Télécharger - Paris Jazz Festival

Commentaires

Transcription

Télécharger - Paris Jazz Festival
PARIS
FESTIVAL
DU 7 JUIN
AU 26 JUILLET
2015
DOSSIER DE PRESSE
www.parisjazzfestival.paris.fr
Évènement organisé
par
02
03
sommaire
Sommaire
02
Infos pratiques
03
Edito
04-05
Présentation
06-07
Week-end #1
Paris-Londres
08-09
Week-end #2
Paris-Rome
10-11
Week-end #3
Paris-Tokyo
12-13
Week-end #4
Paris-Tel Aviv
14-15
Week-end #5
Paris-New York
16-17
Week-end #6
Paris-Bamako
18-19
Week-end #7
Paris-Stockholm
20-21
Week-end #8
Paris universel
22-23
Activités et animations en famille 24-25
Informations médias et pros
Partenaires
Organisation, contact
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
infos
pratiques
CONCERTS & ANIMATIONS GRATUITS
Ouverture le dimanche 7 juin, concerts
à 12h, 14h15 et 16h
ACCÈS
Grande scène : concerts tous les samedis
et dimanches
Esplanade Saint-Louis devant le Château
de Vincennes - Bois de Vincennes
Soirées les samedis 13 et 27 Juin à 21h
Autre entrée Avenue de la Pyramide
Soirée de clôture - le Dimanche 26 Juillet
à 21h
Transports :
Rer A : Vincennes
Métro : Château de Vincennes (Ligne 1)
Bus : Ligne n°112 - Parc à vélo
Barge à jazz : tous les samedis du 20 juin au
25 juillet à 17h30 et tous les dimanches du
21 juin au 19 juillet à 13h30
TARIFS & HORAIRES
Ouverture du parc : 9h30 - 20h
Droits d’entrée du parc :
Plein tarif : 6,00€
Tarif réduit (7-25 ans) : 3,00€
Gratuité pour les - de 7 ans
Pass évènements :
Plein tarif : 22€
Tarif réduit (-25 ans) : 11€
26-27
28
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
04
05
La Ville de Paris est très heureuse d’ouvrir la 22e édition du Paris Jazz Festival,
accueilli cette année encore dans le
cadre exceptionnel du Parc Floral, jardin
botanique de la Ville de Paris.
Devenu incontournable sur la scène jazz
parisienne, cet évènement est à l’image de
son écrin de verdure, un lieu de découverte, de
création et d’éveil des sens.
Le festival mettra ainsi à l’honneur le meilleur
de la scène jazz international grâce à un focus
sur sept capitales, de New York à Londres,
Bamako ou Stockholm. En proposant sur
8 week-ends, 31 concerts mais aussi de
nombreuses animations et ateliers d’initiation
à la musique, cet évènement participe, année
après année, à l’attractivité culturelle de
Paris. Chaque édition permet d’offrir à de très
nombreux Parisiens, quel que soit leur âge, leur
goût et leurs ressources, une programmation
alléchante et accessible portée par des
artistes d’exception qui, entre tradition et
création contemporaine, réinventent le jazz
en toute liberté.
Bruno Julliard
Premier adjoint à la Maire de Paris, chargé
de la culture
Pénélope Komitès
Adjointe à la Maire de Paris, chargée
des espaces verts
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
En chargeant notre équipe, pour un troisième mandat consécutif, d’assurer la
continuité du Paris Jazz Festival, la Ville
de Paris rend hommage au travail accompli depuis six ans. Avec une moyenne de
cent mille spectateurs chaque saison,
nous avons su hisser la manifestation
au premier rang des festivals de jazz
français par la fréquentation.
édito
Au-delà de cet honneur, nous avons toute
conscience de la responsabilité qui nous
échoit. Notre ambition, lors des quatre
prochains étés au Parc Floral, est de valoriser l’image internationale et de renforcer
le pouvoir d’attraction d’un événement devenu, au fil du temps, la vitrine de Paris,
capitale du jazz. La refonte complète de
l’image du festival, la création d’un nouveau logo déclinable et d’un concept visuel
intitulé « l’Arbre à Jazz », tout comme la
création d’une chaîne web sur le nouveau
site Internet du festival, constituent les
étapes incontournables de ce nouvel élan.
Soutenu par une communication repensée
dans la durée, le parcours artistique du
festival trouvera sa conclusion logique en
2018, avec la célébration d’un siècle de jazz
en France. Le Paris Jazz Festival aura alors
pleinement rempli l’objectif qu’il s’était fixé,
lors de sa création en 1994 par Franck Marchal et Olivier Bastardie : devenir l’une des
tribunes planétaires incontournables d’un
mode d’expression unique.
Porté par ce projet d’ouverture sur le monde,
le Paris Jazz Festival s’intéresse en 2015
aux grandes villes qui ont permis à l’art musical afro-américain d’être l’un des premiers
acteurs de la mondialisation, sans oublier de
mettre en lumière la fraternité créative qui
les rattache à la scène parisienne.
En visitant successivement Londres, Rome,
New York ou Bamako, nous souhaitons illustrer la capacité de renouvellement du genre,
son aptitude à s’ouvrir aux rythmes, aux mélodies et aux cultures du monde, conformément à l’idéal de métissage qui a toujours
été le sien.
