Mise en page 1 - Saint

Commentaires

Transcription

Mise en page 1 - Saint
Recensement p. 02
Forum UE-PTOM p. 06
Services Fiscaux p. 06
Lettre aux habitants
« Un moment charnière »
Les déclarations d’impôts
l’écho caps ]
Archipel de Saint-Pierre et Miquelon
des
Ville de Saint-Pierre
Hebdomadaire municipal gratuit n° 1244 11 mars 2011
≥Le rapport Cointat et Frimat
Une opportunité à saisir
≥ Conseil municipal
≥ Fête de Saint-Pierre
≥ Évènement
Ordre du jour
allégé p. 05
Les écoles aux
siècles derniers p. 10
Les Anciens Canadiens
à Saint-Pierre p. 14
[ Ville de Saint-Pierre Communiqué]
* La Municipalité de Saint-Pierre rappelle que le recensement de la population se déroulera du 14 mars
au 9 avril 2011. Toutes les personnes susceptibles de s’absenter durant cette période, sont invitées à se
rapprocher de Melle Danièle MEUBRY, le matin de 8 heures à midi, ou en appelant au 41 10 50.
02]
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
– Éditorial ]
I
l était attendu depuis longtemps ; nous désespérions
de le voir paraître, mais c’est maintenant chose
faite : le rapport sénatorial, suite à la mission de
juin 2010, a été présenté en Commission des lois le
15 février dernier.
problèmes auxquels nous sommes confrontés régulièrement, car le travail en commun serait indispensable, en restant proches des réalités du terrain, tout
en ayant une vision globale des besoins et des perspectives de développement.
Le rapport Cointat et Frimat
Une opportunité à saisir
≥ Karine Claireaux
Maire de Saint-Pierre
Mis à part quelques erreurs, mais sans doute dues à
la somme d’informations recueillies, les Sénateurs
ont repris assez fidèlement ce qui leur a été dit lors de
leur venue, tout du moins en ce qui concerne les
échanges que j’ai pu avoir avec eux.
Leurs principales recommandations sont pour la plupart intéressantes et méritent que nous en discutions
tous ensemble localement, mais aussi avec Paris afin
de savoir quelles suites seront données à ce rapport.
L’organisation institutionnelle, les ressources des collectivités, la répartition des compétences (et les
moyens qui vont avec), la dispersion des énergies, le
bilan de l’état du droit applicable sur l’Archipel, les
rapports avec le Canada et l’Union Européenne, etc.,
autant de sujets évoqués qui demandent que l’on s’arrête et que l’on réfléchisse sérieusement à une organisation locale qui nous donne toutes les chances de
construire un avenir économique durable pour l’Archipel.
J’adhère à la préconisation des Sénateurs de modifier
le schéma institutionnel pour aboutir à un Conseil territorial qui serait l’émanation des deux Conseils municipaux. Cela résoudrait sans nul doute les nombreux
D’aucuns penseront peut-être que ma seule vision de
Maire ne suffit pas à faire des propositions objectives
notamment en matière de schéma institutionnel. Ils
auraient tort. C’est forte de ma double expérience au
sein des assemblées locales que je me permets de
faire certaines propositions liées à la complexité de la
tâche des uns et des autres.
D’un côté, vous avez des compétences très (trop)
vastes données par le statut, qui vous obligent à vous
disperser alors même que vous devriez vous concentrer sur le développement économique, la formation,
le social, et de l’autre, vous avez la culture des services techniques, le personnel qualifié, la vision du terrain mais pas les moyens réglementaires et financiers
pour tous les mener à bien. C’est un vrai paradoxe car
le statut qui est le nôtre, est globalement celui qui
convient le mieux à l’Archipel, mais notre organisation
interne actuelle ne nous permettra jamais d’en tirer
le meilleur.
À nous tous d’y réfléchir et de savoir ce que nous voulons réellement pour nos îles. Ce rapport peut être une
opportunité ; sachons la saisir tous ensemble dans
l’intérêt de Saint-Pierre et de Miquelon. •
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
[03
[ rapport ]
Par Jean-Louis Mahé
Quel avenir pour notre Archipel ?
Recommandations des Sénateurs
Cinq ans après l’envoi d’une mission dans
l’Archipel en septembre 2005, la Commission des lois du Sénat a demandé aux
Sénateurs Bernard Frimat (PS) et Christian
Cointat (UMP) d’y retourner en juin 2010 afin
« d’apprécier l’adéquation de l’organisation
institutionnelle et administrative de SaintPierre-et-Miquelon
aux
enjeux
de
développement de cet Archipel et à son
insertion dans son environnement régional ».
[
Constat
Le rapport a été examiné en Commission le
15 février dernier. Il est intitulé « SaintPierre-et-Miquelon, trois préfets plus tard,
penser l’avenir pour éviter le naufrage ». Il
est consultable sur le site Internet du
Sénat.
En Commission, Bernard Frimat, le Sénateur PS, a souligné que « si l’État assure une
présence à Saint-Pierre-et-Miquelon, les
préfets y restent très peu longtemps, et qu’il
a retiré de sa visite avec son collègue Christian Cointat une grande inquiétude pour
l’avenir de l’Archipel ».
Constat des Sénateurs: « La population de
l’Archipel diminue, les jeunes s’en vont, la
collectivité d’outre-mer a un Sénateur, un
Député, un Conseil territorial de 19 membres
et deux Communes, Saint-Pierre et Miquelon-Langlade, un ensemble institutionnel
bien lourd pour un si petit territoire ».
[
Les recommandations
Le rapport d’information établit le diagnostic « d’une concentration des pouvoirs et
d’une dispersion des énergies qui mettent
en danger l’avenir de l’Archipel ». Il avance
un ensemble de recommandations afin
d’inciter les citoyens et les élus de Saint-
04]
« Les institutions de Saint-Pierre-et-Miquelon pourraient être
repensées afin de donner à l’Archipel la transparence, la cohésion
et la volonté dont il a besoin. »
Pierre-et-Miquelon à réfléchir à une meilleure organisation institutionnelle. Résumé
des principales recommandations.
• Renforcer l’organisation institutionnelle
de l’Archipel, à partir d’un schéma faisant
du Conseil territorial un organe émanant
des deux Communes. Les élus municipaux
et territoriaux procèderaient donc d’une
seule élection. Seuls certains des élus
municipaux seraient appelés à siéger au
sein du Conseil territorial.
• Garantir les ressources des Communes
en créant un fonds intercommunal de
péréquation qui serait doté d’une part des
recettes du Budget général de la collectivité d’outre-mer.
• Étendre la possibilité pour les Communes de définir l’assiette et le taux de
certains impôts.
• Réviser la répartition des compétences
entre la Collectivité et les Communes, en
respectant le principe de subsidiarité.
Ainsi, outre des compétences en matière
d’action sociale et d’aménagement, les
Communes doivent, comme celles de
Métropole, exercer des compétences en
matière d’urbanisme et de logement.
