Article Nouvelliste

Commentaires

Transcription

Article Nouvelliste
LUNDI 25 FÉVRIER 2013 LE NOUVELLISTE
jcz - jh
SIERRE RÉGION 7
VARONE Assemblée annuelle et relations publiques pour les débits des rivières.
Pêcheurs valaisans combatifs
PASCAL CLAIVAZ
Les forêts de Sierre et Noble-Contrée produisent des milliers de m3 de
bois destiné au chauffage, mais aussi à la construction. LE NOUVELLISTE
UNE PRÉCIEUSE RESSOURCE
A Brigue le prix du bois
augmente, pas à Sierre
Le Valais a gagné une matière
précieuse: le bois. C’est ce qu’affirme un article du «Walliser
Bote» du 19 février dernier. Le
président de l’association forestière haut-valaisanne Gerhard
Schmid constate une augmentation de la demande. La raison: les
grosses installations de chauffage, comme celle de Brigue, qui
se multiplient. D’autres sont planifiées ou projetées. Et à leur
tour, les petites installations sont
en augmentation.
5000 m3 à Sierre
Et qu’en est-il du district voisin
de Sierre? Au triage forestier de
Sierre et Noble-Contrée, aux Iles
Falcon, on a débité 1500 m3 de
bûches, 1500 m3 de copeaux et
2000 m3 de bois ronds en 2012.
Le chef du triage forestier
Michel Schläfli ne constate pas
de grosse augmentation de la demande. On est loin de la flambée
des prix selon lui. Il remarque
pourtant une explosion de la demande pour les bûches. On est
passé de 100 à 3000 stères en
quelques années. Ces bûches ne
sont pas débitées à la hache,
mais par une machine spécialisée. Leur prix: 350 francs la
tonne. En revanche, les copeaux
coûtent 10 fois moins cher:
35 francs la tonne. Malgré l’immobilisme des prix, le directeur
du triage forestier de Sierre et
Noble-Contrée doit bien constater, qu’en quinze ans, le nombre
d’acteurs vendant du bois de
chauffe a décuplé: «Auparavant,
nous étions seuls à procurer du
bois pour le feu, maintenant il y a
une dizaine d’acteurs sur le marché.» La Suisse alémanique est
en avance concernant les bois de
déchets. Quand on y va, on peut
voir les énormes tas de branches
qui s’entassent en bordure de
l’autoroute. Elles sont destinées
à faire des copeaux.
10 m3 de bois à l’hectare
«Une forêt bien entretenue produit plus de bois», remarque
Michel Schläfli. Au niveau d’entretien actuel, elles «donnent»
entre 4 m3 et 6 m3 à l’hectare. En
revanche si l’on fait monter le niveau d’entretien, la fourchette
de production grimpe facilement vers 6 m3 à 10 m3 à l’hectare.
Le triage forestier de Sierre et
Noble-Contrée va donc investir
dans une nouvelle machine forestière à produire du bois de
feu. Elle consommera la moitié
moins de mazout que l’actuelle,
pour la même puissance. PC
MÉMENTO
CSI-A INTERCOMMUNAL DE SIERRE
Exercices de printemps des sapeurs-pompiers
Les sapeurs-pompiers du CSI-A intercommunal de Sierre sont convoqués pour leurs exercices de printemps qui auront lieu aux dates
suivantes: Cours de cadres: le samedi 9 mars 2013 à 7 h 30 au local du
feu d’Itagne. Cours de compagnie: le vendredi 23 mars 2013 à 7 h 30 au
local du feu d’Itagne.
CONCERT APÉRITIF AU CHÂTEAU MERCIER
Le Conservatoire cantonal et l’Ordre de la Channe
Dimanche 3 mars à 11 heures au château Mercier, le groupe
Michelangelo 4TET jouera ses propres compositions.
Entrée gratuite, chapeau à la sortie.
Les pêcheurs sont les meilleurs
garants de la santé de notre
fleuve, de nos torrents et de nos
rivières. C’est la conclusion de la
84e assemblée des délégués de la
Fédération cantonale valaisanne
despêcheursamateurs(FCVPA),
samedi passé à Varone. Le président de la FCVPA Stefan Wenger a souligné que l’année 2012
avait été celle des relations publiques: «Cette année encore, nous
avons rencontré un large écho
dans les médias. Avec deux thèmes
principaux: nos critiques sur les
coupes dans la troisième correction du Rhône et aussi les retards
dans l’assainissement des débits
résiduels.»
Depuis une décennie et plus, le
thème des débits résiduels insuffisants est récurrent: en Valais,
la législation fédérale sur les
eaux restantes n’est pas respectée. En d’autres termes, les exploitants d’hydroélectricité ne
laisseraient pas partir suffisamment d’eau dans les torrents et
les rivières et cela se remarque,
surtout en été.
Ce tronçon du canal de Crêtelongue en amont du camping du Robinson sera réouvert à la pêche. LE NOUVELLISTE
«entreIl ylesa concurrence
microcentrales
et les débits de nos
torrents et rivières.»
Seules 7 prises d’eau
