Polémique Interdit de salles, Dieudonné revient... en bus

Commentaires

Transcription

Polémique Interdit de salles, Dieudonné revient... en bus
M O N TP EL L IER
2
Vendredi 6 novembre 2009
X1---
Polémique Interdit de salles,
Dieudonné revient... en bus
CLANDESTIN
Rallye C’est parti
pour le Critérium
« Regarde la rouge ! Moi,
je préfère la bleue. T’es folle,
c’est la blanche la plus belle. »
Vous l’aurez compris, il y en
avait pour tous les goûts, hier,
au départ de la 52e édition
du Critérium des Cévennes.
Des heures avant le départ,
programmé à 16 h 30,
les voitures des pilotes
étaient stationnées sur
l’un des parkings d’Odysseum.
Les spectateurs n’ont pas
manqué l’occasion d’observer,
de décortiquer et de
photographier les quelque
deux cents modèles prêts
à tracer leur route. Comme
Claude, un Marseillais
qui ne raterait pour rien
au monde une épreuve
amateur. « Je suis le rallye
des Cévennes chaque année,
reconnaît-il. Cette fois,
c’est encore plus compliqué.
Il n’y a pas d’endroits pour
se garer (soupir) ! »
D’autres, plus chanceux,
ont réussi à trouver une place
de stationnement. C’est le cas
de Michel. Lui aussi est un fan
du Critérium des Cévennes :
« J’adore le rallye. C’est
une excellente chose
d’avoir organisé ce départ
à Odysseum. Pour une fois,
ma femme a bien voulu
m’accompagner… Elle est
en train de faire les boutiques
(rire) ! » Parmi les spectateurs,
on retrouve aussi ceux
qui espèrent enfiler un jour
la tenue de pilote.
A l’image de Mickaël, 9 ans,
accompagné de sa mère :
« Moi, ma préférée c’est la
bleue. » Il nous montre une
Subaru. « Un jour, ce sera moi
le pilote ! » Cette fois, c’est sûr,
le rallye continue de faire
rêver. ●
Lucas BOURGEOT
➜ L'humoriste sulfureux
avait été déprogrammé
par le Kawa théâtre. Il
s'est produit hier soir, à
La Paillade, dans un bus
Déclaré persona non grata au
Kawa théâtre en janvier dernier, jugé infréquentable par
la municipalité, l'humoriste
Dieudonné M'Bala a fait son
apparition en douce à
La Paillade. Et dans un bus.
Hier soir, celui qui s'était illustré - entre autres provocations - en décembre 2008 en
accueillant sur scène l'historien négationniste Roger Faurisson, a donné trois représentations de son dernier spectacle, Sandrine. Dans un bus
donc et sur le parking du centre commercial Saint-Paul.
Une scène surréaliste et inédite au cœur du quartier de
La Paillade. Les quarante places aménagées à l'intérieur du
véhicule noir transformé en
petite salle avaient toutes été
réservées (25 €) pour les trois
séances de 20 h, 21 h et 22 h.
Plus tôt dans la journée,
l'annonce du passage de Dieudonné avait progressivement
enflé par le biais du bouche-àoreille et d'internet. Un simple numéro de téléphone suffisait pour assurer les réservations. A l'arrivée du bus, quelques minutes avant 20 h, la
confirmation s'est faite devant la porte latérale du véhicule, entourée d'une petite
foule hétéroclite : des "blancs"
sportifs, coupe de cheveux
Pas de promo pour Dieudonné et un lieu de spectacle insolite, hier, pour trois représentations. Photo D. C.
très courts, des jeunes du
quartier et du Petit-Bard, quelques "blacks" aussi et une poignée de « fans absolus » de
l'humour Dieudonné. « Il dit
parfois des grosses conneries
mais, franchement, moi, je
ne m'arrête pas à ça. Il me
fait rire », résumait l'un
d'eux. Un discours repris en
partie par Emza, l'un des jeunes Montpelliérains à l'origine
de ce "passage clandestin" de
l'humoriste. « Il y a deux
poids deux mesures. Et elle
est où, la liberté d'expression ? »
Arrivé
en
fin
d'après-midi à La Paillade,
Dieudonné avait choisi, lui, de
se faire discret en patientant
dans un… camping-car sta-
tionné sur le parking.
Cet été, l'ancien partenaire
d'Elie Semoun - qui se trouvait à Montpellier la veille avait déjà utilisé son bus à Nîmes, devant le stade des Costières. « Il fait ça dans les villes qui ne veulent plus l'accueillir normalement », assurait un membre de la petite
équipe. Hier soir, les trois représentations se sont déroulées sous une surveillance policière attentive, la présence
de l'artiste étant jugée à risques et pas vraiment souhaitée par les autorités. L'annulation de ses deux dates des 17
et 18 février derniers au Kawa
théâtre avait été fortement
suggérée par la mairie. ●
Guy TRUBUIL
Photo Depardon signera le
plafond de la future mairie
Inquiétude
Quoique tenu secret, le spectacle de Dieudonné n’a pas
manqué de faire réagir hier
soir. Maire de Montpellier,
Hélène Mandroux a dégainé
la première non sans rappeler que la Ville avait, en février dernier, « sollicité et obtenu » la déprogrammation
de l’humoriste au Kawa théâtre. Le premier magistrat
ajoute : « Ce soir (hier, Ndlr),
la plus grande vigilance
