L`e-commerce a la cote auprès des entreprises belges ( 29 k)

Commentaires

Transcription

L`e-commerce a la cote auprès des entreprises belges ( 29 k)
Jeroen Langerock
Chef de presse
Bruxelles, le 17 décembre 2003
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Quatrième enquête e-business réalisée par la FEB et
InSites
L’e-commerce a la cote auprès des entreprises
belges
Pour la quatrième année d’affilée, la FEB et le bureau d’études spécialisé InSites ont
interrogé des chefs d’entreprise belges au sujet de leur attitude face à l’e-business
et à l’utilisation des technologies de l’internet. 242 dirigeants d’entreprise et top
managers ont répondu à l’enquête, composée d’un volet "on line" et d’un volet "off
line". Le concept d’e-business y est défini très largement, allant de la présence sur le
web à l’utilisation d’instruments plus complexes comme l’automatisation des ventes
et l’ERP (enterprise resource planning).
Tout comme l’an dernier, le degré d’adoption d’un site web ordinaire (non pourvu de
module d’e-commerce) stagne toujours à un bon 75%. Il subsiste toutefois une
différence notable entre les petites entreprises (avec un faible taux de pénétration
des sites web) et les grandes (dont le degré d’adoption avoisine les 93%). « Les
entreprises ne disposant pas de site web ne sont probablement pas convaincues de
l'utilité d’un site. Il est peu probable qu’elles changent d’avis », explique le
professeur Niels Schillewaert, managing partner chez InSites.
Pour plus
d'informations sur ce
communiqué de
presse :
Service Presse
T + 32 2 515 08 77
F + 32 2 515 09 15
GSM + 32 473 973 184
[email protected]
FEB asbl
Rue Ravenstein 4
B - 1000 Bruxelles
T + 32 2 515 08 11
F + 32 2 515 09 99
[email protected]
www.feb.be
Membre Unice
En revanche, les autres technologies de base de l’internet, en stagnation en 2002,
ont connu un essor cette année. Ainsi, le pourcentage de sites web dotés
d’applications d’e-commerce est passé de 19% en 2002 à 27% cette année. Quant
au taux de pénétration de l’extranet (protégé) pour les clients, il a grimpé de 24 à
35%. Et des applications internet plus avancées ou nouvelles, telles que des
systèmes de gestion de la clientèle (progiciels CRM), le marketing par e-mail et la
facturation électronique (e-billing), connaissent un succès plus remarquable encore.
En 2002, l’enquête a, pour la première fois, porté sur le marketing par e-mail. Le
pourcentage d’entreprises y recourant est passé de 25% à près de 40%. Cette
méthode de marketing est rapide, bon marché et efficace. De plus, elle est aisée
d’utilisation pour les entreprises.
Les communiqués de presse sont disponibles sur le site FEB : www.feb.be. Vous pouvez les
obtenir de manière systématique, par e-mail, en vous abonnant via la rubrique “presse” du site.
> Suite 1 du communiqué de presse du 17 décembre 2003
Par contre, les ventes publiques électroniques et les marchés virtuels, dont le prix
est le principal atout, n’ont pas encore fait de véritable percée. Comme en 2002, à
peine 7% des entreprises en Belgique y ont recours. « Cette stagnation ne signifie
certainement pas que les entreprises belges ne croient pas au commerce
électronique, mais elle indique clairement qu’elles préfèrent recourir aux marchés
électroniques privés et aux solutions extranet pour resserrer les liens avec leurs
partenaires commerciaux, qu’ils soient fournisseurs ou clients », précise
Schillewaert.
Pour leur part, la e-formation et le télétravail font chacun quelque 30% d’adeptes. Le
degré de satisfaction des utilisateurs est grand à très grand. « Il y a un énorme
potentiel de sensibilisation auprès des 75 à 80% d’entreprises non utilisatrices et
n’ayant pas l’intention d’investir dans la e-formation ou le télétravail dans un avenir
proche. La e-Task Force de la FEB fera de cette sensibilisation sa priorité en
2004 », déclare Baudouin Velge, directeur du département économique de la FEB.
Enfin, l’e-government suscite toujours beaucoup d’intérêt parmi les dirigeants des
entreprises belges. « Cependant, ils souhaitent surtout plus d’informations sur les
initiatives internet des autorités en matière d’e-government. Ce besoin d’information
avait déjà été évoqué l’an dernier. Il est donc urgent que les pouvoirs publics y
donnent suite, sans quoi leurs efforts risquent de se heurter à un mur d’ignorance »,
conclut Velge.
Les communiqués de presse sont disponibles sur le site FEB : www.feb.be. Vous pouvez les
obtenir de manière systématique, par e-mail, en vous abonnant via la rubrique “presse” du site.

Documents pareils