Événement phare de l’Été musical au Parc
Floral, le Paris Jazz Festival tel que nous
l’imaginons ne se limitera pas à cette mission. Au cours des quatre prochaines années
et au-delà de la mise en lumière du jazz et
de ses musiques héritières, nous entendons
habiter davantage encore que par le passé le
cadre exceptionnel du Jardin Botanique de la
Ville de Paris.
Les déambulations de la fanfare des Young
Pilgrims le jour de l’ouverture du festival, les
concerts proposés sur la Barge à Jazz, les
ateliers d’initiation aux rythmes proposés
par la Fabrik à Sons dans les scènes naturelles offertes par le Parc Floral fournissent
autant d’occasions de constater que les
harmonies et les couleurs sont des valeurs partagées par la nature et la musique.
Bon Paris Jazz Festival 2015 et bel
Été Musical à tous !
Pierrette Devineau
CC Production
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
06
07
La politique thématique qui guide les
choix artistiques du Paris Jazz Festival
est le garant de son succès populaire
depuis plusieurs années. Fidèle à ce principe fédérateur, cette nouvelle édition
prend le parti d’éclairer le rôle capital de
Paris dans l’épanouissement du jazz, en
se penchant sur les liens qui unissent la
scène française aux autres villes sensibles à l’héritage musical de l’Amérique
noire.
pré
sentation
8 week-ends, 15 journées,
3 soirées, 31 concerts,
des animations et des ateliers
d’initiation musicale…
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
En choisissant Londres pour inaugurer le
Paris Jazz Festival 2015 avec pas moins
de trois concerts le dimanche 7 juin,
nous tenions à honorer l’autre capitale
européenne qui a su reconnaître l’apport du
jazz au monde de la musique, dès la fin de la
Première Guerre mondiale.
Viendra ensuite le tour de Rome, ville jumelée
de longue date avec Paris, lors d’un weekend d’exception marqué par un concert en
nocturne du pianiste Enrico PIERANUNZI
le samedi 13 juin, suivi le lendemain d’une
rencontre au sommet de deux monstres
sacrés de la scène italienne : Enrico RAVA
et Stefano DI BATTISTA.
La soirée de clôture du dimanche 26 juillet
sera marquée par une création chorale de
la trompettiste Airelle BESSON - artiste
fil rouge de l’Été musical 2015 au Parc
Floral. Chaque semaine, le Paris Jazz Festival aura l’occasion d’ériger des passerelles avec d’autres grandes métropoles
culturelles, dont les scènes jazz dialoguent
quotidiennement avec celle de Paris.
Tokyo pour le week-end de la Fête de la Musique avec la spectaculaire formation des
TAMBOURS DE TOKYO ; Tel Aviv fin juin
autour d’un concert en nocturne du trompettiste Avishai COHEN et une prestation
unique de la chanteuse d’origine éthiopienne
Ester RADA ; New York, lors de la fête nationale américaine, avec le spectacle attendu de Jason MORAN ; Bamako qui nous
rappellera, grâce à Boubacar TRAORÉ,
Habib KOITÉ et Eric BIBB, l’étroitesse des
liens entre l’Afrique de l’Ouest et le Delta du
Mississippi ; Stockholm dans le bouillonnement d’une célébration du funk signée Nils
LANDGREN…
De l’espace Delta à la Barge à Jazz en passant par les allées et les scènes naturelles
du Parc Floral, métissages et rencontres
sont à l’honneur tout au long d’une édition
riche en surprises !
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
08
09
weekend
#1
Dimanche 07 juin
Avec Paris et Bruxelles, Londres
appartient au trio des capitales
européennes qui ont construit la
réputation internationale du jazz dès la
fin de la Grande Guerre, tout en lui offrant
ses lettres de noblesse.
Terre de grands orchestres entre les
deux guerres, la capitale anglaise s’est
imposée depuis comme l’un des centres
de l’innovation et de la création du jazz.
La présence du trio GoGo Penguin en ce
dimanche inaugural du Paris Jazz Festival
2015 en est la preuve vivante.
Paris
Londres
07/06
12H00
Déambulation par
THE YOUNG PILGRIMS
Mike ADDLINGTON : trompette
Sean GIBBS : trompette
Sam WOOSTER : trompette
Richard FOOTE : trombone
Kieran McLEOD : trombone
Andy ISHERWOOD : saxophone baryton
Mikey OWERS : soubassophone
Euan PALMER : percussions
Jonathan SILK : percussions
De leur propre aveu, leur répertoire bouillonnant
parle aussi bien des pubs qu’ils fréquentent et
des séries télévisées que d’amour et d’amitié.
Un éclectisme qui colore les prestations de
cette fanfare funk et jazz, habituée aux décors
les plus improbables. Cette année, en l’honneur
de la scène anglaise du jazz, les Jeunes
Pèlerins donneront le coup d’envoi du PJF en
parcourant les allées du Parc Floral dans une
débauche de sonorités florissantes.
07/06
16H00
Espace Delta
GOGO PENGUIN
La revendication première de ce jeune trio
anglais est la rupture. Rupture avec les
habitudes, avec les clichés, et plus encore avec
l’enfermement et la catégorisation. En l’espace
de deux albums, GoGo Penguin s’est aménagé
une place à part dans l’univers du jazz anglais
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
07/06
14H30
Espace Delta
STÉPHANE KERECKI QUARTET
FEATURING JOHN TAYLOR
« NOUVELLE VAGUE »
Stéphane KERECKI : contrebasse
John TAYLOR : piano
Émile PARISIEN : saxophone soprano
Fabrice MOREAU : batterie
Cet hommage à l’espace de liberté artistique
qu’a représenté la Nouvelle Vague est d’autant
plus étonnant qu’aucun membre du trio de
Stéphane Kerecki n’était né à l’époque où
François Truffaut, Jacques Rivette ou Claude
Chabrol imposaient à l’écran leur vision du
monde. La présence du pianiste anglais John
Taylor insiste sur cet amour des contradictions
en montrant que si la Nouvelle Vague s’est
appliquée à donner des images à la musique
et de la voix à l’image, pour paraphraser JeanLuc Godard, elle a aussi érigé un pont entre les
générations.
