Expérience - Observateur de quartier Lormont

Commentaires

Transcription

Expérience - Observateur de quartier Lormont
L'observateur de quartier
Un poste de Gestion urbaine de Proximité: un médiateur de
l'espace public ?
Finalités de l’action
 Les objectifs de l'action:
L’action a été mise en place
pour quoi faire ?
Porteur de l’expérience
•
Gérer la quotidienneté des travaux, principalement en secteurs de
renouvellement urbain
•
gérer l'attente et les contraintes que peuvent rencontrer les usagers
des espaces publics lormontais durant les phases de travaux,
•
optimiser la réactivité de l'ensemble des acteurs de la gestion
quotidienne
des
espaces
publics
face
aux
éventuels
dysfonctionnements visibles (éclairage défectueux, fuites d'eau,
abris bus vandalisés etc.).
 Mairie de Lormont
Statut et Nom de la structure
Le Contexte
 Origine et Formalisation de l’idée
Facteurs qui ont
influencé l’action
Le constat, les évènements,
etc …
… qui ont eu
une
influence
pour
définition du projet,
l'action
et
Repères
chronologiques
dater le début
et la fin de chaque étape
la
de
Après un premier programme de réhabilitation sur le quartier Génicart, la
mairie décide en 2007, en marge du second projet de renouvellement
urbain sur le secteur Carriet, d'optimiser la gestion des chantiers.
Consciente que ces travaux d'une ampleur importante peuvent causer des
désagréments et nécessitent des préventions de sécurité plus strictes que
d'ordinaire, l'observateur quartier apparaît comme un bon agent de liaison
pour la mairie, ainsi qu'un garant de la sécurité des usagers.
L'idée est apparue au sein de la direction politique de la ville au vu
d'expériences similaires menées en France (lire revue Territoires n° 433
décembre 2002) et a semblé correspondre aux besoins d'une commune
engagée dans une phase de travaux permanents d'au moins 10 ans.
En parallèle des deux projets ANRU de la commune, ses missions
s'élargissent peu à peu. Elles se concentrent aussi sur les
dysfonctionnements de l'espace public dans son ensemble (nids de poule
sur les voiries, incivismes sur le mobilier urbain par exemple).
Un rôle d'écoute (inquiétudes, plaintes, demandes d'informations) se
développe naturellement entre l'observateur et les riverains. Cet agent de
liaison devient à la fois le "porte-voix" informel des habitants, mais est
aussi présent pour montrer l'implication de la commune sur son territoire.
Aujourd'hui, la ville s'appuie aussi sur lui pour de nouvelles fonctions,
notamment des enquêtes portant sur la fréquentation d'équipements
urbains (ce fut le cas notamment lors d'une concertation sur la pertinence
de reconstituer un city-stade démoli) ou sur l'évolution du stationnement
(aux abords du quartier Carriet).
Période de mise en œuvre de l’action
Description de l’action
•
fin 2006 - mise en place effective de l'observateur de quartier
•
fin 2012 - fin du contrat aidé.
 Description de la mise en œuvre
Présenté après son embauche à l'ensemble des partenaires de la commune
(public privé), ainsi qu'aux riverains notamment à travers le magazine
municipal d'information, l'observateur de quartier est aujourd'hui intégré au
sein du pôle paysages urbains de la Direction des services techniques et de
l'urbanisme (DSTU), qui gère voiries, éclairage public et environnement.
Son rôle est étroitement lié aux projets ANRU. Ces missions autour des
chantiers sont diverses:
▪
il informe des futurs travaux et de leurs éventuelles
contraintes auprès des habitants
▪
il pose des panneaux de prévention pour la sécurité des
usagers et il balise les cheminements piétons aux abords des
chantiers
▪
il rappelle la réglementation concernant la signalisation des
chantiers
Au cours de ses tournées dans les quartiers, son rôle s'étend aussi aux
voiries de la commune. Il a pour mission d'alerter directement les services
compétents (villes ou partenaires publics et/ou privés) par téléphone
lorsqu'un dysfonctionnement est découvert, et peut insister pour accélérer
les dispositifs:
▪
incivismes (détérioration d'arrêts de tramway, dépôt
d'ordures ou d'encombrants hors période prévue, petits
vandalismes etc.)
▪
défaillance des chaussées (nids de poule, absence
d'éclairage, trottoirs impraticables, fuites visibles d'eau etc.)
L'observateur de quartier a mandat pour contacter directement les
concessionnaires et leur signaler les dysfonctionnements. En cas d'échec
de la démarche, il fait remonter à sa hiérarchie qui prend le relais. Des
fiches de suivi ont été mises en place, en particulier avec l'établissement
public communautaire (CUB) qui a en charge les voiries. Une base de
données Excel lui a été proposée qui lui permet de faire un suivi de ses
interventions.
Afin d'être repéré, il dispose d'une carte professionnelle et d'une tenue
spécifique. Sa mise en place a été accompagnée d'articles dans la revue
municipale. Il a été équipé d'un vélo et d'un scooter pour faciliter ses
déplacements.
Méthodologie et mise en œuvre de l’évaluation
Fiche bilan trimestrielle à destination des élus
Retours positifs de la CUB qui apprécie de disposer d'informations lui
permettant d'être plus réactives dans ses interventions
Moins de courriers et d'appels téléphoniques de protestation
Meilleure gestion des fuites d'eau
En lien avec les territoires de
projet
 Territoire concerné
L'observateur circule et alerte des dysfonctionnements de l'espace public
sur l'ensemble de la commune lormontaise. Pourtant, son action se centre
plus sur les deux quartiers en renouvellement urabin : Génicart et Carriet.
Alors qu'il effectue des tournées de manière hebdomadaires, les deux
quartiers définis sont quant à eux, arpentés deux à trois fois par semaine.
Un point régulier est fait avec l'animateur du Kiosque du renouvellement
urbain (rattaché pour sa part à la direction politique de la ville) afin de
coordonner leurs interventions et d'échanger leurs informations.
 Public cible
•
les habitants et commerçants lormontais,
•
les usagers de la ville,
•
les services techniques municipaux,
•
les acteurs publics (CUB par exemple) et privés de la commune
(bailleurs, entreprises de construction et de démolition,
concessionnaires).
 Montage administratif et financier (partenaires et dispositifs
mobilisés)
Contrat aidé adulte relais :
Aide au salaire de l'Etat, solde (salaire + équipement et fonctionnement) à
la charge de la ville
 Partenaires
ACSé dans le cadre des crédits adultes relais
Les enseignements
A retenir !!!!!
les facilitateurs, les freins, les
outils à ne pas oublier...
Perspectives
envisagées
quelles évolutions possibles?
 L'idée de mettre en place une telle action de proximité a facilement été
adoptée par les élus. Après une première phase d'observation sur le
quartier Génicart, ils ont eu le désir d'étendre son intervention sur les
autres sites en chantier de la ville.
La mairie rappelle pourtant l'importante nécessité de bien formaliser le
statut de l'observateur de quartier ainsi que de rendre lisible son rôle sur
l'espace public. De cette lisibilité dépend la légitimité de cet acteur qui, au
départ, peut apparaître comme un énième membre de la mairie dont le rôle
ne serait que secondaire (risques de manque de prise au sérieux).
 La mairie s'est rapidement rendue compte de l'intérêt particulier que revêt
ce poste d'observateur. En quatre ans, son rôle s'est de plus en plus élargi.
Il est un lien durable et quotidien pour la mairie auprès de la population,
des services techniques communaux, et les services d'entretien de
l'ensemble des partenaires de Lormont. Actuellement, l'observateur
possède un contrat aidé sur 3 ans qui se termine fin 2012.
L'envie commune est de pérenniser ce poste et cette mission, sous résrerve
d'en avoir les moyens
Documentation et site
internet associés à
l’action

