cette - Megarando

Commentaires

Transcription

cette - Megarando
2004
VTT : LA PREMIÈRE « MÉGARANDO » BAPTISÉE
DANS LA BOUE
Quatre cent trente
amoureux de la nature
et amateurs de
sensations fortes se
sont retrouvés
dimanche pour
participer à la «
Mégarando » organisée
par le club VTT Passion.
Un petit déjeuner
consistant à 6 heures,
et c’était parti. Jeunes
et moins jeunes,
sportifs accomplis et
néophytes s’élancent
sur les quatre circuits
balisés, d’une distance
de 20, 25, 45 ou 75
kilomètres.
Le vent, la pluie et la boue n’ont en aucun cas démotivé les
concurrents. Les départs se sont échelonnés jusqu’à 11 heures, pour
un retour prévu à 15 heures. Couvert de boue, Arnaud d’Arcangelo a
franchi la ligne d’arrivée du circuit de 45 kilomètres en moins de
trois heures, toujours en pleine forme. Quant à Gaël Bonnace et
Jean-Charles Goyetche, survolant l’épreuve reine des 75 kilomètre,
ils ont franchi ensemble la ligne d’arrivée en 3 h 50 mn. En tête et
loin du peloton durant les vingt derniers kilomètres, leur seul
adversaire a été Alexandre Guichet. Satisfaits de cette première, les
deux compères ont trouvé le parcours particulièrement technique et
glissant.
LNC
200
2006
ÇA VOUS DIRAIT, UNE RANDO ?
Un an après l’énorme succès populaire, 560 inscrits, la
Mégarando ressort le couvert pneumatique du tout-terrain.
Les convives sont attendus dimanche matin à La Foa, sur
un nouveau parcours. Leurs hôtes de VTT-Passion les prient
de confirmer le rendez-vous d’ici demain soir…
La Mégarando, on y va en famille ou entre sportifs. Il y a le parcours découverte et la
course. Question de kilométrage mais aussi de profil. Du simple au triple. D’un côté,
c’est sans classement, que pour le fun. De l’autre, c’est le défi, la victoire, la coupe et
l’honneur. Bref, il y en a pour tout le monde. C’est le secret de fabrique d’un évènement
qui nous avait séduits l’an dernier par sa convivialité matinée d’un certain
professionnalisme, n’ayons pas peur des mots. Dans le détail, le parcours familial, c’est
environ 25 bornes pour 200 petits mètres de dénivelés. Rien du tout, mais si, mais si.
On pourrait le décrire comme un parcours champêtre, dans un pur esprit de loisir vert
cher à tous les écolos. Il permettra aussi aux novices de s’initier à une activité de pleine
nature. Les plus jeunes devront avoir 12 ans révolus pour pédaler derrière papa et
maman. Les départs seront échelonnés en matinée puisque, on vous l’a déjà dit, il n’y a
pas de classement mais des applaudissements et un tee-shirt offert à l’arrivée. 25 ou 55
km au choixLe circuit sportif, le sérieux, celui où on se bat avec le chrono et pour les
premières places, fera le bonheur des meilleurs vététistes du pays mais aussi des
passionnés qui prendront le temps, eh oui, sur les quelque 55 km (pour 900 m de
dénivelés) d’admirer le paysage alentour. Là, désolé les jeunes mais c’est comme pour la
conduite accompagnée, il faut avoir 16 ans. Pour cette troisième édition, après celle de
Moindou et Boulouparis, c’est La Foa qui a été retenue pour accueillir les adeptes du
deux-roues à pédales. Comme lors des deux premières Méga’, les parcours ont été
tracés en grande partie sur des propriétés privées, des endroits inaccessibles en temps
normal d’où l’on pourra admirer des paysages magnifiques par des chemins
habituellement fermés au public. Inutile de rappeler à tous les règles de civisme afin de
faire honneur à l’hospitalité des propriétaires. Un peu à l’image de la Transcalédonienne,
qui se veut, elle aussi, populaire, conviviale, civique et écologique. Le VTT dans les pas
du plus célèbre raid calédonien. Bel attelage.
LNC
LA MÉGARANDO OU LES SECRETS D’UN SUCCÈS
430 participants la première année, 560 la deuxième. On
attend forcément davantage encore de monde demain, à La
Foa, pour la troisième édition de la grand-messe du vélo
tout-terrain calédonien. Pourquoi et comment cette
manifestation attire t-elle de plus en plus d’adeptes ?
Un an après, la Mégarando revient avec ses dizaines de passionnés. Et, à l’heure de
présenter la manifestation, désormais installée sur le podium des plus populaires du pays
après la Gigawatt et la Transcalédonienne, il nous revient une image de l’édition
précédente. Une famille entière à vélo, pliée de rire, avançant dans les hautes herbes de
Boulouparis. Heureuse de passer une journée en plein air. Et pas du tout venue là pour se
mesurer aux autres ou tenter de grimper les pentes à la force des mollets. Il y avait papa
et maman, une jeune adolescente et un tout petit, sur son siège, vissé à l’arrière du vélo
de son père. Ce cliché, tous ceux qui étaient sur les pistes de Boulouparis l’ont aperçu.
Enormément l’ont vécu puisqu’ils en étaient -eux aussi- les mêmes acteurs. La sortie
familiale, c’est la grande force de la Mégarando. C’est même sa marque de fabrique. Bien
sûr, le vivier de compétiteurs ou de « randonneurs » habitués des grandes battues, forme
à lui seul un peloton d’une centaine de personnes. Mais tous les autres, soit 80 % des
engagés, sont des promeneurs du dimanche, voire des néophytes qui s’essayeront en
toute convivialité sur un VTT. Faune et floreAlors, ce sera, une nouvelle fois, un peu la foire
sur les pistes ouvertes entre La Foa et la vallée de Pocquereux, mais on rigolera
forcément, on s’arrêtera pour profiter du superbe point de vue offert sur le lagon, on se
régalera de fruits secs à un des multiples points de ravitaillement et on se dira qu’on a
bien fait de venir. La nature est là, qui nous attend. Mais, sans itinéraire balisé autre que
celui de la Rivière Bleue, on n’a guère de choix, ni d’opportunité. Sauf de s’inscrire à la
Méga’. 25 km tout en douceur, avec des portions de bitume et de terre, sans aucune
difficulté. Surtout, vous profiterez le temps d’un dimanche de l’ouverture de chemins
interdits car privés. Onze propriétaires ont accepté de ne pas fermer leurs portails pour
cette sortie dominicale annuelle. Ouvrez bien les yeux petits veinards sur selle : outre la
flore et les points de vue, vous croiserez veaux, vaches, cochons, chevaux aussi et même
des moutons. Ceux de Daniel Guépy, éleveur ovin de réputation dans la région. Les grands
feront les fiers à bras, les petits apprécieront, les numériques crépiteront. Et puisque le
beau temps semble être de la partie, la balade se fera au fil du temps, sans se presser. Un
grand bol d’air, on vous l’a dit. Il vous est toutefois recommandé de faire attention aux
spécialistes, venus se disputer la victoire sur le grand parcours (55 km). Au niveau du
poste de contrôle 3, vous en croiserez sans doute, puisque les deux parcours s’y croisent.
Eux sont là pour avaler la caillasse. Pour grignoter des secondes. C’est cette « petite »
partie des inscrits de la Méga’, dont on vous parlait plus avant. C’est toutefois sa
locomotive qui tire le train des mégarandonneurs à travers bois, cols et vallées. Demain,
l’hippodrome Banu sera transformé en une drôle de gare où des petits wagons de
vététistes s’élanceront durant la matinée. Vous avez votre ticket ?
LNC
2007
DEUX CENT QUARANTE VÉTÉTISTESÀ LA PREMIÈRE
« FUNNYRANDO »
ORGANISÉE PAR LE CLUB VTT PASSION EN PARTENARIAT AVEC LE
MAGASIN WHEELING CYCLES, SUR LE SITE JOUXTANT LE FORT
TÉREMBA, LA PREMIÈRE « FUNNYRANDO », RANDONNÉE FAMILIALE
VTT SANS CHRONOMÈTRE, A CONNU UN VIF SUCCÈS.
C’EST SUR LA PROPRIÉTÉ DE JACQUES FOREST, JOUXTANT LE
TERRAIN COMMUNAL DE FORT TEREMBA, QUE LES 240 VÉTÉTISTES
INSCRITS SE SONT ÉLANCÉS. A LEUR PROGRAMME : 20
KILOMÈTRES DE PISTE VERTE ENTIÈREMENT BALISÉE ET DONC
ACCESSIBLE SANS MÊME SAVOIR LIRE UNE CARTE. QUELQUES
COLLINES À GRAVIR À SON RYTHME, SUR LE PETIT PLATEAU OU EN
POUSSANT SA MACHINE, ONT PERMIS À TOUS LES PARTICIPANTS
DE PROFITER PLEINEMENT DU SPECTACLE GRANDIOSE OFFERT EN
SURPLOMBANT LE BORD DE MER ET LES FERMES AQUACOLES. LES
CYCLISTES LES PLUS AGUERRIS SE SONT AUSSI OFFERT DEUX
PETITES BOUCLES ROUGES QUI LEUR ÉTAIENT RÉSERVÉES. TOUS
ONT APPRÉCIÉ LE PÂTÉ ET LES SAUCISSONS, OFFERTS AU POINT
DE CONTRÔLE-RAVITAILLEMENT À MI-PARCOURS, TOUT COMME LA
BOISSON FINALE. CETTE MANIFESTATION FAMILIALE ET TRÈS
CONVIVIALE S’EST DÉROULÉE DANS UNE EXCELLENTE AMBIANCE
ET SOUS UN SOLEIL DE PLOMB. QUE CELLES ET CEUX QUI N’ONT PU
PARTICIPER À CE PREMIER RENDEZ-VOUS DEUX-ROUES SE
RASSURENT : UNE PROCHAINE SORTIE SE DÉROULERA LE 30
SEPTEMBRE, SUR LE CIRCUIT FAMILIAL DE LA MÉGARANDO,
AUTOUR DE L’HIPPODROME DE TÉNÉ, À BOURAIL. IL RESTE ENCORE
UN MOIS ET DEMI AUX AMATEURS DE SENSATIONS FORTES POUR
AMÉLIORER LEUR ENDURANCE.
LNC
LES VAINQUEURS DE LA MEGARANDO RÉCOMPENSÉS
La remise des prix aux lauréats de la Mégarando de VTT
disputée le 30 septembre à Bourail, s’est déroulée
dernièrement à la province Sud. Comme pour les précédentes
éditions, l’épreuve a connu un beau succès avec la participation
de plus de cinq cents concurrents. Voici les principaux
résultats.
Gaël Bonnace 2h00’06, 2. Jérôme Bonnace m.t., 3. Brian Roy 2h00’07, 4. Sulvain
Florio 2h06’11, 5. André Saberi 2h06’15, 6. Romain Bayle 2h09’18, 7.Mike MichelVillaz 2h13’25, 8. Marc kerandel 2h15’01 (1er master), 9. Hervé Ancian 2h16’41,
10. Eric Holle 2h18’55, 11. David Esposito 2h18’56, 12. Didier Vilet 2h22’29, 13.
Enrick Paita 2h23’18, 14. Bruno Fraboulet 2h23’22, 15. Frédéric Coulson 2h23’28,
16. Sréphane Becker 2h24’10, 17. Cyril Guillemard 2h24’10 (1er espoir), 18.
Philippe Lepoul 2h25’21 (2e master), 19. Eric Manuaut 2h25’21, 20. Gilles Cavey
2h25’26, 21. Jean-Gabriel Lucas 2h27’323- (2e espoir), 22. Eric Charles 2h28’40 (3e
master), 23. Cédrick Maroquin 2h29’20, 24. Sébastien Le Divenach, 25. Dominique
Mercury, 26. Jean-François Bernut, 27. Thierry Loree tous m.t., 28. Damien Rodine
2h30’08, 29. Guillaume Métayer 2h30’54, 30. Yves Rolland 2h32’00… 42. Frédéric
Gabut 2h41’50 (3e espoir), 45. Marie-Aline Cailleau 2h42’58 (1re femme), 51.
Sandrine Devillers 2h45’08 (2e femme), 55. Louise Adielson-Guichet 2h51’46 (3e
femme), 108. Françoise Delaveuve 3h16’38 (1re master), 116. Florence Cate’l
3h20’38 (2e master), 156. Graziella Delessert 3h58’41 (3e master)…
Dans le cadre de la remise des prix de la Mégarando,
l’association VTT Passion, par l’intermédiaire de son président
Laurent Devaud, a signé une convention avec la province Sud,
représentée ici par Philippe Michel. L’institution provinciale a,
en effet, décidé de soutenir les organisateurs de ces épreuves
de masse à hauteur de 600 000 francs.
LNC
2008
VTT : GAËL BONNACE REÇU 5 SUR 5
QUADRUPLE LAURÉAT DE L'ÉPREUVE, GAËL BONNACE A
REMPORTÉ LA... CINQUIÈME ÉDITION DE LA MÉGARANDO ! UNE
PERFORMANCE REMARQUABLE, AU MÊME TITRE QUE CELLE
D'AVOIR RASSEMBLÉ 430 PARTICIPANTS DE TOUS NIVEAUX,
HIER MATIN À THIO. ISABELLE MERMOUD EST LA PREMIÈRE
FEMME DE L'ÉPREUVE MAJEURE, LONGUE DE 51 KILOMÈTRES.
« J'AI FAILLI À LA TRADITION DE FINIR LA COURSE À
PLUSIEURS, COMME LE VEUT L'ESPRIT DE LA MANIFESTATION !
», RACONTE, MODESTE, UN GAËL BONNACE DÉSORMAIS
QUINTUPLE VAINQUEUR DE LA MÉGARANDO, UNE COURSE QUI
N'A POURTANT CONNU QUE CINQ ÉDITIONS. COMME NOUS LE
RAPPELLE LE VAINQUEUR DU JOUR, CE CARTON PLEIN A
JUSQU'ALORS TOUJOURS ÉTÉ ASSOCIÉ À UN CO-VAINQUEUR :
JEAN-CHARLES GOYETCHE LORS DE LA PREMIÈRE ÉDITION,
SÉBASTIEN LE DIVENACH LORS DES DEUX SUIVANTES, ET
JÉRÔME, LE FRÈRE DE GAËL, L'AN PASSÉ. C'ÉTAIT D'AILLEURS
L'OBJECTIF DES DEUX FRÈRES QUE DE RÉITÉRER LA
PERFORMANCE DE 2007, CETTE ANNÉE. MAIS JÉRÔME, VICTIME
DE DEUX CREVAISONS, A DÉJÀ RÉALISÉ UN BEL EXPLOIT EN
REVENANT À LA DEUXIÈME PLACE APRÈS CES INCIDENTS DE
PARCOURS.
MAIS IL EST VRAI QUE L'ESSENTIEL, À UNE MÉGARANDO, EST
MOINS LE CLASSEMENT FINAL QUE L'IDÉE DE FAIRE LA
COURSE ENSEMBLE, TANT LA JOURNÉE SE VEUT CONVIVIALE.
LE DÉPART ÉTAIT AINSI DONNÉ DE HUIT HEURES À DIX
HEURES : PAS D'HORAIRE FIXE, AFIN DE PERMETTRE AUX
PARTICIPANTS DE PARTIR SE PROMENER QUAND BON LEUR
SEMBLAIT, TOUT SIMPLEMENT. LAURENT DEVAUD, PRÉSIDENT
DE VTT PASSION, L'ASSOCIATION ORGANISATRICE DE
L'ÉVÉNEMENT, REMERCIE D'AILLEURS LES DEUX FRÈRES :
« ILS SONT TOUT À FAIT DANS L'ESPRIT DE LA MÉGARANDO.
IL Y AVAIT UNE AUTRE COURSE SUR THIO CE WEEK-END,
MAIS ILS SONT RESTÉS FIDÈLES À L'ÉVÉNEMENT ; C'EST
GÉNIAL ». PLUS HABITUÉS AUX COURSES SUR ROUTE, ON
AURAIT EN EFFET PU S'ATTENDRE À VOIR LES SOCIÉTAIRES
D U V C C M O N T- D O R E P A R T I C I P E R À L A C O U R S E
CONCURRENTE. « ON PERD D'AILLEURS CERTAINEMENT
QUELQUES PARTICIPANTS EN RAISON DE CELLE-CI »,
CONTINUE L'ORGANISATEUR. REMISE DES PRIX JEUDI « C'EST
LA RAISON POUR LAQUELLE LA MÉGARANDO 2008 N'A PAS
ATTEINT L'AFFLUENCE DES TROIS DERNIÈRES ÉDITIONS ;
MAIS JE RESTE TRÈS SATISFAIT DE LA PARTICIPATION. »
HABITUÉE À ACCUEILLIR PRÈS DE 550 PARTANTS, LA
MÉGARANDO A DONC PERDU QUELQUES FIDÈLES : 430
PERSONNES S'ÉTAIENT INSCRITES CETTE ANNÉE.