• Attribuer aux Communes non seulement
la compétence pour délivrer les permis de
construire, mais pour définir le Plan Local
d’Urbanisme.
• Donner mandat à la Commission européenne d’inclure Saint-Pierre-et-Miquelon
dans les négociations préparant un accord
de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada.
• Réaliser un bilan de l’état du droit en
vigueur à Saint-Pierre-et-Miquelon, afin
de mesurer si la Collectivité dispose de
normes accessibles et à jour, notamment
en matière fiscale et douanière.
• Évaluer la capacité technique de la Collectivité à élaborer ses propres normes et
prévoir l’attribution d’un appui technique
par l’État et/ou un réaménagement de la
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
répartition et des modalités d’exercice des
compétences.
• Créer un Service Territorial d’Incendie
et de Secours (STIS).
• Permettre aux collectivités territoriales
de Saint-Pierre-et-Miquelon de bénéficier,
comme les autres collectivités territoriales,
d’avances sur les impôts à percevoir.
• Exercer un contrôle de légalité plus
poussé, afin d’assister au mieux le Conseil
territorial dans ses décisions.
• Développer des liens entre les autorités
de l’Archipel et la Délégation de l’Union
Européenne à Ottawa.
• Adapter la coopération régionale à l’organisation décentralisée du Canada.
• Créer un guichet unique pour l’accueil et
l’accompagnement, par l’État et la Collectivité, des investisseurs à Saint-Pierre et
Miquelon.
• Étendre le régime de mise à disposition
des services de l’État aux Communes.
• Aménager le port en eau profonde pour
favoriser le développement de l’activité
touristique de l’Archipel.
En conclusion, les rapporteurs considèrent
qu’un débat sur l’organisation statutaire
pourrait aider l’Archipel à mieux penser et
mieux prendre en main son avenir. « Si les
institutions ne règlent pas tout », écriventils, « elles peuvent empêcher d’agir. Celles
de Saint-Pierre-et-Miquelon pourraient
être repensées afin de donner à l’Archipel
la transparence, la cohésion et la volonté
dont il a besoin ».
Les Sénateurs Frimat et Cointat forment le
vœu que leur rapport « contribue à ce
débat et que Saint-Pierre-et-Miquelon
puisse écrire sereinement de nouvelles
pages de son histoire ». •
vie municipale
Conseil municipal
Ordre du jour allégé
Séance officielle du Conseil
municipal mercredi 2 mars avec
un ordre du jour pour le moins
allégé : seulement 5 délibérations soumises au vote de l’Assemblée. Le Maire, Mme Karine
Claireaux, a notamment porté à
la connaissance des Conseillers
les décisions prises dans le
cadre de sa délégation d’attributions. Détails des deux marchés
à procédure adaptée :
© V.S-P/J.-C. L’E.
• Fourniture de sel de
déverglaçage – Titulaire :
Max Girardin SARL
Montant minimum :
40 000 euros – Montant
maximum : 160 000 euros.
• Fourniture d’une chargeuse
sur pneus – Titulaire :
Derrible Industrium
Montant : 187 400 euros.
L’Assemblée a officiellement confié à Madame le Maire la préparation et la réalisation du recensement de la population de notre Commune
selon les termes prévus par le Code Général des Collectivités Territoriales. Le recensement se déroulera du 14 mars au 9 avril. Enfin, le
Maire a été autorisé à signer une Convention d’Objectifs avec l’Amicale Communale, organisme de droit privé soutenu financièrement par
la Ville de Saint-Pierre.
La prochaine séance officielle est annoncée pour le mercredi 6 avril avec au menu : le Compte Administratif 2 010. • J.-L. Mahé
Conseil Territorial Recrutements
* Avis de recrutements sans concours
au Conseil Territorial de Saint-Pierre et
Miquelon.
Des recrutements sans concours visant à
pourvoir des postes d’adjoints territoriaux de 2e classe dans les filières administratives, techniques et culturelles sont
ouverts au Conseil Territorial de SaintPierre-et-Miquelon au titre de l’année
2011.
Ces recrutements sont ouverts aux candidats remplissant l’ensemble des conditions générales d’accès à la fonction publique, à savoir :
- posséder la nationalité française ou
être ressortissant d’un Etat membre de
la Communauté européenne ou d’un
autre Etat partie à l’accord sur l’Espace
économique européen ;
- jouir de ses droits civiques ;
- ne pas avoir au bulletin n° 2 de son casier judiciaire de mentions incompatibles
avec l’exercice des fonctions ;
- se trouver en position régulière au
regard du code du service national ;
- remplir les conditions d’aptitude
physique exigées pour l’exercice de la
fonction.
Les candidats doivent retirer un dossier
de candidature au siège du Conseil Territorial, Place Monseigneur Maurer à
Saint-Pierre ou au Bureau du Conseil
Territorial, 7 rue Sourdeval à Miquelon où
tous renseignements complémentaires
peuvent être obtenus.
Le dossier peut également être transmis,
sur demande, par messagerie électronique notifiée à l’adresse suivante :
[email protected]
Les candidats seront retenus à l’issue
d’une procédure de présélection sur dossier et d’un entretien devant un jury.
Les postes à pourvoir se répartissent de
la façon suivante :
- 2 postes d’adjoints administratifs territoriaux au service « Administration générale » du Conseil Territorial ;
- 1 poste d’adjoint administratif territorial à la cellule « Formation Professionnelle » du Conseil Territorial ;
- 2 postes d’adjoints techniques territoriaux à la cellule « Technique » du
Conseil Territorial ;
- 1 poste d’adjoint territorial du patrimoine à l’Arche Musée-Archives.
La date limite de dépôt ou de transmission des dossiers de candidature au
siège du Conseil Territorial de SaintPierre ou du Bureau du Conseil Territorial de Miquelon est fixée au vendredi
18 mars 2011 à 16 heures.
Fait à Saint-Pierre,
le 1er mars 2011.
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
[05
brèves d’actualité
Forum UE-PTOM
« Un moment charnière »
Nourrir les réflexions de la commission européenne sur le futur partenariat de l’Union Européenne et les Pays et Territoires d’outre-mer,
c’était l’enjeu du Forum de Nouméa qui a rassemblé la semaine dernière autour de la Ministre
Marie-Luce Penchard tous les représentants des
21 PTOM dont ceux de Saint-Pierre et Miquelon.
Ce Forum s’est tenu à « un moment charnière,
celui de la préparation du nouvel accord d’association et celui de la négociation des perspectives financières post 2 013 », a souligné Madame Penchard. « Le temps est désormais venu d’écrire une
nouvelle page dans la relation qui unit les PTOM à
la famille européenne et le Forum de Nouméa doit
y contribuer activement », a-t-elle dit.
