Apprendre à se connaître

Commentaires

Transcription

Apprendre à se connaître
n° 52 • JUIN 2013
PROGRAMMATION
ESTIVALE 2013
RONDE DU VEILLEUR DE NUIT
Concert du «Blue Lake Jazz Orchestra»
4 juillet • Place de l’Hôtel de Ville • 20h
Foire aux Vins de Barr
12, 13 et 14 juillet • Hôtel de Ville
Dégustation de vins d’Alsace, bal populaire, restauration
13 juillet : Retraite aux flambeaux • 21h30
et feu d’artifice musical • 23h
14 juillet : Fête Nationale • Place de l’Hôtel de Ville • 10h30
et concert gratuit • 20h • Jean-Pierre Schlagg, spectacle issu
de son dernier album Schlagg un’d the six packs from Elsass
to Texas «Schlagg Summer Tour»
Chaque mardi du 9 juillet au 20 août • 22h
Regards
Magazine d’information municipale de la Ville de Barr • www.barr.fr
Enveloppé de sa cape noire et muni de sa hallebarde, le veilleur
de nuit débutera sa tournée pour éclairer façades, rues et
fontaines à la lumière vacillante de sa bougie. Une invitation
nocturne à un fabuleux voyage dans le temps où vous découvrirez
l’histoire de Barr.
ADRIEN WILD • MAGICIEN
6 août • Place de l’Hôtel de Ville • 20h
Rue des Arts
14 juillet et 11 août • Grand’rue • de 11h à 19h
Soirée folklorique alsacien
Place de l’Hôtel de Ville • 20h30
9 juillet et 30 juillet, les Barrois
23 juillet, les Cigognes de Strasbourg
13 août, les Coquelicots de Geispolsheim
Réception des Touristes
Place de l’Hôtel de Ville • 20h30
16 juillet avec l’ensemble alsacien du Haut-Koenigsbourg
20 août avec les Loejelegücker
Accompagné de ses danseuses, le magicien Adrien Wild va
traverser les frontières du réel et rendre visible l'impossible ! A
son actif, 10 ans d'expérience dans le domaine de la magie et la
participation à des émissions en prime time pour TF1 et M6. Il
enchaîne émissions de télévisions et galas pour plonger ses
spectateurs au cœur de l'impossible!
SOIRÉE COUNTRY
14 août • Place de l’Hôtel de Ville • 20h
FESTIVAL CLAIR DE NUIT
DIALOGUE INTERRELIGIEUX :
Apprendre à se connaître
Dépaysement total garanti pour une soirée aux couleurs de
l’Amérique dans un décor reconstitué mais non moins
authentique du Far West : stand de tir, diligence, repas typique,…
L’orchestre «Texas Sidestep Forever» enflammera le public à la
magie et à l’envoûtement des airs country.
2-3-4 août • Hôtel de Ville • 20h
Le programme toujours joyeusement éclectique associe la chanson
à des rythmes swing, jazzy et tantôt plus rock. Des musiques
traditionnelles et des spectacles d'humour et pour le jeune public
participent aussi à la fête.
Programme complet sur www.clairdenuit.fr
Retrouvez toutes les manifestations de la Ville de
Barr et les informations utiles sur www.barr.fr
SALLE DES FÊTES : LE NOUVEL
ÉQUIPEMENT EST DISPONIBLE • p 6
L’ÉQUIPE DE TENNIS UNSS DU LYCÉE :
CHAMPIONNE DE FRANCE • p 11
ÉDITORIAL
ACTUALITÉS
L’Harmonie Municipale a fêté avec faste le week-end
du 1er juin un siècle et demi d’existence. Ce
150e anniversaire a été l’occasion pour l’ensemble
musical barrois de témoigner son dynamisme et son
ouverture sur tous les répertoires.
Le Musée de la Folie Marco, en faisant entrer tour à
tour l’art contemporain puis les œuvres de Lothar
von Seebach dans ses murs, démontre sa capacité
d’accueil de l’expression artistique sous toutes ses
formes.
Gilbert SCHOLLY
Maire de Barr
Vice-Président
du Conseil régional d’Alsace
La «Rue des Arts» a repris son cycle d’occupation de
la Grand-rue, chaque 2e dimanche depuis avril, avec
une affluence de visiteurs attirés par la qualité des
exposants.
Les «Rendez-vous aux Jardins» ont connu un succès
incontestable dans notre cité. Avec 10 jardins ouverts
à Barr sur les 84 en Alsace, notre ville détient certes
la palme du nombre, mais sans nul doute aussi celle
de la qualité de l’accueil.
La journée du sport, organisée par l’Office Municipal
des Sports, malgré le mauvais temps, a remporté
SOMMAIRE
5
ACTUALITÉS
• 60e anniversaire de la route des vins d’Alsace
• SMICTOM Alsace Centrale
• Réseau 67
ACTION PUBLIQUE
• Place du Château
• Salle des fêtes
BARR Regards
édition de la Ville de Barr • Numéro 52 • Juin 2013
Directeur de la Publication : Gilbert SCHOLLY
Responsable de la Rédaction : Thierry JAMBU
Conception graphique : Thierry JAMBU • Couv. Les créatonautes
Bravo et merci à tous ceux qui s’engagent pour le
«bien-vivre» à Barr !
16
ÉCONOMIE LOCALE
• Les taxis Merckling
• Taxi’co
17
BRÈVES... BRÈVES
19
EN IMAGES
PROGRAMMATION ESTIVALE 2013
Comité de rédaction : Gilbert SCHOLLY, Nicole GUNTHER,
Claire HEINTZ, Jean-Michel HOTTIER, Thierry JAMBU,
Gilbert LEININGER, Françoise OSTER, Gilles RENCKERT,
Dominique SCHLAEFLI, Renée SCHNEIDER, Hervé WEISSE,
Marièle WIES et Daniel WOLFF
Les vignes de Barr sont mentionnées, pour la première fois, dans un document de l'abbaye de Fulda. Abbaye que l'on
retrouve dans d'autres terroirs du vignoble alsacien dont plusieurs sont à l'origine de «Grands Crus d'Alsace» actuels.
La nature particulière du Kirchberg prédisposait ses vins à figurer à la toute première place de cette catégorie.
Tant d’évènements témoignent de la vitalité
associative, culturelle, sportive et sociale de notre Ville.
PORTRAIT DE BARROIS
• Clémentine Irvoas-Champagne
• Pisla Helmstetter
18
Barr en capitale !
Enfin, je terminerai par le Dialogue Interreligieux qui se
développe à Barr et s’est traduit dernièrement par une
soirée de réflexion, un repas partagé, et un magnifique
concert organisé dans le cadre des «Sacrées Journées
de Strasbourg» où notre cité a tenu toute sa place.
14
PAGE 12
60e ANNIVERSAIRE DE LA ROUTE DES VINS D’ALSACE :
Ce printemps a également été marqué par la sélection
de la jeune Barroise Clémentine IRVOAS-CHAMPAGNE
pour participer comme déléguée Junior au Parlement
des Enfants à Paris.
BLOC NOTES
• L’Office Municipal des Sports
• Les Jeunes Sapeurs Pompiers de Barr
• L’équipe de tennis UNSS du lycée de Barr
• Le dialogue interreligieux
DIALOGUE INTER
RELIGIEUX :
3
Enfin, comment ne pas évoquer sur ce plan les titres
de champions de France de tennis de l’équipe UNSS
du Lycée de Barr, ou la victoire toute récente en
basket des anciens de l’AC Barr-Gertwiller face à
Mulhouse, devenant ainsi lauréat régional dans cette
discipline. Je voudrais également saluer nos jeunes
sapeurs pompiers qui se sont distingués lors de la
finale interrégionale des épreuves athlétiques et du
Parcours Sportif du Sapeur Pompier.
8
EN UNE
Apprendre
à se connaître
tout de même son succès habituel. L’OMS a organisé
par ailleurs la soirée des «sportifs méritants» qui a
couronné de nombreux succès collectifs ou
individuels.
Article rédigé selon les Sources d’un article de Victor Canales sur www.alsace-du-vin.com
Malgré des conditions climatiques plutôt maussades,
le printemps a connu à Barr une effervescence tout à
fait remarquable. De nombreuses animations et des
évènements exceptionnels ont ainsi marqué cette
première saison de l’année.
