N° 736 - L`Affranchi

Commentaires

Transcription

N° 736 - L`Affranchi
1,30 € - Numéro 736
Ecoles
Victimes
d’un Etat
mauvais patron
l’affranchi
de Chaumont
Hebdomadaire d’informations locales.
15 e année .
Vendredi 13 juin 2008 - 25, rue Croix-Percée - tél : 03 25 01 59 35 - fax : 03 25 01 59 36
La ville veut-elle tuer
la MJC ?
Faut-il sanctionner jusqu’à la
mort une association qui compte
un millier d’adhérents, une douzaine de salariés et des dizaines de
bénévoles parce qu’elle a déposé sa
demande de financement en retard ? C’est la question qui se pose
aujourd’hui à propos de la MJC.
En lui retirant 40% de sa subvention, la ville pourrait la contrain-
Des employés de vie scolaire viennent d’apprendre
(par l’ANPE) que leurs
contrats ne devraient pas
être reconduits après le 30
juin. Tout laisse penser, à
ces anciens chômeurs,
qu’on leur a fait servir... les
statistiques. Page 5.
dre à se mettre en cessation de
paiement dès la fin juillet.
Même si la MJC a sans doute des
torts, la réaction de la ville appa- Semoutiers
raît d’autant plus disproportionL’engagement
née quand on sait ce qu’elle est
était écrit
prête à dépenser dans le même
à ce qui a
temps pour les concerts de Cali et Contrairement
été dit lors de la dernière
réunion de la Communauté
de Calogéro.
de communes du Pays
Pages 10 et 11.
chaumontais, l’engage-
Football : les enjeux
de la montée en CFA 2
Après avoir gagné
contre Saint-Quentin,
le CFC a obtenu le
droit de quitter la
division d’honneur et
de monter en CFA 2.
Entretien avec l’entraîneur Stéphane
Mazzolini, qui ne
s’enflamme pas pour
autant. Page 9.
ment de Semoutiers à rétrocéder la somme de
44 000 euros n’était pas
simplement oral. Il a fait
l’objet d’un vote.
Page 3.
Armée
La CGT dénonce
«l’hypocrisie
politicienne»
Ne supportant plus «l’hypocrisie» des députés et
des élus locaux à propos
de la refonte de la carte
militaire, la CGT a décidé
de se retirer de l’intersyndicale de la 15e BSMAT de
Langres. Et elle appelle à la
vigilance... Page 2.
Pour chauffer et rafraichir votre maison «BRANCHEZ VOUS» SUR VOTRE JARDIN !
1, rue des paquotiers
52000 CHAUMONT
(route de Langres)
03 25 03 03 81
06 83 13 13 92
ENERGIES RENOUVELABLES
Géothermie Aérothermie Climatisation
BIENTÔT: PANNEAUX
PHOTOVOLTAÏQUES
MERCI LA TERRE
MERCI L’AIR
L’ÉNERGIE NATURELLE
2 TRIBUNE
L’affranchi de Chaumont - 13 juin 2008
LIBRE EXPRESSION
Armée : la CGT dénonce
«l’hypocrisie politicienne»
«F
in octobre 2007,
suite à la dernière commission d'information et de
concertation du personnel
civil, la CGT de la 15°
BSMAT avait alerté que de
profonds bouleversements
allaient toucher l'armée»,
rappelle la CGT dans un
communiqué de presse. «A
cette époque, d’autres syndicats en place avaient pris
le parti de ne pas affoler et
faire peur aux employés de
la 15° BSMAT.
Aujourd’hui, en pleine tempête, l’affolement et les
craintes sont bel et bien
présentes ! Et pour cause :
non seulement la BSMAT de
Langres est dans le collimateur de la «nouvelle carte
militaire», mais en plus le
61ème RA de Chaumont
aussi !
Autant dire que pour la
Haute-Marne, c’est une catastrophe supplémentaire
qui touchera toute l’économie des bassins chaumontais et langrois.
Lorsque la CGT a annoncé
il y a un an ses inquiétudes
quant à ces futures (aujourd’hui concrètes) restructurations de l'Etat
(RGPP oblige !), elle n’a pas
été entendue et suivie.
Pourtant, son but n’était
pas simplement de lancer
sur la table une vérité dont
tout le monde avait peur,
mais bien d’anticiper l’avenir.
Quelle stupéfaction lorsque
nous avons vu nos quelques
élus politiques haut-marnais «s’emparer» du dossier
à coup de gesticulations et
de grands discours, pourtant faisant partie du même
bord politique que les instigateurs de cette RGPP et sachant pertinemment que
les loups ne se mangent pas
entre eux !
Et derrière ces beaux discours, qu’y a-t-il vraiment?
Outre le fait qu’apparemment ce sont maintenant
les députés ou élus locaux
qui semblent vouloir devenir organisateurs de manifestations syndicales et
auxquels il faut demander
l’autorisation pour affréter
un car de soutien pour défendre les deux sites militaires, ils souhaitent en plus
défiler en tête de cortège !
Le monde à l’envers !
C'est pour ces raisons que la
CGT présente dans l'intersyndicale de la 15° BSMAT a
Ce qui se cache sous
le champ de foire
«D
ans votre n°734
du 30 mai dernier, page 6,
vous évoquez une certaine
époque de la vie chaumontaise, illustrée par la photo
d’un bloc sanitaire situé sur
le parcours des élèves se
rendant à l’école Oudinot et
légendé Souvenirs, souvenirs», nous écrit Pierre
Volot. «Souvenir, oui ! Mais
pas pour tout le monde. Cet
édicule construit pour les
besoins de la foire (jeu de
mot incontournable, je
m’en excuse) qui venait de
changer de site dans le but
de prendre un nouvel essor,
sous l’égide de la municipalité du moment et qui se
voulait là encore un tremplin pour prendre place
dans les manifestations du
même genre sur le plan régional, voire national, n’est
pas le seul à être abandonné. Sur quelques hectares, de véritables réseaux
d’eau, d’électricité, d’éclairage public et de téléphone,
la plupart enfouis dans un
sol rocheux (à cet endroit,
la terre végétale ne fait
guère que 15 cm d’épaisseur), donc cher à terrasser,
ont été eux aussi abandonnés. Sans parler d’une clôture érigée sur tout le
périmètre du champ, d’une
installation pour bovins
digne d’une immense étable
en plein air, du revêtement
bitumineux de certaines
voies de circulation, d’aménagement des parkings et
de l’intervention (à chaque
foire d’ailleurs) de plusieurs
équipes municipales avec
leurs véhicules, matériels et
matériaux pendant un mois
avant huit jours de foire et
une semaine après pour
tout ranger. Interventions
qui ne sont jamais prises en
compte dans le bilan de
l’opération puisque selon
les habitudes de la maison
les travaux en régie ne coûtent rien.
Y a-t-il eu des retombées (je
ne parle plus des sanitaires)?
«Probablement puisque les
commerçants ayant ouvert
un stand sur le champ sont
repartis généralement satisfaits. Et le contribuable
dans tout ça ? Eh bien, le
contribuable est resté le
contribuable, sensible aux
boniments et insouciant des
prélèvements
boursiers
dont il a été victime. Mais
n’étant pas rancunier, tout
ça peut encore recommencer, même si l’on déplore
aujourd’hui une récession
économique, commerciale
et autre, et une inquiétante,
dit-on, diminution de la population.
«Oui, toute cette viabilité
souterraine, presque équivalente à celle d’un lotissement d’importance, est
enfouie à jamais.
«Dans mille ou deux mille
ans, peut-être, un archéologue dont la manie de
fouiller se sera perpétuée,
peut fortuitement découvrir
ces témoins de l’histoire ancienne et poser une énigme
à une assemblée de Q.I.
Comment se fait-il que les
terriens du XXe siècle s’étripaient à l’arme blanche
alors qu’ils disposaient déjà
d’une
technologie
de
pointe?De nos jours, Champollion aurait déjà trouvé».
décidé d'interrompre sa collaboration et de ne pas cautionner
l'hypocrisie
politicienne existante en
son sein.
La CGT ne peut pas se permettre de faire confiance
aveuglement aux représentants du gouvernement,
connaissant pertinemment
les enjeux du moment et les
méthodes pratiquées.
La CGT ne se laissera pas
endormir et hypnotiser par
les beaux discours politiciens.
Si elle souhaite évidemment très fortement que les
deux sites soient sauvés,
elle s’interroge néanmoins
sur l’efficacité et les réelles
intentions de certains leaders politiques de la majorité, souvent cités mais
rarement présents par ailleurs.
La CGT se félicite des manifestations de Langres qui
ont su rassembler nombre
de personnes et elle remercie celles-ci de leur soutien.
C’est très important !
Mais, elle appelle à la vigilance sur la réelle implication et les réels intérêts des
élus locaux issus de la majorité présidentielle ainsi
qu’au résultat qui sera obtenu.»
«Les catastrophes
n’arrivent pas toujours
que chez les autres»
U
n ancien chauffeur de
transport scolaire (qui
préfère garder l’anonymat) réagit après l’accident d’un car scolaire sur
un passage à niveau en
Haute-Savoie :
«Tout jeune conducteur de
car dans les années 60, je
me souviens encore que les
“anciens” conseillaient vivement de ne jamais changer
de vitesse sur un passage à
niveau. Il était préférable de
débrayer et de passer en
roues libres plutôt que de
rester en carafe sur les rails.
«Encore faut-il que la configuration de la route permette aux véhicules de
rouler suffisamment vite
afin d’avoir assez d’élan
pour traverser entièrement
les voies même en cas d’arrêt du moteur.
«Dans l’accident de HauteSavoie, il semblerait qu’un
autre véhicule soit en cause
dans le ralentissement et
l’arrêt du bus...
«A défaut de pouvoir supprimer tous les passages à niveau, il appartient à la route
de s’adapter à la voie ferrée.
Il est tout de même assez facile de redresser une petite
route de campagne en
l’élargissant sur le passage à
niveau. Comme son nom
l’indique, le passage de
route doit être parfaitement
au
niveau des rails sur une longueur suffisante au croisement des véhicules et à la
fluidité du trafic.
«Pour ne citer qu’un seul
exemple, le passage à niveau
entre Villiers-le-Sec et
Buxières-les-Villiers présente deux virages de part et
d’autre de la voie ferrée,
avec une montée surtout
côté Villiers. Ce qui oblige
les conducteurs à ralentir et
à rétrograder avec tous les
risques en cas de problème
technique sur le véhicule.
Sans parler des dangers liés
aux intempéries (neige, verglas, brouillard, etc.) qui
peuvent encore ralentir la
traversée des voies alors que
les trains roulent parfois à
grande vitesse.
«Il faut plusieurs secondes à
un véhicule très long
comme un bus pour franchir entièrement les deux
voies ferrées à faible allure,
alors qu’un train de voyageurs lancé à 150 km /
heure parcourt presque 42
mètres à la seconde !
«Les catastrophes n’arrivent
pas toujours que chez les
autres.»
ACTUALITE 3
L’affranchi de Chaumont - 13 juin 2008
Le petit journal de la semaine
DIMANCHE. Le CFC
vient de battre SaintQuentin en match de
barrage. Les Chaumontais font la fête. Ils vont
enfin retrouver la
CFA2.
Du côté de Saint-Quentin en revanche, c’est
la consternation. Les
pleurs même pour certains... Le club qui évoluait encore en CFA
l’an dernier, poursuit
sa dégringolade pour
aterrir en DH.
Luc Chatel partage la
joie des Chaumontais.
Puis il prend son téléphone et commente :
«J’envoie un petit message à Xavier Bertrand».
Le ministre du travail
et de la cohésion sociale, que d’aucuns
voient prendre un jour
la place de Premier ministre, est aussi adjoint
au maire de SaintQuentin, chargé de
l’animation. On se souvient que dernière-
ment, selon le Canard
Enchaîné, il avait
conseillé à Luc Chatel
de laisser partir le 61e
RA de sorte que, la
ville de Chaumont rapetissant, il n’aurait
plus à s’inquièter de
problèmes de cumul de
mandats.
Quelques minutes plus
tard, Luc Chatel
confie : «Xavier Bertrand m’a répondu. Il a
l’air un peu agacé...».
Le maire de Chaumont
aurait-il à son tour
chambré l’ami ministre ?
LUNDI. Tout heureux
du concert qui s’est
déroulé samedi soir,
Patrick Lefèvre tient à
rappeler à qui veut
l’entendre que c’est
l’ancienne municipalité
et non la nouvelle qui a
fait venir Cali à Chaumont. D’ailleurs, à la
ville, certains ont longtemps craint que le
chanteur connu pour
son engagement politique annule sa participation en apprenant
que le nouveau maire
était au gouvernement.
Ce qui aurait été vraiment idiot. Mais pourquoi aussi penser une
chose pareille ?
MERCREDI. Discussion avec Annie Massy
qui a souvent dénoncé
l’attitude des Silos et
de la ville de Chaumont
vis-à-vis de l’association des Ecrivains de
Haute-Marne. Mais la
présidente est heureuse d’annoncer que
les Ecrivains de HauteMarne participeront au
prochain salon du livre
de Chaumont, qui aura
lieu en novembre.
Comme quoi, il suffit
parfois d’un changement de municipalité.
MERCREDI. Accompagnée de la députée Sophie Delong, une
délégation de la
BSMAT est reçue au
ministère de la Défense. Après s’être entendu dire par un
Parisien que personne
ne voulait venir en
Haute-Marne, le représentant de l’intersyndicale Henri Linarès
craint toujours le pire
pour les casernes de
Langres, mais aussi de
Chaumont. Il ne regrette cependant pas
d’avoir pu exposer
«des arguments de terrain». Et il est plus que
jamais convaincu qu’il
faut faire jouer dans
cette affaire le côté politique. On imagine que
Luc Chatel l’a aussi
compris...
JEUDI. Coup de téléphone de Mme Rollery
qui habite au Cavalier.
Elle a recueilli une petite chatte abandonnée
qu’elle a voulu confier
à la SPA. Mais elle
s’est vue répondre
qu’il n’était pas ques-
tion de récupérer tous
les chats errants. Et
comme elle expliquait
qu’elle ne pouvait la
garder parce qu’elle ne
fait pas bon ménage
avec son chien, la SPA
locale lui a conseillé de
remettre la chatte dans
la rue.
Celle-ci étant en âge de
procréer, on s’étonnera
que les chats errants
ne cessent de proliférer. Si la SPA refuse de
se saisir de ce problème, qui le fera ?
