Votre mensuel de juin 2014

Commentaires

Transcription

Votre mensuel de juin 2014
votre
mensuel
sur-Mer
P7 ACTUALITÉS
Pavillon bleu & Port propre
L’excellence
environnementale
[Actualités]
[Actualités]
L’été de
vos festivités
Rythmes scolaires :
Fos vote pour les 4 jours
Juin 2014
numéro 239
2 [infos pratiques]
Fos-sur-Mer
Hôtel de ville
Ouvert du lundi au vendredi de 7h30 à 17h30
• Standard ouvert du lundi au vendredi
de 7h30 à 19h�����������������������������������04 42 47 70 00
• Pôle accueil��������������������������������������� 04 42 47 71 91
• État civil �������������������������������������������04 42 47 70 67
• Communication�������������������������������� 04 42 47 71 31
• Aménagement/Risques majeurs��������04 42 47 77 18
• Pour toute anomalie sur le domaine public (espaces
verts, voirie, nettoiement, éclairage public…),
un seul numéro����������������0 800 400 825 (n° Vert)
Permanence du Conseiller général
Les élus
LE MAIRE
ET SES ADJOINTS
René Raimondi
Maire de Fos-sur-Mer.
Sur rendez-vous au 04 42 47 70 22
Jean Hetsch
Daniel Humblet
Délégué aux Relations avec
les associations de sport terrestre
Hervé Games
Délégué à la Promotion
du patrimoine et des traditions
1er adjoint délégué au Développement
du lien social et au Logement.
Sur rendez-vous au 04 42 47 70 22
Jean-Yves Duboc
Philippe Troussier
Richard Gasquez
Délégué aux Relations avec
les associations de sport nautique
Elle est assurée le 2e jeudi de chaque mois au San
à Istres, sur rendez-vous. Contacter Patricia Gonnet,
collaboratrice de René Raimondi, au 04 13 31 12 05
2e adjoint délégué à l’Urbanisme
et à la Qualité du cadre de vie.
Sur rendez-vous au 04 42 47 70 22
Délégué aux Actions de solidarité
et aux Relations avec les associations
caritatives
Autres contacts
Anne-Caroline Walter-Cipreo
Christine Carton
3e adjointe déléguée au Tourisme,
aux Festivités et à la Promotion
du commerce et de l’artisanat.
Sur rendez-vous au 04 42 47 77 10
Déléguée aux Actions de proximité
pour l’autonomie des seniors
et le maintien à domicile
Monique Potin
Claudie Bigotte
Déléguée à la Vie culturelle et artistique
• Police municipale������������������������������04 42 47 71 29
• Office de tourisme����������������������������04 42 47 71 96
• Maison des jeunes �����������������������������04 42 47 71 73
• Centre social ������������������������������������ 04 42 47 77 42
• Maison de la mer �������������������������������04 42 11 52 71
• Maison de l’emploi���������������������������04 42 05 56 56
• CLSPD ������������������������������������������� 04 42 47 77 63
• CCAS ��������������������������������������������� 04 42 47 71 00
• Conciliateur de justice���������������������� 04 42 47 77 10
• Maison des syndicats�������������������������04 42 05 79 79
• Ouest Provence����������������������������������04 42 11 16 16
• Sous-préfecture���������������������������������04 42 86 57 00
Propreté
• Déchèterie�����������������������������������������04 42 05 17 14
du lundi au samedi de 8h30 à 12h
et de 13h30 à 18h et le dimanche
de 8h30 à 12h
• Ramassage des encombrants
et végétaux ��������������������������������������0 800 800 424
Numéros utiles
• Pompiers�������������������������������������������������������������� 18
• Médecin de garde������������������������������������������������� 15
• Pharmacies de garde : 17 ou www.fos-sur-mer.fr
Infos diverses
4e adjointe déléguée à la Petite Enfance
et au Développement des relations avec
les familles et les seniors.
Sur rendez-vous au 04 42 47 77 10 Philippe Pomar
5e adjoint délégué au Sport
et au Port de plaisance.
Sur rendez-vous au 04 42 47 77 10
Simone Aloy
6e adjointe déléguée à l’Enfance
et aux Centres de loisirs.
Sur rendez-vous au 04 42 47 77 10 Lydie Gagnerie
Déléguée auprès du Centre social
et des Maisons de quartier
Fabienne Cauwet
Déléguée aux Actions de prévention
des incivilités
Nathalie Ben Guerrach
Déléguée à l’Accessibilité
et au Handicap
Magali Gasparini
Déléguée à la Vie scolaire et périscolaire
Bernard Ducognon
Caroline Roch
7e adjoint délégué à l’Éducation.
Sur rendez-vous au 04 42 47 77 10
Déléguée à la Valorisation du littoral
Cédric Aloy
Mariama Kouloubaly-Abello
8e adjointe déléguée à la Jeunesse.
Sur rendez-vous au 04 42 47 77 10 Délégué à la Protection civile,
à la Mémoire militaire et correspondant
Défense
Christian Pantoustier
Jean-Michel Leroy
9e adjoint délégué à la Médiation,
la Prévention et la Sécurité.
Sur rendez-vous au 04 42 47 77 10
Délégué à la Dynamisation
du commerce local
LA VILLE SUR LE NET
www.fos-sur-mer.fr
Toute l’actualité fosséenne en photos
et en vidéos
LES CONSEILLERS
MUNICIPAUX
Jeanine Prost
ENSEMBLE,
COMMUNIQUONS MIEUX.
Vous voulez recevoir le mensuel de la Ville par
courriel ou nous communiquer vos remarques
et informations ?
Contactez la Direction de la Communication
au 04 42 47 71 31 ou
[email protected]
Louis Michel
Mamadou N’Diaye
Délégué au Développement des
technologies de l’information
numérique et à la Citoyenneté
Marie-José Granier
LES ÉLUS DE
L’OPPOSITION
Philippe Maurizot, Nathalie
Brogniet, Isabelle Rouby,
Jean Fayolle, Jean-Louis
Sanial.
Déléguée au Développement des
relations intergénérationnelles
Pour tout contact, s’adresser au
04 42 47 77 10
Déléguée au Développement durable
Conseiller municipal
Nady Villecroze
Déléguée à l’Action sociale et à la Santé
Directeur de la publication : René Raimondi // Comité de pilotage : Isabelle Felipo, Cathy Del Corso, Magali Gasparini, Jean Hetsch, Philippe Pomar, Patrick Savignan //
Rédacteur en chef : Frédéric Félix // Rédaction : Olivier Bonnet // Crédits photos : ES Fos (15), Claude Kies (8), Michel Serra (1, 3, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 16, 17, 19, 20), Olivier
Bonnet (4), Mathieu Colin (7) // Création et mise en pages :
// Imprimerie : Imprimerie de Rudder, imprimé sur papier FSC en 7 500 exemplaires //
Date de publication : juin 2014. //
[édito / sommaire] 3
juin 2014
l’originalité : ce n’est plus une
seule couleur qui sera en vedette,
mais toutes les couleurs ! C’est
donc dans une ambiance « multicolore » que notre ville de Fos
s’habillera les 3, 4 et 5 juillet
pour fêter la décennie du festival des Chromatiques.
