la nuit. Le lendemain, debout sur la clmc, je pus

Commentaires

Transcription

la nuit. Le lendemain, debout sur la clmc, je pus
—
806
—
,
la nuit. Le lendemain, debout sur la clmc, je pus embrasser d un
coup-d'ocil la vastc etcndue d'un pays, cntrecoupe de vallees
profondes et parseute de villages. On me dit que la montagne oft
nous campions, 3'appelait Paris. II nous fallut toute une dcmi-journee pour en dcsccndre. La plaine offre # et lft des aspects r i a n t s ,
des vignes cultivSes, des jardins bien soignSs, au milieu dcsquels
se pressent les tentcs des Kourdes nomades (Pour mon second
voyage dans lc Kourdistan, voyez la description detadtee, ins6r6e
au premier volume).
Les Armeniens, repandus parmi les Kourdes, ne sont gudre
plus heurcux que les Israelites, qui gemissent sous un joug i n t o terable. Ils sont cependant affranchis d'une certainc partie des
vexations qui pfesent de tout leur poids sur nos coreiigionnaires
(Voyez le premier volume).
CHAPITRE V I I .
MOMonl.
Ruines de Ninive. — Tombeau attribute au prophete Jonas. — Physionomie et
position topographiquo dela ville. — Climat. — Costume. — Ruines, — Eaux
sulfureuses.
Mossoul est dans la proximite de la celftbre Ninive. Je me
trouve ici, comme souvent pendant mon long ct pfinible peierinagc, en face de 1'ombre du pass6. Mais le pass6 de celte contree,
c'est l'enfance de l'humanite : ici ont existe et ont disparu toura‫־‬tour les peuples les plus fameux de Panliquite, les empires les
plus puissants, les cites, qui avec leurs palais, leurs remparts, leurs
populations innombrables, leurs richesses et leurs monuments
grandioses, faisaienl jadis l'admiralion des contemporains, et
semblaient defter les temps futurs. Mon imagination, en interrogeant ces souvenirs, r6unissait les vestiges des monuments 6pars
gisant dans la pousstere, ressuscitait les generations eteintes, et
retirait de ce vaste sepulcre Pantiquite enti6re, pleine de vie et
d'action.
On peut reconnailre, aujourd'hui encore, l'etendue et, jusqu'ft

Documents pareils