Photos : Ville de Barr/Renée SCHNEIDER, Thierry JAMBU, JeanMichel HOTTIER, Dominique SCHLAEFLI • ©Office du Tourisme
Barr/Bernstein, Comité des Fêtes de Barr, Musée de la Folie Marco,
JSP Barr, Henri HOSS • Impression : Imprimerie VALBLOR Imprimé
COUCHE RECYCLE, 130 g/m2 • Tirage : 3 300 exemplaires
Dépôt légal à parution • Reproduction interdite même partielle
Au XVIe siècle, il y avait à Barr quelque 600 viticulteurs qui vivaient
Il garantissait aussi la qualité du vin, et tout porte à croire, convientelle, qu'il exerçait ses fonctions avec la plus grande équité, puisque
du fruit de la vigne. En 1902, ils étaient encore 165 à tirer l'essentiel
aucune plainte à leur égard n'a
de leurs revenus de l'activité viticole. Aujourd'hui, ils
jamais été enregistrée.
sont moins d’une dizaine. C'est à Barr qu'a eu lieu la • Berceau du premier pied de
Gewurztraminer alsacien
première foire aux vins d'Alsace en 1906. Si la ville
Vin et droiture faisaient cause
revendique, aujurd’hui, le titre de «capitale viticole», c'est • Lieu emblématique des pionniers
qui ont lutté contre le phylloxéra
commune. Les statues qui ornent le
notamment en référence à une époque où il existait chez
pignon de l'Hôtel de Ville sont là
elle une véritable symbiose entre la culture du vin et les • Ville appréciée pour son grand cru
du Kirchberg
pour en convaincre les sceptiques :
autres activités de la commune.
• Cité connue pour ses traditionnelles la Justice avec la balance et l'épée,
fêtes autour du vin avec la plus
une jeune femme qui porte une
Barr, dont les origines remontent au temps des Celtes, a
ancienne Foire aux Vins d’Alsace
connu plusieurs sièges et diverses catastrophes inhérentes
cruche et une autre un rameau
(1906) et plus grande Fête des
aux guerres qui ont secoué l'histoire d'Alsace. Rattachée
d’olivier (...)».
Vendanges d’Alsace (1952)
à la France en 1680, elle deviendra, trois siècles après, un
important centre industriel, avec la teinturerie, la filature • Unique par la présence du clos de la Aujourd’hui, les touristes se
Folie Marco, plus grand clos viticole promènent sur la colline du
et la tannerie, entre autres.
fermé d’Alsace en cœur de ville.
Kirchberg, où, dit-on, fut planté le
premier pied de Gewurztraminer
Cependant, le travail en usine n'empêchait pas de faire son
alsacien d’où ils découvrent un très beau sentier viticole.
vin, raconte Marie-Anne Hickel, historienne. Un passé qui ressurgit
encore dans la partie ancienne de la ville adossée à la pente du
Kirchberg, il se reflète au travers des maisons traditionnelles, le long
des ruelles qui grimpent en direction des «champs» de vignes.
Au centre ancien, l’Hôtel de Ville conserve des vestiges du temps où
la vocation viticole s'exprimait au quotidien. Le clocheton qui le
surmonte, construit en 1640, et la cloche, témoignent de la parfaite
organisation du commerce des vins, jadis, à Barr.
«Autrefois, raconte toujours Marie Anne Hickel, chaque fois qu'un
acheteur se présentait en ville, on faisait sonner la cloche pour avertir
le gourmet. Celui-ci amenait le client à la cave, lui faisait goûter le
vin et en fixait le prix.
LE GRAND CRU
KIRCHBERG DE BARR
Le Grand Cru Kirchberg de Barr est un des Grands Crus les plus
renommés d’Alsace, qui donne naissance à des Riesling, Pinot
Gris et Gewurztraminer de grand caractère.
Les coteaux particulièrement pentus sont exposés sud-est et
dominent la Ville de Barr à une altitude moyenne de
260 mètres. Le terroir est profond, sur des sols marno-calcaires
et argilo-calcaires donnant des vins d’excellente structure, de
fraîcheur et d’intensité aromatique inégalées. Avec le temps, ces
vins gagnent particulièrement en complexité, finesse et
minéralité.
3
ACTUALITÉS
ACTION PUBLIQUE
SMICTOM ALSACE CENTRALE :
PLACE DU CHÂTEAU :
Demandez votre carte
Une démolition
nécessaire
En cohérence avec la stratégie de mise en place d'actions visant à favoriser le tri et la réduction des déchets, le SMICTOM
met cette année en place OPTIMO, un dispositif de suivi des entrants en déchèteries.
En Alsace Centrale, les déchèteries sont la première source de
L’idée étant que le SMICTOM puisse répertorier ces bonnes idées, en
recyclage des déchets. Plus de la moitié des déchets que nous
vue de les diffuser plus largement à l’ensemble des usagers.
produisons y sont apportés et 78% des déchets déposés sont
valorisés grâce aux 15 filières de récupération en place.
Attention, barrières baissées
Pour optimiser encore plus les déchèteries, toujours dans le but de
recycler et valoriser davantage, réduire les tonnages de déchets et
maîtriser nos coûts, le SMICTOM doit connaître plus finement leur
fonctionnement : fréquentation par jour, par heure et par période,
nombre moyen de visites par an par type d’usager.
A partir du 1er juillet 2013, les barrières placées aux entrées des
8 déchèteries d’Alsace Centrale seront baissées. Les usagers
devront présenter une carte devant le lecteur de borne. Jusqu’au
31 août, s’ils n’ont pas encore de carte (demande de carte en
traitement ou demande de carte à faire), ils auront toutefois toujours
la possibilité d’accéder aux déchèteries.
20 000 demandes de cartes demandées
Le 1er septembre : carte obligatoire
Fin mai, le SMICTOM enregistre environ 20 000 demandes de
cartes de la part des usagers, qu’il s’agisse de particuliers, de
professionnels. Le potentiel estimé est de 63 500 demandes de
cartes. Le SMICTOM a atteint 31% de la cible. Au courant du mois
de juin, ces cartes seront envoyées par courrier aux usagers qui en
ont fait la demande.
En septembre, il faudra obligatoirement une carte pour entrer en
déchèterie. De plus, l’accès les samedis y sera réservé aux particuliers.
La mise en œuvre du dispositif a démarré courrant juin avec la
présence pendant trois mois, sur chaque déchèterie, d’un animateur
dédié à répondre aux questions des usagers et à les inviter, le cas
échéant, à demander une carte. Ces mêmes animateurs seront
aussi là pour interroger les usagers sur les bonnes idées de réduction
de déchets qu’ils pratiquent déjà, parfois sans même sans s’en
rendre compte.
Conseils d’utilisation de la carte :
• pour faciliter la présentation de la carte devant la borne, serrez la
voiture à gauche comme lorsque vous entrez dans un parking
• la carte est à présenter devant le lecteur de carte de la borne, elle
ne s’insère pas dans la borne
• après présentation de la carte, la barrière se lève puis se referme
derrière votre véhicule. L’usager suivant doit à son tour la présenter.
• si la barrière ne s'ouvre pas, l'animateur viendra vous donner les
explications utiles.
Renseignements : www.smictom-alsacecentrale.fr
Après une première semaine consacrée à la dépose manuelle des
éléments de second œuvre, l’équipe de l’entreprise s’est attelée à
la démolition du gros œuvre. Cette dernière était censée se faire à
l’aide d’une machine mais le risque d’instabilité était tel que
l’entreprise a voulu absolument éviter un effondrement inopiné du
bâtiment. Les deux derniers étages ont été démontés manuellement
en renforçant provisoirement les pignons qui tenaient principalement
grâce à la charpente.
Le bâtiment était appuyé sur le rempart par l’intermédiaire d’une
énorme poutre en bois reposant uniquement sur trois pierres
dépassant du mur à environ trois mètres de hauteur. Il ne possédait
pas de fondations.
Le Réseau 67 évolue
4
Dès les premiers jours de chantier, les ouvriers se sont aperçus que
la tâche s’annonçait plus complexe que prévue. En effet, l’occupation
du site jusque fin mars n’a pas permis une reconnaissance détaillée.
Cependant, les diagnostics «amiante et plomb» ont pu être réalisés.
Ils ont fort heureusement conclu à l’absence de ces deux substances
nocives. Mais la difficulté est apparue sur la structure de la
construction. Comme chacun pouvait le remarquer, les murs et la
toiture de l’immeuble présentaient des biais atypiques. Or, ces
défauts géométriques se sont, bien entendu, transformés en risque
d’instabilité pendant la déconstruction.
