8-support3

Commentaires

Transcription

8-support3
Module 1
Préparation des supports
texte 2
PRÉPARATIONS 1 (3)
D3
Humidifier
Les supports très absorbants doivent être humidifiés abondamment, par aspersion ou vaporisation,
juste avant l‘application de l’enduit.
Rebouchages sur des murs en terre
Il est aisé d’effectuer des rebouchages sur des murs en terre
puisque la propriété de colle de l’argile est réactivée par
humidification. La surface à reboucher est humidifiée et frottée
avec une éponge ou une brosse, après avoir retiré toutes les
parties qui ne tiennent pas. Le choix du mortier se fait en
fonction du type de terre du mur existant. Il est important de ne
pas utiliser un mortier trop gras par rapport à l’ancien matériau.
Sur des murs en terre lourds, il est souvent possible d’utiliser
de la terre-paille ou un enduit de base très fibré et grossier
pour reboucher ; sur des murs en terre allégée, il faut travailler
avec un mortier allégé. Il faut humidifier plusieurs fois les
zones de contact pour éviter les fissures de retrait pendant le
séchage. Avant d’appliquer un enduit de base, les
rebouchages doivent avoir durci, mais pas nécessairement
complètement séché, contrairement à l’application d’un enduit
monocouche.
Barbotine
De la terre fine ou de la poudre d‘argile est mélangée à l’eau
pour obtenir un liquide épais. Il ne faut pas que cette barbotine
soit trop grasse, ni trop épaisse, sinon elle agit comme une
interface séparatrice.
Passer au pinceau sur les panneaux ou nattes de roseaux et
laisser sécher avant d’enduire.
Projeter sur des endroits trop peu denses et trop peu stables
d’un mur en terre-paille, vérifier si cela amène une amélioration
du support avant d’enduire.
Sur les murs en bottes de paille, il faut projeter à la machine
une barbotine très liquide et laisser sécher un peu. Ensuite,
il s’agit d’appliquer par projection de couches successives un
mortier argileux et fibreux (jusqu’à une proportion d’1 volume
de fibres pour 1 volume de terre), en laissant à chaque fois
tirer la couche précédente avant de continuer et ceci jusqu’à
l’obtention d‘un enduit de 3 à 5 cm d‘épaisseur. Lorsque cet
enduit de base a entièrement séché, on applique un enduit de
finition contenant des fibres courtes. Cette structure d’enduit
ne nécessité pas l’utilisation d‘un grillage métallique comme
support d’enduit.
Le Gabion, Embrun, www.legabion.org
Formation « Enduits en terre »
CRATerre-EAG, Grenoble, www.craterre.archi.fr
Module 1
Préparation des supports
texte 2
PRÉPARATIONS 2 (3)
D3
Gobetis de terre
Projection, de préférence à la machine, d’un enduit de
base liquide avec des sables [0-4]
Sur supports bien absorbants, on peut appliquer une seule
couche épaisse.
Sur des supports lisses mais absorbants cette couche
améliore l’accroche.
Sur des supports peu absorbants, cela crée une base
absorbante, comme sur panneaux de roseaux et peut
remplacer l‘enduit de base s’il n’y a pas d’armature sous
forme de toile prévue sur toute la surface.
Gobetis de chaux et ciment
1 volume de chaux hydraulique + 3 volumes de sable [2-4]
ou barbotine de ciment avec du sable [0-2]
Sur supports lisses faiblement absorbants comme béton
ou vieux enduits.
Sur béton banché enlever les restes d’huile de coffrage
avant d’appliquer le gobetis.
Sous-couche d‘accroche
Il s’agit d’une sous-couche d’accroche granuleuse pour
enduits minces. Pour des raisons éco-biologiques, il vaut
mieux que cette sous-couche soit à base de chaux &
caséine, de silicates ou de résine naturelle. L’ajout de
sable fin ou de mortier de terre augmente la rugosité de la
couche et améliore donc l’accroche. Il faut remuer
fréquemment et n’enduire dessus que le lendemain.
Sur enduits conventionnels ou sur panneaux et plaques de
construction sèche.
Le Gabion, Embrun, www.legabion.org
Formation « Enduits en terre »
CRATerre-EAG, Grenoble, www.craterre.archi.fr
Module 1
Préparation des supports
texte 2
PRÉPARATIONS 3 (3)
D3
Armature de joints
Sur tous les murs en panneaux ou en plaques, il faut
armer les joints grâce à de la toile de jute ou de la trame
de verre, sauf pour les plaques de plâtre et de gypse où
on utilise les calicots habituels. Des bandes d’environ 10
cm sont fixées soit avec de la colle à base de caséine, soit
maroufléEs dans l’enduit de base. Aux croisements de
plusieurs plaques, les bandes ne doivent pas se
chevaucher, car cela crée une sur-épaisseur qui peut
transparaître après séchage.Pour intégrer une toile
d’armature, talocher grossièrement la surface puis
maroufler la toile, également en talochant (avec une
taloche éponge). Là où l’adhésion de la toile n’est pas
suffisante, on peut passer une couche de badigeon épais
à l’aide d’une brosse.
Une alternative serait d’enduire en deux couches et
d’armer sur toute la surface dans la première couche.
Natte de roseaux
La natte de roseaux est agrafée, au niveau des fils de fer
ou à l’aide d’un fil de fer supplémentaire, tous les 10 cm.
Aux jonctions, il est conseillé de faire chevaucher les
rouleaux de 10 cm et de les fixer avec un fil de fer
supplémentaire.
La natte de roseaux est déroulée de bas en haut et
agrafée sur coffrage perdu. Ne pas la mouiller avant
l’application de l’enduit.
Le Gabion, Embrun, www.legabion.org
Formation « Enduits en terre »
CRATerre-EAG, Grenoble, www.craterre.archi.fr

Documents pareils

7-support2

7-support2 La plupart des matériaux de construction son moyennement à fortement absorbants ; plus ils absorbent l’eau, plus il faut les mouiller avant de les enduire. L’humidification du support est d’autant p...

Plus en détail