Ainaa e Music, Les Miroirs de musique

Commentaires

Transcription

Ainaa e Music, Les Miroirs de musique
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Ainaa e Music, Les Miroirs de musique
Production Association Tourmaline / Compagnie de l’Escarboucle
1h30 (français et afghan non sous-titré) / tout public
4 chanteurs et 10 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 9000 € (hors frais annexes)
© DR
Patrimoine millénaire, les chansons françaises trouvent une
parenté singulière dans les chants d’Afghanistan. Les deux
musiques partagent un rapport intime au chant et au sens de sa
poésie. Ainaa e Music porte à la scène la rencontre de ces deux
répertoires pétillants de vie.
Les airs afghans et français s’enchevêtrent pour créer un langage
nouveau. Ils puisent dans le grand répertoire des chansons
passées à la mémoire collective, à mi-chemin entre le populaire
et le savant.
Dans un espace à la temporalité multiple, qui se transforme
comme la lumière au cours d’une journée, les musiciens nous
emmènent à la recherche de l’essence de l’écriture musicale :
ils interrogent l’univers, questionnant notre fragilité, sur la route,
face à un ciel empli d’étoiles.
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique : chansons de Machaut, Landini,
Codex Rossi et Chardavoine ; pièces monodiques
de la Renaissance ; Charpentier ; Lully ; Vivaldi ;
chansons des 17e et 18e siècles ; Ghazals,
Beshnaw az ney ou Shab e Majnoun, musique
classique afghane Direction musicale : Carine Moretton
Mise en scène et scénographie : Stéphanie Mathieu
Soprano : Élise Schmitt
Baryton : Pierre-Yves Binard
Chant persan : Sara Hamidi
Chant afghan : Farishta
Musiciens : Wahid Herawi, chant, santur et tablas
Ustad Ramin Khial Mohammad, rebab
Ghulam Sakhi Sekhiba, dotar et tambour
Faiz Mohamad, Zerbaghali
Henri Tournier, flûte bansuri et tula
Carine Moretton, flûtes et cornemuse
Adrien Reboisson, chalemies
Maxime Fiorani, percussions
Baptiste Romain, vièle à archet, violon et cornemuses et
Romain Falik, luth et oud
—
Création : septembre 2015,
Le Phénix, scène nationale de Valenciennes
—
Contact diffusion : Matthieu de Charrette
[email protected] / 06 10 21 67 57
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Armida
Production Arcal
2h30 avec entracte, avec fosse d’orchestre (italien sous-titré)
7 chanteurs et 28 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 22 000 € (hors frais annexes)
© DR
Ce projet montre un Haydn à redécouvrir d’urgence, héritier du
baroque et précurseur des drames romantiques.
Opéra de l’entre-deux mondes, au temps charnière de la bascule
révolutionnaire, c’est aussi une œuvre du monde de l’entre-deux
car cette guerre amoureuse, partagée entre deux civilisations,
deux systèmes de valeurs, deux sexes et/ou deux genres, révèle
aussi les contradictions et l’ambivalence présentes au cœur
même de chaque individu.
C’est cette dynamique de tensions que mettront à jour, chacun
à leur manière, Mariame Clément, par l’incarnation forte que
donne sa direction d’acteurs interrogeant les genres, et Julien
Chauvin, sa direction donnant à entendre les dynamiques des
différents mondes musicaux présents dans l’œuvre.
Intervention d’Arcadi Île-de-France
—
Musique : Joseph Haydn
Livret : Nunziato Porta
Direction musicale : Julien Chauvin
Mise en scène : Mariame Clément
Direction artistique : Catherine Kollen (Arcal)
Décor et costumes : Julia Hansen
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Chantal Santon, soprano : Armida, princesse magicienne
Juan-Antonio Sanabria, ténor : Rinaldo, héros guerrier et
chevalier croisé
Dorothée Lorthiois, soprano : Zelmira, fille du sultan d’Égypte
Laurent Deleuil, baryton : Idreno, roi sarrasin
Enguerrand de Hys, ténor : Ubaldo, chevalier croisé
Francisco Fernàndez-Rueda, ténor : Clotarco, chevalier croisé
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Ensemble musical : Orchestre Le Cercle de l’Harmonie
28 musiciens : flûte, hautbois, bassons, cors, trompettes,
timbales, violons, altos, violoncelles, contrebasses et continuo /
clavecin
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Création : 10 octobre 2014,
Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines
—
Contact diffusion : Guénaëlle Abarnou
[email protected] / 01 43 72 66 66
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Bells Are Ringing
Production Compagnie Ecuador
2h30 avec entracte (français et anglais surtitré)
9 chanteurs et 6 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 16 000 € (hors frais annexes)
© Bruno Amsellem / Signatures
Cette comédie musicale américaine a été créée à Broadway
en 1956 et rendue célèbre par son adaptation au cinéma par
Vincente Minelli.
Betty Comden et Adolph Green, scénaristes de Chantons sous la
pluie, sont les auteurs du livret et l’on doit la partition à l’un des
grands compositeurs de Broadway : Jule Styne (Les Hommes
préfèrent les blondes, Gypsy). À sa création, le spectacle a été
un triomphe grâce à la performance de Judy Holliday, à la mise
en scène et à la chorégraphie de Jerome Robbins et Bob Fosse.
En France, le spectacle n’a jamais été présenté. Fidèle à ce
répertoire qu’il connaît bien, Jean Lacornerie en propose une
adaptation avec la complicité de Gérard Lecointe, directeur
musical des Percussions Claviers de Lyon qui assurera la
transcription musicale de l’œuvre. Il s’entourera naturellement
de la troupe des chanteurs comédiens qui poursuivent avec lui
depuis plusieurs années cette aventure dans le répertoire des
comédies musicales américaines (Lady in the Dark, Broadway
Melody, Signé Vénus, etc.).
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : sophi[email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique : Jule Styne
Livret : Betty Comden et Adolph Green
Adaptation et mise en scène : Jean Lacornerie
Direction musicale et transcription : Gérard Lecointe
Chorégraphie : Raphaël Cottin
Décors : Bruno de Lavenère
Lumières : David Debrinay
Costumes : Robin Chemin
Images : Étienne Guiol
Gilles Bugeaud : Sandor
Claudine Charreyre : Hastings
Estelle Danière : Gwen
Quentin Gibelin : Docteur Kitchell
Sophie Lenoir et Julie Morel (en alternance) : Ella Peterson
Colin Melquiond : Blake Barton
Julie Morel et Elena Bruckert (en alternance) : Sue
Maud Vandenbergue : Olga
Jacques Verzier : Jeffrey Moss
Franck Vincent : Inspecteur Barnes
Ensemble musical : Les Percussions Claviers de Lyon
Raphaël Aggery, Sylvie Aubelle, Jérémy Daillet,
Gilles Dumoulin, Gérard Lecointe et Sébastien Jaudon
—
Création : 18 novembre 2013,
Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon
—
Contact diffusion : Marie Dunglas
[email protected] / 06 32 99 91 31
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Les Chevaliers de la table ronde
Production Les Brigands
1h55 avec entracte (français) / tout public
12 chanteurs et 12 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 16 500 €+ 1500 € (frais annexes)
© DR
Le Palazzetto Bru-Zane a pour vocation de favoriser la redécouverte
du patrimoine musical français du 19e siècle. Partenaire
d’institutions prestigieuses, il souhaite en 2015 soutenir un
projet de musique légère et d’esprit bouffon, et a pour cela choisi
de confier à la compagnie Les Brigands l’ouvrage méconnu d’un
compositeur incontournable : Hervé. Contemporain d’Offenbach,
on le tient souvent pour le véritable inventeur de l’opéra-bouffe
français.