La surprise au rez-de-chaussée
DÉPARTEMENT DU BAS-RHIN :
Le Département du Bas-Rhin est l’autorité organisatrice du transport
scolaire et des lignes du Réseau 67. C’est ainsi que 42 000 élèves
de la maternelle au baccalauréat sont transportés chaque jour
vers leur établissement scolaire. Par ailleurs, près de 1,5 million de
voyages non scolaires sont réalisés chaque année sur le Réseau 67.
A partir de la rentrée de septembre 2013, l’offre locale du Réseau
67 va évoluer.
L’entreprise CARDEM, titulaire du marché de démolition,
a pris possession des lieux dès le 8 avril pour une durée
de trois semaines. Ces dates fixées en accord avec les
commerçants et la police, ont permis de caler le chantier
entre Pâques et le début de la saison touristique de mai.
Nouveauté 2013 : les élèves de lycée auront la possibilité de
réaliser le paiement en ligne de leur abonnement au transport
scolaire. Les familles seront destinataires de courriels à chaque étape
d’avancement de leur demande.
Certaines lignes du Réseau 67 vont être transférées en ligne
scolaire
Ces lignes fonctionneront sur la base d’un aller-retour par jour
vers l’établissement scolaire de secteur, en période scolaire. Les
clients non scolaires peuvent monter à bord des lignes scolaires, dans
la limite des places disponibles.
Certaines lignes du Réseau 67 évoluent pour plus d’attractivité
Après le tarif unique à 2€ instauré en juillet 2011, le Réseau 67 évolue
encore pour accroître son attractivité et répondre aux attentes de la
clientèle : + de rapidité, + de fréquence et + de correspondances
ajustées avec le TER Alsace.
Par ailleurs, le Conseil Général renouvelle pour la seconde année
consécutive son service d’inscription dématérialisée aux transports
scolaires accessible sur bas-rhin.fr. Ce service fonctionne déjà
depuis le mois de mai.
Retrouvez vos nouveaux horaires et toutes les informations utiles
concernant les lignes scolaires sur le site www.bas-rhin.fr, rubrique
Transports > Transports scolaires > Horaires des lignes scolaires ou
auprès d'Infos Réseau 67 au 0972 67 67 67 (appel non surtaxé).
Les autres étages ont été déconstruits grâce à une pelle mécanique
équipée d’un grappin et surtout grâce à la dextérité du machiniste,
un Barrois, et conducteur de la pelle. Le professionnalisme de
l’équipe a pu être apprécié de chacun puisque nombre de Barrois ont
suivi le chantier jour après jour. Après le tri sur place des gravats et
l’évacuation des éléments démolis, l’entreprise a pu libérer la
place du Château, offrant une perspective nouvelle de l’espace
urbain.
Désormais, une étude d’aménagement peut sérieusement
commencer puisque la perception du rempart est possible.
Les travaux de démolition ont prouvé que la réhabilitation de
l’immeuble aurait été un gouffre financier. En effet, non seulement
la morphologie ne permettait pas de prévoir un équipement
intéressant, mais encore l’application des normes de sécurité,
notamment sismique et d’accessibilité aurait entraîné des coûts
exorbitants voire une décision finale de démolition. C’est cette
solution qui a été retenue.
5
ACTION PUBLIQUE
SALLE DES FÊTES :
Le nouvel équipement est disponible
Le numéro 51 de Barr Regards, consacrait une large place au programme architectural de la réhabilitation de la Salle
des Fêtes. Commencés le 14 Janvier dernier, les travaux étaient achevés trois mois et demi plus tard. Le premier bal a
pu se tenir le 4 mai. Ce challenge a pu être relevé grâce aux entreprises qui ont joué le jeu mais aussi par une
coordination minutieuse des travaux.
Terminée à la mi-février, la phase gros œuvre démolition a
permis à dix entreprises de corps d’états secondaires d’investir
le chantier.
Une coordination permanente
Le chantier n’a pas présenté de grosses difficultés techniques
pour chacune des entreprises, mais la caractéristique majeure de
l’opération réside dans la co-activité des onze corps de métiers dans
un espace restreint et un planning serré, obligeant une coordination
modulable tous les jours. Il serait bien sûr trop long d’entrer dans le
détail technique de chacun des lots, mais attachons-nous à l’une ou
l’autre anecdote.
La salle des fêtes a été occupée jusqu’à la veille du début des
travaux. Seuls quelques sondages de murs et de planchers non
gênants ont pu être effectués. C’est ainsi, que ce ne fut qu’à la dépose
des plâtres existants que nous avons découvert que les parois côté
scène et côté entrée de la grande salle étaient construites en
colombage, portaient un mur dans l’élévation des combles et avaient
été renforcées avec des pièces de récupération. Il a fallu modifier les
plans d’architectes pour pallier à cette mauvaise surprise.
Au même titre, le plaquiste s’est rendu compte que la grande salle
n’était pas un rectangle parfait mais plutôt un trapèze. C’est le savoirfaire du chef de chantier qui a permis d’obtenir la bonne forme.
6
Une utilisation plus fonctionnelle
L’acoustique, travaillée au niveau du plafond et des murs, permet de
diminuer le temps de réverbération du bruit, éliminant ainsi l’effet
d’écho qui était gênant, notamment lors des repas. Tout le monde
pourra observer les alvéoles dans le plafond et les trous dans les
parois dont le seul but est de piéger le bruit.
La réussite d’un tel équipement tient aussi à la modularité de
l’éclairage. Une étude précise a permis de répartir des sources
lumineuses variables en intensité pour que les utilisateurs puissent
adapter l’ambiance en fonction de l’activité. Une technologie par leds
a été retenue y compris pour un bandeau de lumière périphérique
qui peut être programmé pour changer de couleurs.
L’espace scène est équipé de spots verticaux et de quatre spots
orientables. Par ailleurs, la salle devant servir à des conférences, un
vidéoprojecteur et un écran de 4x3 mètres sont à disposition de
l’utilisateur. Une sonorisation de type conférence est disponible et
des prises électriques de forte puissance sont à la disposition des
orchestres. Les utilisateurs pourront disposer d’un accès internet
dans le cadre de leurs conférences. Enfin, la salle est complètement
obscurcissable par des rideaux électriques.
Les vestiaires dans la salle permettront de suspendre les habits et
sont équipés de casiers et d’étagères pour sacs et chapeaux.
Le bar permet aux utilisateurs de disposer d’une machine à glaçons,
de deux réfrigérateurs, d’un lave-verres et d’un branchement pour
une tireuse de bière.
Un espace cuisine professionnelle
L’espace traiteur est équipé comme il se doit avec du matériel
professionnel. La surface désormais de près de 40 m² offre une
chambre froide permettant le stockage des préparations type
entrées froides et desserts. L’utilisateur trouvera également une
armoire négative à -18 °C ou -24 °C et deux caves à vins ou à
boissons modulables en température.
L’espace «chaud» est composé de deux plaques électriques et un four
de remise en température.
La surface des plans de travail pour dresser les préparations est
largement augmentée et bien répartie dans l’espace, de manière à
augmenter l’efficacité des postes de travail. Il en est de même pour le
lavage de la vaisselle où des espaces bien distincts dédiés à la machine
à laver et aux bacs de plonge améliorent les conditions de travail.
Deux autres points d’eau sont disponibles : un sur la «table du chef»
qui permettra par exemple de laver les légumes et un lave-mains à
déclenchement automatique.
L’espace traiteur bénéficie aussi d’installations électriques permettant
aux professionnels d’apporter leurs propres armoires de remise en
température. L’utilisateur habitué à l’ancienne salle pourra en outre
apprécier la nouvelle vaisselle. En effet, cette dernière a été
remplacée au profit d’une ligne plus contemporaine.
Après trois mois et demi d’interruption d’activité, la salle des fêtes
rénovée est non seulement disponible mais offre une plus grande
qualité d’exploitation aux associations et aux particuliers.
QUESTION À JEAN-MICHEL HOTTIER
ADJOINT AU MAIRE DE BARR EN CHARGE
DES TRAVAUX ET DES ÉQUIPEMENTS
Vous avez été confronté à de nombreuses
difficultés sur ce chantier ?
Oui, un chantier est rarement facile mais celui là a été
particulièrement délicat. Le gabarit du porche de l’hôtel de
Ville a empêché l’accès de camions et d’engins. De la
démolition à la reconstruction tout a été réalisé à la main. La
deuxième difficulté majeure tient dans la co-activité des
entreprises dans un espace réduit. Et enfin le planning serré
mais tenu a fait l’objet d’un pilotage constant des entreprises
dans tous les détails techniques et pratiquement à l’heure près. Comme le disait
Rockfeller, « La réussite des uns dépend de la réussite des autres ».