JEUDI. La réunion du
conseil municipal qui
devait se tenir ce jeudi
12 juin est reportée au
jeudi 26 juin, à 18
heures. Raison invoquée : l’indisponibilité
du maire, retenu à l’Assemblée nationale par
la discussion du projet
de loi de modernisation de l’économie.
Le cumul, ça complique parfois les
choses.
Semoutiers : l’engagement était écrit
Contrairement à ce qui a été dit lors de la dernière réunion de la
CCPC, l’engagement de Semoutiers à rétrocéder la somme de
44 000 euros n’était pas simplement oral. Il a fait l’objet d’un vote.
D
epuis des années, Semoutiers doit 44 000
euros à la Communauté de communes du
Pays Chaumontais. Cette
somme, que le maire JeanLuc Raillard refuse de verser, du moins dans son
intégralité, et qui fait aujourd’hui l’objet de tractations,
est
pourtant
incontestable. On apprend
en effet qu’une délibération
lui a été consacrée et que
l’ancien conseil municipal
(dont faisait partie Jean-Luc
Raillard) l’a votée à l’unanimité.
Cette affaire, qui empoisonne les relations entre la
commune de Semoutiers et
la CCPC prend ses origines
dans la construction de locaux destinés à reloger l’entreprise Pellerin alors en
pleine déconfiture. On se
souvient du montage compliqué qui avait vu la ville
de Chaumont racheter l’entreprise du Val Poncé pour
la confier à Capdevielle. Il
avait alors fallu, dans le
même temps, installer
quelque part ce qui pouvait
être sauvé de Pellerin. C’est
ce qui a été fait à Semoutiers, près de l’aérodrome.
Nous avons à l’époque
beaucoup critiqué cette
double opération très coûteuse pour les finances publiques et hasardeuse sur le
plan économique. L’avenir
nous a malheureusement
donné raison. Cependant,
on peut quand même considérer qu’elle a permis de
faire vivre quelques centaines de personnes pendant plus de 5 ans. C’est
toujours ça...
Mais revenons à la
construction du bâtiment
de Semoutiers, destiné à ce
qu’on a appelé les «Menuiseries françaises». Celle-ci a
été réalisée par la Communauté de communes. Toutefois, cet aménagement a
permis à la commune de
Semoutiers de percevoir le
reversement d’une somme
issue de la Taxe locale
d’équipement.
Ce sont ces fameux 44 000
euros, à cette nuance près
qu’à l’époque on en était
encore aux francs.
Daniel - Chatel :
deux styles différents
Il avait été entendu que Semoutiers ne conserverait
pas cette somme. La commune s’engageait à la reverser à la collectivité qui
avait réellement réalisé
l’aménagement. C’était logique...
Le conseil municipal, dirigé
à l’époque par M. Zytko,
avait alors voté une délibération dans ce sens. Cette
décision se justifiait d’autant plus d’ailleurs que la
CCPC avait alors pris en
charge la réfection du chemin communal menant à la
zone concernée. Tous les
élus avaient voté pour ; y
compris M. Raillard qui
était adjoint à l’époque.
Mais devenu maire, JeanLuc Raillard a ensuite
changé d’avis. Il a considéré
que les divers aménagements de la Communauté
de communes avaient causé
des dépenses pour la commune (un remembrement
notamment). Un bras de fer
s’est alors engagé avec le
président de la Communauté de communes, JeanClaude Daniel. On n’en a
cependant jamais rien su.
L’affaire est sortie cette
année avec la présidence de
Luc Chatel. Celui-ci a
d’abord fait un cadeau à M.
Raillard en lui permettant
de devenir vice-président de
la Communauté de communes (une situation que
L’affranchi a dénoncée dans
son N° 734). Puis le nouveau président a publiquement exposé le problème en
réunion et il a annoncé qu’il
allait négocier avec le maire
de Semoutiers ; histoire de
voir ce qu’il serait possible
de récupérer sur les 44 000
euros.
Luc Chatel expliquait alors
qu’il n’avait pas le choix
puisque l’accord avec son
prédécesseur était resté verbal. Ce que L’affranchi n’a
pas manqué d’écrire. Et
c’est alors que des lecteurs
attentifs nous ont signalé
l’existence de cette délibération du conseil municipal
de Semoutiers.
Voilà qui peut changer le
rapport de forces...
L.T.
PEUGEOT boutique
Spécial
GPS NUVI 200
Cartographie France
fête des
pères
135 €
-15% * de remise sur :
Attelages
Véronique de coffre 207CC
Barres de toit
*Offre valable du 1er au 30 juin 2008 sur Attelages, barres de toit et Véronique de coffre 207CC(ref 9616T5) de la gamme peugeot
d’accéssoires d’origine, chez les distributeurs peugeot participants à l’opération, pour les véhicules particuliers.
SACAM
Nouvelle Mazda2
concentré d’agilité certifié
Consommation extra
Sts Geosmes
LANGRES
03 25 84 50 50
Rte de Neuilly
CHAUMONT
03 25 32 67 00
PORTES OU
SAMEDI 14 E
VERTES
T DIMANCHE
15 JUIN
A partir de
urbaine
11300€
3,7l/100km*
(1)
Seulement
114g/km
de rejet de CO2
700€(2)
de bonus
écologique
2008 World Car of the Year
Comme annoncé au salon Internatinnal de
l’Automobile de New-York, la toute nouvelle
mazda2 a remporté le préstigieux World
Car of the Year Award 2008 (WCOTY, ou
prix Mondial de la Voiture de l’Année).
Elle surclasse ainsi 38 concurrentes du
monde entier et particulièrement la ford
mondéo et la Mercedes classe C, respectivement deuxième et troisième. Initiés et organisés par des journalistes automobiles
du monde entier, les prix du WCOTY existent depuis janvier 2004. Un jury composé
de 47 journalistes internationaux a élu la
gagnante à bulletin secret.
Disponible en version
essence ou diesel
(1) tarif 32/07 du 17/12/07 de la Mazda2 1,3 MZR Harmonie. Modèle présenté : Mazda2 1,5 MZR Performnce Pack Sport au prix de 16220€ peinture métalisée incluse. (2) conformément au décret 2007-1873, bénéficiez de 700€ sur le moteur 1,4 MZ-CD et de 200€ sur le moteur 1,3 MZR. *Consommation de la Mazda2 1,4 MZ-CD (L/100km): 3,7 (extra urbaine), 4,3 (mixte) et 114g/km d’émissions de CO2. Gamme
Mazda2 consommation mixte (L/100km) de 4,3 à 5,9 et émissions de CO2 (g/km) de 114 à 140.
EST AUTOMOBILES
Route de Langres CHAUMONT 03 25 31 69 69
ACTUALITE 5
L’affranchi de Chaumont - 13 juin 2008
Victimes d’un Etat qui se
comporte en mauvais patron
Des employés de vie scolaire viennent d’apprendre (par l’ANPE) que leurs
contrats ne devraient pas être reconduits après le 30 juin. Tout laisse penser, à ces anciens chômeurs, qu’on leur a fait servir... les statistiques.
O
n savait qu’en matière d’emploi l’Etat
n’avait pas toujours
de leçons à donner. Mais ce
qu’il se permet aujourd’hui
avec les employés de vie
scolaire (EVS) vaudrait bien
les pires ennuis judiciaires
à un patron privé.
Retenus pour servir dans
l’Education nationale, ils
avaient pour point commun
de vivre la précarité et le
chômage de longue durée.
Ce qui a permis de les embaucher avec des contrats
aidés, à durée limitée mais
renouvelables, sous des statuts divers. Leurs emplois
étaient financés de différentes façons.
Deux cents personnes sont
entrées dans le dispositif en
Haute-Marne.
Or il semble qu’il n’y ait
plus beaucoup d’argent
dans les caisses. En tout
cas, il a été décidé de ne pas
renouveler la plupart des
contrats. Tout s’arrête pour
eux le 30 juin prochain, soit
4 jours avant la fin de la période scolaire. Mais personne ne les a réellement
prévenus.
Les EVS racontent avoir été
convoqués dernièrement
par l’ANPE. Dans les lettres
il était simplement mentionné qu’il s’agissait de
faire le bilan de leur
contrat. Mais ils ont appris
sur place que tout allait
s’arrêter pour eux à la fin du
mois et qu’on les avait fait
venir pour envisager les démarches à effectuer ensuite.
Eux qui connaissent par
cœur le fonctionnement de
l’ANPE et ses possibilités,
l’ont plutôt mal pris.
Ce qui est inadmissible en
tout cas, c’est qu’ils n’aient
pas eu d’entretien préalable
à la non-reconduction de
contrat avec leur employeur (mais où est véritablement leur employeur ?).
De même, l’accompagnement et la formation liés
obligatoirement à ces types
de contrats n’ont pas été
respectés.
L’Etat est en dehors de la légalité.
Embauchés avant
les élections...
Au départ, les directeurs
d’écoles se sont montrés réticents. On leur imposait
des personnes non qualifiées dont ils ne savaient pas
bien à quoi elles pouvaient
servir. Et puis en fait, les
candidats qui ont été retenus possédaient de vraies
compétences. Ils sont vite
devenus utiles dans l’aide
administrative, en secrétariat, en informatique, dans
l’aide à l’accueil et accompagnement des enfants
handicapés, en cas de vacations d’enseignement, etc.
Grâce à eux des activités
nouvelles ont pu voir le jour
dans les établissements.
Aujourd’hui les directeurs
souhaitent conserver ces
précieuses aides.
Il faut dire que, sortant souvent de longues périodes de
chômage, les employés de
vie scolaire se sont énormément investis. Ils ont été
ravis de pouvoir faire œuvre
utile. Et ils comprennent
mal finalement qu’on
puisse les jeter aussi brutalement.
Ils tentent d’entrer en
contact avec celui qui a
signé leurs contrats. C’est le
principal du collège des
Franchises à Langres. Mais
il ne maîtrise rien. Il a fait
cela, gratuitement, parce
qu’il fallait bien un établissement de rattachement. Il
n’a jamais rencontré ceux
qui sont censés être ses employés.
Ceux-ci se tournent alors
vers les organismes qui ont
monté les dossiers. Mais il
semble que personne ne
soit vraiment au courant.
Ça se passe au niveau des
ministères. Tout ce qu’on
sait, c’est que les enveloppes budgétaires n’ont
pas l’air d’être prévues.
Pour les EVS, l’explication
est simple. La plupart d’en-
Nouvelle journée d’action
le mardi 17 juin
A
l’appel de leurs confédérations respectives,
les unions départementales de Haute-Marne
CGT et CFDT ainsi que la
FSU organisent un rassemblement à Chaumont le
mardi 17 juin, à 16 h 30, sur
la place de l’Hôtel de Ville.
Cette journée s’inscrit dans
le prolongement de la manifestation du 22 mai der-
nier, s’opposant ainsi à l’allongement des cotisations
retraites à 41 ans mais aussi
à la dérèglementation du
temps de travail. «Ce 17
juin réaffirme la volonté de
voir respecter d’une façon
concrète le dialogue social
et les partenaires sociaux et
ainsi stopper les effets d’annonces du gouvernement
qui ne visent qu’à détourner
l’attention des vrais problèmes rencontrés par les
salariés et d’une façon générale par toute la population»,
souligne
l’intersyndicale CGT,, CFDT
et FSU.
Un deuxième rassemblement est prévu le même
jour à Saint Dizier, à 15
heures, sur la place de l’Hôtel de ville.
tre eux ont été embauchés
l’an dernier avant les élections. Ils pensent qu’ils ont
servi surtout à faire baisser
les statistiques du chômage
à une période difficile.
Et même si l’opération est
finalement renouvelée l’an
prochain, ils ont entendu
dire que les postes seraient
ouverts à d’autres personnes. Eux ne sont finalement plus chômeurs de
longue durée, donc pas
prioritaires...
Ceux qui vivaient avec 400
euros par mois, se sont habitués pendant un peu plus
d’un an à toucher le double.
Ils craignent de devoir retrouver la misère d’avant.
La colère gronde.
Des pétitions circulent aux
abords des établissements
scolaires. Des syndicats
commencent à organiser le
combat au niveau national.
A Chaumont, une dizaine
d’EVS ont souhaité nous raconter ce qu’ils vivaient aujourd’hui. Et trois d’entre
eux ont témoigné ouvertement. Ce sont ceux qu’on
peut voir sur la photo cidessus.
L.T.
Abonnez-vous !
En vous abonnant, vous pouvez aussi obtenir les dix
derniers numéros. Je désire recevoir L'affranchi :
❐ Le vendredi après-midi (Chaumont uniquement)
❐ Le samedi matin
❐ Pour 3 mois ….... 17 €
❐ Pour 6 mois ….... 30 €
❐ Pour un an ……. 58 €
❐ Je désire aussi recevoir les dix derniers numéros
NOM ...............................................................................
PRENOM ........................................................................
ADRESSE .........................................................................
..........................................................................................
Retournez votre règlement à l'ordre de L'affranchi,
25 rue Croix-Percée 52000 Chaumont.
PORTES OUVERTES
samedi 14 et dimanche 15 juin
4X4
À L’EXTÉRIEUR
RENAULT
À L’INTÉRIEUR
Nouvelle
TWINGO AUTHENTIQUE
1,5 DCi 65 ch Eco 2
VENEZ AVEC VOTRE
ANCIENNE VOITURE
4 RENAULT CLIO PÉPITE
5 PORTES À 9 999 €*
176€ par mois
avec 0€ d'apport
+
169€ par mois
avec 0€ d'apport
votre reprise payée cash**
+
votre reprise payée cash**
OFFRE SPÉCIALE
(1)
(1)
Vous repartez avec une
somme de cash égale
à la valeur de la reprise argos
de votre véhicule
RENAULT CLIO PÉPITE
5 PORTES 1,2 16v 75 ch
• Climatisation manuelle • Peinture métallisée
*Prix tarif conseillé n°2175 du 02/06/2008. Offres non cumulable réservée aux particuliers,
dans le réseau Renault participant pour l'achat d'une Clio Pépite 5 portes 1.2 16v 75 ch
eco2 neuve, dans la limite des 2000 véhicules en stock réseau (liste disponible dans votre
point de vente. Consommation mixte (l/100 km) : 5,9. Emissions CO2 (g/km) : 139
(1)Location avec Promesse de Vente DIAC sur 49 mois, avec Engagement de Reprise de votre concessionnaire en fin de contrat de financement pour ce véhicule sans apport, 49 loyers de 169,17 €, option d'achat finale : 4 250.00 € pour la nouvelle twingo authentique et 49 loyers de 176 €, option d’achat finale 3348,67 € pour la renault clio pépite ou reprise de ce véhicule pour ce montant diminué des éventuels frais de remise à l'état standard et des kilomètres suplémentaires selon
conditions générales Argus. Le montant de la reprise servira à solder votre location. Cou
̂t total en cas d'acquisition, hors prestations : 12 539.33 € pour la nouvelle twingo authentique et 12005,01 € pour la renault clio pépite . (3) Prix tarif
conseillé n°2175 applicable pour un Koleos Expression 2.5 170 ch 4x4. Consommation mixte (l/100 km) : 9,6. Emissions CO2 : 230. Au premier des 2 termes atteint (voir conditions générales de vente)
ACTUALITE 7
L’affranchi de Chaumont - 13 juin 2008
Le nouveau combat des Amis
de Buxières
L’association qui a quitté Buxières prépare un spectacle qui sera donné
fin août dans le Montsaugeonnais. Mais en 2009 elle reviendra sur
son secteur. Et elle compte bien obtenir quelques soutiens...