Les Brigands proposent de monter cet ouvrage dans un format
propice à une véritable tournée. Après de riches collaborations
avec Les 26 000 Couverts, Johanny Bert, Pierre Guillois, JeanPhilippe Salério et Philippe Béziat, ils proposent à Pierre-André
Weitz la mise en scène de ce nouveau spectacle.
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique : Louis-Auguste-Florimond Ronger dit Hervé
Livret : Henri Chivot et Alfred Duru
Direction musicale : Christophe Grapperon
Mise en scène, scénographie et costumes : Pierre-André Weitz Lumières : Bertrand Killy
Adaptation musicale : Thibault Perrine
Ensemble musical : Les Brigands Distribution en cours :
12 chanteurs (5 femmes et 7 hommes)
12 musiciens
—
Création : novembre 2015,
Centre des Bords de Marne, Le Perreux-sur-Marne
—
Contact diffusion : Élodie Marchal
[email protected] / 01 42 49 05 19
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Le Consul
Production Théâtre Roger Barat d’Herblay
2h50 avec entracte, avec fosse d’orchestre (anglais surtitré)
11 chanteurs et 26 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 26 500 € (hors frais annexes)
© TRBH Herblay
Le Consul, créé en 1950 par le compositeur et librettiste
Gian-Carlo Menotti, a été récompensé par le prix Pulitzer et le
Drama Critic Award pour l’œuvre musicale de l’année.
Il y a du Kafka, du Dostoïevski, du Ionesco dans cette histoire
aux résonances poignantes ; du néo-réalisme, de l’opéra-bouffe,
de l’humour grinçant ; mais il y a surtout un chef-d’œuvre de
l’opéra moderne.
Iñaki Encina Oyón, à la direction musicale, et Bérénice Collet, à
la mise en scène, assurent la direction artistique avec l’Orchestre
Pasdeloup.
« La direction d’acteurs est probe et sensible, aussi juste dans
le détail que judicieuse dans le symbole. La simplicité luxuriante
des décors de Christophe Ouvrard mérite une fois encore l’éloge. »
(Le Monde, 27 mai 2014)
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique et livret : Gian-Carlo Menotti
Direction musicale : Iñaki Encina Oyón
Mise en scène : Bérénice Collet
Scénographie et création des costumes : Christophe Ouvrard
Création vidéo : Christophe Waksmann
Création lumières : Alexandre Ursini
Valérie MacCarthy, soprano : Magda Sorel
Joëlle Fleury, mezzo-soprano : La Mère
Béatrice Dupuy, mezzo-alto : La Secrétaire
Philippe Brocard, baryton : John Sorel
Artavazd Sargsyan, ténor : Le Magicien
Aurélien Pernay, baryton-basse : Monsieur Kofner
Nicolas Rigas, baryton-basse : Agent de la police secrète
Louise Pingeot, soprano : Anna Gomez
Gaëlle Mallada, mezzo-soprano : Vera Boronel
Ainhoa Zuazua Rubira, soprano : La Femme étrangère
Virgile Frannais, baryton : Assan
Ensemble musical : Orchestre Pasdeloup
—
Création : 21 mai 2014,
Théâtre Roger Barat d’Herblay
—
Contact diffusion : Marion Langlois de Septenville
[email protected] / 01 39 97 40 30
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Les Contes de la lune vague
après la pluie
Production Fondation Royaumont
1h30 sans entracte
8 chanteurs et 9 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 30 000 € (hors frais annexes)
« Cette adaptation du scénario du film de Kenji Mizoguchi en
conserve la trame principale : l’histoire d’un potier de village du
16e siècle japonais qui, malgré les guerres intestines, part vendre
sa production dans la capitale. En ville, il tombe sous le charme
d’une femme « fantôme » et oublie tout de sa vie précédente.
Lorsqu’il se libérera de cette emprise, il reviendra dans son
village pour réaliser qu’il a perdu sa femme, victime des ravages
de la guerre.» (Xavier Dayer)
Vincent Huguet © DR
—
Musique : Xavier Dayer
Livret : Alain Perroux
Direction musicale : Jean-Philippe Wurtz
Mise en scène : Vincent Huguet
Scénographie : Richard Peduzzi
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
Judith Fa, soprano léger : Ohama
Luanda Siqueira, soprano lyrique : La princesse Wakasa
Majdouline Zerari, mezzo-soprano : Miyagi
Carlos Natale, ténor : Tobe
Benjamin Mayenobe et Taeill Kim, barytons : Genguro
L’homme sur le bateau, la gouvernante et le vieux prêtre : NN
Ensemble musical : Orchestre de l’Opéra de Rouen
Haute-Normandie / Ensemble Linea (en alternance)
Flûte, hautbois, clarinette, cor, trombone, percussions, violon,
violoncelle et contrebasse
—
Création : 20 mars 2015,
Opéra de Rouen Haute-Normandie
—
Contact diffusion : Catherine Huet
[email protected] / 01 30 35 58 24
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Courte Longue Vie au grand petit roi !
Production Le Carrosse d’Or, Ars Nova
50 minutes sans entracte / public familial et jeune public dès 9 ans
4 chanteurs et 3 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 3 600 € (hors frais annexes)
© DR
Un roi, maître-chanteur, règne sur son peuple et son entourage par
la mauvaise foi. Il force tout son petit monde à chanter. Jusqu’au
jour où une professeure de philosophie et son marionnettiste
unissent leurs forces et s’en vont lui tenir tête.
Par un ensemble de courtes scènes vives et incisives, Philippe
Dorin évoque à la fois les rois de Shakespeare, l’Ubu d’Alfred Jarry
et l’opérette. Avec la tendresse et la cruauté qui caractérisent
son écriture, il livre une réflexion poétique et drôle sur l’envie,
le pouvoir et le mensonge, qui semblent faire tourner le monde.
Mis en scène par Neville Tranter du Stuffed Puppet Theater
d’Amsterdam, qui conçoit également les marionnettes, les
quatre chanteurs marionnettistes interprètent la fantaisie sonore,
inventive et colorée d’Alexandros Markeas. Accompagnés par
trois musiciens d’Ars Nova, ils font apparaître des personnages
hauts en couleur qui, par la voix et le mouvement, semblent
prendre vie jusqu’à ce que marionnettiste et marionnette ne
fassent plus qu’un.
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique : Alexandros Markeas
Livret : Philippe Dorin
Mise en scène et création des marionnettes : Neville Tranter
(Stuffed Puppet Theater Amsterdam)
Direction musicale : Philippe Nahon
Direction artistique : Xavier Legasa
Chef de chant : Sylvie Leroy
Francesca Congiu, soprano
Aurore Ugolin, mezzo-soprano
Paul-Alexandre Dubois, baryténor
Xavier Legasa, baryton
Ensemble instrumental : Ars Nova
Éric Lamberger, clarinette
Isabelle Veyrier, violoncelle
Isabelle Cornélis et Elisa Humanes (en alternance), percussions
—
Création : 14 novembre 2014,
Théâtre et auditorium de Poitiers
—
Contact diffusion : Laurence Dune
[email protected] / 06 08 07 41 92
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Le Crocodile trompeur / Didon et Énée
Production Collectif La Vie brève, CICT - Théâtre des Bouffes du Nord
2h sans entracte (français et anglais surtitré)
6 chanteurs et 7 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 24 000 € pour 2 représentations
Ce spectacle a obtenu le Molière du théâtre musical (2014).