L
’été ar r ive en f anfare cette année avec
le 10 e anniversaire des
Chromatiques qui a choisi
S’ensuivra une programmation
exceptionnelle d’un « bel été à
Fos-sur-mer ». Concoctée par
la Direction des Festivités et du
Tourisme, l’édition 2014 s’enrichit de nouveaux événements,
tels qu’un cinéma en plein air,
et d’opérations reconduites
avec davantage d’ampleur. Par
5
exemple, la municipalité augmente le nombre de visites
commentées du site portuaire
en bateau, diversifie les types de
balades et ajoute une troisième
journée barbecue sur la plage
du Cavaou. Comme chaque
année, les Fosséens sont conviés
tous les soirs de l’été à retrouver
les restaurateurs des Festines sur
le port Saint-Gervais. Un site
d’excellence qui a remporté,
cette année encore, le label
environnemental « Pavillon
bleu », tout comme ses plages.
Et c’est justement sur la Grande
plage que tout le monde
pourra se baigner, y compris
9
actualités
Rythmes scolaires : les Fosséens
votent pour les quatre jours
10e anniversaire des
Chromatiques : une symphonie
multicolore
Saison estivale 2014 : au rythme
des passions
Pavillon bleu & Port propre :
l’excellence environnementale
Label « Tourisme et handicap » :
la mer pour tous
Plus belle la Ville
À Bertie-Albrecht, vive l’énergie
solaire !
10
arrêt sur images
14
société, jeunesse,
solidarité
Retour sur les temps forts de
mai (spécial Fête de la Crau
p12-13)
La fête des sportifs en herbe
L’ES Fos à Dakar : la richesse
du cœur
16
cadre de vie
La vidéoprotection se déploie
Sauvons nos palmiers
René Raimondi
Maire de Fos-sur-Mer
Président du San Ouest Provence
Conseiller général des Bouchesdu-Rhône
15
12
4
les personnes en situation de
handicap. Fidèle à sa politique
favorisant l’accessibilité des
lieux publics, la municipalité
reconduit l’opération Tiralo.
Ce qui lui a valu notamment
d’être classée par l’Association
des paralysés de France 2e ville
du département au baromètre
de l’accessibilité.
18
tradition et état civil
19
Synthèse des
conseils et
commerces
En lengo nostro
(dans notre langue)
Principales délibérations des
assemblées territoriales
16
portrait
Josiane et Serge Grégoire :
mobilisés pour la nature
4 [actualités]
Fos-sur-Mer
RYTHMES SCOLAIRES
Les parents d'élèves
votent pour les quatre jours
Devant l’opposition générale que suscite la réforme des rythmes scolaires à Fos-sur-Mer,
une délibération en faveur du maintien de la semaine de quatre jours a été adoptée par
le Conseil municipal du 2 juin.
E
n tant qu’élu, ce n’est pas mon rôle de
décider de ce qui est bon ou pas pour
les enfants dans le temps scolaire. C’est le
rôle de l’Éducation nationale. Je ne serais pas à ma
place si je m’aventurais sur ce terrain. Ma place est
celle de représentant des parents de la commune.
Je ferai ce que décideront les parents fosséens. »
Dans la continuité du processus de concertation
engagé par la municipalité à propos de la réforme
des rythmes scolaires, René Raimondi avait invité
le 12 mai dernier enseignants et représentants élus
des parents d’élèves à une réunion dans la salle
du Conseil municipal. Devant une salle comble,
l’évidence est vite apparue : cette réforme suscite
bien à Fos-sur-Mer une hostilité générale, tant de
la part des enseignants que des parents d’élèves.
Une vaste concertation
Le décret du 26 janvier 2013 modifie les rythmes
scolaires dans le premier degré dans le but annoncé de « mettre en place une semaine scolaire
plus équilibrée et alléger la journée d’enseignement ». Il prévoit neuf demi-journées de temps
scolaire par semaine au lieu de huit. Par courrier
du 27 février 2013, le maire de Fos-sur-Mer avait
indiqué aux parents d’élèves qu’il optait pour le
report de l’application à la rentrée 2014, « afin de
pouvoir construire ensemble un cadre adapté à
notre réalité ». René Raimondi a donc organisé
une vaste concertation auprès des parents d’élèves
et des enseignants, qui a compris treize réunions
du comité de pilotage et trois commissions de
vie scolaire, aboutissant à la diffusion de deux
enquêtes par questionnaires auprès des familles
fosséennes. Si 80% des 1074 parents d’élèves ayant
répondu ont opté pour le rétablissement des cours
le mercredi matin plutôt que le samedi, ils sont
unanimes à préférer une semaine de quatre jours.
« Le 20 décembre 2013, j’ai écrit au ministre de
l’Éducation nationale d’alors, Vincent Peillon,
pour lui demander la suspension de la mise en
œuvre du décret, au motif que la concertation
auprès de mes administrés a montré que cette
réforme, très controversée, suscite beaucoup d’interrogations et de mécontentement », a rappelé
René Raimondi. Sans avoir reçu de réponse, le
maire ne peut que constater cinq mois plus tard
une situation de blocage. L’application du décret
réformant les rythmes scolaires bouleverserait
l’organisation de l’emploi du temps des enfants,
engendrant une fatigue accrue, handicaperait les
associations culturelles et sportives, entraînerait un
coût supplémentaire de 125 000 € par an pour
la commune (en plus des 675 000 déjà investis
dans le périscolaire), tout cela sans que l’intérêt
de l’enfant y trouve assurément son compte. C’est
donc à l’unanimité des parents et enseignants
présents à la réunion du 12 mai que la décision a été prise : lors du Conseil municipal du
2 juin a été adoptée une délibération en faveur
du maintien à Fos-sur-Mer de la semaine scolaire
de quatre jours. La Ville rejoint ainsi la liste des
municipalités opposées à cette réforme, toutes
tendances politiques confondues. Un bras de fer
est engagé, le préfet pouvant attaquer la délibération du Conseil municipal devant le tribunal
administratif. À suivre. ❚
[actualités] 5
juin 2014
10e ANNIVERSAIRE DES CHROMATIQUES
Une symphonie multicolore
La 10e édition du festival de la couleur de Fos-sur-Mer déferle sur la ville
début juillet. Durant trois jours de folie, animations, spectacles, concerts et
expositions vont nous en faire voir de toutes les couleurs !
I
l y a dix ans tout juste naissaient les
Chromatiques, le festival de la couleur de
Fos-sur-Mer. Un pari un peu fou : créer
un événement chaque année durant quelques
jours, au début du mois de juillet, autour d’une
couleur donnée qui va décorer la ville et parer
ses habitants, et multiplier animations, spectacles,
concerts, expositions et autres moments festifs
divers et variés. L’essai a été transformé avec brio�
Au fil du temps, le festival s'est imposé comme
l’un des événements culturels incontournables
de la région. Les Chromatiques 2014, 10e anniversaire oblige, font figure de quintessence de
toutes les éditions précédentes, comme une
apothéose : au lieu de mettre l’accent sur une
teinte en particulier, elles vont composer une
véritable symphonie multicolore. Après un
avant-goût le 3 juillet sous la forme d’un bal
costumé pour les seniors de La Farigoule, la
grande parade ouvre les hostilités le lendemain
4 juillet vers 18h30 : véhicules étranges, acrobates, musiciens, jongleurs, cracheurs de feu,
mais aussi d’immenses ballons enfermant des
artistes, une diva géante et ses pianos, des hippies
très peace and love, un triporteur musical, des
lâchers de pétales de roses… Le défilé dans le
centre ancien précède l’ouverture de l’exposition
surprise qu’accueille le tunnel sous l’Hauture,
où il sera question de lumières, de musiques et
même… d’odeurs ! Vers 19h30, à l’heure de
l’apéritif offert au public par la municipalité,
ouvre à son tour le Village des Chromatiques
(qui le sera chaque jour à partir de 17h30 durant
tout le festival), regroupant diverses animations :
Les après-midi de l’étrange en compagnie d’un
mentaliste, body painting et sculptures vivantes,
échassiers, ateliers de maquillage, de dessin,
coiffure, pâtisserie… Un Village également très
musical, où se succéderont des concerts variés. Le
repas multicolore (8 €, sur réservation auprès de
l’Office de tourisme) est un autre temps fort de
cette première soirée, avant le concert d’Axelle
Red à la Villa des pins (voir encadré). Outre les
animations présentes durant tout le festival, la
soirée du samedi 5 juillet s’ouvre par un buffet
musical géant auVillage des Chromatiques, avant
un spectacle de cirque en plein air sur la place
des Producteurs, Cabaret croisé, qui revisite les
années 1920 dans une effervescence contagieuse.
