Les nouvelles règles 2016

Transcription

Les nouvelles règles 2016
Traduction du document de M. Prause envoyé le 10 juin 2016 aux juges arbitres désignés pour les jeux
olympiques de Rio et leurs fédérations
_____________________________________________________________________________________
Les nouvelles règles 2016
Gardien de but en tant que joueur de champ
La possibilité actuelle qu'un gardien de but soit remplacé par un joueur de champ portant une tenue
(chasuble) de la même couleur que celle du maillot du gardien de but reste entièrement valable.
En outre, un septième joueur de champ peut remplacer le gardien de but. Dans ce cas, le joueur ne peut
pas occuper la fonction du gardien de but, en l’occurrence, entrer dans la surface de but pour prendre la
position du gardien de but.
Lorsque le ballon est en jeu et qu’un des sept joueurs de champ pénètre dans la surface de but pour
bloquer le ballon (en détruisant clairement une possibilité de marquer), un jet de 7m est accordé à l'équipe
adverse. De plus, le joueur est sanctionné progressivement. Il est également sanctionné progressivement
si son équipe perd le ballon et qu’il tente d’en tirer un avantage par la pénétration de sa propre surface de
but.
En cas de remplacement, les règles existantes s'appliqueront.
Si l'équipe doit exécuter un renvoi et joue sans gardien de but, un gardien de but (ou un joueur de champ
avec un maillot de la couleur du gardien de but), doit remplacer un des joueurs de champ. Si l'équipe
attaquante est autorisée à exécuter un jet franc après que le signal de fin de rencontre ait retenti (jet franc
direct), l'équipe en défense est autorisée à remplacer un joueur de champ par un gardien de but si l'équipe
joue sans gardien de but à ce moment précis.
Les dispositions détaillées des règles du jeu sont mises à jour comme suit :
Règle 2:5 :
Règle 4:1 :
Le remplacement suivant la règle 2:5 est autorisé lors d’un jet franc après le signal
de fin de match.
Il n'est plus obligatoire qu’une équipe joue la totalité de la rencontre avec un
gardien de but.
Il est aussi permis à un joueur de champ, de participer avec un maillot de gardien
de but.
Recommandations concernant les remplacements d'un gardien de but par un joueur de champ.
Règle 12:2 :
Un gardien de but doit remplacer un joueur de champ pour exécuter un renvoi.
Interprétation n°2 :
Arrêt du temps de jeu, en cas de remplacement d'un joueur de champ par un
gardien de but afin d'exécuter un renvoi.
Directives :
Un joueur de champ qui entre dans sa propre surface de but après une perte du
ballon lorsque son équipe joue sans gardien de but est sanctionné
progressivement.
Mauvais changement, s'il n'est pas possible d'identifier le joueur coupable :
En raison de la modification des règles, un gardien de but qui est sur l’aire de jeu peut également être
désigné en tant que « joueur fautif ».
1
Joueur blessé
Cette règle est applicable lorsqu’il y a un juge délégué technique ou un juge délégué fédéral
Au cours des dernières années, nous avons constaté de plus en plus de situations dans lesquelles un
joueur avait demandé l’assistance médicale à l'intérieur de l’aire de jeu même si ce n’était pas nécessaire,
montrant par là-même un comportement antisportif en cassant le rythme du jeu et en prolongeant
inutilement sa durée.
Ces agissements avaient un impact négatif sur le jeu et la retransmission télévisuelle.
Les actions menées jusqu’à présent par les juges arbitres et les juges délégués n’ont pas suffi à éliminer
cette pratique.
Les nouvelles règles du jeu incluent des instructions spécifiques quant à la façon dont il faut procéder dans
de telles situations.

Si les juges arbitres sont absolument certains que le joueur blessé a besoin d’un soin médical sur
le terrain, ils arrêtent immédiatement le temps de jeu (geste n° 15) et effectuent le geste n° 16.

Dans tous les autres cas, les juges arbitres demanderont au joueur de se lever et de recevoir des
soins médicaux à l’extérieur de l’aire de jeu, avant de montrer le geste n° 16. Si seul le geste
n° 15 (arrêt du temps de jeu) est montré, cela ne signifie pas pour autant que le joueur blessé doit
quitter l’aire de jeu et qu'il ne lui est pas temporairement permis de regagner l’aire de jeu (voir cidessous).

Le joueur qui a reçu le soin médical en dehors de l’aire de jeu peut regagner l’aire de jeu à tout
moment.

N'importe quel joueur qui ne se conforme pas à ces dispositions sera sanctionné pour conduite
antisportive.

Si un joueur a reçu les soins médicaux sur l’aire de jeu, qu’il doit attendre dans la zone de
changement pendant trois attaques de son équipe et qui entre temps est sanctionné d’une
exclusion, il est autorisé à regagner l’aire de jeu à la fin de l’exclusion (indépendamment du
nombre d'attaques jouées).
Les dispositions suivantes sont modifiées comme suit :





Après avoir reçu des soins médicaux sur l’aire de jeu, le joueur doit la quitter.
Il ne peut retourner sur l’aire de jeu que lorsque la troisième attaque de son équipe est
complètement terminée.
Le joueur peut être remplacé sur l’aire de jeu.
Indépendamment du nombre d'attaques comptabilisées, le joueur peut regagner l’aire de jeu
quand le jeu reprend à l’issue de la mi-temps.
Si le joueur pénètre sur l’aire de jeu avant la fin des trois attaques, cette action doit être
sanctionnée comme pour un changement irrégulier.
Le juge délégué technique ou fédéral a la responsabilité de comptabiliser le nombre d'attaques jouées.
Après les trois attaques, le juge délégué technique ou fédéral informe l'équipe de manière adéquate (par
exemple en retirant la fiche où il a inscrit le numéro du joueur).
La décision est considérée comme fondée sur son observation des faits.