ELLE RESTE LA PREMIÈRE COURSE DE VTT DU TERRITOIRE ;
UN SUCCÈS DÛ AUX VALEURS DE PARTAGE QU'ELLE
VÉHICULE. TROIS PARCOURS ÉTAIENT AINSI PROPOSÉS : 10
KILOMÈTRES (66 PARTANTS), 30 KILOMÈTRES (260
PARTANTS) ET 51 KILOMÈTRES (106 PARTANTS).
UNE BONNE FAÇON DE VOIR DES FAMILLES COMPLÈTES
FAIRE LE DÉPLACEMENT, CAR LA PLUS PETITE COURSE ÉTAIT
ACCESSIBLE DÈS L'ÂGE DE 10 ANS. ACCESSIBLE, MAIS
RÉSERVANT BIEN SÛR LES GRANDS CLASSIQUES D'UN
PARCOURS VTT : PASSAGES DE RIVIÈRES, ALTERNANCE DES
SOLS ET QUELQUES BUTTES DÉLICATES À FRANCHIR. EVERIC
CHAMOINRI, UN AUTRE PISTARD À AVOIR PRÉFÉRÉ L'ESPRIT
DE LA MÉGARANDO, CONFIAIT QU'UNE AUTRE CONTRAINTE
S'ÉTAIT INVITÉE À L'ÉVÉNEMENT : « LA PORTION LA PLUS
RUDE DE LA COURSE ÉTAIT LA FIN DE COURSE, APRÈS AVOIR
QUITTÉ LA TRIBU DE SAINT-PAUL : IL Y AVAIT UN GROS VENT
DE FACE. EN REVANCHE, LES ZONES DE FORÊT ÉTAIENT
VRAIMENT TOP, TRÈS AGRÉABLES À ROULER ». À NOTER QUE
LA MÉGARANDO 2008 N'EN A PAS TERMINÉ AVEC SON ESPRIT
COLLÉGIAL : LA REMISE DES PRIX AURA LIEU LE JEUDI 4
SEPTEMBRE, À 18H30, À L'HÔTEL DE LA PROVINCE SUD.
ALBAN COLOMBEL
ILS ONT DIT
« AVEC MON FRÈRE JÉRÔME, ON S'ÉTAIT DONNÉ COMME
OBJECTIF DE GAGNER ENSEMBLE, COMME L'AN DERNIER. TOUT
PARTAIT POUR LE MIEUX PUISQUE APRÈS AVOIR MENÉ UN
GROUPE DE 5-6 COUREURS, NOUS N'ÉTIONS PLUS QUE NOUS
DEUX EN TÊTE. MAIS JÉRÔME N'A PAS EU DE CHANCE. COMME
J'AVAIS PAS MAL D'AVANCE, J'AI ESSAYÉ DE L'ATTENDRE MAIS
JE NE POUVAIS PAS NON PLUS PRENDRE LE RISQUE DE ME
FAIRE REJOINDRE PAR D'AUTRES, CAR JE NE SAVAIS PAS DU
TOUT OÙ IL EN ÉTAIT. » JÉRÔME BONNACE, DEUXIÈME : «
COMME LORS DU RAID LA PISTE À FARINO, JE N'AI PAS EU DE
CHANCE AVEC LA ROUTE ! J'AI CREVÉ DEUX FOIS AUX 40E ET
43E KILOMÈTRES. J'AVAIS TOUT CE QU'IL FALLAIT POUR
CHANGER DE MATÉRIEL MAIS ÇA PREND DU TEMPS, BIEN SÛR.
ON NE GONFLE PAS TROP LES PNEUS POUR AVOIR LE PLUS
D'ADHÉRENCE POSSIBLE, MAIS DU COUP ON A PLUS DE
RISQUE D'ÊTRE VICTIME DE CE GENRE DE PROBLÈME. JE SUIS
REPARTI EN CINQUIÈME POSITION ET AI PU REPRENDRE MA
DEUXIÈME PLACE. MAIS C'EST VRAI QUE J'AURAIS AIMÉ
ARRIVER AVEC GAËL. » ISABELLE MERMOUD, PREMIÈRE
FEMME : « EN TANT QUE RAIDEUSE ET PASSIONNÉE DES
SPORTS DE PLEINE NATURE, LA COURSE ÉTAIT UNE PARFAITE
ALTERNATIVE À UN ENTRAÎNEMENT DE COURSE À PIED. CELA
M'A PERMIS DE DÉCOUVRIR DES ENDROITS ISOLÉS ET
SPLENDIDES. JE SUIS SATISFAITE DE MA COURSE CAR CE
N'ÉTAIT QUE MON DEUXIÈME PARCOURS DE VTT CETTE
SAISON. LE TRACÉ N'ÉTAIT PAS TROP TECHNIQUE MAIS ON SE
SURPREND QUAND MÊME À SE LANCER DANS DES ZONES QUE
L'ON NE PENSERAIT PAS ÊTRE CAPABLE DE FRANCHIR À VÉLO !
LES PORTIONS DE SABLE ÉTAIENT LES PLUS COMPLIQUÉES À
GÉRER. »
JEAN-FRANÇOIS DINEVAN, PRÉSIDENT DE LA COMMISSION
JEUNESSE ET SPORTS DE LA PROVINCE SUD : « J'AI PARTICIPÉ
À LA COURSE DE 30 KM. LE PARCOURS SINUEUX ÉTAIT
SUPERBE POUR LES AMATEURS DE RANDONNÉE. IL RÉPONDAIT
À TOUTES LES ATTENTES, NOTAMMENT EN TERMES DE
SENSATIONS. JE FÉLICITE L'ENSEMBLE DES BÉNÉVOLES
D'AVOIR RÉUSSI À FAIRE VENIR AUTANT DE MONDE ICI, À
THIO. » LAURENT DEVAUD, ORGANISATEUR : « JE SUIS
SOULAGÉ DE VOIR QUE LA MATINÉE S'EST BIEN PASSÉE. UN
SEUL SOUCI À DÉCLARER : QUELQUES PARTICIPANTS SE SONT
ÉGARÉS SUR LES SENTIERS ; POURTANT LE BALISAGE C'ÉTAIT
SUFFISANT. SOIXANTE BÉNÉVOLES, C'EST DÉJÀ BEAU, MAIS ÇA
NE PERMET PAS DE PLACER UNE PERSONNE À CHAQUE
CARREFOUR. JE REGRETTE PAR AILLEURS LE CAILLASSAGE DES
VOITURES DE CES BÉNÉVOLES SAMEDI SOIR. » NELL, SIX
ANS : « J'AI FAIT LA COURSE DE DIX KILOMÈTRES AVEC MON
PÈRE. J'AI PRÉFÉRÉ LA ROUTE PLUTÔT QUE LES SENTIERS CAR
C'ÉTAIT PLUS FACILE ! LE PLUS DUR ÉTAIT LES CHEMINS DE
SABLE PRÈS DE LA RIVIÈRE. » NB : POUR ADHÉRER À L'ESPRIT
CONVIVIAL ET FAMILIAL DE L'ÉVÉNEMENT, L'ORGANISATION DE
LA MÉGARANDO PERMETTAIT AUX PLUS PETITS DE PARTICIPER
À LA MANIFESTATION S'ILS ÉTAIENT ACCOMPAGNÉS. LE
PARCOURS DE 10 KM ÉTAIT OUVERT « EN SOLITAIRE » À
PARTIR DE 10 ANS.
LNC
La cinquième édition de la Mégarando a rassemblé 430
participants de tous niveaux à Thio. Retrouvez l'ensemble
des résultats.
1. Mermoud Isabelle 3h09'25, 2. Beldjilali Stephanie 3h18'20, 3. Bartillat Cathy
3h19'05, 4. Vartane Christina 3h24'00, 5. Bauman Francine 3h27'00 (première
vétéran), 6. Borgna Delphine 3h28'40, 7. Delaveuve Francoise 3h40'55 (deuxième
vétéran), 8. Frogier Sophie 3h41'10, 9. Devillers Sandrine 3h41'20, 10. Gauchet
Beatrice 3h49'00, 11. Mazzi Florence 4h11'00, 12. Spitz Isabelle 4h15'00. 51 km
hommes - le classement 1. Bonnace Gael 2h18'21, 2. Bonnace Jerome 2h23'00, 3.
Courtine Patrick 2h24'02, 4. Lelievre Waren 2h24'10, 5. Saberi Andre 2h27'00, 6.
Testet Thomas 2h28'00 (premier espoir), 7. Perrin Patrick 2h28'50, 8. Declerck Bert
2h29'10, 9. Jeulin Stephen 2h30'40, 10. Reb Marc 2h36'00 (premier vétéran), 11.
Tissandier Thierry 2h36'10, 12. Davin Sebastien 2h37'55, 13. Becker Stephane
2h42'50, 14. Mougin Rene 2h42'50 (deuxième vétéran), 15. Bernut Jean Francois
2h43'10 troisième vétéran), 16. Raimondo Marc 2h43'40, 17. Daudet Vincent
2h48'40, 18. Peccoud Pierre 2h49'05, 19. Noirault Francois 2h51'20, 20. Laigle
Bernard 2h53'30, 21. Dreau Guillaume 2h55'40, 22. Manaute Joseph 2h56'20, 23.
Chaquet Thierry 2h57'20, 24. Chignaguet David 2h57'20, 25. Delande Stephane
2h58'00, 26. Seriot Joel 2h58'50, 27. Holle Eric 2h59'10, 28. Chamoinri Everick
3h00'10, 29. Hirzel Franck 3h00'40, 30. Leeman Herve 3h00'45, 31. Lombard Didier
3h01'50, 32. Gourdin Jacques 3h03'45, 33. Harbulot Miguel 3h05'10, 34. Fernandez
Jacques 3h07'30, 35. Tokarski Stanislas 3h08'10, 36. Lagabrielle Herve 3h08'15, 37.
Pomarat Pierre 3h09'50, 38. Launay Kilperic 3h10'25, 39. Tantot Juilien 3h11'05, 40.
Loza Georges Djoby 3h11'30, 41. Dovanthuyet Jean-Paul 3h15'20, 42. Chazalmartin
Christophe 3h16'50, 43. De Gaillande Olivier 3h20'10, 44. Fargier Eric 3h22'45, 45.
Uzenat Fabien 3h22'55, 46. Belotti Louis 3h24'00, 47. Doelrasad Jacques 3h25'10,
48. Dominici Gerard 3h26'25, 49. Bernardin Claude 3h28'40, 50. Fargier Cyrille
3h31'40, 51. Serrecombe Georges 3h31'40, 52. Marlin Olivier 3h32'10, 53. Roul
Xavier 3h32'10, 54. Forgues Bernard 3h32'15, 55. Borgna Pierre 3h32'50, 56.
Trantoul Patrick 3h33'20, 57. Le Cam Gilles 3h35'40, 58. Picot Eric 3h40'20, 59. Sury
Gerald 3h41'00, 60. Frogier Teiva 3h41'10, 61. Catheline Rene 3h46'20 2e espoir),
62. Baert Vincent 3h46'40, 63. Janin Jean-Francois 3h49'00, 64. Resenterra Cochet
Isidore 3h49'00, 65. Chenevier Thierry 3h49'00, 66. Jean Stephane 3h50'10, 67. Vian
Jean-Luc 3h56'10, 68. Charron Hugues 4h01'00, 69. Bonnet Olivier 4h01'50, 70.
Goubier Jean-Jacques 4h01'50, 71. Fluxa Fabrice 4h12'20, 72. Croiset Julien 4h12'20,
73. Jacq Michel 4h16'00, 74. Hourna Ngarkodou Ringar 4h27'00, 75. Louet Sylvio
4h28'40, 76. Vedel Yannick 4h28'40. Abandons : Mazzi Marcel, Soulard Jean-Pierre,
Heli Joly Bernard, Dubuis Tommy, Martin Yannick, Darjana Robert, Maillard JeanMichel et Rolland Yves.
30 km - les participants * 90 femmes et 184 hommes : Adrian Lionel, Alane
Alain, Alane Theodore, Anewy David, Arrighi Sebastien, Arrighi Pascale, Arrighi
Pascal, Atalay Camille, Balzano Veronique, Balzano Didier, Barre Didier, Barthel
Jacques, Battaglia Emmanuelle, Battaglia Stephen, Bayard Fabienne, Becker Eric,
Becker Marion, Bedin Jean-Paul, Belizon Tony, Belmonte Olivier, Ben Zidi Samuel,
Bencharef Nadia, Berniere Gina, Berniere Michel, Berniere Michel, Blampain
Nathalie, Blampain Eric, Bocquel Arnaud, Boddaert Benoit, Boittiaux Olivier,
Boittiaux Olivier, Bonnace Christiane, Bonnace Jean Yves, Bonnefis Daniel, Bonvin
Catherine, Bos Jean Jacques, Bossuyt Lindsey, Boyer Jean Paul, Brial Bertrand,
Brianchon Alexandre, Bright Phil, Caisso Bastien, Caisso Romain, Caisso
Delphine, Cambier Valerie, Cambon Serge, Carpin Jean-Luc, Caruana Denis,
Casimir Alexandrine, Cassagne Jean Pierre, Cerreti Gino, Chantreux Marlyse,
Chauvin Loic, Chazalmartin Marie, Chero Didier, Coste Brice, Coursin Gerard,
Cravi Arnaud, Cristofoli Roberto, Cristofoli Thomas, Cristofoli Sylvie, Cuer
Dominique, Danger Valerie, Danger Williams, Danger Yoann, Daniel Laurence,
Dedieu Cedric, Dedieu Patrick, Defazio Romain, Defazio Robert, Del Rio Gerard,
Delande Elodie, Delaveuve Philippe, Delessert Graziella, Delrieu Jocelyn, Delrieu
Julien, Delugre Mika, Deplanque Henri, Derne Julie, Deschamps Joseph,
Desfougeres Annick, Desvals Pierre, Deutsch Laurent, D'honeur Marie, D'honeur
Andre, Diambri Veronique, Dinevan Jean Francois, Dolbeau Emeline, Dolbeau
Dominique, Dolbeau Georges, Domergue Pascale, Douchy Thomas, Douyere Noel,
Dubois Arnaud, Dubois Vincent, Duchemin Philippe, Dumain Viviane, Dumain
Daniel, Dussud Pascale, Enrico Muriel, Evano Pascal, Fabre Arielle, Fauquenot
Chantal, Fauquenot Henri, Fauqueux James, Fils Didier, Fleury Joel, Foglia Gilles,
Foglia Alexis, Folliard Evelyne, Fonchin Jean Luc, Fondere Alain, Fortez Vaire,
Franscheschini Chantal, Franscheschini Bernard, Frogier Camille, Fruchaud
Gwenaelle, Gaillard Pascal, Garcia Jean Pierre, Garcia Frederic, Garin Ariane,
Garrigou Dominique, Garrigou Catherine, Gas Guillaume, Gas Christophe,
Gateclou Claire, Gautreau Philippe, Gayraud Marie, Gayraud Gaston, Gayraud
Pierre, Ghesquiere Pascal, Gilberti Thierry, Greiveldinger Anael, Guerin Fleury
Maxime, Gueunier Sebastien, Guionnet Patrice, Haddou Laurence, Hamomier
Brigitte, Hashimoto Serge, Haution Patrick, Hebert Sylvie, Hebert Patrick, HelyJoly Eliane, Hermant Cynthya, Hinzelin Herve, Holdrinet Sylvain, Holdrinet
Sylvain, Houdant Stephane, Huruguen Cyrille, Jalabert Manuel, Jamot Olivier,
Jones Thomas, Jonnard Delphine, Juffroy Fabien, Kaoua Alexa, Karno Michel,
Karno Yolande, Katidjo Soutikno, Kerleguer Jean-Yves, Klein Jerome, Komornicki
Jean, Kuhn Salome, Kuhn Stephane, Kutzner Yves, Lablaude Patrice, Lablaude
Patrice, Lacassin Bertrand, Lacrose Veronique, Lancien David, Laran Michel, Laran
Sarah, Larrouy Pascal, Larrouy Matthieu, Latronico Francoise, Laville Olivier,
Laville Elodie, Laville Jean, Le Bris Francois,
Le Cam Melissa, Le Flecher Pascal, Le Flecher Dominique, Le Gallic Steven, Le
Gallic Jacques, Le Nestour Anne, Le Van Sau Maurice, Lefevre Richard, Legras
Richard, Leloup Cecile, Lepelletier Marie-Claire, Lo Christian, Lokiau Gilles, Loza
Yukiko, Lucini Audric, Lucini Eric, Magi Marcel, Maitrepierre Luc, Majorel Olivier,
Maroquin Cedrick, Martel Christine, Martin Valerie, Mascagni Bruno, Masseglia
Jean-Pierre, Massie Nicolas, Maybon Pascal, Mazzarino Genevieve, Mercier
Helene, Meyer Cyril, Meyer Karl, Mignier Gerard, Mignier Valentin, Monot Eric,
Monot Georges, Monot Celine, Montazeau Bruno, Morand Lucien, Mouren Jean
Christophe, Mouren Valerie, Mouren Hugues, Moussan Stephane, Nguyen
Michel, Nguyen Michel, Nicolas Delphine, Nicolas Eric, Pactat Marie-Therese,
Panche Bertrand, Panche Jean-Yves, Paoaafaite Diane, Payen Yann, Peccoud
Fabien, Phelippeau Gwendolyne, Pitarch Philippe, Pitarch Philippe, Poitchili JeanLouis, Pommelet Sonia, Poniman Jean-Bernard, Quach Idaline, Quach Caroline,
Quach Richard, Raimbert Pascal, Rosaire Edmond, Rouault Martine, Sabatier
Marc, Sabot Jean Marie, Sabot Tevy-Alice, Sabot Sidavy, Sarengat Felix, Seriot
Enzo, Simon Patrick, Soucrant Alexis, Spieth Franck, Spieth Thierry, Sporrer
Frederic, Sury Korine, Tafili Petelo, Tissandier Elodie, Toimoana Nathalie,
Tonazzi Natacha, Toniolo Isabelle, Tremblais Alexandre, Tremelat Guillaume,
Trublin Savoye Camille, Ulm Magda, Ulm Magda, Verge Marc Olivier, Vianne
Serge, Vianne Karim, Viey Alexis, Vives Benjamin, Wagijo Daniel, Winckler Guy,
Zaffran Jean-Luc. 10 km - les participants * 35 femmes et 36 hommes : Baert
Hugo, Balzano Jules, Battaglia Chloe, Bauman Ysatis, Becker Anne Marie,
Becker Vincent, Borgna Salome, Boukebouche Rachel, Bouscat Michel, Caisso
Marine, Cambou Nathalie, Clair Jean-Francis, Danger Enora, Defazio Maxime,
Delrieu Jean-David, Delrieu Pascale, Doelrasad Jeannette, Doelrasad Sophie,
Duvillier Arthur, Duvillier Vincent, Fauqueux Jordan, Faure Frederic, Faure
Margaux, Faure Canelle, Faure Theo, Feyssat Pierre, Feyssat Nathan, Feyssat
Jean-Claude, Fluxa Manon, Fluxa Fanny, Foglia Marion, Fuller Brigitte, Gayraud
Fantin, Hannequin Richard, Henriot Craig, Hoehne Thomas, Hoehne Simon,
Honda Samantha, Kerleguer Nolwen, Kerleguer Solene, Klein Nathalie, Klein
Tevaitea, Klein Tevaiana, Klein Mickael, Laigle Kathlyn, Le Pommelec Tanguy,
Leloup Amelie, Lemee Florian, Lucini Marielle, Mascagni Joje-Louis, Masseglia
Enzo, Midja Regis, Midja Harold, Moulin Valerie, Nicolas Isabelle, Nuns Didier,
Nuns Gael, Peccoud Manon, Peccoud Catherine, Pinault Anita, Pinault Ralph,
Pinault Lou, Pinault Nell, Ragueh Lauric, Raillard Vesna, Schuler Daniel, Ulm
Maxence, Uzenat Gwenaele, Vian Valerie, Vian Jean-Michel, Winter Lucini
Raphael. (*) : Les courses de 10 et 30 km n'étaient pas classantes, les partants
pouvant s'élancer quand bon leur semblait.