s’impose. J’ai alerté le préfet de l’Hérault sur les risques de trouble à l’ordre public que pourrait engendrer
le contenu du spectacle. »
en ville
8 heures
11
heures
8 heures
7
11o
14 heures
17
heures
8 heures
o
16o
15o
Beaucoup de monde, hier, à Odysseum, pour assister au départ. J.-M. M.
En dernière page, la météo régionale
Centre-ville Le chèque
LA PUCE
À L’OREILLE
parking sera bientôt là
STATIONNEMENT
➜ D’une valeur de 1 €,
il devrait être offert aux
clients début décembre
Les commerçants du centre-ville de Montpellier ont validé,
avec leurs partenaires (la
CCI, la Ville, la chambre de
métiers notamment), la création d’un chèque parking, destiné à relancer l’attractivité
commerciale de l’Écusson.
D’une valeur de 1 €, il devrait
être disponible auprès des
commerçants « vers le début
du mois de décembre », précise-t-on à la CCI. Autrement
dit, juste avant le grand rush
des fêtes de fin d’année.
Le principe est simple : chaque commerçant proposera à
ses clients un ou plusieurs
chèques, qui permettront ensuite à ces derniers d’en déduire la valeur de la somme
totale due au titre du stationnement. Tous les parkings du
centre-ville font partie de
l’opération. Leurs gestionnai-
res participent à hauteur de
10 centimes d’euro sur chaque chèque de 1 €. Les autres
partenaires sont : les commerçants (0,30 €), la CCI
(0,20 €), la chambre de métiers (0,10 €) et la Ville
(0,30 €). Une réunion en mairie est programmée le 18 novembre afin de finaliser cet
engagement.
La durée de validité de chaque chèque est de six mois, elle n’est pas limitée dans le
temps. Le chèque sera porté
par la chambre de commerce
et d’industrie, qui en assurera
la vente auprès des commerçants de l’Écusson. « Nous
sommes d’autant plus satisfaits de cet engagement que
l’effort demandé aux commerçants, de 0,30 € par chèque,
n’était pas insurmontable. Il
permettra de répondre aux
avantages dont bénéficient
les commerces d’Odysseum,
par exemple, avec la gratuité
des deux premières heures »,
commente Véronique Pérez,
vice-présidente de la CCI, en
charge du commerce. ●
Karim MAOUDJ
Écusson plus :
un président par intérim
Figure incontournable du noir et blanc argentique, Depardon optera pour le numérique en 2010. D. CRESPIN
RENCONTRE
➜ C’est hier qu’étaient
inaugurées trois expos
en présence du maître
Depardon. L’occasion
de livrer un scoop…
A quoi mesure-t-on la cote de
popularité d’un photographe ? Entre autres, au nombre de photographes agglutinés autour d’un seul et
même… photographe. Ils
étaient ainsi une trentaine,
hier après-midi, pour la visite
guidée par Raymond Depardon himself. Le grand monsieur inaugurait donc officiellement les trois expos Errance, Villes et Paysans, au Pavillon populaire, sur l’Esplanade. Jusqu’au 31 janvier, le maître ès "hauteur d’hommes"
donnera à voir ses pérégrinations rétiniennes.
Aussi admiré, reconnu et
adulé soit-il, papy Depardon
garde son regard de gamin.
C’est une évidence. Sur ses
photos, sur les gens qui l’entourent.
Combien de fois a-t- il été
contraint de reparler de sa ferme natale du Garet, de son
parti pris pour les paysages
déserts, de ces villes du monde dans lesquelles il a laissé
infuser son œil durant trois
jours seulement ? Combien
de fois s’est-il prêté aux questions-réponses des journalistes ? Contrainte du temps, religion du format, exigence du
noir et blanc.
Dans le jeu, l’homme aime
la règle. Hier pourtant, Raymond Depardon s’est lâché.
« C’est vrai, je ne suis pas
toujours facile à cerner…
Mais j’ai l’impression d’être
toujours le même ! »
Même patience avec la presse, mêmes explications senties, mêmes éclats de rire, même simplicité façon toile cirée de cuisine. Hier, de la table au plafond, Depardon a
craché le morceau. Par inadvertance. Il reviendra à Montpellier en septembre 2010…
en hélico ! La mairie lui a en
effet passé une commande
particulière : une photo aérienne de la Comédie sur laquelle tous ceux qui le souhaitent pourront venir poser. Cette image, qui sera prise en
couleur et en numérique (une
fois n’est pas coutume !), ornera le plafond de la salle des
Rencontres de la future mairie. ●
Sandra CANAL
Roque Fernandez,
commerçant de la rue
des Étuves, a été désigné,
hier matin, par le bureau
de l’association
Écusson plus, qui fédère
les commerçants
du centre-ville, président
par intérim.
Il succède à Odette Daudé,
éphémère présidente,
qui a présenté
sa démission hier matin,
prenant ainsi acte
de la contestation
et de la tension qui ont
entouré son court mandat.
Une assemblée générale
extraordinaire de
l’association sera
convoquée début
décembre, elle sera chargée
d’élire le nouveau
président.
« Afin d’éviter toute
contestation, il sera joint
à la convocation un rapport
financier et juridique
de l’association »,
précise un membre.