Les 21 PTOM ont demandé à l’UE « un appui économique pour une compétitivité renforcée, un partenariat accru sur la gestion des risques de catastrophes naturelles, mais aussi sur la protection de la biodiversité, la gestion de l’eau et des déchets ». Ils souhaitent également « un dialogue préférentiel et simplifié avec l’Europe, ainsi qu’un accès renforcé aux programmes de l’Europe autre que le Fonds Européen de Développement (FED) ». Seront-ils entendus ? Ils devront attendre jusqu’à la mi-2012. C’est à cette date que la proposition législative régissant ce nouveau partenariat sera présentée par la commission européenne devant le conseil de l’Union, pour une application au 1er janvier 2014. En marge du Forum de Nouméa, a été signé le Document Unique de Programmation pour Saint-Pierre et Miquelon. La Commission européenne viendra donc appuyer le Schéma de Développement Stratégique à hauteur de 20,6 millions d’euros. • J.-L. Mahé
Déclaration d’impôts
Sur le revenu de 2010
Le formulaire pour la déclaration d’impôt sur les revenus de 2010 vient d’être
distribué dans les boîtes postales. Des imprimés sont disponibles à la Direction
des Services Fiscaux, auprès de la Trésorerie Générale, du Conseil Territorial et
des Mairies de Saint-Pierre et de Miquelon-Langlade.
La déclaration peut également être téléchargée à partir du site :
www.services-fiscaux975.fr
La date limite pour le dépôt des déclarations papiers
est fixée au 31 mars 2011.
En ce qui concerne la télédéclaration, elle sera possible à partir du 21 mars à l’adresse Internet citée cidessus, et ce jusqu’au 1er mai 2011.
Sur le site, les contribuables trouveront cette année,
une déclaration de revenus avec une aide en ligne immédiate pour les nouvelles rubriques, ainsi qu’une
foire aux questions qui reprend les interrogations les
plus courantes.
Les agents de la Direction des Services Fiscaux restent à la disposition des personnes qui souhaiteraient
avoir de plus amples informations. Sur la période du
jeudi 24 mars au jeudi 31 mars, des horaires d’ouverture élargis seront mis en place : soit de 8 h 30 à
12 heures et de 13 h 30 à 18 heures Deux agents assureront une réception sur Miquelon le 25 mars
2011, si les conditions météorologiques le permettent. •
06]
écho des caps n° 1244 • vendredi 11mars 2011
[ dossier ]
Par l’Association « Sauvons Notre Patrimoine Maritime »
L’« YMAC » ex « RADAR III »
Historique du navire (suite)
Le point de départ de cette « traversée »
est le rachat pendant l’été 2003 du navire
« Breton » – ex « Radar III » – à la société
Allen-Mahé par Mme et M. Yannick Lafourcade qui l’ont rebaptisé à leur tour, « Ymac »
(prénom inversé de la propriétaire).
À partir de là, ils ont commencé à faire des
recherches sur ce bateau, ses origines, son
constructeur, son histoire qui a fait de lui le
bateau-pilote de l’Archipel de Saint-Pierre
et Miquelon pendant des années.
Son histoire allait le faire rentrer dans
l’Histoire de nos îles. Des mois de recherches auront permis de retracer la
chronologie de la vie de ce navire.
Successivement « Radar III », « Breton » puis « Ymac »,
le navire a été cédé à l’association, durant l’été 2010,
pour un euro symbolique par ses anciens propriétaires.
Il a été construit en 1966 par les chantiers
Alfred Boudreau à Mavilette (Comté de
Digby, en Nouvelle-Écosse, Canada) pour
être mis à l’eau dès cette année-là.
Le navire a commencé sa vie en 1966 sur le
« banc Georges » par la pêche aux poissons
plats (raies, soles, flétans…), armé par M.
Alex Doucet, un Acadien.
Il a ensuite été revendu à la « Société des
Pilotes » de Saint-Pierre en 1974, pour
remplacer le « Radar II » qui a brûlé et
sombré dans la baie de Saint-Pierre en
portant secours à un navire en détresse.
D’importants travaux ont par la suite été
effectués sur ce « Radar III », dont voici une
liste non exhaustive :
- en 1974, une ceinture de bois dur a été
installée au niveau de la ligne de flottaison ;
- en 1985, la timonerie a été entièrement
changée, les lattes de bois d’origine ont été
remplacées par du contreplaqué, les hublots par des plaques de plexiglas ;
- en 1989, le moteur ainsi que la transmission ont été changés.
Le Radar III au quai Léonce Dupont en 1970.
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
[07
[ L’« YMAC » ex « RADAR III »
Historique du navire (suite) ]
Le navire a donc changé d’affectation en
1974, passant du statut de bateau de pêche
à celui de bateau-pilote. Il a rempli cette
fonction jusqu’en 1992, année où il est devenu remorqueur pour une société privée
(société Allen-Mahé) jusqu’en 2003, date de
son rachat par M. Yannick Lafourcade.
[
Sa carrière
de « bateau-pilote »
De 1974 à 1992, ce bateau a servi de plateforme logistique à de nombreux armements de divers pays sachant, rappelonsle, que les bancs de Terre-Neuve, riches en
poissons, notamment en morues, ont attiré
depuis des centaines d’années, jusqu’au
moratoire de 1992, des pêcheurs du monde
entier.
Le bateau a guidé à l’entrée et à la sortie
du port des milliers de navires compte tenu
de l’étroitesse de la rade, de la taille des
navires qui s’y présentaient, et des conditions atmosphériques très difficiles ; le
brouillard, les courants, le vent étant à l’origine de nombreux naufrages au large de
Saint-Pierre et Miquelon (près de 634 navires ont sombré le long de nos côtes
entre 1816 et 1980).
Il a également embarqué des centaines
d’officiers pour des visites à terre dans le
cadre médical mais aussi pour l’avitaillement des bateaux restés en rade.
Il a aussi déposé des médecins et des malades au port de Saint-Pierre ayant fait office, en plus de bateau-pilote, de bateau de
sauvetage ou de recherche de disparus en
mer.
Par exemple, il a porté secours au navire
« Le Mousse », un transporteur de passager, qui a coulé au large de Langlade, qu’il
a ensuite remorqué dans le port de SaintPierre, récupérant le Capitaine et son matelot. Il a aussi remorqué la vedette des Affaires maritimes lors de son échouage sur
Langlade.
Il servait également de bateau brise-glace
dans le port de Saint-Pierre et nettoyait
aussi le port des corps flottants dangereux
pour la navigation dans les eaux de SaintPierre (baleines mortes dérivantes, containers…).
L’un des tournants, quant à son avenir, a eu
lieu en novembre 2006 avec la visite de Gérard d’Aboville, Président de la Fondation
08]
de Sauvegarde du Patrimoine Maritime et
Fluvial Français, qui, dès le premier coup
d’œil, a remarqué l’importance de ce navire, non seulement pour notre Archipel
mais aussi pour l’histoire maritime de la
France.