L
es Amis de Buxières
sont à la croisée des
chemins. Après avoir
quitté le village de
Buxières-les-Villiers, l’association a fait étape à Chaumont. Avant de s’installer
dernièrement à Autrevillesur-la-Renne. Mais il y a de
nouvelles habitudes à prendre. Et le local doit être
aménagé.
Après avoir joué ces dernières années à Ecot-laCombe,
Auberive
et
Joinville, les Amis de
Buxières s’expatrieront encore cette année pour interpréter les 29, 30 et 31 août,
à Aubigny, la «Saga en
Montsaugeonnais». Mais ils
ont d’ores et déjà décidé de
revenir sur leur secteur en
2009. «Il s’agit de conserver
les hommes actifs de notre
région chaumontaise dans
notre groupe», a indiqué
leur président Michel Sarrey, lors de l’assemblée générale qui s’est déroulée le
7 juin à la salle des fêtes de
Richebourg.
Le problème récurrent
du financement
«Au moment même où le
Pays chaumontais se tourne
vers les Hallebardiers de
Langres pour animer Chaumont et où la Communauté
des Trois Forêts n’a pas
imaginé qu’il est possible
d’inscrire la culture dans les
compétences des communautés de communes, nous
allons devoir livrer un vrai
combat de fond», a ajouté le
Les Amis de Buxières vont s’expatrier une nouvelle fois
pour interpréter la «Saga en Montsaugeonnais» les 29, 30
et 31 août à Aubigny.
président des Amis de
Buxières. «Le Conseil régional s’étant désengagé du
financement de ce type de
spectacles, l’Etat en étant
encore plus loin, on ne pouvait imaginer que des prises
en charge de structures intercommunales. Alors ? Le
Conseil général nous suit
ces dernières années. Heureusement ! J’espère que
notre retour au pays permettra au moins de poser
une demande de soutien au
Pays de Chaumont. Nous
saurons alors si celui-ci a
envie de se battre pour soutenir des dossiers novateurs
et moteurs pour le développement de notre région».
Avant de livrer ce nouveau
combat, l’association doit
assurer la réussite du spectacle d’Aubigny. Il s’agit de
retracer le parcours exceptionnel d’Arthémis Laborde,
venue au monde pendant
les dernières guerres napoléoniennes et qui va devoir
affronter la vie rude des vigneronnes. Mais cela n’est
rien à côté des événements
qui vont jalonner ce XIXe
siècle. Ayant pour toile de
fond l’histoire de France
(Empire, Restauration, Républiques), ce spectacle
s’appuie sur les rebondissements d’une vie familiale
tumultueuse.
Michel Sarrey : «Au moment même où le Pays chaumontais se tourne vers les Hallebardiers de Langres pour animer Chaumont et où les Trois Forêts n’ont pas imaginé
qu’il est possible d’inscrire la culture dans les compétences des communautés de communes, nous allons devoir livrer un vrai combat de fond»
Sylvain Marmorat,
le nouveau metteur
en scène
Après le décès d’Alexandre
Bourguignon, les Amis de
Buxières ont dû s’attacher
les services d’un nouveau
metteur en scène. Il s’agit
de Sylvain Marmorat, qui
est installé du côté de
Dijon, à la tête d’une entreprise de théâtre “Le Rocher
des Doms”.
Ce quadragénaire a été l’acteur principal du spectacle
«Bernard de Clairvaux»,
24 heures solex :
arrêt sur images
sous la houlette de Michaël
Lonsdale. Et c’est lui qui a
joué «Britannicus» au Nouveau Relax.
«Nous savons dès aujourd’hui que l’engagement
des habitants du Montsaugeonnais est prometteur»,
se félicite Michel Sarrey.
«Reste à assurer la mobilisation des Amis d’ici». Car
il sait bien qu’il n’est pas
toujours facile pour des bénévoles de s’expatrier
ainsi...
C.P.
DVO
Véhicules
occasions
toutes
marques
Nouvelle
adressReN19
FOULAIN -
03 25 31 86 60
06 80 62 54 26
Et le gagnant de cette année est le n°90.
Les chutes sont assez fréquentes sur les 24 heures solex.
ES
T
R
O
P
ES
T
R
E
i 14
OUV
samed
2008
uin
e 15 j
manch
di
Spécial Fête des pères
IDÉES CADEAUX
Une gamme de produits
MARY COHR
- Soin réconfort après-rasage
- Eye fresh (poches,cernes)
- Crème anti-âge fermeté
Une séance bien-être...
● SOL ARIUM*
● SOINS DU VISAGE
Soin Peel&Lift (soin effet peeling et anti rides)
Soin Nature homme
● SOIN DU CORPS
Modelage du dos
● MODEL AGES SPÉCIFIQUES DU CORPS
Modelage Abhyanga (massage trés relaxant 1 h00
● POWER PL ATE (séances de musculation)
*Le rayonnement d'un appareil de bronzage UV peut affecter la peau et les yeux. Ces effets biologiques dépendent
de la nature et de l'intensité du rayonnement ainsi que de la sensibilité de la peau des individus.
Un homme Une femme
17, av de la république - CHAUMONT
03 25 02 67 50
EST AUTOMOBILES
Route de Langres CHAUMONT
03 25 31 69 69
ACTUALITE 9
L’affranchi de Chaumont - 13 juin 2008
Foot : monter en CFA2 oui,
mais dans quelles conditions ?
A l’issue d’un beau match contre Saint-Quentin, les Chaumontais ont
enfin obtenu le droit de quitter la DH pour retrouver le championnat de
CFA2. Entretien avec l’entraîneur qui ne s’enflamme pas pour autant.
S
téphane Mazzolini,
l’entraîneur du Chaumont-Football-Club,
est soulagé. Il était arrivé
comme joueur à Chaumont
en 1998 alors que l’équipe
évoluait déjà en CFA2. A
l’époque, il s’est occupé
aussi des équipes de jeunes.
Puis au fil des ans, il a passé
des diplômes. Il est devenu
entraîneur-joueur et enfin
entraîneur tout court. Mais
entre temps, l’équipe fanion
est redescendue en Division
d’honneur.
Il avoue aujourd’hui en
avoir été un peu mortifié. Si
bien que la remontée en
CFA2, acquise de haute
lutte samedi, lui permet de
se libérer d’un poids.
«Je peux partir tranquille,
lance-t-il. Je laisserai au
moins le club au niveau où
je l’ai trouvé en arrivant».
Est-ce à dire qu’il a l’intention de s’en aller maintenant, une fois le devoir
accompli ?
Pas vraiment en fait. On
sent que si les dirigeants le
lui demandent, il est prêt à
poursuivre le travail.
Le pari des jeunes
Haut-Marnais
La fierté de l’entraîneur,
c’est d’avoir retrouvé la
CFA2 avec une équipe composée presqu’uniquement
de Haut-Marnais. «Il nous a
fallu plus de temps que
d’autres pour remonter,
concède-t-il, mais rares
sont les clubs qui possèdent
une base aussi solide que la
nôtre». Il explique en fait
que la politique de jeunes
finit par être payante.
Certes, mais on peut quand
même imaginer qu’elle a
aussi ses limites.
Plusieurs années durant, les
Chaumontais ont été supplantés de justesse par des
équipes sérieusement renforcées. Cette saison encore, le CFC s’est fait coiffer
sur le poteau par une
équipe de Reims SainteAnne qui avait énormément
recruté dans les catégories
supérieures. Et même si,
pour finir, le club local a su
arracher la montée face à
une équipe de bas de tableau de CFA2 (aux prolongations et grâce à un coup
franc splendide), on peut
s’interroger sur les capacités des Chaumontais à évoluer toute une saison à ce
niveau.
L’entraîneur lui, n’est pas
très inquiet.
En tout cas, quand on lui
fait remarquer que des
équipes très renforcées ont
déjà eu bien du mal à se
maintenir en CFA2, il rétorque que, justement, il ne
sert à rien d’aller chercher
beaucoup de joueurs à l’extérieur.
Bien s’entraîner
vaut mieux
que bien recruter...
En réalité, si le club lui demande de préparer la nouvelle saison, Stéphane
Mazzolini sait déjà que les
recrues indiscutables dont
il pourrait rêver n’entreront
jamais dans son budget. Il
juge néanmoins nécessaire
d’aller chercher au moins
deux joueurs d’expérience
capables d’encadrer les
jeunes du club. Mais il précise aussitôt qu’il faut
d’abord penser à étoffer l’effectif en quantité, la qualité
venant après.
L’entraîneur chaumontais
fait confiance à ses joueurs
actuels. Il les voit capables
d’évoluer au niveau supérieur. A condition surtout
d’être bien préparés. L’important étant d’abord de
pouvoir mettre en place
une séance d’entraînement
hebdomadaire de plus
qu’aujourd’hui.
Sa priorité à lui, c’est l’équipement. Il juge indispensa-
ble de disposer de bons terrains d’entraînement. Des
endroits bien éclairés et
bien plats où on peut s’exercer même quand il fait nuit,
où on peut conduire sa
balle naturellement, sans
prendre le risque de se tordre la cheville...
Inutile de dire que Luc Chatel sera le bienvenu si,
comme il l’a prévu, la création d’un terrain synthétique éclairé est votée au
prochain conseil municipal.
Stéphane Mazzolini n’est
pas de ceux qui réclament
la remise en état de l’éclairage du stade Georges
Dodin au prétexte qu’en
CFA2 la plupart des matchs
se déroulent le samedi soir.
Fort de ses anciennes expériences et connaissant les
coûts, il préfère désormais
jouer le dimanche aprèsmidi et disposer de bonnes
conditions de travail le reste
de la semaine.
L.T.
Tournoi de foot pour les jeunes
à Jonchery
L
Six cents entrées payantes ont été enregistrées pour le
match de la montée contre Saint-Quentin samedi dernier.
Le public local existe donc toujours...
'AS LASARJONC organise le dimanche 15
juin un tournoi interrégional de football consacré aux jeunes des
catègories
"débutantspoussins et benjamins" à
Jonchery. Ce sera la 7ème
édition de ce tournoi dédié
à la mémoire de Sébastien
Flagez et Raphaël Coupas
deux espoirs du football
haut marnais trop tôt disparus et dont la mémoire
reste vivace parmi les licen-
ciés du Club.
Ce tournoi réunira 60
équipes réparties en 20
équipes par catégorie. Quatorze clubs haut marnais
seront représentés mais
aussi cinq clubs venant de
départements voisins :
Dijon (Côte d'Or), Chatillon-sur-Seine (Yonne),
Guéreins (Ain), Noidans les
Vesoul (Haute Saône) et
Raon l'Etape (Vosges).
Les challenges sont actuellement en possession de
Dijon (benjamins et débutants) et Saints-Geosmes
(poussins). Les équipes présentes essaieront de les
ravir et de les garder jusqu'à
l'année prochaine.
A l'issue du tounoi, chaque
joueur se verra remettre
une médaille gravée à la
date du tournoi et au nom
de l'AS Lasarjonc et chaque
équipe recevra une coupe
offerte par les différents et
nombreux partenaires et
sympathisants du club.
10ACTUALITE
L’affranchi de Chaumont - 13 juin 2008
La ville veut-elle tuer la MJC ?
Parce qu’elle a déposé sa demande de financement en retard, la
ville de Chaumont sanctionne sévèrement la MJC en lui retirant 40%
de sa subvention. L’association redoute la cessation de paiement.
F
aut-il
sanctionner
jusqu’à la mort une
association
parce
qu’elle a déposé sa demande
de financement en retard ?
C’est la question qui se posait à l’issue de l’assemblée
générale de la Maison des
Jeunes et de la Culture qui
s’est déroulée le 6 juin dans
une ambiance tendue, en
présence d’une quarantaine
de personnes.
Deux jours plus tôt, dans le
cadre d’une rencontre avec
la municipalité, la MJC
avait appris avec stupeur
qu’elle ne toucherait pas le
complément de la subvention espérée pour 2008.
Soit, comme elle a reçu en
début d’année, à l’instar des
autres associations, 60% de
la subvention perçue en
2007, une perte de financement de l’ordre de 60 000
euros.
Cette rencontre a été très
mal vécue par les représentants de l’association.
«C’était un procès
à six contre trois»
«C’était un procès à six
contre trois, maximum autorisé pour la MJC», s’indigne
la
présidente
Rose-Marie Agliata, dans
une lettre adressée le soir
même au maire de Chaumont Luc Chatel. «J’ai cru
être devant un tribunal, j’en
ai gros sur la patate», lâche
avec émotion le trésorier,
Jean-Paul Barbara, le soir
de l’assemblée générale.
Une assemblée générale qui
démarre dans une ambiance plombée. «La MJC
est vivante et n’a pas envie
de mourir, même si ce soir
c’est peut-être une de nos
dernières assemblées géné-
rales», commence par dire
la présidente. «Car nous ne
sommes pas sûrs d’aller au
bout de 2008».
Pourtant, pour la deuxième
année consécutive, l’association a dégagé en 2007 un
résultat positif d’environ
24 000 euros. Un résultat
qui s’explique en partie par
la «remise fiscale» au titre
de la loi du 23 février 2005
relative à l’exonération des
cotisations
patronales
d’URSSAF dans le cadre des
zones de revitalisation rurale (ZRR).
Vincent Galantier :
«Il y a des règles»
Alors que plusieurs associations chaumontaises ont
bénéficié rapidement de
cette mesure, la MJC a bizarrement dû batailler pendant deux ans pour y avoir
enfin droit cette année. A ce
jour, elle n’a d’ailleurs pas
encore touché l’argent qui
doit lui être remboursé : environ 60 000 euros.