© Victor Tonelli - ArtComArt
Un collectif d’acteurs, chanteurs, musiciens, scénographe et
metteurs en scène reconstruisent « au plateau » le chef-d’œuvre
de Purcell.
Énée, défait à Troie, s’enfuit vers l’Italie. Il doit, selon un arrêt
du Destin, y fonder une nation. À Carthage où il fait escale, la
reine Didon, bien que vouée à son mari défunt, tombe amoureuse
d’Enée. Rappelé à son devoir, Énée obéit à contrecœur. Il
prévient Didon, puis promet sans conviction d’ignorer l’injonction
des dieux. Didon le chasse et meurt de chagrin.
Didon et Énée de Purcell est un opéra baroque dont le livret
dépouillé jusqu’à la brutalité et la partition euphorique se prêtent
singulièrement à une relecture contemporaine. Samuel Achache
et Jeanne Candel appartiennent à une nouvelle génération
d’artistes aimant questionner les outils de la représentation. Elle
a travaillé régulièrement avec Árpád Schilling avant de mettre en
scène Robert Plankett avec le collectif La Vie brève. Il a partagé
l’aventure du collectif D’Ores et déjà dans Le Père Tralalère
ou Notre terreur. Toute la troupe a participé à cette création
collective où musique et théâtre ont été mis en chantier dans le
même temps et le même espace, « au plateau ».
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Mise en scène : Samuel Achache et Jeanne Candel
Direction musicale : Florent Hubert
Chef de chant : Jeanne Sicre
Scénographie : Lisa Navarro
Lumières : Viara Stefanova
Costumes : Pauline Kieffer
Solistes : Anne-Emmanuelle Davy (actrice et chanteuse),
Vladislav Galard (acteur et chanteur), Léo-Antonin Lutinier
(acteur et chanteur), Jan Peters (acteur et chanteur),
Jeanne Sicre (actrice et chanteuse) et Marion Sicre (chanteuse)
Clément Janinet, violon
Vladislav Galard, violoncelle
Matthieu Bloch, contrebasse
Florent Hubert, clarinette et saxophone
Olivier Laisney, trompette
Thibault Perriard, batterie et chant
Lawrence Williams, saxophone et chant
—
Création : 14 février 2013,
Théâtre des Bouffes du Nord
—
Contact diffusion : Marko Rankov
[email protected] / 01 46 07 35 58
opéra
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
D’autres le giflèrent
Production Compagnie Manque Pas d’Airs
1h50 sans entracte (français et allemand sous-titré) / tout public
5 chanteurs, 2 comédiens et 7 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 14 000 € + 1 500 € de frais annexes
© DR
Second opus d’un triptyque sur les Passions de Bach, D’autres
le giflèrent traite la thématique de l’humiliation à travers le
parcours d’un chemin de croix. 14 stations et 14 interprètes,
prenant à tour de rôle la place centrale de l’humilié. Il y a les
gifles, la couronne d’épines, les crachats, le déshabillage, le
partage du manteau, le procès, les vociférations de la foule, la
flagellation, les chutes à terre, l’éponge de vinaigre, l’association
avec les larrons, l’écriteau… Un parcours où dialoguent sans
cesse le texte, la musique, l’espace et les corps, durant lequel
les interprètes investissent généreusement la musique de Bach et
font résonner de la manière la plus intime le parcours d’un corps
en souffrance.
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique : Extraits des Passions selon saint Jean,
saint Matthieu et saint Marc de Jean-Sébastien Bach Livret : Livret des Passions (Brockes, Weise, Postel et Picander)
et extraits des Évangiles
Conception et adaptation : Alexandra Lacroix et François Rougier
Mise en scène : Alexandra Lacroix
Direction musicale : Christophe Grapperon
Scénographie : Alexandra Lacroix et Mathieu Lorry-Dupuy Lumières : Anne Vaglio
Costumes : Céline Perrigon
Travail corporel : Francesca Bonato, Natalia Jaime Cortez,
Nicolas Hubert et Sylvain Riéjou
Aurore Bucher, soprano
Théophile Alexandre, alto
François Rougier, ténor
Mathieu Dubroca, baryton
Matthieu Lécroart, baryton basse
Julie Dumas, comédienne
Simon Pitaqaj, comédien
Sharman Plesner, violon
Jon Olaberria, hautbois
Patrick Oliva, violon et alto
Alice Coquart, violoncelle Camille Delaforge, clavecin et orgue François Leyrit, contrebasse
Viole de gambe : NN
—
Création : novembre 2015,
Centre d’art et de culture de Meudon
—
Contact diffusion : Jérôme Broggini
[email protected] / 06 70 92 57 37
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Le Duplicateur
Production Chœur en Scène
1h30 sans entracte / public familial et jeune public dès 10 ans
13 chanteurs-comédiens et 3 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 9 900 € (hors frais annexes)
« Arrivé à un certain degré de savoir et de technologie, ne pas
créer de chimères est impossible. Tout ce que l’homme a pu
faire, il l’a fait ; tout ce qu’il pourra faire, il le fera. Nous vivons
aux portes du clonage humain, aux portes de la chimère.
Une entreprise tentaculaire nommée Mon Santon s’est octroyée
le monopole du clonage, allant jusqu’à déposséder les êtres
humains de ce qu’ils ont de plus précieux - leur corps -, et de ce
qui donnait un sens à leur vie - leur mort.
Dans ce monde dominé par Mon Santon, chaque personne,
si elle vient à mourir, est immédiatement dupliquée, avec sa
mémoire, ses souvenirs et sa personnalité ; à condition, bien
sûr, de payer de plus en plus cher pour ce service… » (Benoît
Richter, librettiste)
© Laurent Groffe
—
Musique : Thierry Machuel
Mise en scène: Yaël Bacry
Livret : Benoît Richter
Direction musicale : Emmanuèle Dubost
Scénographie et costumes : Christophe Ouvrard
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Compagnie Chœur en Scène : 13 chanteurs
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Élodie Soulard, accordéon
Arnaud Cuisinier, contrebasse
Éric Daniel, guitare électrique et jazz
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Création : 13 décembre 2014,
La Barbacane, Beynes
—
Contact diffusion : Cécile Gosset
[email protected] / 06 66 80 39 72
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
L’Empereur d’Atlantis
Production Arcal
1h sans entracte, avec fosse d’orchestre (allemand surtitré)
7 chanteurs et 15 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 22 000 € (hors frais annexes)
© Petr Ginz, Paysage lunaire, Terezin (1942)
Écrit en 1943 dans des circonstances difficiles au camp de
Terezin, L’Empereur d’Atlantis compte parmi les plus belles
œuvres du 20e siècle, avec une grande puissance musicale et
dramatique. Sa charge ironique contre le totalitarisme a conduit
immédiatement à son interdiction à Terezin.
L’œuvre nous entraîne dans un monde dévasté dirigé par
l’Empereur Overall, dont la folie tyrannique invente une guerre
totale. La Mort, refusant de se laisser régenter et afin de reprendre
la place qui lui est due, décide alors de cesser de faire mourir
les hommes. Quel espace des possibles s’ouvre dans ce temps
soudain suspendu ?
