DOSSIER SPORTS COLLECTIFS clUBs et collectiVités

Commentaires

Transcription

DOSSIER SPORTS COLLECTIFS clUBs et collectiVités
Dossier sports collectifs clubs et collectivités
Un match UNSS pendant la
Journée nationale du sport
scolaire, le 16 septembre 2015.
Qu’est-ce que l’UNSS ?
• Association loi de 1901,
l’UNSS regroupe les
associations sportives des
établissements publics du
second degré et encadrées par
les professeurs d’EPS.
• L’action et les objectifs de
l’UNSS, définis par l’État,
s’articulent autour de trois
grands pôles : développement
de la pratique sportive,
formation des jeunes officiels
et compétitions. Les équipes
championnes de France UNSS
participent au championnats
du monde scolaire.
EPS et sport scolaire : qui fait quoi ?
L’éducation physique et sportive (EPS) est un enseignement du sport obligatoire de 108 heures annuelles (3 h par semaine environ) à l’école élémentaire, 3 à 4 heures par semaine au collège et 2 heures au lycée. Les disciplines
sont choisies par le corps enseignant parmi 26 activités conventionnées
entre l’État et les fédérations sportives.
Le sport scolaire est une pratique facultative de 3 heures par semaine en
moyenne, proposées par trois organisations :
– La Fédération sportive éducative de l’enseignement catholique
(UGSEL) : 1 150 associations et 11 700 licenciés dans le second degré.
– l’Union sportive de l’enseignement du premier degré (USEP) dans le
primaire public : 9 285 associations, 776 807 licenciés.
– l’Union nationale du sport scolaire (UNSS) dans le second degré :
9 561 associations, 1 047 447 licenciés, 21,55 % des élèves scolarisés
en 2014/2015 dans le secondaire.
20
filièresport n°35
Novembre 2015
Les marques et
enseignes à la conquête
de l’UNSS
Casal Sport offre des gammes
spécifiques « longue durée »
pour le sport scolaire avec des
produits plus résistants.
Principale association du sport scolaire, avec 40 % de licenciés dans
les sports collectifs, l’UNSS est une porte d’entrée vers le monde
enseignant et une vitrine auprès des jeunes pratiquants. Un enjeu bien
compris par Adidas, Casal Sport, Decathlon Pro ou encore Babolat...
Finie la politique des fournisseurs
« exclusifs » pour l’Union nationale
du sport scolaire (UNSS). La puissante association, qui coiffe plus
d’un million de licenciés dans l’enseignement secondaire (lire les encadrés ci-contre) a renégocié tous les
contrats existants depuis deux ans. Et
mis un terme au statut de « partenaire
exclusif », qui orientait les deux-tiers
des achats des UNSS locales vers
l’heureux détenteur du sésame (le
reste pouvant être acheté auprès de
fournisseurs de proximité). La Serap,
entreprise créée par les frères Odier et
aujourd’hui disparue, avait un temps
bénéficié de ce privilège. Le spécialiste des clubs et collectivités Casal
Sport, qui lui a succédé, doit à présent
composer avec des concurrents, et
non des moindres… Désormais placés sur un « podium », les partenaires
sont d’or, d’argent ou de bronze, selon
des critères d’évaluation définis : performance des offres financières, capacités à répondre à « l’esprit UNSS »,
mais aussi début et durée du partenariat, dons, réactivité... « Dans son
univers et dans le respect de ses valeurs,
le sport scolaire peut associer son image
à des marques qui comprennent ses
objectifs », souligne Laurent Petrynka,
directeur de l’UNSS.
Un pied dans l’univers
de l’enseignement
Adidas a manifestement compris
les objectifs de l’association. « Notre
signature pour quatre ans avec la
marque aux trois bandes peut être consi-
dérée comme un signe de reconnaissance dans le monde sportif », poursuit
Laurent Petrynka. Partenaire or, la
marque est directement montée sur
la plus haute marche. Elle partage le
podium avec… Casal Sport et Decathlon Pro, tous deux classés « partenaires argent ».