Le dimanche enfin s’achèvera en beauté par un
grand spectacle pyrotechnique musical au-dessus
de l’étang de l’Estomac. ❚
Axelle Red
à la Villa des pins
Les Chromatiques nous offrent une fois de
plus une invitée musicale de prestige : après
une première partie assurée par la violoniste
Alexandra Cravero, Axelle Red vient
fêter ses vingt ans de carrière dans le cadre
intimiste de la Villa des pins. L’interprète
de Sensualité ou Rester femme présentera
à cette occasion son dernier album, Rouge
ardent, qui marque le retour aux sources de
la soul pop pour l’artiste belge.
4 juillet, 22h, Villa des pins
5 €, réservation obligatoire
à l’Office de tourisme :
04 42 47 71 96
6 [actualités]
Fos-sur-Mer
SAISON ESTIVALE 2014
Au rythme des passions
Comme chaque année,
la direction des
Festivités et du Tourisme
nous a concocté une
programmation
exceptionnelle pour
des activités estivales
destinées à tous les
publics.
L
e programme de l’été
2014 inclut des nouveautés
comme la projection du film
de cinéma Stars 80 en plein air place
de la République (12 juillet) ou une
chasse au trésor pour les familles
suivie d’un barbecue à la Bergerie
(18 juillet). Le tourisme industriel
est également en pleine expansion
avec quatre balades commentées en
bateau à la découverte du gigantisme
portuaire (deux sessions le 15 juillet
et deux autres le 12 août). Six promenades à poney (23 août) viennent
aussi compléter celles qui existaient
déjà, en calèche et à cheval. Enfin,
devant le succès rencontré les années
précédentes, un troisième Barbecue géant va
enflammer la plage du Cavaou : la soirée animée le 23 août par la compagnie des Ventres
bleus, entre théâtre de rue et fanfare, s’ajoute au
Barbecue républicain du 14 juillet, une « guinguette moderne » avec les Bandits manchots,
et à la soirée brésilienne avec la formation de
Guy Do Cavaco le 2 août. Apportez chaises,
tables de camping et grillades, laVille fournit les
barbecues. Outre ces nouveaux rendez-vous, le
festival des Chromatiques souffle ses 10 bougies
(voir page 5). On retrouvera aussi avec plaisir les
Festines, invitation à flâner au marché nocturne
et venir dîner sur le port Saint-Gervais tout l’été,
pour goûter aux cuisines du monde dans une
ambiance conviviale. Comme chaque année,
le Family park offrira également ses attractions
tous les soirs du 12 juillet au 24 août. Les manifestations taurines traditionnelles (toro-piscines,
abrivados et bandidos, courses camarguaises,
finale des becerradas de Ouest Provence) seront
enfin de la partie.
L’été sera show !
Le premier concert gratuit de la saison est un
plateau spécialement destiné aux jeunes le
19 juillet : Baptiste Giabiconi, Leslie et Colonel
Reyel sont à l’affiche. Ensuite, guitare en bandoulière, Gérald de Palmas, l’interprète de Sur
la route ou J’en rêve encore, vient défendre
sur scène le 26 juillet son nouvel album, caractérisé par une énergie très rock : un concert
qui promet de déménager ! Le 9 août se
déroule une soirée Rock & dance : le frère et
la sœur Mellino, anciens des Négresses vertes
(Voilà l’été), ouvrent les hostilités avec leur
rock roboratif mâtiné d’influences méditerranéennes, avant le set de DJ Mam’s, créateur du
mégatube Zumba hé zumba ha. Pas moins de
trois concerts clôturent enfin la saison musicale fosséenne les 14, 15 et 16 août : Moussu
T e lei Jovents ouvrent le bal, emmenés par
deux membres de Massilia sound system, suivis le lendemain du maître du reggae africain,
Alpha Blondy en personne, avant la quarantaine de musiciens et danseurs du Condor,
avec le charismatique Jean-François Gérold :
un spectacle son et lumière haut en couleur,
qui réinvente la musique traditionnelle provençale en la métissant de pop, d’électro et de
musique celtique, mêlant cornemuses, flûtes de
pan mais aussi guitares, basse et batterie. Un
spectacle pyrotechnique achèvera la soirée en
apothéose. « Notre objectif est de satisfaire tous
les publics avec des spectacles variés, de qualité
et entièrement gratuits », conclut la présidente
de l’Office de tourisme et élue au Tourisme et
aux Festivités, Anne-Caroline Walter-Cipréo.
Bel été à tous ! ❚
[actualités] 7
juin 2014
PAVILLON BLEU & PORT PROPRE
L’excellence
environnementale
C’est tout le paradoxe fosséen : à proximité immédiate de la plus grande zone industrialoportuaire d’Europe, les plages fosséennes hissent cette année leur 19e « Pavillon bleu » !
Et le port Saint-Gervais est en plus certifié « Port propre ». Belle récompense pour une
gestion environnementale exemplaire.
C
’est en 1988 que Fos-sur-Mer a obtenu
pour la première fois le label Pavillon
bleu, qui distingue chaque année les
plages et les ports de plaisance pour leur qualité environnementale. Ensuite, dès 1993, la
ville a été distinguée sans discontinuer tous
les ans pour ses plages et pour le port depuis
1999, à l'exception des années où les travaux
entrepris sur le littoral ne permettaient pas de
postuler. Cette année voit l'attribution à la ville
de son 19e Pavillon bleu, récompensée aussi
bien pour la Grande plage, celle du Cavaou
et le port de plaisance Saint-Gervais. Les critères retenus sont revus tous les trois ans, ce
qui implique des efforts et des investissements
constants de la part de la Commune pour
conserver cette distinction : qualité des eaux
de baignade, protection des espaces naturels,
gestion des déchets, éducation à l’environnement, accessibilité, surveillance... « C’est une
grande fierté pour nous de hisser pour la 19 e
fois le Pavillon bleu, se réjouit Caroline Roch,
élue déléguée à laValorisation du littoral. Cette
distinction récompense tout notre engagement
en faveur de l’environnement. Je voudrais féliciter nos services et ceux de Ouest Provence
Environnement : c’est grâce à leur travail que
nous obtenons de tels résultats. »
Saint-Gervais, Port propre
Outre le Pavillon bleu, le port de plaisance
Saint-Gervais affiche sa certification Port
propre par l’Afnor (Agence française de normalisation, qui élabore les normes en vigueur en
France). Un label né d’une prise de conscience :
« On estime que plusieurs milliers de tonnes de
déchets toxiques sont issus des 130 ports maritimes de la région Paca : piles, batteries, huiles
de vidange, solvants acides, matière plastique,
résine, pots de peinture usagés, etc., indique le
service Environnement du Conseil régional.
