La Porte Latine - Dimanche 15 janvier 2012 : pas de

Commentaires

Transcription

La Porte Latine - Dimanche 15 janvier 2012 : pas de
La Porte Latine - Dimanche 15 janvier 2012 : pas de
messe à Strasbourg pour pouvoir visiter une mosquée
!
http://www.laportelatine.org/formation/compromissions/messe_mosquee120115.php
January 29, 2012
Dimanche 15 janvier 2012 :
À Saint-Maurice (Strasbourg) pas de messe mais une visite de la mosquée !
Le journal Présent du 25 janvier 2012, sous la plume d'Alain Sanders, rapporte
un nouveau scandale commis par les tenants d'une liberté religieuse à sens
unique et d'un oecuménisme masochiste qui privilégie les ennemis du Christ et
de son Eglise.
Cette nouvelle doctrine - fille d'une herméneutique de rupture voulue par Vatican II
- est si bien comprise et assimilée par les fidèles qu'il n'est plus rare de voir des
"écoles privées" emmener leurs élèves visiter des mosquées [1] pour
"s'imprégner des lieux cultuels" de l'islam (sic).
Rien n'arrête plus nos philo-islamistes puisque le diocèse de Bordeaux [2] vient
de décider de vendre un terrain pour la construction d'une mosquée...
Présent du 25 janvier 2012
J’ai, sous les yeux, le supplément paroissial de Carrefours d’Alsace. Avec cette indication : « Dimanche 15 janvier,
messe à Saint-Maurice : pas de messe de 11 h à Saint-Maurice [souligné par les auteurs du bulletin]. Après la
messe de 9 h 30, départ pour la mosquée [toujours souligné par les auteurs du bulletin]. S’inscrire pour le
covoiturage. Parking à la mosquée. »
Il faut le lire pour le croire ! Pas de messe à 11 h, mais à la place, dimanche, une excursion à la mosquée, avec
covoiturage organisé histoire que personne de la paroisse ne soit privé de cette promenade dominicale…
Dans le même bulletin (janvier 2012), on peut lire, sous le titre « les événements du mois » :
« 15 janvier. Visite de la grande mosquée. Chacun peut la visiter individuellement. Mais, ce dimanche-là, c’est le geste
(sic) d’un groupe de chrétiens de Saint-Maurice-Saint-Bernard qui sera reçu à la mosquée. Ce que nous vivons ici
n’est pas possible sous d’autres cieux [tu l’as dit, bouffi…]. Faut-il y renoncer à cause de cela ? Qui renoncerait ici au
vivre ensemble (resic) paisible parce que ce n’est pas possible ailleurs ? Chrétiens et musulmans, nous avons tous
des frères qui nous humilient et trahissent notre foi par leurs certitudes méprisantes, meurtrières ou guerrières.
10 h 30 : départ devant nos églises en covoiturage (téléphoner ou s’inscrire pour avoir une place). 10 h 45 : accueil à la
mosquée. 12 h : fin de la visite. »
Le curé de Saint-Maurice, situé au 41, avenue de la Forêt-Noire, est l’abbé Vincent Steyert. Son nom méritera de
rester dans les annales d’une dhimmitude annoncée.
Ainsi, à l’heure où des dizaines de chrétiens sont persécutés, dans le meilleur des cas, et massacrés, dans le pire,
au Nigeria, en Egypte, en Indonésie, en Irak, en Afghanistan, en Algérie, en Thaïlande, en Inde, au Pakistan, aux
Philippines, etc., une paroisse de Strasbourg sucre la messe dominicale et, au lieu d’organiser des veillées de prières
pour ces martyrs de la foi du Christ, met sur pied une visite à la grande mosquée de Strasbourg dont la seule
existence, sur cette terre alsacienne profondément chrétienne, relève de la provocation… Au nom du « vivre
ensemble » comme ils disent…
Mais, pour « vivre ensemble », il faut au moins une volonté affichée de part et d’autre de le faire. On nous dira que les
musulmans de Strasbourg sont de braves gens et patin et couffin. Au point de supprimer la messe et d’aller leur lécher
les babouches ? Qu’est-ce qui peut passer par la tête de ces clercs improbables ? Leurs inconséquences relèventelles de l’inconscience ou pire ?
Saint Maurice était un soldat. A Strasbourg, l’église qui porte son glorieux nom ne relève pas de la cohorte du miles
Christi, mais hélas de cette palanquée de dhimmis suicidaires.
ALAIN SANDERS
[1] A la mosquée de La Roche, des collégiens s'imprègnent de l'islam - OUEST-FRANCE - La Roche-sur-Yon vendredi
21 octobre 2011
"L’éveil aux religions, c’est aussi s’imprégner des lieux cultuels. Venus du collège Saint-Pierre aux Essarts, des
élèves en 5e, curieux et ouverts, ont posé leur regard sur la mosquée. "
"Un échange riche a suivi avec Ali Bensaada, aumônier auprès des maisons d'arrêt.
Grâce à cette visite, les collégiens auront une image de l'endroit où l'islam se vit. "
Les jeunes collégiens de Saint-Pierre des Essarts "mis en condition"...
