A l`occasion de la restauration et de la réouverture du château de

Commentaires

Transcription

A l`occasion de la restauration et de la réouverture du château de
Communiqué de presse, le 23 mars 2016
A l’occasion de la restauration et de la réouverture
du château de Villeneuve-Lembron le 7 juillet prochain,
le Centre des monuments nationaux a acquis
huit portraits historiques de la famille de Féligonde
Ils retrouvent leur place pour la réouverture au sein du monument
©Philippe Berthé – Centre des monuments nationaux
À la suite d’une importante campagne de restauration permettant de consolider
le logis nord et la tour nord-ouest, le Centre des monuments nationaux (CMN)
rouvre à la visite, après deux ans de fermeture, ce château édifié au XVème siècle
au cœur du Puy-de-Dôme. La restauration monumentale est complétée par un
chantier des collections alliant entretien, restauration et acquisition. Huit
portraits de la famille Pélissier de Féligonde, dernier grand propriétaire du
château de Villeneuve-Lembron, ont ainsi pu être acquis par l’établissement et
vont être réinstallés pour la réouverture le 7 juillet dans le salon blanc lambrissé
par la famille au milieu du XVIIIème siècle.
Contacts presse :
Pôle presse du CMN : Camille Boneu et Anne Lambert de Cursay – 01 44 61 21 86 / 22 45
[email protected]
Pour retrouver l’ensemble des communiqués du CMN : www.presse.monuments-nationaux.fr
Ces portraits représentent plusieurs membres de la famille
Pélissier de Féligonde, dernier grand propriétaire du
château de Villeneuve-Lembron. Acquis par Isaac Dufour
en 1650, le château devient en 1754 la propriété de Michel
Pellissier de Féligonde (1729-1767) grâce à son mariage
avec Élisabeth Dufour de Villeneuve (1736-1814). La
famille de Féligonde s’est illustrée au cours de l’histoire au
sein de l’armée, mais aussi dans les métiers juridiques, ce
qui lui valut son anoblissement1.
Les portraits, peints dans les premières décennies du
XVIIème siècle pour la plupart, sont encore anonymes
malgré la qualité de leur facture. Ils sont parfaitement
représentatifs de la peinture de portrait en France dans les
premières décennies du XVIIIème siècle inspirés par la leçon
Portrait de Louise de Belvezeix
de Pierre Mignard puis de Hyacinthe Rigaud. Il s’agit pour
l’essentiel de portraits de famille figurant des couples en tondo. Portraits d’homme de loi, de
militaire en armure, et de leurs épouses, ils témoignent du rôle social des Pélissier de
Féligonde et de leurs alliés2. Certaines incertitudes pèsent encore sur les identifications des
modèles qui reposent sur la tradition familiale indiquée sur de petites étiquettes au dos des
tableaux. En effet, il n’existe aucune estampe permettant de vérifier ces identités dans les
fonds publics.
Ces portraits, conservés in situ avant la dispersion des collections au début du XXème siècle
par le baron de Thuret, incarnent une partie de l’histoire du château. En effet, le monument
était apprécié au XIXème siècle pour ses remarquables peintures murales mais aussi pour ses
collections anciennes qui ont pu être reconstituées après la Révolution3. De plus, ces
portraits rappellent aux visiteurs l’un des enjeux essentiels de la peinture à cette époque : ils
conservent la mémoire de ceux qui les ont commandés. C’était alors une nécessité sociale,
un témoignage de continuité dynastique, un instrument de justification et un gage d’alliance
interfamiliale.
L’installation des tableaux dans le salon blanc rendra à
cette pièce la vocation décrite par Tardieu en 18774 :
la salle « de droite contigüe à la tour Nord-Est, (…)
lambrissée au XVIIIème siècle ; (…) contenait des meubles
de cette époque et des portraits de famille ». Un album
de 25 photographies prises au château de VilleneuveLembron, actuellement conservé à la Bibliothèque du
Patrimoine de Clermont-Ferrand, figure une « galerie
Vue du salon blanc avec 1906
de portraits existants au château avant sa vente par le
Bibliothèque de Clermont-Ferrand
baron de Thuret et dispersés chez des collectionneurs. Cet
album vient de la famille de Féligonde qui en était le dernier propriétaire »5. Cet album garde ainsi
mémoire du château, de ses principaux décors et aménagements, et de ses collections de
portraits avant leur dispersion définitive. L’album comprend aussi une vue intérieure du salon
décrit par Tardieu où l’on devine la présence d’au-moins deux des portraits acquis.
