
30
22
20
15
16
0
21
26
2010
2011
8
3
3
2013
2014
2015
 Mécatronicien/ne de remontées
mécaniqeus CFC
 Employé/e de remontées
mécaniques AFP
Formations initiales
Mécatronicien/ne de remontées mécaniques CFC
Employé/e de remontées mécaniques AFP
Cours techniques
Spécialiste des installations de transport à câbles
avec brevet fédéral
Cours spécial téléskis
Sécurité au travail et protection de la santé (ST/PS)
Contrôleur/euse EPI
Certification initiale Attaches d’extrémité des
câbles (tête coulée et tête sèche)
Attaches d’extrémité des câbles (tête coulée et
tête sèche)
Cours pour chefs techniques de petites installations et installations de transport de marchandises
Travaux par hélicoptère
Cours de soudage pour femmes
Cours Service des pistes et de
sauvetage (SPS)
Cours central A
Cours pour conducteurs d’engins de damage
Cours divers
Formation continue pour membres de la direction
et de la direction et du conseil d’administration
d’entreprises de remontées mécaniques
Source: RMS 2015
200
150
0
8
2
2012
251
14
10
5
12
250
50
16
14
Entreprises de remontées mécaniques
100
28
25
300
48
Hiver, avec exploitation de pistes
Exploitation estivale, homologuée
par le service de conseil
 Sans label «Pistes homologuées»
 Sans label «Activités d’été homologuées»
 Avec label «Pistes homologuées»
 Avec label «Activités d’été homologuées»
Ces dernières années, les experts du Service de conseil pour la
sécurité des descentes de sports de neige ont visité et conseillé
262 entreprises de remontées mécaniques sur 263 proposant des
sports d’hiver. Sur ce total, 251 ont obtenu le label «Pistes homologuées»: ces entreprises remplissent toutes les exigences posées en matière de sécurité et de qualité des descentes de sports
de neige. Rien que durant l’hiver 2014 / 15, 97 homologations de
pistes ont eu lieu.
Depuis 2013, les installations pour les activités d’été exploitées
par les entreprises de remontées mécaniques (luge d’été, parc accrobranche, etc.) sont homologuées officiellement par Remontées
Mécaniques Suisses. La branche dispose ainsi de standards de sécurité uniformes. En plus de l’homologation obligatoire, les entreprises de remontées mécaniques peuvent prétendre, sur une base
volontaire, au label «Activités d’été homologuées».
Source: RMS 2015
27
28
29
30
Records
Rétrospective
La station d’arrivée la plus haute de Suisse est celle du téléphérique
à va-et-vient qui relie Zermatt au Petit Cervin, située à 3820 mètres
d’altitude. Le téléski du glacier à proximité, mène à 3899 mètres.
La plus grande cabine de remontées mécaniques de Suisse peut
accueillir 180 personnes sur deux étages. Elle emmène les hôtes
de la station de Samnaun jusque sur l’Alp Trider.
Avec 62 millions de francs de chiffre d’affaires de transport
(2013 / 14), Zermatt Bergbahnen SA est la plus grande société de
remontées mécaniques de Suisse.
L’installation avec la plus grande capacité de transport de
Suisse est le Funitel de Verbier, une combinaison entre un funiculaire et un téléphérique à mouvement continu. Elle transporte
3000 personnes à l’heure.
Avec sa ligne de 105 mètres, le funiculaire Marzili-Berne est
l’installation de remontées mécaniques la plus courte de Suisse.
Le plus long parcours est celui du téléphérique Zermatt-Petit Cervin: 9482 mètres en quatre sections.
Le plus haut pylône de remontées mécaniques de Suisse (qui
supporte la Hohtällibahn, à Zermatt) atteint 94 mètres. Il est composé de 9445 éléments, maintenus ensemble par 18 000 vis.
Le plus long escalier du monde est celui d’une remontée mécanique: l’escalier de secours du funiculaire Mülenen – Niesen Kulm
mène au sommet en 11 674 marches sur 1642 mètres de dénivelé.
L’installation la plus écologique est à Fribourg. Le funiculaire
Neuveville-St-Pierre est mû par les eaux usées servant de ballast.
Le téléphérique à va-et-vient le plus rapide de Suisse, l’Urdenbahn, emmène ses passagers du Hörnli (Arosa) au Urdenfürggli
(Lenzerheide) à la vitesse de 12 m / s. L’installation détient également le record du plus gros câble (76 millimètres de diamètre) des
installations de transport de personnes par câbles.
Avec une pente allant jusqu’à 106 %, le funiculaire de Gelmer
est le plus raide d’Europe.
1877Première remontée mécanique de Suisse: le funiculaire
Lausanne-Ouchy
1908Premier téléphérique: Grindelwald–Wetterhorn, mis hors service
puis démantelé plus tard en raison d’une demande insuffisante
1934Premier téléski: le Bolgenlift à Davos
1944Première installation à mouvement continu à Engelberg
1967Première installation d’enneigement technique à Urnäsch
1970Fusion des associations de remontées mécaniques existantes
et fondation de Remontées Mécaniques Suisses (appelée ASC
jusqu’en 1999)
1992Première cabine tournante: Stand-Kleintitlis, Engelberg
2000Mention des remontées mécaniques dans la Constitution fédérale
2006Ouverture du Centre de formation de Meiringen
2007La première loi suisse sur les installations de transport à câbles
entre en vigueur
2012Premier téléphérique à va-et-vient à ciel ouvert au monde
(le CabriO au Stanserhorn)
Présidents de Remontées Mécaniques Suisses
1970–1979 Hubert Bumann (président d’honneur), Saas Fee
1980–1985 Georges Derron, Lausanne, †
1986–1990 Roland Hirni, Interlaken, †
1991–1996 Riet Theus, Ebmatingen
1997–2000 Peter Feuz, Stechelberg
2001–2004 Louis Moix, Verbier
2005–2010 Hans Höhener, Teufen
Depuis 2011 Dominique de Buman, Fribourg
Directeurs de Remontées Mécaniques Suisses
1970–2000 Carl Pfund, Berne
2000–2011 Peter Vollmer, Berne
Depuis 2011 Ueli Stückelberger, Berne
31
Impressum
Edition
Remontées Mécaniques Suisses
Dählhölzliweg 12
CH-3000 Berne 6
Tél. + 41 (0)31 359 23 33
Fax + 41 (0)31 359 23 10
[email protected]
www.remontees-mecaniques.ch
Direction
Maurice Rapin, chef du secteur Tourisme & service aux membres
Conception / rédaction
Susanne Widmer
Mise en page / graphisme
Angela De Stefano, Marilena Finotti
Traduction
Sylvie Schneuwly, Bruno Galliker
Tirage
1500 exemplaires en allemand, 500 en français
© Remontées Mécaniques Suisses, Berne, octobre 2015
32
Freeski Corvatsch
9
Installations de remontées mécaniques
par région
 Valais
 Grisons
 Suisse centrale
 Berne
 Suisse orientale
 Fribourg et Vaud
 Tessin
10
Carte reproduite avec l’autorisation de swisstopo (BA0801562)
 Autres
11