Dès lors un dossier de classement aux monuments historiques a commencé à être
élaboré. Des mois de recherches auront été
tres en avril 2007. Malgré l’appui de Gérard
d’Aboville et de nombreux politiques locaux, le dossier est resté coincé près d’un
an, jusqu’en février 2008, car nos îles ne
disposaient pas d’antenne de relais nécessaire à ce genre de projet (Direction Régionale des Affaires Culturelles).
Malgré les intempéries, l’ancien « Radar
III » aujourd’hui rebaptisé « Ymac » passait
à la postérité en devenant le 143e navire
classé aux Monuments historiques français
pour son rôle historique dans la grande
pêche à Saint-Pierre et Miquelon, mais
aussi pour des raisons ethnologiques quant
à son lieu de construction, en Acadie.
Durant l’été 2010, « Ymac » est devenu propriété de l’association « Sauvons Notre Pa-
1983 : Le Radar III poussant le Langlade.
1985 : changement de timonerie pour le Radar III.
nécessaires pour boucler un dossier complet et précis sur le bateau.
Le dossier fut donc transmis au Ministère
de la Culture, rejoignant de nombreux au-
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
trimoine Maritime » suite à sa cession par
son propriétaire pour l’euro symbolique.
Nous terminerons la semaine prochaine,
avec le devenir possible de ce navire. •
brèves d’actualité
Dessin de la semaine
Karaté
Réveillons nos papilles!
Albert Rivas de retour
© V.S-P/J.-C. L’E.
Internet
On la connaît pour ses qualités de professeur de musique, mais
on ignorait ses talents gastronomiques. Bénédicte Laurent passe
derrière les fourneaux en offrant aux internautes (w. www.grain2-sel.com) ses recettes et ses astuces. Loin d’une cuisine diététique (ouf ! on échappe au régime Dukan), elle s’adresse avant tout
aux gourmets ! « Bercée par des odeurs alléchantes, tentée de reproduire puis s’essayer à la création, la cuisine est une passion, synonyme de l’expression des sens. Simplement faire plaisir et se
faire plaisir, vous trouverez à travers ce site des idées, des classiques, des conseils, une inspiration… », écrit-elle sur son site très
agréable.• J.-C. L’Espagnol
Directeur Technique de la Ligue locale, Albert Rivas était de retour
à Saint-Pierre du 19 février au 5 mars. Toujours bon pied, bon œil
– il aura 74 ans en août prochain – le maître karatéka se fait toujours une joie d’être le lien entre le karaté local et les instances nationales. Pendant les vacances scolaires, à raison de 6 heures par
jour, il a animé un stage intensif pour les jeunes, les adolescents et
les adultes. À l’issue de ce 7e séjour depuis 1999, il considère que
le karaté local « se porte bien malgré son éloignement par rapport
à la Métropole. Le renouvellement des jeunes est constant. » Il espère bien revenir encore, tant que son physique le lui permettra. •
D. Gil
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
[09
Par Jean-Louis Mahé
« Beaucoup de moyens
ont été mis en œuvre
en cent ans pour
assurer l’éducation
des enfants dans
nos Îles, […] mais une
fréquentation laissant
encore, après un siècle,
beaucoup à désirer. »
La Commission municipale Fêtes et Loisirs et l’Association Saint-Pierre en Fête
ont choisi le thème de la Fête de SaintPierre 2011, le mercredi 29 juin prochain :
les écoles aux siècles derniers.
[
Votre contribution
est précieuse
Pour replonger dans l’ambiance de l’école
d’autrefois, les organisateurs prévoient,
d’une part, de reconstituer à la Salle des
Fêtes une salle de classe des années
soixante, et d’autre part, de monter une exposition photographique sur le thème de
l’école : constructions des bâtiments, salles
de classe, photos d’écoliers… bref, tout ce
qui se rapporte au thème retenu.
Pour cela, la Commission municipale a besoin de votre aide ! Si vous possédez chez
vous des vieilles photos ou tout autre document intéressant, vous êtes invités à
venir les proposer à l’Écho des Caps. Les
photographies retenues seront numérisées
puis, évidemment, rendues à leurs propriétaires.
N’hésitez donc pas à fouiller dans vos albums de famille, dans votre grenier… votre
contribution est précieuse !
10]
[
Une page de
notre Histoire
Le thème de la Fête de Saint-Pierre 2 011
est l’occasion pour nous de rappeler à nos
lecteurs les grandes époques de l’histoire
de l’enseignement dans l’Archipel. Cette
semaine, nous nous intéressons à la situation générale de l’enseignement en 1919.
Le texte qui suit est extrait du livre de
Mme Alice Reux-Bonin intitulé « 18191919, Un siècle d’enseignement à St-Pierre
et Miquelon ». Ce livre est consultable à la
Bibliothèque municipale.
« Voici un large tour d’horizon sur les différents établissements scolaires des Îles en
1919. Un siècle après l’ouverture de la petite école de M. Coudreville, on trouve à
Saint-Pierre : une école publique de garçons, une école publique de filles, deux établissements d’enseignement privé pour les
filles et deux écoles maternelles, l’une publique, l’autre privée.
Les deux communes de Miquelon et de l’Île
aux Chiens ont chacune une école mixte publique. Cette année-là, l’Île aux Chiens seulement possède une école maternelle. »
[
Rapport de
l’Inspecteur primaire
« Rentrons, si vous le voulez bien dans les
détails : ils nous sont fournis par un rapport
de l’Inspecteur primaire pour l’année 1919.
Les écoles publiques de Saint-Pierre, sous
la direction de M. Logerot, revenu de la
guerre, comptent 214 élèves, dont 150 garçons et 64 filles. Les instituteurs sont au
nombre de 4 et les institutrices au nombre
de 5. Voici leurs noms : MM. Logerot, Moisset, Grosvalet, Vincenti, Mmes Moisset,
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
Grosvalet, Vincenti, Mlle Gravé. À la maternelle, Mlle Laisney.
À Miquelon, M. Letournel et sa sœur
Mlle Letournel enseignent à 40 garçons et
à 23 filles. L‘école maternelle laïque, qui
était tenue par Mme Evelina Boissel (devenue Mme Orsiny) et qui a été détruite par
un incendie l’année précédente, n’a pas été
reconstruite (bien que des crédits aient été
votés à cet effet) et les Sœurs seront bientôt autorisées à ouvrir « provisoirement »
une école maternelle privée. Soixantequinze ans ont passé depuis et cette école
existe toujours. Enfin, l’école mixte de l’Île
aux Chiens, où enseignent Mlle Blanche
Maurice et M. Émile Lebreton, compte
24 garçons et 27 filles.
À l’école maternelle, Mme Josseaume a
remplacé Mme Pinson, elle a la garde de
18 garçons et 17 filles.
Et voici maintenant la situation des écoles
privées en cette même année 1919 : 63
filles, réparties dans trois classes, fréquentent le Pensionnat. À la classe enfantine du
même établissement sont inscrits 58 garçons et 15 filles. 5 religieuses y enseignent ; la Directrice en est Sœur Eugénie.