Moins visibles mais tout aussi nocives sont
les pollutions qui proviennent des effluents
(eaux de carénage, eaux usées, eaux pluviales) se
déversant directement dans le port. » La création
du label Port propre répond directement à cette
problématique. Le port Saint-Gervais a été l’un
des premiers ports du département à l’obtenir
en 2011, pour trois ans, après qu’un bureau
d’études indépendant du port a réalisé un diagnostic déterminant un programme d’actions
pour améliorer la protection de l’environnement. La Municipalité a par conséquent réalisé
d'importants aménagements : bétonnage et
confinement de l'aire de carénage, protection
des zones de peinture et sablage, collecte des
eaux usées dans des débourbeurs décanteurs
(filtration naturelle), mise en place d'un Point
d'apport volontaire pour le tri sélectif et collecte
des eaux grises et noires des plaisanciers, régulation de la consommation d'eau... Soucieuse
d’offrir un environnement littoral, marin et
portuaire de grande qualité, la ville de Fos-surMer a décidé, par une délibération du Conseil
municipal du 24 avril dernier, de renouveler
la candidature du port à la certification Port
propre pour trois nouvelles années. ❚
8 [actualités]
Fos-sur-Mer
LABEL « TOURISME ET HANDICAP » La mer pour tous
Au sein de la grande famille fosséenne, chacun peut trouver
sa place, les personnes handicapées comme les valides : en
témoignent les infrastructures et services proposés durant l’été.
U
ne personne en situation de handicap est un citoyen comme un autre » :
cette affirmation s’inscrit profondément au cœur de la politique menée par la
municipalité fosséenne. En période estivale
comme le reste de l’année. Meilleure illustration de cette démarche, la labellisation
« Tourisme Handicap » de la Grande plage
remonte à 2008. En 2014, elle est acquise pour
trois niveaux, moteur, auditif et mental : un dispositif d’accueil spécifique est mis en place
durant toute la saison estivale, avec personnel
d’encadrement qualifié du Centre communal
d’action sociale (CCAS), rampe d’accès, sanitaires et places de stationnement réservées. Et
quatre fauteuils amphibies (trois « tiralos » et
un « hippocampe ») sont mis gratuitement à
la disposition du public pour offrir les joies
du bain de mer à tous. Du 30 juin au 29 août,
de 9h30 à 12h et de 13h45 à 17h durant la
semaine, deux agents du CCAS sont présents
en permanence dans ces créneaux pour encadrer l’activité. La réservation est conseillée au
04 42 47 71 00 et/ou 06 11 56 69 83, mais il
est aussi possible de se présenter directement à la
Maison de la mer. Le week-end, l’hippocampe
est à disposition au Centre de secours, il suffit de
s’adresser aux pompiers en poste. « C’est offrir
la possibilité à tous de profiter des plaisirs de
la baignade et de les partager avec la famille »,
se félicite Nicolas Aimar, le chef du service
Santé, Prévention, Handicap du CCAS. « Étant
moi-même handicapée à la suite d’un accident
vasculaire cérébral, je perçois ce dont les personnes handicapées ont besoin, appuie Nathalie
Ben Guerrach, élue déléguée à l’Accessibilité et
au Handicap. Je suis allée voir le dispositif mis
en place pour les personnes handicapées sur
la Grande plage : c’est merveilleux ! Elles disposent de leurs propres vestiaires adaptés pour
se changer, puis elles montent sur les fauteuils
amphibies et peuvent ainsi aller se baigner, c’est
fabuleux ! » Signalons aussi que l’association
Mer, nautisme, environnement organise deux
fois par an une sortie « Handimer », avec un
« lève-personne » mis à disposition par la Ville
pour opérer le transfert des personnes lourdement handicapées du quai à bord des embarcations. En mai, près de 80 personnes ont ainsi pu
découvrir l'environnement marin du golfe de
Fos, avant une deuxième sortie qui se déroulera
en septembre. Outre ces initiatives estivales,
Nathalie Ben Guerrach rend hommage à la
tâche accomplie en faveur de l’accessibilité : « À
Fos-sur-Mer, beaucoup a déjà été fait, même s’il
reste toujours du travail, pour que les personnes
handicapées puissent se déplacer librement et
en toute autonomie, c’est important ! En tant
qu’élue, j’ai à cœur d’impulser qu’existent de
plus en plus d’activités destinées aux personnes
handicapées. Pour qu’elles puissent dépasser la
peur du regard de l’autre, reprendre confiance
en elles et vivre comme tout le monde. » ❚
Sport et handicap
Diverses possibilités de pratiques
sportives sont offertes aux personnes
handicapées fosséennes, par l’entremise
d’une Éducatrice territoriale des
activités physiques et sportives (Étaps)
diplômée en activités physiques adaptées,
Chantal Viès, qui les encadre six heures
par semaine. Le programme inclut
natation, gymnastique, aquagym, basket,
badminton, pétanque et, depuis tout
récemment, initiation à la voile sur
l’étang de l’Estomac. « Ces personnes
sont super motivées, elles ne manquent
jamais un cours, explique Chantal. Le
sport leur apporte la gestion du stress,
de l’effort, la confiance en elles, tout en
permettant de conserver le lien social. »
RENSEIGNEMENTS
Auprès de la direction des Sports :
04 42 11 36 72
[Plus belle la ville] 9
juin 2014
À Bertie-Albrecht,
vive l’énergie solaire !
En septembre, les 49 villas
de la résidence seront toutes
équipées des chauffe-eau
solaires que la Ville fait
installer. Pour le plus grand
bénéfice des locataires.
A
vant, quand on prenait la douche, le
temps que l’eau chauffe, on perdait au
moins dix litres ! Maintenant, ça va très
vite, ça chauffe tout de suite » :Yolande Cortès,
qui habite avec son mari Antoine le logement
pilote de la résidence Bertie-Albrecht où a été
installé fin avril le premier chauffe-eau solaire,
est tout simplement ravie. Ce chauffe-eau sert
désormais à alimenter la maison en eau chaude,
le chauffage restant électrique. Et si l’ensoleillement vient à manquer, pas d’inquiétude : le système électrique prendra le relais. Sous le porche
de l’entrée de sa villa, un réduit d'1m² a été aménagé, qui abrite la nouvelle installation, protégée
des regards par une porte.Avantage : un gain de
place dans la cuisine, celui de l’espace vide laissé
par le démontage de l’ancien chauffe-eau. Ça
tombe bien,Yolande a des filles bricoleuses : « Je
pars en vacances en juin et elles vont me refaire
un plan de travail », se réjouit-elle. Comme
elle ne pourra que se féliciter des économies
réalisées sur sa facture d’électricité, estimées par
le maître d’œuvre à environ 385 € par an pour
un T4 comme le sien. Elle se situe dans la fourchette haute de Bertie-Albrecht : les T2 feront
une économie d’environ 140 € et les T3 de
245 €. Tout cela, cerise sur le gâteau, sans rien
débourser. L’installation, qui comprend la pose
de capteurs solaires sur la toiture et le chauffeeau lui-même, coûte environ 3300 € pour un
propriétaire particulier. Suivant la surface de son
logement, celui-ci mettra donc autour de dix ans
à l’amortir. Mais ici, la municipalité, gestionnaire
du parc locatif social que constitue la résidence,
prend en charge la totalité de la facture, pour
un montant global d’environ 450 000 € TTC.