Concert proposé dans le cadre de l’opération
« Talents Jazz Adami ».
Chris ILLINGWORTH : piano
Nick BLACKA : contrebasse
Rob TURNER : batterie
en s’ouvrant à des influences aussi diverses
que la pop, la techno, la sphère classique du
XXe siècle, le hip-hop et le rock. Un goût du
métissage qui affirme la fidélité de ce trio à la
curiosité du jazz.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
10
11
13/06
15H30
weekend
#2
Samedi 13 & Dimanche 14 juin
La Rome d’après-guerre, telle qu’a pu la
célébrer Fellini, se trouve étroitement
associée à une vision onirique du jazz. Ce
goût de la nostalgie, de la sensualité et
de poésie continue d’habiter les créateurs
d’une ville qui reste l’une des grandes
capitales du jazz. Ce week-end romain
en visite les pleins et les déliés, à travers
le romantisme de Stefano Di Battista
comme dans l’imaginaire méditerranéen
d’Enrico Pieranunzi.
Paris
Rome
Espace Delta
LUCA AQUINO « OVERDOORS »
Luca AQUINO : trompette, effets
Antonio JASEVOLI : guitare
Dario MIRANDA : basse
Lele TOMASI : batterie
S’il n’est pas le premier à revisiter les héros du
rock originel, le trompettiste le plus prometteur
de la nouvelle scène italienne innove en se
penchant sur le répertoire de l’un des monstres
sacrés du genre. Dans le cas des Doors de Jim
Morrison, le mythe est si sensible que peu
ont accepté de s’y frotter. L’originalité de ce
traitement tient à la démarche d’un artiste qui
affirme « avoir compris la force poétique des
Doors grâce au jazz ».
13/06
21H00
Espace Delta
ENRICO PIERANUNZI
NUOVI RACCONTI MEDITERRANEI
Enrico PIERANUNZI : piano
Gabriele MIRABASSI : clarinette
Diego IMBERT : contrebasse
Les souvenirs méditerranéens de ce pianiste
romain s’écoutent à la façon d’une longue
rêverie poétique. Ils emportent l’auditeur à
travers les couleurs d’un passé qui ne cessera
jamais de se répéter : celui des saisons,
des odeurs et des saveurs d’une Italie dont
Pieranunzi célèbre aussi bien les heures
de gloire que les moments de faiblesse. La
constance du contrebassiste Diego Imbert
et la richesse nostalgique du clarinettiste
pérugin Gabriele Mirabassi achèvent de
transformer les histoires de Pieranunzi en
tableaux vivants.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
14/06
14H00
Espace Delta
GIOVANNI GUIDI
Giovanni GUIDI : piano
La force du jazz italien est d’avoir constamment su renouveler sa proposition créative.
L’émergence récente de cet ancien accompagnateur d’Enrico Rava le confirme, la marque
de fabrique de l’expression transalpine est
celle d’une mélancolie capable d’éviter le piège
du fatalisme. Un atout que Guidi assume avec
une sérénité lyrique.
14/06
15H30
Espace Delta
ENRICO RAVA QUARTET
FEATURING STEFANO DI BATTISTA
Enrico RAVA : trompette
Stefano DI BATTISTA : saxophone alto
Francesco DIODATI : guitare
Gabriele EVANGELISTA : contrebasse
Enrico MORELLO : batterie
La rencontre du saxophoniste le plus romantique du monde romain et du trompettiste
phare de la scène italienne est assurée
d’aboutir sur une confrontation percutante.
L’univers de la ballade est probablement le
décor le mieux adapté à ce dialogue fertile
entre deux conceptions tranchées de la mélodie : l’art de la fougue, et la culture assumée du sentimentalisme.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
12
13
21/06
13H30
weekend
#3
Samedi 20 & Dimanche 21 juin
On le sait rarement, mais le Japon a été
l’un des premiers espaces du monde à se
passionner pour le jazz, dès les années
1930. Ce sens de l’innovation, en parfait
contraste avec l’image traditionaliste
attachée au pays du Soleil Levant,
explique le dynamisme d’une scène
qui a su confronter sa propre approche
du rythme à celle de l’Amérique. Ce
weekend de Fête de la Musique s’inscrit
logiquement autour de ce constat.
Eve RISSER : claviers
Yuko OSHIMA : batterie
Paris
Tokyo
20/06
15H30
Espace Delta
FRANCK WOLF & MIEKO
MIYAZAKI
Franck WOLF : saxophone
Mieko MIYAZAKI : koto
Compositeur et interprète, spécialiste reconnue du koto - un instrument traditionnel
japonais à 13 cordes - Mieko Miyazaki met sa
curiosité musicale au service des rencontres
qu’elle provoque avec les musiques occidentales les plus variées. Les croisements qu’elle
propose avec le saxophone de Franck Wolf
dessinent un décor surprenant, à la fois intime et luxuriant.