Le chantier de la salle des fêtes en a été l’application.
7
BLOC NOTES
BLOC NOTES
VÉLO À ASSISTANCE ÉLECTRIQUE :
OFFICE MUNICIPAL DES SPORTS :
La balade à vélo devient
un plaisir pour tous
De beaux palmarès
Envie d’essayer le vélo à assistance électrique ? C’est désormais possible au Pays de Barr et du Bernstein.
L’ Office Municipal des Sports a honoré récemment les Sportifs Méritants pour l’année 2011/2012.
L’office Municpal des sports (OMS) regroupe l’ensemble des clubs
sportifs de la ville de Barr mais également la section «sport» du lycée
et du collège de Barr. Il est présidé par Nicole Gunther. L'objectif de
l'OMS est de soutenir, encourager, provoquer toute initiative tendant
à répandre et à développer les activités sportives, toutes disciplines
confondues.
L’OMS récompense également, chaque année, par un trophée, un
sportif particulièrement «méritant» ! Pour cette année, ce fut Werner
Bachert. Il est membre depuis 1961 du club de Tennis de Table, dont
il est le doyen ! Champion régional à 75 ans, il reste toujours actif et
sportif !
Des sportifs méritants
Le sport à l’honneur
Le temps maussade de ce 1er juin n’a pas découragé les futurs jeunes
sportifs de Barr et environs ! Souvent accompagnés de leurs
parents, ils ont pu «tester» les ateliers mis à leur disposition par les
associations sportives de Barr, sous la houlette de l’Office Municipal
des Sports. Se sont rajoutés : la Brigade de Gendarmerie de Barr, la
brigade cynophile, celle de la prévention de la délinquance juvénile
(alcools, drogue, etc..), un kiné, etc. Le tout replié dans et autour du
Centre Sportif du Piémont.
Des exhibitions de danses (ass. Tasham et Zahouly), de hip hop, de
twirling, et même une flash mob ont rythmé l’après midi.
Sortie loisir à la journée ou randonnée itinérante, le vélo à assistance
électrique vous permettra de faire facilement une quarantaine de
kilomètres à la journée, avec visites et pauses incluses.
10 clubs ont vu leurs membres récompensés par la Ville de Barr à
travers l’Office Municipal des Sports. En présence de Gilbert
Leininger, premier adjoint au Maire et Nicole Gunther, présidente de
l’OMS, les clubs suivants ont été honorés :
• Boxe française : 6 jeunes
• Basket : 4 équipes de jeunes
• Billard : 2 équipes dont 1 de vétérans
Tarifs : 20 € la journée et 13 € la demi-journée.
Formule 5 jours : 80 €.
Et si l’envie de rallonger votre parcours vous tente, échangez
gratuitement votre batterie dans les stations du réseau (liste des
stations sur www.moveloalsace.wordpress.com ).
Collège de Barr : l’équipe d’équitation
Echecs : 1 compétiteur
Hand ball : l’équipe de moins de 14
Ski Club : 4 membres dont une skieuse en poussine et un skieur
en microbe
• Tennis : 2 équipes de 13/14 et 15/16 ans,
• Tennis de Table : tant en équipe qu’en individuel
• Twirling : 1 fille et 2 garçons engagés en Championnat de France
En partenariat avec la Municipalité, l'OMS joue un rôle central
entre la Ville et les associations sportives. Les principales missions
et actions de l'OMS sont de :
• fédérer les associations sportives de Barr ;
• promouvoir le sport à travers des manifestations ;
• calculer le montant des subventions aux clubs ;
• récompenser les sportifs les plus méritants de l'année.
De mai à septembre 2013, l’Office de Tourisme Barr Bernstein
vous propose la location de vélos à assistance électrique au départ
de Barr et Dambach-la-Ville.
Le vélo à assistance électrique est un vélo muni d’une batterie et d’un
moteur électrique qui vous assiste quand vous pédalez et s’arrête
quand vous arrêtez de pédaler. Bon pour la santé et bon pour la
planète, le VAE vous permet d’atteindre 25 km/h avec assistance. Pas
besoin de forcer sur les pédales… même dans les côtes ou face au
vent, le vélo est un plaisir pour tous !
•
•
•
•
Tout au long de la journée, des tirages au sort de lots et, en fin de
journée, celui du lot principal (1 vélo) ont fait la joie des participants.
Et ceci : grâce à nos sponsors (Région Alsace, Conseil Général, CMDP,
Gaz de Barr, Intersports Villé et Dorlisheim, Super U, Triumph, etc).
Chaque jeune pourra à présent choisir le sport qu’il pratiquera à la
rentrée !
Les deux-roues sont à l’honneur !
Débutants ou confirmés, venez découvrir le Piémont de Barr et ses
pistes cyclables mis à votre disposition et profitez de ce cadre
magique. Pour la deuxième édition des fêtes du vélo, le Conseil
Général s’arrêtera à Barr, le 7 juillet. à ne rater sous aucun prétexte !
Sortez vos bicyclettes pour parcourir l’un des deux circuits proposés
(10km ou 25km). Participation gratuite avec remise d’un roadbook avec les parcours et un jeu. Des animations seront proposées
toute la journée. Vous pourrez aussi tester des vélos à assistance
électrique. Petite restauration au village vélo du Bodenfeld.
Le saviez-vous ?
Le Bas-Rhin est l'un des premiers départements cyclables de France. Membre fondateur de l'association des départements cyclables,
dans son genre, c'est même un maillot jaune ! Depuis 1992, le Conseil général a réalisé près de 735 km d'itinéraires cyclables sur son
territoire, reliant entre eux la plupart des pôles d'attraction du Bas-Rhin. Vélo-boulot, vélo-balade, vélo transfrontalier ou au coeur de la
nature... Pistes ou bandes cyclables le long des voies les plus empruntées, chemins ruraux, forestiers et autres petites routes à faible
trafic s'articulent pour former un véritable réseau. Tous en selle, pour le découvrir !
8
9
BLOC NOTES
BLOC NOTES
LES JEUNES SAPEURS POMPIERS DE BARR :
L’ÉQUIPE DE TENNIS UNSS DU LYCÉE DE BARR :
L’esprit sportif
Championne de France
13 avril 2013, Bogny-sur-Meuse dans les Ardennes. 5 h 45 ! Le réveil sonne ! Quatre Jeunes Sapeurs- Pompiers (JSP) de
la section de BARR se lèvent pour concourir à la finale interrégionale des épreuves athlétiques et du Parcours
Sportif du Sapeur Pompier (PSSP).
Pour la première fois, le lycée Edouard Schuré de Barr a vu l'une de ses équipes se distinguer au championnat de France
de tennis UNSS. Toutes les rencontres se disputent au meilleur de 5 rencontres : un double mixte, un simple fille, deux
simples garçon et un double garçon. Ce n'est pas tant l'exploit individuel qui compte, mais la dynamique collective qui
permet de l'emporter.
Partis la veille de la caserne de Strasbourg en compagnie de plus
d’une centaine de soldats du feu et de Jeunes Sapeurs Pompiers
d’Alsace, nos quatre JSP de Barr s’apprêtent à vivre un moment fort
de leur formation.
Thomas Solher, un des jeunes athlètes, explique «ressentir une
certaine fierté d’être qualifié». Leur accompagnateur Lionel Alessandri
est attentif à tous les détails de préparation pour cette épreuve
sportive spéciale chez les pompiers. Le sport occupe une place
privilégiée dans la formation. Pour allier condition physique et
professionnalisme, un parcours sportif spécial représente tous les
efforts que sont amenés à réaliser les pompiers lors d’une
intervention de secours.
Le parcours du jeune sapeur
Ainsi, les 642 candidats des dix départements d’Alsace, de
Champagne-Ardennes et de Lorraine, vont tour à tour se lancer dans
l’enchaînement des différentes phases du parcours.
L’épreuve consiste à courir 50 mètres, puis à parcourir deux fois cette
même distance en tirant un dévidoir de 80 kg. Leur précision et leur
lucidité sont ensuite testées en leur demandant de lancer deux cordes
enroulées dans une fenêtre située à plusieurs mètres du sol. Le
parcours se poursuit par le passage dans un tunnel à chicanes
mobilisant tous les muscles du corps et nécessitant la coordination
des mouvements de tous les membres. La force et l’équilibre sont
ensuite requis pour une série d’obstacles : barrières, poutres et
petites haies. Les candidats terminent l’épreuve en course à pied
mais en portant un sac de plus de 10 kg pour symboliser le
sauvetage d’urgence.