« Ces travaux s'inscrivent pleinement dans notre
volonté d'entretien et d'amélioration constante
de notre patrimoine locatif. Les familles qui
habitent Bertie-Albrecht ont droit à disposer
d'un logement de qualité. Et si en plus les aménagements permettent d'alléger les charges, ce
n'en est que mieux. C'est ainsi que se conçoit
une politique efficace en matière de logement
social », précise Jean Hetsch, 1er adjoint en
charge du Développement du lien social et du
Logement. Les travaux se poursuivront jusqu’à
la fin septembre, à raison de l’équipement de
trois villas par semaine. Un geste pour l’environnement et le développement durable, mais
aussi pour le portefeuille des locataires ! ❚
12
chiffre
3 clé
385
en euros, le montant estimé
de l’économie annuelle
réalisée grâce au chauffe-eau
solaire pour un logement T4.
10 [arrêt sur images]
Fos-sur-Mer
Pour ses portes ouvertes au gymnase de
la Roquette, le Baby gym a fait son show !
Mai
à Fos
Maison des jeunes, Centre social fosséen et Addap 13 ont uni leurs forces
pour proposer le 30 avril à une centaine d’adolescents une opération
« Animation de place » : ateliers ludiques et stands de prévention (avec la
Police municipale et l’Espace santé jeunes) ont bien occupé l’après-midi.
Retrouvez les temps forts de votre
ville en images sur
www.fos-sur-mer.fr
(flashez le code
ci-contre)
Le Fos olympique club a organisé la 11e édition de la Draille
de Mourre-Poussiou pour 276 coureurs adultes et 48 enfants.
Un potager
pour les enfants
« L’an dernier, on a ramassé 120 tomates cerises et 200 fraises : les
enfants étaient ravis ! Nous essayons de leur transmettre l’amour de
la nature et le respect de l’environnement » : deux parents d’élèves,
Franck et Théo, n’économisent pas leur temps quand il est question du
potager qu’ils ont créé pour les enfants des écoles de la Jonquière. Toutes
les classes de maternelle et les CP-CE1 ont ainsi droit à des séances
d’une heure et demie à deux heures au milieu des oignons, petits pois,
haricots, patates, fèves… « Dans le programme, nous avons la vie végétale, explique l’enseignante Alexandra Gros. Ce potager permet d’allier
théorie et pratique. Les acquis des enfants sont plus solides parce qu’ils
ont expérimenté eux-mêmes. Et c’est aussi l’occasion pour certains
de découvrir des plantes qu’ils ne connaissaient pas. »
[arrêt sur images] 11
juin 2014
La Maison des jeunes a organisé
un atelier Pêche avec sensibilisation
à la protection de l’environnement.
Les jeunes athlètes du Fos olympique
club ont brillé aux championnats
d’athlétisme benjamins et minimes
des Bouches-du-Rhône.
Devoir
de mémoire
Entre la Journée nationale du souvenir de la déportation le 27 avril, la commémoration de la bataille de Diên Biên Phu le 7 mai et celle de la capitulation de l’Allemagne
nazie le 8 mai, le devoir de mémoire a été beaucoup mis à l’honneur récemment à
Fos-sur-Mer. La cérémonie du 8 mai en particulier, qui marquait aussi le 70e anniversaire du débarquement en Provence, a réuni un public nombreux pour assister au
défilé de la 1re compagnie du génie de l’air, mais aussi de la troupe des Dansaïres dou
grand Cavaou et des adhérents de Fos costumes d’antan, vêtus comme il se doit de
superbes tenues provençales traditionnelles. La cérémonie était aussi placée sous
le signe de la jeunesse, avec une émouvante Marseillaise chantée par les élèves
de l’école Léonce-Hérail ; les collégiens de la classe option Défense du collège
André-Malraux, pour leur part, ont lu les citations qu’ils avaient choisies pour rendre
hommage aux combattants et aux résistants, avant d’égrainer les noms inscrits sur
le monument aux morts.
12 [arrêt sur images]
Fos-sur-Mer
Fête de
la Crau :
une affluence
jamais vue
Gardians, Arlésiennes, danseurs et musiciens traditionnels, véhicules d’un autre
temps, paysans et artisans du passé,
écoliers en tenue d’époque et troupeau
de moutons traversant le village : le
temps de la Fête de la Crau, Fos-surMer a semblé faire un saisissant bond en
arrière pour revenir à l’époque d’avant la
zone industrielle : « C’est important de se
rappeler son patrimoine, sa culture, souligne Anne-Caroline Walter-Cipréo, élue
déléguée au Tourisme et aux Festivités.
Mais c’est bon aussi de mélanger nos
racines à celles des autres, comme
avec les Alsaciens cette année ! » Pour
faire honneur à ces groupes folkloriques
invités, les repas du samedi soir et du dimanche midi présentaient des mets alsaciens traditionnels, qui ont connu un vif
succès, avec plus de 1000 couverts servis sur le week-end. Grand succès aussi
pour la participation, record : « Sur l’allée
des Pins durant la parade, on se serait
cru lors d’une étape du Tour de France
tellement il y avait de monde, c’était
du jamais-vu ! », s’enthousiasme Yvan
Gabelier, le directeur de l’Office de tourisme. La nouveauté de cette 9e édition,
une foire horticole, a enfin suscité un bel
engouement : « Nous avons beaucoup
de retombées positives à ce propos », se
réjouit Anne-Caroline Walter-Cipréo.
[arrêt sur images] 13
juin 2014
14 [société, jeunesse, solidarité]
Fos-sur-Mer
ÉCOLE MUNICIPALE DES SPORTS
La fête des sportifs en herbe
L’École municipale des sports fête la fin de sa saison en conviant le 4 juin près
de 200 enfants au stade Parsemain et à la salle polyvalente. L’occasion d’un gros
plan sur une belle réussite.
L
e principe est astucieux :
parmi un panel de 8 activités Baby (moyenne et grande
section de maternelle), 12 activités
Poussins (CP/CE1), autant d’activités Juniors ( CE2 / CM1 / CM2 )
et 4 activités Ados (collégiens), les
enfants qui s’inscrivent à l’École
municipale des sports ( EMS ) en
choisissent 3, une par trimestre.
« L’objectif est de favoriser la découverte et l’initiation à différentes disciplines, afin de leur permettre de
se déterminer sur le sport qu’ils
aimeraient pratiquer. L’ EMS est
ainsi une passerelle vers les clubs »,
expose Philippe Pomar, élu délégué
au Sport. Activités aquatiques, sports
terrestres, collectifs ou individuels,
l’éventail est large. Le tout pour un
prix vraiment modique : « C’est
ce que j’appelle le "tarif fosséen",
rebondit l’élu. Un enfant va pouvoir
par exemple faire 10 séances d’équitation au premier trimestre, 10 de
plongée sous-marine au deuxième
et 10 de tir à la carabine au troisième, l’EMS. Ils ont su montrer l’attrait de
le tout pour 13,50 € l’année ! » La leur discipline aux jeunes pratiquants
pratique est encadrée directement et, aujourd’hui, ils ont récupéré de
par les Éducateurs
jeunes adhérents. »
ter r itor iaux des
En attendant de
Favoriser
activités physiques
connaître quels
et sportives (Étaps)
clubs bénéficieront
la découverte et
de la direction des
l'initiation à plusieurs la saison prochaine
Sports ou bien en
de nouveaux licendisciplines. collaboration avec
ciés issus de l’EMS,
les 13 clubs fosséens
ce 4 juin est conçu
partenaires, auxquels il faut ajouter comme une journée plaisir, pour se
le Centre équestre intercommunal retrouver dans la bonne humeur et
Le Deven. « On ne peut qu’être pratiquer diverses activités sportives :
heureux de constater que cette handball, karaté, boules lyonnaises,
démarche porte ses fruits, se réjouit athlétisme, tir à la carabine et à l’arc,
Philippe Pomar . Certains clubs tennis de table… À l’issue de cette
n’avaient par exemple qu’un public fête, chaque enfant sera récompensé
d’enfants limité avant d’entrer dans par un diplôme. ❚
[société, jeunesse, solidarité] 15
juin 2014
L’ES FOS À DAKAR
La richesse du cœur
Une délégation d’une
trentaine de Fosséens,
15 adolescents de l’Étoile
sportive fosséenne et leurs
accompagnateurs, sont allés
passer une semaine chez
nos amis de la commune de
Dakar, Hann Bel-Air. Un
voyage inoubliable.