« Nous partageons les mêmes valeurs
que l’UNSS : rendre le sport accessible
à tous. Notre partenariat s’inscrit dans
notre stratégie de développer notre
savoir-faire en termes de produits et
de logistique pour les professionnels »,
explique Marc Martin, responsable
des partenariats chez Decathlon
Pro. Avec l’UNSS, ce dernier compte
amplifier son chiffre d’affaires dans le
secteur Enseignement, le plus gros …
filièresport n°35
Novembre 2015
21
Dossier sports collectifs clubs et collectivités
Les 5 premières
disciplines UNSS
(2013/14)
Sports les plus
pratiqués
1 . Cross-country :
211 439 licenciés
2 . Handball : 178 173 licenciés
3 . Badminton : 167 423 licenciés
4 . Futsal : 117 671 licenciés
5 . Athlétisme : 96 353 licenciés
Source : UNSS
Rapport Général 2013/2014
confidentiel, et des dotations en
matériel lors des phases finales des
championnats de France UNSS
ont permis de le maintenir dans la
course. « C’est une relation gagnantgagnant », explique Pierre Delannet.
Un premier contact
avec les jeunes pratiquants
Babolat veut maintenant être
force de proposition et renforce sa
communication : leaflets, évènements,
catalogues, jeux concours sur les
réseaux sociaux…
… marché de l’enseigne (autour de
40 % du chiffre d’affaires) ; et faire
connaître les Marques Passion, les
marques propres du groupe, dès le
plus jeune âge. Décathlon Pro, dont
le catalogue dénombre 480 pages et
qui emploie 35 personnes, met les
bouchées doubles, avec un siège à
Villeneuve d’Ascq (59) dont la surface
vient d’être doublée, passant à 800 m2
(inauguré le 7 novembre prochain).
Le groupe ne lésine pas sur les dotations : entre 500 et 700 polaires, et
plus de 6 000 polos siglés sont attribués aux membres des jurys lors des
championnats de France UNSS.
Relation « gagnant-gagnant »
Pour Casal Sport, le plus ancien des
partenaires toujours en lice, l’enjeu
22
filièresport n°35
Novembre 2015
n’est pas moins conséquent : un tiers
de son activité (47 millions d’euros)
est consacré au sport scolaire, avec
un énorme catalogue de 500 pages
regroupant son of fre propre et
des marques nationales. « L’UNSS
communique sur notre enseigne et
nous maintenons notre notoriété à bon
niveau sur un marché bataillé. Nos 35
commerciaux présents sur le terrain
ont tissé des relations fortes avec
l’UNSS et les personnels enseignants.
C’est important : ce sont les profs
qui choisissent les sports dispensés
en EPS, enseignement obligatoire
du sport à l’école », confie Pierre
Delannet, chef de produits. Casal
Sport mise sur sa grande réactivité.
Mais pas uniquement ! Un don
financier conséquent, d’un montant
Dans les rangs des partenaires classés « bronze », Babolat, aux côtés de
l’UNSS depuis plus de dix ans, a jugé
important de continuer à soutenir
l’organisme. « Le sport scolaire est une
passerelle vers l’adhésion en club. Il est
pour nous essentiel de faire connaître
la marque dès le plus jeune âge »,
explique David Gire, directeur du
marché France. Des dotations généreuses constituent « la base du contrat.
Elles sont essentielles pour le badminton avec un marché qui devient mature
mais continue de croître notamment
en valeur. Le sport scolaire contribue
largement à cette montée en gamme »,
précise David Gire. Une conviction
qui n’est toutefois pas partagée par
tous. L’équipementier BDE, très présent dans le handball et le badminton avec Hummel et Yonex, a préféré, lui, se retirer de la sphère UNSS,
considérant que « les passerelles vers
les clubs se font naturellement », …
Partenaire officiel UNSS
AU SERVICE
DU SPORT SCOLAIRE
DEPUIS PLUS DE 35 ANS
40000 PRODUITS, 150 ACTIVITÉS SPORTIVES, + DE 140 MARQUES
ACHETEZ EN LIGNE SUR
CASALSPORT.com
DEVIS, PROMOS, NOUVEAUTÉS...