1
Bruno Pellissier de Féligonde, Chronique généalogique des Pellissier de Féligonde, Viry-Châtillon, 2010
Ambroise Tardieu, Dictionnaire des anciennes familles de l’Auvergne, comprenant toute la noblesse qui a résidé ou qui réside dans cette province
et la plupart des vieilles maisons de bourgeoisie qui ont possédé des fiefs ou qui ont droit d’armoiries, avec les noms des représentants actuels,
Moulins, 1884
3
George de Soultrait, « Notice sur le château de Villeneuve-Lembron », Bulletin Monumental, 1849, pp. 401-412
4
Ambroise Tardieu, Dictionnaire historique du Puy-de-Dôme, Clermont-Ferrand, 1877, p. 21
5
Album du château de Villeneuve-Lembron : galerie de portraits existants au château avant sa vente par le baron de Thuret et dispersés chez des
collectionneurs, Bibliothèque du Patrimoine. Clermont-Ferrand
2
2
La campagne de restauration
La Direction régionale des affaires culturelles d’Auvergne a réalisée en 2008 un important
chantier de restauration ayant permis la restitution du décor peint « en damier » de la façade
occidentale.
Le Centre des monuments nationaux, qui gère, conserve et ouvre à la visite le monument,
achève désormais cette campagne avec la restauration du corps central du logis nord et la
tour nord-ouest pour accueillir de nouveau les visiteurs à l’été prochain. En effet, l’aile
principale du château de Villeneuve-Lembron présentait des désordres, liés à un problème
de stabilité. Les planchers des salles accusaient d’autre part un léger fléchissement,
nécessitant une expertise de leur portance. Le château est resté fermé au public durant les
travaux, son parc restant néanmoins ouvert aux visiteurs.
2,25 millions d’euros ont été investis par le Centre des monuments nationaux dans cette
demeure seigneuriale caractéristique de la période de transition entre Moyen-Âge et
Renaissance.
Un chantier des collections et un politique d’acquisition
Cette restauration monumentale est complétée par un chantier des collections alliant
entretien, restauration, redéploiement et acquisitions. Plusieurs œuvres majeures ont
notamment été restaurées telles que la table de titulature de Rigault d’Aureille, datant de la
fin du XVème siècle ou une chaise à porteurs du XVIIIème siècle ayant appartenu aux Pelissier
de Féligonde. Les lits de la chambre de la Bergère, datant en partie du XVIIème siècle, et ceux
de la chambre jaune, datant en partie du XVème, ont également été restaurés.
Les collections sont par ailleurs redéployées dans le monument et enrichies par une
politique de dépôts et d’acquisitions raisonnée C’est dans ce cadre que huit portraits
historiques provenant du château de Villeneuve-Lembron, ont été acquis auprès de la
branche familiale des Seigneurs de Féligonde. Ils vont être ré-accrochés in situ, dans le salon
blanc, situé au rez-de-chaussée du château et lambrissé par la famille Pélissier de Féligonde
au milieu du XVIIIème siècle, redonnant un caractère habité au château.
Une demeure seigneuriale caractéristique de la transition entre Moyen-Age et
Renaissance
Le corps de logis, de plan carré, est cantonné par quatre tours. Entouré de fossés secs, il est
doté d’une enceinte intérieure ouvrant par une porte en anse de panier donnant accès à une
basse-cour. Ces quatre tours rondes et les larges fossés évoquent le rôle défensif des
châteaux qui persistait encore à l'époque de sa construction. De plan trapézoïdal, le château
est structuré autour de trois ailes de logis et d’une aile plus basse, couverte en terrasse.
Des décors peints exceptionnels
Le château a conservé d’exceptionnels décors peints. Ces peintures murales parfois
humoristiques ont été préservées. Les plafonds, les cheminées décorées aux XVIème,
XVIIème et XVIIIème siècles donnent au château une authenticité et une épaisseur
historique particulières. Sous la galerie, la cour intérieure est ornée au rez-de-chaussée, de
peintures humoristiques à fresque. La vivacité de l'imaginaire de la fin du XVème siècle se
manifeste avec notamment un portrait de Rigaud d'Aureille et des illustrations de contes
3
satyriques comme le "dit de la Bigorne" et celui de la "Chiche Face" ainsi que le "dit de
l'astrologue" et le "dit du vieux maître d'hôtel".
La voûte du bâtiment des écuries est ornée de peintures murales évoquant l'opposition du
bien et du mal réalisée au cours du XVIème siècle. Les ébrasements des fenêtres des ailes
XVIIème se peuplent quant à eux de personnages de la mythologie romaine et d’ornements.
