dossier de presse - Château Monestier La Tour

Commentaires

Transcription

dossier de presse - Château Monestier La Tour
DOSSIER DE PRESSE
Le Château Monestier La Tour est une très ancienne propriété du Bergeracois, qui
domine le petit village de Monestier, à quelques rangs de vigne du département de la Gironde,
à l’ouest, et de la commune viticole de Saussignac, à l’est. Connu aujourd’hui pour ses vins,
Monestier fut d’abord une maison forte bâtie au Moyen Âge, et dont les plus anciennes parties
datent du XIIIème. Son architecture évolua au cours des siècles vers un élégant style Renaissance,
mais la haute tour qui commande le domaine conserva sa silhouette médiévale sous l’influence de
Viollet de Duc.
Le Château Monestier La Tour fut considérablement endommagé par un incendie en 1994, et ne
fut relevé de ses ruines qu’à partir de 1998, grâce aux investissements de Philip de Haseth-Moller,
homme d’affaires néerlandais, qui s’en porta acquéreur. Il rénova les bâtiments, et réhabilita le
vignoble. Peu à peu, le domaine retrouva un rang parmi les grands vins de Bergerac, et occupa
fièrement sa place au cœur de la campagne vallonnée qui l’entoure.
2
En janvier 2012, Monestier La Tour eut la bonne fortune de rencontrer Karl-Friedrich Scheufele et
sa famille, qui ont succédé à Monsieur de Haseth-Moller à la tête de la propriété. Co-président de
la maison Chopard, spécialiste suisse de joaillerie et horlogerie, propriétaire de la Galerie des Arts
du Vin France à Genève, Karl-Friedrich Scheufele est un passionné de vins, qui dirige un négoce
de grands crus sur le marché suisse, et collectionne les vieilles voitures qu’il pilote en course à
l’occasion.
Cet amour de la vigne l’incita à continuer l’œuvre rénovatrice de son prédécesseur. D’importantes
améliorations ont été entreprises, avec entre autres, la construction d’un nouveau cuvier, équipé
d’une série de cuves tronconiques adaptées avec beaucoup de précision au parcellaire. Sept
cépages différents pour des vins rouges, blancs secs et moelleux, étendent la surface actuelle à
24,5 hectares, que le propriétaire et sa famille viennent sillonner aussi souvent que possible.
L’exploitation s’oriente désormais vers la biodynamie, sous la direction de Corinne Comme,
viticultrice venue en voisine du Champ des Treilles, sa propriété viticole de Bordeaux, et dont le
mari dirige avec un grand succès le Château Pontet-Canet, cru classé de Pauillac. La culture de
la vigne apparaît dès lors plus respectueuse du terroir, et de la personnalité de chaque parcelle et
de chaque cépage.
La dégustation des derniers millésimes montrera des vins qui se recommandent par leur pureté,
leur typicité et leur fraîcheur, signe que les nombreux investissements consentis dans les chais,
comme à la terre, portent tous leurs fruits.
3
SOMMAIRE
Le choix de la biodynamie 5
Le vignoble 6
La vinification
6
Les perspectives7
Fiche technique8
Interview de Karl-Friedrich Scheufele9
Contacts11
4
LE CHOIX DE LA BIODYNAMIE
Le propriétaire ayant un souci constant du détail et un rapport particulier avec le temps,
la biodynamie s’est imposée comme une évidence. Il s’ agit de la prise en compte d’une
culture millénaire, holistique, basée sur l’observation et formalisée par Rudolph Steiner il y
a environ un siècle. On pose un regard différent sur la nature. La question fondamentale
est de comprendre le « pourquoi » des choses. On essaie d’analyser les raisons des
problèmes et ainsi de résoudre les causes.
La trame générale est d’accompagner le vivant plutôt que de s’opposer à lui en gardant
en mémoire que chaque cep fait partie d’un tout qui l’influence et dont il est aussi une des
composantes.
Au Château Monestier La Tour, la biodynamie s’est mise en place à plusieurs niveaux :
• sur le climat du millésime : elle permet, grâce à l’observation et un soin à la carte, de
produire une vendange de qualité grâce à des ceps de vignes sains et équilibrés. Des
tisanes et décoctions de plantes servent à compenser les aléas climatiques.
• sur le moyen terme : elle permet le respect des cycles et des rythmes. Le vigneron doit
entretenir et inscrire sa vigne dans le temps qui passe pour atteindre une harmonie
bénéfique et rassurante pour chaque cep.
• sur le long terme : elle doit apporter une amélioration qualitative des terroirs par un
respect durable des sols et de l’écosystème en général. Les vins atteindront alors
l’équilibre subtil entre la profondeur, la fraîcheur, l’élégance et le fruit.