LNC
2009
STÉPHANIE REYNAUD DANSEUSE DES MONTAGNES
Elle a découvert sa discipline de prédilection par hasard.
Elle y gagne, pourtant, à peu près tout. Désormais
incontournable dans le paysage des raids calédoniens,
Stéphanie Reynaud s'essaiera, la semaine prochaine, à un
trail de 60 kilomètres à La Plagne, non loin des terres
alpines d'où sa famille est originaire. Mais dans l'anonymat
cette fois-ci.
Elle est née et a suivi la majeure partie de sa scolarité à
Marseille, mais Stéphanie Reynaud se sent avant tout l'âme d'une
montagnarde des Hautes-Alpes, là où vivent d'ailleurs encore ses
parents. Et si elle ne se refuse pas à l'idée de retourner un jour
jouir du cadre paisible de cette région, sa vie se passe
aujourd'hui en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa en semaine pour le
fonctionnement de son cabinet dentaire, un peu partout en
Brousse le week-end, là où le calendrier des raids lui dicte
d'exprimer son talent. Depuis cinq années en effet, Stéphanie
Reynaud s'est forgé dans ces courses de montagne un palmarès
inégalable. « Quand elle est au départ, on sait qu'on ne peut
jouer que la deuxième place », confient régulièrement les autres
« noms » du circuit féminin.
Une impuissance de la concurrence que le passé sportif de
l'intéressée n'explique pas vraiment : « Jusqu'à 18 ans, je
pratiquais la danse classique et moderne, et occasionnellement
le ski, confie-t-elle. Ce n'est que plus tard que je me suis
orientée vers d'autres sports de montagne : l'escalade, la
spéléologie et le ski de randonnée. » Sa venue sur les raids,
elle, est liée à son tempérament curieux, également à l'origine
de son arrivée sur le Caillou. « Il y a une douzaine d'années, j'ai
voulu pratiquer mon métier dans les diverses régions d'outremer françaises en allant y effectuer des remplacements. J'ai
débuté mon périple par la Calédonie... et y suis restée ! » De
courtes missions sur Ouégoa et Pouébo, puis un an et demi à
Canala, où elle a commencé la pratique du footing avec des
amis, qui lui ont alors suggéré de s'engager sur un raid...
Opération concluante : « C'était à La Foa. Je gagne... J'étais
sciée ! » « C'était à La Foa. Je gagne... J'étais sciée ! »
Mais le virus ne la prend pas de suite. « Les années suivantes,
le hasard faisait que, de temps à autre, je participais à telle ou
telle course. J'ai attendu quelques années avant de me lancer
assidûment dans l'activité. » Avec une sensibilité toute
particulière pour le Grand Prix des Raids du Nord, « parce que
c'est le seul challenge qui existe, mais aussi pour son ambiance,
l'accueil en tribu, etc. Cela étant, j'affectionne également le raid
du Dogny et celui du Sillon Vert. » Des manifestations
« historiques », comparées à toutes celles qui naissent chaque
année, et qui font reconnaître à la lauréate de la dernière
Transcalédonienne qu'« il y a, aujourd'hui, forcément trop de
raids sur le territoire, puisqu'on ne peut pas tous les faire ». La
championne nourrit une autre amertume concernant son sport :
la normalisation des courses à une distance inférieure à 20
kilomètres, chose qui ne favorise pas les vrais spécialistes,
selon elle comme selon une grande partie des habitués de
l'effort tout terrain. Outre le manque de concurrence sur le
Caillou, c'est peut-être ce constat qui la pousse aujourd'hui à
aller vers d'autres horizons : les raids multi-activités d'une part,
les trails extraterritoriaux d'autre part.
Le Dream Raid, sur lequel elle sera engagée au mois de
novembre en compagnie de ses équipiers Franck Aïta, David
Battie et David Esposito, constituera ainsi son objectif de fin
de saison.
Avant cela, elle concourra dans
une dizaine de jours à la « 6000D
La Plagne », trail de 60 kilomètres
dans les Alpes françaises. Sur
cette dernière échéance, alignée
aux côtés d'individualités
mondialement connues, elle
s'élancera « sans pression, dans
l'anonymat, avec l'envie de me
tester face à plus fortes, mais sur
une course qu'éric pense faite
pour moi ». éric Becker, un autre
athlète à s'être construit un
palmarès hors norme sur les
courses locales, retiré des
compétitions depuis deux ans, et
qui lui compose ses plans
d'entraînement. Des plans que la
championne tente de respecter au
mieux durant un temps libre déjà
bien chargé : kayak, VTT (elle est
membre du bureau de
l'association VTT Passion et
organise ainsi la Mégarando,
l'événement mountain-bike du
Caillou), le tout entre deux pas de
danse... de rock' n'roll
désormais !
Alban Colombel
LA PASSE DE SIX POUR BONNACE ?
Vainqueur des cinq premières éditions, Gaël Bonnace
partira une nouvelle fois favori, dimanche matin, sur la
Mégarando édition 2009 qui se disputera sur la commune
de Moindou. A ses côtés, plus de 500 personnes devraient
figurer sur la ligne de départ.
Trois parcours plus une variante (10, 25 ou 35 et 41 kilomètres),
mais une seule épreuve classante, dimanche sur la propriété
Santacroce à Moindou. La longue distance sera sans conteste la
course phare de cette Mégarando 6e du nom, même si ce n'est
pas forcément sur cette épreuve que l'on devrait trouver la
majeure partie des engagés. La vocation conviviale clairement
affichée par l'association organisatrice, VTT Passion, réunira en
effet beaucoup de monde, et pas forcément des compétiteurs, sur
les plus petits parcours. Bon nombre d'enfants et sportifs du
dimanche à double titre devraient ainsi garnir les différents
sentiers balisés de la matinée, sans même prendre part au départ
réel de la course, prévu à huit heures. Car comme l'an dernier, les
participants seront autorisés à s'élancer jusqu'à dix heures sur les
tracés peu techniques du site, mais néanmoins assez éprouvants
physiquement (le sol herbeux procurera peu de rendement au
pédalage et imposera aux vététistes d'être toujours en prise). Il
n'empêche, devant l'« armada hédoniste », si respectable qu'elle
explique à elle seule le fait que la Mégarando soit la plus grosse
manifestation VTT du Caillou, il y aura quelques coureurs parmi
les meilleurs du territoire sur l'exercice. Le palmarès des cinq
premières éditions nous fait d'ailleurs poser cette question : avec
qui Gaël Bonnace franchira-t-il la ligne d'arrivée cette fois-ci ?
Car le cycliste du VCC Mont-Dore a, certes, remporté
toutes les éditions passées, mais quasiment toujours bras
dessus-bras dessous avec l'un de ses camarades de
course, jouant ainsi le jeu de cet événement
décontracté. 500 mètres de dénivélation positive sans
portion technique. Son frère Jérôme sera certainement
l'un des postulants, mais on attend également avec grand
intérêt de voir quelle prestation le triathlète Thomas
Testet, deuxième du vétathlon 2009 voici trois semaines,
pourra offrir face à une concurrence spécialiste de l'effort
sur deux roues. Ce n'est pas, en tout cas, le profil du
parcours qui devrait être sélectif pour la victoire. Avec cinq
à six-cents petits mètres de dénivellation positive sur les
41 kilomètres et aucune portion technique à signaler, on
s'attend plutôt à voir les qualités foncières des athlètes
déterminer le classement final de cette Mégarando.
Alban Colombel
LA MÉGARANDO APPROCHE
Les amateurs de VTT n'ont plus qu'une semaine pour
se préparer à la sixième édition de la Mégarando, le
plus grand rendez-vous annuel de vététistes sur le
Caillou. Ils se retrouveront le 30 août à Moindou.
Cinq cents à six-cents concurrents prendront le départ de la
Mégarando cette année. Comme lors de l'édition précédente,
plusieurs tracés ont été préparés par l'association VTT
Passion, organisatrice de l'événement. Cette fois, les inscrits
auront la possibilité de prendre part à l'épreuve sur 10, 25,
35 ou 41 km. A chaque distance sa difficulté et c'est sur la
plus longue qu'un classement sera établi. Pour le reste, la
convivialité et la découverte seront mises en avant. Sur la
boucle de 10 km, les enfants âgés de 10 ans et plus pourront
visiter la propriété de Ghislain Santacroce, qui ouvre ses
portes à l'occasion avec quatre autres éleveurs. Ils devront
être accompagnés par un adulte. Une grande partie du
parcours est tracée sur de l'herbe, peu propice à
l'adhérence. Sur 25 km, il faudra avoir au moins 14 ans. Les
plus courageux pourront même prolonger le plaisir en
bouclant un dernier tour pour voir le lagon du haut d'une
colline, point culminant de l'épreuve à 130 m avec vue
plongeante sur le lagon. Il leur faudra parcourir dix
kilomètres de plus. Enfin, sur le grand parcours, 41 km sont
au rendez-vous avec trois ascensions faciles et une difficulté
graduée, même s'il faudra pédaler fort puisqu'une grande
partie du parcours est tracée sur de l'herbe, peu adhérente.
Comme chaque année, les bivouacs seront avant tout
l'occasion de se retrouver autour d'une cure d'énergie
gastronomique. Pas de barres de céréales et de boissons
énergétiques au programme mais des petites douceurs qui
satisferont le palais de chacun. La journée s'ouvrira d'ailleurs
sur un petit-déjeuner préparé par l'association pour tous les
inscrits. Croissants, confitures, café, chocolat. Le vélo ne sera
sans doute pas la priorité de tous.
LNC
JÉRÔME ET GAËL, MÉGA-FRANGINS
Les frères Jérôme et Gaël Bonnace ont remporté hier à
Moindou la sixième édition de la Mégarando. Si l'aîné
s'y illustre pour la deuxième fois aux côtés de Gaël, ce
dernier, lui, continue son carton plein en signant sa...
sixième victoire. Dans le maigre tableau féminin,
Laurence Conan s'est imposée au train devant la
triathlète Christelle Lacroix.
Six sur six ! La Mégarando réussit décidément bien à Gaël
Bonnace. Hier, sur les pistes, les sentiers et la végétation rase
de la propriété Santacroce à Moindou, le sociétaire du VCC
Mont-Dore n'a connu aucune difficulté pour achever une
nouvelle fois victorieux l'épreuve, en compagnie de son frère
Jérôme, comme il y a deux ans. « C'est dans la logique
conviviale de la journée que de franchir à deux la ligne
d'arrivée », commentait Gaël, qui avait pourtant distancé un
temps Jérôme, par crainte d'une crevaison et du temps de
réparation. Mais les frères Bonnace n'auront rien connu de tel
sur les 47 kilomètres du parcours (et non pas 41, comme
annoncé initialement ; les trois autres tracés de la journée,
non chronométrés, ont également été agrandis). Derrière les
deux frères, divers calvaires... Leurs adversaires, eux, ont
bien connu divers pépins. Comme si cela ne suffisait pas,
d'ailleurs, car les deux frangins étaient déjà devant aux
moments des faits, exception faite de leur pote Sébastien Le
Divenach, parti avec eux mais victime d'une casse l'ayant
relégué à la onzième place finale. David Esposito, lui, allait
crever à trois kilomètres de l'arrivée.
Trop tard pour craindre le retour de Guillaume Patritti qui, plus
tôt, - bien plus tôt, juste après le départ en fait -, devait
mettre pied à terre en raison d'une distension de sa chaîne.
Incident qui allait le contraindre à rouler sur un seul plateau,
sans empêcher le cycliste de l'ASPP de remonter tout de
meme à la quatrième place... Moins d'incidents dans la course
féminine ; moins de participantes, aussi (lire plus bas). C'est
d'une façon linéaire que la revenante Laurence Conan s'est
imposée. Christelle Lacroix avait pourtant pris la tête d'entrée,
mais pour ne la conserver que quelques kilomètres, le temps
que la future participante au Dream Raid ne passe la vitesse
supérieure après un départ prudent. Mais hormis le nom de
ses vainqueurs, on retiendra de cette Mégarando 2009 son
affluence, exceptionnelle et inattendue, sinon par une
organisation qui avait fourni, en amont, un travail de
communication ciblée. Ils étaient en effet 740, hier au départ.
