1 Légion d`honneur - Carlo Fuortes Palais Farnese, 23 juillet 2015

Commentaires

Transcription

1 Légion d`honneur - Carlo Fuortes Palais Farnese, 23 juillet 2015
Légion d’honneur - Carlo Fuortes
Palais Farnese, 23 juillet 2015
Dottore, cher Carlo Fuortes,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis, chers invités,
Nous savons tous combien la dimension culturelle est essentielle dans la relation francoitalienne, et vous en êtes l’un des acteurs de renom : c’est donc un très grand plaisir d’accueillir au
Palais Farnèse la personnalité incontournable des institutions culturelles italiennes et l'inlassable
promoteur de la coopération artistique entre la France et l'Italie que vous êtes.
Vous êtes né à Rome, mais vos racines familiales se trouvent notamment dans les Pouilles,
où vous continuez à vous ressourcer et maintenir de nombreux liens. Vous êtes économiste de
formation, mais vous avez voué votre vie professionnelle et personnelle à la défense de la Culture.
C’est ainsi que vous avez publié de nombreux essais remarqués et transmis votre savoirfaire à travers l’enseignement, notamment à l’Université de Rome. Vous êtes également
fréquemment consulté pour des études sur l'économie de la culture et en particulier la gestion des
théâtres, des musées et biens culturels. Mais c’est surtout votre parcours dans les institutions
culturelles que je voudrais retracer aujourd’hui.
En 1998, vous devenez le plus jeune membre du Conseil d'Administration du Théâtre de
Rome durant trois ans. « La valeur n'attend pas le nombre des années », dit l'expression française.
De cette expérience, tous se souviennent que vous aviez affirmé vos convictions et montré votre
détermination en choisissant de démissionner pour défendre des artistes.
Par la suite, de 2002 à 2003, vous êtes nommé Directeur général du Palais des Expositions
et des Scuderie du Quirinal, deux institutions prestigieuses.
C’est en 2003 que vous accédez au poste de Directeur général de la Fondation Musica per
Roma. Pendant dix ans, votre vision avant-gardiste de la pluridisciplinarité vous permet d’impulser
1
un nouvel élan et de donner à l'Auditorium le prestige et le succès public qu'on lui connaît
aujourd'hui pour ses spectacles de musique, de danse, de cirque contemporain, et de théâtre.
Votre passion pour la musique et en particulier pour l'art lyrique est connue de tous : vous
avez dit-on une tessiture de baryton. Alliant votre amour de l’opéra et vos qualités indéniables de
gestionnaire, vous accédez à la prestigieuse charge de Surintendant du Théâtre de l'Opéra de Rome
le 21 décembre 2013.
Vous êtes l'homme des situations difficiles et après avoir donné une nouvelle vie au Théâtre
Petruzzelli de Bari, votre expertise et votre habileté se révèlent une fois encore décisives puisque
sous votre direction, la situation de l'Opéra de Rome redevient positive, malgré les difficultés que
l'on sait et notamment le lourd conflit de l'an dernier. Le public ne s’y trompe pas et fait un retour
en force au Teatro Costanzi, au Nazionale et à Caracalla. Par ailleurs, parmi les gestes forts de votre
mandat, vous nommez deux directeurs artistiques et une jeune femme, étoile de l'Opéra de Paris,
nouvelle directrice du corps de Ballet.
Les choix ambitieux que vous faites exigent beaucoup de courage, qui est une de vos
qualités premières. On vous a notamment proposé à la Fondation Musica per Roma de monter un
des projets musicaux les plus difficiles à réaliser : l'Helicopter String Quartet de Stockhausen. Tout
en connaissant les risques, vous avez su faire preuve d’une ténacité inébranlable car rien ne
fonctionnait jusqu’à la veille de la première. Malgré les nombreuses difficultés et votre nuit blanche
qui a suivi, votre volonté a été récompensée. La représentation du lendemain a rencontré un succès
extraordinaire. Je rappelle cet événement non seulement parce que les représentations de ce
Quarter sont rarissimes, mais parce que je suis membre du conseil culturel de la Monnaie de Paris,
et que nous avons réussi à faire jouer cette œuvre à l’occasion de la Fête de la musique, il y a 2
ans… Un pari un peu fou aussi…
C’est avec la même audace et une détermination sans faille que vous avez défendu depuis
l’origine le projet Suona francese / Suona Italiano, coopération musicale entre nos deux pays.
Vous l’avez fait d'autant plus naturellement que vous entretenez depuis toujours des
rapports privilégiés avec la France et vous n'avez jamais cessé de développer avec notre pays les
collaborations les plus fécondes. Pendant dix ans, vous avez invité le meilleur du spectacle vivant
2
français contemporain dans les salles de l'Auditorium, on citera notamment Woodkid, Ben l’oncle
soul et Marc-Antoine Charpentier.
Vous avez ainsi joué un rôle majeur dans les relations entre nos deux pays,
et pour toutes ces raisons, la République française a souhaité vous honorer de sa plus haute
distinction : Carlo Fuortes, au nom du Président de la République, je vous fais Chevalier dans l'Ordre
national de la Légion d'Honneur.
3