20/06
17H30
Déambulation
TRIANGULACION KULTURAL
« CANDOMBE SPECIAL »
La Fabrik à Sons, présente tout au long du Paris
Jazz Festival à travers ses ateliers d’éveil au
rythme, fête la Musique de façon spectaculaire.
Elle propose un concert exceptionnel des élèves
de l’école de Triangulacion Kultural en présence
de Sergio Ortuño, maître du candombe, un
tambour uruguayen qui relie l’Europe, l’Afrique,
et le Nouveau Monde.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
Barge à jazz
EVE RISSER & YUKO OSHIMA
« DONKEY MONKEY »
Cheville ouvrière de l’Orchestre National de
Jazz de 2008 à 2013, la pianiste Ève Risser a
largement affiché sa capacité à dépasser les
frontières habituelles du clavier. Ses périples
au Japon ont nourri sa réflexion sur les rapports entre rythmes, harmonies et mélodies.
Ce duo avec Yuko Oshima, percussionniste issue de l’univers rock nippon, défie les lois des
styles et des genres pour toucher à l’essentiel
: l’émotion.
Concert proposé dans le cadre de l’opération «
Jazz Migration ».
21/06
15H30
Espace Delta
LES TAMBOURS DE TOKYO
« O EDO SUKEROKU TAÏKO »
Seïdo KOBAYASHI : taïko
​Masashi ITOHARA : taïko
​Mizuho ZAKO : taïko
​Kayuzuki WAKAYAMA : taïko
​Daisuke SHINOZAKI : taïko
Kazuki TAKAHASHI : taïko
Le grand maître japonais de la percussion
Seïdo Kobayashi dirige depuis plus d’un demi-siècle ce groupe de spécialistes du taïko,
un tambour millénaire utilisé lors des fêtes
de famille et des célébrations religieuses
nippones. Aux dimensions physiques impressionnantes des instruments s’ajoute
une gestuelle martiale, violente ou raffinée,
qui traduit la richesse d’expression d’un ensemble spectaculaire, appelé à faire sensation au Parc Floral à l’occasion de cette 34e
fête de la Musique.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
14
15
27/06
15H30
weekend
#4
Samedi 27 & Dimanche 28 juin
La scène jazz de Tel Aviv bénéficie de
l’esprit de liberté caractéristique de la
première ville d’Israël. L’énergie des clubs
locaux doit beaucoup à la diversité des
propositions culturelles, européennes et
moyen-orientales, que l’on trouve au sein
des communautés du pays ; elle se trouve
également alimentée par les liens étroits
qu’ont su établir ses créateurs avec
New York et Paris.
Paris
Tel Aviv
Espace Delta
ORAN ETKIN QUARTET
Oran ETKIN : clarinette, clarinette basse,
saxophone
Federico CASAGRANDE : guitare
Stéphane KERECKI : contrebasse
Jeff BALLARD : batterie
Ce clarinettiste est caractéristique de l’osmose qui règne entre Tel Aviv et New York.
Cette ouverture sur le monde a permis à Etkin
de travailler aussi bien avec le guitariste Mike
Stern qu’avec le pianiste Gonzalo Rubalcaba
ou encore le hip-hopper Wyclef Jean. Sa capacité à mêler dans son instrument des sonorités empruntées au Moyen-Orient et à l’Afrique
comme à La Nouvelle-Orléans fait de lui un artiste à part dans le paysage du jazz actuel.
27/06
21H00
Espace Delta
AVISHAI COHEN « TRIVENI »
Avishai COHEN : trompette
Yoni ZELNICK : contrebasse
Justin BROWN : batterie
Autant le patronyme Cohen est courant,
autant le prénom Avishai est inhabituel. Le
destin s’est pourtant amusé à brouiller les
pistes en dotant de la même identité deux
des plus grands représentants de la scène
israélienne actuelle. S’il est pour l’heure moins
connu que son homonyme contrebassiste, le
trompettiste Avishai Cohen est en passe de
rattraper ce retard de notoriété. Lorsqu’il ne
se produit avec ses deux aînés Anat et Yuval
au sein du 3 Cohens Sextet, cet émule de
Miles Davis convertit le public des clubs et des
festivals à un jazz improvisé, parcouru d’idées
inédites, influencé aussi bien par Don Cherry
que par Charles Mingus.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
28/06
13H30
Barge à jazz
MAYA BELSITZMAN
& MATAN EPHRAT
Maya BELSITZMAN : violoncelle, voix
Matan EPHRAT : batterie électronique
L’instrumentation même de ce duo traduit sa
volonté de rompre avec les habitudes. Tout
en inscrivant leur démarche dans un registre
expérimental, Maya et Matan s’appuient sur
les fondations de mélodies traditionnelles glanées au cours de leurs pérégrinations.
28/06
15H30
Espace Delta
ESTER RADA
Ester RADA : voix
Ben HOZE : guitare
Lior ROMANO : claviers
Inon PERETZ : trompette
Maayan MILO : trombone
Gal DAHAN : saxophone
Michael GUY : voix, percussions, basse
Yonatan ROSEN : batterie
Cette chanteuse d’origine juive éthiopienne a
inventé à elle seule un style inédit : l’éthio-soul.