N
os enfants sont rentrés grandis » : richesse du cœur. » Une belle leçon de
Alain Claessen, à la fois diri- vie en effet pour nos jeunes. « Nous avons
geant de l’ES Fos et membre de vu leurs maisons, leurs écoles : c’est très
l’association Fos Hann
différent de chez nous »,
Bel-Air partage, est parconstate Loucas, 13 ans.
Ils ont un respect
ticulièrement enthouAlan, 14 ans, insiste sur
siaste à propos du séjour
la générosité de leurs
que nous n'avons
à Dakar, du 20 au 27 avril
hôtes : « Nous avons été
pas ici. derniers, d’une délégation
très bien reçus, ils nous
de footballeurs fosséens
ont donné tout ce qu’ils
U15 et U17. « Ils ont pu voir dans quelles avaient ». Lili, une maman qui faisait partie
conditions vivent les enfants sénégalais. des accompagnateurs, résume le sentiment
Nous savions qu’il s’agissait d’un pays en général : « Ils vivent avec peu de choses
voie de développement, mais ils ont la mais ils se plient en deux pour le partager
avec nous ! »
Un volet humanitaire
Opération
chaussures
À l’occasion du tournoi international
organisé par l’ES Fos les 7 et 8 juin sera
présente pour la 3e année une délégation de footballeurs d’Hann Bel-Air.
L’occasion de renouveler l’opération
Faites voyager vos chaussures vers le
Sénégal : les participants du tournoi
sont invités à donner une seconde vie
à leurs chaussures de football et équipements sportifs en les offrant à la
sélection sénégalaise. ❚
Le voyage à Hann Bel-Air était conçu
selon deux axes : un volet sportif, avec des
rencontres de basket et de football entre
Fosséens et Dakarois, et un volet humanitaire. Un conteneur avait en effet été
rempli en France de vêtements, médicaments, livres, fauteuils roulants ou matériel informatique, pour que les enfants
les distribuent sur place. Séverin, 13 ans, a
été frappé par leur joie : « Rien que dans
leurs yeux, on voyait à quel point ils étaient
contents », se souvient-il. Une autre chose
l’a frappé : « Ils sont très respectueux, ils
ont un respect que nous n’avons pas ici »,
apprécie-t-il. Le mot de conclusion revient
au président de Fos Hann Bel-Air partage,
Ousmane Seck : « Aussi bien sportivement
que culturellement ou humainement, ce
voyage a été très riche ». De quoi piaffer
de renouveler l’opération chaque année ! ❚
16 [cadre de vie]
Fos-sur-Mer
La vidéoprotection
se déploie
En trois ans, le dispositif de vidéoprotection fosséen a fait ses preuves.
Son développement va donc se poursuivre, de 18 caméras à 40 avec quatre
nouveaux sites concernés.
L
a première phase expérimentale de vidéoprotection, menée
sur les sites du port SaintGervais et du Parking 160, a fait ses
preuves, constate Naguib Mehadji,
le directeur de la Police municipale
(PM). Si l’on prend l’exemple du
Parking 160, où les personnes hésitaient auparavant à laisser leur voiture,
notamment au sous-sol, il connaît
depuis l’installation des caméras
une fréquentation optimale. Nous
sommes en plein centre-ville : ces
places de stationnement gratuites sont
utiles aux riverains et facilitent l’accès aux médecins, aux commerces de
proximité et aux festivités. » Depuis la
mise en place au printemps 2010 de
la vidéoprotection à Fos-sur-Mer, le
bilan est en effet éloquent : les faits
d’incivilités au parking sont passés de
20 en 2010 à 6 en 2013 et de 33 à
14 au port Saint-Gervais. Quant aux
vols sur ce dernier site, la baisse est
plus impressionnante encore : 17 en
2010, 3 l’an dernier. En trois ans, les
images des caméras ont été utilisées à
onze reprises par la police judiciaire
dans ses enquêtes et le visionnage de
certaines a abouti à des interpellations,
notamment concernant la séquestration du gardien de nuit et le vol de
la caisse de la capitainerie. La décision d’amplifier le développement de
la vidéoprotection est donc logique.
Quatre nouveaux sites sont concernés : cinq caméras balaieront les alentours de l’Hôtel de ville – zone qui
inclut l’entrée du cinéma, du centre
culturel, l’esplanade des Droits de
l’Homme et les parkings attenants –
et cinq filmeront chacune des trois
entrées de ville, nord, sud et ouest. À
cela s’ajoutent deux caméras supplémentaires sur le port pour renforcer
le dispositif. Mais pourquoi les entrées
de ville ? « Ces caméras vont d’abord
nous permettre d’observer les flux
de circulation, explique le directeur
de la PM. Ce peut être extrêmement
utile par exemple pour organiser les
secours dans la perspective de la prévention des risques majeurs. En outre,
si nous avons une petite délinquance
locale, la délinquance plus importante
est de passage. Grâce à nos caméras
équipées du système Lapi (Lecture
automatisée de plaques d’immatriculation), nous aurons des images
de tous les véhicules entrant ou sortant de Fos et de leurs passagers. Ça
peut aider à résoudre des affaires et
démanteler par exemple des réseaux
de cambrioleurs. »
Des moyens accrus
L’augmentation du nombre de caméras va de pair avec la modernisation du
Centre de supervision urbain (CSU).
Un nouveau logiciel et des écrans plus
grands permettent à l’opérateur vidéo
une vision plus large et plus réactive
sur les espaces publics. Le CSU, couvert par une maintenance technique
7j/7, est opérationnel en permanence : d’importants moyens humains
vont être mobilisés, avec l'affectation
[cadre de vie] 17
juin 2014
Travaux
dans la ville
• I mpasse du Puisatier,
enfouissement des réseaux
secs : la route sera fermée
à la circulation jusqu’à fin
octobre.
•A
venue Jean-Jaurès,
enfouissement des réseaux
secs et aménagement de la
voirie : circulation alternée
jusqu’à fin octobre.
•R
ue des Magnanarelles,
confection de tranchée et
changement de candélabres :
circulation alternée jusqu’à
fin juillet.
sur la base du volontariat de dix agents territoriaux en poste dans d’autres services, « triés
sur le volet », précise Naguib Mehadji, pour
se succéder derrière les écrans 24h/24 et
7j/7. Ils recevront bien sûr une formation
spécifique : maîtrise de l’outil, détection des
comportements suspects et aspects réglementaires. Rappelons que l’usage des caméras est très encadré pour ne pas violer la vie
privée des particuliers : pas d’image des lieux
d’habitation ! « La vidéoprotection reste un
outil, conclut le directeur de la PM. Pour
être efficace, il faut des opérateurs vidéo et
des hommes sur le terrain. Avec les moyens
dont nous disposons, elle nous permet d’être
réactifs, en envoyant des équipages dès qu’en
est constaté le besoin. Les caméras ont aussi
un rôle dissuasif et notre but reste d’éviter le
passage à l’acte délictueux, de le prévenir. »
Enfin, le dernier avantage du système est de
permettre un redéploiement et une optimisation des patrouilles sur l’ensemble de
la ville, grâce à une complémentarité entre
les espaces vidéoprotégés et les différents
Sauvons nos palmiers
Avec son envergure pouvant atteindre
11 cm, le papillon Paysandisia archon est
un véritable monstre ! Originaire d’Argentine, il a colonisé nos contrées, passager
clandestin à bord de palmiers importés. Parce que c’est là que ses larves se
cachent, dévorant le cœur de la plante !