10
Ce parcours chronométré d’une minute trente à deux minutes est
l’aboutissement d’une année d’entraînement et réunit les sapeurs
pompiers autour d’un même challenge. Le dépassement de soi est
le maître mot pour ces jeunes : «J’ai donc encore plus poussé mes
séances de sport personnel» affirme Lucie Hornecker, finaliste
dans les Ardennes.
Les quatre jeunes Barrois ont pu participer à cette finale
interrégionale grâce à leur qualification de secteur puis
départementale à l’issue de laquelle seuls les cinq premiers de
chaque catégorie ont été retenus. Pour Jean-Baptiste Hottier
«Chaque étape est un défi personnel et rien ne se gagne facilement».
Tous les samedis après-midi, ces jeunes, encadrés par leurs
formateurs, travaillent le côté physique de leur passionnante
formation de pompiers. Le dimanche matin, ils se consacrent à
l’apprentissage théorique et pratique de leurs futures fonctions
de secours.
L’ambition d’aller plus loin
Au-delà des épreuves sportives, cette journée du 13 avril restera
longtemps gravée dans la tête de ces jeunes sapeurs pompiers
barrois, tous les quatre fiers d’avoir porté les couleurs de l’Unité
Territoriale de Barr et de l’Alsace. Ils sont revenus encore plus
motivés pour la perspective 2014 à l’image de Lucas Heagel qui
affirme «qu’il s’entraîne encore plus pour pouvoir y retourner
l’année prochaine et faire encore mieux ! »
Ce challenge ne fait que renforcer l’esprit d’équipe des jeunes
sapeurs pompiers barrois et de leurs formateurs, à la satisfaction du
capitaine Claude Kleinmann, chef de l’Unité Territoriale de Barr.
L'équipe composée de Floriane Amarouche, Lucas Mori, Baptiste
Saladin, Hermann Romain, Franco Théophile, Théo Jund (arbitre
national) et le capitaine-joueur Joseph Uffler, après avoir emporté la
finale académique contre le lycée de Wissembourg, a gagné
successivement contre un lycée de Dijon, puis Montbéliard pour avoir
le droit de participer à la finale nationale.
Le tournoi final s'est déroulé du 21 au 24 mai à Lyon. Huit équipes
finalistes étaient présentes. Après tirage au sort, le lycée de Barr a
bataillé pour l'emporter 3 matches à 2 contre le lycée de Chaussy
de l'Académie d'Amiens. Les nerfs avaient déjà été mis à rude
épreuve mais le meilleur restait à venir. Sur leur lancée, les lycéens
barrois ne feront qu'une bouchée en demi-finale du lycée d'Arles :
les trois premières rencontres seront gagnées permettant à l'équipe
de souffler un peu. Le double mixte composé de Floriane et Lucas
ainsi que le simple fille de Floriane étaient particulièrement efficaces.
Mais la finale allait s'avérer autrement plus corsée: l'équipe
parisienne de Rueil Malmaison était un adversaire de taille. Le
double mixte, toujours lui, commençait les hostilités et ramenait le
premier point à Barr. Malheureusement les deux matches suivant
furent plus disputés et Rueil prit l'avantage 2 à 1. Tout restait à refaire
et Barr accusait un petit coup au moral. Mais l'équipe de copains,
encouragés par leurs deux professeurs Mmes Wetterwald et Jehl, prit
le dessus.
Et c'est en vrais compétiteurs que Joseph en simple (superbe)
puis avec Baptiste sur le double décisif (magnifique) que Barr alla
marquer les points décisifs.
Félicitations à l'ensemble de l'équipe
Cela a été possible grâce à un excellent état d'esprit de l'ensemble
du groupe. De Théophile, qui ne pouvait intervenir que si l'un de ses
camarades se blessait, à Théo qui, bien qu'arbitre sur le tournoi, a
encouragé les joueurs quand il le pouvait, le lycée de Barr a montré
de très belles valeurs d'amitié, de motivation, d'entraide dans un
sport parfois individuel mais très collectif lors de rencontres entre
établissements.
Nul doute que ce beau parcours sportif restera longtemps dans les
différents esprits et confirme en tout point l'image du lycéen de
Barr : «mens sana in corpore sano».
1 MILLION ! L’UNSS N’A JAMAIS
ÉTÉ AUSSI FORTE !
L’Union Nationale du Sport Scolaire n’a jamais été aussi forte, pour la
deuxième année consécutive, plus d’un million de collégiens et lycéens
sont licenciés à l’UNSS.
Plus d’un million de jeunes âgés de 11 à 18 ans pratiquent une activité
physique le mercredi après-midi. Si Lilian Thuram, Bernard Diomède,
Gaëtane Thiney, Frédéric Michalak, Teddy Riner, Marion Bartoli ou
encore Nicolas Batum ont été licenciés, c’est Didier Dinart avec le
handball qui focalise l’attention des jeunes aujourd’hui avec plus de
150 000 pratiquants (filles et garçons) soit le 2e sport UNSS le plus
populaire derrière le badminton qui comptabilise plus de 160 000
pratiquants.
L’UNSS c’est plus de 100 activités sportives, 9500 associations sportives
et 32 000 enseignants d’Education Physique et Sportive qui contribuent
à l’excellente santé et aux résultats de notre fédération.
11
BLOC NOTES
SEMAINE DE DÉCOUVERTES INTERRELIGIEUSES :
Apprendre à se connaître
L’année dernière, le 25 mars, a eu lieu le premier événement interreligieux, une marche commune dans les rues de Barr
reliant les quatre lieux de prière.
Plusieurs centaines de participants se sont arrêtés tout d’abord à la
mosquée, puis au parking des Lièvres à l’emplacement de l’ancienne
synagogue, ensuite à l’église catholique et pour finir à l’église
protestante. La dernière halte a eu lieu dans la cour de la Mairie de
Barr où des discours suivis d’un moment de convivialité ont permis
d’exprimer la joie d’avoir vécu ensemble un moment fort, hautement
symbolique en présence du Maire de Barr, Gilbert Scholly, de
Philippe Richert, Président du Conseil Régional d’Alsace, d’Antoine
Herth, Député et d’Alfred Becker, Vice-président du Conseil Général.
Il faut aussi rappeler l’incitatrice de cette démarche interreligieuse
à Barr, à savoir Zeynep Gunacar.
Cette année, pour continuer dans cette direction, une semaine de
découvertes interreligieuses était programmée à Barr sur trois
rencontres avec des objectifs différents.
La première, le 23 mai, était consacrée à un moment de réflexion
concernant les trois religions qui rassemblent le plus de fidèles à Barr,
à savoir le catholicisme, dont le responsable à Barr, est le curé Alain
Bikini, la religion musulmane avec l’imam Mehmet Köksal, et le
protestantisme représenté par le pasteur Philippe Ichter.
Le but était de mieux se comprendre malgré les différences. Il ne
s’agissait pas de convaincre, ni de juger, mais de vivre ensemble en
harmonie à Barr, si une même volonté, une même confiance dans
l’autre, animent chacun. C’est ce respect mutuel et l’écoute de l’autre
qui permettent d’avancer.
12
Chacun des trois responsables des cultes a présenté sa religion en
une dizaine de minutes puis a répondu aux questions posées par le
public.
La deuxième rencontre, le 26 mai, était musicale. Elle a eu lieu à
l’église protestante dans le cadre des «Sacrées Journées de
Strasbourg».
Le concert de grande qualité a réuni de nombreux mélomanes qui
ont applaudi les quatre groupes d’horizons très divers qui ont
présenté leur manière de vivre et chanter leur foi. Tout d’abord quatre
derviches tourneurs, se sont mis à danser accompagnés de chants
et d’instruments orientaux, puis un groupe d’Inde du Sud a interprété
des airs hindous, ensuite une mezzo-soprano iranienne a présenté
des chants zoroastres et pour finir un groupe chrétien venant du
Congo, la Grâce, a fait vibrer le public sur des airs très joyeux. Les
spectateurs étaient conquis et la musique a créé une ambiance
chaleureuse. Chaque groupe est intervenu une vingtaine de minutes.
La dernière rencontre a eu lieu, dans la salle des fêtes, le jeudi
30 mai et a été l’occasion de découvertes culinaires orientales et
alsaciennes. Près de 90 personnes ont ainsi partagé et apprécié dans
une ambiance très amicale les différents mets préparés avec soin.
Ces trois rencontres ont montré que des hommes et des femmes de
bonne volonté peuvent parler de leurs différences religieuses, les
accepter, les respecter si un esprit d’ouverture, de tolérance et
l’amour les animent.