L’Arcal a voulu renouveler sa collaboration avec Louise Moaty,
dont les précédentes mises en scène ont révélé un grand sens du
théâtre et de la poésie, une grande sensualité dans le mouvement
des corps, dans le jeu avec les lumières et les matières visuelles,
et une écoute musicale très organique.
Ce projet se prêtera aussi à des ateliers de pratique et de réflexion
autour de différents thèmes (la mort, les camps, la résistance par
les arts, etc.).
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique : Viktor Ullmann
Livret et dramaturgie : Peter Kien
Direction musicale : Philippe Nahon
Chef de chant : Nicolas Jortie
Mise en scène : Louise Moaty
Scénographie : Adeline Caron
Lumières : Christophe Naillet
Pierre-Yves Pruvot, baryton : Empereur Überall
Wassyl Slipak, basse : La Mort et Le Haut-Parleur
Sébastien Obrecht, ténor : Arlequin et un soldat
Natalie Perez, soprano : Bubikopf
Anna Wall, mezzo : Le Tambour
Ensemble musical : Ars Nova
15 musiciens : flûte et piccolo, hautbois, clarinette, saxophone
alto, trompette, banjo ténor et guitare, 2 percussions jouant
tambours, cymbales, triangles et tam-tam, 1 clavecin-piano,
harmonium et quintette à cordes
—
Création : 10 janvier 2014,
Maison de la musique, Nanterre
—
Contact diffusion : Guénaëlle Abarnou
[email protected] / 01 43 72 66 66
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Et le coq chanta…
Production Compagnie Manque Pas d’Airs
1h45 sans entracte (français et allemand sous-titré) / tout public
5 chanteurs, 2 comédiens et 6 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 14 000 € + 1000 € (frais annexes)
© Vincent Brugère
Tout commence à table : un homme entouré des siens...
À partir de la Cène, tableau statique et frontal, nous assistons
à un repas de famille d’aujourd’hui au cours duquel se rejouent
les enjeux de trahison de la Passion. Scène contemporaine où
les protagonistes se rassemblent joyeusement, font corps, se
regardent, se méfient, s’épient les uns les autres, scrutent le
public.
« L’un d’entre eux trahira » dit saint Luc. Plusieurs ? Tous, peutêtre… Question de point de vue !
Promesse, reniement, repentir… Voyons comment chacun se
positionne, se rallie, fuit, trahit puis se repent pour finalement se
retrouver seul, face à sa conscience.
Une exploration incarnée des trois Passions mises en musique
par Bach, qui interroge, révèle l’humanité de ces œuvres sacrées
et fait résonner sur scène la spiritualité, le texte et les corps avec
une musique qui nous élève et remue les entrailles.
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique : Extraits des Passions de Jean-Sébastien Bach
Livret : Extraits des Passions et des Évangiles
Conception et adaptation : Alexandra Lacroix et François Rougier
Mise en scène : Alexandra Lacroix
Direction musicale : Christophe Grapperon
Scénographie : Alexandra Lacroix / Mathieu Lorry-Dupuy
Lumières : Anne Vaglio
Costumes : Céline Perrigon
Travail corporel : Francesca Bonato, Nicolas Hubert,
Natalia Jaime Cortez et Sylvain Riéjou
Aurore Bucher, soprano
Théophile Alexandre, alto
François Rougier, ténor
Mathieu Dubroca, baryton
Matthieu Lécroart, baryton basse
Julie Dumas, comédienne
Simon Pitaqaj, comédien
Sharman Plesner, violon
Jon Olaberria, hautbois
Patrick Oliva, violon et alto
Alice Coquart, violoncelle Camille Delaforge, clavecin et orgue François Leyrit, contrebasse
—
Création : 12 novembre 2014,
Centre d’Art et de Culture de Meudon
—
Contact diffusion : Jérôme Broggini
[email protected] / 06 70 92 57 37
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Falstaff
Production Théâtre Roger Barat d’Herblay 2h30 avec entracte, avec fosse d’orchestre (italien surtitré) / tout public à partir de 8 ans
7 chanteurs et 27 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 20 000 € (hors frais annexes)
© Cédric Roulliat
L’arrogant Falstaff est convaincu que Mesdames Ford et Slender
sont disposées à accepter ses avances, mais les rendez-vous
amoureux se transforment en pantalonnades…
En 1799, Salieri adapte Les Joyeuses Commères de Windsor
pour composer ce Falstaff, un siècle avant Verdi. Ce contemporain
de Mozart crée ainsi un ouvrage original qui sublime, avec sa
musique, l’esprit théâtral de Shakespeare.
La mise en scène rythmée de Camille Germser désacralise
l’œuvre au profit de l’histoire et permet à cet opéra burlesque
de résonner dans notre temps et nos codes. À l’orchestre, les
musiciens du prestigieux ensemble d’Emmanuelle Haïm et de
jeunes talents forment l’Académie du Concert d’Astrée, jouant sur
instruments d’époque.
—
Musique : Antonio Salieri
Livret : Carlo Prospero Defranceschi
Direction musicale : Iñaki Encina Oyón
Mise en scène : Camille Germser
Scénographie : Caroline Oriot
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
Philippe Brocard, baryton : Falstaff
Sebastian Monti, ténor : Mr Ford
Yung Jun Choi, soprano : Mrs Ford
Éléonore Pancrazi, mezzo-soprano : Mrs Slender
Wiard Witholt, baryton : Mr Slender
Maria Virginia Savastano, soprano : Betty
Olivier Déjean, baryton-basse : Bardolfo
Ensemble musical : Académie du Concert d’Astrée
Johannes Pramsohler, premier violon
27 musiciens (12 musiciens du Concert d’Astrée et
15 académiciens), sous le patronage d’Emmanuelle Haïm.
—
Création le 19 mai 2015,
Théâtre Roger Barat d’Herblay
—
Contact diffusion : Marion Langlois de Septenville
[email protected] / 01 39 97 40 30
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Fidelio
Production Walpurgis
45 minutes à 1h / jeune public à partir de 5 ans
4 chanteurs et 1 musicien
≥Prix de cession indicatif : 3 500 € pour 2 représentations minimum (hors frais annexes)
© DR
Après le succès de l’opéra-conte Princesse Turandot, Walpurgis
fait de nouveau découvrir aux plus petits un classique du
répertoire de l’opéra : Fidelio. Cet unique opéra de Beethoven
n’est pas seulement une merveille musicale ; c’est un magnifique
manifeste humaniste sur l’amour et l’être humain, un hymne à
la libération, à la réalisation de soi et à l’éthique. Dans Fidelio,
le cliché du conte de fées est inversé : c’est Leonora qui libère
son amoureux des griffes du cruel Don Pizarro. Déguisée en
homme et sous le nom d’emprunt de Fidelio, elle entre au service
du gardien de prison Rocco. Mais les choses se corsent quand
Marzelline, la fille de Rocco, s’éprend du jeune et mystérieux
éphèbe.
En complément de la musique de l’opéra Fidelio, le spectacle
puisera dans la musique symphonique de Beethoven, dont l’Ode
à la joie de la Neuvième Symphonie, devenue l’hymne européen.