«On sort de la zone très
rouge dans laquelle on
était, mais c’est encore insuffisant», précise le directeur Michel Prost. «Tout est
loin d’être rose».
D’autant que l’adjoint en
charge de la culture Vincent
Galantier se montre intraitable. «Il est incroyable de
constater avec quelle insouciance la MJC traite ses rapports avec la ville et ses
autres partenaires», martèle-t-il. «Il y a des règles.
Toutes les associations se
prêtent au respect de ces règles. Les demandes de subvention
doivent
être
déposées avant le 31 décembre. Pour certaines grosses
associations, comme la
MJC, la date limite est celle
du 31 janvier.»
Or, cette année, le dossier a
été déposé en mairie le 29
mai. «Ce n’est pas une situation nouvelle», insiste
Vincent Galantier. «Les années précédentes, c’était
déjà pareil.»
Un assassinat pour
l’un, un suicide pour
l’autre
A la seule différence que
l’ancienne municipalité a
quand même toujours versé
un complément de subvention, même si le montant
n’était pas forcément celui
qui était réclamé. Cette fois,
la ville coupe carrément le
robinet. «Vous aviez été
alertés», se défend l’adjoint.
«Il serait peut-être temps
que les adhérents mettent
face à leurs responsabilités
les élus et la direction de la
MJC».
Présent à l’assemblée générale, l’ancien président et
toujours membre de la
structure Jacques Ecosse
parle d’assassinat. «Il y a eu
préméditation», lance-t-il à
Vincent Galantier. «Lors
d’une réunion en date du 16
mai, vous m’aviez dit que si
la MJC faisait sa demande
avant la fin du mois, il n’y
aurait pas de problème. Or,
elle l’a fait le 29 mai...»
Réponse de l’adjoint : «Je
n’ai pas pu vous dire ça. De
toute façon, on n’a assassiné personne. C’est vous
qui vous êtes suicidés».
De son côté, Rose-Marie
Agliata rappelle que le fameux audit de la MJC a révélé un certain nombre de
manques, en particulier en
personnel et en matériel, et
que cela peut expliquer les
Enairgies Centre Est
Pour votre chauffage :
La solution
LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
L’énergie est notre avenir, économisons la.
e-mail : [email protected]
tél: 03 25 87 50 10
soucis de fonctionnement.
Elle ajoute que pour réclamer son dû à l’URSSAF (environ
60 000
euros)
l’association a dû refaire en
2008 toutes les fiches de salaires depuis 2005. Elle était
donc dans l’impossibilité de
donner ses comptes en
temps voulu.
«Fin juillet, si rien ne
bouge, c’est fini»
Et puis, la présidente rappelle que la ville fait partie
du conseil d’administration
de la MJC qui se réunit tous
les deux mois. Or, «de septembre 2007 à avril 2008,
aucun représentant n’est
venu siéger». C’était pourtant l’occasion de discuter
et d’avoir toutes les informations nécessaires.
L’association a aussi cherché à rencontrer Luc Chatel, dès son élection. Mais si
Vincent Galantier a bien assisté au conseil d’administration du 23 avril 2008, où
tous les documents comptables lui ont été communiqués, la vraie rencontre
avec la nouvelle municipalité n’a pu se dérouler –en
l’absence du maire- que le 4
juin.
«La MJC est punie parce
qu’elle n’a pu rendre un
dossier à temps», résume
Rose-Marie Agliata, tout en
reconnaissant une part de
responsabilité. «Et maintenant, que faisons-nous ?
Nous pouvons encore assumer la fête de la Saint-Jean.
Mais ensuite, notre priorité
sera de payer les salaires et
pas de faire du cinéma dans
les rues. Et après, fin juillet,
si rien ne bouge, c’est fini !»
«Comment on sort de la
dispute ?», se désole le représentant de la fédération
des MJC qui essaie de jouer
les médiateurs. «Si chacun
campe sur ses positions, on
n’arrivera à rien».
L’argent aurait déjà
été redistribué
Adhérente et ancienne élue,
Elisabeth Guillery renchérit : «Ce n’est pas possible
d’avoir votre attitude, M.
Galantier, deux mois après
votre arrivée à la mairie !»
Réponse de l’intéressé : «La
porte n’est pas fermée, mais
il faut revoir votre organisation.
Remettez-vous
d’équerre, revenez nous
voir avec quelque chose de
sérieux et on verra. Mais les
40% de subvention n’existent plus pour l’instant. Les
subventions ont été allouées et notre budget est
bouclé.»
«Vous avez déjà redistribué
tout l’argent qui devait être
versé à la MJC ?», questionne une adhérente. Vincent Galantier ne dément
pas. Et il ajoute : « Il ne faut
pas noircir le tableau. Il y a
un certain nombre d’activités qui ne sont pas mises en
péril. Vous ne payez pas les
locaux et on vous ne mettra
pas dehors. Définissez votre
minimum vital jusqu’à la
fin de l’année et on peut essayer de voir.»
Rose-marie Agliata préfère
abréger la discusssion. Mais
elle prévient : «Nous ne
laisserons pas la MJC mourir sans nous battre».
C.P.
Contactez L’affranchi
par internet !
Pour réagir à un article, envoyer un courrier de lecteur, annoncer une réunion ou un spectacle, contactez L’affranchi
par internet aux adresses suivantes :
[email protected] ou [email protected]
ou [email protected]
Et pour la publicité : [email protected]
Retrouvez aussi L’affranchi sur internet :
www.laffranchi.fr
ACTUALITE 11
L’affranchi de Chaumont - 13 juin 2008
Cali et Calo, c’est bien mais
c’est cher (suite)
F
ormidable concert que
celui donné par Cali
samedi dernier au
stade Daniel-Louis dans le
cadre des 24 heures solex.
Fidèle à sa réputation de
bête de scène, le chanteur
de «C’est quand le bonheur» a livré un show
époustouflant. Et particulièrement rock’n roll,
contrairement à ce que l’on
peut imaginer en écoutant
ses chansons à la radio.
Cerise sur le gâteau : il était
accompagné, entre autres,
par le puissant et élégant
Richard Kolinka, l’ancien
membre du groupe Téléphone, l’une des références
de la batterie rock française.
Durant une heure et demie,
Cali a su être proche du public, l’apostrophant, lui parlant des sans-papiers et du
combat des enseignants et
des lycéens, le faisant chan-
ter et frapper dans ses
mains. L’artiste s’est montré généreux, dansant avec
quelques jeunes filles qui
n’en revenaient pas, puis
descendant dans l’arène
pour chanter au milieu des
spectateurs qui l’ont ensuite porté à bout de bras,
sur plusieurs dizaines de
mètres, jusqu’à la scène.
3000 entrées au lieu
de 8000 pour Cali
Selon la direction des affaires culturelles de la ville,
chargée des entrées, environ 4000 spectateurs ont
assisté à ce concert d’exception. Mais il n’y aurait eu
que 3000 entrées payantes.
Ce qui peut paraître beaucoup pour une ville comme
Chaumont. Mais pas tellement pour un artiste de
l’envergure de Cali habitué
à remplir les zéniths, surtout compte tenu du tarif
préférentiel fixé à 5 euros.
Au départ, la Squadra 52 et
la ville de Chaumont –qui
s’était engagée en février à
hauteur de 36 800 eurosespéraient 8000 entrées.
C’est le contribuable local
qui paiera la différence. Car
le partage des coûts –plus
élevés que prévu- a finalement été réparti de la manière suivante : la Squadra
52 prend à sa charge le gardiennage et la sécurité du
site, la protection civile et
les frais d’accueil (hôtellerie
et restauration) des artistes,
soit environ 12 000 euros ;
la ville paie quant à elle les
cachets (52 570 euros pour
Cali et ses musiciens, 1500
euros pour Cesareccio, 750
euros pour Casius Belli), la
technique, c’est-à-dire la
scène, la sonorisation et
l’éclairage (environ 66 000
euros), les assurances, la
billetterie, la SACEM et divers autres frais pour un
total de… 123 150 euros !
Soit, en retirant les recettes
provenant des entrées, un
coût final de l’ordre de
100 000 euros.
Calogero risque de
coûter encore plus cher
au contribuable
Sans remettre en cause la
prestation de Cali, qui a été
de qualité et a sans doute
comblé les 4000 spectateurs
(pas tous Chaumontais), il
est aisé d’imaginer ce que
les associations culturelles
locales ou le Nouveau Relax
auraient pu faire toute l’année avec une telle somme.
Mais la nouvelle municipalité
en
redemande
puisqu’elle a décidé d’orga-
niser, à peu près dans les
mêmes conditions (entrée à
5 euros), et cette fois toute
seule, le concert de Calogero le 5 juillet prochain.
Lequel risque de lui coûter
encore plus cher puisque le
cachet de l’artiste s’élève à
75 000 euros.
Même si l’on apprécie ces
deux artistes (c’est le cas de
l’auteur de ces lignes, mais
certainement pas celui de
tout le monde), de telles dépenses devraient faire réfléchir tout contribuable qui
se respecte. Surtout quand,
dans le même temps, la ville
chipote pour verser une
subvention à une association qui existe depuis 52
ans et compte un millier
d’adhérents, une douzaine
de salariés et des dizaines de
bénévoles...
Christophe Poirson
Sanction disproportionnée et climat délétère
L
a ville de Chaumont
est sans doute dans
son droit quand elle
rappelle à une association
qu’une subvention n’est pas
forcément automatique et
qu’il y a un certain nombre
de règles à respecter. Pour
n’avoir pas rendu son dossier à temps, la MJC est assurément fautive. Mais elle
a, au moins pour cette
année, des circonstances atténuantes. Et la sanction
prise à son encontre peut
apparaître disproportionnée. Et surtout dangereuse
puisqu’elle
pourrait
conduire l’association à se
déclarer en cessation de
paiement dès la fin juillet.
«De toute façon, l’argent a
été redistribué», répond
l’adjoint à la culture quand
on lui dit que la ville devra
quand même faire un geste.
Et c’est là qu’on est en droit
de
s’interroger.
Car,
connaissant la situation financière de la MJC, la ville
ne pouvait pas imaginer
qu’elle n’avait pas besoin
d’argent. A moins qu’elle ait
pensé qu’avec les 60 000
euros que l’URSSAF doit lui
rembourser (c’est justement à peu près le complément
de
subvention
attendu…), l’association arrivera bien à finir l’année
2008. Mais ce serait oublier
que ces 60 000 euros doi-
vent surtout permettre à la
MJC de combler un trou qui
s’est creusé au fil des ans et
non de se passer de subvention de la ville.
Peut-être la ville entendelle simplement marquer le
coup et se gardera de commettre l’irréparable. En attendant, il est dommage de
constater le climat délétère
qui s’est installé entre la
municipalité et la MJC
moins de trois mois après
les élections.
A l’issue de l’assemblée générale, l’association avait
décidé d’aller manifester
son mécontentement au
conseil municipal du 12
juin. Celui-ci ayant été reporté au 26 juin, ce n’est
que partie remise. A moins
qu’entre-temps un vrai dialogue finisse par s’instaurer.
C.P.
«Le local jeunes ? Vous l’oubliez !» Une vraie maison
u cours de sa rencon- 100 000 euros, dont 40 000 lantier leur a répondu un
tre du 4 juin avec la euros de la ville de Chau- peu brutalement : «Le local de jeunes...
A
municipalité, la MJC
de Chaumont a aussi appris
qu’elle perdait la gestion du
«local jeunes» de La Rochotte, qui compte 41
membres (36 garçons et 5
filles), tous adhérents de la
MJC. Explication avancée
par Vincent Galantier, lors
de l’assemblée générale : :
aucun dossier n’a été déposé auprès du comité de
suivi du Contrat urbain de
cohésion sociale (CUCS).
«Il a donc été acté par les
différents partenaires qu’il
n’y avait pas de demande de
subvention. Il
y
avait
mont pour le local jeunes.
Et il y a aujourd’hui zéro
euro.»
Une mosquée
à la place ?
C’est d’autant plus grave
que des actions telles que le
Forum de l’égalité ou une
partie du pôle musical de la
MJC étaient organisées
grâce au financement du
Local jeunes. Et cela semble
irréversible.
Alors que les responsables
de la MJC tentaient de réaborder le sujet, Vincent Ga-
jeunes, vous l’oubliez !»
Question subsidiaire du directeur Michel Prost :
«Qu’est-ce qu’on fait du salarié ? Est-ce que tu repars
avec les clés du local ce
soir?»
Réponse de l’adjoint : «Prenez vos responsabilités.
Pour le moment, vous pouvez toujours utiliser le
local...»
Bref, la situation n’est pas
claire. D’autant que certains ont déjà fait savoir
qu’ils verraient bien une
mosquée à la place du local
jeunes...
I
l fut un temps où le
maire de Chaumont,
Cyril de Rouvre, s’amusait à qualifier la MJC de
«Maison des vieux». Aujourd’hui, force est de
constater que ce n’est plus
du tout le cas puisque 40%
des 923 adhérents ont
moins de 25 ans et que seulement 15% ont plus de 60
ans.
Les élèves en général, qu’ils
soient écoliers, collégiens,
lycéens ou étudiants, représentent 37% de la totalité
des adhérents.
La population est toujours
très largement féminine,
même si des changement
sont en train de s’effectuer
(66% de femmes aujourd’hui contre 75% il y a
10 ans).
La grande majorité des
adhérents (près de 64%) est
issue de Chaumont et
Brottes. Mais 17% viennent
des communes avoisinantes
(à moins de 10 km). Et près
de 20% viennent de beaucoup plus loin, voire de l’extérieur du département.
12ACTUALITE
«Vous n’êtes pas raisonnables
quand même !...»
L’affranchi de Chaumont - 13 juin 2008
Chants de gouttière a fêté ses 5 ans de manière somptueuse. Yves
Jamait, Agnès Bihl et beaucoup d’autres sont venus soutenir l’association qui ouvre une porte sur une création française bien menacée.
L
a réflexion est de Nicolas Bacchus. C’était
vendredi soir, au cours
de la soirée d’anniversaire
de l’association «Chants de
gouttière». Interpellant le
public avec son humour et
son franc parler habituels,
le chanteur toulousain s’est
étonné : «On est venu vous
voir en fin d’année dernière.
On vous a alors tout bien
expliqué. Puis on vous a
laissé seuls six mois. Et en
revenant on trouve un ministre à la tête de la ville.