Il a déjà détruit des milliers de palmiers
en Europe méditerranéenne et les spécimens fosséens sont à leur tour menacés.
Seul remède pour juguler l’invasion : traiter ! Le service des Espaces verts a entrepris en octobre dernier un premier traitement des palmiers du domaine public
aux nématodes : ces micro-organismes
s’attaquent aux larves qu’ils dévorent.
Mais la nouvelle génération est là, qui
se lance en juin à l’assaut de nouveaux
palmiers pour les parasiter à mort. Alors
sonne le signal d’un nouveau traitement.
Stanley Cardon, le responsable du service des Espaces verts, annonce donc
une « grande campagne de traitement
massif du moindre palmier public de la
commune ». Mais attention : le méchant
papillon ne fait pas la différence et s’attaque aussi bien aux palmiers privés !
Si vous possédez donc un palmier dans
votre jardin, procurez-vous dans une
jardinerie des nématodes pour lutter
contre les nouvelles larves et, pour les
papillons adultes, optez pour le traitement chimique, de type « Confidor ». Si
c’est trop tard et que le palmier est mort,
il faut l’incinérer, faute de quoi les papillons s’attaqueront à une autre plante. ❚
•R
ue des Lotus, réfection
de la chaussée : circulation
alternée jusqu’à fin juin.
quartiers. Le budget global de cette extension de la vidéoprotection atteint environ
350 000 € TTC, dont 60% subventionnés
par le Conseil général et l’État : pas si cher
si c’est le prix d’une plus grande tranquillité
publique. ❚
18 [tradition et état civil]
Fos-sur-Mer
En Lengo Nostro
par Philippe Del Corso
Espacejado dins lou relarg foussen
A l’asard d’espacejado* dins lou relarg* foussen vo
dins la vido-vidanto*, cade* jour, avès treva, sèns
n-en saupre* rèn belèu, de rode que soun noum vèn
dóu Prouvençau. D’ùni*, lou tenon dóu plantun
que ié caupié* coume La Jounquiero, qu’es un lió
mounte* creisson* li jounc (lis ai couneigu* , ièu
que vous parle !) e que se póu trouba à boudre* de
quartié e meme de vilage nouma coum’acó dins
Prouvenço touto. La Faiano, i raro* de Crau dins li
prat e li grands aubre fuiaru, forço faiard* de segur,
de ço que se dirié vuei* la ripisèuvo. Pièi, toucant*, lou grand Pàti* (dispareigu souto li servo
de petróli) e la Courbo-Dono* que me ramente
de n’i-ague culi*, enfantoun eme mi gènt, dins li
proumié prat di Carabin. Aquelo flour, tant bello
de l’óudour deliciouso fa partido de la famiho dis
amarilidacèio, coume lou ieli* de mar vo la madono
, lou ieli* de San Jaume* que se dis en Francès :
Amarillys. La Marrounedo, entre Fos e lou Port
de Bouc, que Frederi Mistral n’en parlo dins soun
Tresor dóu Felibrige, « lou » grand diciounàri di
lengo d’O, sarié esta lou lió d’un bos de marrounié. Belèu que d’aquèu tèms li valino*, un aubret
di flour blanco en courouno e di fru blu-vioulet,
venien à boudre au caire-fourc que iè disien vuei*
LesVallins. E belèu qu’à n-Entessano, lis ente* forço
sano dounavon de fruchau de bono qualita. De cop
que i-à, an de noum estigant* au bestiàri. Eilalin*,
devers la palun au mas dóu Cavau (vuei dispareigu
souto lou grand port), li bióu de Gustàvi Bertet
trevavon* la baisso de l’Afous* que li Francès i’an
mes*, mai tard, La Fouz.
La colo e li croto
I’à un brave moumen, de segur*, que de l’autre coustat
dins la colo*, la Baumo Loubiero* au levant di terro
de la Bastidouno, a pas recata* de loubatas*. Es aro lou
darrié* recate* de forço Foussen. Mai liuen, devers
lou Coulet* di Carbouniero e Pichóti, lou Mourre*
Poucèu* nouma ainsin, se dis, pèr l’encauso de sa formo, se miraio dins lou clar* de l’Estouma. A l’uba*
passa lou Maset, lou pichot mas, dóu latin mansun
(manere) que dounè en Francès : maison vo manoir ;
à l’endré mounte la colo* s’esvani* dins l’inmènso
Crau : Li Croto*. Un faus-ami dóu Francès les crottes
que se dis en Prouvençau : li peto. Li Croto* eron lou
proumié rode*, venènt de Crau, mounte se poudié
cava* dins la roco de cauquié* tèndre, de croutoun*
pèr li froumage vo lou vin. Ié soun encaro, dins lou
viei mas di Croto, aquèli dous mèmbre* mié cava*
eme si vouto à plen cintre. Mai aquèlis endré soun lis
en-foro* de Fos. Lis En-Foro, encaro un noum de
lió, i raro de Sant Louvis, que dounè en Francès : Les
Amphores. Lou vilajoun, èu, s’es agroumeli*, coume
la vilo d’Arle sus soun Auturo esperlounga* de sa
Rouqueto*. Espinchas bèn, escoutas bèn, à vost’entour maugrat uno francisacioun recènto aquelo terro
de Prouvenço vous parlo sa lengo.
LA DICHO DOU MES
NOSTO FOTO
Au mes de jun
Lou grand Pàti de la Faiano,
bres de la famiho RIEU.
Counsulto degun
Lou Felibre dóu Canalet.
Pichot leissique
Afous : fondière
Agroumeli (s’) : se regrouper
Boudre (à) : en grand nombre
Bres : berceau
Caupre : être contenu
Cauquié : calcaire
Cava : creuser
Clar : étang
Colo : colline
Coulet : petite colline
Couneigu : connu
Courbo-Dono : narcisse
Creisse : croître
Croto : cave, voûte
Croutoun : petite « croto »
Culi : cueillir
Darrié : dernier
Eilalin : là-bas au loin
En-foro : extérieur
Ente : greffe
Espacejado : promenade
Esperlouga : prolonger
Estigant : ayant trait
Esvani (s’) : disparaitre
Faiard : hêtre
Iéli : lys
Jaume : Jacques
Loubatas : gros loup
Loubiero : tanière de loup
Mèmbre : pièce
Mes (i’an) : l’ont appelé
Pàti : pacage
Poucèu : cochon
Raro : limite
Recata : abriter
Relarg : espace
Rode : endroit, lieu
Rouqueto : petite roche
Saupre : savoir
Segur : sûr
Toucant : adjacent
Treva : fréquenter
Uba : nord
Uni (d’) : certains
Valino : laurier-tin ou viorne
Vido-vidanto : vie quotidienne
Vuei : aujourd’hui
État civil
Mariages
19 AVRIL 2014
Michaël RICO
et Séverine JOUEN
19 AVRIL 2014
Jamel BOUALAM
et Sabrina PELLIGRINO
26 AVRIL 2014
Laurent GALLANTI
et Mélanie ALESI
[synthèse des conseils] 19
juin 2014
Conseil municipal
du 24 avril 2014
LE FAMILY PARK REVIENT
Comme chaque été, la fête foraine estivale organisée
par l’association le Family Park va s’installer sur la
plate-forme de la Marronède, à proximité des arènes.
