Découverte sensorielle du détroit de Magellan

Commentaires

Transcription

Découverte sensorielle du détroit de Magellan
Découverte sensorielle du détroit de Magellan
Conception d’une scénographie pour la salle d’ exposition du Lieu
Unique de Nantes. La démarche est axée autour de expédition de la
découverte du détroit de Magellan. Pour cela, les sens (l’ouïe, le toucher, l’odorat et la vue) sont extraits et traités séparément pour donner au spectateur l’occasion de découvrir, sens par sens, le voyage.
Le toucher
La vue
Budget:
=> 140 000 euros
SAS du toucher: le spectateur est transporter dans un
espace rempli de matière différentes. L’agencement
rapproché des matériaux oblige le visiteur à toucher et
apprécier les matières que les matelots pouvaient cotôyer durant leur voyage: les voiles, le cordage, le bois de
la coque... Les marins sont prêts à partir sur leur navire.
L’ouïe
SAS du toucher: Ici le spectateur retrouve la vue et tous
les éléments du voyage.: des cartes du voyage, des
peintures et dessin fait par l’équipage... Ils retrouvent le
périple de Magellan et peut s’amuser à reconstituer le
dessin d’une caravelle.
Le sas final
SAS de l’ouïe: le visiteur est interpellé par des voies de
matelots, des bruit de navire, de mouette. Ils se préparent à partir pour l’expédition. On peut passer sa tête à
l’intérieur des sphères pour écouter des récits de voyage
et les ambiances rappelant les ports au 16eme siècle.
L’odorat
SAS de l’arrivée au détroit: Le visiteur est mené à cette
salle par un long ruban blanc symbolisant la longueur du
voyage et les différentes péripéties. Il transporte dans un
espace éblouissant et aquatique. L spectateur peut alors
imaginer le soulagement et la stupéfaction de Magellan
et son équipe à la découverte de ce détroit tant attendu.
Circulation dans l’espace scénographique
Dans chaque couloir, le plafond est habillé avec un ciel
menaçant ou serein pour symboliser les cieux changeant
que les matelots ont pu voir durant le voyage.
L’éclairage est différent pour les SAS et les zones de transition. Un éclairage zénitale et neutre pour les couloirs
permet de passer d’un SAS à un autre et reprend un
éclairage d’extérieur, venant du ciel pour s’atarder sur
les images placées au plafond. Une lumière venant du
sol, dans les SAS, permet au visiteur de se focaliser sur le
sens qui est mis en avant dans la salle.
SAS de l’odorat: les spectateurs peuvent s’approcher des
tuyaux et sentir des odeurs rappelant l’univers marin. Le
convois navigue vers le détroit. L’éclairage au sol permet
de se repérer dans l’espace mais la couleur absente permet de se concentrer sur les odeurs.