sur 197 sont conformes
Les chiffres viennent de l’Office fédéral de l’environnement:
en février 2012 seules 7 prises
d’eau ont été assainies, sur les
197 qui auraient dû l’être au
moins depuis l’initiative pour la
sauvegarde de nos eaux et le
contre-projet indirect du Parlement qui en avait repris les
buts. En 2003, le Parlement a
encore prolongé ce délai de
cinq ans. Et quatre ans après ce
prolongement de 5 ans, le Valais n’a encore pratiquement
rien fait en la matière.
«Le canton du Valais prévoyait
dans ses projets passés qu’après
les assainissements de prises
d’eau légalement prescrits, 2%
d’eau résiduelle supplémentaire
seraient disponible», constate
Stefan Wenger. Le Tribunal fédéral (TF) en a décidé autrement. A l’automne 2012, il a
prononcé un jugement historique sur le cas des Forces motri-
STEFAN WENGER PRÉSIDENT FÉDÉRATION CANTONALE VS PÊCHEURS AMATEURS
ALEVINS: 1 593 000. TRUITELLES: 1 340 000
Dans les 13 sections de la FCVPA, les membres ont diminué de 3386 à 2981
d’une année sur l’autre. 264 ont disparu de la liste de la section de Viège (mais il
s’agit ici d’une correction concernant les membres passifs, qui n’ont fait aucune
prise en 2012). La section de Sion a perdu 90 membres et celle de Brigue 30. Les
autres sections ont contenu les pertes en dessous de la vingtaine. En revanche,
la section de Conthey en a gagné 42 et celle de Conches 20.
En 2013, ces sections se répartissent 1 593 000 alevins. 1 412 000 sont des farios
et 181 500 des arcs. En 2012, les sections se sont réparti 1,34 million de truitelles:
176 000 dans le Rhône, 562 000 dans les rivières, 445 000 dans les canaux et
158 000 dans le lac.
Etant donné leur engagement les pêcheurs valaisans ne comprennent pas que,
37 ans après la votation sur la révision constitutionnelle en faveur de la
protection des eaux, rien ou presque n’a changé concernant les débits restants.
«Dans notre canton touristique, de nombreux torrents de montagne restent
encore asséchés», conclut Stefan Wenger
ces Misox. Les Forces motrices
Misox avaient prévu initiale-
ment 5% de débits résiduels. Le
WWF et la FSP (Fondation
suisse de protection du paysage) avaient recouru. Finalement, le TF a estimé que 8%
de débits résiduels étaient économiquement supportables.
Arrêté quinquennal
Constat du président de la
FCVPA: non seulement 7 prises
d’eau sur 197 ont été assainies,
mais de plus le débit résiduel
prévu est de 6% inférieur à ce
qu’a décidé le TF. De ce point de
vue l’avenir n’est pas rose, avec
un canton qui mise massivement sur les projets de microcentrales hydroélectriques.
Dans le cadre de l’arrêté quinquennal 2014, les délégués ont
voté pas moins de 13 propositions en provenance des sections: augmentation de la maille minimale au canal de Fully,
réouvertures de tronçons de rivières ou de canaux, comme
ceux de Granges et de Crêtelongue en amont du camping
Robinson à Sierre. Ou encore:
mise en domaine public du lac
de la Corne à Grône, suppressions de certaines réserves, repeuplement du lac de Ferden en
farios, pour n’en citer que quelques-unes. BRIGUE Ils cassent la vitrine d’une bijouterie. Ils ne sont toujours pas arrêtés.
Les voleurs ont dérobé vingt montres
Dans la nuit de jeudi à vendredi passé, vers 4 heures du matin,
des inconnus ont cambriolé une
bijouterie à Brigue, signale un
communiqué de la police cantonale valaisanne. Les auteurs ont
cassé une vitrine du commerce.
Ils ont dérobé une vingtaine de
montres, avant de prendre la
fuite à bord d’une voiture de tourisme.
Le montant du délit se monte à
plusieurs milliers de francs, précise le communiqué.
La police cantonale a mis en
place un dispostif policier. Les
auteurs n’ont pas pu être arrêtés
pour l’instant.
Appel
à témoins
Toutes les personnes pouvant
fournir des renseignements sont
priées de contacter la centrale
117 de la police cantonale. PC
« L’initiative Minder entraînera pour nos caisses
de pension un surcroît de bureaucratie inutile,
c’est pourquoi nous voterons
non le 3 mars prochain.»
<wm>10CAsNsjY0MDA20zU3MLQ0sQQAq_wlRg8AAAA=</wm>
<wm>10CFWMsQ7CQAxDvygn2wnXhhtRt4qh6p4FMfP_Ez02BktP1rP3fdwafnlsz3M7BgHvtoAZOVapIZbBHi2QA2IK9DuFoBT9zzfvwFXUdAwyZlGGi9dKV9HnQ8012D6v9xcvQV0YgAAAAA==</wm>
Eric Moix
Philippe Bétrisey
Président du Groupement
des Institutionnels Valaisans
Directeur de la CAPUVA
www.minder-non.ch
Comité valaisan « Non à l’initiative Minder », CP 288, 1951 Sion
PUBLICITÉ