Influencée par les divas d’hier (Nina Simone,
Billie Holiday) comme par les stars du R’n’B
actuel (Jill Scott, Erykah Badu), Ester met sa
connaissance intime de l’éthio-jazz au service
d’une soul nourrie de funk. Le succès récent
de son disque « Life Happens » l’a propulsée
sur le devant de la scène internationale ; il y a
fort à parier que cette fulgurance augure d’une
carrière spectaculaire.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
16
17
04/07
15H30
weekend
#5
Samedi 04 & Dimanche 05 juillet
Chaque année le 4 juillet,
les États-Unis célèbrent leur
indépendance. Ce weekend de fête
nationale américaine est l’occasion
de rappeler que New York et Paris
entretiennent des liens privilégiés en
matière de jazz depuis près d’un siècle.
Entre les musiciens français installés
dans la Grosse Pomme et les artistes
américains qui ont choisi de vivre dans
la Ville Lumière, la flamboyance des
échanges est pour le jazz une source
constante de renouvellement.
Paris
New York
Espace Delta
OVER THE HILLS
Jean AUSSANAIRE : saxophones
Alain BLESING : guitares, électronique
Rémi GAUDILLAT : trompette, bugle
Antoine LÄNG : voix, électronique
Perrine MANSUY : piano, claviers
Fred ROUDET : trompette, bugle, trombone
Bernard SANTACRUZ : basse, contrebasse
Olivier THÉMINES : clarinette
​Bruno TOCANNE : batterie
En composant la fresque Escalator Over the
Hill à la charnière des années 1970, Carla
Bley dessinait un panorama grandiose des
musiques de la planète. Ce projet, ambitieux
jusqu’à l’utopie, sert de point de départ à Over
the Hills, un rassemblement de musiciens
français issus de générations et d’horizons
contrastés, tous influencés par la pensée
novatrice de Lady Bley. De la volonté d’éclatement de cette dernière, ils retiennent le besoin
de s’affranchir du classicisme en allant chercher la beauté au-delà des codes habituels de
l’esthétisme.
04/07
17H30
Barge à jazz
STEVE POTTS QUARTET
Steve POTTS : saxophone
Michael FELDERBAUM : guitare
Peter GIRON : contrebasse
John BETSCH : batterie
Ce cousin de Buddy Tate et ancien élève d’Eric
Dolphy a choisi de s’installer très tôt en France
où il fait le lien entre Paris et New York depuis
près d’un demi-siècle. En marge d’une longue
collaboration avec Steve Lacy, Potts a joué et
enregistré avec un véritable who’s who du jazz
international, de Dexter Gordon à Richard Galliano, de l’Art Ensemble de Chicago à Stéphane
Belmondo.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
05/07
13H30
Barge à jazz
JERÔME SABBAGH QUARTET
Jérôme SABBAGH : saxophone
​Jozef DUMOULIN : Fender Rhodes
Joe MARTIN : contrebasse
Ted POOR : batterie
Ce saxophoniste quarantenaire a passé la
moitié de sa vie à New York où il a choisi de
mener sa carrière au quotidien. Élève de JeanLouis Chautemps comme de Dave Liebman,
Sabbagh est l’incarnation de ce métissage
franco-américain qui a donné au jazz une
grande part de son imaginaire.
05/07
15H30
Espace Delta
JASON MORAN
« FATS WALLER DANCE PARTY »
Jason MORAN : piano, claviers, voix
Leron THOMAS : trompette, voix
Lisa E. HARRIS : voix
​Tarus MATEEN : basse
Charles HAYNES : batterie
Parce qu’il réside à Harlem, capitale
incontestée du monde noir-américain depuis
l’entre-deux-guerres, ce pianiste d’origine
texane s’est récemment vu commander une
célébration de l’un des grands créateurs
harlemites originels, le pianiste Fats Waller. Au
lieu de s’inspirer du style très particulier de ce
dernier, Moran a choisi de mettre en lumière le
côté fantasque de Waller en faisant cohabiter
musique, danse et théâtralité avec ce sens
de l’impressionnisme qu’il emprunte, de son
propre aveu, aussi bien à Maurice Ravel qu’à
Jean-Michel Basquiat.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
18
19
11/07
15H30
weekend
#6
Samedi 11 & Dimanche 12 juillet
En l’espace de quelques années, le
Mali est devenu un centre musical de
première importance. Dans les studios
et les clubs de Bamako se déroulent
quotidiennement enregistrements,
rencontres et créations qui définissent
les nouvelles perspectives culturelles
de l’Afrique de l’Ouest. Les griots
maliens doivent cette prééminence à
leur affinité spontanée avec le blues,
un cousinage essentiel qui contribue à
l’enrichissement de la planète jazz.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
Paris
Bamako
Espace Delta
BOUBACAR TRAORÉ
Boubacar TRAORÉ : guitare, voix
Vincent BUCHER : harmonica
​Babah KONÉ : calebasse
Celui que l’histoire du football africain a retenu sous le nom de Kar Kar dessine une part
essentielle de la bande sonore du Mali depuis
son indépendance à l’aube des années 1960.
Au terme d’une longue traversée du désert, il
s’est imposé depuis un quart de siècle comme
le grand représentant du blues malien. Une
tradition, à cheval entre l’Afrique de l’Ouest et
le Delta du Mississippi, qui atteste de l’universalité du genre.
11/07
17H30
Barge à jazz
SONGHOY BLUES
Aliou TOURÉ : voix
Oumar TOURÉ : guitare
​Garba TOURÉ : guitare
​Nathanaël DEMBELE : basse
Le savant mélange de blues, de rock et de musiques traditionnelles d’Afrique de l’Ouest qui
caractérise ces quatre enfants du Sahel malien
n’a pas seulement séduit Brian Eno. Il a permis
à ces exilés de Tombouctou et Gao de devenir
en quelques mois des porte-paroles éclairés
d’une liberté, mise à mal dans leur région d’origine, dont ils célèbrent inexorablement les vertus essentielles.