Alban Colombel
Résultats de la MEGARANDO 2009 du 1er au 100ème
NOM
PRENOM
Age
BONNACE
Gael
32
BONNACE
Jerome
34
ESPOSITO
David
36
PATRITTI
Guillaume
37
JEULIN
Stephen
25
FLORIO
Sylvain
45
KERANDEL
Marc
50
DAVIN
Sébastien
34
SAILLY
Clement
17
BECKER
Stéphane
45
LE DIVENACH Sebastien
35
COULSON
Frederic
25
OBRINGER
Francois
35
BECKER
Eric
51
LIMOZIN
Olivier
43
RAIMONDO Marc
40
ROLLAND
Yves
32
ECOIFFIER
Dominique 45
SOLTYSIAK
Patrick
43
AÏTA
Franck
39
BRASSAT
Philippe
48
BATTIE
David
29
PRONE
Patrice
28
REB
Marc
46
VERDUGER
David
37
GALLIOT
Raymond
52
VEMPAIRE
Adrien
28
VAN STIPHOUT Jean-Marc 50
ROINE
Damien
33
MENGIN
Christian
44
ANDRE
Didier
40
GALUPPO
Jean-Pierre 41
METAYER
Guillaume
36
DAVID
Guillaume
31
BERNUT
Jean François 48
GAUDIN-THOMAS Karim
38
Sexe
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
CLASSEMENT
1
1
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
14
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
TEMPS
2.17.29
2.17.29
2.19.34
2.21.50
2.30.30
2.31.48
2.34.45
2.36.18
2.38.47
2.43.25
2.47.45
2.47.50
2.48.20
2.48.40
2.48.40
2.49.00
2.51.20
2.52.11
2.53.00
2.54.40
2.55.20
2.56.42
2.58.00
2.58.15
2.58.50
2.59.19
3.00.10
3.00.44
3.02.05
3.05.30
3.05.34
3.06.20
3.06.35
3.09.20
3.09.53
3.10.42
(1ère femme)
CONAN Laurence
43
DE GAILLANDE Olivier
45
CHATAGNER Kevin
26
GIROLD
Karl
41
DELAHAYE
Marc
59
MACQ
Steeve
34
CEMA
Yohan
19
PAITA
Enrick
19
CAVEY
Gilles
28
MANAUTE
Joseph
39
GAILLARD
Pascal
43
LAMBOT
Davy
31
ROCH
Jacky
38
PEIGNON
Christophe 46
CHABAL
Jean Philippe 42
CHAZALMARTIN Christophe 28
(2ème femme)
LACROIX
Christelle
31
BELOTTI
Louis
46
ULLIO
Erwan
37
LEEMAN
Hervé
46
GUIONNET
Patrice
45
LE CAM
Gilles
48
(3ème femme)
BARTILLAT
Cathy
43
SOULARD
Jean-Pierre 55
AULNETTE
Yohann
33
MOGLIA
Charly
56
GAUCHET
Béatrice
40
MARGIELA
Eric
45
BURCK
Jean françois43
ALPI
Jonathan
21
FUSELIER
Yann
35
DO VAN THUYETJean Paul 39
HELY JOLY
Bernard
54
BARD
Marie Cecile 34
IVANI
Paul
53
CANTAREL
Jerome
32
LE FLECHER Pascal
47
LE FLECHER Dominique 43
PISSIER
Jonathan
30
MERMOUD
Isabelle
38
MERIOT
Jean-Marc
42
GAS
Christophe 50
NICOLAS
Eric
48
BLOC'H
Laurent
31
F
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
37
38
39
40
41
42
43
43
45
46
47
48
49
50
50
52
3.10.44
3.13.05
3.13.10
3.14.05
3.14.59
3.15.12
3.19.50
3.19.50
3.20.14
3.20.20
3.20.45
3.22.29
3.23.10
3.23.38
3.23.38
3.23.45
F
M
M
M
M
M
53
54
55
56
57
58
3.24.30
3.24.47
3.24.51
3.25.01
3.25.48
3.26.13
F
M
M
M
F
M
M
M
M
M
M
F
M
M
M
F
M
F
M
M
M
M
58
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
73
73
76
76
78
78
80
3.26.13
3.26.59
3.27.30
3.27.35
3.27.36
3.28.32
3.29.30
3.34.12
3.34.29
3.36.05
3.36.45
3.37.30
3.38.45
3.39.50
3.41.30
3.41.30
3.41.30
3.43.10
3.43.10
3.43.46
3.43.46
3.44.38
LE MOUEL
Guillaume
AMAT
Olivier
COGNET
Philippe
COTTIN
Patrick
KOMORNICKI Jean
CLUET (CIVET)Bruno
LIMOZIN (Anniv) Martine
GAUDIN
Dominique
PONTONI
Sylvio
KRAFFT
Pierre
VIAN
Jean-Luc
FRUTEAU
Julien
MOUZE
Philippe
MEUNIER
Laurent
ITURRIA
Gilles
TRANTOUL
Patrick
UZENAT
Flavien
SCHMIDT
Alexander
NETHING
Damien
FROGIER
Sophie
32
39
40
50
42
43
39
44
44
48
39
25
43
40
30
49
43
44
31
41
M
M
M
M
M
M
F
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
M
F
80
82
83
84
85
86
87
87
89
90
91
92
93
94
95
96
96
98
99
100
3.44.38
3.46.20
3.46.50
3.49.01
3.49.02
3.49.50
3.50.05
3.50.05
3.51.16
3.51.17
3.52.32
3.53.15
3.54.07
3.55.08
3.55.18
3.55.50
3.55.50
3.58.42
3.59.26
4.00.53
2010
RAZ-DE-MARÉE ANNONCÉ À LA MÉGARANDO
Avec ses 740 participants l’an passé, la Mégarando est devenue
le deuxième événement sportif le plus populaire du Caillou,
derrière le trail de la Gigawatt. Dimanche, sur le site très
attractif de Deva, à Bourail, le rendez-vous pourrait bien
prendre encore un peu plus de galon ; près d’un millier de
vététistes y sont attendus…
La surprise avait été de taille, voici un an à Moindou. La
Mégarando, l’événement VTT numéro un de Calédonie avec une
affluence réglée autour des 500 partants, s’extirpait du carcan
intimiste du deux roues pour devenir, non plus un simple
événement populaire, mais un rendez-vous tout bonnement
incontournable. .
740 vététistes de tous
horizons, novices,
amateurs, passionnés,
allaient offrir à
l’association
organisatrice, VTT
Passion, la douce
sensation d’avoir réussi
son pari : « rassembler
les gens autour d’une
manifestation ludique et
conviviale », comme se
plaît à le répéter encore
aujourd’hui son
président, Franck
Meurgey.
Car les ambitions de tous ces bénévoles n’ont pas bougé d’un
iota. Dimanche, sur le site de Déva à Bourail, pas question de
changer de cap. On pourrait nuancer le succès de la
Mégarando en rappelant que deux tiers de ses participants s’y
présentent dans un simple but de promenade, sans la
moindre esquisse de compétition dans leur démarche, mais
l’organisation assume : « ce n’est pas ce que l’on recherche
ni ce que l’on propose. Seul le parcours de 50 km fait
d’ailleurs l’objet d’une course chronométrée. Les gens, et
notamment les femmes, viennent pour la balade.
Tant mieux : on a choisi un
site à la beauté
exceptionnelle, avec des
slaloms dans la mangrove et
les forêts de niaoulis, des
passages de creeks et de
pistes herbeuses justement
pour ça. »
Rassembler les gens autour d’une manifestation
ludique et conviviale.
Et la formule continue de séduire. Le cap du millier de
Mégarandonneurs n’est d’ailleurs plus une utopie. « Ce n’est
pas un objectif pour nous, relativise Franck
Meurgey. Effectivement, on en parle, mais pas par optimisme,
simplement par ressenti : à quatre jours de l’événement,
nous n’avons jamais compté autant d’engagés, et comme les
gens s’inscrivent traditionnellement en masse le dernier jour
des inscriptions (aujourd’hui, NDLR) pour avoir une idée
précise de la météo, on se dit que l’affluence sera belle. »
La course masculine également. Car si la concurrence
opposée à Isabelle Mermoud, lauréate 2008, s’annonce
maigre, ceux qui tenteront de faire tomber Gaël Bonnace,
vainqueur de la totalité des éditions, sont légion : David
Esposito, Jérôme Bonnace, Guillaume Pattriti, Sébastien Le
Divenach, Laurent Debaene et tant d’autres assureront un
spectacle des plus relevés.
Alban Colombel
La Mégarando
Épreuve individuelle ouverte à toutes les personnes de 8 ans et
plus, dimanche 5 septembre, à partir de 8h30 sur le site de
Deva, à Bourail.
Trois tracés : 13 km sur plat, à partir de 8 ans ; 35 km (450 m
D+),
à partir de 14 ans ; 50 km (750 m D+), à partir de 18 ans. Le
parcours de 25 km est extensible à 35 km. Autorisation
parentale pour les mineurs. Certificat médical pour la course de
50 km, seule distance
à être chronométrée et pour laquelle un classement sera établi.
Matériel de course : VTT, chaussures fermées, bidon d’eau,
casque
à coque dure, chambre à air de secours et matériel de
dépannage.
Retrait des dossards à 7 heures sur site (petit-déjeuner offert).
Inscriptions jusqu’à ce soir dans les boutiques Outsport et
Wheeling Cycles. 2 500 francs pour les plus de 15 ans, 1500
pour les 8-14 ans ; 4 500 francs sur place.
Renseignements sur www.vttpassion.over-blog.fr ou au 77 95
44 et 77 30 18.
« Gagner, et pourquoi pas à trois »
Il sera encore de la partie dimanche. Celui qui a gagné la
totalité des Mégarando entendra bien faire à nouveau
parler de lui, mais pas tout seul… Questions à... Gaël
Bonnace, sextuple vainqueur.
• Objectif sept sur sept,
dimanche ?
Bien sûr ! La Mégarando est
une épreuve que j’apprécie
beaucoup pour son caractère
humain. Comme nous ne
sommes qu’un petit groupe,
chaque année, à jouer la
carte de la compétition, nous
nous devons de la jouer à
fond. C’est tout de même un
beau challenge de viser la
victoire sur une course de 50
kilomètres. Sur route, cette
distance est minime ; en
V T T, c e l a c o m m e n c e à
représenter un effort non
négligeable.
• Vous tenez régulièrement à franchir la ligne d’arrivée
avec un co-vainqueur. Pourquoi ?
Dès la première édition, la chose s’est faite naturellement
avec mon concurrent de l’époque, Jean-Charles Goyetche.
On trouvait qu’arriver ensemble symbolisait idéalement
l’esprit convivial de la journée. J’ai donc tenté de faire
perdurer cette tradition. Sébastien Le Divenach et mon frère
Jérôme, chacun à deux reprises, ont été mes autres
compères de victoires. Dimanche, je n’exclus pas de
remporter l’épreuve à leur côté, toutefois si les conditions de
courses nous permettent de nous retrouver devant.
• Le parcours est annoncé comme étant très roulant. Cela
vous inspire-t-il une stratégie particulière pour
repousser la concurrence ?
Cela veut dire que nous n’aurons pas le choix : il faudra être à
bloc du début à la fin. Sur un parcours accidenté, on peut
tenter de placer une attaque à un moment précis. Mais sur “du
roulant”, c’est à l’usure qu’il faudra faire la différence. La
course s’annonce très rapide…
• Le départ du Tour cycliste de Nouvelle-Calédonie sera
donné dix jours après la Mégarando. Où se situe votre
priorité ?
Sur le Tour, bien entendu. Même si j’y nourris moins d’ambition
que par le passé. Je compte déjà dix participations donc si
j’avais eu à remporter l’épreuve, ce serait déjà fait. Je vais
appréhender la course étape après étape, sans pression. Ma
préparation a été sérieuse, avec notamment ma participation
au Tour de Tahiti. C’est aussi pour cela que je compte me
donner à fond sur cette Mégarando. À dix jours du départ, c’est
une belle séance de rythme en condition de course qui m’est
proposée là…
Alban Colombel
PLUS DE 1100 MÉGARANDONNEURS À DEVA
C’est au terme de 45 kilomètres d’échappée que
Guillaume Pattriti a réussi à épingler la première
Megarando de son palmarès, devant le sextuple tenant
du titre, Gaël Bonnace. Côté féminin, Caroline Favier
s ’ e s t im p os é e s a n s s u r p r is e … a u c ou r s d ’ u n e
manifestation qui restera inscrite dans les annales
comme étant la première à avoir rassemblé plus de
mille vététistes sur le Caillou.
« Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois »,
relativisait Guillaume Pattriti, sitôt la ligne d’arrivée franchie.
En compétiteur aguerri, le sociétaire de l’ASPP refusait les
honneurs et avait déjà la tête ailleurs… « Au Tour (le tour de
Calédonie, NDLR), ce sera autre chose. » Faux modeste,
Pattriti ? Peut-être bien… Car il est allé la chercher, sa victoire.
Certes, la concurrence était moins fournie que sur le rendezvous sur route qui débutera dans neuf jours, mais hier, sur le
site de Déva, Patriti a tout de même disposé de deux de ses
rivaux, dont un fin spécialiste du cross-country : Gaël
Bonnace, sextuple vainqueur de l’épreuve.
Un coup du sort
favorable dès le
cinquième kilomètre la chaîne de Bonnace
cassait -, puis un raid
en solitaire de 45
kilomètres allaient tuer
tout suspense dans
une course élite qui
aura rassemblé 160
compétiteurs. 160,
mais seulement 16
femmes. Caroline
Favier s’est imposée,
sans surprise, car sans
rivale.
C’était inespéré de compter autant de participants.
Mais où diable se trouvaient-elles, d’ailleurs, les
mégarandonneuses ? Sur les autres parcours, de 13 et 35
kilomètres, ludiques, non chronométrés, et tellement
conviviaux. La force de la Mégarando. Vient qui veut, tout
simplement. La recette a, cette année, opéré plus que jamais.
Car le site était à la hauteur de ce que ces « randonneurs plus
que compétiteurs » étaient venus chercher. Unanimement,
ceux-ci ont salué la qualité d’un tracé accessible mais grisant,
pour les yeux également.
L’organisation peut donc être soulagée, et la pression peut
retomber pour Franck Meurgey et ses 96 bénévoles de VTT
Passion. Le défi d’accueillir plus de 1100 amateurs de VTT a
été relevé, et ce malgré les ajustements de dernière minute
qu’une telle affluence leur contraignait. « C’était inespéré de
compter autant de participants jusqu’à une semaine du jour J,
racontait le président de l’association organisatrice. Quand
l’afflux énorme, sur les premiers jours d’inscription, nous a fait
sentir que quelque chose d’exceptionnel allait se produire, il a
fallu tout revoir, de la sécurité au ravitaillement des
personnes… »
Place désormais à l’édition 2011, dont le site, tout comme la
date, ne seront pas communiqués avant le début de l’année
prochaine. Une chose est d’ores et déjà certaine, la Megarando
quittera sa place habituelle dans le calendrier, située entre fin
août et début septembre, en raison de la tenue des Jeux du
Pacifique. L’organisation pencherait plutôt pour un rendez-vous
en octobre. Affaire à suivre… pour un bon millier de conquis.
Alban Colombel
Repères
Le champion destitué
Il s’est dit déçu, Gaël Bonnace, à l’arrivée des 50 kilomètres de
course. Déçu de voir que son incident mécanique, dès l’entame
des débats, lui ait ôté toute chance de rivaliser avec le futur
lauréat, déçu surtout de laisser une ligne du palmarès de la
Mégarando vide de son empreinte.
« Je crains toujours les crevaisons, mais pourtant, c’est de ma
chaîne que je devais finalement me méfier, ironisait-il à
l’arrivée. Cela n’enlève rien au mérite de Guillaume, bien sûr.
Les séries s’arrêtent toujours, tôt ou tard. Avoir gagné six fois
reste une belle satisfaction. »
Et maintenant…
… Place au Tour de Nouvelle-Calédonie, place au triathlon de
Bouraké, et place à la Gigawatt. Tel est le programme des
occupants des premières places, pour les semaines à venir.
Dans dix jours en effet débutera le Tour cycliste de NouvelleCalédonie, sur lequel Guillaume Pattriti, Gaël Bonnace et Laurent
Debaene, les trois hommes du podium, seront engagés. Sylvain
Florio, Éric Becker et David Esposito, eux, retrouveront la Coupe
de Calédonie de triathlon dès samedi à Bouraké, après
l’habituelle coupure hivernale du calendrier. La lauréate féminine,
Caroline Favier se sent, elle, plutôt d’attaque pour la Gigawatt,
programmée le 10 octobre prochain.
Montée infernale
En plus de boucler le parcours, tous les mégarandonneurs
pouvaient tenter leur chance à un challenge proposé en fin de
parcours : grimper le plus haut possible une côte à la
dénivellation trop abrupte pour espérer en atteindre le sommet.
Sabrina Rivière, avec 63 mètres, et M. Bataglia, avec 190
mètres, sont les heureux lauréats de cette épreuve originale.