[2] L'exemple vient de haut : le diocèse de Bordeaux vend un terrain pour la construction d'une mosquée
"Le journal Sud-Ouest, dans un article intitulé « Une foi à l’étroit », éclaire ses lecteurs sur la personnalité du président
de l’association, le marocain Mohammed Habri. Une partie de la communauté musulmane bordelaise « lui
reproche d’être dans la mouvance des salafistes », soit l’une des branches les plus radicales de l’islam. Toujours
selon des membres de l’AMG (Association musulmane de la Gironde), Mohammed Habri dirigerait « une mosquée
clandestine », située à son domicile, dont l’imam aurait été un « ancien prisonnier de Guantánamo » ! Notre
consœur, Caroline Campagne, conclut son article de façon amère « en quittant les lieux, il faut se rechausser. Et
seulement dire au revoir. Sans toucher un homme, si l’on est une femme ».
Pour nombre de bordelais, cette décision du diocèse est inacceptable. Selon nos informations, un collectif de
catholiques serait d’ailleurs en train d’être créé. Interrogé par Infos-Bordeaux, un de ses membres (habitant dans
le quartier du Grand-Parc) exprime son désarroi face à la décision du diocèse : « Nous avons assisté il y a quelque
temps, avec notre communauté, à une conférence d’un musulman converti, Monsieur Joseph Fadel, nous décrivant
toutes les souffrances des Chrétiens d’Orient. Et nous, nous devrions financer des salafistes ? Imaginez l’image que
toutes les souffrances des Chrétiens d’Orient. Et nous, nous devrions financer des salafistes ? Imaginez l’image que
l’Occident renvoie à ces Chrétiens pour qui nous représentons un immense espoir…»."
Sources : Sud-Ouest/Le salon Beige/Infos-Bordeaux.fr
Le curé de Strasbourg et le collège des Essarts ont d'illustres prédécesseurs :
26/10/2011 : le coran sur l'autel de l'église Saint-Sauveur d'Arras !
24/07/2011 : Pélerinage islamo-chrétien et lecture de la sourate 18 sous la présidence de Mgr Barbarin
05/07/2011 : Mgr Brunin, nouvel évêque du Havre, propagateur conscient ou inconscient de l'islam ?
04/01/2011 : Un cardinal peut-il prononcer la profession de foi de l'Islam ? - Oui, déclare Mgr Barbarin
01/05/2010 : Gilly : l'église Saint-Lambert accueille la communauté musulmane
03/07/2010 : Mariage islamo-chrétien : le coran lu à l'église !
18/07/2010 : La Documentation Catholique de juillet 2010 devient le porte-parole de l'islam
25/07/2010 : Pélerinage islamo-chrétien, au Vieux-Marché (22). Messe suivie de la lecture de la sourate 18
20/09/2009 : Ramadan - "Grand trouble" en la Cathédrale St-Jean-Baptiste de Lyon
03/01/2007 : D'Assise à Istanbul, par l'abbé Grégoire Celier
05/01/2007 : De la confusion des esprits à la dhimmitude programmée !, par l'abbé de Cacqueray
Cette liste ne recense qu'une petite partie des scandales commis au nom de l'oecuménisme. Au même moment des
milliers de catholiques du Nigeria sont massacrés au nom de l'islam. On ne compte plus les pays où tuer un chrétien
est devenu quasi un sport national : Egypte, Irak, Indonésie; Afganistan, Pakistan, Inde, etc.,
Les brimades et les persécutions sont monnaie courante en terre d'islam. Ainsi, par exemple, "il n’est plus possible
pour les prêtres français d’obtenir des visas pour l’Algérie, à l’image de l’évêque de Pontoise, Mgr Riocreux, qui
s’est vu refuser une visite à la communauté catholique d’Algérie en mars 2008. Normalement les relations entre Etats
se font sur le principe de la réciprocité : ce qui est permis chez l’un devrait l’être chez l’autre. Mais aucun ministre,
aucun prêtre, aucun évêque ne pourraient être autorisés à venir inaugurer une église en Algérie. D’autant qu’il n’est pas
possible d’y construire une église et que l’on ferme celles qui existent, en application de la décision du ministre des
affaires religieuses, celui-là même devant qui la France déploie le tapis rouge pour qu’il inaugure des mosquées sur
notre territoire. Cette faiblesse est la force de l’islam…"[Bulletind' André Noël n° 2243].
En Europe, il n'y a guère que la Norvège qui se distingue de cette "dhimmitude programmée" puisque en 2010
son ministre des Affaires étrangères a non seulement refuser d’approuver le financement d'une mosquée par l'Arabie
Saoudite sur son territoire , mais il a également répondu au Centre islamique Tawfiiq, qu’il serait “paradoxal et
contre nature d’accepter le financement venant d’un pays qui n’accepte pas la liberté religieuse".
La Porte Latine

Documents pareils