Yakinfo - La Rédaction

Commentaires

Transcription

Yakinfo - La Rédaction
Les voyages de Jehro
TOUT s’est joué à l’enfance, aux pieds de Notre-Dame de la Garde.
Un héritage modeste et précieux, une valise et la soif d’aventures,
humaines et musicales.
Jérôme devient Jehro, éponge soul et funk, reggae et pop. De squats en
clubs, de jams en créations originales, le jeune homme penche vers le
français et ses caresses, ses jeux et ses double-fonds. Inspiré par les
chants du monde, Jehro vogue de groupe en groupe, goûtant ici et là
aux joies et aux peines de l’artiste entier. On ne lâche rien. Dur
comme fer, Jehro mélange les langues et les sons, obsédé par la beauté
de la chanson, la bonne tenue d’un refrain et l’ossature d’un couplet.
Cette exigence se retrouve intacte sur les 13 titres de Jehro, un voyage
sans fin délicatement arrangé et orné de fines touches électroniques.
Conteur habile, fidèle incarnation de ses racines africaines, Jean Racine n’a pu choisir entre pop et funk, folk ou reggae.
Acoustiques et métissées, les ballades empruntent des chemins sans frontières, portées par une voix poignante, dignes héritières
de Marley et des Beatles.
Vendredi 11 mai à 20 h 30 Grande salle, Coopérative de Mai
L’événement !
1
La tournée Inrocks Indie Club, c’est le truc où il faut être pour ne pas
finir à l’Eurovision. Sur scène ou dans le public, c’est l’effervescence
des grands instants, quand tout commence, quand la chose prend vie.
Pour cette deuxième tournée, l’Inrocks Indie Club a choisi la
Coopérative de Mai pour l’une de ses quatre seules étapes françaises.
Ouverte par Cocoon, dont la folk minimale et pointilliste prend peu à
peu des allures de chef d’œuvre, la soirée vire à l’anglaise avec
Mumm Ra et The Enemy, deux des plus brillants fers de lance de la
scène indépendante britannique. Nés au cœur d’une station balnéaire,
d’où ils ont tiré un goût extrêmement raffiné pour le beau, les cinq
Mumm Ra écrivant et chantent dans la langue des Blur, Kinks, Beach
Boys et autres Sigur Ros. Chansons pop parfaites et énergie à n’en plus finir, tout ça à juste 20 ans.
Considérés par Oasis et Kasabian comme la toute prochaine bombe indé anglaise, The Enemy ont propulsé trois singles en
avant-première, trois tueries bien achalandées qui augurent d’un grand disque. Trio explosif, droit au but, genre
Rooney-Owen-Beckham. Élevés au rang de prochaine superstar par le sacro-saint NME, les gamins de The View ont choisi
Owen Morris (Oasis, The Verve…) pour capter l’essentiel de leur jeune talent. Tubes immédiats, guitares étiquetées début
années 80, énergie débordante à la Clash, The View est bel et bien un de ces groupes surdoués et euphorisants, à l’image d’un
Hats off to the buskers très réussi.
Lundi 14 mai à 20 h 30 - Petite Coopé.
Article paru le 2007-05-07 - Droits de reproduction et de diffusion réservés ©2008 Yakinfo.com / Info Magazine
2