Vous n’êtes pas raisonnables quand même !...».
Voilà qui nous conforte
dans l’idée que Nicolas Bacchus n’est pas un fervent
militant de l’UMP. Pas plus
que Thomas Pitiot, d’ailleurs, qui l’a bien suivi sur
le terrain de la mise en
boîte des élus de la majorité. Mais, au delà des simples bons mots, s’ils se sont
permis ce type de réflexion
c’est parce qu’au bout du
compte, ils avaient un vrai
message à faire passer. Et
celui-là est partagé par
nombre de ceux qui côtoient les artistes.
En fait, chacun a envie de
dire à quel point il se sent
inquiet pour l’avenir d’une
certaine chanson française.
Car quoi qu’on en dise, celle
des Brassens, Brel ou
Ferré... existe toujours.
Mais elle survit de plus en
plus mal, victime (entre autres) des mesures prises par
les hommes politiques. En
durcissant les conditions
d’accès au statut d’intermittent du spectacle, ceux-ci
croyaient lutter contre des
abus. Ils ont surtout mis en
grandes difficultés certains
de nos artistes les plus authentiques.
Comme une forme
d’injustice...
Prenez Bernard Joyet par
exemple... Cet immense
poète de la chanson française est passé un jour à la
télé dans l’émission Vivement dimanche de Michel
Drucker. Il était invité par
Jean Ferrat qui tenait absolument à le faire connaître.
Il a écrit des chansons pour
d’autres (pour Juliette surtout). Et l’écouter chanter
ses propres textes est un enchantement.
Pourtant ce génie de la
chanson française est repoussé du monde de la
création artistique parce
qu’il n’a pas donné au
moins 43 spectacles payants
dans l’année. Il n’a pas été
suffisamment demandé,
donc il est prié par l’administration d’aller gagner sa
vie autrement.
Le week-end dernier, Bernard Joyet a été, avec son
espiègle pianiste Nathalie
Miravette, l’un des principaux artisans de la fête. Il
faut dire que tous les artistes présents le considéraient comme un maître.
Pour l’anniversaire de
Chants de Gouttière, ils ont
chanté avec lui des textes
qu’il avait écrits spécialement pour l’occasion, détournant avec humour et
justesse les chansons des
uns et des autres.
Pour que vive
Chants de Gouttière
A cette fête, il y avait Agnès
Bihl. Encore une artiste géniale dont les textes et l’interprétation ont souvent les
moyens de nous bouleverser profondément. On
pense surtout à cette incroyable chanson sur l’inceste qui nous offre tout
simplement le point de vue
de l’enfant.
Charles Aznavour a jugé
inadmissible qu’un tel talent ne soit pas connu. Il a
Yves Jamait et Gérard Morel, un des nombreux et superbes duos improvisés de la soirée.
tenu à réserver pour elle la
première partie de tous les
spectacles de sa dernière
tournée. Il l’a présentée
aussi aux médias chaque
fois qu’il l’a pu...
Au nombre de ceux qui ont
participé également à l’anniversaire de Chants de
Gouttière, on n’oubliera pas
Gérard Morel, le parrain de
l’association et chef d’orchestre de la soirée, puis
Hervé Lapalud, Wally... et
Yves Jamait.
Plus célèbre que les autres,
Yves Jamait a fait l’Olympia
et un Zénith. Même s’il
n’est pas tout à fait aussi
connu que Cali ou Calogero, beaucoup de jeunes
apprécient ses chansons et
sa voix extraordinaire. Ça
ne l’a pas empêché de venir
(incognito) soutenir le travail de la petite association
chaumontaise.
A l’abri
du «bling-bling»
De concert pour soutenir Chants de
Gouttière : Hervé Lapalud, Agnès Bihl,
Gérard Morel, Thomas Pitiot, Yves jamait, Bernard Joyet... Excusez du peu !
On vit dans un système économique et médiatique qui
fait qu’un Brassens ou un
Ferrat, n’auraient plus aujourd’hui aucune chance de
sortir. Même si sur le plan
musical on peut se réjouir
d’un meilleur accès à une
riche diversité mondiale.
Ceux que les maisons de
disques nous présentent
désormais comme des
chanteurs à texte ne sont
pas de la trempe des anciens. Pourtant les plus
grands noms de la chanson
française ont de dignes successeurs. Mais ceux-là n’ont
plus guère d’endroit où ils
peuvent se faire entendre.
Du coup, la scène que leur
offre Chants de Gouttière
de temps en temps à la
brasserie Saint-Jean, est
très précieuse. D’autant
plus d’ailleurs que l’ambiance et la qualité d’écoute
y sont belles.
Financer des concerts
comme ceux de Cali et Calogero se justifie pour une
ville qui cherche à offrir de
grands événements populaires à ses administrés.
Mais il ne faudrait pas que
ça se fasse au détriment
d’initiatives beaucoup plus
originales et utiles du point
de vue de la culture française.
Le «Vous n’êtes pas raisonnables !» peut se comprendre comme la crainte de
voir s’imposer à Chaumont
aussi un système qui privilégierait le bling-bling au
détriment des valeurs de
base pourtant beaucoup
plus accessibles, financièrement parlant. Mais les
Chaumontais et leur maire
sauront raison garder.
N’est-ce pas ?
Lionel Thomassin
AGENDA 13
L’affranchi de Chaumont - 13 juin 2008
Echecs : Saint-Saëns parmi
les meilleurs clubs de France
EN BREF
«Climat, quel avenir pour demain ?»
A
la rentrée scolaire, les
jeunes
joueurs
d’échecs de Chess
2000 ont remarqué qu’ils
étaient presque tous scolarisés dans le même collège :
Camille Saint-Saens. Ce
fait ajouté à une volonté du
comité départemental de
voir revivre le club de ce
collège, il n’en fallait pas
plus à cette bande de copains pour fixer l’objectif de
leur saison : se qualifier
pour le championnat de
France des collèges. Il
s’agissait d’une compétition
par équipes de 8 dont deux
féminines.
C’est le titre de champion
départemental, puis celui
d’académie qui leur a permis d’accéder à cette compétition. Elle a eu lieu du 6
au 8 juin à Cergy-Pontoise.
En trois jours, chacun des 8
joueurs a donc joué 9 parties semi rapides contre des
collégiens venus de toutes
les académies (même de la
Martinique !).
Le niveau était très hétérogène d’une équipe à l’autre
et au sein même des
équipes. Il y avait une partie
des meilleurs jeunes Français mais aussi des joueurs
qui ont découvert les échecs
cette année. C’était le cas
pour Saint-Saens puisque le
capitaine de l’équipe était
Quentin Loiseau dont l’expérience du haut niveau a
été particulièrement appréciée par ses camarades et les
résultas précieux pour le résultat final. Quentin a d ‘ailleurs obtenu le meilleur
score des premiers échiquiers avec 8 points sur 9.
(c’est donc le meilleur des
200 jeunes présents ce
week-end !)
Après une deuxième journée difficile parmi l’élite,
l’équipe très soudée, grâce
aux conseils de leur accompagnateur entraîneur pour
la compétition (Serge Picard, également président
de Chess 2000 et du comité
départemental) a su retrouver le chemin de la victoire
en gagnant ses deux derniers matchs le dimanche.
C’est donc huitième sur 25
que Quentin, Mathieu, Emilien, Alexandre, Ozan, Antoine, Judith et Anastasia
terminent ce championnat.
Ils font donc partie des dix
meilleurs clubs de France.
C’est une performance remarquable surtout quand
on sait que les premières
places sont très difficiles à
atteindre (les meilleurs des
collèges ont des sections
échecs.)
Dans le cadre du cycle de rencontres «Questions d’actualités», en partenariat avec le CDDP de HauteMarne, les Silos organisent une manifestation sur le
thème «Climat, quel avenir piour demain ?» le samedi
14 juin, à 16 heures.
En section adultes, il y aura une conférence avec
Thierry Beaudenon, chef de la station météorologique
de Reims, et Yves Richard, spécialiste en climatologie
et maître de conférences à l’université de Bourgogne.
Cette rencontre sera animée par Victoire N’Sondé, journaliste spécialisée en sciences.
A la même heure, en section jeunesse, une animation
sera proposée aux enfants par l’association «Les Petits
débrouillards». Construite autour d’ateliers de recherche (expérimentations, posters illustrés, réflexions,
débats) et df’un plateau de jeu, la mallette qu’utilisera
l’intervenant abordera les questions d’atmosphère et de
rayonnements, les climats, les activités humaines et les
gestes quotidiens.
Silos : possibilité d’emprunter
jusqu’à six semaines
Pour permettre aux Chaumontais partant en vacances
d'emporter dans leurs bagages quelques romans,
bandes dessinées ou CD, les Silos mettent en place
cette année une nouvelle formule de prêt : du 14 juin au
30 août, sur simple demande, la durée de prêt des documents pourra être augmentée jusqu’à six semaines
(au lieu des trois semaines habituelles).
A noter par ailleurs que les Silos passeront à l’heure
d’été du mardi 8 juillet au samedi 30 août et seront ainsi
ouverts au public du mardi au vendredi de 14 h à
18 h 30 et le samedi de 9 h à 13 h.
LINGON GARAGE VOUS PROPOSE PLUS DE
100 VÉHICULES D’OCCASIONS TOUTES MARQUES
MODÈLES
Exemples
PA MEC
KMS
LES CITADINES
C2 1.1l Pulp Pack-DA-ABS-CD
C2 VTS 16 16V (125 cv)
C3 HDI 90 Exclusive CD-Clim-ABS-Rég
C3 pack clim HDI 70
1007 14 16v Sporty Clim-CD-Pack-ABS
206 HDI 90 style 5P PMV-Clim-CD-Pack-ABS
207 HDI 90 Sport pack 5P PMV-Clim-CD-Pack
Clio 14I 16V RXE BA 5P PMV-Clim-ABS-Pack
Puma 14S PMV-Pack-DA-JA-Clim-CD
Corsa 12I 16V Confort 3P PMV-DA-Pack
BMW C1 ABS Top case alarme (scooter)
LES MONOSPACES
Picasso HDI 110 Exclusive (moteur neuf)
Picasso HDI 90 Pack luxe Clim-CD-PMV
C8 Pack luxe HDI 130
G
04
07
05
04
06
05
05
06
06
05
01
06/10/06
02/04/07
04/11/05
22/02/07
15/03/06
10/05/05
29/06/06
21/12/00
24/07/00
04/11/02
29/06/01
9709
6098
40233
23497
9165
37452
19353
70034
95874
75305
6576
8900€
13600€
12700€
12400€
11900€
13900€
15400€
5800€
7200€
6000€
4900€
12
12
12
12
12
12
12
06
06
06
03
06
05
06
06
06
07
06
14/03/07 2322
27/12/06 33342
12/06/06 52732
21/06/02 97665
06/07/03 81401
05/11/02 70931
07/04/00 127174
18500€
14900€
16200€
10400€
11800€
8900€
4900€
12
12
12
06
12
12
03
LES COMPACTES
C4 pack ambiance BMP6 HDI 110
C4 HDI 92 Pack Clim-CD-Rég-PMV
C4 HDI 110 Pack Dynamique Clim-CD--PMV
307 XS HDI 110 5P PMV-Clim-CD-pack-ABS
Mégane II DCI 120 conf expression 5P PMV
Almera 22 VDI Clim-PMV-RadioCD-Pack-DA
Brava JTD 105 ELX PMV-Clim-ABS-Pack
PRIX
09 19/03/04 214667 13500€ 12
05 22/01/04 66228 13500€ 12
08 08/06/06 40457 25350€ 12
MODÈLES
PA MEC
Scénic DCI 105 Aigle PMV-Clim-CD-ABS
Scénic II DCI 120 Luxe PMV-TV-Clim-JA
Touran TDi 140 conf 5P. PMV-Clim-JA-CD
Touran TDi 105 conf cuir
Seat Altéa 2,0 TDI 140 noire
807 22HDI 130ST 7Pl Clim-Pack-CD-PMV
06
07
08
06
08
08
07/08/02 100209
19/09/05 23575
08/04/04 73479
11/11/04 72428
28/03/07 19990
02/12/04 63218
KMS
9800€
19800€
15500€
15900€
18500€
20300€
06
12
12
12
12
12
08
06
13
11
07
29/09/04 74122
20/06/02 114002
21/09/05 84368
22/11/99 161393
29/04/99 162940
16900€
11300€
24300€
12900€
7400€
12
06
12
06
06
LES ROUTIERES
C5 HDI II 138 Exclusive BK PMV-CD-Xénon
C5 HDI 110 Pack PMV-Clim-ABS-CD-Airbags
607 HDI 208cv Griffe PMV GPS-Cuir-Xénon
BMW 530D Pack PMV-Clim-ABS-Airbags-JA
Xantia HDI 110 Exclusive PMV-JA-ABS-Clim
LES CABRIOLETS
Megane DCi 120 Cabriolet PMV-Cuir-CD-JA
206 CC HDi 110 quick sylver PMV-JA-Clim
PRIX
07 31/05/05 35807 19900€ 12
06 23/08/05 50127 16600€ 06
A SAISIR !
Véhicule de direction
C6 HDI 208
V6 exclusive intérieur cuir sable
12000 km 02/05/07
Neuve : 54 950€
Vendue
39 900€
www.lingongarage.fr
LINGON GARAGE
CITROËN LANGRES puissance 2
Sts-Geosmes - 03 25 87 11 83
c’est
DEPANNAGE 7J/7 - 24H/24 - 06 88 65 02 49
G
CITROËN CHAUMONT
Route de Neuilly - 03 25 35 35 90
14AGENDA
L’affranchi de Chaumont - 13 juin 2008
Vincent Freppel et Thérèse Gérard :
un nouveau CD et une dédicace
La flûtiste et l’organiste chaumontais dédicacent leur nouveau CD
«Chemin de musique» chez leur éditeur, Le Pythagore, ce samedi
14 juin, de 17 h 30 à 19 h 30.
A
près «Clé d’envol» et
«Duo de Champagne», voici «Chemin de musique» : le
troisième CD enregistré par
Thérèse Gérard, flûtiste et
directrice du conservatoire
municipal de musique, et
Vincent Freppel, professeur
d’orgue et titulaire des
orgues de la cathédrale de
Langres et de la basilique
Saint-Jean-Baptiste
de
Chaumont.