5
LE VIGNOBLE
On est d’emblée frappé par la douceur et la sérénité du paysage. Le vignoble comprend trois îlots
sur les communes de Monestier et Saussignac. Toutes les parcelles sont en pente douce et par
conséquent naturellement drainées. Elles sont protégées par des bois et des prairies, il ne s’agit
donc pas de monoculture de vignes. L’ancien propriétaire avait entrepris depuis les années 2000
une restructuration du vignoble, en plantant des vignes à 5 000 pieds/ha.
Afin d’équilibrer l’âge moyen du domaine, la famille Scheufele a fait l’acquisition d’une propriété
voisine plantée de vieilles vignes de plus de 50 ans.
Les sols argilo-calcaires permettent l’épanouissement des cépages traditionnels du bergeracois : le
sémillon sur le socle calcaire affleurant, le merlot sur les argiles profondes. Les cabernets, muscadelle,
sauvignon blanc et malbec bénéficient des orientations sud. En fonction des caractéristiques propres
de chaque millésime, cette multiplicité des cépages favorise le meilleur équilibre possible des
assemblages.
LA VINIFICATION
Comme à la vigne, toute violence est proscrite. Il s’agit plus d’un accompagnement de la vinification
car le travail dans les parcelles permet d’avoir une grande confiance dans la qualité des raisins. Toutes
les vinifications se font de manière épurée, sans ajout, avec seulement les levures indigènes ; les plus
à même de révéler le terroir.
L’extraction des rouges est basée sur la dégustation, en fonction de l’origine parcellaire.
Le temps de cuvaison varie de 3 à 4 semaines.
En fonction du millésime, le domaine produit également du Saussignac, puisque la région permet
le développement de la pourriture noble.
L’élevage est réalisé en cuves pour les Bergerac pendant environ 10 mois, en barriques pour les
Côtes de Bergerac et le Saussignac durant 16 mois.
6
LES PERSPECTIVES
Chaque millésime offre une meilleure connaissance des parcelles. Toute l’équipe est motivée et
attentive à tous les messages transmis par la nature.
La biodynamie doit donner les moyens d’accompagner chaque parcelle et de rétablir l’équilibre
si nécessaire, y compris sur le long terme. Le gain qualitatif est dès aujourd’hui palpable dans les
vignes, plus verticales, plus régulières, les raisins plus goûteux et charnus.
Pour s’adapter aux ambitions du domaine, un nouveau cuvier aborde sa dernière phase de
réalisation. Mûrement réfléchi, étudié pour une vinification fine et adaptée, il permettra de créer des
vins équilibrés entre profondeur, fraîcheur, élégance et fruit.
La construction d’un jardin biodynamique et d’une tisanerie offrira l’opportunité de produire, sécher
et stocker toutes les plantes utiles aux traitements de la vigne.
Le nouveau point de vente permettra également de recevoir les visiteurs et de leur faire découvrir
l’ensemble des vins du Château Monestier La Tour.
7
FICHE TECHNIQUE
Appellations
Côtes de Bergerac, Bergerac et Saussignac
Surface exploitée
24,5 ha
(14,5 ha en cépages rouges, 10 ha en cépages blancs)
Cépages cultivés
Vins rouges : 67% merlot, 23% cabernet franc,
7% cabernet sauvignon, 3% côt (malbec)
Vins blancs (secs et doux) : 38% sauvignon blanc, 56%
sémillon, 6% muscadelle
Densité d’encépagement
5 000 pieds/ha
Sol
Argilo-calcaire
Type de production
Biologique et biodynamique
Taille de la vigne
Taille Guyot simple ou double ; taille médocaine,
effeuillage, récolte mécanique et manuelle
Nouveau chai
16 cuves inox de 98 hl, 9 cuves inox de 63 hl, 2 cuves
inox de 34 hl
Cave à fûts
Fûts de bois (1/3 fûts neufs, 1/3 fûts d’un vin, 1/3 fûts de
deux vins du domaine)
Tonnelleries
Taransaud, François Frères, Ermitage, Ana Selection,
Nadalié, Saury
Production annuelle moyenne :
Bergerac blanc
Cadran, Château Monestier La Tour - 50 000 bouteilles
Bergerac rouge :
Cadran, Château Monestier La Tour - 70 000 bouteilles
Côte de Bergerac rouge :
Château Monestier La Tour - 10 000 bouteilles
Bergerac rosé :
Cadran, Château Monestier La Tour - 5 000 bouteilles
Saussignac (vin doux, seulement certains millésimes
disponibles) :
Château Monestier La Tour - 1 300 bouteilles
Marchés et prix :
France 42%
Chine 38%
Suisse 32%
Etats-Unis
21%
Grande-Bretagne6%
Benelux 3%
Les prix varient entre 6 et 15 euros selon le vin et le
millésime.