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Adaptation musicale : Rudi Genbrugge
Livret (adaptation et texte), direction musicale et mise en scène :
Judith Vindevogel
Scénographie : Stef Depover
Distribution : en cours
—
Création : novembre 2015,
Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines
—
Contact diffusion : Claire Demaison
[email protected] / 06 60 26 23 67
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Giordano Bruno
Production T&M-Paris 1h20 (italien sous-titré) / tout public
4 chanteurs et 17 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 42 000 € (hors frais annexes)
© Francesco Filidei © Philippe Stirnweiss
« Le premier opéra du compositeur italien Francesco Filidei est
consacré à Giordano Bruno, philosophe hérétique et voyageur
visionnaire, dont l’œuvre développe les théories coperniciennes,
imagine un univers infini, parie sur la transformation de la matière.
Adepte de la magie, tenant des propos volontiers blasphématoires,
son personnage est à la fois complexe et extraordinairement libre.
Après huit années de procès, à Venise (…) et Rome (…), il est
finalement condamné au bûcher par l’Inquisition romaine. Le
Pape Clément VIII refuse sa grâce et la sentence est exécutée en
place publique, Campo de Fiori à Rome.
Construit en deux parties et douze scènes, l’opéra alterne les
illustrations philosophiques, les procès, la délibération et le
bûcher, et met en scène différentes situations de foule (…). Outre
les quatre solistes (…), le chœur tient une place prépondérante,
tant du point de vue musical que dans sa mise en scène où il est
tour à tour foule anonyme, jurés, témoins et acteurs du supplice
de Bruno. » (Antoine Gindt, metteur en scène)
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique : Francesco Filidei Livret : Stefano Busellato
Direction musicale : Peter Rundel
Chef de chœur et de chant : Léo Warynski
Mise en scène : Antoine Gindt Scénographie : Élise Capdenat Lumières : Daniel Lévy Costumes : Fanny Brouste Collaboration artistique à la mise en scène : Élodie Brémaud
Chœur : T&M
Lionel Peintre, baryton
Fabrice Dalis, ténor
Ivan Ludlow, basse
Guilhem Terrail, contreténor
Ensemble musical : Remix Ensemble Casa da Música
17 musiciens : flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, trompette,
trombone, accordéon, piano, harpe, 2 percussions, violon 1,
violon 2, alto, violoncelle et contrebasse
—
Création : 12 septembre 2015,
Casa da Música, Porto, Portugal
—
Contact diffusion : Giulia Ricordi
[email protected] / 01 47 70 95 66
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Les Indes galantes
Production Les Paladins
2h avec entracte, avec fosse d’orchestre (français) / tout public
4 chanteurs, 3 marionnettistes et 9 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 16 000 € (hors frais annexes)
Jérôme Correas © DR
« Quand Jean-Philippe Rameau écrit Les Indes Galantes en 1735,
il présente au public un grand divertissement chanté et dansé à la
superficialité affichée : il s’agit de savoir comment les différents
peuples du monde aiment (…). La simplicité des histoires que
raconte cet opéra-ballet m’a conduit à imaginer un monde dont
les habitants ne seraient au fond que des marionnettes entre les
mains de l’Amour. Cette idée de manipulation, toujours présente
dans l’œuvre, souligne constamment l’ambigüité entre liberté
humaine et conditionnement. (…) Les Indes Galantes peuvent
(…) se concevoir comme un univers onirique, une terre de
rencontre entre différents moyens d’expression : ici dialoguent
le bois et la chair, le chant et la danse, la France et l’exotisme,
le baroque et notre époque (…). Les couleurs très spontanées de
[la] musique nous porteront à chercher un mode d’expression
parfois humoristique, poétique, mais aussi parfois plus sombre
qu’il n’y paraîtrait, car l’amour a son cortège de victimes et de
laissés-pour-compte. » (Jérôme Correas)
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Adaptation musicale, direction et clavecin : Jérôme Correas
Mise en scène : Constance Larrieu
Scénographie : Antoine Vasseur
Coordination des marionnettes : Philippe Rodriguez-Jorda
Lumières : Françoise Michel
Chorégraphie : Stefany Ganachaud
Costumes : Fanny Brouste
Françoise Masset et Anouschka Lara, sopranos
Jean-François Lombard, ténor
Virgile Ancely, baryton
Cristina Iosif, David Lipp et Claire Rabant, marionnettistes
Ensemble musical : Les Paladins
Jérôme Correas, direction et clavecin
Samuel Crowther, flûte
Timothée Oudinot, hautbois
Jonathan Nubel et Vivien Steindler, violons
Samantha Montgomery, alto
Nicolas Crnjanski, violoncelle
Franck Ratajczyk, contrebasse
Marie Van Cutsem, basson
—
Création : 21 novembre 2014,
Conservatoire Jean-Baptiste Lully de Puteaux
—
Contact diffusion : Sophie Lanoote
[email protected] / 06 60 15 98 07
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Jeux d’enfants
Production Association Double Piano
50 minutes sans entracte / dès 7 ans
1 chanteuse et 2 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 3 800 € (hors frais annexes)
© Double Piano 2013
Quelle est cette étrange créature ? Elle s’appelle Bizet.
Elle a 20 doigts qui courent, sautent, caressent et tapent sur
les 52 touches blanches et les 36 touches noires du piano.
Sa voix envoûtante chante de la poésie. Elle aime les minutes
musicales qui caracolent en couleurs, en parfums de fleurs, en
bulles de savon ou en soldats de plomb. Son grand piano luisant,
immobile, résonne, frissonne à vous faire perdre la mémoire.
Que veniez-vous faire ce soir ? Écouter un concert ? Concerter
une écoute ?
Les enfants ne savent pas à quoi s’attendre et veulent bien croire,
le temps de la représentation, que tout est possible : parler en
musique, voir des images sonores, ou traverser des paysages
acoustiques. Il faut juste leur ouvrir la porte, et leur assurer qu’ils
peuvent entrer.
—
Mise en scène : Stéphane Vérité
Costumes : Hervé Poeydomenge
Assistante à la mise en scène : Marianne Pichon
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
Marie Kalinine, mezzo-soprano
Ensemble musical : Double Piano, piano à 4 mains
Anne-Céline Barrère et Nicolaï Maslenko, piano
—
Création : 9 octobre 2014,
Opéra-théâtre de Metz
—
Contact diffusion : Nicolaï Maslenko
[email protected] / 06 11 58 05 99
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Jules et la mécanique des souvenirs
Production Ensemble Skênê
1h / tout public
2 chanteurs et 3 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 4 900 € (hors frais annexes)
© Catherine Verhelst
Jules et la mécanique des souvenirs est un voyage musical,
sonore et visuel ; les Souvenirs d’enfance et de jeunesse de Jules
Verne en sont l’appareil à remonter le temps. L’auteur raconte
le territoire d’eau de son enfance et sous la peau du fleuve ; il
nous livre une mécanique poétique inouïe, comme on lève l’ancre
brûlant d’impatience.
La vidéo conduit la narration, le scénario invente l’espace et le
temps des souvenirs ; c’est par eux que musiques, images, voix et
chants s’entremêlent harmonieusement. Les interprètes, comme
des présences attrapées dans l’image projetée, chantent, jouent,
parlent, et instaurent des présences musicales et vocales dans
ce labyrinthe des souvenirs de Jules Verne. Ils agissent au cœur
de la musique dans un écrin d’images, qui évoque de manière
allusive sables noirs et miroirs d’eau.
Un vaste écran de projection, enchâssé dans son cadre noir,
paraît posé là comme la toile d’un vaste tableau.