LE RENDEZ-VOUS AVEC LES RELIGIONS :
Une démarche régionale
Du 1er au 29 juin 2013, le
«Rendez-vous avec les
religions» organisé par la
Région Alsace met à
l’honneur les initiatives
interreligieuses, à Saverne,
Mulhouse, Sarre-Union,
Strasbourg, Valff, Thann,
Haguenau et Barr.
Récemment, la conférence de Presse de l’annonce de cette nouvelle
édition a également été l’occasion de dévoiler le nouveau site
internet du Comité interreligieux, conçu grâce à l’appui de la Région
Alsace : www.interreligieux-alsace.eu
La Région Alsace soutient
cette sixième édition du
«Rendez-vous avec les
religions», organisée en
collaboration avec les
groupes de dialogue
interreligieux en Alsace,
ainsi que l’Eglise catholique en Alsace, l’Union des Eglises
protestantes d’Alsace et de Lorraine, les communautés israélites
d’Alsace, les communautés musulmanes d’Alsace, les communautés
bouddhistes d’Alsace, la communauté hindoue et la communauté
baha’ie (religion monothéiste d’origine iranienne, dont le but est d’unir
l’humanité dans sa diversité).
L’objectif est de valoriser, auprès du grand public, le dialogue
interreligieux, dans un souci d’écoute réciproque, de respect et de
tolérance.
Créé en 2008 à l’initiative de la Région Alsace, le «Rendez-vous avec
les religions» entend favoriser une meilleure compréhension de
l’autre, de sa religion et de sa vie spirituelle, quelles que soient ses
croyances et ses cultures.
Le Rendez-vous avec les religions à Barr
le 25 juin à 20h
Le groupe interreligieux de Barr, en partenariat avec l’association
«Jardin du Livre» de Valff, organisera une conférence intitulée
«L’extase fugace : la nature et l’origine de l’élan religieux». Elle se
déroulera à Hôtel de Ville et sera animée par Yannick Courtel,
Professeur de Philosophie à l’Université de Strasbourg, Directeur de
l'Ecole Doctorale de Théologie et de Sciences Religieuses (EDTSR).
13
PORTRAIT DE BARROIS
PORTRAIT DE BARROIS
PARLEMENT DES JEUNES :
PISLA HELMSTETTER :
Une jeune Barroise déléguée junior
Un destin exceptionnel
Le Parlement des enfants a vu le jour en 1994. Une élève de Barr, Eléonore Wiest, élève de CM2 de l’Ecole de la Vallée,
a participé cette année-là au premier Parlement des enfants.
Pisla Helmstetter est née à Uhrwiller en 1926 quelque
part dans une roulotte. Ses ancêtres sont venus de
Hongrie en Alsace au début du XIXe siècle. A son
baptême elle reçoit le prénom Louise. Dans sa
jeunesse elle parle le romani dans sa famille, mais elle
apprend l’alsacien, l’allemand et le français. Elle passe
une enfance heureuse avec ses parents au contact de
la nature qu’elle aime par-dessus tout.
Chaque année, le Ministère de l’éducation nationale désigne, parmi
les classes volontaires, une classe par circonscription électorale, soit
577 au total, représentant la France de métropole et d’Outre-mer, et,
depuis cette année, les Français établis hors de France. Pour la
circonscription de l’arrondissement de Sélestat/Erstein, c’est l’école
des Vosges de Barr qui a été choisie.
Au cours de l’année, toutes les classes de l’école des Vosges ont
travaillé sur les trois mots «Liberté, Egalité, Fraternité», avec
leurs enseignants et ont imaginé des propositions de loi pouvant
mettre en œuvre ces trois idées. Ce thème offre l’occasion de
réfléchir aux grands principes contenus dans la devise officielle de
la République Française et à leur application dans la vie
quotidienne, notamment sur l’articulation des libertés individuelles,
de la vie en société, le respect d'autrui, l’égalité fillesgarçons/hommes-femmes, la lutte contre les discriminations, le
vivre ensemble dans une communauté, l’accueil de la diversité et
le renforcement de la solidarité nationale.
Les délégués de chaque classe se réunissent régulièrement et ont
choisi après discussion la proposition de la classe de CM1-CM2 de
Muriel Paymal : «Tous les enfants des écoles de France devraient
bénéficier obligatoirement d’un voyage scolaire au cours de leur
scolarité». Plusieurs propositions de loi provenant d’autres écoles
étaient soumises à un jury académique et c’est la proposition de loi
de l’Ecole des Vosges qui a été primée. C’est Clémentine IRVOASCHAMPAGNE qui a posé cette question au Président de l’Assemblée
Nationale et au Ministre de l’éducation nationale.
C’est elle qui a accompagné le Député Antoine Herth dans
l’Hémicycle de l’Assemblée Nationale.
14
Le 8 juin dernier, les 577 «délégués juniors» ont siégé à l’Assemblée
nationale et ont choisi l’une des lois rédigées par leurs camarades.
Les quatre propositions de loi finalistes ont été discutées par les
délégués juniors. Elles ont fait l'objet d'un examen en salle de
commission le matin, puis ont été mises au vote l'après-midi, au
cours de la séance officielle.
C’est la proposition visant à prévenir les faits de violence et de
discrimination au sein des établissements scolaires et à aider les
élèves qui en sont victimes, présentée par les élèves de la classe
de CM2 du groupe scolaire Teina-Mahu de Tubuai (Iles Australes,
Polynésie française), qui a été adoptée avec 269 voix.
Cette loi votée par le Parlement des enfants peut être reprise par les
députés pour être alors discutée comme une vraie loi.
Ainsi, depuis 1994, quatre lois proposées par le Parlement des
enfants sont devenues des lois de la République. Elles ont institué,
par exemple, le maintien des liens entre frères et sœurs adoptés, la
participation de l’enfant orphelin au conseil de famille, le
renforcement du rôle de l’école dans la détection des mauvais
traitements à enfants et l’obligation de ne distribuer que des sacs
plastiques biodégradables aux caisses des supermarchés.
Barr Regards : Avez-vous des souvenirs de votre
enfance ? Où avez-vous grandi ?
Pisla Helmstetter : J’ai grandi dans l’Alsace du Nord avec mon
frère et ma sœur. Nous vivions dans une roulotte. Nous allions de
commune en commune et mon père travaillait chez les fermiers
qui avaient besoin de bras au moment de la fenaison et des
récoltes.
Vous êtes tzigane. Qu’est-ce que cela veut dire ?
Les tziganes ont gardé leurs traditions. Nous ne nous
mélangeons pas aux autres, nous continuons à vivre à l’écart et
dehors dès que nous le pouvons. Nous sommes un peuple
insaisissable, plein de sagesse, humaniste. Nous tenons toujours
parole. Nos enfants sont notre fierté, ils sont sacrés. Nous ne
voulons pas posséder la terre, juste la parcourir et la découvrir.
Nous aimons la liberté par-dessus tout.
Vous savez beaucoup de choses. Qui vous les a
apprises ?
Tout ce que je sais, mes parents me l’ont appris. Ils me
racontaient des histoires concernant l’origine de notre peuple,
leurs métiers par exemple dresseurs de jeunes ours, de singes,
de chevaux qu’ils montraient ensuite dans les villages.
Depuis quand êtes-vous à Barr ?
Nous sommes arrivés à Barr vers 1973 après quelques années
passées à Strasbourg. Les buildings m’empêchaient de voir les
arbres, la forêt, la nature. Alors nous voici à Barr dans la Rue Neuve.
Nous avons acheté deux maisons. A chaque fois nous n’avions pas
d’argent, mais les banques nous ont fait confiance et les maisons ont été
payées. Un tzigane n’a qu’une parole. Quand il promet de payer, il le fait.
Vous revenez de faire un grand voyage aux Saintes
Maries de la Mer.* Pourquoi y allez-vous ?
C’est une tradition ancestrale. Nous allons faire un pèlerinage
pour vénérer la Vierge Sainte Sara la Noire. Des milliers de
tziganes, manouches, viennent de toute l’Europe et même de
l’Amérique pour le 24 et le 25 mai. Les enfants y sont baptisés
selon la religion catholique. Dans mon enfance nous y sommes
allés en roulotte. Le voyage était long. Mais à l’époque, nous
étions toujours sur les routes. Nous n’avions pas de maison fixe
mais une roulotte tirée par un cheval qui nous menait là où mon
père trouvait un travail. A Saintes Maries de la Mer, chaque
année nous rencontrons la famille, les amis, c’est la fête. Nous
participons à la procession et nous marchons, pieds nus dans la
mer à la suite de la statue de la Vierge Noire. Nous devons
beaucoup à Folco de Baroncelli**.
