consulter l`outil - The Forum for Injection Techniques (FIT)

Commentaires

Transcription

consulter l`outil - The Forum for Injection Techniques (FIT)
Outils éducatifs élaborés à partir de
FIT Canada – Recommandations sur
les meilleures pratiques relatives à
la technique d’injection.
FIT Technique Plus*
Technique d’injection pour les enfants
Nous vous présentons Regi
4 ans
Diabète de type 1
nouvellement diagnostiqué
Revue de la
technique d’injection
• Regi a été hospitalisé en état
d’acidocétose diabétique légère.
• Lors du diagnostic, il était amaigri.
Il mesurait 105cm (75e percentile) et
pesait 14,5kg (10e à 25e percentile).
• Il a peur des aiguilles et doit être
immobilisé pendant les injections.
• Il a commencé un traitement par
insuline (rapide et intermédiaire) à
raison de trois injections par jour.
• La mère est monoparentale et ne
reçoit aucun soutien de l’extérieur.
• Un examen des régions d’injection
potentielles a révélé que l’abdomen, les
bras et les cuisses présentaient très peu
de tissu sous-cutané.
• La mère explique qu’elle n’a pas peur des
aiguilles, mais qu’elle craint de faire mal à
Regi et que la réaction de son fils face aux
injections la rend nerveuse (il pleure et se
débat).
Défis à surmonter:
1 Très peu de tissu sous-cutané et de
surface aux régions d’injection.
2 Réactions de Regi et de sa mère face aux
aiguilles.
3 Manque de soutien social.
Que disent les recherches?
Lo Presti 20121
L’épaisseur entre la peau et la surface des
muscles est inférieure à 4mm chez près de
10% des enfants, en particulier chez les
enfants âgés de 2 à 6 ans. Cette épaisseur
diminue progressivement d’une région
d’injection à l’autre (bras < cuisses
< abdomen < fesses).
10%
Howe 20112
On constate que les jeunes enfants expriment
plus de peur et de douleur à l’injection. 43%
des mères d’enfants diabétiques avouent
qu’elles ont peur des injections, et 52%
d’entre elles éprouvent des difficultés au
moment d’administrer de l’insuline à leur
enfant.
43%
52%
Patton 20103
Environ 50 % des jeunes voient un
obstacle à l’utilisation de nouvelles régions
d’injection. Selon eux, l’injection d’insuline
dans une nouvelle région serait
douloureuse, et la routine qu’ils
observent au quotidien leur
convient telle quelle.
50%
Recommandations pour Regi
On a conseillé à la mère d’injecter
l’insuline dans la région des fesses
jusqu’à ce que Regi reprenne du poids
et que le tissu adipeux soit plus épais
aux autres régions. On l’a aussi
encouragé à passer dès que possible à
d’autres régions d’injection, en suivant
un plan de rotation systématique, afin
de prévenir la lipohypertrophie.
On a permis à la mère de tenter
l’expérience à l’aide d’une injection de
solution saline.
On lui a conseillé de préparer les
injections discrètement, puis
d’approcher Regi de façon décisive pour
procéder à l’injection, sans faire de
concessions ni montrer d’émotions.
Avec le soutien de BD Médical – Soins du diabète
02-2014
On a élaboré un plan de soins à
domicile qui comprend un soutien et
des dispositifs de contention au
moment des injections. On a montré à
la mère comment injecter l’insuline à un
angle de 45° en effectuant un pli cutané
et en utilisant une aiguille de 6mm. Une
fois que l’enfant sera plus coopératif,
on montrera à la mère comment utiliser
un stylo injecteur à aiguille de 4mm
(avec pli cutané dans certaines régions).
Recommandation
de FIT Canada:4
Pour faire face à l’anxiété
et à la douleur liées aux
aiguilles, il faut établir des
stratégies d’intervention à
l’intention des parents.
On lui a remis un exemplaire du bulletin
«Technique d’injection pour les enfants:
Conseils aux parents» (page 2).
www.fit4diabetes.com
Outils éducatifs élaborés à partir de
FIT Canada – Recommandations sur
les meilleures pratiques relatives à
la technique d’injection.
FIT Technique Plus*
Pour les enfants: Conseils aux parents
Votre enfant est atteint du diabète de type 1?
Il n’est pas le seul.
Au Canada, un grand nombre d’enfants
diabétiques suivent une thérapie injectable.
La technique n’est pas difficile et s’apprend
facilement. Contrairement à ce que l’on pourrait
croire, les injections d’insuline peuvent être
effectuées rapidement et ne sont pas forcément
douloureuses. La stratégie que vous adoptez
pour réussir vos injections peut grandement
influencer la rapidité à laquelle votre enfant
s’adapte à son traitement. Si vous montrez
votre anxiété et votre peur au moment
d’administrer de l’insuline, votre enfant pourrait
aussi se montrer anxieux et développer une
phobie des aiguilles.
Avec un peu d’imagination, vous pouvez grandement faciliter les
injections chez votre enfant.
• Préparez chaque injection discrètement, à l’abri des regards de votre
enfant.
• Approchez votre enfant de façon décisive, en lui disant: «C’est l’heure
de ton insuline.» Ne mentionnez pas les mots «piqûre» ou «aiguille».
• Expliquez-lui en termes simples pourquoi il a besoin d’insuline, par
exemple: «L’insuline va t’aider à grandir et à devenir fort.»