Comme les précédents (il y
a eu aussi «Improvisations»
avec uniquement Vincent
Freppel), ce CD est réalisé
par Le Pythagore. Et c’est à
la librairie du même nom,
rue de Verdun à Chaumont,
que le duo de musiciens se
Fête de la musique et feux
de la Saint-Jean
«D
ans le véritable
esprit de la fête
de la musique»,
et avec des moyens techniques appropriés (scène et
sonorisation), la MJC / Local
Jeunes et le Comité Rochotte organisent, avec le
soutien du «Contrat Ville»
et du CUCS (contrat urbain
de cohésion sociale), une
soirée festive le samedi 14
juin, à partir de 19 heures,
au stade du Haut-du-Val.
Six concerts sont prévus
jusqu’à 1 heure du matin,
avec le pôle musical de la
MJC ou des groupes amis :
Far Away (rock), Ask Spleen
(punk rock), Liberty Sunday
(punk rock), l’atelier de percussions africaines, Headake (rock blues) et Low
Tech (rock).
A 22 heures, les enfants du
quartier participeront à un
défilé aux lampions. Et à 23
heures, il y aura les traditionnels feux de la SaintJean. Suivis, à minuit, d’un
feu d’artifice et du concert
de Low Tech.
Buvette et barbecue à partir
de 19 heures (pique-nique
possible).
Entrée gratuite !
Les rendez-vous du Conservatoire
- Soirée jazz le mercredi 18 juin, à 20 h 30, dans la cour
du conservatoire (repli à la salle des fêtes de Brottes en
cas de pluie). Cette soirée donnera l'opportunité d'entendre le travail de divers ensembles (dirigés par Henri Algadafe et Jean-Paul Thièrion) autour de la musique de jazz et
de l'improvisation. La classe de guitares électriques ouvrira
le concert et présentera deux pièces évoquant l'univers du
blues et de la pop. Le sextet GREUM (clarinette, harmonica,
pianos, basse, batterie) donnera quelques oeuvres représentatives d'époques et de styles divers de Kern, Mingus,
Metheny, Gismonti... Le Big Band «nouvelle génération»
présentera quant à lui trois pièces de l’ère swing des années
30, standards tels que Caravan de Duke Ellington.
Cette soirée se terminera en compagnie de la chorale
adultes dirigée par Martine Capelle accompagnée du Big
Band du Conservatoire ; ce sera du jazz vocal de tous styles
américains et français, des titres souvent bien connus de
Nougaro, Weather Repport… L’entrée est libre et gratuite.
- Audition de l’atelier de chanson française, le jeudi 19
juin, à 19 heures, à la salle Berlioz. Cet atelier a été créé en
2004 et s’adresse aux jeunes de 14 à 20 ans ; il est encadré
par Dorothée Daniel et Valérie Martin. Il a déjà participé à
la fête de la musique (Place de l’Hôtel de Ville), au Festival
Bernard Dimey et aux Chants de Gouttière.
Une dizaine de titres seront interprétés avec la participation
de Jean-Paul Thièrion à la basse et de Thierry Fromholtz à
la batterie. Entrée libre.
prêtera à une séance de dédicaces ce samedi 14 juin,
de 17 h 30 à 19 h 30.
«Chemin de musique»,
c’est le nom de l’action qui
est conduite depuis deux
ans par Vincent Freppel et
Thérèse Gérard, avec le soutien du Conseil général. Il
s’agit d’aller jouer dans les
petites églises du département où il n’y a pratiquement jamais de concert. Et
c’est plutôt une bonne idée,
compte tenu des chiffres de
fréquentation : 80 auditeurs
dernièrement à Rizaucourt
et 110 personnes à NotreDame de Presles.
Il faut dire que le duo interprète des œuvres très
connues telles que «Jésus,
que ma joie demeure» de
Jean-Sébastien
Bach,
l’ «Ave Maria» de Gounod
ou encore l’ «Arrivée de la
Reine de Saba» de Haëndel.
Un répertoire varié et de
qualité agrémenté de
quelques compositions personnelles de l’organiste.
Ce sont tous ces morceaux
Le duo de musiciens avec le couple d’éditeurs.
(28 au total !) que les deux
musiciens ont enregistrés
en avril dernier à la basilique, avec un ingénieur du
son venu spécialement de
Strasbourg. Et cela donne
un CD très plaisant à écouter. «Il est plus facile que le
précédent», s’enthousiasme
Vincent Freppel. «Il est fait
pour toutes les oreilles car
les œuvres sont très populaires».
Dans sa dédicace qui accompagne l’objet, la grande
organiste
Marie-Claire
Alain, dont Vincent Freppel
a été l’élève, parle d’une
«admirable variété musicale». Elle ajoute : «Tout est
couleur dans leur jeu, grâce
aux riches possibilités de
leurs deux instruments réunis».
«Chemin de musique» est
vendu chez tous les bons
disquaires (et libraires),
ainsi que sur les lieux de
concerts, au prix de 20
euros.
Les écrivains de Haute-Marne
tiennent salon à Châteauvillain
A
l’occasion de l’inauguration du nouveau
bâtiment du syndicat
d’initiative, l’association des
écrivains de Haute-Marne
organise un salon les samedi 14 et dimanche 15
juin, de 14 h à 18 h, à Châteauvillain, dans la tour de
l’auditoire (près du parc aux
daims) qui vient donc d’être
rénovée.
Désormais présidée par la
Chaumontaise Annie Massy,
l’association compte actuellement 42 membres de tout
le département mais aussi
de Meuse, Aube et Côte
d’Or. Une quinzaine d’écrivains seront présents à Châteauvillain, dont Geneviève
Lamontre, Jacques Claudon, Yvon Lallemand, Claudine Grosmaire-Toussaint,
Claude et Roger Petitpierre,
Guy Chaudet, Rolf Fleury,
Christian Taillard-Ingret,
Annie Goutelle et Roland
Louvrier.
Au programme : dédicaces
et rencontres avec les auteurs, mais aussi exposition
rétrospective présentant
tous les livres écrits par les
«Ecrivains
de
HauteMarne» depuis la création
de l’association (par Jean
Robinet, Yves-Marie Debande et Yvon Lallemand)
en 1982.
Il y aura aussi une exposition consacrée à Bernard
Dimey et une présentation
des peintures d’Yvon Lallemand et des enluminures
de Guy Chaudet.
A 16 heures, le samedi et le
dimanche, Annie Massy ani-
mera une conférence sur
Bernard Dimey. Et à 14 h,
16 h et 17 h (durant les
deux jours), l’association Au
Cœur des mots donnera des
lectures en public. Thème
retenu : «Sur les pas de Simone de Beauvoir», devant
ce qui fut sa maison familiale et au Parc aux Daims
où elle aimait se promener
si l’on en croit les Mémoires
d’une jeune fille rangée.
Des lectures à destination
des enfants sont aussi prévues à 15 heures, en clin
d’œil à la dessinatrice hautmarnaise de «Petit Ours
Brun».
Le public pourra aussi participer à des jeux (anagrammes, devinettes, etc.)
avec de nombreux lots à gagner. Entrée libre.
Portes Ouvertes
vendredi 13 - samedi 14
dimanche 15 juin
Du 02 juin au 31 juillet 2008
icra C+C
nta
icra Ace
Nissan M
issan M
ouvelle N
N
Nouv5echlle
3 portes
1,2 L 6
179€/mois
279€/mois
h
1,4 L 88 c
229€/mois
s
sur 49 moi
se de Vente (2)
ec Promes
279€
de
rs
Location av
ye
rt et 49 lo
sans appo
ta
QAI Ac1,5endCi 106ch
H
S
A
Q
n
ue
Nissa
panoramiq
e Life
n Not
a
s
is
N
u
a
uve
No
h
1,4 L 88 c
r 49 mois
de Vente su(1)
Promesse
ec
€
9
av
n
17
tio
de
Loca
yers
rt et 49 lo
sans appo
Avec toit
s
sur 49 moi
se de Vente (3)
ec Promes
229€
de
rs
Location av
ye
rt et 49 lo
sans appo
en verre
379€/mois
s
sur 49 moi
se de Vente (4)
ec Promes
9€
37
de
rs
Location av
ye
rt et 49 lo
sans appo
(8)
RAIL SE
san X-T
uveau Nis
No
0
2,0 dCi 15
ch
479€/mois
mois
Vente sur 49
romesse de 479€(5)
P
ec
av
n
Locatio
yers de
rt et 49 lo
sans appo
inclus
ogique
Malus écol
inder SE
thf
Nissan Pa
1ch
2,5 dCi 17
579€/mois
ois
te sur 49 m
esse de Ven €(6)
m
ro
P
ec
9
Location av
yers de 57
rt et 49 lo
sans appo
us
ogique incl
Malus écol
(1) Exemple pour une Micra Acenta 1,2L 65 ch 3 portes avec peinture métalisée (modèle présenté) au prix remisé de 10375 € (soit une remise de 2005€, sur prix tarif du 02/05/2008. En fin de contrat, option d’achat finale de 3112,50 €. Coût total de l’acquisition : 11883,50.(7)
(2) Exemple pour une MICRA C+C 1,4L 88 ch avec peinture métalisée (modèle présenté) au prix remisé de 15790 € (soit une remise de 1000 €, sur prix tarif du 02/05/2008. En fin de contrat, option d’achat finale de 4737 €. Coût total de l’acquisition : 18408,04 €.(7)
(3) Exemple un NOTE Life 1,4L 88ch avec peinture métalisée (modèle présenté) au prix remisé de 13490 € (soit une remise de 2000 €, sur prix tarif du 02/05/2008. En fin de contrat, option d’achat finale de 4451,70 €. Coût total de l’acquisition : 15672,70 €.(7)
(4) Exemple pour un QASHQAI Acenta option toit en verre panoramique 1,5 dCi 106 ch avec peinture métalisée au prix remisé de 22856,10 € (soit une remise de 1458,90 €, sur prix au 02/05/2008). En fin de contrat, option d’achat finale de 10285,25 €. Coût total de l’acquisition : 28856,25 €.(7). (5) exemple pour un X-Trail SE 2,0 dCI 150 ch BVM6 avec peinture métalisée (modèle présenté) au prix remisé de 29710,20 € (soit une remise de 2179,80 €, sur prix tarif du 02/05/2008, incluant un malus écologique de 750€). En fin de contrat, option d’achat finale de 12478,28 €. Coût total de l’acquisition : 35949,28 €.(7). (6)exemple pour un Pathfinder SE 2,5 dCI 171 ch BVM6 avec peinture métalisée (modèle présenté) au prix remisé de 37096 € (soit une remise de 2179,80 €, sur prix tarif du 02/05/2008, incluant
un malus écologique de 2600 €). En fin de contrat, option d’achat finale de 14838,40 €. Coût total de l’acquisition : 43209,43 .(7)
(7) en fin de contrat, option d’achat finale ou reprise de votre véhicule par votre concessionnaire pour ce montant diminué des éventuels frais de remise à l’état standard et des kilomètres supplémentaires (au delà de 60 000 km pour Micra, micra C+C et Note et 100 000 km
pour QASHQAI, X-TRAIL, et Pathfinder), selon conditions générales Argus. Le montant de la reprise servira à solder votre location. sous réserve d’acceptation du dossier par DIAC SA au capital de 61 000 000 € - 14, rue du Pavé Neuf - 93160 Noisy-le-Grand - SIREN 702
002 221 RCS Bobigny. Offres réservées aux particuliers, non cumulables chez les concessionnaires participants. vous disposez d’un droit de retractation de 7 jours. (8) Limitée à 100 000km.
GARAGE NISSAN ANTÉMI SAS
2 Bd du Maréchal Juin - CHAUMONT - 03 25 32 60 60
Pour plus d’information, rendez-vous sur www.nissan.fr
SHIFT_convention
16AGENDA
L’affranchi de Chaumont - 13 juin 2008
ETAT CIVIL
NAISSANCES
04.06. Cléa Elisabeth Jacqueline, de Vincent Thévenin, cariste, et de Magali
Chevalier, ouvrière en fromagerie, domiciliés à Consigny.
05.06. Harmony Michelle
Anne-Marie, de Jacques
Dawo, aide ébéniste, et de
Aurélie Lucas, sans profession, domiciliés à Gudmont.
05.06. Kanelle Alexandra, de
Marc Breideinstein, chauffeur de taxi, et de Alexandra
Brigand, collaboratrice, domiciliés à Choignes.
06.06. Dylan, de Muriel
Martin, sans profession, domiciliée à Foulain.
06.06. Esteban et Héloïse,
de Christophe Maigrot, imprimeur, et de Claudine
Martin, aide-soignante, domiciliés à Riaucourt.
08.06. Mattéo Pascal Robert, de Michaël Chaffaut,
en formation de restauration, et de Céline Horiot,
aide-soignante, son épouse,
domiciliés à Dammartin-srMeuse.
08.06. Tylan Jean-Jacques,
de Maxime Osmanaj, responsable maintenance, et de
Sabrina Michaux, conseiller
clientèle, domiciliés à Richebourg.
28.05. Théo, de Alexandre
Gaunand, demandeur d’emploi, et de Nina Schumeng,
sans profession, domiciliés à
Chaumont, 2/02 rue Robespierre.
06.06. Mathilde Jeanne Suzanne, de Michel Mondesert, kinésithérapeute, et de
Marie Renaudin, assistante
maternelle, son épouse, domiciliés à Arc-en-Barrois,
73 rue Anatole-Gabeur.
09.06. Lucie Aurélie Frédé-
rique, de Franck Vairelles,
viticulteur, et de Claire Richard, viticultrice, son
épouse, domiciliés à Urville
(Aube).
09.06. Yanis
Dominique
Jean-Pierre, de Loïc Leclerc,
scieur, et de Céline Trompette, coiffeuse, son épouse,
domiciliés à Mon,tigny-leRoi.
09.06. Lucas Patrick François, de Grégory Larcelet,
cuisinier, et de Anne-Claire
Viard, sage-femme, domiciliés à Villiers-le-Sec.
09.06. Nathan Camille, de
Stéphane Villatte, formateur, et de Séverine Bord,
assistante d’éducation, domiciliés à Chaumont, 5 rue
Raspail.
MARIAGES
07.06. Alexandre Grandjean-Pourrieux, cuisinier,
domicilié à Chaumont, 2 C
rue des Vosges, et Mélanie
Parisel, employée commerciale, domiciliée à Marault,
62 rue du Maréchal Leclerc.
07.06. Sylvain Mulot, chef
de chantier, domicilié à
Nancy, et Angeline Vallier,
infirmière, domiciliée à
Chaumont, 9 rue ToulouseLautrec.