12/07
13H30
Barge à jazz
WORLD KORA TRIO
Chérif SOUMANO : kora
Éric LONGSWORTH : violoncelle
​David MIRANDON : percussions
La volonté d’Eric Longsworth, en donnant
naissance à ce trio, était de rappeler que
blues et jazz se nourrissent simultanément
aux racines de l’Europe, de l’Afrique et de
l’Amérique. L’instrumentation, le choix du
répertoire, les musiciens eux-mêmes nous
ramènent à cette réalité en incitant aussi bien
au rêve qu’à la danse.
12/07
15H30
Espace Delta
HABIB KOITÉ & ERIC BIBB
Habib KOITÉ : guitare, voix
Éric BIBB : guitare, voix
​Mama CISSOKO : percussions, voix
Habib Koité est aujourd’hui l’une des voix qui
comptent en Afrique ; de son côté, Eric Bibb
joue un rôle majeur dans la diffusion à travers
le monde du blues et de la folk. Sur les brisées
de leur album « Brothers in Bamako », les
trop rares concerts qu’ils donnent ensemble
célèbrent des valeurs partagées : la tolérance,
l’écoute, et le dialogue. Quand ils mêlent
leurs voix et leurs guitares, le temps semble
s’arrêter…
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
20
21
19/07
13H30
weekend
#7
Samedi 18 & Dimanche 19 juillet
La Suède, par son modèle social ouvert,
a servi de terre d’accueil à de nombreux
jazzmen afro-américains exilés en
Europe dans les années 1960 et 70.
Ceux-ci y ont trouvé une scène favorable
à l’expression sans contrainte de leur
art. Ce foisonnement a rapidement
suscité des vocations, jusqu’à faire
de Stockholm un carrefour de tous les
jazz. Ce weekend au Parc Floral rend
un hommage appuyé à une ville qui
embrasse aussi bien la tradition vocale
que l’innovation et le funk.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
Paris
Stockholm
18/07
15H30
Espace Delta
YVES ROUSSEAU QUARTET
« AKASHA » FEATURING JONAS
KNUTSSON
Yves ROUSSEAU : contrebasse
Jonas KNUTSSON : saxophone
Jean-Marc LARCHÉ : saxophones
Régis HUBY : violon
Christophe MARGUET : batterie
La philosophie indienne voit en l’Akasha le
cinquième élément constitutif de l’univers :
celui du son. Yves Rousseau s’est inspiré de
ce principe pour honorer musicalement l’eau,
la terre, le feu, et l’air. À son quartet fétiche,
avec lequel a été créé ce projet magnifique,
Rousseau a souhaité adjoindre le saxophoniste Jonas Knutsson pour ouvrir ce weekend
suédois. Un cinquième élément qui apporte à
l’ensemble une dimension fluide, éthérée, parfaitement en phase avec le concept original.
Barge à jazz
JONAS KNUTSSON TRIO
Jonas KNUTSSON : saxophone
Johan NORBERG : guitare
Khalid KOUHEN : percussions
Ce pilier de la scène de Stockholm est rompu à
l’univers des festivals, pour avoir grandi auprès
de parents organisateurs d’une manifestation
annuelle dans la petite ville du nord suédois
dont il est originaire. La vivacité de la scène
scandinave a servi de tremplin à Knutsson dont
le saxophone alto a mêlé sa voix depuis à tous
les styles, de la fusion à un jazz marqué par
les sonorités du monde. Ce goût des paysages
ouverts lui permet ce weekend, en marge
de sa présence en invité d’Yves Rousseau
samedi, de proposer une conversation à trois
voix avec un compatriote guitariste et le grand
percussionniste marocain Khalid Kouhen.
19/07
15H30
Espace Delta
NILS LANDGREN FUNK UNIT
Isabel SÖRLING : voix
Marc-Antoine PERRIO : guitare
Nils LANDGREN : trombone
TBA : claviers
Andy PFEILER : guitare
Jonas WALL : saxophones
Magum Coltrane PRICE : basse
Robert Mehmet IKIZ : batterie
La voix occupe une place de tout premier plan
en Suède. À l’école comme à l’église, chanter
est un moyen de s’exprimer. Cette réalité fait
de la scène jazz de Stockholm une mine de voix
féminines. Isabel Sörling se différencie néanmoins de ses consœurs par un timbre d’une
grande pureté, capable de s’adapter à toutes
les expériences, à l’image de ce duo avec l’un
des guitaristes les plus doués de la nouvelle
scène française.
À la tête d’une Funk Unit dont l’énergie n’a rien
à envier à celle des groupes de Maceo Parker
ou Fred Wesley, le Suédois au trombone rouge
multiplie les projets, enchaîne les concerts
et accumule les récompenses année après
année. Qu’il célèbre le répertoire d’Abba ou
fasse groover des airs de Noël, le premier
des funksters européens porte très haut les
couleurs de la scène jazz/soul suédoise à
travers le monde.
18/07
17H30
Barge à jazz
ISABEL SÖRLING DUO
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
22
23
26/07
15H30
weekend
#8
Samedi 25 & Dimanche 26 juillet
À l’heure de clore le chapitre jazz de
l’Été musical au Parc Floral, le PJF met
l’accent sur l’universalité de la musique.