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique et direction musicale : Catherine Verhelst
Livret, mise en scène et scénographie : Hervé Tougeron
Lumières : Sébastien Boucle
Vidéo : Catherine Verhelst, Hervé Tougeron et Gabriel Pilot
Son : Radio France et Mathieu Roche
Collaborations artistiques : Chloé Poizat, Gianpaolo Pagni,
Pierre Perron et Xavier Courteix (artistes plasticiens pour la
création de films d’art)
Les costumes font l’objet d’un prêt d’Angers Nantes Opéra.
Akie Kakehi, mezzo
Catherine Verhelst, alto
Emmanuelle Riva et François Marthouret, voix off
Ensemble musical : Ensemble Skênê
Annelise Clément, clarinettes en si bémol et basse
Delphine Millour, violon alto
Catherine Verhelst, piano et glockenspiel
—
Création : 5 mars 2012,
Espace culturel de l’Université d’Angers
—
Contact diffusion : Aline Robin
[email protected] / 02 40 69 09 09
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Les Lessiveuses
Production La Piccola Compagnie
1h30 sans entracte (français) / tout public
2 chanteurs, 1 comédien et 3 musiciens
≥ Prix de cession : 6 000 € tout compris
Sur un livret de Yamina Zoutat et une musique de Thierry
Machuel, Les Lessiveuses est construit autour d’une thématique
particulière : celle des mères de détenus de longue peine, qui
viennent à la prison porter, laver, trier le linge de leurs fils
incarcérés ; ce sont « Les Lessiveuses ». Elles trient, elles lavent,
elles étendent, elles repassent, elles parfument, elles plient, elles
rangent avec soin le linge qu’elles vont ensuite porter à leurs fils
en prison. Puis elles reviennent les bras chargés de linge sale et
le cycle recommence.
À l’origine, ce projet était un documentaire réalisé par Yamina
Zoutat et produit par Les Films d’ici.
© DR
—
Musique : Thierry Machuel
Livret et dramaturgie : Yamina Zoutat
Direction musicale : Pierre Roullier
Mise en scène : Christian Gangneron
Scénographie : Édouard Sautai
Lumières : Philippe Andrieux
Coordination artistique : Chloé Waysfeld
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
Muriel Ferraro, soprano
Claudine Le Coz, soprano
Coco Felgeirolles, comédienne
Ensemble musical : Ensemble 2e2m
Pierre-Stéphane Meugé, saxophone
Pierre Cussac, accordéon
Stéphane Puc, accordéon
—
Création : 15 novembre 2013,
Espace Culturel Boris Vian, Les Ulis
—
Contact diffusion : Hervé Pepion
[email protected] / 06 10 01 55 74
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
La Métamorphose
Production Le Balcon
1h15 / tout public
8 chanteurs et 15 musiciens
© MengPhu
≥Prix de cession indicatif : 35 000 € (hors frais annexes)
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
« Métamorphose ou évolution à rebours, moi, vous, l’humanité
est salement écrasée jusqu’à la dernière avanie d’un pus noir qui
noie toute la scène.
Avez-vous déjà écrasé un homme (ou au moins un cafard)
de toutes vos forces ? Êtes-vous plutôt pour le squelette ou
l’exosquelette ? Pour l’explosion ou l’implosion ? Pour être
enfermé dedans ou dehors ? C’est le principe de cette mise en
scène, le bonheur de vivre jaillit même dans l’implosion d’un
mort, un mort vivant répandu sur la mère scène.
Où se trouve le point de vue du spectateur ? Nous, la vermine,
sommes les autres, le public qui est entraîné dans le point de vue
d’un insecte contre-plongé ou d’un être humain plongé.
Malgré Gregor et Kafka, nous mettons La Métamorphose en
scène, tel un père qui décortique une crevette vivante à table.
Mais malheur ! On a oublié nos bavoirs et maintenant notre
conscience est éclaboussée par cette substance. » (Luis Nieto,
metteur en scène)
—
Musique : Michaël Levinas
Livret : adaptation du texte de La Métamorphose
(Die Verwandlung) de Franz Kafka (1915) par Emmanuel
Moses, Benoît Meudic et Michaël Levinas.
Direction musicale : Maxime Pascal
Chef de chœur et de chant : Alphonse Cemin
Mise en scène : Nieto
Collaboration à la mise en scène: Violeta Zamudio
Costumes : Pascale Lavandier Projection sonore: Florent Derex
Réalisation informatique musicale: Augustin Muller Rodrigo Ferreira, contre-ténor / Élise Chauvin, soprano
Camille Merckx, mezzo-soprano / Vincent Vantyghem, baryton
Sydney Fierro, baryton / Florent Baffi, baryton-basse / Virgile
Ancely, basse / Anne Emmanuelle Davy, mezzo-soprano
Ensemble musical : Le Balcon
Claire Luquiens, flûte en ut, sol, basse / Joël Lasry, cor
Henri Deléger, trompette / Mathieu Adam, trombone /
Akino Kamiya et François-Xavier Plancqueel, percussions /
Clara Izambert, harpe / Giani Caserotto, guitare (jouant la guitare
électrique) / Alphonse Cemin, piano / Alain Muller, piano /
You-Jung Han, violon / Aurélie Deschamps, alto / Askar
Ishangaliyev, violoncelle / Simon Drappier et Simon Guidicelli,
contrebasses
—
Création : 12 juin 2015, Athénée Théâtre Louis-Jouvet
—
Contact diffusion : Patrick Marijon
[email protected] / 06 46 49 21 10
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Mets l’ancolie sur tes yeux
Production Ode et Lyre
1h30 sans entracte / tout public dès 10 ans
4 chanteurs et 3 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 4 200 € (hors frais annexes)
© Estelle Chassagnole
Le conte fantastique revisité, entre Tim Burton et Hayao Miyazaki :
dans un parc, Pierre cultive sa fascination pour l’ancolie, une
belle et étrange fleur. La possessive Émilie s’est mis en tête de
lui tricoter le pull qui le fera sien. Elle reproche au jardinier de
sans cesse changer, un bras libre tendu vers Lola, jeune femme
attendant un amant qui ne vient pas. Lola voudra-t-elle sauver
Pierre des filets d’Émilie ?
Le Spectateur sur le banc regarde ces « solitudes posées les unes
à côtés des autres ». Nous sommes dans son jardin d’hiver. Seraitil l’ex-amant de Lola, qu’il a laissée dans ce parc, promettant
de revenir ? Promesse non tenue, remords tenaces... Sur scène,
des serres enferment arbres et personnages, entre souvenirs et
présent immuable.
Plusieurs degrés de lectures offrent à tous matière à réflexion et
émotion, entre lyrisme vocal et instruments électriques, électrifiés,
électrisants ! Si Humperdinck avait pu rencontrer Frank Zappa...
