Douleur inflammatoire : douleur dans la polyarthrite rhumatoïde

Commentaires

Transcription

Douleur inflammatoire : douleur dans la polyarthrite rhumatoïde
• FACT SHEET No. 10
Douleur inflammatoire : douleur dans la polyarthrite
rhumatoïde
Yvonne Lee, MD, MMSc
Une douleur inflammatoire articulaire apparait quand une cascade de cytokines inflammatoires est
activée et sensibilise les terminaisons nerveuses périphériques. Une douleur inflammatoire
articulaire apparait dans plusieurs pathologies. La plus fréquente est la polyarthrite rhumatoïde (PR),
une maladie inflammatoire systémique caractérisée par une douleur et un oedème dans les petites
articulations des mains et des pieds.
Physiopathologie
•
•
•
•
•
les cytokines pro-inflammatoires recrutent les cellules de la synovie entourant l’articulation.
les prostaglandines et la bradykinine de la synovie activent directement les terminaisons
nerveuses
les cytokines, chemokines, et facteurs de croissance sensibilisent les terminaisons nerveuses
périphériques
Le glutamate, un neurotransmetteur excitateur impliqué dans la signalisation de la douleur,
agit sur des récepteurs dans l’articulation et peut ainsi propager la cascade inflammatoire.
En plus de la douleur causée directement par l’inflammation, des anomalies dans les
mécanismes régulateurs au niveau du système nerveux central peuvent aussi conduire à une
exacerbation de la douleur chez des personnes présentant une PR et d’autres pathologies
inflammatoires systémiques.
__________________________________________________________________________________________
© Droit d'auteur 2016 Association internationale pour l' étude de la douleur.
Tous les droits sont réservés.
IASP rassemble des scientifiques, des cliniciens, fournisseurs de soins de santé et les décideurs pour stimuler
et soutenir l'étude de la douleur et de transformer ces connaissances en vue d'améliorer soulagement de la
douleur dans le monde entier.
Diagnostic
Selon les critères de classification de l’American College of Rheumatology/European League Against
Rheumatism RA, le diagnostic définitif de PR requiert une inflammation synoviale dans au moins 1
articulation, sans autre diagnostic qui explique mieux la synovite, et un score ≥ 6 basé sur :
• le nombre d’articulations impliquées
• la présence de facteur rhumatoïde ou anticorps anti-protéine citrulliné cyclique
• une élévation de la vitesse de sédimentation ou de la protéine C réactive
• la durée des symptômes
Ces critères sont des critères de classification, construits pour l’inclusion dans des études de
recherche, mais ils peuvent être utilisés comme guide au diagnostic de la PR. En pratique clinique,
les patients qui ne présentent pas ces critères peuvent toujours être diagnostiqués avec une PR, en
fonction d’un scénario clinique spécifique.
Prise en charge
La prise en charge de la douleur dans la PR devrait s’attaquer directement au traitement de
l’inflammation, tout comme à la douleur elle-même. Les approches devraient inclure des méthodes
pharmacologiques et non-pharmacologiques.
• le méthotrexate, disease modifying antirheumatic drug (DMARD), est le traitement de
première ligne pour la PR.
• Les inhibiteurs du facteur de nécrose des tumeurs alpha et autres DMARDs biologiques sont
ajoutés quand les patients continuent d’avoir une activité de la maladie inflammatoire
malgré le traitement par DMARDs synthétiques.
• Le paracétamol et les AINS sont recommandés pour le traitement de la douleur persistante
et la douleur associée aux poussées de PR. Une association de paracétamol et d’AINS peut
être étudiée si la douleur n’est pas soulagée avec l’un ou l’autre des médicaments.
• Certains experts suggèrent des antidépresseurs tricycliques ou neuromodulateurs comme