À l’École libre, on dénombre 110 filles dans
les classes primaires, 55 garçons et 23
filles à la Maternelle et 7 enseignantes.
En résumé, le Pensionnat et l’École libre
comptent 314 élèves, dont 201 filles et 113
garçons et 13 institutrices, toutes des religieuses, excepté une laïque en Maternelle.
Sans conteste, en matière d’enseignement
dans la colonie, les Sœurs de Saint-Joseph
de Cluny apparaissent comme les championnes de la continuité : les Frères de
Ploërmel ont été contraints de partir, les
Pères du Saint-Esprit ont quitté SaintPierre (même s’ils reviendront plus tard),
elles seules sont restées, solidement ancrées sur notre rocher. Avec plus des deux
[ vie municipale ]
© Collection privée
© Collection privée
aux Chiens et à Miquelon, et, qu’entre autres avantages, elle a le mérite de faire vivre
un certain nombre de jeunes gens du pays.
Quoi qu’il en soit, les « guerres scolaires »
sont désormais terminées et ne subsistent
que les rivalités, vives parfois, entre établissements publics et privés, car tous préparent, à Saint-Pierre, aux examens du
Certificat d’Études et du Brevet Élémentaire et les succès se dénombrent par
école. »
tiers des filles scolarisées dans leurs
écoles, ainsi qu’un grand nombre de petits
garçons, leur situation est prospère.
Il n’empêche que l’école laïque est là, elle
aussi, définitivement implantée à SaintPierre, qu’elle a acquis droit de cité à l’Île
[
Absentéisme
« Un mot, pour finir, sur l’absentéisme qui
semble alors sévir à l’état endémique dans
l’archipel. L’Inspecteur primaire l’attribue
aux mauvais temps de l’hiver (on n’a pas
toujours les vêtements ni les chaussures
nécessaires pour se rendre chaque jour en
classe) mais aussi aux travaux de la pêche
pour lesquels les parents s’assurent périodiquement l’aide des enfants, quand ils ne
les retirent pas définitivement de l’école
pour participer auxdits travaux.
Rien de nouveau depuis 1819 : la vie continue d’être dure pour une grande partie de
la population et il n’y a pas trop de bras
pour la gagner.
En conclusion, beaucoup de moyens mis en
œuvre en cent ans pour assurer l’éducation
des enfants dans nos Îles, beaucoup de
progrès accomplis, mais une fréquentation
laissant encore, après un siècle, beaucoup
à désirer. C’est sur cette constatation que
je terminerai, en précisant qu’il n’en est,
fort heureusement, plus ainsi en 1986. » •
•••
N.D.L.R. : 1 986 est la date à laquelle
Mme Alice Reux-Bonin a écrit ce livre qui
est paru l’année suivante.
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
[11
brèves d’actualité
Terre-Neuve-Labrador
À la Bibliothèque
Guide touristique 2011-2012
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
Le Carnaval
Princesses, super-héros, pirates et autres personnages en tout
genre se sont bousculés aux portes lors de l’animation organisée
par la Bibliothèque de Saint-Pierre pour fêter Mardi Gras. Les enfants étaient venus nombreux écouter les histoires de Lauriane et
d’Anaïs, deux conteuses de l’association Croq’paroles. Ours qui
parle, fées, arc-en-ciel, dragon…
Le rire et la magie du carnaval étaient présents dans ces histoires
qui ont remporté énormément de succès ! Pour finir sur une note
gourmande, les enfants se sont régalés de délicieuses crêpes
« faites maison », éléments indispensables d’un Mardi Gras
réussi ! • V. Vidal, animatrice.
12]
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
« Le Réseau de Développement Économique et d’Employabilité
de Terre-Neuve-et-Labrador » vient de lancer son guide touristique 2011-2012 (96 pages) de Terre-Neuve-et-Labrador en incluant la région de Saint-Pierre-et-Miquelon. Il est principalement
structuré et divisé selon six grandes régions agrémentées de plusieurs cartes géographiques, d’une liste abrégée des sites à découvrir et des activités à y réaliser et quelques éléments historiques où l’on y retrouve aussi un résumé de l’histoire des francophones de Terre-Neuve-et-Labrador. Comme dans la dernière édition du guide touristique (publié il y a 2 ans), la section « guide
images » occupe une place importante (plus de 10 pages) et propose aussi des itinéraires permettant aux lecteurs de découvrir une
région en particulier, permettant ainsi aux gens de connaître les
principaux attraits de chaque région et d’avoir une idée du temps
requis pour tirer un profit maximum de leur visite. Si quelques
changements et ajouts ont été apportés par rapport au précédent
guide, il n’en demeure pas moins qu’il se rapproche de la dernière
version. Une nouveauté dans la promotion de la Province et de
notre Archipel ! Le guide touristique sera également, pour la première fois, accompagné de son propre site Internet, un très beau
complément de l’outil papier et qui sera une version moins statique
du guide, où les informations évolueront plus fréquemment. Il sera
en ligne à la fin du mois de mars. • J.-C. L’Espagnol
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
mardi gras
L’implication des BEP Sanitaire et Social
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
[13
[ évènement ]
Par Jean-Louis Mahé
Les Anciens Canadiens
Ils seront chez nous bientôt
À Saint-Pierre, chacun des amateurs de
hockey sur glace garde en mémoire les excellentes prestations du très talentueux et très sympathique
Guy Lafleur et de ses amis en
décembre 1998.
Treize ans plus tard, à l’initiative
de la Direction de la Patinoire,
les Anciens Canadiens seront
de retour pour deux matchs de
gala programmés les jeudi
31 mars et vendredi 1er avril à
19 heures.
[
Une affiche alléchante ! Du très beau spectacle en perspective !
Stéphane Richer, Patrice Brisebois, Richard Sévigny, Mario
Tremblay, Gilbert Delorme… seront sur notre glace bientôt
avec du talent à revendre !
[
Du talent
à revendre
Stéphane Richer, Patrice Brisebois, Richard Sévigny,
Mario Tremblay, Gilbert
Dionne, Gilbert Delorme,
pour ne citer qu’eux, seront
de la tournée 2 011 à SaintPierre. Des noms très évocateurs pour plusieurs générations de fans des Canadiens de Montréal qui, à
Saint-Pierre comme à Miquelon, suivaient les rencontres du CH à la radio et
surtout à la télévision canadienne le samedi soir !
Ces partisans seront comblés puisqu’ils
auront l’occasion de les voir de près. Et ils
pourront constater que, malgré le temps
qui passe, la flamme est toujours là ! Après
avoir connu des carrières très brillantes au
sein de la redoutable Ligue Nationale de
Hockey, les « Anciens » n’ont rien perdu de
leur talent, de l’envie de jouer du bon
hockey pour continuer à impressionner
leurs partisans lors de leurs matchs exhibitions en Amérique du Nord. Les commentaires sont unanimes et peuvent se résumer ainsi : « les anciens joueurs de la
LNH possèdent un talent hors du commun ».