Alban Colombel
MEGARANDO 2010... classements du 50 kms
Ordre d'arrivée Temps
1
02:06:07
2
02:15:58
3
02:16:02
4
02:19:16
5
02:19:33
6
02:19:34
7
02:20:02
8
02:21:55
9
02:27:40
10
02:28:00
11
02:31:35
12
02:31:35
13
02:35:21
14
02:36:15
15
02:36:23
16
02:38:48
17
02:41:22
18
02:42:52
19
02:43:32
20
02:44:14
21
02:47:42
22
02:48:15
23
02:52:07
24
02:52:59
25
02:53:12
26
02:55:40
27
02:55:54
28
02:56:06
29
02:57:37
30
02:59:00
31
02:59:34
32
03:00:19
33
03:00:33
34
03:00:40
35
03:00:49
36
03:01:39
37
03:02:28
38
03:03:16
39
03:03:19
40
03:04:46
41
03:04:49
42
03:04:52
43
03:08:27
44
03:08:58
45
03:09:05
46
03:09:17
47
03:09:26
48
03:09:51
49
03:09:58
N° dossard
123
23
44
24
92
59
67
53
103
108
40
13
148
141
65
58
158
22
76
37
7
33
130
17
10
147
66
133
155
88
120
43
75
32
27
107
110
56
73
125
38
157
127
70
142
12
80
150
74
NOM
PRENOM
CATEGORIE
PATRITTI
Guillaume
SM
BONNACE
GAEL
SM
DEBAENE
LAURENT
SM
BONNACE
Jerome
SM
JEULIN
Stephen
SM
ESPOSITO
DAVID
SM
FLORIO
SYLVAIN
MM
DEVILLERS Martial
SM
LEDIVNAC
Sébastien
SM
LUX
AXEL
SM
DAVIN
SEBASTIEN SM
BECKER
Eric
MM
TANTOT
Julien
SM
SAILLY
Clément
EM
FAVIER
Jean Michel SM
DUMONT
Alexandre
SM
VERDIER
ETIENNE
SM
BODDAERT Benoit
SM
GIRARD
Renauld
SM
COULSON
Fabrice
SM
BARTHEL
Jacques
SMM
CHATAGNER KEVIN
SM
REB
MARC
MM
BERNADOU OLIVIER
SM
BEAUMONT DAVID
SM
SZALAMACHA Mathieu
SM
FAVIER
Caroline
SF
ROINE
Damien
SM
TROADEC
David
SM
HIRZEL
Franck
SM
MOUZE
PHILIPPE
SM
DE SAINT QUENTINRichardSM
GASTALDI
THIERRY
MM
CEMA
Yohann
EM
BRASSAT
Philippe
MM
Christian
SM
LETOCART
MAILLOT
Jérémie
SM
DOUCHY
THOMAS
SM
GALLIOT
RAYMOND
MM
PESENTI
PHILIPPE
SM
COULSON
Fréderic
SM
VAN STIPHOUTJean Marc MM
PONTONI
Silvio
SM
FRABOULET Bruno
SM
SALVAN
GUILHEM
SM
BECKER
STEPHANE
MM
GOURDIN
JACQUES
SMM
TIENNOT
EMMANUEL MM
GALUPPO
JEAN PIERRE SM
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
03:10:01
03:11:31
03:11:36
03:11:47
03:13:06
03:13:19
03:14:28
03:15:13
03:15:50
03:15:56
03:16:20
03:16:20
03:17:06
03:17:24
03:18:03
03:18:30
03:19:06
03:20:25
03:21:06
03:21:45
03:22:03
03:22:17
03:23:20
03:23:27
03:26:01
03:26:55
03:27:13
03:27:14
03:27:25
03:29:48
03:30:14
03:30:51
03:32:15
03:32:22
03:32:24
03:32:26
03:33:25
03:33:58
03:34:04
03:35:26
03:36:29
03:36:30
03:38:18
03:39:46
03:39:51
03:41:29
03:45:37
03:46:16
03:46:48
03:47:04
03:48:11
03:49:19
03:50:31
93
1
146
132
134
105
96
34
30
86
145
111
15
115
124
126
42
52
153
69
57
46
21
90
48
14
29
101
8
100
114
140
137
71
139
26
152
77
112
3
63
144
109
2
121
47
91
31
136
117
39
55
79
JONDEAU
Thomas
SM
AMAT
OLIVIER
SM
SURGET
Jean-François SM
RIOS
Joel
SM
ROLLAND
Yves
SM
LELIEVRE
Sabrina
SF
KRAFFT
Pierre
MM
CHAZALMARTINChristophe SM
CADIOU
Franck
SM
GUIONNET Patrice
MM
SICAUD
Youri
SM
MANAUTE
Joseph
SM
BELOTTI
LOUIS
MM
MAS
Olivier
SM
PERIE
MARC
SM
POMARAT
Pierre
SM
DE GAILLANDELudovic
SM
DEUTSCH
Laurent
SM
TRANIER
Mario
MM
FOURNIS
Bruno
SM
DREAU
GUILLAUME SM
DELABRE
Laurent
SM
BLOCH
LAURENT
SM
IVAMI
Paul
MM
DELAVEUVE FRANCOISE SMF
BECUWE
SEBASTIEN SM
BUI
Dominique MM
LE CAM
Gilles
MM
BARTILLAT (Anniv)Cathy SF
LE BRIS
FRANCOIS
SM
MARTINEZ
YVES
SM
SABATIER
Marc
MF
ROULEAU
Vincent
SM
FROGIER
Teiva
SM
ROUX
Christophe SM
BORDET
FRANCOIS
SM
EM
TRANIER
Guillaume
GIROLD
Bernard
SMM
MARGIELA
ERIC
MM
ARRIGHI
Pascal
SM
FARGIER
Cyrille
MM
SERRECOMBEGEORGES
MM
MACHIN BAUCHERGazmira SF
ANGIBAUD CHRISTOPHE MM
NERETTI
Olivier
SM
DELANDE
Stephane
SM
JANET
Alain
SMM
CALI
Laurent
SM
ROUCHON
Bernard
MM
MELLIN
Bertrand
SM
CRESPEL
PASCAL
MM
DO VAN THUYET Ferraud SM
GOMEZ
Léo
SM
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117 
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
03:50:33
03:52:52
03:53:57
03:54:45
03:57:55
04:02:19
04:02:20
04:03:03
04:03:43
04:04:34
04:04:37
04:04:39
04:05:31
04:05:53
04:07:26
04:07:26
04:08:21
04:08:55
04:09:57
04:11:34
04:13:47
04:14:06
04:14:07
04:15:32
04:15:36
04:16:00
04:17:31
04:18:23
04:19:46
04:23:14
04:23:18
04:23:31
04:23:35
04:24:07
04:25:50
04:29:48
04:31:33
04:32:22
04:33:38
04:41:28
04:59:35
04:59:37
05:02:14
05:35:18
05:40:20
05:40:21
102
36
159
118
5
49
143
11
98
62
19
87
64
83
72
99
51
4
25
154
119
16
9
97
68
151
81
113
149
41
20
106
138
129
60
116
18
135
54
122
61
104
156
78
128
131
LE GARSMEURCHRISTELLE SF
CIVET
BRUNO
SM
VEZILIER
CHRISTOPHE SM
MENGIN
Christian
SM
BAERT
Fabien
SM
DESCATEAUXCHRISTOPHESM
SAPHORES REGINE
MF
BEAUMONT Joel
SM
LARCHER
GILLES
SM
FAFIN
Auxence
SM
BLASCO
Jean Yves
SM
HARBULOT MIGUEL
MM
FAUQUEUX James
SM
GUICHARD Yannick
MM
GAILLARD (Anniv) Pascal SM
LAVAUR
Eric
SM
DESPUJOLS Patrick
SM
AUGER
Fabien
SM
BONNACE
Fabienne
SF
TRANTOUL Patrick
MM
MERMOUD
Isabelle
SF
BELPADRONEJoris
MM
BAUSCH
Christophe SM
LAMBERT
Sébastien
SM
FOUCHARD NICOLAS
MM
TOKARSKI
Stanislas
SM
GROUSSET Stéphane
SM
MARLIN
Olivier
MM
TEMPELGOF Eric
MM
DE CASABIANCAThibault EM
BLAVETTE
MATTHIEU
EM
LESCADIEU Sebastien
SM
ROUX
MAEL
EM
RAMS
Jean-lou
SMM
EVANO
Pascal
SM
MAUHOURATThierry
SM
BISOGNO
Véronique
SF
ROSAIRE
Edmond
SM
DIAMBRI
Véronique
SF
NIEL
Stéphane
SM
EYVRARD
Florian
SM
LEFEBVRE
Sylvain
SM
TUAL
Jonathan
EM
GODET
GERALD
SM
PORTE
JULIE
SF
RICHARD
MATHIEU
SM
2011
ILS LA VEULENT TOUS
Qu’elle semble convoitée, la victoire sur la
Mégarando, dimanche matin à Poindah
(Koné). Tout le gratin du VTT calédonien est
en effet annoncé au départ de cette huitième
édition, et notamment les tenants du titre :
Caroline Favier et Guillaume Pattriti.
Ils devraient tous être là, et qui s’en plaindrait ?
« Tous », ce sont non seulement les amateurs de VTT calédoniens,
une fois encore annoncés par centaines au départ des quatre
parcours de la matinée, dimanche à Poindah, mais aussi les
vététistes de renom que compte le territoire, dont aucun ne devrait
manquer à l’appel du plus grand rendez-vous cross de l’année.
Des vététistes de renom essentiellement masculins, la gent
féminine ayant depuis de nombreuses années afficher sa préférence
pour les parcours de randonnée non compétitifs également dessinés
par l’association VTT Passion. Caroline Favier ne devrait donc pas
souffrir d’une concurrence féroce pour conserver un titre acquis l’an
passé, à Bourail.
Histoire. La tâche s’annonce en revanche plus ardue pour
Guillaume Pattriti, annoncé au départ au même titre qu’un autre
cycliste ayant marqué de son empreinte l’histoire de la
Mégarando : Gaël Bonnace, lauréat des six premières éditions.
Autres candidats au titre, Yohan Samanich et David Esposito
auront la confiance pour eux. Les deux hommes s’étaient en effet
distingués voici dix jours en s’imposant sur le dernier cross
organisé sur le territoire : la Pérignon, au parc de la Rivière Bleue.
Bref, du monde et même du beau, pour cette première Mégarando
organisée en tribu et dans le Nord…
Le parcours compétition
Selon Franck Meurgey, responsable des parcours, le tracé de 56
kilomètres ouvert aux compétiteurs s’annonce « exigeant, sans
difficulté majeure mais avec de nombreuses relances qui, enchaînées
les unes après les autres, useront les organismes. On conseille
d’ailleurs aux concurrents de ménager leurs efforts sur l’entame du
tracé, car il est très facile de vouloir passer rapidement les petites
bosses sans ressentir la fatigue monter, pour finalement se retrouver
“dans le rouge” quelques coups de pédales plus loin… Au-delà de ça,
la majeure partie du parcours sera constituée de single tracks,
propices aux sensations de VTT pur. Les deux principales difficultés,
longues de seulement 1,8 kilomètre, se situeront aux 17e puis 50e
kilomètre. Si la météo est belle, comme annoncé actuellement, ça
devrait rouler vite en tête du peloton, sur les pistes comme sur les
singles. »
Alban Colombel
L’ACLN A SORTI SES COSTAUDS
Belle démonstration des cyclistes de l’ACLN, hier à Poindah
(Koné). Jerry Bousquet et Bryan Roy ont en effet remporté
conjointement cette huitième Mégarando, juste devant leur
partenaire Guillaume Pattriti. Côté féminin, Caroline Favier
s’est imposée sans surprise.
L’incertitude aura
plané jusque dans
les derniers coups
de pédale, hier à
Poindah, siège de
cette première
Mégarando en
province Nord. Sur
l’épreuve reine de la
journée - un cross
de 56 kilomètres -,
la course masculine
a en effet été
marquée par de
nombreux
rebondissements
(lire ci-contre)
propices au
suspense, mais
également aux
doutes, pour les
coureurs.
À l’instar d’ailleurs d’un des deux futurs
vainqueurs, Jerry Bousquet,
particulièrement « facile »
techniquement, mais longtemps éloigné
du balisage suite à un égarement hors
du tracé, en compagnie de David
Esposito et Gaël Bonnace.
Départ. Alors que le meilleur départ avait été pris par ce dernier,
sextuple lauréat de l’épreuve, et que le tenant du titre, Guillaume
Pattriti, était revenu au contact des premiers après la première
grosse ascension de la matinée, ce sont pourtant bien Jerry
Bousquet et Bryan Roy, tous deux sociétaires du club cycliste de
l’ACLN, qui ont le mieux négocié ce rendez-vous nordiste.
Pas question pour autant de parler d’une course en équipe, sinon
pour gérer les ultimes kilomètres du parcours. Auparavant, les
deux hommes ont en effet proposé deux styles bien distincts : un
style discret pour Bryan Roy, régulier parmi les cinq premiers mais
jamais aux commandes de la course, un style « prix de la
combativité » pour le jeune Jerry Bousquet, capable du pire (il
s’égarera une seconde fois), comme du meilleur.
Énergie. Les deux hommes s’illustrent pour la première fois sur
cette Mégarando. Une Mégarando en revanche remportée pour la
seconde année consécutive par Caroline Favier. La concurrence
particulièrement réduite (sept participantes) n’a pas empêché la
tenante du titre de tout donner sur un parcours « génial, où l’on
ne pouvait que s’éclater ». La raison d’une telle débauche
d’énergie ? « Je suis toujours à fond ; c’est mon tempérament ».
Et ça lui réussit plutôt pas mal…
Alban Colombel
LES RÉSULTATS DE LA MÉGARANDO
La Mégarando, dimanche à Poindah (Koné)
1. Bousquet Jerry et Roy Brian 3h25’19, 3. Pattriti Guillaume
3h25’51, 4. Samanich Yohan 3h32’15, 5. Esposito David
3h32’44, 6. Marecaille Antonin 3h33’09, 7. Ledivenach Sebastien
3h36’09, 8. Marecaille Martial 3h41’52, 9. Jeulin Stephen
3h42’50, 10. Florio Sylvain 3h53’39,
11. Bonnace Gael 3h56’56, 12. Favier Caroline 4h00’00, 13.
Troadec David 4h03’18, 14. Kerandel Marc 4h04’47, 15. Hiot
Sullyvan 4h10’46, 16. Jondeau Thomas 4h10’57, 17. Barrielle
Christophe 4h18’22, 18. Boddaert Benoit 4h18’30, 19. Besancon
Stephanie 4h18’45, 20. Barthel Jacques 4h20’34,
21. Davin Sebastien 4h24’10, 22. Mengin Christian 4h24’41, 23.
Buffet Olivier 4h30’40, 24. Dall’osto Frederic 4h32’27, 25. Girard
Renaud 4h36’16, 26. Maillot Jeremy 4h36’47, 27. Lehallais
Ludovic 4h46’44, 28. Lux Axel 4h50’59, 29. Deschamps Thierry
4h52’26, 30. Krafft Pierre 4h57’35,
31. Brassat Philippe 4h57’47, 32. Peyre Olivier 4h58’13, 33.
Lambot Davy 4h59’43, 34. Coureul Philippe 5h01’57, 35. Becuwe
Sebastien 5h04’04, 36. Guionnet Patrice 5h04’18, 37. Beras Guy
5h07’40, 38. Galliot Raymond 5h12’41, 39. Lopez Julien
5h18’21, 40. Lauga Pascale 5h20’58,
41. Chamberland Veronique 5h22’40, 42. Briffoteau Romain
5h23’11, 43. Ruhlow Ludovic 5h23’13, 44. Bayle Romain
5h23’43, 45. Adi Nicolas 5h27’01, 46. Llido Thierry 5h30’26, 47.
Chazalmartin Christophe 5h31’24, 48. Ivami Paul 5h36’17, 49.
Mauhourat Thierry 5h36’56, 50. Surget Jean Francois 5h37’01,
51. Cema Yohan 5h43’52, 52. Lecam Gilles 5h57’44, 53. Bartillat
Cathy 5h57’48, 54. Bernadou Olivier 6h01’16.
2012
POCQUEREUX, J MOINS 8
L'événement numéro un du VTT calédonien donne
rendez-vous à ses centaines de sympathisants dimanche
prochain à La Foa pour une neuvième édition déjà
assurée d'être un succès. La barrière des six cents
inscrits vient en effet d'être franchie.
