Liturgie byzantine - explications - Paroisses catholiques de Chambéry

Commentaires

Transcription

Liturgie byzantine - explications - Paroisses catholiques de Chambéry
Liturgie byzantine
St Pierre de Maché - Chambéry
26 juin 2011
1- Introduction à la liturgie byzantine
S’il fallait graver au front des églises byzantines une formule caractérisant ce qui est vécu, on
écrirait :
« Ici on est ailleurs »
Ailleurs, oui, tant s’exprime différemment la foi de nos frères orientaux qui pourtant est
fondamentalement la même que la nôtre.
Ailleurs, par anticipation, pour préfigurer le Paradis, pour célébrer sur terre la liturgie du ciel,
sans ignorer pour autant le monde et ses soucis que chacun porte avec soi.
La liturgie est très importante pour les orientaux. Dieu et tous les éléments de l’existence s’y
donnent rendez-vous. Ceux qui participent à l’action liturgique ne sont plus des individus
mais des personnes en relation les unes avec les autres. Ils forment l’Eglise dont le Christ est
la Tête. En Lui, tous, morts ou vivants, sont unis, même les absents. A leur attention, comme
à celle des membres de l’Assemblée qui n’ont pu recevoir le Corps et le Sang du Christ, on
distribue, à la fin de la liturgie, le pain-bénit, en signe de communion.
Toute parole est chantée. La beauté – pas seulement musicale – établit le climat de la
célébration dans une harmonie qui est anticipation du Royaume de Dieu.
Ensuite, comme et avec le peuple dont il fait partie et au nom duquel il officie, le prêtre se
tourne vers l’Orient, symbole du Christ, vraie Lumière, qui doit revenir et que son Eglise
attend impatiemment.
Les icônes manifestent la présence du Seigneur
et expriment par leur position entre la nef et
l’autel (iconostase), c’est à dire entre la terre et
Dieu, sa médiation qui unit les hommes et tout
l’univers à Dieu.
A l’icône du Christ se joignent celles de la
Mère de Dieu, de St Jean le Précurseur, des
archanges et des autres saints dont le visage est
devenu signe de la présence du Seigneur.
L’encens est abondamment utilisé, soit pour purifier et préparer à approcher le Seigneur dans
la célébration, soit comme symbole de la prière, soit encore comme marque d’honneur
réservée à Dieu et à tous ceux qui sont associés à sa sainteté par leur vocation.
D’une façon générale, il est inutile de vouloir tout comprendre ; d’abord, parce qu’il s’agit
d’un mystère…comme pour la messe romaine, ensuite, parce que ce mystère nous est livré à
travers un langage particulier qui est la culture byzantine, qu’elle soit passée au creuset grec,
roumain, arabe ou russe.
-----------------------------------
La paroisse catholique de rite byzantin Saint Irénée, 6, place St Irénée 69OO5 Lyon
célèbre la Divine Liturgie chaque dimanche à partir de 10h15.
Pour tout renseignement, s’adresser au foyer oriental Saint Basile 25, rue Sala 69002 Lyon
Tel : 04 .78.42.16.O7
2- Comparaison entre la liturgie romaine et la liturgie byzantine

Documents pareils

Du Dimanche des Rameaux au Samedi Saint

Du Dimanche des Rameaux au Samedi Saint Marie l’agnelle pure (Méliton de Sardes † avant 195) Eveille toi O toi qui dors (Samedi Saint) Epithaphios Threnos (XIII-XIV° siècle, grec)

Plus en détail