Contacts et personnes
ressources
Site de la ville de Lormont en création
 Alain CHAUVET, chef de projet - politique de la ville de Lormont, initiateur
du projet présenté
[email protected]
05-57-77-98-80
coordonnées de la structure,
du responsable du projet, de
l'action
Catherine BÉNEVENT, responsable de Pôle Paysages urbains de la DSTU
[email protected]
05-57-77-63-40
personne extérieure
impliquée dans le projet
Abderhamman M'BARK, l'observateur de quartier
Auteur de la fiche
 Denis MARQUETTE - stagiaire en politique de la ville - PQA
[email protected]
05 56 90 81 00
Coordonnées
Date de réalisation de la fiche
En quoi cette expérience
répond-elle aux finalités
du développement durable
?
Préservation de la biodiversité, protection et gestion des milieux et
des ressources ?
Proche des habitants, l'observateur a naturellement un rôle d'ambassadeur
du tri sélectif et rappelle, avec courtoisie, les règles du vivre ensemble sur
l'espace public (ne pas jeter des déchets sur la voie publique mais dans les
poubelles installées à cet effet par exemple). Son rôle sur la prévention des
fuites d'eau notamment, n'est pas négligeable. En contactant les services
concernés ainsi plus réactifs, il tend à limiter des pertes conséquentes de
ressources. Enfin, son action implique également une veille sur les
aménagements en espaces verts.
Épanouissement de tous les êtres humains par l'accès à une bonne
qualité de vie ?
Chargé de prévenir les services techniques de la ville ou de ses partenaires
au moindre dysfonctionnement, l'observateur participe activement à la
bonne tenue de l'espace public. Grâce à sa présence quotidienne et continue
sur le terrain, il permet l'accélération des processus de nettoyage, réfection,
réparations et améliore la réactivité des acteurs de l'entretien des espaces
publics pour offrir un cadre de vie de qualité aux habitants lormontais.
Cohésion sociale et solidarité entre territoires et entre générations ?
L'observateur est un véritable agent de liaison. Il fait remonter le
mécontentement et les interrogations des riverains. En retour, au service de
la mairie, il diffuse l'information communale, explique le rôle de la mairie
dans les divers projets d'amélioration de l'espace urbain. Il est "la preuve" de
l'implication de la ville sur son territoire.
www.aquitaine-pqa.fr > rubrique « Base d’expériences »

Documents pareils