Au cours du séjour, la musique joue un grand rôle. Nous faisons
de la musique, chantons et dansons et j’ai encore mené la danse
cette année. Les gens attendent que je commence. La famille est
réunie car les enfants qui vont à l’école nous accompagnent. Les
plus grands ne viennent pas car ils travaillent et ne peuvent pas
venir pendant une dizaine de jours pour le pèlerinage. C’est un
grand moment plein d’émotion pour moi.
Quel message avez-vous envie de donner ?
Il faut respecter la nature et la sauver. Il y a trop de voitures qui
polluent. Les usines empoisonnent les rivières et les poissons
meurent. Il y a trop de gens pauvres dans le monde. Il faut
s’entendre, se respecter. Il faut toujours rester libre. Dans mon
livre j’aurais encore pu dire beaucoup de choses, mais je ne veux
pas recommencer, c’est trop commercial. Je signe les livres aux
gens qui viennent me voir. Je suis heureuse avec mes enfants qui
m’entourent, mes petits enfants et mes arrière-petits-enfants.
J’aime m’asseoir dans mon jardin où je me sens libre ou bien
marcher dans la rue. J’aime vivre à Barr.
Un message : Si tu ne vois qu’à un mètre devant toi, tu ne vois rien
Si tu vois à dix mètres devant toi, tu vois un peu
Si tu vois à travers le monde, tu vois beaucoup.
Merci Pisla Helmstetter pour votre témoignage. Vous
êtes un exemple du maintien des traditions dans votre
famille. Vos idées vous honorent et méritent le
respect.
* Une légende raconte qu’une barque sans voile ni rames accosta après la
mort du Christ près des Saintes Maries de la Mer, avec à son bord Marie
Salomé, mère des apôtres Jean et Jacques, Marie Jacobé, sœur de la mère
du Christ et leur servante noire Sara. La commune tient son nom de cette
légende. Sara devint la patronne des Gitans et une foule de personnes vient
les 24 et 25 mai chaque année pour honorer ces trois femmes qui ont
évangélisé la région païenne à ce moment. Leurs reliques sont conduites à
la mer des Saintes pour une bénédiction purificatrice.
** Folco de Baroncelli, d’ascendance italienne, est né à Aix. Il milita pour les
peuples opprimés, en particulier les Tziganes, réhabilita l’élevage des
taureaux camarguais. Il mourut en 1943 pendant l’occupation allemande.
On raconte qu’au moment où ses cendres ont été transférées à Saintes en
1951, les taureaux suivirent le cortège comme pour accompagner leur
maître une dernière fois. Il est vénéré par les Tziganes.
15
BRÈVES... BRÈVES... BRÈVES... BRÈVES... BRÈVES...
ÉCONOMIE LOCALE
TAXI MERCKLING :
• DES BARROIS HONORÉS À L’OCCASION
L’atout de la proximité
DES 50 ANS DE TRAITÉ DE L’ELYSÉE
Lorsqu’en 2005 on découvre à Patrick Merckling un grave problème de santé, le choc est rude. Patrick est alors
chauffeur routier dans une entreprise de transports d’Erstein et s’épanouit pleinement dans son métier. Pourtant, il
lui faut envisager une reconversion, impossible pour lui de poursuivre son activité. Une fois le traitement médical
terminé et avec l’appui de son employeur, Patrick Merckling trouve la force de rebondir et entreprend une formation
de chauffeur de taxi.
• BÉNÉVOLE(S) ?
Le Comité des Fêtes de Barr recherche bénévole pour
distribution d’affiches et flyers ponctuellement.
Si intéressé, merci de contacter le Comité des Fêtes au
03 88 08 66 55 ou [email protected]
• DES PAVÉS EN ZONES TEST
DANS LE CENTRE ANCIEN
Les zones pavées du centre ancien ont redonné un caractère
authentique au cœur de la Ville et représentent un parti
d’aménagement urbain qui apporte une identité patrimoniale
forte à Barr. Des pavés évitent aussi les rustines lors de
travaux de réseaux dans les rues en enrobées.
Zehn auf dem Trottoir verlegte Bronzeplatten erinnern seit einigen Wochen in der
Chemnitzer Innenstadt an „große Chemnitzer“. Darunter sind gleich zwei in Barr
geborene Unternehmer, die einst aus dem Elsass in die Fabrikstadt Chemnitz gezogen
waren und ihr Glück fanden. Richard Hartmann (1809-1878), geboren in der Rue Neuve,
lernte Schmied und wanderte als Geselle 1832 bis nach Chemnitz. Dort stieg er zum
größten Maschinenbaufabrikanten und sächsischen Lokomotivkönig auf. 2009
feierten Chemnitz und Barr gemeinsam seinen 200. Geburtstag. Hartmann holte 1850
David Gustav Diehl (1823-1903) aus Barr als Werkmeister in seiner Fabrik. Diehl machte
sich 1852 selbständig. Seine Firma Union ist heute die älteste noch existierende
Werkzeugmaschinenfabrik Deutschlands.
Die Bronzeplatten stifteten der Rotary Club Chemnitz und örtliche Unternehmen. Im
nahen Roten Turm der früheren Stadtmauer ist eine Ausstellung zu den großen
Chemnitzern. • Achim Dresler, Chemnitz
En 2006, son entreprise est créée, il est désormais chauffeur de taxi
à Strasbourg. C’est en janvier 2011 qu’il s’installe à Barr avec le souci
d’un service irréprochable et en misant sur le transport de proximité.
Pari réussi ! En 2013, l’entreprise est florissante et Patrick Merclking
peut s’enorgueillir de ses 2 salariés dont son épouse Elisabeth qui
rejoint sa société en juillet 2012, elle-même contrainte de se
réorienter suite à des soucis médicaux. Le dernier salarié étoffe
encore l’équipe en mars 2013.
L’entreprise possède aujourd’hui 3 véhicules climatisés dont un de
8 places dédié aux transports scolaires et aux courses de Taxi’Co.
Elle assure toute forme de transport sur toutes distances et desserre
gares, aéroports, hôpitaux, cliniques. Elle se charge également des
transports scolaires, transports de malades assis, transports
touristiques, transports de colis ou transports de bagages
(randonneurs).
Le plus gros du chiffre d’affaires reste les transports conventionnés
pour malades assis (l’entreprise est agréée «tiers payant» toutes
caisses). La société travaille aussi avec l’office de tourisme et va
développer une offre de circuits touristiques. Le métier de chauffeur
de taxi demande des qualités relationnelles, une écoute et une
adaptabilité qui sont unanimement reconnues et appréciées des
clients de la société. L’entreprise fonctionne 7 jours sur 7. Les
projets ne manquent pas et Patrick Merckling ambitionne encore de
développer son activité avec à la clé l’embauche d’un nouveau
salarié.
On ne peut que se réjouir de ce beau dynamisme !
TAXI MERCKLING
74 Rue de la Vallée Saint-Ulrich • 67140 Barr
Téléphone : 03 88 08 06 25 • [email protected]
www.taxi-barr.fr
QUESTION À MARIÈLE WIES
ADJOINT AU MAIRE DE BARR EN CHARGE DE L’ÉCONOMIE
ET DE LA CULTURE
Depuis septembre 2012, les taxis Merckling assurent le service
de transport à la demande TAXI'CO. Quels sont les objectifs de
ce service et les moyens déployés par l'entreprise ?
Favoriser ce type de transport en commun relève de plusieurs objectifs clairement
définis par la Communauté de Communes Barr-Bernstein. En premier lieu, il s’agit de
favoriser la convivialité et l’échange, afin de rapprocher les habitants à l’intérieur du
territoire. L’intérêt public réside aussi dans la maîtrise des dépenses publiques et une
participation aux efforts en termes d’écologie et d’environnement. L’entreprise
encourage cette pratique de co-voiturage et a réservé un véhicule à ce service avec la
possibilité d’assurer le transport des personnes à mobilité réduite.