07.06. Guillaume
Fernandes, chauffeur routier,
domicilié à Chaumont, 2/23
boulevard Barotte, et Gaëlle
Scolari, secrétaire.
07.06. Jean-Yves Clausse,
retraité, domicilié à Chaumont, 64 rue Victoire-de-laMarne,
et
Françoise
Perrocheau, retraitée.
PUBLICATION
DE MARIAGE
Gérald Deriot, maçon, domicilié à Chaumont, 46/22
avenue Ashton, et Valérie
Fabri, sans profession.
EN BREF
Chorales et danses de La Rochotte
à la salle des fêtes
Mardi 17 juin la Chorale du réseau de réussite scolaire
du collège la Rochotte et de l’école élémentaire des
«Pierres Percées» ainsi que la chorale d’adultes du
CDDP de Chaumont et l’atelier danse contemporaine
du collège de la Rochotte donneront à la salle des fêtes
de Chaumont leur représentation commune «Dégustation Musicale» et «Moi, Dieu-Merci, qui vis ici».
La soirée organisée par le Foyer Socio-Coopératif du
collège de la Rochotte, débutera à 19h et accueillera,
entre autre et sur réservation, les familles des élèves
des établissements concernés.
Les fonds récoltés permettront de financer les sorties
organisées par le collège.
Entrée : 3€ pour les adultes et 1€ pour les enfants.
Les réservations se font au collège ou en appelant au
03.25.03.28.62.
Musique et animations
avec l’Escale au Boulingrin
En marge du tour de
Haute-Marne à moto, l’association de prévention
contre le sida organise
toute une série d’animations ce samedi 14 juin, à
partir de 14 heures, au
square du Boulingrin.
L
’Escale organise son
4e tour de HauteMarne à moto ce samedi 14 juin. Il s’agit de
faire passer au plus grand
nombre un message de prévention sur le sida, les hé-
patites et les toxicomanies.
Les motards porteront un
dossard spécial et distribueront sur leur passage des
enveloppes contenant de la
documentation ainsi qu’un
préservatif.
Le départ se déroulera à
Chaumont, au square du
Boulingrin, à 14 heures. Et
au même endroit, l’association a prévu des animations
tout au long de l’aprèsmidi : boxe, baby-gym, cracheurs de feu, monocycles,
jongleurs, lectures, stands
d’exposition, etc.
A partir de 17 heures et
jusque tard dans la soirée, il
y aura aussi des concerts.
Pas moins de sept groupes
sont à l’affiche : Mille
Feuille, NTTF, Les Rockers,
Juja et Lula, Les Sélènes,
Summer Destroy et, en tête
d’affiche de la soirée, les
Sales Timbanques.
Buvette et restauration sur
place au bénéfice de l’association.
Entrée gratuite.
Débat sur la psychanalyse avec Daniel Sibony
L
’association des psychologues de HauteMarne organise une
rencontre-débat avec Daniel
Sibony autour de son livre
«L’enjeu d’exister. Analyse
des thérapies» (Seuil) le samedi 14 juin, à 15 heures, à
l’amphithéâtre de l’école
d’infirmières de Chaumont.
Ecrivain et psychanalyste,
Daniel Sibony, 65 ans, est à
la fois docteur en mathématiques et docteur en philosophie. Il est l’auteur de
nombreux ouvrages dont
«Le peuple psy», «L’énigme
antisémite», «Lectures bibliques»
ou
encore
«Proche-Orient : psychanalyse d’un conflit».
Dans «L’enjeu d’exister», il
répond aux polémiques
anti-Freud et «anti-psy» et
passe au crible les psychothérapies en vogue (systémiques,
cognitives,
comportementales, familiales, stratégiques, etc.), et
fait la part de leur aspect
utile, qui tient à l'usage de
l'inconscient même sous
des formes frustes, et de
leur aspect inutile voire
trompeur quand elles se posent comme "fondatrices" et
"scientifiques", rejetant notamment- alors qu'elles en
dépendent- l'idée freudienne.
En passant, l'auteur revient
sur celle-ci et offre des approches neuves pour dépoussiérer la psychanalyse
de ses clichés et de ses
poses, la réactualiser, en
faire une nouvelle expérience de vie, où «l'enjeu
d'exister» prime sur l'idée
de "bonne santé".
«C’est très intéressant», expliquent en chœur Brigitte
Frosio-Simon et Boris Lassagne, la présidente et le
trésorier de l’association des
psychologues de HauteMarne. «Et son livre est très
accessible».
Cette conférence-débat est
donc ouverte à tous. L’entrée est gratuite.
A noter que le public pourra
à cette occasion se procurer
les actes de la journée
d’études du 29 septembre
sur «Le phénomène psychosomatique et ses rapports à
l’inconscient» qui viennent
d’être publiés.
ECHECS
Jouez comme le Champion de Chaumont :
Jeremy Moucheroud
nière partie du championnat
de Chaumont. Amis de
Chess 2000, soyons fiers des
collégiens de Saint-Saens,
qui sont revenus 8èmes sur
25 du championnat de
France des Collèges. Un autre
Diagramme 337:
Les blancs jouent et prennent un avan- tournoi scolaire,
plus modeste, a
tage décisif
réuni mercredi
11 juin 30 enfants de 11 écoles
Cette année, Jeremy n’est
plus Champion de Champagne-Ardenne (il reviendra !), mais trouvez la suite
qui lui a donné un avantage
décisif et le titre dans sa der-
Solution du diagramme 336 :
Flayac, Émilien –
Mouriot, Didier
Tournoi interne
Chaumont,
05.06.2008
17...Cxg3 ! les
noirs gagnent une
tour 18.De3 Cxh1
Line
de Chaumont : les 4 premiers ex æquo sont : Tristan
Smolarski-Janda (Jean Moulin), Semir Sahmanovic
(Pillon), Gwendal Wouters
(Sainte-Marie), et Grégoire
Chaudron (Voltaire). L’école
Robert Pillon l’a emporté.
Olivier Adda
Jusqu’au
30 juin
2008
BONNE FÊTE PAPA
ID ES
C A DÉ
EAUX
NETTOYEURS HAUTE PRESSION
POSEIDON 2-28 XT NILFISK ALTO
Pression : 160 bars
NILFISK ALTO E 140.1-9 S X-TRA
Pression : 140 bars
298 €TTC
760 €TTC
Equipement standard :
Equipement standard :
Pistolet ergonomique orientable à 360°
Sécurité enfant sur pistolet
● Buse Powerspeed
● Buse Tornado PR
● Pulvérisateur mousse
● Accéssoires en raccord Click&Clean
● Flexible 9 m raccord rapide anti-vrillage
● Câble électrique 5m
● Support de rangement mural inclus
●
Pistolet Ergo
● Lance ergo 3000
● Buse tornado plus
● Longueur de flexible 15 m
● Pistons en céramique
● Tête de cylindre laiton flexible
superflex armé 15/DN6
● Modèle avec enrouleur def
●
●
Réf : 6134327
Réf : 126531684
À VOTRE SERVICE DU LUNDI AU VENDREDI DE 8H00 À 12H00 DE 13H45 À 18H30 ET LE SAMEDI DE 8H00 À 12H00 DE 14H00 À 18HOO
Tél : 03.25.30.01.01
23, Avenue ASHTON
La Rochotte
CHAUMONT
A.T.P.S
Email : [email protected]
S
PORTETES
ERin 2008
OUeV
t 15 ju
Kia cee’d CRDi 90 ch
Garantie 7 ans
14
à partir de
Kia partenaire officiel de l’UEFA EURO 2008TM
17 300 €
(1) Bonus gouvernemental de 700 € déduit
Jantes alliage 17”
Radio CD MP3 et prise USB
● Intérieur mi-cuir Sport
● Radar de recul
● Projecteurs antibrouillard
● Climatisation automatique
● Airbags frontaux, latéraux
et rideaux AV et AR
● Condamnation centralisée
à distance
● Vitres AV/AE électriques
● Pédalier aspect aluminium
● Fixations Isofix sur sièges AR
● Grille de calandre et projecteurs
avant spécifiques
●
●
Avantage client de 3 500 €(3)
Bonus gouvernemlental de 700 € inclus
Modèle présenté Kia cee’d UEFA 2008TM CRDI
90 ch, reprise argusTM de 1500 €
déduite(2) et bonus gouvernemental
de 700 € déduit + option peinture métallisée à
340 € = 17640 €
Motorisations disponibles : 1,6 essence 126 ch
/ 1,6 CRDI 115 ch
(1) Reprise Argus déduite : soit 1 500€ ajoutés à la valeur de reprise de votre ancien véhicule s’il a moins de 8 ans, d’une puissance réelle ou égale à celle du modèle neuf acheté, pour l’achat d’une kia Cee’d jusqu’au 30/06/08. La valeur de
reprise est calculée en fonction du cour de l’argusTM du jour de reprise applicable à la version du véhicule repris ou, le cas échéant, à la moyenne des cours des versions les plus proches de celui-ci, ce cour où ladite moyenne étant ajustée
en fonction du kilométrage, des éventuels frais de remise en état standard et déduction faite d’un abattement de 15% pour frais et charges professionnels. (2) Avantage client de 4300€ incluant 2000€ de remise déduite et 2300€ d’équipements additionnels offerts.(3) Avantage client incjuant 1500 € de reprise, 700 € de bonus gouvernemental et 1300 € d’équipement additionnels offerts.
* Garantie 7 ans ou 150 000 km (1er des 2 termes échu) valable dans tous les états membres de l’UE ainsi qu’en Norvège, Suisse, Islande et à Gibraltar. Consommation mixte de 4,5 à 7,6l/100km. Emissions de co2 : de 119 à 182g/km.
EST AUTOMOBILES
Route de Langres CHAUMONT 03 25 31 69 69
18AGENDA
L’affranchi de Chaumont - 13 juin 2008
Les mots fléchés locaux
Exemple
Certains
se sentent trop
aidés
Syndicat
Calcium
CUISINIER/CUISINIERE
Arc-en-Barrois. Tout profil cuisinier sera étudié (cuisinier à chef
cuisinier). Vous travaillerez en restauration traditionnelle au sein
d’une équipe. Déplacements dans le 52. Vous aurez 2 jours de
repos par semaine.CDI de 39 heures/semaine. Salaire horaire de
8.63€ minimum à négocier selon profil. OE 591595H.
Donne
du goût
Genre
Choisi
Oiseau
Caractère
Pas «in»
Repaire
de
chevaux
Remplie
Coopérative
Espacés
Coutume
Costaude
Ordre
Légers
Enveloppes
Dedans
TECHNICIEN/TECHNICIENNE QUALITE.
Nogent. Sous l’autorité du responsable qualité, redéfinir les processus et indicateurs qualité existants, en vu de la certification
ISO9001 en fin d’année. Posséder un niveau BAC+2 est impératif, et dans le secteur de l’industrie ou métallurgie serait un plus.
Anglais souhaité. Débutant accepté. CDD 6 mois avec possibilité
de prolongation. 35h/semaine. Salaire horaire de 8.63€ ou plus
selon qualification. OE 599045H.
Durci
Unité de
mesure
Sélection
Divinité
Equipa
Dirigé
Durée
Infinitif
Fatigue
Pierre
Réfléchi
Respiration
A sa tour
Direction
Calme
Mousses
Premier
Espace
Sujet
Enoncé
Sonnerie
Change
Note
Norvégienne
Appris
Cube
TECHNICIEN(NE) DE MAINTENANCE POLYVALENT(E).
Nogent. Vous effectuerez le réglage de soudeuses et/ou sur presse
manuelles ou automatiques ainsi que l’entretien de tout le parc
des machines. Connaissances de ces machines impératives. CAP
maintenance industrielle exigé ou BAC PRO souhaité. Expérience souhaitée de 2 ans sur un poste similaire.CDI de 38h/semaine. Salaire horaire de 10,50€ à négocier selon profil.
OE 597872H
AGENT DE SECURITE H/F
Chaumont. Vous assurerez la surveillance et la sécurité lors de
manifestations ou évènements sur Chaumont. Vous travaillerez
également sur des chantiers. Horaires de jour ou de nuit, weekends et jours fériés. SSIAP exigé ou expérience de 2 ans en sécurité. Poss2der un chien est un plus. CDD d’ 1 mois. Horaires
de 20h à 35h/semaine. Salaire horaire de 8,64€ + primes.
OE 594682H
DEBARDEUR
Poulangy. Avoir impérativement travaillé sur porteur 1110. Véhicule fourni pour se rendre sur les chantiers. Travail principalement en local. Permis B et expérience d’1 an exigé.CDI de
35h/semaine + heures supplémentaires. Salaire mensuel de
1700€ net. OE 598960H
Gaz
Office
REGLEUR(EUSE) SUR PRESSE
Froncles. Pour une PME spécialisée dans la déformation à froid,
vous procéderez au réglage des machines, systèmes et équipements après analyse des dossiers de fabrication. Vous assurerez
le contrôle, la surveillance et la maintenance de premier niveau.
Formation PROCESS assurée.
Connaissance en lecture de plan souhaitée. BAC PRO ou BAC Industriel en construction mécanique souhaité.
Expérience de 1 à 3 ans. CDI de 35h/semaine en 3x8. Salaire
mensuel de 1400 à 1700€ + primes + participation/action.
OE 816792H.
Affaibli
Malins
Solution du n° précédent
Si vous êtes intéressé(e) par une de ces offres, vous devez
contacter non pas L’affranchi mais l’ANPE de Chaumont, en
vous y présentant ou bien en appelant
(uniquement l’après-midi) au 03 25 35 38 28
Erigent
Alphabet
Comité
Siffles
Président
démissionnaire
Bruit
S’était
casé à
St-Dizier
offres d’emplois
Règles
service urgences
l’affranchi
de Chaumont
“Notre métier n’est ni de faire plaisir, ni de faire du tort. Il
est de porter la plume dans la plaie.” Albert Londres
SARL l’Affranchi au capital de 7622,45 €
RC B 395 047 848
25, rue Croix-Percée - 52 000 Chaumont
tél : 03 25 01 59 35 - fax : 03 25 01 59 36
Principaux associés : Lionel Thomassin,
Christophe Poirson et Bertrand Puysségur.
Directeur de publication : Lionel Thomassin
Publicité : Valérie Baira tél. 03 25 01 59 35.