La fête sera belle, c'est certain. À une semaine de la
manifestation, dimanche 26 sur le site de Poquereux à La Foa,
l'association VTT Passion, organisatrice de la journée, recense
déjà plus de six cents inscrits sur les différentes formules
proposées. En l'occurrence quatre : la Mégasportive, la
Mégarando, la Mégadécouverte et la Mégakids. Cette dernière,
petite nouvelle du programme, affiche d'ailleurs d'ores et déjà
complet. Les soixante places réservées aux 6-10 ans sont en
effet parties comme des petits pains… Les plus grands, eux,
ont encore tout le loisir de s'engager sur les autres tracés :
deux tracés de randonnée, et un tracé de compétition : la
Mégasportive.
Compétition. La majeure partie des Mégarandonneurs garnira
les rangs des deux premières, mais l'épreuve chronométrée ne
demeure pas moins le produit star de l'opération, sur lequel
tous les cadors du cross-country local se défieront, 50
kilomètres durant, pour succéder à Jerry Bousquet et Bryan
Roy, lauréats l'an passé à Poindah (Koné). Quelques impératifs
à satisfaire pour s'y inscrire : être âgé de 18 ans, présenter un
certificat médical de moins d'un an ou une licence FFC / FFTri…
Et surtout figurer sur la ligne de départ dès 7h30.
Moins de contrainte horaire sur les Mégarando (25 kilomètres ;
14 ans minimum) et Mégadécouverte (10 kilomètres ; 10 ans
minimum). Pas de course, pas de classement, pas de chrono…
Les participants pourront ainsi s'élancer sur l'un des deux
parcours quand ils le souhaiteront, à la seule condition de
couper la ligne de départ entre 8h30 et 9h45.
PLUTÔT CENT FOIS QU’UNE
Les événements sportifs de masse sont en vogue, sur le
Caillou. La plupart de ces rendez-vous ont d'ailleurs établi
leur record de fréquentation entre 2009 et aujourd'hui.
Dernier exemple en date : les 1 249 vététistes attendus
demain sur la Mégarando.
Loin, très loin derrière les 46 536 « finishers » (arrivants) du dernier
marathon de New York, l'un des rendez-vous sportifs les plus
fréquentés du globe, les grands événements calédoniens flirtent,
eux, avec la barre des mille engagés. Déjà un très bon score,
compte tenu de la faible population du Caillou comparée à celle de la
mégalopole américaine…
« Le marathon de New York a le pont Verrazano, la Gigawatt a le
barrage de Yaté », avait pourtant osé Alain Thémereau, ancien
dirigeant d'Enercal notamment en charge de l'organisation de ce trail
patronné par le fournisseur d'énergie. Un bon mot ironique qui ne
saurait expliquer à lui seul la popularité de cette manifestation, et a
fortiori celle des autres événements sportifs de masse que compte le
territoire.
Recette. Si la traversée d'un monument architectural n'est donc
qu'un assaisonnement dans la recette du succès, les ingrédients
majeurs, eux, peinent à être identifiés. Quel lien opérer en effet
entre ces différents piliers du sport local, sinon la singularité qui
caractérise, justement, chacun d'eux ? La mixité ? La Nouméenne (1
152 engagés en 2010) est « interdite » aux hommes. La localisation
urbaine ? Le succès des trails de Brousse, tel la Gigawatt et la
Transcalédonienne, n'est plus à prouver. L'accessibilité financière ?
Les rendez-vous cyclistes, à l'instar de la Mégarando ce week-end,
induisent la possession d'un deux-roues, voire de quoi le remorquer
sur site.
D'ailleurs, le marathon international de Nouméa et ses différentes
épreuves (marathon, semi-marathon et la course de 5 kilomètres),
ouvertes à tous, ayant lieu dans les quartiers sud de la capitale, et ne
nécessitant qu'une paire de chaussures, peinent à retrouver leur
lustre d'antan. La manifestation, qui avait attiré 2 307 participants en
1984, faisant d'elle le rendez-vous sportif calédonien le plus
populaire de tous les temps, n'a ainsi cumulé « que » 453 arrivants
le mois dernier. « Auparavant, les appelés militaires participaient par
centaines au semi-marathon dans le cadre de leur championnat,
tandis qu'aucun certificat médical n'était demandé aux participants
des Foulées de l'amitié (5 kilomètres), d'où les 1 700 inscrits sur
cette dernière cette année-là. Ce n'est désormais plus le cas. Outre
sa contrainte à obtenir, un certificat médical est plus coûteux que
l'inscription en elle-même… », explique Bruno Dumet, président du
comité organisateur de l'événement.
Succès. Le dirigeant vient de mettre le doigt sur deux logiques
qui font foi, aujourd'hui, pour s'assurer d'un succès de
fréquentation : la multiplication des formules proposées, et leur
facilité d'engagement. L'homme avoue d'ailleurs être tenté
d'appliquer, pour les éditions à venir, les modalités d'inscription
fixées cette année par la Mégarando : l'engagement sur Internet,
et uniquement sur Internet. « C'est clair, les inscriptions en ligne,
très simples à effectuer, ont contribué au succès de cette édition
», note Stéphane Laval, en charge de ce dossier pour la
Mégarando.
Une Mégarando 2012 dont 85% des participants annoncés
demain (soit 1 064 des 1 249 inscrits) prendra part, en outre, aux
trois promenades non compétitives du jour, celles qui ne
nécessitent pas la présentation d'un certificat médical. Mais le
confort d'inscription ne fait pas tout. Nous évoquions ainsi dans
nos colonnes, jeudi dernier, la conformité de la Mégarando avec
les valeurs actuelles de la pratique sportive, à savoir l'hédonisme
plus que la compétition. Nombre de vététistes se rendront ainsi à
Pocquereux (La Foa) pour le simple plaisir de pédaler, tout
comme nombre de femmes prendront part à La Nouméenne, la
semaine prochaine, pour le seul plaisir de courir.
Éric Meunier, président de la ligue de triathlon, se rappelle pour
sa part avoir vu sa course phare franchir le seuil des cinq cents
concurrents lors du vingtième anniversaire du triathlon
international de Nouméa. « Une date anniversaire est souvent
fédératrice », assure-t-il. Prochain concerné : la Mégarando
justement, qui soufflera dans un an ses dix bougies. Ça
promet…
Le chiffre
Au Nord, la Mégarando rejoint la Transcal'
Le succès des trails et du VTT garantit à la Brousse son lot de
manifestations à succès. Mais le déséquilibre Nord - Sud se
constate, malgré tout, également dans le sport de masse.
Durant de longues années, seule la Transcalédonienne arrivait
à mobiliser plus de 500 partants dans la province Nord. La
Mégarando de VTT en a désormais le potentiel et l'aura. Pour
preuve les 700 vététistes réunis l'an passé à Koné.
L'événement qui contribue toutefois le plus à la fréquentation
sportive du Nord est incontestablement le Grand Prix des trails
organisé chaque année par la province. Six fois par an, ce
championnat voit s’y précipiter des centaines d'athlètes de tous
niveaux. Il y a trois ans, l'étape de Poindimié avait comptabilisé
460 inscrits, soit le record actuel du rendez-vous.
Alban Colombel
MEGARANDO 2012, les classements du 50 km
CLSMT
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
DOSSARD
3
108
2
127
1
63
72
126
169
30
60
95
94
114
4
44
125
184
153
18
109
179
123
49
167
143
68
86
173
20
43
84
158
48
34
16
101
163
154
38
81
151
132
32
22
159
137
51
8
97
12
15
27
NOM
PRENOM
TEMPS
SEXE
DEBAENE
Laurent
2h15mn47 H
LE DIVENACHSebastien
2h18mn32 H
PATRITI
guillaume
2h23mn53 H
MARECAILLE Antonin
2h24mn02 H
BONNACE
Gaël
2h31mn36 H
DUMOUCHELStephane
2h31mn54 H
FLORIO
Sylvain
2h32mn09 H
MARECAILLE Martial
2h35mn01 H
SOLEIROL
Maxime
2h48mn51 H
BUFFET
Olivier
2h50mn45 H
DREAU
Guillaume
2h51mn23 H
KERANDEL Marc
2h53mn36 H
JONDEAU
Thomas
2h57mn37 H
LEVASSEUR Francois
2h57mn48 H
ANCIAN
Herve
2h59mn09 H
DAVIN
Sébastien
3h08mn35 H
MALARTRE Clément
3h08mn48 H
MAILLOT
Jeremie
3h16mn27 H
RAMIREZ
Serge
3h17mn34 H
BON
Baptiste
3h17mn49 H
LECHANTEURPatrice
3h17mn55 H
VAN STIPHOUTJean Marc 3h18mn01 H
LUX
Axel
3h18mn04 H
DESCATEAUXChristophe
3h18mn29 H
SERIOT
Joel
3h19mn14 H
NUSBAUM
Jean Christophe3h20mn53 H
FAYARD
Frédéric
3h24mn31 H
HANCOCK
Peter
3h24mn40 H
TEVANT
Jean Pierre 3h24mn48 H
ADIELSON-GUICHETLouise 3h26mn19 F1ere FEMME
DAVID
Robert
3h26mn19 H
GUICHET
Alexandre
3h26mn19 H
ROLLAND
Yves
3h26mn38 H
DEMAY
Marc
3h27mn27 H
CHATAGNER Kévin
3h28mn47 H
BERNUT
jean françois 3h29mn37 H
LALIBERTE Patrice
3h31mn02 H
SAYEUR
Yvon
3h31mn02 H
RENAUD
Olivier
3h31mn08 H
COUREUL
Philippe
3h31mn10 H
GUERVILLY Thierry
3h31mn17 H
PRIGENT
Marc
3h33mn35 H
MASQUELIN Patrick
3h34mn22 H
CALI
Laurent
3h35mn50 H
BORG
Frederic
3h35mn53 H
ROUBAULT Arnaud
3h36mn43 H
METAYER
Guillaume
3h36mn46 H
DEUTSCH
Laurent
3h38mn48 H
BARTHE
Pascal
3h40mn39 H
KRAFFT
Pierre
3h42mn21 H
BECUWE
Sébastien
3h43mn20 H
BELOTTI
Louis
3h43mn20 H
BRASSAT
Philippe
3h43mn56 H
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
9
36
139
145
89
138
45
117
168
23
65
118
174
121
136
110
142
58
100
91
148
175
176
135
17
33
149
46
56
102
40
66
120
79
67
41
171
170
103
113
50
133
161
42
183
14
24
181
162
119
37
74
75
99
106
96
BARTILLAT Cathy
3h44mn20
CHENEVIER Thierry
3h44mn22
MONDET
Stéphanie
3h45mn08
ALIZIE
Robert
3h47mn45
HIRZEL
Franck
3h49mn29
MOGLIA
Charly
3h49mn53
AMAT
Olivier
3h50mn50
LEVY
Benjamin
3h51mn36
SOEKIRNO Irvin
3h51mn46
BOUAZIS
Sebastien
3h53mn20
EVEQUE
Christophe 3h54mn50
LHENRY
Ronan
3h55mn06
THIRION-LACROIXChristelle3h55mn06
LUCINI
Eric
3h56mn10
MENGIN
Christian
3h56mn30
LEFEBVRE
Sylvain
3h57mn21
NOEL
Robert
3h57mn39
DOUCHY
Thomas
3h58mn18
LALEUX
Serge
3h58mn58
IVAMI
Guillaume
3h59mn41
PEYTAVIN
Christian
4h00mn10
TOKARSKI
Stanislas
4h00mn37
TROUILLOT Vincent
4h02mn42
MEGE
Bruno
4h02mn43
BICHE
Veronique
4h05mn11
CANDEHORE Eddy
4h05mn25
PONTONI
Silvio
4h07mn08
DEBELS
David
4h07mn56
DOLBEAU
Georges-Guy4h07mn56
LAMBERT
Sebastien
4h08mn10
CROUTELLE Philippe
4h09mn14
FAFIN
Auxence
4h09mn40
LOZA
Georges
4h10mn20
GRANGE
Samuel
4h10mn24
FAVOREL
Jean-Yves
4h10mn29
DANGER
Williams
4h14mn15
SURGET
Jean-François4h14mn28
SUKEMI
Philippe
4h16mn35
LAUNAY
Kilpéric
4h17mn49
LEROUX
Yannick
4h17mn51
DESVALS
Pierre
4h18mn25
MATIC
Marin
4h18mn25
SABATIER
Marc
4h19mn32
DAUBIN
fabien
4h19mn37
WALTER
Gilles
4h20mn06
BEKKERS
Gertjan
4h20mn12
BOUCHARD Lise
4h20mn12
VENTURA
Jérémy
4h20mn35
SAPHORES Régine
4h21mn58
LIPS
Guillaume
4h23mn06
CORFDIR
Louis-Charles4h24mn35
FROGIER
Teiva
4h27mn19
FROGIER
Sophie
4h27mn19
LAIE
Cyril
4h27mn19
LE CAM
Gilles
4h27mn25
KITAHARA
Jean.hugues 4h27mn32
F2 eme FEMME
H
F3eme FEMME
H
H
H
H
H
H
H
H
H
F
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
F
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
F
H
F
H
H
H
F
H
H
H
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
152
180
80
107
156
98
77
5
82
87
134
177
10
185
131
172
11
21
59
112
128
47
78
7
73
150
157
140
25
141
146
76
19
64
26
29
69
104
88
93
85
6
53
178
115
116
57
144
182
13
28
31
RADOTIN
Pierre
4h27mn37 H
VANHILLE
Nicolas
4h28mn28 H
GRINGORE Nathalie
4h28mn40 F
LE CHAUDELLEC
Bruno4h29mn39 H
RIBAUTE
Christian
4h30mn07 H
LAGARDE
Didier
4h30mn22 H
GIBUS
Hervé
4h30mn54 H
BAERT
Vincent
4h31mn07 H
GUESDON
Patrick
4h31mn26 H
HARBULOT Miguel
4h32mn07 H
MAHOURAT Thierry
4h32mn29 H
TRUCHET
Christophe 4h33mn00 H
BASSET
Bruno
4h35mn41 H
FAUQUEUX James
4h36mn30 H
MARTINEZ
Ugo
4h37mn23 H
TEVANT
Jean-Louis
4h37mn30 H
BEAUMONT Joel
4h37mn31 H
BONNEFILS Daniel
4h40mn15 H
DOUYERE
Noel
4h40mn15 H
LELIEVRE
Sabrina
4h42mn01 F
MARLIER
René
4h42mn01 H
DELABRE
Laurent
4h44mn50 H
GOURDIN
Jacques
4h45mn16 H
BARRIERE
Sébastien
4h45mn26 H
FLUXA
Fabrice
4h45mn26 H
POUGET
Yannick
4h45mn26 H
RIMMERMANNFabien4h45mn26
H
NATIVEL
Patrick
4h46mn32 H
BOYER-RESSESPatrice
4h46mn57 H
NIO
Alexandre
4h52mn22 H
PENDUFF
Yves
4h55mn14 H
5h05mn25 H
FROMENT
Gilles
BON
Valérie
5h06mn45 F
ECUER
Christophe 5h06mn45 H
BOYER-RESSESSylvie
5h07mn55 F
BROUTTE
Thomas
5h08mn07 H
FERE
René
5h09mn19 H
LE BIHAN
Cyril
5h11mn31 H
HATTERMAN Loic
5h13mn12 H
JACQ
Michel
5h28mn51 H
GUIDON
Jean yves
6h12mn28 H
BARREAU
Benoit
6h17mn24 H
DIAMBRI
Veronique
6h17mn24 F
VALZI
Jean Marc
6h17mn24 H
LEVEQUE
Jean Michel 6h34mn01 H
LEVEQUE
Adrien
6h34mn01 H
DONATO
Jean-pierre 6h47mn45 H
OXANDABOUREChristine 6h47mn45 F
VILBESSET Frederic
Non classé H
BECUWE
Grégory
Non classé H
BRIGITTE
Thierry
Non classé H
BUI
Dominique Non classé H
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
35
39
52
54
55
61
62
70
71
83
90
92
105
111
122
124
129
130
136
147
155
160
164
165
166
CHAZE
Christophe
CROISET
Julien
DHALLEINE Franck
DO VAN
Jean-paul
DOELRASAD Jacques
DROLLET
Evelyne
DUBOIS
Arnaud
FILLAULT
Teddy
FLEUROT
Emmanuel
GUICHARD Yannick
HOLDRINET Sylvain
IVAMI
Paul
LE CADRE
Germain
LEGENDRE Patrick
LURMIN
Marc
MACHFUL
Laurent
MARTI
Alban
MARTIN
Yannick
MENGIN
Christian
PERRAULT
Stanislas
REYMOND
Frédéric
ROUILLIER Paul
SCARPA
David
SCHAVITS
David
SCHLUMBERGERGeorges
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
Non
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
classé
H
H
H
H
H
F
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
H
2013
Françoise BONNET-CRESTANI
RETOUR AUX SOURCES
Tout avait débuté à Moindou, et ce sont sur ces mêmes terres
que l'édition anniversaire se tiendra dimanche. La Mégarando
célèbre ainsi son retour aux sources. Une initiative qui
s'accompagne d'un joli bonus pour les plus mordus : un tracé
long de 71 km…
L'association VTT Passion attend une affluence similaire à celle
de l'année passée, soit 1 300 participants pour cette 10e
Mégarando.
