la mort subite du nourrisson - Collège National des Sages

Commentaires

Transcription

la mort subite du nourrisson - Collège National des Sages
TROISIEME PARTIE
Sage-femme et santé de l’enfant : quelle contribution ?
B- La mort inexpliquée du nourrisson
Terminologie
En 2008, le terme médical français est MSIN pour mort subite inexpliquée du nourrisson, et
en 2009, MIN pour mort inattendue du nourrisson.
Définition
La mort subite ou inexpliquée du nourrisson est définie comme le décès subit et inattendu
d’un nourrisson de moins d’un an, en parfaite santé et dont la mort demeure inexplicable
après investigations approfondies. Dans 90 % des cas, le décès survient chez le nourrisson
entre 2 et 4 mois avec un sex-ratio garçon/fille de 1,6. C’est un diagnostic d’exclusion qui
répond à des critères stricts : absence de signes ou d’explication après investigation du lieu
du décès et après autopsie selon un protocole 1 précis.
Données épidémiologiques
La mort subite inexpliquée du nourrisson reste une cause importante de décès du nourrisson
après la période périnatale. On recense 250 à 300 cas par an en France, soit 0,5 à 0,7 pour
1000 nourrissons.
Si on ignore la ou les causes de la mort subite du nourrisson on en connaît les facteurs de
risque.
Tableau 1 : Evolution de l’incidence de la MSN en France
Nombre de décès par MSN en France
enfant de moins d'un an
Sexe masculin
1464
943
521
1991
1291
828
Sexe féminin
Total
1133
880
463
717
416
569
311
1992
1993
1994
538
339
199
451
281
170
360
217143
156 91 247
1995
1996
1997
2005
1
Beckwith [1] a proposé en 2003 une classification en 3 catégories pour les recherches et les statistiques avec
exclusion des décès dans la période périnatale immédiate.
1
En France l’incidence de la mort subite du nourrisson a diminué de 83 % de 1991 à 2005, et
est passée de 1,9 p. 1000 à environ 0,6 p. 1000 naissances vivantes suite à l’application des
recommandations de prévention dont la principale est le couchage du bébé sur le dos.
Facteurs favorisants, facteurs de risques
Si les étiologies restent mal connues, les recherches mettent en évidence :
- une origine respiratoire par déficience des différents sites respiratoires tels les
barorécepteurs périphériques, chémorécepteurs centraux, centres de contrôle cérébraux,
voies aériennes supérieures et inférieures.
- une origine vagale par excès d’acétylcholine stimulant excessivement le nerf vague à
l’origine de bradycardie mortelle
- une anomalie des neurones sérotoninergiques
- plus récemment, les études sur le déficit en MCAD (cf 2eme partie C) attribuent 20% des
MSN à cette maladie métabolique.
Parmi les facteurs de risque, retenons :
Facteurs pré - et périnataux
 Tabagisme et/ou consommation d’opiacés chez la mère
 Petit poids de naissance
 Prématurité
Environnementaux
 Position de couchage sur le ventre ou le côté
 Tabagisme passif et exposition in utero au tabagisme
maternel
 Partage du lit ou co-sleeping
 Hyperthermie, chambre surchauffée
 Lit et literie inadaptés
 Période hivernale
Depuis la recommandation de couchage des nourrissons sur le dos, des études récentes
soulignent le risque du tabagisme maternel, proportionnel à la quantité de cigarettes
inhalées. Cet effet dose persiste après ajustement d’autres variables comme l’âge de la
mère, la parité, le niveau socio-économique, la position pendant le sommeil et le type
d’allaitement. Le bénéfice de l’arrêt du tabac a été mis en évidence par l’étude de WISBORG
montrant que le risque de mort-nés et de décès de nourrissons chez les mères fumeuses
ayant arrêté de fumer au cours du 1er trimestre était comparable à celui des femmes non
fumeuses.
Les vaccinations ne seraient pas en cause, tandis que l’usage de la tétine pendant le
sommeil serait un facteur de protection.
Prise en charge des parents et/ou de la famille
Elle débute dès l’accueil de l’enfant. L’anamnèse du décès, la justification des examens, le
recueil de l’autorisation pour l’autopsie, puis la transmission des résultats de ces examens
en sont les premières étapes. Ces entretiens menés si possible par le même médecin
permettent de recueillir les éléments du dossier médical, de connaître la famille, la fratrie,
d’aider et conseiller les parents pour les formalités administratives, mais surtout d’entendre
leur ressenti (culpabilité, détresse, chagrin) de leur proposer un suivi psychologique si
nécessaire, d’indiquer les coordonnées d’associations de parents.
2
Les relations établies ouvrent aux familles la possibilité de solliciter ultérieurement des
conseils pour un projet de grossesse. S’il n’y a pas de facteur de risque particulier pour
l’enfant à naître,lorsque le décès est survenu en l’absence d’antécédent familial, de
pathologie malformative, d’anomalie préalable du développement psychomoteur et staturopondéral, de cause organique identifiée, il n’y a pas lieu de prévoir d’examens
complémentaires si la grossesse et la naissance se déroulent normalement.
Quelles recommandations donner aux mères et/ou aux parents ?
Les premières recommandations furent émises par l’American Academy of Pediatrics (AAP)
en 2005 [14], et par le Ministère de la Santé du Royaume Uni en 2005. Il n’existe pas de
recommandations officielles françaises émises par la HAS ou le Ministère de la Santé
français.
Ne pas fumer pendant la grossesse. Le tabagisme actif et passif pendant la
grossesse ressort de presque toutes les études épidémiologiques comme un facteur
de risque important.
Références bibliographiques
- J. BLOCH, P. DENIS, D. JEZIEWSKI-SERRA
Les morts inattendues des nourrissons de moins de 2 ans. Enquête nationale.
Institut de Veille Sanitaire 2007-2009
- M. DESURMONT, C. SCHEPENS
Liens entre la mort subite du nourrisson et l’exposition in utero au tabagisme
Journal de Gynecologie Obstetrique et Biologie de la Reproduction
Volume 34, Hors série n°1, 2005, 3S223-3S229.
- M. DELCROIX
La grossesse et le tabac
Edition Que sais-je ? 1ère édition 2001, mai, 127p.
- J. GASSIER, C. SAINT SAUVEUR DE
Le guide de la puéricultrice. Prendre soin de l’enfant de la naissance à l’adolescence.
3e édition Edition Masson 2007 800p
- Croix-rouge française
Le guide qui protège les enfants et les nourrissons
Nouvelle édition. Edisanté 2009 401p.
3

Documents pareils