Commission paritaire : 0910 C 87102
Dépôt légal : 255
Imprimerie : Imprimerie du Petit-Cloître
Z.A. de Sabinus 52200 LANGRES
40 bis, rue Faraday 52000 CHAUMONT
Pharmacies de garde
- samedi 14 et dimanche 15 juin :
pharmacie SALMON
place de l’hôtel de ville.................tél. 03 25 03 34 71
- lundi 16 juin : pharmacie BOUXIROT
place Aristide-Briand....................tél. 03 25 03 54 86
- mardi 17 juin : pharmacie BOURGUIGNON
rue Laloy.......................................tél. 03 25 03 00 37
- mercredi 18 juin : pharmacie BROCHAIN
Le Cavalier....................................tél. 03 25 03 12 29
- jeudi 19 juin : pharmacie GOUBET
place de l’hôtel de ville.................tél. 03 25 32 19 90
- vendredi 20 juin : pharmacie JACTEL
rue Victoire-de-la-Marne..............tél. 03 25 35 05 05
Dentiste de garde ..........................tél. 03 25 02 97 64
Médecin de garde ........................... faire le 15
Infirmier de garde (les 14 et 15 juin)
M. ROYER......................................tél. 03 25 02 45 56
SIDA - DROGUE
24 heures sur 24
L’Escale 34, rue Félix-Bablon.........tél. 03 25 02 82 82
AGENDA 19
L’affranchi de Chaumont - 13 juin 2008
divers
spectacles
expos
cinéma
Débat
sur la psychanalyse
Les caf’conc’
à l’affiche
Aux Silos
Phénomènes (sortie nationale)
L’association des psychologues de Haute-Marne organise une rencontre-débat
avec Daniel Sibony autour
de son livre «L’enjeu d’existrer - Analyse des thérapies»
le samedi 14 juin à 15 h
dans l’amphithéâtre de
l’école d’infirmières.
Entrée libre.
En marge du festival de
l’affiche, des cafés-concerts
sont organisés à différents
endroits de la ville :
- vendredi 13 juin, à partir
de 21 h 30 : Experimental
Karma System (dub experimental) et The Olympics
Dragons (pop-garage) au
Khédive Café ;
- samedi 14 juin, à partir
de 21 h : The Shafty Brothers (funk/disco) et
Kaluun (trip-hop) au
Parisien.
- Au rez-de-chaussée : «fer
à gauche toute», hommage
au graphiste suisse Josef
Müller-Brockman ;
- au 1er étage : «La passion
Jarry» ;
- au 2e étage : «Climats en
péril».
Durée : 1 h 40. Un film de science-fiction de M. Night
Shyamalan avec Mark Wahlberg, Zooey Deschanel.
Une famille essaie de fuir un désastre naturel qui devient
rapidement la plus grande menace de l'humanité.
VOX Vendredi : 20 h 30 ; samedi : 14 h 40, 16 h 30, 20 h
30 et 22 h 20 ; dimanche : 14 h 40, 16 h 30 et 20 h 30 ;
lundi : 20 h 30 ; mardi : 20 h 30.
Dédicace de CD
Vincent Freppel et Thérèse
Gérard dédicaceront leur
nouveau CD le samedi 14
juin, de 17 h 30 à 19 h 30, à
la librairie Le Pythagore.
Conférence-débat
sur le climat
Les silos organisent une
conférence-débat et une
animation sur le thème du
climat, le samedi 14 juin à
16 heures, en sections
adultes et jeunesse.
Entrée libre.
Vide-grenier
des municipaux
L’association du personnel
municipal organise son
vide-grenier annuel le dimanche 15 juin, de 8 h à 19
h, sur la promenade du
boulevard Gambetta.
Restauration et buvette sur
place.
Fête des ULM
Le club d’ULM de Lavilleaux-Bois organise une fête
le dimanche 15 juin. Baptêmes de l’air et autres animations du matin au soir.
Salon des écrivains
à Châteauvillain
Salon des écrivains de
Haute-Marne les samedi 14
et dimanche 15 juin, de 14
h à 18 h, à Châteauvillain,
tour de l’auditoire. Au programme : expos, conférences (sur Bernard
Dimey), lectures publiques,
rencontres avec les auteurs,
jeux pour enfants et adultes.
Entrée libre.
Cérémonie
du 18-Juin
La journée nationale commémorative de l’appel historique du Général de
Gaulle sera marquée par
une cérémonie le mercredi
18 juin, à 18 heures, devant
le monument de la Résistance, avenue des EtatsUnis.
Série de concerts
au Boulingrin
En marge du tour de
Haute-Marne à moto, l’association de prévention
contre le sida L’Escale organise toute une série
d’animations au square du
Boulingrin le samedi 14
juin, à partir de 14 heures.
Dont plusieurs concerts de
17 h jusqu’à minuit avec,
en tête d’affiches, les Sales
Timbanques. Entrée libre.
Vocalys à la salle
Niederberger
La chorale Vocalys donnera
une concert «Autour des
airs d’opéra» le samedi 14
juin à 20 h 30 à la salle
Niederberger, au Conseil
général. Entrée : 12 euros,
gratuit pour les moins de
18 ans.
Musique et feux
de la St-Jean
au Haut-du-Val
Fête de la musique et feux
de la Saint-Jean le samedi
14 juin, de 19 heures à 1
heure du matin, au stade
du Haut-du-Val.
Entrée gratuite.
Concert d’orgue
à Châteauvillain
L'association des Amis des
Orgues de Châteauvillain
organise en partenariat
avec le Syndicat d'Initiative
un concert d'orgue en
l'église de Châteauvillain le
dimanche 15 juin à 18 h,
avec les élèves des classes
d'orgue de Chaumont et
Langres dirigées par Vincent Freppel. Entrée libre.
Soirée jazz
Soirée jazz dans la cour du
conservatoire de musique
le mercredi 18 juin, à partir de 20 h 30. Entrée libre.
A la Chapelle
«Uncle Toby’s BowlingGreen», carte blanche au
graphiste français Paul
Cox.
Au Garage
«Cervelatica», exposition
de la scène graphique zurichoise contemporaine.
A l’hôtel de ville
Indiana Jones et le royaume du crâne
de cristal
Durée : 2 h 15. Un film de Steven Spielberg avec Harrison
Ford, Cate Blanchett.
Le quatrième épisode des aventures du célèbre archéologue
Indiana Jones, lancé sur les traces des légendaires crânes
de cristal. A ses trousses, la cruelle et somptueuse Irina
Spalko et ses sinistres sbires russes...
EDEN 1 Vendredi : 20 h 20 ; samedi : 14 h 20, 16 h 45, 19
h 45 et 22 h 10 ; dimanche : 20 h 20 ; lundi : 20 h 20.
Désengagement (Eden Duo)
«Le cri du papier», sélection croisée d’affiches de la
collection Dutailly et de
productions des mouvements de 1968, salle du
conseil municipal.
Durée : 1 h 55. Un film de Amos Gitaï avec Juliette Binoche,
Liron Levo.
A l'occasion des retrouvailles avec son demi-frère israélien
Uli, venu en France pour la mort de leur père, Ana décide
de retourner en Israël pour y rechercher sa fille, née il y a
une vingtaine d'années...
EDEN 1 Dimanche : 16 h ; lundi : 18 h ; mardi : 20 h 15.
Aux Subsistances
Les insoumis (sortie nationale)
Le concours international
d’affiches, le concours
«Etudiants, tous à Chaumont !» sur le thème des
rapports hommes /
femmes et les travaux réalisés dans le cadre des
workshops sur le même
thème.
Durée : 1 h 50. Un film de Claude-Michel Rome avec Richard Berry, Zabou Breitman.
Drieu est un policier en fin de parcours usé, brisé, grillé.
Ce mystérieux Capitaine de la B.R.B se retrouve muté dans
un improbable commissariat de province promis à une démolition dans les six mois...
EDEN 2 Vendredi : 20 h 15 ; samedi : 14 h 30, 19 h 50 et 22
h ; dimanche : 14 h 30 et 16 h 40 ; lundi : 18 h 05 ; mardi :
20 h 15.
Au musée
de la crèche
Sex and the city
«Oaxaca, des mots aux
images», exposition des
travaux réalisés dans le
cadre d’un workshop d’affiches, au Mexique, en
2007.
A l’Espace
Bouchardon
«L’aventure du son s’expose / Millimages 2008, affiches d’opéra», jusqu’au 6
juillet.
A Cirey-sur-Blaise
Exposition des peintures et
des sculptures d’Aline
Bienfait au Prieuré de
Cirey-sur-Blaise, jusqu’au
31 août.
Durée : 2 h 30. Un film de Michael Patrick King avec Sarah
Jessica Parker, Kim Cattrall.
Avec "Sex and The City", les tabous et les hypocrisies ont
explosé. Contrairement à d'autres secteurs, en matière
d'écran, la taille est importante... Il est temps de découvrir
tout ce qu'un petit écran ne peut montrer !
EDEN 2 Samedi : 16 h 40 ; dimanche : 20 h 15 ; lundi :
20 h 15.
divers
Journées du patrimoine de pays
La «Ferme d’antan», à Mandres-laCôte, participe aux journées du patrimoine de pays qui auront lieu les samedi 14
et dimanche 15 juin. Les visites pour découvrir la vie passée des paysans ainsi que des métiers disparus de la ruralité sont prévues de 14 h à 19 h. Tarif : 4 euros.
Balades estivales
Dans le cadre de ses balades estivales, l’Office de Tourisme
de Chaumont propose une visite animée de la Glacière de
Chaumont le Bois le samedi 14 juin à 17 heures et une viAu château
de Vaudrémont
site du village de Marault le mardi 17 juin à 18 h. Tarif : 4
«Dialogue poétique», expo- euros par personne. Il est impératif de réserver au préalable.
sition des sculptures d’Angela Glajcar et des
Pique-nique du 18-Juin à Colombey
peintures et dessins de
L’Amicale gaulliste de la Haute-Marne organise un piqueRémy Trévisan au Forum
nique à Colombey-les-deux-Eglises (rue Pisseloup) le merd’art franco-allemand,,
credi 18 juin, à partir de 19 heures. Possibilité de repli en
jusqu’au 17 août, tous les
cas de mauvais temps. Après le repas (tiré du sac), les parweek-ends de 15 h à 18 h.
ticipants monteront à la Croix de Lorraine.
PISCINES - SPAS
PRODUITS D’ENTRETIEN
MOBILIER D’EXTERIEUR
SARL CÔTÉ PISCINE
Fbg de reclancourt - 14, rue du Prieuré
CHAUMONT
Tél 03 25 02 48 16
Vocalys va nous faire aimer l’opéra
La chorale locale a travaillé cette année sur les grands chœurs
d’opéra. A travers des airs connus et les émotions qu’ils suscitent,
elle entend nous rapprocher d’un art qui peut être populaire.
«L
’opéra,
c’est
d’abord
de
l’émotion
!»
Marie-Claude Zanivan, la
chef de chœur de la chorale
chaumontaise Vocalys, rêve
de faire sortir l’opéra de son
image élitiste. Il n’y a pas de
raison que cet art, très populaire en Italie par exemple, ne puisse pas toucher le
plus grand nombre ici
aussi. Elle a donc voulu pré-
parer cette année un programme particulièrement
éblouissant basé sur des airs
assez connus.
Chaque spectateur pourra,
à partir de mélodies qui lui
sont en partie familières,
saisir toute la beauté supplémentaire de l’opéra et de
ses chœurs en particulier.
De tous les instruments, la
voix humaine est celui qui
véhicule le plus d’émotion.
Exposition d’affiches
et conférence
L
e concert chaumontais
de Vocalys (1) s’inscrit
pour une bonne part
dans le festival de l’affiche.
D’abord parce qu’une partie
des choristes a travaillé aux
Silos avec Adeline Renard
pour réaliser l’affiche ci-des-
sous qui deviendra le visuel
de la chorale. Et ensuite
parce qu’une exposition
consacrée aux affiches
d’opéras se tient à l’Espace
Bouchardon (ancienne bibliothèque). Or c’est l’endroit où, avec l’association
«Fugue à l’opéra», sera proposée, samedi à 17 heures
une conférence animée par
Carmello Agnello et intitulée : «les chemins de
l’opéra» (entrée libre).
(1) La chorale chantera
aussi à Bay sur Aube le vendredi soir et à Montier-enDer le dimanche à 18
heures
Et la remarque est encore
plus vraie lorsque plus de
40 voix s’organisent ensemble à la façon d’un orchestre. L’art de la polyphonie,
qui a été développé dans diverses civilisations, est ici
porté à son niveau le plus
élaboré. Dans le spectacle
que propose Vocalys, il arrive parfois que le chœur
fasse entendre jusqu’à huit
notes différentes en même
temps. L’effet est alors très
impressionnant. Un frisson
à vivre en direct...
Œuvres et émotions
très différentes
Le chœur, avec sa grande
palette de couleurs et de
nuances, permet de donner
une âme à l’œuvre. N’ou-
blions pas que l’opéra raconte une histoire. Les voix
sont là pour faire passer les
émotions. Et c’est là que
l’interprétation prend toute
sa valeur.
Vocalys a pris le pari de présenter des extraits d’une
quinzaine d’œuvres différentes. Certaines sont enjouées,
d’autres
dramatiques. Toute la difficulté sera de passer de l’une
à l’autre en emmenant le
spectateur dans la fête, la
tristesse, la lumière, la misère, la danse, les regrets...
Une brève présentation de
chaque scène permettra
quand même de se préparer
à chaque voyage.
La première partie du
concert sera consacrée aux
compositeurs
français
(Saint-Saëns), tchèque (Bedrich Smetana), autrichien
(Wolfgang Amadeus Mozart) et surtout allemands
(Otto Nicolaï, Richard Wagner, Carl Maria von Weber).
La seconde partie débutera
avec un musicien russe
(Alexander Borodine) et
tout le reste sera réservé
aux Italiens (Giusepe Verdi,
Pietro Mascagni, Ruggero
Leoncavallo et Gaetano Donizetti).
Les choristes seront accompagnés au piano par Catherine Aubriot.
❒ Samedi 14 juin
à 20 h 30,
salle Niederberger
(conseil général)
Entrée : 12 euros, gratuit
pour les moins de 18 ans.
PORTES OUVERTES
SAMEDI 14 ET DIMANCHE 15 JUIN
6/8 Av. de la République - Face Géant Casino - CHAUMONT - Tél : 03 25 32 62 49

Documents pareils

de Séjours en Pays de Chaumont

de Séjours en Pays de Chaumont située sur un éperon rocheux calcaire à 315 mètres d’altitude. Dominant la Vallée de la Suize, Chaumont se blottit au cœur du Pays dont il porte le nom. Cette agréable ville, proche de la nature et...

Plus en détail