Dosage DRI® des barbituriques - Fisher Scientific

Commentaires

Transcription

Dosage DRI® des barbituriques - Fisher Scientific
Dosage DRI® des barbituriques
Pour usage diagnostique in vitro
10015648 (3 kits de 18 mL)
0225 (kit de 100 mL)
0226 (kit de 500 mL)
Usage prévu
Le dosage DRI des barbituriques de est prévu pour la détermination qualitative et semiquantitative des barbituriques dans les urines humaines.
Il fournit uniquement un résultat d'analyse préliminaire. Une autre méthode chimique plus
spécifique doit être employée pour obtenir un résultat d'analyse confirmé. La chromatographie
en phase gazeuse/spectrométrie de masse (GC/MS) représente la méthode de confirmation
privilégiée.1-2 Adopter un point de vue clinique et émettre un jugement professionnel pour
tout résultat d'analyse de toxicomanie, notamment lorsque les résultats préliminaires sont
positifs.
Résumé et explication du test
Les toxicomanes peuvent abuser de plusieurs types de barbituriques, comme le sécobarbital
qui agit sur le court terme, et le phénobarbital, qui agit sur le long terme, par ingestion orale
et/ou par injection intraveineuse et/ou intramusculaire. L'abus sur le long terme peut entraîner
une détérioration respiratoire ou, dans plusieurs cas, un coma. Lorsqu'ils sont ingérés, les
barbituriques sont rapidement métabolisés et excrétés dans les urines, rendant ainsi possible
la détection d'un usage récent par immunodosage.
Le dosage DRI® des barbituriques est un dosage immunoenzymatique homogène 3 utilisant
des réactifs liquides prêts à l'emploi. Il emploie des anticorps monoclonaux qui détectent les
barbituriques dans les urines. Ce dosage repose sur la compétition d'une drogue marquée
à l'enzyme glucose-6-phosphate déshydrogénase (G6PDH) et la drogue présente dans
l'échantillon d'urine pour une quantité définie de sites de fixation de l'anticorps spécifique.
En l'absence de drogue dans l'échantillon, l'anticorps spécifique se lie à la drogue marquée à
la G6PDH et l'activité enzymatique est inhibée. Ce phénomène est à l'origine d'un lien entre la
concentration médicamenteuse dans les urines et l'activité enzymatique. L'activité de l'enzyme
G6PDH est déterminée par spectrophotométrie à 340 nm, en mesurant sa capacité à convertir
la nicotinamide adénine dinucléotide (NAD) en NADH.
Réactifs
Réactif à base d'anticorps/substrat.
Contient un anticorps monoclonal anti-barbituriques, du glucose-6-phosphate (G6P) et de la
nicotinamide adénine dinucléotide (NAD) dans un tampon Tris contenant de l'azoture de sodium
comme conservateur.
Réactif à base de conjugué enzymatique.
Contient des barbituriques marqués par de la glucose-6-phosphate déshydrogénase (G6PDH)
dans un tampon Tris contenant de l'azoture de sodium comme conservateur.
Matériels supplémentaires requis (vendus séparément) :
1664 1388 1588 1589 1591 1592 1594 1595 1597 1598 Description du kit
Étalon négatif DRI, 10 mL
Étalon négatif DRI, 25 mL
Étalon pléiotrope DRI 1, 10 mL
Étalon pléiotrope DRI 1, 25 mL
Étalon pléiotrope DRI 2, 10 mL
Étalon pléiotrope DRI 2, 25 mL
Étalon pléiotrope DRI 3, 10 mL
Étalon pléiotrope DRI 3, 25 mL
Étalon pléiotrope DRI 4, 10 mL
Étalon pléiotrope DRI 4, 25 mL
DOAT-4
DOAT-5
MAS®DOA Total - Niveau 4
MAS®DOA Total - Niveau 5
Précautions et avertissements
Ce test est réservé à un usage diagnostic in vitro uniquement. Les réactifs sont nocifs en cas
d'ingestion.
Les réactifs utilisés dans les composants du dosage contiennent ≤0,09 % d'azoture de sodium.
Éviter tout contact avec la peau et les membranes muqueuses. Rincer les zones touchées
abondamment à l'eau. Consulter immédiatement un médecin en cas de contact avec les
yeux ou suite à une ingestion. L'azoture de sodium peut réagir avec le plomb ou le cuivre des
canalisations pour former des azides métalliques potentiellement explosifs. Lors de l'élimination
de ces réactifs, toujours rincer avec de grands volumes d'eau pour éviter l'accumulation
