BOO FZ HE IM - Les gardiens du Rhin

Commentaires

Transcription

BOO FZ HE IM - Les gardiens du Rhin
U n peu d’histoire…
Le Rhin représentant longtemps un obstacle infranchissable pour une
armée, sa défense était moins développée que celle de la partie nord de
l’Alsace, où l’on trouve des forts. Le fleuve fut tout de même au cœur de
la bataille du 15 juin 1940, considérée comme une bataille de prestige,
plus connue sous le nom de la grande offensive amphibie de juin 1940.
Rhinau était l’aile droite de la bataille, or peu avant celle-ci, l’infanterie
fut retirée pour aller sur la frontière belge et les Vosges.
A ccès :
TANT
IMPOR
pe
une lam r
z
ye
vo
Pré
visite
he pour
c
s!
o
p
e
d
asemate
ur de s c
l’intérie
En voiture, par la D1083 (anciennement RN83),
prendre la sortie Benfeld, puis Rhinau ; à Boofzheim, prendre direction
Obenheim. Le départ se situe au n°26 de la route de Strasbourg.
P our en savoir plus :
• Roger BRUGE, Offensive sur le Rhin, 1977
• Bulletins paroissial et municipal de Rhinau
• Jean-Bernard WAHL, La ligne Maginot en Alsace, 2001
• Archives municipales des Communes concernées par les combats
• Denkschrift, récit d’archives, Deutscher Frontkämpferverband
A utres sites à voir à proximité :
L’attaque allemande avait débuté à 10 heures. En raison des bancs de
sable, les Allemands utilisaient des canots pneumatiques pour traverser
le Rhin. 120 d’entre eux sont morts (par noyade ou par balle) avant
que le premier ait pu mettre un pied sur la rive. Après avoir neutralisé
des blockhaus de berge, les Allemands s’étaient infiltrés dans la forêt
du Rhin. À 11 heures, ils étaient arrivés devant la ligne principale de
défense. À la fin de la journée, ils tenaient déjà une zone importante.
Le terme de casemate englobe ce que l’on appelle aussi des bunkers
ou blockhaus (a priori isolé et de petite dimension). La casemate est
dite passive, lorsqu’elle ne peut servir que de caserne, ses ouvertures
n’ayant aucune action dans la défense. La casemate active, destinée
à servir d’emplacement de tir, a un système de ventilation pour
l’évacuation des fumées de tir. Une casemate se compose d’un
équipage (comme sur un bateau).
• Diebolsheim : grotte fleurie
• Friesenheim : Pèlerinage de Notre Dame de Neunkirch
• Marckolsheim : Mémorial de la Ligne Maginot
• Rhinau : Réserves naturelles du Taubergiessen et de l’Île de Rhinau
R enseignements :
Office de Tourisme de la Communauté de Communes du Rhin
Tél : 03.88.74.68.96 • E-mail : [email protected] • www.grandried.fr
Visites libres. Visites guidées sur demande pour les groupes, toute l’année.
La Communauté de Communes du Rhin remercie l’ensemble des personnes qui ont
rendu ce projet possible :
• Les propriétaires qui ont autorisé l’accès à leurs parcelles,
• M. André GUIDETTI pour son travail exceptionnel de recherche dans
différents ouvrages et mémoires,
• La Municipalité de Boofzheim et son personnel, pour leur
implication dans l’élaboration de ce projet de sentier.
réalisation www.atelierc.com / photographies J. Peter - Imprimé sur papier recyclé - Ne pas jeter dans la nature ou sur la voie publique.
Sentier des casemates
BOOFZHEIM
Entre 1930 et 1940, le Haut Commandement français a édifié un vaste
système fortifié pour protéger les régions vulnérables et menacées le
long de la frontière du pays, plus connu sous le nom de LIGNE MAGINOT (à l’origine du Ministre de la Guerre, André Maginot).
La ligne Maginot rassemble une gamme hétéroclite d’ouvrages, du modeste blockhaus à la puissante forteresse souterraine. Ces modes de
défense se différenciaient dans leur conception selon leur situation stratégique, géographique ou topographique. Les casemates sont réalisées
en fonction d’un plan type qui peut varier selon la configuration des lieux
et leur rôle (2 cloches par exemple).
Les travaux ont débuté en 1930 (Décret de construction de 1928) et dès
1938 les casemates étaient occupées par des troupes de surveillance.
Durée : 2 heures avec les visites des casemates
Distance : 2,5 km
La stratégie mise en œuvre lors de la seconde Guerre Mondiale
avait donné lieu à une triple ligne de défense :
• en 1ère ligne : une cinquantaine de casemates et d’abris bétons
se trouvaient sur les berges contrôlant les éventuels passages du