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
—
Livret : Eugène Durif
Musique et préparation électronique : Benjamin Hertz
Direction musicale : Pierre Roullier
Conception: Stéphanie Marco
Mise en scène : Julien Parent
Lumières et régie : Jean-Michel Guirbal
Scénographie : Dominique Pichou
Costumes : Anne Ar Moal
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Thierry Cantero, ténor
Jacqueline Mayeur, mezzo-soprano
Stéphanie Marco, soprano
Jean-Louis Serre, baryton
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
Ensemble musical : Ensemble 2e2m
Jean-Philippe Grometto, flûtes (basse, Kaval)
Didier Aschour, guitare sèche et électrique
Caroline Dubost, piano, Fender Rhodes claviers (échantillonneur,
synthétiseurs)
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
—
Création : 10 février 2014,
Centre Olivier Messiaen, Champigny-sur-Marne
www.arcadi.fr
—
Contact diffusion : Stéphanie Marco
[email protected] / 06 70 06 15 39
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Mimi, scènes de la vie de Bohème
Production CICT - Théâtre des Bouffes du Nord
1h45 (français, italien et allemand sous-titrés) / tout public
6 chanteurs et 10 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 25 000 € (hors frais annexes)
© Claude Gassian
« Il n’est pas question d’adapter La Bohème, encore moins d’en
transposer l’argument ou l’intrigue de nos jours. Il s’agirait plutôt
de l’apprivoiser, de chercher le bon angle, la bonne distance, en
un mot de tâtonner. Il nous semble impossible de « refaire » La
Bohème sans raconter ce tâtonnement, l’histoire d’une relation
qui ne sait pas précisément ce qu’elle cherche ni même ce à
quoi elle se relie. Il faudra donc s’approcher et s’éloigner, être
dedans comme si on y avait toujours été et dehors comme si La
Bohème était à jamais inaccessible. Entre ces deux points de vue
se dessinera une autre Bohème, présente et lointaine à la fois,
étrange et familière, mais qui nous serait contemporaine. Une
Bohème qui devient Mimi, prenant le nom de son personnage
principal, tournant autour du mystère qu’elle recèle. » (Bastien
Gallet)
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique : Frédéric Verrières Livret : Bastien Gallet
Direction musicale : Jean Deroyer
Chef de chœur, chef de chant : Jean-Yves Aizic
Mise en scène : Guillaume Vincent Assistante à la mise en scène : Tali Serruya
Scénographie : James Brandily Lumières : Sébastien Michaud Costumes : Fanny Brouste Conseil gestuel : Daniel Larrieu
Réalisation informatique musicale : Ircam – Robin Meier
Collaboration artistique : Marion Stoufflet
Camélia Jordana, chanteuse
Pauline Courtin et Judith Fa, sopranos
Christophe Gay, baryton
Christian Helmer, baryton-basse
Caroline Rose, chanteuse
Ensemble musical : Ensemble Court-circuit Jérémie Fèvre ou Marion Ralincourt, flûte / Pierre Dutrieu ou
Sylvain Roussel, clarinette / Laurent Bômont ou Jean-Philippe
Wolmann, trompette / Alain Rigollet, trombone / Benoît Poly,
percussions / Jean-Marie Cottet, piano / Guillaume Antonini
ou Alexandra Greffin-Klein, violon / Thomas Bouzy ou Élodie
Laurent, alto / Pablo Tognan ou Julien Decoin, violoncelle
Jérémy Bruyère, contrebasse
—
Création : 14 novembre 2014,
Théâtre de Cornouailles, Quimper
—
Contact diffusion : Marko Rankov
[email protected] / 01 46 07 35 58
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Opéra de quatre notes
Production Prima Donna
1h / tout public
4 chanteurs et 1 musicien
≥Prix de cession indicatif : 7 700 € (hors frais annexes)
Tom Johnson a composé cette œuvre parodique avec quatre notes
combinées de façon systématique, mélodique et méthodique.
Se moquant joyeusement des conventions de l’opéra traditionnel,
les chanteurs enchaînent airs, duos, trios et quatuors dans une
dynamique joyeuse et colorée.
Le livret, également écrit par le compositeur, est inspiré d’une
observation implacable du monde de l’opéra : les chanteurs y
expliquent ce qu’ils font ou ce qu’ils vont faire, ce qu’ils pensent
de leur rôle ou de leur partition, de leurs partenaires ou du temps
qui passe, avec férocité et humour.
© Tom Johnson
—
Musique et livret : Tom Johnson
Mise en scène : Corinne et Gilles Benizio
Anne Marchand, soprano Eva Grüber, mezzo
Christophe Crapez, ténor Paul-Alexandre Dubois, basse Nicolas Ducloux, piano Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Création : 3 novembre 2015,
Comédie de Picardie, Amiens
—
Contact diffusion : Claire Ballot
[email protected] / 06 69 57 78 83
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Poussière
Production C.R.E.A. Association
1h30 / tout public et jeune public à partir de 14 ans
3 chanteurs, 3 comédiens et 4 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 11 500 € + 3 000 € (frais annexes)
© André Serre-Milan
Wanda est une jeune femme, fille d’un ouvrier immigré, Kuba.
Un jour, elle décide de ne plus sortir de chez elle et s’enferme
dans son appartement. La seule intrusion extérieure est son père,
qui vit avec elle et rentre le soir pour manger et dormir. Plus de
nouvelles d’Idriss, son amant, depuis qu’elle a décidé de vivre
recluse. Cette non-action de ne plus sortir, cette absence d’une
poussière discrète, est aussi un libre choix. Elle sera vite repérée par
le voisinage comme une « différence comportementale » difficile
à comprendre et à accepter. Wanda devient involontairement et
rapidement l’épicentre des préoccupations du voisinage, l’objet
et la projection de tous les fantasmes inhérents à la notion de
différence lorsqu’elle est mal comprise. Elle se transforme malgré
elle en symbole.
Jusqu’à la visite d’un ministre qu’elle refuse de recevoir, et au
rejet violent du miroir possible que son choix libre procure, elle
est une intruse dans son propre appartement et devient l‘objet
d’une agression collective.
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique, direction musicale, chef de chant : André Serre-Milan
Livret : Olivier Cohen
Mise en scène : Urszula Mikos
Ensemble instrumental : Quatuor Tana
Distribution : en cours
—
Création : novembre 2015,
Fabrique MC 11 Montreuil
—
Contact diffusion : Samuel Gonzalez
[email protected] / 06 17 61 60 90
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Sefarad’s
Production Operact
1h20 (judeo-espagnol, hébreu, arabe et araméen non sous-titrés) / tout public
1 chanteuse et 5 musiciens
≥Prix de cession indicatif : 9 000 € (hors frais annexes)
© Cyril Guir
Sefarad’s est un spectacle-installation associant mélodies
anciennes, écriture musicale d’aujourd’hui et dispositif scénique
inspiré des arts contemporains.
Imaginé et interprété par la soprano Gaëlle Méchaly et
l’Ensemble Variances, le spectacle présente des chants féminins
de la naissance à la mort : romances, prières et berceuses
traditionnellement chantés par la femme séfarade sont revisitées
par le compositeur Thierry Pecou, qui en offre une véritable
création musicale.
Grâce à un dispositif scénique et à une mise en scène plaçant
le public comme témoin privilégié, le metteur en scène Stephan
Grögler propose une expérience d’écoute nouvelle pour un large
public.