Ils n’ont pas tenu à faire le “buzz” sur le côté anniversaire de cette
Saison 10, mais ont tout de même tenu à marquer le coup à leur
façon. Et quand on est bénévole chez VTT Passion, « marquer le
coup », c’est oser un bon gros tracé de plus de 70 kilomètres à la
portée des inconditionnels du deux-roues tout-terrain. Soit une
première façon de revenir aux origines de l’événement. « Les
premiers formats étaient longs de 65 kilomètres », se souvient
Franck Caromel, un des organisateurs en chef de ce qu’il convient
désormais d’appeler le plus gros événement sportif de Calédonie.
Populaire. L’opération, qui avait réuni 1 300 participants en
2012, s’est ensuite adaptée à la demande et a ouvert des voies
réduites qui ont largement contribué à son succès populaire. «
L’an passé, la moitié des partants étaient inscrits sur la seule
formule dite “Mégarando”, non chronométrée et au format de 25
kilomètres », reprend le bénévole. Et pas question, bien entendu,
d’offrir aux compétiteurs ce terrain de jeu rallongé au détriment
de cette population familiale, multigénérationnelle, qui fait depuis
plusieurs éditions l’identité du rendez-vous. Les distances des
dernières éditions ont donc été conservées, et « malgré la Foire
de Koumac et le trail de Kouaoua sur ce même week-end, le
volume d’inscriptions déjà parvenu nous indique que nous
devrions compter une affluence similaire à celle de l’an passé ».
Autre clin d’œil aux débuts de la Mégarando, ces différents tracés
proposés dimanche, justement. « On retrouve le site initial, en
bordure de la commune de Moindou. » Soit une légère entorse à
l’un des principes historiques du rendez-vous : « offrir chaque
année de nouveaux parcours à découvrir, des parcours d’ailleurs
inaccessibles en dehors de notre opération ». En atteste la
trentaine de propriétés privées qui seront visitées en cette fin de
semaine.
Engouement. Un gage de satisfaction touristique sans doute à
l’origine de l’exceptionnelle croissance de l’événement. « Le VTT
connaît un engouement mondial et nous ne sommes pas les seuls
amoureux de cette discipline à proposer un rendez-vous
d’envergure en Calédonie. Regardez La Pérignon, qui a dû boucler
ses inscriptions plus tôt que prévu tant le nombre de candidats
dépassait les capacités en parking du parc de la Rivière Bleue…
Nous sommes loin d’avoir inventé la recette du succès en matière
de fréquentation, et nous ne sommes pas responsables de
l’affluence de notre rendez-vous. Nous sommes en revanche très
fiers d’avoir lancé un concept qui permette à tous de passer une
belle journée. »
Erin Greene en guest-star
C’est une nouveauté sur l’événement :
l’invitation d’une star du VTT international.
Première à répondre à la sollicitation,
la Néo-Zélandaise Erin Greene, qui prépare
son grand retour à la compétition après une
longue blessure de 18 mois survenue lors
d’un précédent championnat du monde
d’enduro. C’est justement le championnat
du monde 2013 des 24 heures d’enduro que la vététiste
originaire de Dunedin (Île du Sud) a dans le collimateur.
Elle y sera engagée les 12 et 13 octobre prochain, à proximité
de Canberra (Australie), et viendra alors de fêter ses 31 ans.
Présente sur le circuit kiwi depuis une dizaine d’années, Greene
participe régulièrement aux échéances internationales de
premier plan, tels le Genco Bike Challenge (Mongolie), ou
encore la légendaire Epic Race (Afrique du Sud). Celle qui
affiche sa polyvalence sur deux roues (elle est championne de
Nouvelle-Zélande en titre en vitesse et en enduro) cultive
malgré tout une affection particulière pour les épreuves longue
durée, d’où une 5e place mondiale acquise précédemment en
enduro. C’est donc sans surprise qu’elle sera au départ du plus
long format proposé dimanche matin : la Mega Max de 71
kilomètres.
5 000
C’est approximativement le nombre de VTT vendus chaque
année en Nouvelle-Calédonie. Un chiffre très conséquent au
regard de la population locale. La Mégarando, principal rendezvous VTT du calendrier sportif, constitue l’un des pics de vente
annuels du marché du deux-roues.
Alban Colombel
ERIN GREENE SUR LA MEGAMAX !
# #
#
#
#
#
#
#
#
#
#
Erin Greene est Néo-Zéalandaise et originaire de Dunedin, à environ
2h de Queenstown, dans l'île du sud de la Nouvelle-Zélande.#
Elle est sur le circuit VTT en Nouvelle-Zélande depuis prés de 10 ans.
Une blessure survenue à la suite des championnats du monde d'Enduro
l'a contrainte à stopper la compétition pendant 18 mois.#
Depuis la fin de sa réeducation elle se prépare au Championnat du
monde des 24h d'Enduro, son plus gros objectif. Ce championnat se
déroulera à proximité de Canberra les 12 et 13 Octobre 2013, Erin
viendra alors de fêter ses 31 ans.#
Elle participe dés que possible à des courses internationales. Le mois
dernier, elle était en Mongolie pour le Genco Bike Challenge : 7 jours de
course, 919km à parcourir au total et une moyenne de 2056m de
dénivelé par jour, elle a également participé à la légendaire Epic Race
en Afrique du Sud mais fut contrainte de déclarer forfait au 6ème jour
car sa co-équipière souffrait de blessures.#
Pour notre plus grand plaisir, Erin Greene sera au départ de
la MEGAMAX à Moindou le dimanche 22 septembre prochain.#
Palmarès#
• 3ème féminine au Mongolia Genco Bike Challenge en août 2013#
• 1ère féminine au 24h d'Enduro- New-Zealand championship 2013#
• 1ère féminine au New-Zealand single speed championship en 2013#
• 5ème féminine au championnat du monde des 24h d'Enduro#
Elle fait partie des 10 meilleures féminines au classement mondiale.#
DEBAENE POUR LE DOUBLÉ
Même s’il aura le trail de Kouaoua du samedi dans les
jambes, le tenant du titre et double champion de
Calédonie Laurent Debaene sera l’homme à battre sur le
tracé de 71 km de Moindou, dimanche. Le casting de la
seconde course (50 km) vaut également le détour.
La Méga Max (71 km) : Debaene
et Greene attendus
Elles ne sont, jusqu’ici, que trois à
s’être engagées sur l’épreuve reine,
mais celles qui animeront la course
féminine de dimanche ne
manqueront, malgré tout, pas
d’enjeux. Aux avant-postes, la NéoZélandaise invitée Erin Greene aura
son statut de vedette internationale
à défendre, elle qui se prépare aux
championnats du monde d’enduro
avec la ferme intention d’y
réintégrer le top 5.
Sauf énorme surprise, la
championne de NouvelleZélande devrait très vite
avoir course gagnée, et
devrait donc avant tout
se pencher sur son
résultat au classement
scratch
Face à elle, Véronique Chamberland et Caroline Favier se
disputeront la place de meilleure locale. Avantage théorique à la
dernière citée, qui avait d’ailleurs remporté l’épreuve voici deux
ans. Sa rivale, davantage connue pour ses qualités de traileuse,
pourrait en outre avoir à récupérer du trail de Kouaoua, dernière
manche du Grand Prix du Nord sur laquelle la Québecoise peut
encore jouer le podium. Un Grand Prix des trails également cher à
Laurent Debaene. Lui y occupe actuellement la deuxième place, et
enchaînera assurément les deux rendez-vous, ce week-end. Une
bonne raison d’y croire, pour ses adversaires ? Forcément.
D’autant que cette Méga Max, nouvelle née de l’offre Mégarando, a
su attirer le gratin calédonien de la discipline et du cyclisme sur
route. Le sextuple vainqueur de la Mégarando Gaël Bonnace est ainsi
annoncé au départ, tout comme Sébastien Le Divenach, deuxième
l’an passé, ou encore Thierry Fondère, Arnaud Boucher, Stéphane
Dumouchel et Guillaume Patritti. Debaene, tenant du titre et double
champion de Calédonie de cross-country, devra inévitablement
s’employer pour arriver à ses fins…
La Mégasportive (50 km) : cyclistes contre triathlètes
Arbitré par le trailer Franck Santos, le match de cette
Mégasportive, format qui constituait jusqu’à l’an passé l’épreuve
reine de l’événement, devrait mettre aux prises des sportifs
habitués à faire parler d’eux dans deux autres disciplines du deuxroues : la route et le triathlon. La famille des cyclistes sera
composée de Matthews Thépinier, Tuanua Zahn et surtout de
Kévyn Maitere, sacré champion de Calédonie le mois dernier à
Farino. Le collège des triathlètes comptera, lui, dans ses rangs
Sébastien Davin, Axel Lux, Julien Tantôt et surtout David
Beaumont, troisième au début du mois de la dernière Pérignon,
autre rassemblement VTT d’envergure. Côté dames, ce sont deux
résidentes du podium de cette même Pérignon qui devraient
s’affronter pour la victoire. Céline Grymonprez aura tout de même
fort à faire pour distancer Nathalie Viratelle, championne de
Calédonie de l’exercice…
LA PREMIÈRE DE THIERRY FONDÈRE
Première Mégarando et première victoire, pour Thierry
Fondère. Le cycliste a profité d’un tracé jugé « roulant, à
[son] avantage », pour reléguer la concurrence à près d’un
quart d’heure… Une impression d’aisance que n’ont peutêtre pas partagée les centaines de participants présents
hier…
L’image est
cocasse. Deux
concurrents
engagés sur l’un
des formats
“loisirs” de la
matinée en
terminent
fièrement les
bras levés,
rigolards mais
quelque peu
usés par un
périple long de
28 kilomètres et
par les
inattendus mais bien réels reliefs séparant
le fort Téremba
de la commune
de Moindou.
Derrière eux déboule comme une
fusée un homme à peine identifié,
tête baissée, qui s’avère être le
vainqueur de l’épreuve reine, un
cross de 71 kilomètres pour 1 700
mètres de dénivellation positive.
Tour. Quelques instants plus tard, interviewé par le speaker,
Thierry Fondère montre qu’une respiration maîtrisée, trois
heures et quarante minutes durant, peut donner l’impression ne
pas avoir pas encore pris le départ. Et pourtant… Thierry Fondère
a bien pris le départ. Il a même survolé les débats de cette
édition anniversaire, y ayant pris le large dès le vingtième
kilomètre. Jusqu’alors, celui qui est actuellement plongé dans sa
préparation au tour cycliste de Calédonie (du 17 au 27 octobre
prochain) avait eu à contrôler le tenant du titre et champion
territorial de la spécialité Laurent Debaene, finalement trop juste
physiquement (lire ci-contre), et qui terminera d’ailleurs à la
septième place du jour. Désormais seul au monde, Fondère
n’avait plus pour adversaire que lui-même… Autrement dit un
adversaire redoutable. « Je ne suis pas un spécialiste de
l’exercice et ai toujours pas mal d’appréhension sur un VTT, je
pense notamment aux descentes. Mais après ce premier tiers de
course, j’ai pris confiance et ai pu mieux négocier les portions
techniques et ces fameuses descentes. J’ai ainsi pu conserver
mon avance, et étant donné que le dernier tiers était davantage
roulant, je m’y suis trouvé à mon avantage… À ce moment-là, je
n’avais plus trop de souci à me faire… »
Abandon. D’autant que derrière, ça n’allait pas fort. Déjà
deuxième l’an passé, Sébastien Ledivenach était contraint à
l’abandon suite au bris de sa chaîne, alors que sa collaboration
avec Arnaud Boucher aurait pu permettre au tandem - qui avait
déjà repris Debaene - de progresser bon train. Dès lors, Boucher
allait très vite se séparer de son équipier à l’Enfer du Nord
Koumac pour partir seul assurer sa deuxième place devant la
surprise Stephen Jeulin. Pas de surprise, en revanche, dans la
très maigrichonne course féminine (trois participantes). L’invitée
néo-zélandaise Erin Greene s’est fait un malin plaisir de signer
une excellente huitième place au classement général, tandis que
le match entre les deux concurrentes locales Caroline Favier et
Véronique Chamberland est revenu haut la main à la première
citée, elle aussi créditée d’un très beau classement scratch :
quatorzième.
La belle journée des cyclistes
Plusieurs minutes avant la victoire de Thierry Fondère, c’est un
autre spécialiste du cyclisme sur route (et un autre sociétaire du
CCN-HP7) qui avait coupé la ligne d’arrivée en vainqueur, cette fois
sur l’épreuve de 54 kilomètres, à la dénivellation quasi équivalente à
celle de sa grande sœur, à savoir 1 400 m D+.
Favori de cette distance qui
aurait suffi, jusqu’à l’an
passé, à constituer la
course reine de la journée,
le récent champion de
Calédonie sur route Kévyn
Maitere a donc tenu son
rang en s’offrant, lui aussi
pour sa première venue sur
l’événement, un joli succès
devant près de deux cents
autres concurrents.
La journée a donc été belle pour les cyclistes, qui ont trusté les
places d’honneur de cette 10e Mégarando. Il faut dire que bon
nombre d’entre eux seront au départ, le mois prochain, du Tour de
Calédonie, et que cette élite territoriale de la discipline tend alors,
actuellement, à atteindre son pic de forme de la saison. Pour
preuve, la facilité avec laquelle Maitere s’est défait de ses
adversaires hier… « Dès le départ, j’ai profité d’une avance prise au
sommet d’une bosse pour rester devant. Ce n’était pas
spécialement prévu mais j’avais de bonnes jambes et ai donc
continué à mon rythme, sans pression car je suis venu ici avant
tout pour m’amuser. Cela faisait des années que j’entendais dire
que la Mégarando était une opération très bien organisée, alors j’ai
voulu profiter du cadre, moi aussi. Et effectivement, ça a été une
très belle matinée. » Elle non plus ne visait pas spécialement la
première place de son parcours. Céline Grymonprez ignorait
d’ailleurs sa position jusqu’à la ligne d’arrivée. « Je ne me suis
absolument pas préoccupée de ça », avouait d’ailleurs l’intéressée
au micro des organisateurs. Un discours, finalement, à l’image de
la manifestation : le VTT d’abord ; le résultat ensuite.
Repères
Vers un nouveau record d’affluence ?
Sauf à devoir déplorer des absences de dernière minute, les
bénévoles de cette 10e Mégarando ont, semble-t-il, eu à encadrer
la plus forte fréquentation jamais enregistrée sur l’événement,
soit 1 321 participants déclarés (50 sur la Mégamax de 71
kilomètres, 196 sur la Mégasportive de 54 km, 558 sur la
Mégarando de 28 km, 460 sur la Mégadécouverte de 13 km, et
57 sur la Mégakids). De quoi assurer à la Mégarando la tunique
du rassemblement sportif le plus populaire du Caillou, cette
année encore.
L’impossible cumul
Le sport de pleine nature était à l’honneur, ce week-end. Trop,
peut-être. Les sportifs de premier plan qui ont osé doubler trail de
Kouaoua le samedi matin puis Mégarando le lendemain ont, fort
logiquement, eu bien du mal à se montrer à leur avantage sur
cette deuxième échéance. Tenant du titre sur l’épreuve reine,
Laurent Debaene a craqué à une vingtaine de kilomètres de la
ligne ; favorite du format inférieur (54 km), Nathalie Viratelle a
dû se contenter de la troisième place - tout de même -, derrière
Céline Grymonprez et Pascale Lauga.
Alban Colombel
POUR TOUS LES GOÛTS
Quatre formules de course, pour les petits comme pour les
grands. Des parcours chronométrés, d’autres simplement
voués à la promenade. Des portions techniques, des
portions roulantes. Une fois encore, la Mégarando a su
contenter tout le monde… Soit 1 321 participants.