14]
Le porteur du projet, c’est la Direction de
la Patinoire qui a obtenu de la Collectivité le
financement de cette opération.
Deux matchs de gala sont annoncés : le
premier, le jeudi 31 mars à 19 heures ; le
second, le vendredi 1er avril à 19 heures
également. La composition des formations
locales qui « affronteront » l’Équipe des
Anciens Canadiens est en cours d’élaboration.
Les « Légendes du CH » ont aussi émis le
souhait d’échanger hors glace avec l’ensemble des jeunes du Hockey Mineur. Des
étoiles brilleront, c’est sûr, dans les yeux
des jeunes gamins !
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
Un marqueur
hors du commun
Parmi les Anciens Canadiens qui viendront
à Saint-Pierre figure Stéphane Richer. Les
connaisseurs vous diront que Stéphane
était reconnu pour son lancer frappé dévastateur qu’il dégainait à la vitesse de
l’éclair pour défier les gardiens adverses.
Stéphane Richer est « le dernier portecouleurs du Tricolore à avoir inscrit 50 buts
en une saison », peut-on lire sur le site Internet des Canadiens qui résume ainsi la
carrière du populaire N° 44 : « Après s’être
fait remarquer en Ligue Junior Majeur avec
les Bisons de Granby en 1983, l’année où
lui fut décerné le titre de recrue de l’année,
Richer a intégré le CH durant la saison
1984-1985.
Il allait rapidement devenir un des joueurs
préféré des partisans.
En 1986, il a remporté la première coupe
Stanley de sa carrière.
Après une bonne deuxième saison, il est
devenu, en 1987-1988, le premier joueur du
Tricolore à connaître une saison de 50 buts
depuis les belles années de Guy Lafleur et
de Pierre Larouche à la fin des années
1970.
Il a récidivé deux ans plus tard, en 19891990, avec un total de 51 buts. Richer demeure à ce jour le seul joueur du Tricolore,
en compagnie de Guy Lafleur, à avoir atteint cet exploit à deux reprises.
Ses deux saisons de 50 buts et plus lui ont
permis, à chaque fois, de remporter la
Coupe Molson, remise au joueur de l’année
des Canadiens ».
Même s’il a pris sa retraite en 2002, le talent de Stéphane Richer est toujours impressionnant. Il aura l’occasion de nous le
prouver à Saint-Pierre en compagnie de
ses coéquipiers que nous vous présenterons dans une prochaine édition. •
sport
Tennis
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
Démonstration…
Après une quinzaine de jours de formation intensive, les adhérents de l’association « Saint-Pierre Tennis Action » en collaboration avec
le « Team Daniel Contet » (21 années d’expérience au plus haut niveau mondial), ont présenté vendredi dernier, une démonstration de leur
savoir-faire. Une très belle sélection de jeunes, âgés de 6 à 17 ans, et quelques adultes ont évolué, durant trois heures, dans la salle des
sports du Centre Culturel et Sportif devant un public passionné. Une démonstration placée sous l’œil attentif de Virginie Bazin et de Daniel Contet (lequel nous a accordé un entretien qui sera publié dans une prochaine édition), tous deux entraîneurs au « Team Daniel
Contet ». • J.-C. L’Espagnol
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
[15
sports
Hockey sur glace
2 sur 3 pour JC’S Bouctouche
© V.S-P/J.-C. L’E.
Cougars et Missiles vont jouer cette fin
de semaine le troisième match de la
coupe Marcel Dagort, la quatrième du
championnat, déjà remportée à l’issue
des deux premières rencontres par les
Missiles : 4 à 1 et 1 à 0. Un match qui
compte néanmoins pour le classement
du championnat local.
Mais l’événement de la fin de semaine
dernière restera la seconde visite
consécutive de l’équipe JC’S de Bouctouche, en Acadie. Vendredi soir, les visiteurs se sont imposés 8 à 2 face aux
Missiles, ils se sont inclinés 1 à 7 le lendemain face aux Cougars, mais se sont
repris dimanche, 5 à 4, face à la sélection locale.
• Hockey Loisirs. Depuis début février,
les cinq équipes de ce championnat disputent la coupe de la Ligue. Quatre
équipes, les Vétérans, les Étoiles
Rouges, les Cratshoots et les Flammes Bleues, se sont qualifiées pour les demi-finales et la finale qui se jouent, rappelons-le, hors championnat. Le mercredi 2 mars, les Étoiles Rouges ont battu les Cratshoots (5 à 3), et ce lundi 7 mars, les Vétérans ont éliminé les Flammes
Bleues (6 à 5 en prolongation). Étoiles Rouges et Vétérans devaient se retrouver en finale ce mercredi alors que se terminait l’impression
de ce journal. Nous y reviendrons. • D. Gil
Miquelon
Futsal
e
Après la 14 journée
e
Samedi 5 mars s’est jouée la 14 journée du championnat de SaintPierre de futsal 2010-2011, journée dont les résultats enregistrés
n’ont pas provoqué de bouleversement au classement.
La Mean Machine reste en tête avec désormais 7 points d’avance sur
les seconds et huit sur les troisièmes.
Détail d’importance, la 15e journée ne se jouera que le week-end prochain (samedi 19 mars) puisque celui qui vient est réservé à la Coupe
de Miquelon.
• Résultats. Volatiles 2 / Weezys : 1 à 7 – Revenants / Jack Pot :
4 à 2 – Vagabonds / Gringos 2 : 10 à 2 – Acti+ / Mean Machine :
2 à 4 – Olympique / Volatiles 1 : 4 à 5.
• Le classement. 1er Mean Machine,
52 points (12 victoires – 2 nuls – diff : +60).
2e Vagabonds, 45 points (9 victoires – 4 nuls – 1 défaite – diff : +37).
3e Volatiles 1, 44 points (9 victoires - 4 nuls – 1 défaite – diff : +22).
4e Revenants, 42 points (9 victoires – 1 nul – 4 défaites – diff : +26).
5e Acti+, 33 points (5 victoires - 4 nuls – 5 défaites – diff : +9).
6e Weezys, 32 points (6 victoires – 8 défaites – diff : -8).
7e Jack Pot, 29 points (5 victoires – 9 défaites – diff : -7).
8e Gringos 2, 25 points (3 victoires - 2 nuls – 9 défaites – diff : -34).
9e Volatiles 2, 23 points (3 victoires – 11 défaites – diff : -44).
10e Olympique, 14 points (1 nul -13 défaites – 1 forfait – diff : -61).