traitement adjuvant pour la douleur, dirigés vers des mécanismes centraux de la douleur.
Toutefois, les données en faveur de ces recommandations sont rares.
• Si la douleur continue malgré le traitement par d’autres médicaments, des opioïdes faibles
peut être étudiés mais devraient seulement être utilisés pour des durées les plus courtes
possibles.
• Lors du choix des médicaments pour traiter la douleur dans la PR, les comorbidités (e.g.,
cardiovasculaire, gastrointestinale, rénale) et les médicaments associés qui peuvent
augmenter le risque d’effets secondaires indésirables devraient être étudiés.
__________________________________________________________________________________________
© Droit d'auteur 2016 Association internationale pour l' étude de la douleur.
Tous les droits sont réservés.
IASP rassemble des scientifiques, des cliniciens, fournisseurs de soins de santé et les décideurs pour stimuler
et soutenir l'étude de la douleur et de transformer ces connaissances en vue d'améliorer soulagement de la
douleur dans le monde entier.
•
Les interventions psychosociales (e.g., thérapie cognitive et comportementale) et les
exercices aérobies peuvent fournir des bénéfices additionnels pour diminuer la douleur.
Autres pathologies articulaires inflammatoires
Une douleur inflammatoire articulaire peut être un symptôme d’une autre pathologie, dont :
•
•
•
•
arthropathies micro-cristallines: les arthropathies micro-cristallines les plus fréquentes sont
la goutte et la pseudo-goutte. Les accès aigus de goutte sont causés par une réponse
inflammatoire liée aux cristaux d’urate monosodique. La pseudo-goutte est associée à la
réponse inflammatoire aux cristaux de pyrophosphates de calcium.
Les spondylarthropathies séronégatives: ce groupe de pathologies comprend la
spondylarthrite ankylosante, les arthrites inflammatoires associées aux maladies coliques
inflammatoires, l‘arthrite psoriasique, et l’arthrite réactive. Elles sont caractérisées par une
douleur dorsale inflammatoire en plus d’une arthrite périphérique.
Les maladies rhumatismales systémiques: lupus érythémateux systémique, syndrome de
Sjögren, connectivites, et dermatomyosites peuvent se manifester par des douleurs
articulaires. Ces maladies peuvent être distinguées de la PR par la présence de symptômes
spécifiques (e.g., éruption cutanée, yeux secs, bouche sèche, ou faiblesse musculaire).
Les polyarthrites virales: les causes fréquentes de polyarthrites virales comprennent le
parvovirus B19, l’hépatite, l’entérovirus, le virus Epstein-Barr, et la rubéole. La douleur
inflammatoire articulaire associée aux infections virales est habituellement auto limitée,
durant quelques jours à quelques semaines.
References
1. Aletaha D, Neogi T, Silman AJ, Funovits J, Felson DT, Bingham CO 3rd, Birnbaum NS, Burmester GR,
2.
3.
4.
5.
6.
Bykerk VP, Cohen MD et al. 2010 Rheumatoid arthritis classification criteria: an American College of
Rheumatology/European League Against Rheumatism collaborative initiative. Arthritis Rheum. 2010;
62:2569-81.
Bonnet CS, Williams AS, Gilbert SJ, Harvey AK, Evans BA, Mason DJ. AMPA/kainite glutamate
receptors contribute to inflammation, degeneration and pain related behavior in inflammatory stages
of arthritis. Ann Rheum Dis. 2015; 74:242-51.
Colebatch AN, Marks JL, van der Heijde DM, Edwards CJ. Safety of nonsteroidal antiinflammatory
drugs and/or paracetamol in people receiving methotrexate for inflammatory arthritis: a Cochrane
systematic review. J Rheumatol Suppl. 2012; 90:62-73.
Crofford L. Use of NSAIDs in treating patients with arthritis. Arthritis Res Ther. 2013; 15 Suppl3:S2.
Lee YC, Lu B, Edwards RR, Wasan AD, Nassikas NJ, Clauw DJ, Solomon DH, Karlson EW. The role of