fleuve ; ce sont des postes avancés (carrés sur le secteur) occupés
par 2-3 personnes.
• en 2e ligne : 18 ouvrages surveillaient les pénétrations importantes, comme à Rhinau, ce sont les points d’appui.
• en 3e ligne : plus à l’ouest, à environ 3 Km du Rhin, 53 casemates
se positionnaient dans l’alignement des villages.
6
5
La première ligne avait pour mission de canaliser tout franchissement, ainsi que de reconnaître la situation. Ensuite, les réserves
devaient intervenir depuis la forêt pour repousser
Étang l’ennemi. Au pire
des cas, la troisième ligne intervenait pour stopper toute avance.
À Boofzheim, on trouve encore des vestiges de la ligne de défense
française : une casemate qui servait de Poste de Commandement,
des casemates d’infanterie et de génie, une casemate antiaérienne
et un nid de mitrailleuse. Ces ouvrages appartiennent au soussecteur d’Erstein, dirigés du PC Gerlier de Gerstheim et du PC
ayant participé à la Bataille du Saillant de Rhinau : le PC Caussade
de Boofzheim, situé au n°26 route de Strasbourg. Le 17 juin 1940
à 8h, Les soldats Stieffatre et Mondet sont tués après un assaut.
Les soldats Brunner, Billon, Reval et le Lieutenant Barthelemy sont
grièvement blessés. Pour éviter un massacre, le Lieutenant Caussade hisse le drapeau blanc.
4
Ferme
DURR
West
ergra
b
RD468
1
en
2
3 À l’intérieur de cette casemate
antiaérienne, se trouvent 4 chambres
contenant chacune 2 pièces chacune.
On y utilisait des mitrailleuses françaises
lourdes, avec éjection automatique sans
retour (Hotchkiss). On peut encore voir
des impacts de balles sur les parois.
L’équipe de rechange se postait derrière
la porte.
Merci de respecter
le milieu naturel.
Ne laissez pas de
déchets.
Promenez-vous en
lisière de forêt.
RD
8
4 6 IM
HE
EN
OB
2 4 5 Ce sont des casemates du génie où se trouvait le point d’eau. Il y en avait un
seul pour chaque secteur. C’est ici que le préposé
aux corvées venait chercher de l’eau (environ 20
litres par voyage et par homme, pour chaque casemate). Il n’y avait pas d’obturateur, seulement
des sacs de sable et du bois ; chaque commandant de sous-secteur avait sa propre conception
du petit béton, d’où trop de modèles différents
à réaliser par la fonderie. La charpente est en
métal, le béton coulé au-dessus. On peut voir un
impact d’obus sur le côté de l’ouverture.
Étang
3
1 C’est une casemate
de PC (Poste de Commandement) qui servait à la
transmission (avec des câbles
souterrains), occupé par des
troupes françaises : le 34e
RIF, 6e compagnie appartenant
au sous-secteur d’Erstein du
SBRF (Secteur Fort du BasRhin).
Nous nous trouvons tout
d’abord dans la chambre de tir
qui est la défense du cœur de
la casemate.
Une meurtrière encore appelée
créneau de défense de protection de porte se situe à côté de l’entrée. Il s’y trouvait un fusil-mitrailleur. On peut y voir une table de support mitrailleuse qui servait à
un jumelage de mitrailleuse, celle-ci était une mitrailleuse de croisement. Il y a également une goulotte où tombaient les douilles. Il reste
encore les guides des volets obturateurs. Dans le mur, on remarque
l’emplacement où se trouvait le poste radio. Il a été retravaillé à la
masse, pour faire rentrer les postes d’après 1940 qui étaient plus
grands. Dans chaque chambre de tir, il y avait une aération à pédale
pour les fumées et gaz toxiques.
La porte était blindée pour protéger le cœur. On peut observer une
grille d’aération contre les grenades. Ensuite, nous entrons dans la
chambre de repos. 16 à 24 hommes pouvaient se trouver dans la
casemate.
Puis, nous arrivons dans la 2e chambre de tir qui est plus grande et
dont la portée était d’une efficacité de 6 km, en tenant compte que
nous sommes à 3 ou 4 km du Rhin.
On aperçoit à l’extérieur de chaque créneau de feu un « fossé diamant » (forme angulaire) qui empêchait les intrus de s’approcher et
permettait en cas de bombardement de recueillir les débris de béton
armé, afin qu’ils ne masquent pas les embrasures.
BOOFZHEIM
Départ devant
le n°26 Route de Strasbourg
Casemate du génie.
6 Le nid
de mitrailleuse
est fait en béton,
c’est un poste fixe,
de forme ronde. 3
ou 4 hommes se
trouvaient à cet
endroit. Ils y rajoutaient des sacs de
sable, pour être à
hauteur d’homme.

Documents pareils