• 15e journée samedi 19 mars : Mean Machine / Gringos 2 à 14 h –
Jack Pot / Acti+ à 15 h – Volatiles 2 / Vagabonds à 16 h – Volatiles 1
/ Revenants à 17 h – Weezys / Olympique à 18 h. • D. Gil
16]
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
Les 2 coupes
Cette fin de semaine donc, va se jouer la septième « Coupe Miquelon Futsal » et, le 3 avril, ce sera au tour de la « Coupe de l’Archipel ». À l’heure où s’écrivaient ces lignes, ce lundi, Gaël Coste nous
a confirmé que 5 équipes étaient inscrites pour cette Coupe de Miquelon, les 3 équipes du championnat local, à savoir les Prédateurs,
avec les Footix et la Tiramisu, Saint-Pierre étant représenté par la
Mean Machine et une équipe composée de joueurs des Jack Pot et
de l’Olympique Saint-Pierrais. Rappelons que, l’an passé, la finale
a opposé deux équipes de Miquelon, les Prédateurs et les Footix, les
premiers s’imposant sur le score de 6 à 3. Ils avaient reçu le trophée
offert par la Municipalité des mains du Maire, M. Stéphane Coste.
Quant à la Coupe de l’Archipel, les derniers matchs ont été joués ce
dimanche à Saint-Pierre : la Mean Machine s’imposant 1 à 0 face aux
Revenants, les Vagabonds disposant ensuite d’Acti+ sur le score de
3 à 2.
La Mean Machine et les Vagabonds retrouveront donc à Miquelon
le 3 avril, pour le dernier carré, les Footix et la Tiramisu. Pour être
complet, il faut savoir que si les Prédateurs dominent le championnat
miquelonnais cette saison, ils se sont néanmoins fait surprendre lors
des qualifications s’inclinant en prolongations.
L’an passé, la finale avait été jouée le dimanche 28 mars. Dès la veille,
les Vagabonds avaient éliminé les Prédateurs (6 à 1), puis la Mean
Machine avait disposé des Footix (10 à 3).
En finale, et à l’issue d’une partie très disputée, les Vagabonds
s’étaient imposés par 2 buts à 1, menant 2 à 0 à la mi-temps. La
Coupe leur avait été remise par Yannis Urtizbéréa. • D. Gil
Pharmacies
de garde
Agenda des marées
du lundi 7 mars 9 h
au lundi 14 mars 9 h
Les jours croissent de 1 heure 40
Pharmacie CHFD
41 47 47
du lundi 14 mars 9 h
au lundi 21 mars 9 h
Pharmacie CHFD
55 28 02
Numéros
d’appels
d’urgence
15
urgence médicale
17
gendarmerie
18
sapeurs-pompiers
mars 2011
BASSES MERS
Cinéma
voir la vie en grand présente
PLEINES MERS
Samedi 12 — Ste Justine
07:30 19:40
01:40 13:59
Dimanche 13 — St Rodrigue – 1er Carême
08:39 20:52
02:42 15:08
Lundi 14 — Ste Mathilde
11:05 23:19
04:55 17:26
Mardi 15 — Ste Louise
12:29
06:09 18:39
Mercredi 16 — Ste Bénédicte
00:40 13:33
07:16 19:42
Jeudi 17 — St Patrice (Patrick)
01:45 14:25
08:14 20:36
Vendredi 18 — St Cyrille
02:39 15:10
09:05 21:25
Samedi 19 — St Joseph – Pleine Lune
03:28 15:52
09:53
22:1
Dimanche 20 — St Herbert – Marée :
117
Printemps
04:14
16:33
10:38
22:55
sudoku
Le jeudi 17 mars à 20 heures 30
Problème n° 1244 • niveau : difficile
De Guillaume Canet, avec François Cluzet,
Marion Cotillard et Benoît Magimel.
Scénario « À la suite d’un événement bouleversant, une bande
de copains décide, malgré tout, de partir en vacances au bord de
la mer comme chaque année. Leur amitié, leurs certitudes, leur
culpabilité, leurs amours en seront ébranlées. Ils vont enfin devoir lever les « petits mouchoirs » qu’ils ont posés sur leurs secrets et leurs mensonges. »
La presse en parle Pour Métro : « Emmené par une belle
brochette de comédiens « Les Petits Mouchoirs » nous entraînent dans un incroyable tourbillon d’émotions. On en ressort un
peu sonné. Et ça fait un bien fou. »
Voir la vie en grand…
Réponse du n° 1243
Régles du jeu :
Vous devez remplir toutes les
cases vides en placant les chiffres 1 à 9 une seule fois par ligne
une seule fois par colonne et une
seule fois par zone de neuf cases.
Chaque zone de 9 cases est
marquée d’un trait plus foncé.
Vous avez déjà quelques chiffres
par zones pour vous aider.
Guillaume Canet nous avait
éblouis avec son second film « Ne le dis à personne », il nous revient en très grande forme et dans un autre genre. Les comparaisons avec le cinéma de Claude Sautet ne peuvent ici qu’être
flatteuses, on retrouve une bande de copains, l’humour mais
aussi une part d’ombre au tableau. Pour le réalisateur/scénariste l’écriture du film a été rapide, 5 mois tout de même. C’est
un sujet personnel, sans doute, avoue-t-il, « le film le plus personnel ». C’est vrai que l’on est littéralement happé par l’émotion. Si la durée du film – 2 h 35 – peut refroidir les ardeurs à venir
au cinéma, rassurez-vous, la réalisation, le montage, l’écriture,
la musique et les interprètes, tout concourt à faire de ce film un
chef-d’œuvre devant lequel on ne voit pas le temps passer. Un
instant de cinéma rare à ne pas rater, avec un casting incroyable,
où chacun joue sa partition à merveille. Pour être séduit par un
casting d’enfer, pour être « entraîné dans un incroyable tourbillon
d’émotions, en ressortir un peu sonné. Et ça fait un bien fou », et
aussi pour… Voir la vie en grand. • Cédric Lebailly
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
[17
[ Ville de Saint-Pierre]
[ État civil février 2011]
Naissances : 01 – POIRIER Louka, Alex, Raoul • 02 – HARDY — — QUEDINET Antoine,
Paul, Grégoire • 06 – LEFEBVRE Mia, Lola, Léa • 08 – DISNARD Simon, Anthony,
Jean-Denis Michel • 09 – CUZA Judicaël, Raymond, Raoul.
Mariage : 05 – JACCACHURY Georges, Jean, Paul et GUILLAUME Marie-Hélène, Cécile.
Décès : 05 – SABAROTS Bernard, Jean-Claude, Robert • 07 – GAUTIER Alfred,
Joseph, Gabriel • 25 – POIRIER Vincent, Dominique, Marie • 27 – PIKE Marthe, Georgina.
[ Ville de Saint-Pierre Appel à concurrence]
* Avis d’Appel Public à la Concurrence. Une consultation est lancée par la Ville de Saint-Pierre
pour la fourniture de matériaux relatifs à la rénovation du local des gardiens du cimetière de
Saint-Pierre.
Les entreprises intéressées pourront retirer le dossier de consultation à l’Hôtel de Ville de
Saint-Pierre, tous les jours ouvrables, pendant les heures d’ouverture des bureaux.