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique : chants et musiques séfarades revisités par Thierry Pécou Livret : sur une idée de Gaëlle Méchaly
Direction musicale : Thierry Pécou
Mise en scène, scénographie et lumières : Stephan Grögler Réalisation lumière : Cyril Mulon Costumes : Roy Krejberg Gaëlle Méchaly, soprano
Ensemble musical : Ensemble Variances Anne Cartel, flûte
Carjez Gerretsen, clarinette
Laurene Durantel, contrebasse
Thierry Pécou, piano
Karim Touré, percussions
—
Création : 21 septembre 2014,
Arsenal, Metz
—
Contact diffusion : Laurence Dune
[email protected] / 06 08 07 41 92
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Sorcières
Production Compagnie Opéra.3 1h (français et italien non sous-titré) / tout public
Version de 45 minutes pour jeune public / à partir de 6 ans
2 chanteurs, 2 musiciens et 1 marionnettiste Prix de cession indicatif : 3000 € (hors frais annexes)
≥
© compagnie opéra.3
Histoires de femmes, Sorcières est un ensemble de témoignages
qui racontent une seule et même femme, cette sorcière primitive
qui porte en elle toutes les autres : la guérisseuse et la mondaine,
la devineresse et la prédatrice, la magicienne et le monstre, in
fine, celle qui interroge les limites pour tenter de s’en affranchir.
La voix est devenue lyrique, virtuose, hors norme ; elle n’a cessé
de repousser ses propres limites pour s’épanouir hors d’un cadre
imposé. C’est en réarrangeant le patrimoine lyrique à travers
Violetta, Lucia, Didon ou Cléopâtre que sera chantée la Femme,
afin de saisir son rapport universel au monde.
À la lisière des conventions, par choix ou par contrainte, dans
l’opéra ou les contes, la Sorcière incarne le refus des schémas
qui enferment.
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique : extraits de Verdi, Puccini, Mozart, Donizetti…
Livret (adaptation et montage de textes) et mise en scène :
Édouard Signolet et Jeanne Debost
Direction musicale et arrangements :
Mélie Fraisse et Rémy Poulakis
Lumières : Dan Félice
Costumes : Élise Guillou
Kate Combault, soprano Rémy Poulakis, ténor, accordéon et claviers
Mélie Fraisse, électronique Isabelle Monier Esquis, marionnettiste
—
Création : 21 mai 2015,
La Barbacane, Beynes
—
Contact diffusion : Emmanuelle Soler
[email protected] / 06 95 29 49 85
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
La Verbena, rêve de carnaval
Production Les Hystériades
1h30 sans entracte / tout public
6 chanteurs et 4 musiciens ≥Prix de cession : 14 500 € (hors frais annexes)
© Luz Moreno
La Verbena de la Paloma est une zarzuela, genre qui comprend
un répertoire de plus de 20 000 œuvres ; elle connaît un succès
populaire dans le monde hispanophone depuis plus de 100 ans.
À l’occasion de la fête de la Verbena, deux amoureux se déchirent.
La jeune fille, Susana, s’amuse à rendre jaloux son fiancé Julian
en ayant une liaison avec un homme mûr, Hilarion, pharmacien,
en même temps que sa sœur Casta. Très malheureux, Julian
veut tuer sa fiancée. Il est désarmé par Rita, sa marraine, qui lui
conseille d’oublier Susana...
La Verbena de la Paloma s’arrête au seuil de la fête de la Verbena,
au centre de l’œuvre ; l’idée de recréer une fête s’impose.
Thierry Pécou compose une suite qui clôt la pièce sur un texte de
Christine Mananzar : l’histoire des amants évolue et la situation
politique y est exposée.
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique : Tomas Breton (œuvre originale de 1894) et
Thierry Pécou (création de 2013)
Transcription musicale (œuvre originale) : Thibault Perrine
Livret original : Ricardo Lope de Vega
Adaptation, texte (création) et mise en scène : Christine Mananzar
Direction musicale : Thierry Pécou
Chorégraphie et danse flamenca : Catherine Lopez
Scénographie : Luz Moreno, sur une idée de Roberto Platé
Costumes : Luz Moreno et Karin Wehner
Chanteurs : Irina de Baghy, Mayuko Karasawa, Sébastien
Lemoine, Stéphane Malbec-Sénéchal, Jean-Louis Melet et
Amélie Robins
Ensemble musical : Ensemble Variances
Carjez Gerretzen, clarinette
Sophie Partouche, piano
Laurene Durantel, contrebasse
Karim Touré, percussions
—
Création : 7 décembre 2013,
Opéra de Reims
—
Contact diffusion : Christine Mananzar
[email protected] / 06 08 69 00 11
Spectacle soutenu en diffusion
sur la saison 2015/2016
opéra
Yumé, au carrefour des songes
Ensemble Polychronies
Drame lyrique et musical franco-japonais inspiré de Matsukazé (pièce de théâtre nô et bunraku japonais).
1h15 (français sous-titré)
1 chanteur, 2 danseuses et 5 musiciens
≥Prix de cession : 15 000 € (hors frais annexes)
© DR
Ne disons pas nô trop vite. Laissons flotter nos esprits quelque
part entre France et Japon, entre les 9e et 21e siècles, aux confins
du théâtre, de la danse, des marionnettes, de la musique, du
chant et des arts plastiques. Et si, dans Yumé, le théâtre nô n’est
jamais bien loin, c’est que l’équipe artistique franco-japonaise
a puisé son inspiration dans l’œuvre de Kan’ami - acteur,
dramaturge et créateur du nô au 14e siècle - qui a donné ses
lettres de noblesse à une histoire d’amour mythique, située au
9e siècle dans un Japon nimbé de mystère. Immersion dans
la poésie de Yumé comme dans un haïku, finement ciselé et
puissamment évocateur...
Yumé, qui signifie « le songe », agite des passions amoureuses
vouées à l’échec, celles de Matsukazé et Murasamé, de pauvres
filles de pêcheur follement éprises de Yukihira, prince un temps
exilé sur leur île avant de les délaisser ; désespérant de leur
abandon, elles se sont laissé emporter par les flots mais leurs
âmes se réfugient dans la silhouette d’un pin dominant la grève.
Quand Matsukazé croit voir le pin se confondre avec l’être aimé,
elle se lance dans une danse délirante.
Intervention d’Arcadi Île-de-France
Arcadi Île-de-France prend en charge un pourcentage du prix de
cession du spectacle, permettant la réduction de son coût d’achat.
L’apport est versé aux compagnies. Ce pourcentage se situe entre
20% et 45% du prix de cession. Le montant de l’apport est défini en
fonction du coût du spectacle, de la cohérence de son exploitation en
Île-de-France et de l’engagement du lieu d’accueil partenaire (nombre
de dates de représentation, types de structure, territoire, etc.).
Arcadi Île-de-France soutient également les actions artistiques menées
en lien avec les représentations.
Contacts :
Service opéra : [email protected]
• Maëlle Rousse : [email protected] / 01 55 79 92 75
• Sophie Rouyer-Jakob : [email protected] /
01 55 79 97 61
≥ Retrouvez tous les projets soutenus sur
www.arcadi.fr
—
Musique : Kazuko Narita
Livret : Jacques Keriguy
Mise en scène : Yoshi Oïda
Direction musicale : Florent Fabre
Scénographie : Tom Schenk
Lumières : Lutz Deppe
Costumes : Richard Hudson
Dominique Visse, contre-ténor et baryton
Kaori Ito, chorégraphie et danse
Mitsuka Yoshida, marionnette et otome-bunraku
Eriko Ogata, assistante marionnettiste et otome-bunraku
Ensemble musical : Ensemble Polychronies
Bernard Boellinger et Florent Fabre, percussions Jean-Marc Boissière, flûtes Sylvain Cinquini, guitare Jean-Philippe Martignoni, violoncelle —
Création : 3 octobre 2014,
Maison de la culture du Japon de Paris
—
Contact diffusion : Laurence Dune
[email protected] / 06 08 07 41 92

Documents pareils