sleep problems in central pain process in rheumatoid arthritis. Arthritis Rheum. 2013; 65:59-68.
Lopez-Olivio MA, Siddhanamatha HR, Shea B, Tugwell P, Wells GA, Suarez-Almazor ME. Methotrexate
for treating rheumatoid arthritis. Cochrane Database Syst Rev. 2014; 6:CD000957.
__________________________________________________________________________________________
© Droit d'auteur 2016 Association internationale pour l' étude de la douleur.
Tous les droits sont réservés.
IASP rassemble des scientifiques, des cliniciens, fournisseurs de soins de santé et les décideurs pour stimuler
et soutenir l'étude de la douleur et de transformer ces connaissances en vue d'améliorer soulagement de la
douleur dans le monde entier.
7. Marks JL, van der Heijde DM, Colebatch AN, Buchbinder R, Edwards CJ. Pain pharmacotherapy in
patients with inflammatory arthritis and concurrent cardiovascular or renal disease: a Cochrane
systematic review. J Rheumatol Suppl. 2012; 90:81-4.
8. Radner H, Ramiro S, van der Heijde DM, Landewe R, Buchbinder R, Aletaha D. How do gastrointestinal
or liver comorbidities influence the choice of pain treatment in inflammatory arthritis? A Cochrane
systematic review. J Rheumatol Suppl. 2012; 90:74-80.
9. Walsh DA and McWilliams DF. Mechanisms, impact and management of pain in rheumatoid arthritis.
Nat Rev Rheumatol. 2014; 10:581-92.
10. Whittle SL, Colebatch AN, Buchbinder R, Edwards CJ, Adams K, Englbrecht M, Hazlewood G, Marks JL,
Radner H, Ramiro S et al. Multinational evidence-based recommendations for pain management by
pharmacotherapy in inflammatory arthritis: integrating systemic literature research and expert
opinion of a broad panel of rheumatologists in the 3e Initiative. Rheumatol 2012; 51: 1416-25.
A propos de l' Association internationale pour l' étude de la
douleur ®
IASP est le premier forum professionnel pour la science , la pratique et
l'éducation dans le domaine de la douleur . L'adhésion est ouverte à
tous les professionnels impliqués dans la recherche , le diagnostic ou le
traitement de la douleur . IASP a plus de 7000 membres dans 133 pays ,
90 sections nationales et 20 groupes d'intérêts spéciaux .
Planifiez vos collègues à se joindre au 16e Congrès mondial sur la
douleur, 26-30 Septembre , 2016, à Yokohama, au Japon.
Dans le cadre de l' Année mondiale contre la douleur dans les articulations, IASP propose une série
de 20 fiches d'information qui couvrent des sujets spécifiques liés à des douleurs articulaires. Ces
documents ont été traduits en plusieurs langues et sont disponibles pour téléchargement gratuit.
Visitez www.iasp-pain.org/globalyear pour plus d'informations.
__________________________________________________________________________________________
© Droit d'auteur 2016 Association internationale pour l' étude de la douleur.
Tous les droits sont réservés.
IASP rassemble des scientifiques, des cliniciens, fournisseurs de soins de santé et les décideurs pour stimuler
et soutenir l'étude de la douleur et de transformer ces connaissances en vue d'améliorer soulagement de la
douleur dans le monde entier.

Documents pareils

Joint Pain in Childhood

Joint Pain in Childhood des variants de développement, dont l’hypermobilité et les douleurs bénignes nocturnes des membres de l’enfance (autrefois connues sous le nom de « douleurs de croissance »). Des périodes prolongée...

Plus en détail

Nerfs, champs récepteurs, sensibilisation

Nerfs, champs récepteurs, sensibilisation Les maladies articulaires sont des sources importantes de douleurs aiguë et chronique. Les causes les plus fréquentes sont l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, la goutte, et d’autres formes d’ar...

Plus en détail