Les offres devront être déposées à la Mairie de Saint-Pierre, le mercredi 23 mars 2011 à
11 heures 45 au plus tard.
[ Jets Tombola]
* Résultats de la tombola des Jets.
• 2 891 — Valet double • 3 453 — Adaptateur TNT • 3 757 — Ensemble de verre • 3 782 — Ensemble de tournevis • 3 818 — Un coffret de 3 bouteilles de vin rouge • 4 334 — Petit congélateur armoire • 4 540 — MP3 • 5 239 – Ensemble de vaisselle • 5 650 — Télévision écran plat
22 pouces • 5 697 — Bon d’achat de 50 euros offert par le Centre commercial Marcel Dagort
• 6 326 — Ipod Shuffle offert par Landry AVI• 6 942 — Un coffret de 3 bouteilles de vin rouge.
Tous ces lots peuvent être retirés au domicile de M. Claude Vigneau.
Numéros
utiles
* Outre le numéro du standard
à utiliser durant les heures d’ouverture
des bureaux, vous pouvez également
joindre la Mairie de Saint-Pierre par
télécopie. D’autres numéros peuvent
aussi vous être utiles, notamment
en cas d’urgence.
Mairie standard
41 10 50
Mairie télécopie
41 43 13
Pôle Voirie
55 80 65
Responsable du centre
technique 55 80 64
Traitement des eaux
55 80 61
[ Fourrière]
Service Fourrière
55 19 75
[ Heure d’été dimanche 13 mars]
* Comme c’est le cas depuis 2007, la Collectivité Territoriale passera à l’heure d’été le
2e dimanche de mars comme toute l’Amérique du Nord. Ce sera donc dans la nuit de
ce samedi 12 au dimanche 13 mars : à deux heures du matin, il sera trois heures. L’occasion,
pourquoi pas, d’adopter aussi un autre système nord-américain : c’est à chaque changement
d’heure — donc deux fois par an — que les citoyens changent les piles de leurs alarmes antifeu. Et comme, au plan national, il sera obligatoire d’ici 2 015 d’installer au moins un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) dans chaque logement privé… l’astuce est peutêtre bonne à retenir ! • Didier Gil
[ École Henriette Bonin Bouquinade 2 011]
* Cette année, l’école Henriette Bonin organisera sa bouquinade provenant de dons de livres
et sa grande braderie de puériculture et de jouets (complets et en très bon état) le dimanche
27 mars de 13 h 30 à 17 heures dans le préau de l’école. Les particuliers pourront offrir ou
mettre en vente des articles (vêtements, jouets, landaus, poussettes, lits, etc.).
L’école conservera alors 20 % du produit des ventes. Au cours de cet après-midi,
seront aussi organisés une vente de gâteaux et un stand « collation ».
Les bénéfices seront consacrés au financement au déplacement des enfants du Cours
Élémentaire à Chicago, du 21 au 28 mai 2011, à l’achat de livres pour la bibliothèque ou encore
à la prise en charge des activités extérieures (sorties en zodiac de fin d’année, par exemple).
La mini-tombola organisée quelques jours plus tôt sera aussi tirée ce 27 mars.
Les particuliers peuvent déjà apporter les livres. Les objets à vendre devront être déposés
à compter du 21 mars (bien identifiés avec le nom et le prix de vente).
Journal édité par la
Ville de Saint-Pierre
Site internet www.mairiestpierre.fr Fondateur Albert
Pen (Février 1982) Directeur
de la publication
et Éditorialiste Karine
Claireaux Rédacteur en chef
Didier Gil 05 08 41 10 91
Journaliste Jean-Louis Mahé
05 08 41 10 92 Secrétaire
de rédaction et Accueil
Clarisse Hacala 05 08 41 10 90
Infographistes Sébastien
Drake et Jean-Christophe L’Espagnol 05 08 41 10 95 Impression
Yannis Lepape 05 08 41 10 93 —
05 08 41 10 94 Photographes
Jean-Luc Drake (J.-L. D.)
[email protected]
Jean-Christophe L’Espagnol
(J.-C.L’E.) [email protected]
Dessins
d’actualité Benoît Germe
Pour nous joindre
L’Écho des Caps rue,
Georges Daguerre • BP 4213 •
97500 SPM • Tél. 05 08 41 10 90 •
Fax 05 08 41 49 33 courriel echo-
[email protected]
Tirage 3 000 exemplaires
18]
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011
Commission paritaire
numéro 68511
[ partenaires de la semaine]
Violences
conjugales
en guise d’amour
François Chilowicz
Flach — DVD
Documentaire
Ce DVD regroupe des
témoignages de femmes
subissant des violences
conjugales qui démontent le mécanisme qui régit la relation
entre la victime et son bourreau. Ces violences ne sont pas seulement physiques mais aussi psychologiques et verbales. Premières causes de mortalité féminine, elles ont pour but la négation de l’autre pouvant aller jusqu’à sa destruction. Ce documentaire peut servir de mise en garde pour des jeunes filles débutant leur vie amoureuse mais également pour des femmes
plus âgées afin de mettre des mots sur toutes les formes de
maltraitance. Des hommes violents témoignent aussi, décrivant
ce qui se passe en eux ou cherchant à se justifier. •
Les parents de Max
et Lili se disputent
Dominique de Saint Mars
Serge Bloch
Éditions Calligram
- Ainsi va la vie
Captain Morgan
rhum blanc.
Pour vos commandes : 41 47 97
16,75 euros la bouteille de 1,14 l.
Également disponibles:
rhum ambré et rhum noir.
CIA, votre importateur dans l’Archipel.
L’abus d’acool est mauvais pour la santé.
Récemment l’association Iris installait dans nos locaux son exposition sur la santé des enfants exposés aux violences conjugales. Nous vous proposons deux documents traitant de ce sujet.
LA MUTUELLE DES ÎLES
SAINT-PIERRE ET MIQUELON
ET LE GROUPE ARÉAS
La force de deux mutuelles pour des contrats éfficaces
Vous empruntez auprès d’un organisme de crédit ?
Réduisez le coût de votre emprunt avec notre contrat
« Assurance Emprunteur » !
52, rue maréchal Foch • 97500 Saint-Pierre et Miquelon
Tél. 05 08 41 28 69 • Fax 05 08 41 51 13 • [email protected]
Le temps est à l’orage chez Max et
Lili : leurs parents se disputent, se
disent des choses méchantes, se
font la tête… Comme tous les enfants, Max et Lili sont angoissés et
ont peur que leurs parents se battent
et divorcent. Ils ne savent pas s’ils doivent intervenir ou se tenir à l’écart et
se demandent s’ils sont responsables
de la mésentente. Un petit album qui permet d’aborder le problème des disputes parentales avec les enfants. • Josée Gautier
écho des caps n° 1244 • vendredi 11 mars 2011 [19
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
© V.S-P/J.-C. L’E.
vie municipale
≥ Mardi Gras
Une fête très réussie pour quelque 230 enfants costumés