C’est vrai à l’écoute du quintette Imani
Winds, qui s’épanouit dans la multiplicité
des croisements, ou bien lorsque l’on
s’intéresse à l’expression sans frontière
de Stracho ; c’est également une
évidence quand la trompettiste Airelle
Besson dévoile sa vision de l’Éternité
à l’occasion d’une création chorale en
forme de bouquet final.
Paris
universel
25/07
15H30
Espace Delta
IMANI WINDS
Valerie COLEMAN : flûte
Toyin SPELLMAN-DIAZ : hautbois
​Mariam ADAM : clarinette
​Jeff SCOTT : cor d’harmonie
Monica ELLIS : basson
Premier quintette à vent des États-Unis,
ensemble de musique de chambre universellement reconnu, cette famille de cœur
composée de cinq Afro-Américains s’applique
à montrer, depuis deux décennies, que la musique se joue aussi bien des frontières communautaires que des ghettos stylistiques.
Après avoir récemment brillé dans un registre
plus classique lors de l’une des Folles Journées de Nantes, Imani Winds illustre au Parc
Floral ses affinités avec le jazz en proposant
un programme composé à son intention par
des lumières telles que Jason Moran, Paquito
D’Rivera ou Wayne Shorter.
25/07
17H30
Barge à jazz
STRACHO TEMELKOVSKI
Stracho TEMELKOVSKI : viola, basse,
mandole, percussions
Stracho doit à ses origines macédoniennes un
sens du métissage qui fait de lui un fils naturel
de l’universel. Électrique ou acoustique, il reste
essentiellement éclectique dans sa façon de
marier jazz et Balkans, rock, orient et rythmes
latinos. Ses collaborations avec d’autres « inventeurs » (notamment le pianiste Jean-Marie
Machado) contribuent largement à nourrir son
travail de soliste improvisateur.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
Espace Delta
LAURENT COULONDRE TRIO
Laurent COULONDRE : orgue Hammond
Rémi BOUYSSIÈRE : guitare
​Martin WANGERMÉE : batterie
La scène française doit sa formidable capacité
d’invention à une génération au regard ouvert
sur l’évolution du monde. Lauréat des Talents
Jazz de l’ADAMI, l’une des grandes sociétés
civiles de défense des interprètes, Laurent
Coulondre fait valoir ses droits à écrire sa part
de l’avenir du jazz en inscrivant son nom cette
saison à l’affiche des plus grands festivals du
genre.
Concert proposé dans le cadre de l’opération
« Talents Jazz Adami »
26/07
21H00
Espace Delta
AIRELLE BESSON
« ÉTERNITÉ », FEATURING RHODA
SCOTT
Airelle BESSON : trompette
Rhoda SCOTT : orgue Hammond
Pierre DURAND : guitare
François LAIZEAU : batterie
Le chœur Intermezzo, sous la direction de
Claire Marchand
L’écriture d’Éternité était au départ un exercice réalisé dans le cadre d’un atelier d’écriture auquel participait Airelle Besson. Douze
ans plus tard, cette figure de proue de la
scène française a choisi de créer une œuvre
entière autour d’un thème avec lequel elle
joue, rit, chante et flirte en l’ouvrant à l’univers
sans limite des variations. Créé en début d’année à Coutances avec la grande Rhoda Scott,
« Éternité » s’enrichit d’un traitement choral
qui ajoute à son intemporalité, à l’occasion de
cette soirée de clôture du Paris Jazz Festival.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
24
Activités
& animations
en famille
LA LUDOPHONOTÈQUE
Les samedis de 14 h à 19h, les
dimanches de 12h à 19h, à côté du Pavillon
12.
Les jeux, tournés autour de la musique, de la
mémoire et de la stratégie, sont un moyen
efficace, divertissant et familial d’impliquer
l’ensemble des usagers du Parc, de les ouvrir
aussi bien à la musique qu’à la nature. Espace
de détente, la Ludophonothèque est installée
dans un espace central du Jardin botanique qui
permet un accès aisé à l’espace Delta à l’heure
des concerts.
www.kaloumba.com
LA FABRIK À SONS
L’association Triangulacion Kultural développe tout au long de l’année une action éducative et artistique autour de
l’éveil musical.
Dans le cadre du Paris Jazz Festival, les
équipes du percussionniste et plasticien Emmanuel Brun animent «La Fabrik à Sons», à la
fois espace de découverte à travers l’éveil aux
sonorités, et champ d’initiation à la pratique
instrumentale grâce aux ateliers rythmiques
et de fabrication.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
25
STRUCTURE MUSICALE D’ÉVEIL AUX
SONORITÉS
Tous les samedis (sauf le 20 juin) de 14h à
18h et les dimanches de 14h30 à 18h30,
entre le Jardin des Papillons (Pavillon 6) et le
restaurant Le Bosquet.
Samedi 20 juin – Barge à Jazz : Restitution
des Elèves de l’Ecole de Candombe Triangulacion Kultural, suivie d’un atelier public animé
par les élèves, en présence du percussionniste
uruguayen Sergio Ortuño, Maître Tambour.
LES ATELIERS RYTHMIQUES ET DE
FABRICATION
Ces ateliers se déroulent tous les dimanches
matin à travers le Parc Floral, de 10h30 à 12h.
Nombre de places : 20 participants, inscription sur le site parisjazzfestival.fr jusqu’au vendredi, à la Fabrik à Son le samedi.