Peintures murales des écuries du château de Villeneuve-Lembron
© Philippe Berthé - Centre des monuments nationaux
4
Visuels à disposition de la presse
©Philippe Berthé – CMN
©Bernard Acloque – CMN
©Bernard Acloque – CMN
5
Château de Villeneuve-Lembron
Classé au titre des Monuments Historiques depuis 1926, le château de Villeneuve-Lembron,
situé à quelques kilomètres d'Issoire, a été fondé à la fin du XVème siècle à la demande de
Rigaud d'Aureille, maître d’hôtel des rois Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François Ier.
Le château est une demeure seigneuriale caractéristique de la période de transition entre
Moyen-Âge et Renaissance. De plan carré et cantonné de quatre tours, le château fut décoré
d’un ensemble de peintures murales dont il subsiste une partie dans les deux galeries du
corps de logis et dans la chapelle.
Erigée en baronnie, la terre de Villeneuve revient à la famille des Montmorin au début du
XVIème siècle. Gaspard de Montmorin, seigneur de Saint-Hérem, embellit le château d’un
grand décor peint de grotesques, dont il ne reste que quelques éléments dans la salle
d’apparat (embrasures des fenêtres) et dans les grandes écuries. En 1643, VilleneuveLembron fut acquis par Isaac Dufour, trésorier de France, qui aménagea l’ancienne
forteresse (transformation de la cour intérieure et de la galerie en portique, plafonds peints,
boiseries et décors des cheminées du premier étage). Le château fut ensuite transmis aux
Pellissier de Féligonde qui le conservèrent jusqu’en 1919. En 1937, l’Etat se porta acquéreur
du château et en entreprit la restauration. Les écuries ne furent acquises qu’en 1965 :
l’admirable décor ornant la voûte put être consolidée à temps et restauré.
Le château de Villeneuve-Lembron est géré, restauré et ouvert au public par le Centre des
monuments nationaux.
© Philippe Berthé - Centre des monuments nationaux
6
Informations pratiques
Château de Villeneuve-Lembron
63340 Villeneuve-Lembron
Tél. 04 73 96 41 64
www.chateau-villeneuve-lembron.fr
Horaires
Les écuries et le parc restent ouverts à la visite :
- Du 15 mai au 15 septembre de 10h à 12h et de 14h à 18h30
- Du 16 septembre au 14 mai de 10h à 12h et de 14h à 17h30
Fermés les lundis du 16 septembre au 14 mai et les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 11
novembre et 25 décembre
Dès le 7 juillet, ces horaires s’appliqueront également au monument
Tarifs
Durant les travaux de restauration, les écuries et le parc sont en entrée libre.
Dès la réouverture du 7 juillet.
Plein Tarif : 5,5€
Tarif réduit : 4,5€
Tarif groupe, à partir de 20 personnes : 4,5€
Tarif groupe scolaire : 20€
Gratuité : Moins de 18 ans (en famille et hors groupes scolaires), 18-25 ans (ressortissants
de l’Union Européenne et résidents réguliers non-européens sur le territoire de l’Union
Européenne), personne handicapée et son accompagnateur, demandeur d’emploi, sur
présentation d’une attestation de moins de 6 mois, Carte Culture - Carte ICOM, Pass
Education.
Accès
De Clermont-Ferrand ou Saint-Flour : A 75, sortie n°17 vers Saint-Germain-Lembron, puis
D 720 jusqu’à route fléchée « château » sur la gauche
7
Le CMN en bref
Sites archéologiques de Glanum et de Carnac, abbayes de Montmajour et du Mont-Saint-Michel, châteaux d’If
et d’Azay-le-Rideau, domaine national de Saint-Cloud, Arc de triomphe ou encore villas Savoye et Cavrois,
constituent quelques-uns des 100 monuments nationaux, propriétés de l’Etat, confiés au Centre des
monuments nationaux.
Premier opérateur public, culturel et touristique avec plus de 9,2 millions de visiteurs par an, le Centre des
monuments nationaux conserve et ouvre à la visite des monuments d’exception ainsi que leurs parcs et
jardins. Ils illustrent, par leur diversité, la richesse du patrimoine français.
