Extra Systoles Ventriculaires (ESV)

Commentaires

Transcription

Extra Systoles Ventriculaires (ESV)
Extra Systoles Ventriculaires (ESV)
A la différence des ESA, les QRS correspondant à des ESV
• Ne sont pas précédées d’onde P (puisque la dépolarisation débute par le ventricule). Elles peuvent être éventuellement suivie par une onde P rétrograde (dépolarisation de l’oreillette par
l’intermédiaire du nœud auriculo-ventriculaire).
• Sont de morphologie différente des QRS normaux, puisque la dépolarisation ventriculaire ne suit pas les voies de conduction normales, mais débute où naît l’ESV. De ce fait les QRS sont
larges, et leur morphologie est d’autant plus évocatrice d’ESV qu’elle diffère de celle qui est observée dans les blocs de branche.
• Surviennent précocement.
• Peuvent modifier la fréquence des QRS normaux ou non.
• Sur ce tracé, le temps de survenue des QRS normaux, fins précédés d’une onde P n’est pas modifié : en D1 l’espace RR entre les 2 QRS sinusaux est le même qu’entre 2 QRS sinusaux
qui se suivent (par exemple le temps qui sépare le dernier complexe en D1 du premier en VR.
• Il est possible que les ESV surviennent juste avant la survenue d’un QRS normal : alors le ventricule est encore en phase réfractaire lorsque la dépolarisation descend du nœud auriculoventriculaire, et on observe un « repos compensateur » : la dépolarisation ventriculaire suivante (le QRS suivant) survient lorsque l’onde P a conduit une nouvelle fois.
• Enfin, parfois, la dépolarisation ventriculaire est conduite de façon rétrograde par le nœud auriculo-ventriculaire jusqu’à l’oreillette, et peut même aller dépolariser le nœud sinusal.
L’onde P suivante sera alors décalée (ESV décalante).
1
Repos compensateur
Repos compensateur = RR - T1
T1 + T2 = 2 RR
RR
T1
T2
ESV
!"#
2
Fibrillation ventriculaire
La dépolarisation ventriculaire est complètement désorganisée et anarchique. Il n’y a aucune contraction ventriculaire efficace sur le plan hémodynamique. Le diagnostic et la mise en route du
traitement (massage cardiaque, choc électrique externe) doivent être réalisés en mois de 3 minutes (temps après lequel l’ischémie cérébrale n’est plus complètement réversible)
3
Tachycardie ventriculaire
Le diagnostic de tachycardie ventriculaire est très difficile à faire sur l’ECG de surface. Le seul signe qui permette d’affirmer le diagnostic est la dissociation entre les ondes P et les QRS, la
fréquence des ondes P étant inférieure à celle des QRS, et il est rare que les ondes P soient visibles sur l’ECG de surface. Les autres arguments pour une TV sont en fait des arguments contre une
tachycardie supra-ventriculaire : largeur des QRS, aspect des QRS différent des QRS de base, différents des blocs de branche droit ou gauche, sans onde P visible avant. On retient aussi, en faveur
d’une TV les phénomènes de fusion et de capture qui correspondent à la compétition entre 1) la dépolarisation par les voies normales à la suite d’une onde P et 2) la dépolarisation à partir du foyer
de TV : l’aspect du QRS est alors soit intermédiaire entre les QRS de base et les QRS de TV (fusion) soir existe un QRS normal au milieu des QRS correspondant à la TV (capture).
4

Documents pareils

Télécharger le tableau

Télécharger le tableau • Bloc : la dépolarisation ne quitte pas le NS • Arrêt : pas de dépolarisation du NS

Plus en détail

Le syndrome de Wolff Parkinson White (WPW)

Le syndrome de Wolff Parkinson White (WPW) Le syndrome de Wolff Parkinson White (WPW) Dans un coeur sain, l’électricité emprunte un seul chemin pour se rendre au ventricule. Partant du nœud sinusal, l’électricité passe par le nœud auriculov...

Plus en détail