8
INTERVIEW DE KARL-FRIEDRICH SCHEUFELE
Comment a débuté votre passion pour le vin ?
Très progressivement. Mon grand-père comme mon
père sont tous deux des épicuriens. A la maison, il était
de tradition de boire un verre de vin pendant le dîner.
Curieusement, avec mon grand-père c’était toujours du
Bourgogne et avec mon père du Bordeaux. Aujourd’hui,
j’apprécie autant les vins de Bourgogne que ceux de
Bordeaux, comme les vins blancs du Pays de Vaud.
Le vin et les montres vous déclenchent-ils les mêmes émotions ?
Ces deux produits présentent des similitudes. Passion, travail manuel, précision,
sens de la qualité et patience jouent dans les deux cas un grand rôle. Avec le
vin on doit aussi compter sur la dépendance vis-à-vis de la nature à laquelle
l’homme n’a de cesse de s’adapter. Le temps est un autre facteur que l’homme
n’a pas encore dompté. Le vigneron n’a qu’une chance par an de réaliser un
grand vin ; en horlogerie, nous avons davantage de possibilités. Les montres
peuvent être transmises à la génération suivante ; les vins pas toujours, mais un
vignoble bien entretenu peut l’être également.
Quels sont vos vins préférés ?
Il m’est difficile de répondre à cette question... D’abord, il y a un vin pour
chaque occasion. Sans aucun doute, les vins Haut-Brion et La Mission HautBrion comptent parmi mes préférés, tout comme le Château Pontet-Canet, issu
depuis 2005 de pratiques biodynamiques. J’aime beaucoup les vins produits
selon ces principes.
Pourquoi ?
D’abord parce que les ressources de la nature doivent être exploitées avec
modération, et ensuite parce que les bons vins n’ont que peu besoin de
substances chimiques. Les plus grands vins du monde sont produits en
biodynamie - comme ceux de la Romanée Conti notamment. Evidemment il ne
faut pas en faire une religion, mais si j’ai la possibilité de préserver la nature, je
le fais volontiers.
9
Quelle place occupe le vin dans votre quotidien ?
Boire un verre de vin est un de mes plaisirs de la journée. Je n’en bois jamais à
midi, ou alors seulement en vacances. En revanche, le soir je savoure toujours
un verre de vin. C’est un sentiment merveilleux que de terminer une journée par
un verre de vin.
Cependant, j’estime qu’il y a un temps pour déguster chaque vin. Par exemple,
un vin simple et franc peut parfois mieux s’accorder à une occasion particulière
que certains Grands Crus.
Vous avez racheté récemment le Château Monestier La Tour, dont les vins sont
appelés « vins de Bergerac ». Y-a-t-il un lien avec « Cyrano de Bergerac » ?
C’est ce que pensent beaucoup de gens mais Cyrano ne vient pas de Bergerac. Il
est originaire de Paris où il est né en 1619 sous le nom de « Savinien de Cyrano ».
Le dramaturge qui inspira la célèbre pièce d’Edmond Rostand n’a jamais vécu
à Bergerac, bien que deux statues à son effigie trônent au centre-ville.
Etes-vous impliqué dans l’exploitation quotidienne du domaine ?
Je ne suis pas impliqué dans l’exploitation quotidienne mais plutôt lorsqu’il s’agit
de prendre des décisions importantes ; par exemple concernant la nouvelle
cuverie ou les nouvelles étiquettes. Depuis le millésime 2012, tous les vins ont
été relookés. 2012 est également le premier millésime que nous avons produit
nous-mêmes dans sa totalité. Il y a encore beaucoup à faire avec le Château
Monestier La Tour et j’espère qu’un jour je pourrai y passer plus de temps.
10
CONTACTS
Contact Propriété
Château Monestier La Tour
24240 Monestier
France
Tél. +33 553 241 843
Fax +33 553 241 814
[email protected]
www.chateaumonestierlatour.com
Contact Presse
Lettres de Châteaux
Marie-Stéphane Malbec
Tél. +33 5 56 44 63 50
Fax +33 5 56 44 69 45
[email protected]
Pour plus d’informations en Suisse :
K&K promotions s.a.
Madame Maria Borel
10 rue de Veyrot
P.O. Box 144
1217 Meyrin 2 / Genève
Tél. +41 22 719 31 27
Fax. +41 22 719 31 14
[email protected]
11
©Alain Vacheron
©Alain Vacheron
©Alain Vacheron
©Alain Vacheron

Documents pareils