A Annemasse, le maire campe sur ses positions, le

Commentaires

Transcription

A Annemasse, le maire campe sur ses positions, le
A Annemasse, le maire campe sur ses positions, le maraicher
agit
wikiagri.fr /articles/a-annemasse-le-maire-campe-sur-ses-positions-le-maraicher-agit/783
Vous avez ét é ext rêmement nombreux, des milliers, à vous émouvoir du sort réservé à Pierre
Grandchamp, sommé de quit t er ses t erres maraichères d'Annemasse une semaine avant Noel, en
met t ant au passage ses 15 salariés au chômage. Suf f isamment nombreux pour le maire se sent e obligé
de se just if ier sur sa page Facebook... Mais en campant sur ses posit ions.
Pierre Grandchamp, le maraîcher en passe d'être expulsé, en bon ancien parachutiste (il a d'ailleurs reçu le
soutien du général des anciens de son peloton), ne s'en est pas laissé compter pour autant, et a répondu sur son
compte Facebook (même chose, copié- collé) :
Réponse aux mensonges du maire d'Annemasse (a conserver) :
1/ Ce terrain m'a été spolié par une préemption de l'ancien maire sur une vente entre nous et mon voisin maraicher,
je le cultivais depuis plus de 15 ans, j'étais fermier (attesté sur l'acte de vente notarié). Mon statut de fermier a déjà
été reconnu car cette parcelle faisait 10 000 m2 et déjà 3 000 m2 m'ont été enlevés pour une route. J'ai été
indemnisé.
2/ Je suis exproprié maintenant sur près de sept hectar
es de terres maraichères pour un bassin de rétention, ajouté à cela 7 000 m2 du terrain concerné on arrive à 40 % de
mon exploitation. De plus ce terrain, à côté de mes serres, a une valeur bien supérieure que 5 km plus loin : drainé,
chemin empierré, et très précoce c'est pour cela que nous avions décidé de l'acheter au prix a l'époque de 60 F le mètre
carré il y a près de trente ans ! A noter que l'avocat qui défend l'expropriant a voté des deux mains le projet de la
mosquée et le déclassement de la zone !
3/ Le pire, j'ai attaqué le nouveau PLU (Ndlr : plan local d'urbanisme) au tribunal administratif car celui-ci déclassait la
zone en zone constructible pour une partie,celle bien entendu ou se trouve le centre de mon exploitation (bâtiments de
stockage, lavage, frigos, bureaux) de 1 000 m2 plus les bâtiments agricoles de matériels, une partie de la serre verre et
8 000 m2 de tunnels chauffés, le reste de l'exploitation a été classé en... parc public ! Résultat, permis de construire
déposé par la société Priam's d'Annecy pour construire des immeubles sur la partie constructible, d'où la demande
d'expulsion me concernant pour le 3 décembre prochain à la cour d'appel de Chambéry ! Donc suivant la "logique" du
maire rien ne m'empêche de cultiver, sur les balcons, dans un parc public ou au milieu de la mosquée !
4/ Encore un bon moment de sincérité a propos du prix du terrain : estimation des domaines 130 euros le mèt re !
Compromis de vente au centre des Musulmans d'Annemasse 100 euros ! Donc pert e pour la ville au cas où
cet t e vent e arriverait à son t erme 210 000 euros ! Bien entendu en t out e illégalit é car la loi int erdit de
subvent ionner des lieux du cult e ! Donc la perte est bien là, monsieur le maire.
5/ Quand aux insultes racistes, alors là (...) je suis anti-communiste primaire, ancestral et viscéral, et en plus fier de
l'être, mais
raciste certainement pas et je n'ai même pas à le prouver et surtout pas à des types comme vous, vous, vous
condamnez une famille à l'exil après l'avoir salie par l'intermédiaire de votre adjointe (voir ma lettre), famille mixte
marocaine et française avec deux enfants (...) (Je) vous prie d'accepter tout mon mépris..
Pierre Grandchamp."
Ouvert ure d'une page Facebook de sout ien
Un dernier mot, le propos du maire fait allusion à des "
remarques islamophobes paru sur certains sites ". Nous (WikiAgri) ne sentons visés en aucun cas
par cette remarque, puisque nous avons pris le parti de défendre l'agriculture face à l'implantation d'une structure
sur ses champs alors qu'elle aurait pu se faire à peine plus loin. Cette structure aurait pu être une piscine ou
n'importe quoi d'autre, nous aurions réagi de la manière... Nous ne sommes pas plus islamophobes dans le cas de
la mosquée que nous n'aurions été hydrophobes s'il s'était agi d'une piscine...