d'azoture. Nettoyer les surfaces métalliques exposées à l'hydroxyde de sodium à 10 %.
Ne pas utiliser les réactifs au-delà de leur date d’expiration.
Préparation et conservation des réactifs
Les réactifs sont prêts à l'emploi. Aucune préparation n'est requise. Lorsqu'ils sont conservés
entre 2 et 8 °C, tous les composants du dosage sont stables jusqu'à la date d'expiration
indiquée sur l'étiquette.
Prélèvement et manipulation des échantillons
Prélever les échantillons d'urine dans des récipients en plastique ou en verre. Il est recommandé
de tester des échantillons d'urine frais.
Le Mandatory Guidelines for Federal Workplace Drug Testing Programs: Final Guidelines (Guide
pour les programmes de dépistage obligatoire des drogues dans les services Fédéraux : Guide
final) recommande de placer les échantillons n'ayant pas subi de test initial dans les 7 jours
suivant réception au laboratoire dans des réfrigérateurs sécurisés.
Les échantillons ayant un pH compris entre 3 et 11 peuvent être testés avec ce dosage.
Il convient d'éviter d'introduire des débris grossiers dans les échantillons pipetés et il est
recommandé de centrifuger les échantillons très troubles avant analyse. L'adultération de
l'échantillon d'urine peut provoquer un résultat erroné. L'adultération de l'échantillon d'urine
peut produire un résultat erroné. Si une adultération est soupçonnée, se munir d'un autre
échantillon et transmettre les deux échantillons au laboratoire pour analyse.
Manipuler tous les échantillons d'urine comme des substances potentiellement infectieuses.
Procédure de dosage
Les analyseurs en mesure de maintenir une température constante, pipeter des échantillons,
mélanger des réactifs, mesurer des taux enzymatiques à 340 nm et prévoir la réaction avec
précision peuvent être utilisés pour effectuer ce dosage.
Avant de procéder au dosage, consulter les instructions applicables à l'application de chaque
analyseur concernant les paramètres de chimie clinique.
Contrôle qualité et étalonnage
Analyse qualitative
Pour l'analyse qualitative des échantillons, utiliser l'étalon de 200 ng/mL comme seuil. L'étalon
d'urines pléiotrope DRI 2, qui contient 200 ng/mL de sécobarbital, est utilisé comme seuil de
référence pour distinguer les échantillons "positifs" des échantillons "négatifs". Pour certains
usages, l'étalon seuil utilisé était 300 ng/mL.
Analyse semi-quantitative
L'utilisation des tous les calibreurs est recommandée pour l'analyse semi-quantitative.
Les bonnes pratiques de laboratoire suggèrent d'utiliser des échantillons de contrôle pour
garantir des performances de dosage correctes. Utiliser des contrôles proches de l'étalon
seuil pour valider l'étalonnage. Les résultats de contrôle doivent être compris dans des limites
établies déterminées par votre laboratoire. S'ils sont hors gamme, les résultats du dosage ne
sont pas valides. Toutes les exigences propres aux contrôles de qualité doivent être appliquées
conformément aux règlements locaux, régionaux et/ou nationaux ou aux exigences d’agrément.
Résultats et valeurs attendues
Résultats de l'analyse qualitative
Un échantillon présentant un changement dont la valeur d'absorbance (∆A) est égale ou
supérieure à la valeur obtenue avec l'étalon seuil est considéré comme positif. Un échantillon
présentant un changement dont la valeur d'absorbance (∆A) est inférieure à la valeur obtenue
avec l'étalon seuil est considéré comme négatif.
Résultats de l'analyse semi-quantitative
Il est possible d'obtenir une estimation approximative de la concentration de drogue dans
les échantillons en traçant une courbe standard avec tous les étalons, puis en quantifiant les
échantillons hors de cette courbe.
Limites
1. Un résultat positif à ce dosage indique seulement la présence de barbituriques ; il n'est
pas nécessairement corrélé à l'ampleur des effets physiologiques et psychologiques.
2. Un résultat positif à ce dosage doit être confirmé par une autre méthode nonimmunologique (GC, TLC ou GC/MS, par exemple).