En cas d’intempéries, les ateliers se dérouleront dans le Patio 8.
07/06
MUSICALITÉ DES
TAMBOURS CANDOMBE
Entrée Château, sous les arches de pierre.
Introduction historique et travail sur la conversation rythmique et harmonique des tambours
piano, chico et repique qui composent la
polyrythmie du Candombe.
Jeux rythmiques autour de la madera et du
tambour chico.
L’atelier, dirigé par Emmanuel Brun, Maître
Tambour de Candombe, sera animé par les
élèves de l’Ecole de Candombe Triangulacion
Kultural en France.
14/06
RECUEIL DE RYTHMES
Fabrik à Sons
Introduction aux familles sonores présentes
sur la Fabrik à Sons (bois, métal, terre, air,…).
Travail sonore et conversations rythmiques autour des percussions et des instruments de la
Fabrik à Sons, en présence du percussionniste
uruguayen Sergio Ortuño, Maître Tambour de
Candombe.
21/06
FABRICATION D’INSTRUMENTS :
LIKEMBE/SANZA
Amphithéâtre
Atelier de fabrication d’instruments avec des
matériaux et objets de récupération.
Likembe ou sanza : fabrication partielle en
amont, montage des touches avec les participants.
28/06
SIGNATURES
Sculpture « Grande Lave » de Marcel Petit
Atelier de recherche et de création d’une signature rythmique propre à chaque participant.
Construction d’une polyrythmie collective des
signatures créées.
05/07
LES CLAVES
Sculpture « Femme allongée »
de Baltasar Lobo
Introduction sur la fonction des claves comme
cœur sonore et rythmique des percussions.
Travail autour de ses variations, en fonction
de l’origine des rythmes (ti bois, rumba, Candombe, Guaganco, Afoxe,…). Déambulation au
rythme du Mapasa (congo).
12/07
FABRICATION D’INSTRUMENTS :
FLÛTES DE PAN ET SHEKERE
Bambouseraie
Atelier de fabrication d’instruments avec des
matériaux et objets de récupération.
Flûtes de Pan en bambou et fil (matériel
présent sur le parc).
Shekere (Boîtes de conserve + graines et
cailloux).
19/07
SIGNATURES
Sculpture « Grande Lave » de Marcel Petit
Atelier de recherche et de création d’une signature rythmique propre à chaque participant.
Construction d’une polyrythmie collective des
signatures créées.
26/07
MUSICALITÉ DES
TAMBOURS CANDOMBE
Entrée Château sous les arches de pierre
Introduction historique et travail sur la conversation rythmique et harmonique des tambours
piano, chico et repique qui composent la
polyrythmie du Candombe.
Jeux rythmiques autour de la madera et du
tambour chico.
L’atelier, dirigé par Emmanuel Brun, sera animé par les élèves de l’Ecole de Candombe
Triangulacion Kultural en France.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
26
27
Informations
média & pros
Nos
partenaires
INFORMATIONS EN LIGNE
PARTENAIRES MÉDIA
Photos libres de droit, dossier de presse,
visuels du Paris Jazz Festival sont en
téléchargement dans l’espace presse :
www.parisjazzfestival.paris.fr
PARTENAIRES PROFESSIONNELS
ACCRÉDITATIONS PROS
Les demandes d’accréditation sont à
effectuer uniquement auprès de l’agence
PopSpirit : [email protected]
Toute autre demande ne sera pas traitée,
toute demande incomplète ne sera pas prise
en compte.
Les accréditations média seront accordées
en priorité aux média proposant un projet
rédactionnel comprenant l’annonce du festival,
la couverture sur place et les comptes-rendus.
Les accréditations professionnelles sont
limitées. Merci de votre compréhension.
Ces accréditations sont nominatives et non
cessibles, elles sont accordées pour chaque
week-end.
Les accréditations photographes seront
accordées en échange d’une mise à disposition
ultérieure de dix photos par concert.
CONSIGNES PHOTO ET VIDÉO
Merci de vous renseigner auprès du service
presse sur place, avant chaque concert.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
Le PARIS JAZZ FESTIVAL est membre de l’AJC
(association Jazzé Croisé) premier réseau
de diffuseurs de jazz en France et en Europe
regroupant plus de 70 festivals engagés
autour d’une charte d’objectifs.
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
28
Contact
CC PRODUCTION
17 boulevard de Verdun
94120 Fontenay-sous-Bois
Organisation
Direction générale
Pierrette DEVINEAU (CC Production)
[email protected]
06 26 30 60 73
Direction artistique
Sebastian DANCHIN
[email protected]
06 08 90 74 07
Direction technique
Philippe AUDIBERT
[email protected]
06 09 02 26 35
Production et logistique
Ingrid GOMIS
[email protected]
06 17 05 65 52
Direction de la communication
Franck MARCHAL
[email protected]
06 13 59 33 38
Dossier de presse - Paris Jazz Festival 2015
[email protected] - Tél. : 01 48 76 83 01
Licences d’Entrepreneur de Spectacles :
N°2/1079509 & N°3/1079508
Relations presse
Isabelle VERNHES - Agence PopSpirit
[email protected]
01 42 93 44 56
Attachée de presse Mairie de Paris
Alyson HADJEZ
[email protected]
01 42 76 49 61
Conception graphique
Claire PERRIER
[email protected]
Webdesigner
Luma prod - Pierre COSMAO DUMANOIR
[email protected]

Documents pareils