• Admettez à votre enfant que l’insuline peut parfois faire un peu mal,
et qu’il peut pleurer s’il en éprouve le besoin, sauf que sa mission à lui,
c’est de rester immobile.
• Évitez les négociations et le marchandage. Administrez l’injection
rapidement.
• Au besoin, immobilisez votre enfant.
• Donnez-lui un câlin et un bécot aussitôt après l’injection.
Conseils utiles
Conseils pour les tout-petits, les enfants
d’âge préscolaire et les très jeunes écoliers:
• Pendant l’injection, détournez l’attention de
votre enfant en lui suggérant, par exemple, de
regarder la télévision, de jouer avec votre
téléphone portable, de remuer ses orteils, de
compter jusqu’à 10, de faire des bulles ou de
repérer des objets dans une image.
• Permettez à votre enfant de vous assister dans
la préparation de ses injections. Par exemple,
demandez-lui de remettre l’insuline opaque en
suspension, ou de visser l’aiguille au stylo
injecteur, ou encore, d’amorcer le stylo avant
l’injection (équivalent de 2 unités).
• Faites semblant que l’un des oursons ou l’une
des poupées de votre enfant a également le
diabète. Demandez à votre enfant de donner
de l’insuline à ses compagnons à l’aide d’une
seringue dont l’aiguille a été coupée ou d’un
stylo injecteur sans aiguille.
Suggestion: Enfants de 3 ans: offrez la
récompense au bout de 3 à 5 gommettes;
enfants de 5 ans: offrez la récompense au
bout de 5 à 8 gommettes.
• Utilisez des gommettes pour féliciter votre
enfant d’être resté immobile pendant les
injections. Collez les gommettes dans un
tableau, et dites-lui qu’après un certain nombre
de gommettes, il aura droit à une petite
récompense, comme une pièce de monnaie ou
un paquet de gomme à mâcher sans sucre.
Le saviez-vous?
Pour protéger les régions d’injection de votre
enfant, il est essentiel de suivre un plan
structuré de rotation des régions.
Les jeunes enfants ont une plus petite surface
aux régions d’injection. Si les injections se
limitent à certaines régions, l’enfant court le
risque de développer une lipohypertrophie,
c’est-à-dire un amas graisseux sous la peau.
La lipohypertrophie peut donner lieu à des
lésions non esthétiques, et les régions
lipohypertrophiées n’absorbent pas aussi bien
l’insuline.
Pour prévenir la lipohypertrophie:
• Inspectez et palpez régulièrement les régions d’injection de votre
enfant, et veillez à ce que votre médecin ou éducateur en diabète en
fasse autant à chaque rendez-vous.
• Demandez à votre médecin ou à votre éducateur en diabète de vous
aider à déterminer de nouvelles régions d’injection potentielles.
• Ne demandez pas à votre enfant de vous indiquer la région de son
choix, car il y a de fortes chances qu’il favorise toujours les mêmes
régions. Déterminez au moins 2 régions du corps (de préférence 3) pour
l’injection d’insuline (par exemple, les fesses, l’abdomen et les cuisses).
• Si votre enfant exprime de l’anxiété à l’idée d’essayer de nouvelles
régions, offrez-lui une gommette de bravoure chaque fois qu’il reçoit
son insuline dans une nouvelle région, puis une récompense après un
certain nombre de gommettes.
• Surtout, ne laissez pas votre enfant dicter les régions où l’insuline doit
être injectée!
1 Lo Presti D et al. Skin and subcutaneous thickness at injecting sites in children with diabetes: ultrasound findings and recommendations for giving injection. Pediatric Diabetes 2012;
13(7): 525-33. 2 Howe CJ, Ratcliff, SJ, Tuttle A, Dougherty S, Lippman TH. Needle anxiety in children with type 1 diabetes and their mothers. Maternal Child Nursing 2011; Jan/Feb: 25-31.
3 Patton SR, Eder S, Schwab J, Sisson CM. Survey of insulin site rotation in youth with type 1 diabetes. Journal of Pediatric Health Care 2010; 24, 365-371. 4 Berard L et al. FIT Canada,
Forum sur la technique d’injection. Recommandations sur les meilleures pratiques relatives à la technique d’injection, octobre 2011.
Avec le soutien de BD Médical – Soins du diabète
02-2014
www.fit4diabetes.com
Outils éducatifs élaborés à partir de
FIT Canada – Recommandations sur
les meilleures pratiques relatives à
la technique d’injection.
FIT Technique Plus*
Pour les enfants: Conseils aux parents
r»
s
a
e
b
a
u
u
e
t
l
b
n
«
to u t a u t o
Ta
d e haut e
Usages suggérés:
• Utilisez des gommettes pour féliciter votre enfant d’être resté
immobile pendant les injections.
• Collez une gommette sur chaque nouvelle région d’injection
utilisée.
• Marquez d’une croix (x) les régions lipohypertrophiées
(amas graisseux).
• Décernez à votre enfant une gommette de bravoure chaque fois
qu’il essaye une nouvelle région d’injection.
Remarques…
Avec le soutien de BD Médical – Soins du diabète
02-2014
www.fit4diabetes.com

Documents pareils

Téléchargez ici. - The Forum for Injection Techniques (FIT)

Téléchargez ici. - The Forum for Injection Techniques (FIT) 1. Pollex E, Feig D, Lubetsky A et al. Insulin glargine safety in pregnancy. Diabetes Care 2010:33:29-33. 2. McCance D, et al. Evaluation of insulin antibodies and placental transfer of insulin asp...

Plus en détail