Sensations
Les traversées de creek…
Passages incontournables mais
surtout grisants proposés
chaque année sur les
Mégarando. Ici, les prétendants
aux premières places de la
Mégasportive ouvrent le bal…
Pépins techniques
Pour lui, c'était un boyau à
changer. Pour d'autres, des
dérailleurs à régler voire des bris
de chaîne parfois irréparables…
Le VTT a ses joies et ses peines !
Bout d’chou
Avoir une plaquette numérotée
aussi grosse que sa roue… La
Mégarando, c'est ça aussi !
Décors
Ici, un des nombreux marais
contournés (en arrière-plan). À
d'autres endroits, des forêts de
bambous ou encore les sacrosaints panoramas sur le lagon et la
chaîne ont ponctué cette dixième
Mégarando des nombreux trésors
que la Calédonie recèle.
Solidaire
Les forêts de niaoulis… et leurs
“murs” ! Parfois, descendre du vélo
devient vital pour continuer
d ' a v a n c e r. À m o i n s q u ' u n
participant solidaire ne vienne
donner le coup de main adéquat.
Alban Colombel
CLASSEMENT 2013
MEGAMAX
Pl.
1
2
3
4
5
VH
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
VH
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
VH
32
33
34
35
VH
36
37
38
EH
39
40
41
Dos
2018
2006
2028
2005
2037
Nom/prénom Temps
FONDERE Thierry
BOUCHER Arnaud
JEULIN Stephen
BONNACE Gael
MARECAILLE Martial
Ecart
03:40:28
03:53:41
03:59:55
04:02:38
04:04:50
Moy
à 13:13
à 19:27
à 22:10
à 24:22
Par cat.
20,14
19
18,51
18,3
18,13
1°
2°
3°
4°
1°
2015
2010
2023
2049
2001
2007
2014
2019
2016
2020
2030
2045
2032
2002
DUMOUCHEL Stephane
DEBAENE Laurent
GREENE
Erin
VERNAUDON Opeta
ANCIAN Hervé
BUFFET Olivier
DREAU Guillaume
FOUILLEN Pierre
FAVIER caroline
FRAVAL Cédric
LECHANTEUR Patrice
SECRET Yoann
LEHALLAIS Ludovic
BARTHEL Jacques
04:05:29
04:08:26
04:15:07
04:15:50
04:17:23
04:20:54
04:26:32
04:27:11
04:35:34
04:44:38
04:47:37
05:01:08
05:06:25
05:06:34
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
25:01
27:58
34:39
35:22
36:55
40:26
46:04
46:43
55:06
1:04:10
1:07:09
1:20:40
1:25:57
1:26:06
18,09
17,87
17,4
17,36
17,25
17,02
16,66
16,62
16,11
15,6
15,44
14,74
14,49
14,48
5°
6°
1°
7°
8°
9°
10°
11°
2°
12°
13°
14°
15°
2°
2008
2024
2025
2041
2039
2043
2038
2036
2004
2003
2031
2046
CALI
Laurent
GUERVILLY Thierry
GUESDON Nicolas
PESENTI Philippe
MOREL Christophe
ROBERT David
MICHAUX Patrick
LUCCHINI Laurent
BECUWE Sebastien
BECUWE Grégory
LECONTE Fabrice
SERRE Enrique
05:14:08
05:30:31
05:35:54
05:40:34
05:43:50
05:44:41
05:45:21
05:46:48
05:48:44
05:48:44
05:50:37
05:52:38
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
1:33:40
1:50:03
1:55:26
2:00:06
2:03:22
2:04:13
2:04:53
2:06:20
2:08:16
2:08:16
2:10:09
2:12:10
14,13
13,43
13,22
13,04
12,91
12,88
12,86
12,8
12,73
12,73
12,66
12,59
16°
17°
18°
19°
20°
21°
22°
23°
24°
25°
26°
3°
2042
2013
2009
2017
RADOTIN Pierre
06:04:36
DO VAN THUYET Jean-Paul 06:06:00
CHAMBERLAND Véronique 06:16:55
FAVOREL Jean-Yves
06:32:22
à
à
à
à
2:24:08
2:25:32
2:36:27
2:51:54
12,18
12,13
11,78
11,32
27°
28°
3°
4°
2033
2034
2022
LETELLIER Corentin
LETELLIER Jason
GILLET
Axel
06:53:21
06:53:22
06:53:22
à 3:12:53
à 3:12:54
à 3:12:54
10,74
10,74
10,74
29°
30°
1°
2040
2026
2047
NASSIH Grégory
HENRY Mathhieu
SZYMONIK Thibaut
07:00:22
07:00:25
07:00:29
à 3:19:54
à 3:19:57
à 3:20:01
10,56
10,56
10,56
31°
32°
33°
MEGASPORTIVE
Pl.
1
2
3
4
5
6
7
VH
8
9
10
11
12
13
VH
14
VH
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
VH
31
32
33
34
VH
35
36
VH
37
38
39
40
41
VH
42
43
44
45
46
Dos
119
179
161
140
12
118
97
Nom/prénom Temps
MAITERE Kevyn
THEPINIER Matthews
ROUSSEAU Marc
PATRITTI Guillaume
BEAUMONT David
LUX Axel
KERANDEL Marc
Ecart
02:58:33
03:11:59
03:20:13
03:21:33
03:22:26
03:25:59
03:28:46
Moy
à 13:26
à 21:40
à 23:00
à 23:53
à 27:26
à 30:13
Par cat.
16,8
15,63
14,98
14,88
14,82
14,56
14,37
1°
2°
3°
4°
5°
6°
1°
42
175
49
167
52
152
COULSON Frédéric
TANTOT Julien
DAVIN Sébastien
SCHAVITS David
DESCHAMPS Thierry
RADIGUE Lionel
03:30:17
03:38:58
03:39:00
03:46:24
03:47:09
03:47:25
à
à
à
à
à
à
31:44
40:25
40:27
47:51
48:36
48:52
14,27
13,7
13,7
13,25
13,21
13,19
7°
8°
9°
10°
11°
2°
178
TEVANT Jean-Pierre
03:47:27
à 48:54
13,19
3°
128
189
27
146
35
90
1
188
131
130
170
182
162
180
183
22
MENGIN Christian
03:47:54
ZAHN Tuanua03:48:52
à 50:19
BRUYERE Philippe
03:50:18
POIGNON Philippe
03:53:20
CHAZALMARTIN Christophe03:53:58
HIOT Sullyvan
03:56:14
ADI Gregory 03:56:50
à 58:17
WARTER Sébastien
03:56:53
METAYER Guillaume
03:56:55
MERCURI Dominique
03:57:04
SERIOT joel 03:57:36
à 59:03
ULRICH Christophe
03:58:59
RUHLOW Ludovic
03:59:03
TOUMEN David
03:59:12
VANWALSCAPPEL Henryck 03:59:21
BONNET Christophe
04:00:19
à 49:21
13,11
à 51:45
à 54:47
à 55:25
à 57:41
12,67
à 58:20
à 58:22
à 58:31
12,63
à 1:00:26
à 1:00:30
à 1:00:39
à 1:00:48
à 1:01:46
13,16
13°
13,03
12,86
12,82
12,7
18°
12,66
12,66
12,65
4° VH
12,55
12,55
12,54
12,53
12,48
12°
22°
23°
24°
25°
5°
41
169
102
43
COULSON Fabrice
04:00:53
à 1:02:20
SEELEN-TSOUMAKAS Stéphane04:01:36 à 1:03:03
LAMBOT Davy
04:01:41
à 1:03:08
COUREUL Philippe
04:02:54
à 1:04:21
12,45
12,42
12,41
12,35
26°
27°
28°
6°
36
53
CLAVIER
Karl
DIO Jean Paul
04:03:28
04:05:25
à 1:04:55
à 1:06:52
12,32
12,22
29°
7°
82
121
30
32
98
GRYMONPREZ Céline
MALMEZAC Heramana
CARNICELLI Sébastien
CATORCIONI Florian
KRAFFT Pierre
04:06:54
04:08:06
04:08:07
04:08:42
04:09:15
à
à
à
à
à
1:08:21
1:09:33
1:09:34
1:10:09
1:10:42
12,15
12,09
12,09
12,06
12,04
1°
30°
31°
32°
8°
114
150
137
75
186
LHENRY ronan
PRIGENT Marc
OLIVIER Renaud
GAUCHET Richard
VITEL Frédéric
04:10:10
04:11:21
04:11:24
04:13:01
04:13:24
à
à
à
à
à
1:11:37
1:12:48
1:12:51
1:14:28
1:14:51
11,99
11,94
11,93
11,86
11,84
33°
34°
35°
36°
37°
14°
15°
16°
17°
19°
20°
21°
47
48
49
50
51
52
53
VH
54
55
56
VH
57
VH
58
59
60
61
62
63
VH
64
65
66
VH
67
68
69
VH
70
71
72
73
VH
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
VH
85
86
87
88
89
90
6
104
95
184
69
46
16
BAERT Vincent
LASIMAN Johnny
JOURDEL François
VILBESSET Frédéric
FERNANDES Raphaël
DALGREN Loïs
BERNUT Jean françois
04:14:03
04:17:18
04:18:45
04:20:25
04:20:43
04:20:43
04:21:08
à
à
à
à
à
à
à
1:15:30
1:18:45
1:20:12
1:21:52
1:22:10
1:22:10
1:22:35
11,81
11,66
11,59
11,52
11,51
11,51
11,49
38°
39°
40°
41°
42°
43°
9°
71
174
80
FILLAULT Teddy
SURGET Jean-François
GOURDIN Jacques
04:22:32
04:22:34
04:22:56
à 1:23:59
à 1:24:01
à 1:24:23
11,43
11,43
11,41
44°
45°
10°
92
IVAMI
04:23:12
à 1:24:39
11,4
11°
106
105
148
48
185
177
LAUGA Pascale
LAUBREAUX Charles
PONTONI Silvio
DAUBIN Fabien
VIRATELLE Nathalie
TERRIER Jorik
04:23:53
04:24:08
04:25:12
04:26:17
04:27:58
04:28:55
à
à
à
à
à
à
1:25:20
1:25:35
1:26:39
1:27:44
1:29:25
1:30:22
11,37
11,36
11,31
11,27
11,2
11,16
2°
46°
47°
48°
3°
12°
108
124
117
LE CADRE Germain
MASCHIO Julien
LOZA Georges
04:31:30
04:32:58
04:33:23
à 1:32:57
à 1:34:25
à 1:34:50
11,05
10,99
10,97
49°
50°
13°
10
173
14
BARRIERE Sebastien
SOEKIRNO Irvin
BELOTTI Louis
04:35:15
04:35:17
04:36:26
à 1:36:42
à 1:36:44
à 1:37:53
10,9
10,9
10,85
51°
52°
14°
20
159
91
58
BOMBANEL Alain
ROLLAND Yves
IVAMI Guillaume
DUFFIEUX Noël
04:37:13
04:37:53
04:38:08
04:38:51
à
à
à
à
1:38:40
1:39:20
1:39:35
1:40:18
10,82
10,8
10,79
10,76
53°
54°
55°
15°
34
81
139
156
112
23
64
99
125
56
134
CHAUVIN Xavier
GOURINAT Ann-Claire
OTHUS Humphrey
REUILLARD Vincent
LELIEVRE Sabrina
BOURGEAIS Olivier
ESTIEUX Patrick
LABLAUDE Patrice
MASSON Bruno
DOUCHY Thomas
MUTTI
Pascal
04:39:23
04:40:21
04:40:24
04:41:54
04:42:04
04:42:35
04:43:37
04:43:44
04:44:41
04:44:54
04:45:38
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
à
1:40:50
1:41:48
1:41:51
1:43:21
1:43:31
1:44:02
1:45:04
1:45:11
1:46:08
1:46:21
1:47:05
10,74
10,7
10,7
10,64
10,64
10,62
10,58
10,57
10,54
10,53
10,5
56°
4°
57°
58°
5°
59°
60°
61°
62°
63°
16°
5
190
54
87
72
38
ARNAULT Xavier
ZUGMEYER Patrick
DOELRASAD Jacques
GUILLOUX Anthony
FLUXA Fabrice
COMBES Didier
04:47:59
04:48:36
04:49:09
04:50:24
04:50:34
04:51:48
à
à
à
à
à
à
1:49:26
1:50:03
1:50:36
1:51:51
1:52:01
1:53:15
10,42
10,4
10,38
10,33
10,32
10,28
64°
65°
66°
67°
68°
69°
Paul
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119 
120 
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
163
44
138
157
89
96
13
172
7
191
40
116
94
79
31
109
76
50
77
115
85
60
9
62
25
127
194
155
3
88
144
29
164
126
86
11
133
74
73
47
165
103
153
63
83
19
132
176
26
2
101
15
SABATIER Marc
CROUTELLE Philipe
OSWALD Dominique
RIMMERMANN Fabien
HELY-JOLY Bernard
JULIARD Sébastien
BEAUMONT Joel
SISTIAGUE Vincent
BARBAN Jean-Michel
DELAVEUVE Françoise
COSSON
Eric
LOGIE
Karine
JEANJEAN Emmanuel
GONZALEZ Damien
CASTETS Olivier
LE FORMAL Sylvain
GELLOT Virginie
DE HEAULME Olivier
GLANDAIS Jean-Michel
LINOSSIER Nicolas
GUICHARD Yannick
DUMONT Alex
BARRIELLE Christophe
EDELE Nicolas
BOYER-RESSES Patrice
MAZZI Marcel
DESVAL Pierre
RAULT
Rémy
ALLEGRET Cyrille
HARBULOT Miguel
PEYTAVIN Christian
CALISTRI Simon
SABOT Jean-Marie
MAZZI Florence
GUIDON Jean yves
BARTILLAT Cathy
MOUREN Valérie
FROGIER Teiva
FROGIER Sophie
DANCHAUD Stéphane
SAINTON Christian
LARRONDO Chantal
RAIMBERT Pascal
ESTEVE Julien
GUEPY Philippe
BIDAULT Carole
MOSCA Fabrice
TEIJEIRO Hugo
BOYER-RESSES Sylvie
ADRIAN Lionel
LAIE Cyril
06:28:19
BEN GHORBAL Yassine
04:55:15
04:55:25
04:55:39
04:56:31
04:57:35
04:57:51
04:59:34
04:59:38
05:00:07
05:00:11
05:02:08
05:02:39
05:02:41
05:02:48
05:03:32
05:03:34
05:03:39
05:05:03
05:05:58
05:07:18
05:08:05
05:09:27
05:09:28
05:10:22
05:12:41
05:13:04
05:16:09
05:16:16
05:16:52
05:17:50
05:45:24
05:47:09
05:49:52
05:51:20
05:51:21
05:51:28
05:52:48
05:53:03
05:53:04
05:53:50
05:53:50
05:53:51
05:57:33
05:59:33
06:01:05
06:03:02
06:04:37
06:11:04
06:20:19
06:28:18
à 3:29:46
06:42:11
à 1:56:42
à 1:56:52
à 1:57:06
à 1:57:58
à 1:59:02
à 1:59:18
à 2:01:01
à 2:01:05
à 2:01:34
à 2:01:38
à 2:03:35
à 2:04:06
à 2:04:08
à 2:04:15
à 2:04:59
à 2:05:01
à 2:05:06
à 2:06:30
à 2:07:25
à 2:08:45
à 2:09:32
à 2:10:54
à 2:10:55
à 2:11:49
à 2:14:08
à 2:14:31
à 2:17:36
à 2:17:43
à 2:18:19
à 2:19:17
à 2:46:51
à 2:48:36
à 2:51:19
à 2:52:47
à 2:52:48
à 2:52:55
à 2:54:15
à 2:54:30
à 2:54:31
à 2:55:17
à 2:55:17
à 2:55:18
à 2:59:00
à 3:01:00
à 3:02:32
à 3:04:29
à 3:06:04
à 3:12:31
à 3:21:46
à 3:29:45
7,73
à 3:43:38
10,1617° VH
10,1618° VH
10,15
10,12
10,0819° VH
10,07
10,01
10,01
10
9,991° VF
9,93
9,91
9,91
9,91
9,88
9,88
9,88
9,83
9,8
9,76
9,7420° VH
9,69
9,69
9,67
9,5921° VH
9,5822° VH
9,49
9,49
9,4723° VH
9,4424° VH
8,69103°
8,64104°
8,5730° VH
8,549°
8,54105°
8,5410°
8,511°
8,5106°
8,512°
8,48107°
8,48108°
8,4813°
8,39109°
8,34110°
8,3131° VH
8,264°
8,23111°
8,08112°
7,893° VF
7,73113°
114°
7,46115°
70°
71°
72°
73°
74°
75°
76°
6°
77°
78°
79°
80°
7°
81°
82°
83°
84°
85°
86°
87°
88°