S’appuyant sur une politique tarifaire adaptée, le CMN facilite la découverte du patrimoine monumental pour
tous les publics. Son fonctionnement repose à 84 % sur ses ressources propres issues notamment de la
fréquentation, des librairies-boutiques, des locations d’espaces ou encore du mécénat. Fondé sur un système
de péréquation, le Centre des monuments nationaux est un acteur de solidarité patrimoniale. Les monuments
bénéficiaires permettent la réalisation d’actions culturelles et scientifiques sur l’ensemble du réseau.
Après l’ouverture au public du Fort de Brégançon en 2014 et de la Villa Cavrois restaurée en 2015, le CMN
assure désormais la gestion de la Villa Kérylos, propriété de l’Institut de France, et prépare l’ouverture à la
visite de la colonne de Juillet et de l’Hôtel de la Marine à Paris pour 2018.
Retrouvez le CMN sur
Facebook : http://www.facebook.com/leCMN
Twitter : http://twitter.com/leCMN
YouTube : http://www.youtube.com/c/lecmn
Instagram : http://instagram.com/leCMN
Monuments placés sous la responsabilité du CMN pour être ouverts à la visite
Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes
Grotte des Combarelles
Abri de Laugerie-Haute
Abri de Cap-Blanc
Grotte de Font-de-Gaume
Site archéologique de Montcaret
Gisement de La Ferrassie
Gisement de La Micoque
Abri du Poisson
Grotte de Teyjat
Gisement du Moustier
Tour Pey-Berland à Bordeaux
Abbaye de La Sauve-Majeure
Grotte de Pair-non-Pair
Château de Cadillac
Château de Puyguilhem
Tours de la Lanterne, Saint-Nicolas
et de la Chaîne à La Rochelle
Château d'Oiron
Abbaye de Charroux
Site gallo-romain de Sanxay
Auvergne-Rhônes-Alpes
Château de Chareil-Cintrat
Cloître de la cathédrale du Puy-en-Velay
Château d'Aulteribe
Château de Villeneuve-Lembron
Château de Voltaire à Ferney
Monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse
Bourgogne-Franche-Comté
Château de Bussy-Rabutin
Abbaye de Cluny
Cathédrale de Besançon
et son horloge astronomique
Bretagne
Maison d'Ernest Renan à Tréguier
Grand cairn de Barnenez
Sites mégalithiques de Carnac
Site des mégalithes de Locmariaquer
Centre-Val de Loire
Crypte et tour de la cathédrale
de Bourges
Palais Jacques Cœur à Bourges
Tour de la cathédrale
de Chartres
Château de Châteaudun
Château de Bouges
Maison de George Sand à Nohant
Château d'Azay-le-Rideau
Cloître de la Psalette à Tours
Château de Fougères-sur-Bièvre
Château de Talcy
Languedoc-Roussillon- Midi-Pyrénées
Château et remparts de la cité
de Carcassonne
Tours et remparts d'Aigues-Mortes
Fort Saint-André de Villeneuve-lez-Avignon
Site archéologique et musée d'Ensérune
Forteresse de Salses
Site archéologique de Montmaurin
Château d'Assier
Château de Castelnau-Bretenoux
Château de Montal
Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue
Château de Gramont
Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Château de La Motte Tilly
Palais du Tau à Reims
Tours de la cathédrale de Reims
Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Colonne de la Grande Armée à Wimille
Villa Cavrois
Château de Coucy
Château de Pierrefonds
Tours de la cathédrale d'Amiens
Paris
Arc de triomphe
Chapelle expiatoire
Colonne de Juillet – Place de la Bastille
Conciergerie
Domaine national du Palais-Royal
Hôtel de Béthune-Sully
Hôtel de la Marine
Musée des Plans-Reliefs
Panthéon
Sainte-Chapelle
Tours de la cathédrale Notre-Dame
Ile-de-France
Château de Champs-sur-Marne
Château de Jossigny
Château de Maisons
Villa Savoye à Poissy
Domaine national de Rambouillet
Domaine national de Saint-Cloud
Maison des Jardies à Sèvres
Basilique cathédrale de Saint-Denis
Château de Vincennes
Normandie
Château de Carrouges
Abbaye du Mont-Saint-Michel
Abbaye du Bec-Hellouin
Pays-de-la-Loire
Château d'Angers
Maison de Georges Clemenceau
à Saint-Vincent-sur-Jard
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Place forte de Mont-Dauphin
Trophée d'Auguste à La Turbie
Site archéologique de Glanum
Hôtel de Sade
Château d'If
Abbaye de Montmajour
Monastère de Saorge
Cloître de la cathédrale de Fréjus
Abbaye du Thoronet
Fort de Brégançon
Villa Kérylos
8

Documents pareils