16
TAXI’CO
Service disponible* du lundi au vendredi de 8h à
18h et le samedi de 9h à 14h
Réservation obligatoire 24h à l'avance :
• la veille avant 17h30 pour le lendemain
• le samedi de 8h à 11h30 pour le lundi
Appel au 0972 67 67 67(appel non surtaxé)
• Trajets internes au Pays de Barr et du Bernstein :
3,50€ le ticket (30€ le carnet de 10 tickets)
• Trajets à destination d'Obernai et de Rosheim :
4,50€ le ticket (40€ le carnet de 10 tickets)
* sauf jours fériés
Il y a quelques semaines, 10 plaques en bronze ont été inaugurées en mémoire
des «grandes personnalités de Chemnitz». Ces plaques se trouvent au centre de
la vieille ville de Chemnitz. On y retrouve notamment deux entrepreneurs
Barrois de naissance. Ces derniers sont venus à Chemnitz pour y trouver leur
bonheur. Richard Hartmann (1809-1878), né dans la Rue Neuve, apprit le
métier de forgeron et effectua son compagnonnage en Allemagne pour s’arrêter
à Chemnitz en 1832, où il est devenu un grand entrepreneur et le «roi des
locomotives en Saxe». En 2009, Barr et Chemnitz ont célébrés son 200e
anniversaire. Le second, que Richard Hartmann a fait venir en 1850, est David
Gustav Diehl (1823-1903) qui a fondé sa propre entreprise en 1852 et l’a appelé
Union. Elle est aujourd’hui l’usine allemande la plus ancienne pour la construction
de machines-outils.
Ces plaques en bronze étaient financées par le Rotary Chemnitz et des
entrepreneurs locaux. Dans le vieux beffroi (Roter Turm) se trouve une petite
exposition autour de ces personnes honorées.
• RAPPELS
Certains Barrois souhaitent que Barr Regards rappelle le mode d’emploi de la
Zone de rencontre au centre ancien :
• les piétons peuvent circuler sur la chaussée et ont la priorité sur tous les
véhicules.
• Tous les véhicules peuvent y circuler, mais sans excéder la vitesse de 20 km/h.
• Toutes les chaussées, sauf exception, sont à double sens pour les cyclistes.
Pensez aussi à l’image de Barr ! Que dire des sacs poubelles qui jonchent les
trottoirs, crottes de chiens, les poubelles non rentrées, les mégots de cigarettes,
les chewing-gums qui s'impriment sur le macadam ? De quoi donner une
impression plus que négative à qui se promène dans les rues de la ville.
Cependant, les solutions parfaites n’existent pas. La contre
partie du niveau esthétique est un entretien des joints entre
pavés. Régulièrement, le service technique de la ville
recharge les joints en sable. La tenue dans le temps de ces
derniers est bonne dans les zones spécifiquement réservées
aux piétons, car le jointoiement par du sable ne dure que
quelques mois et après chaque hiver des opérations de
sablage sont nécessaires.
Elles représentent près de cinquante tonnes de matériaux à
chaque fois. En 2009, la Ville de Barr a mis en oeuvre dans
le carrefour de l’office du tourisme des joints en résine. La
pérennité est bien plus grande qu’avec le sable mais le coût
d’un tel traitement est élevé. Cette première zone test a été
choisie dans le cadre de la réhabilitation de la rue des
Maréchaux.
En juillet prochain, une deuxième zone test est prévue. Il
s’agit de la place des Pommes de Terre. Ce carrefour à fort
trafic et avec un changement de direction permettra assez
vite de se rendre compte de l’efficacité de la résine. L’étude
portera sur différents paramètres comme par exemple
l’influence de la largeur des joints sur la durabilité de la
résine. Compte-tenu d’un coût de traitement élevé par
avec de la résine, il est normal que le matériau soit mis à
l’épreuve avant d’être étendu à d’autres zones. Si la
conclusion de l’expérimentation est positive, alors un
programme de traitement par tranches successives pourra
être envisagé.
• APPEL À DOCUMENTS
Charles Simon, a installé son entreprise au 19e siècle dans la
rue de la Kirneck. La famille arrêta son activité vers 1924 et
vendit les locaux à l’entreprise TELIC qui ferma ses portes
dans les années soixante. C’est aujourd’hui, le parking
Karrer. Si vous êtes en possession de photos, cartes postales
ou tout autre document concernant cette famille et ses
bâtiments, merci de contacter Renée Schneider, tél 03 88 08
01 32 ou 06 88 08 98 79. Ces éléments sont destinés à
l’annuaire de la Société d’histoire et d’archéologie de
Dambach la Ville, Barr, Obernai
17
EN IMAGES...
PROGRAMMATION ESTIVALE 2013
Ça s’est passé à Barr mais vous ne l’avez peut-être pas vu...
Florilège en images de quelques rendez-vous.
MUSÉE DE LA FOLIE MARCO :
Lothar von Seebach, impressionniste
1 14 Avril 2013 : Rue des Arts
2 27 Avril 2013 : Fête des enfants turcs au foyer Protestant
Le Musée de la Folie Marco rend hommage à Lothar von Seebach, peintre, dessinateur, aquarelliste, graveur… De
nationalité allemande, puis française, né en 1853 à Fessenbad, près d’Offenbourg, en Allemagne, Lothar von Seebach est
mort à Strasbourg, en 1930.
3 8 mai 2013 : Cérémonie commémorative de la seconde guerre mondiale avec mise à
l’honneur de Sapeurs pompiers
4 12 mai 2013 : Rue des Arts
1
3
2
4
5 23 mai 2013 : Réunion publique
L’exposition témoigne de la richesse de l’œuvre de l’artiste rhénan
qui a su capter l’atmosphère de l’Alsace et a participé à la réinvention
de l’imaginaire alsacien. Réalisme et sensibilité caractérisent sa
peinture. Près de 60 œuvres sont présentées : portraits, natures
mortes, scènes de la vie quotidienne, paysages…
avec les riverains pour les
travaux des rues Brune, de Stey
et de l’école
6 24 mai 2013 : Soirée fruits de
Après des études à l’Académie des Beaux-Arts à Karlsruhe, Lothar
von Seebach rejoint sa famille à Strasbourg en 1875. Il établit son
atelier dans la tour, place de l’Hôpital. Strasbourgeois de cœur
jusqu’à sa mort, il y fonde sa propre école de peinture.
mer • Comité de Jumelage
7 25 mai 2013 : Exposition «Ma
p’tite folie contemporaine» au
Musée de la Folie Marco
8 2 juin 2013 : 150e anniversaire
5
de l’Harmonie Municipale de Barr
6
L’artiste est à l’origine du courant impressionniste en Alsace. Vers
1900, il s’oriente vers l’Art nouveau comme en témoignent ses
portraits et ses nus de l’époque. Lothar von Seebach maîtrise
toutes les techniques de peinture et les sujets les plus variés : scènes
mythologiques, natures mortes, paysages qui constituent le centre
de son œuvre artistique... Il affectionne particulièrement les abords
de l’Ill et du Rhin.
Il doit à ses magnifiques bouquets de fleurs le surnom de
«Blumenmaler» (peintre des fleurs). Les forêts, les arbres et leurs
teintes changeantes l’ont aussi beaucoup inspiré. Il immortalise le
vieux Strasbourg avec d’innombrables vues de la ville, l’animation
des rues, le travail des artisans, l’ambiance des ateliers, ... Certaines
de ses œuvres font office d’anthologie sociale, évoquant des scènes
concrètes observées dans la vie strasbourgeoise, les petits métiers
de l’époque, aujourd’hui disparus.
7
18
8
Précurseur de la peinture moderne, il donne une impulsion certaine
aux artistes du Cercle de Saint-Léonard (du nom d’un hameau de la
commune de Boersch), autour de Charles Spindler, Auguste Camissar,
Henri Loux, Léo Schnug, Gustave Stoskopf, etc. Comme doyen des
jeunes artistes auxquels il apporte son expérience, il contribue
notamment à la réussite de la Revue Alsacienne illustrée, publication
bilingue qui incite à une prise de conscience culturelle et une
émulation entre artistes.
Musée de la Folie Marco • 30 rue du Dr Sultzer
Du 1er Juillet au 16 septembre : tous les jours sauf le mardi
Entrée payante
LA FOLIE
JOUE LE JEU
Les jeux de société
d’avant-guerre sont aussi à
l’honneur cet été au musée
de la Folie Marco.
En effet, du 1er juillet au
31 août et lors des journées
du Patrimoine en septembre,
vous pourrez découvrir à quoi
jouaient nos grands-parents.
Certains jeux sont restés des classiques (tels que les jeux de
cartes, lotos, jeux de l’oie), mais d’autres sont tombés dans
l’oubli... C’est le moment de les ressortir de leur boîte !
Des musée, des amateurs, des collectionneurs ont consenti
à prêter des jeux pour faire découvrir le temps de cette
exposition les distractions de nos aïeux.
Tous les jours de 14h à 18h (sauf le mardi) • Entrée libre
19