À cet effet, la commune met en place une convention
avec l’association afin d’autoriser, en échange d’une
redevance, l’occupation de cet espace public pour une
période qui va cette année du 12 juillet au 24 août 2014.
Par cette convention, l’association s’engage à réduire
l’intensité sonore à partir de 22h, en respectant les
normes réglementaires en vigueur et notamment celles
stipulées par le Code de la santé publique, et à prévoir
l’arrêt de la musique et de tout autre bruit pouvant nuire
au voisinage à 23h30 précises toute la semaine, y
compris les samedis et dimanches.
LES POMPIERS SÉCURISENT
NOS PLAGES
Cet été encore, c’est aux sapeurs-pompiers qu’incombe la surveillance des
baignades et activités nautiques à Fos-sur-Mer, aux termes d’une convention
de moyens conclue entre la Commune et le Service départemental
d’incendie et de secours (Sdis) des Bouches-du-Rhône. La surveillance
s’exercera du 7 juin au 31 août 2014, soit 77 jours à raison de neuf heures
quotidiennes par huit sauveteurs : un chef de poste et deux équipiers au
poste de secours du Cavaou, un chef de secteur et un équipier au poste de
secours de la capitainerie du port et un chef de poste et deux équipiers au
poste de secours de la Grande plage. La Ville remboursera la rémunération
des sauveteurs au Sdis pour un coût prévisionnel de 60 900 € TTC.
L’Insee enquête
Depuis le 17 avril et jusqu’au 30 juin 2014, une enquêtrice de l’Institut
national de la statistique et des études économiques (Insee) réalise
un contrôle de la collecte des informations du recensement réalisé
en janvier et février. Elle prend ainsi contact avec certains habitants
de la commune, soit par téléphone, soit par une visite annoncée au
préalable par une lettre-avis dans la boîte aux lettres. Elle est porteuse
d’une carte officielle que l’on est en droit d’exiger. ❚
Nouveaux commerces
Changement d’adresse
Le cabinet d’infirmières de Laurence DARDEVET
et Marie-Anne ZOLDAN a changé d’adresse.
Il est désormais situé au 440 allée Charles-Laveran.
Tél : 04 90 44 35 40
Tribunes
Loi 2002-276 du 27 février 2002
Vous pouvez consulter les procès-verbaux
dans leur intégralité en mairie ou
sur le site www.fos-sur-mer.fr et sur
www.ouestprovence.com en ce qui concerne le SAN.
Dans l'attente du vote par le Conseil municipal du règlement intérieur prévoyant
l'espace accordé à chaque liste, la parution des tribunes est suspendue.
[portrait]
Josiane et Serge Grégoire
Mobilisés pour la nature
Membres depuis sa création de l’Association de défense et de protection
du littoral du golfe de Fos, Josiane et Serge veulent continuer à profiter
de l’écrin de vie préservé de Fos-sur-Mer.
C
es deux-là sont mariés depuis 56 ans et leur tendre complicité
simples de l’existence d’autant mieux qu’ils ont eu peur de la perdre.
fait plaisir à voir. Installés à Fos-sur-Mer depuis 1979, Josiane
En fait partie le jardinage dans leur petite propriété des Carabins. « J’ai
et Serge Grégoire n’aspirent qu’à couler des jours tranquilles
bâti cette maison entièrement, rappelle fièrement Serge. Je me suis
et profiter de leur retraite dans un endroit où ils se sentent bien : « On a
juste fait un peu aider par un maçon et Josiane a donné un coup de
un village vraiment agréable, et de plus en plus », se félicite ainsi Josiane.
main à la bétonnière et même au… marteau-piqueur ! » Au rayon des
Avant Fos, ils étaient logés par l’employeur de Serge, à Croix-Sainte,
loisirs, Josiane fréquente aussi assidûment le service Animation seniors
avant d’être expulsés à cause de la construction d’un
de La Farigoule : « Je fais de la peinture, de la couture,
pipeline. D’où leur déménagement à Fos, où ils ont
on prépare le Téléthon… », énumère-t-elle. Là où
Quand vous
trouvé un terrain. « Je travaillais au port de Caronte,
tous deux se rejoignent, c’est dans leur engagement
se souvient Serge. Mécanicien diéséliste. Polyvalent : protégez la nature, en faveur de la préservation de l’environnement,
il m’arrivait de faire le chauffeur ou le conducteur de
concrétisé par leur adhésion depuis sa création à
gros engins. » Avant ce poste qu’il occupera 34 ans vous vous protégez l’Association de défense et de protection du littoral
en tout, de 1961 à 1995, Serge a travaillé un an et
du golfe de Fos (ADPLGF). « Quand ils ont décidé
vous-même.
demi chez Eternit, producteur N°1 d’amiante jusqu’à
d’implanter l’incinérateur, Daniel Moutet (président
l’interdiction. De quoi craindre pour sa santé… « Et c’était encore
de l’association, Ndlr) a organisé une réunion publique et nous avons
pire au port ! révèle-t-il. On déchargeait l’amiante des bateaux pour
été tout de suite d’accord avec lui pour refuser cette pollution. Il était
aller la livrer à Eternit… » Heureusement, il en réchappe : « J’ai deux
complètement anormal que Marseille vienne mettre ses déchets à
nodules aux poumons ; je passe un scanner deux fois par an pour
Fos ! » s’indigne encore Josiane. « On s’est battu aussi quand ils nous
surveiller mais ils n’ont pas évolué depuis cinq ans. » Des symptômes
ont pris la moitié de la plage du Cavaou pour le terminal méthanier »,
insuffisamment graves, paraît-il, pour prétendre à indemnisation…
complète Serge. Ils sont fiers des résultats concrets obtenus par l’assoIl précise pourtant : « J’ai une cinquantaine de collègues qui en sont
ciation : « On a réussi à faire avorter le projet Fos faster, qui voulait
morts ». Comment expliquer qu’il ait été épargné ? Son explication est
créer une presqu’île artificielle à l’entrée de la darse, là où tous les
surprenante : « J’étais passionné de chasse sous-marine en apnée.Alors
bateaux viennent accoster, c’était trop dangereux », rappelle Serge en
je me purgeais les poumons en plongeant. » Josiane aussi, secrétaire de
guise d’exemple. « Quand vous protégez la nature, vous vous protégez
direction de 1972 à 1992 au sein de l’entreprise qui s’appelait alors
vous-même, ajoute Josiane.Alors quand je vois qu’on a le Pavillon bleu,
Solmer (devenue ArcelorMittal), est une rescapée : « J’ai eu un cancer
je me dis que c’est un peu grâce à cette persévérance. C’est synonyme
il y a sept ans, confie-t-elle. Il faut continuer à surveiller régulièrement
d’eaux de baignade non polluées, de plages propres… Ce pavillon,
mais ça va. » Peut-être que leur joie de vivre provient justement de ces
nous l’avons mérité par tous nos combats. Quand je le regarde, je suis
soucis de santé surmontés, comme s’ils profitaient des petits bonheurs
heureuse et je m’en attribue une toute petite part ! » ❚