3. Le test est conçu pour être utilisé avec de l'urine humaine uniquement.
4. Il est possible que d'autres substances et/ou facteurs (par ex. techniques ou de
procédure) non répertoriés dans le tableau de spécificité interfèrent avec le test et
faussent le résultat.
Caractéristiques de performance types
Les données de performance déduites des résultats obtenus sur l'analyseur Hitachi 717 sont
présentées ci-dessous.4 Les résultats obtenus dans le laboratoire peuvent diverger.
Les composés répertoriés dans le tableau ci-dessous ont produit un résultat négatif par rapport
à celui de l'étalon seuil.
Précision
L'étalon négatif, l'étalon de 200 ng/mL, l'étalon de 1 000 ng/mL, les contrôles 1 et 2 ont été dosés
et les résultats suivants ont été obtenus :
Composant
Qualitatif
Intra-séries (n=20)
Étalon
Inter-séries (n=17)
Concentrations testées (ng/mL)
Acide acétylsalicylique
1 000
Benzoylecgonine
1 000
Caféine
100
Codéine
1 000
d-amphétamine
1 000
Moyenne + ET
(mA/min)
% CV
Moyenne + ET
(mA/min)
% CV
0
147 ± 1,4
0,9
147 ± 0,7
0,5
200
239 ± 1,2
0,5
235 ± 0,8
0,3
Mépéridine
1 000
1 000
340 ± 2,1
0,6
332 ± 1,5
0,5
Méthadone
1 000
Méthaqualone
1 000
Morphine
1 000
Hydroxyphénytoïne (HPPH)
Analyse semi-quantitative
Intra-séries (n=20)
Contrôle
Moyenne ± ET
(ng/mL)
% CV
Oxazépam
Inter-séries (n=17)
Moyenne ± ET
(ng/mL)
% CV
Contrôle 1
157 ± 1,4
0,9
161 ± 2,2
1,4
Contrôle 2
264 ± 1,2
0,8
264 ± 3,3
1,3
500
Paracétamol
1 000
Phéncyclidine
1 000
Phénytoïne (DPH)
Propoxyphène
Sensibilité
La sensibilité, qui se définit comme la plus faible concentration pouvant se distinguer de
l'étalon d'urine négatif, avec un intervalle de confiance à 95 %, est de 25 ng/mL sur l'analyseur
Hitachi 717.
500
500
1 000
Références
1. Urine Testing for Drugs of Abuse. National Institute on Drug Abuse (NIDA) Research
Monograph 73, 1986.
2. Mandatory Guidelines for Federal Workplace Drug Testing Program. National Institute
on Drug Abuse. Federal Register Vol. 53, No 69, pp 11970 (1988).
3. Rubenstein KE, Schneider RS, and EF Ullman: Homogeneous enzyme immunoassay:
a new immunochemical technique. Biochem Biophys Res Commun 47:846-851 (1972).
4. Data on file at Microgenics, a part of Thermo Fisher Scientific.
Exactitude
Cent-quatre échantillons d'urines cliniques ont été testés avec un dosage EIA disponible dans
le commerce et le dosage DRI des barbituriques. La concordance entre les deux méthodes a
atteint 100 %. Soixante-dix-huit échantillons étaient positifs et vingt-et-un étaient négatifs dans
les deux dosages. En outre, les soixante-dix-huit échantillons positifs ont été confirmés positifs
par la méthode GC/MS.
Spécificité
Diverses substances potentiellement interférentes ont été testées en termes de réactivité
croisée avec le dosage. Les composants répertoriés dans le tableau ci-dessous ont produit un
résultat approximativement équivalent à celui de l'étalon seuil.
Composant
Concentrations testées (ng/mL)
Alphénal
250
Amobarbital
200
Aprobarbital
Barbital
200
1 500
Butabarbital
250
Butalbital
300
Butéthal
300
Diallybarbital
600
Pentobarbital
500
Phénobarbital
600
Sécobarbital
200
Talbutal
Thiopental
60
600
Microgenics Corporation
46360 Fremont Blvd.
Fremont, CA 94538-6406 États-Unis
Service après-vente et
assistance technique aux États-Unis :
1-800-232-3342
Thermo Fisher Scientific Oy
Ratastie 2, P.O. Box 100
01621 Vantaa, Finland
Tel: +358-9-329100
Fax: +358-9-32910300
Pour obtenir les dernières notices à jour, consulter le site :
www.thermoscientific.com/diagnostics
Autres pays :
Veuillez contacter votre représentant Thermo Fisher Scientific.
0353-5_FR
2012 05
2

Documents pareils

Dosage des cannabinoïdes DRI - Fisher Scientific

Dosage des cannabinoïdes DRI - Fisher Scientific ∆9-THC (l'acide 11-nor-∆9-THC-9-carboxylique) peut être détecté dans le plasma, les fèces et l'urine quelques heures après l'exposition.3 L'inhalation passive de fumée de marijuana peut entraîner u...

Plus en détail