FEUILLETEZ NOS
CATALOGUES EN LIGNE
SUR CASALSPORT.com
DES EXPERTS DE PROXIMITÉ
À VOTRE SERVICE AU
0 825 80 95 95
Dossier sports collectifs clubs et collectivités
Candice Prévost
« L’UNSS, une porte ouverte
sur beaucoup de pratiques »
Professeur d’EPS, footballeuse depuis 1998, attaquante du PSG de 2003
à 2012, Candice Prévost, par ailleurs consultante « foot » pour Eurosport, est
aussi membre du bureau exécutif de la Ligue de football amateur. À 31 ans,
c’est avec un solide mental et une pédagogie à toute épreuve qu’elle remplit,
enthousiaste, ses fonctions de directrice nationale adjointe à l’UNSS.
Le sport accessible
à tous
À l’occasion du lancement de
l’« Année du sport, de l’école
à l’université », Najat VallaudBelkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement
supérieur et de la Recherche, a
annoncé l’augmentation de la subvention accordée à l’UNSS, afin
de réduire de moitié le prix de la
licence (18,50 € en moyenne sur
le territoire) pour les associations
sportives des collèges et des lycées
professionnels de l’éducation
prioritaire. Le budget 2013-14 de
l’UNSS s’est établi à 46 M€ dont
32,7 M€ de subventions.
… selon Michael Didier, responsable
marketing et commercial. Avec l’introduction de nouvelles disciplines
telles que la pétanque, le sauvetage côtier et sportif et même le
jeu d’échecs (!), l’UNSS totalise
aujourd’hui une centaine de sports.
Les sports collectifs restent de loin
les activités les plus pratiquées : avec
dix disciplines, ils regroupent 40 %
des licenciés. Si certains événements
comme le Mondial de rugby en 2007
ont exceptionnellement impacté la
courbe d’adhésion à l’UNSS, la réussite des équipes nationales a peu d’effet en milieu scolaire : « Même si les
Bleus avaient triomphé à l'EuroBasket,
24
filièresport n°35
Novembre 2015
Pourquoi avez-vous accepté cette mission à l’UNSS ?
C’est un vrai défi et j’aime ça. J’aurais pu avoir le football ou la pratique féminine. J’ai eu le golf, le tir à l’arc, le basket et le water-polo ! On m’a surtout
missionné sur un dossier lié au handicap, « le Sport partagé ». C’est un sujet
sensible mais je m’y sens bien. Ce programme a fait passer de 62 en 2014 à
92 le nombre d’équipes engagées dans les championnats de France 2015.
Quelles sont les priorités de l’UNSS ?
Jusqu’ici l’UNSS était très axée « sport » avec comme priorité le développement de la pratique et des disciplines. Aujourd’hui, elle doit aussi répondre
aux demandes des ministères, avec des actions en faveur de la féminisation,
du handicap, des quartiers prioritaires, du développement durable, de la
formation. Un programme de « 100 propositions » a été fixé.
Comment expliquez-vous que certains champions ne soient pas
détectés en milieu scolaire ?
Comme Christophe Lemaitre par exemple ? Ce n’est pas la mission de
l’UNSS que de dénicher et former les futurs champions. L’UNSS ouvre la
porte à un maximum de jeunes en leur offrant des terrains d’expression.
L’UNSS ne doit pas faire doublon avec les fédérations qui ont les moyens de
détecter et former les futurs champions.
Propos recueillis par ■ D. H.
je ne pense pas que cela se serait ressenti au niveau de l’UNSS. Comparé au
handball, les profs d’EPS ont du mal
à s’approprier les règles du basket »,
regrette Gilles Richard, professeur
d’EPS au collège Le Parc de Dijon,
entraîneur de l’équipe de basket CSL
Dijon et membre de la Commission
mixte nationale UNSS au sein de
la FFBB.
Miser sur
les nouvelles pratiques
Comment expliquer que certains
sports, comme le badminton, règnent
sur le sport scolaire depuis 15 ans ?
« Les enseignants en sont friands car il
permet à l’élève de travailler par rapport à soi et par rapport aux autres
sans grand risque d’échec », explique
Richard Remaud, chargé de mission
à la FFBad. La fédération de basket,
de son côté, parie sur le 3X3, nouvelle discipline qui a l’avantage de se
pratiquer en mixte, avec des règles
simplifiées et sur des demi-terrains,
permettant d’occuper plus de jeunes
en même temps. Un premier championnat UNSS de 3X3 aura lieu cette
année dans l’Académie de Dijon. Une
nouvelle occasion pour les marques
partenaires de pousser leurs pions.
■ Dominique Hoste