Une attaque commence avec la possession du ballon et se termine quand un but est marqué ou
quand l’équipe en attaque perd le ballon.
Si l’équipe est en possession du ballon lorsque son joueur a besoin de soins médicaux, cette
attaque est comptabilisée comme première attaque.
2



Il y a deux situations où le joueur ayant reçu les soins médicaux sur l’aire de jeu, n’est pas obligé
de quitter l’aire de jeu pendant trois attaques :
1. Si le soin exigé par la blessure sur l’aire de jeu résulte d'une action illicite d’un joueur
adverse par ailleurs sanctionné progressivement par les juges arbitres.
2. Si le ballon frappe la tête du gardien de but pendant une action de défense à l'intérieur de
sa surface de but et que cela nécessite un soin à l'intérieur de la surface de but.
Après que les juges arbitres aient autorisé deux personnes à pénétrer sur l’aire de jeu pendant
l’arrêt du temps de jeu nécessaire au soin médical d'un joueur blessé, il n’est pas permis à
l’équipe de refuser d’entrer sur l’aire de jeu et de prodiguer les soins.
Si l'équipe ne se conforme pas à cette disposition en dépit des demandes répétées, l’officiel
responsable d'équipe doit être sanctionné progressivement.
Les dispositions détaillées des règles du jeu sont mises à jour comme suit :
Règle 4:11 :
Le joueur qui a reçu les soins médicaux sur l’aire de jeu, doit la quitter pendant trois attaques de son
équipe.
Annulation du nombre d'attaques à la fin d'une mi-temps.
Si le joueur pénètre sur l’aire de jeu avant la fin des trois attaques, il doit être sanctionné comme
pour un changement irrégulier.
Règle 18:1 :
Extension des responsabilités communes du juge délégué technique et du juge délégué fédéral.
La décision est fondée sur leur observation des faits.
Interprétation n°8 :
Nouvelle clarification expliquant chacune des dispositions accompagnées d’actions détaillées.
Jeu passif
De nombreux entraîneurs pensent que les dispositions relatives à cette règle ne sont pas appliquées
uniformément par les juges arbitres, particulièrement après que le geste d’avertissement préalable ait été
montré. Ils sollicitent une modification qui devrait apporter à tous les juges arbitres, des critères objectifs
supplémentaires garantissant une interprétation plus homogène des règles. Ces remarques ont été prises
en considération par l’application des modifications suivantes.
Dans un même temps, il est demandé aux juges arbitres de réprimer systématiquement les violations des
règles commises par l'équipe en défense qui devraient être sanctionnées progressivement dans de telles
situations.
Les règles 7:11 et 7:12 s'appliquent toujours, les dispositions de l’interprétation n°4, dont les sections A, B,
C ainsi que l’annexe E demeurent inchangées.
Il est permis aux juges arbitres de siffler le jeu passif à tout moment après que le geste d’avertissement
préalable ait été montré, et même si aucun geste d’avertissement préalable n'a été montré, si l'équipe en
attaque ne tente aucune action pour se créer une occasion de marquer.
La règle 17:12 et l’interprétation n°4, Section D, sont spécifiées comme suit :

Après que l’un des deux juges arbitres ait montré le geste d’avertissement préalable, l'équipe
attaquante a un total de 6 passes pour tirer au but.

Si aucun tir n'est engagé, les juges arbitres sifflent le jeu passif (jet franc attribué à l'équipe
adverse).

Si un jet franc ou une remise en jeu est accordé à l'équipe attaquante, le calcul du nombre de
passes n'est pas interrompu.

Il en va de même pour un jet qui est contré par l'équipe en défense.

Si une passe ne peut aboutir suite à une faute d’un joueur en défense par ailleurs sanctionnée,
cette action n'est pas considérée comme une passe.
3

Il en va de même :
- Si une passe est détournée en touche (remise en jeu)
- Ou derrière la ligne de but par un joueur en défense (remise en jeu), ou si une tentative de tir
est contrée par le défenseur.
La décision des juges arbitres quant au nombre de passes est fondée sur leur observation des faits.
L'équipe en défense est sanctionnée progressivement si elle essaie d'interrompre une passe de l’équipe
attaquante en commettant des irrégularités selon la règle 8:3.
Si l'équipe en défense commet une faute juste après la sixième passe et qu’un jet franc est accordé à
l'équipe en attaque, cette dernière bénéficie d’une passe supplémentaire pour terminer l'attaque, hormis la
possibilité d’un jet franc direct. Il en va de même en cas de remise en jeu.
ème
Si le jet exécuté après la 6 passe est contré par l'équipe en défense et que le ballon se dirige vers un
joueur en attaque, son équipe bénéficie d’une passe supplémentaire pour finir l’attaque.
Les dispositions détaillées des règles de jeu sont mises à jour comme suit :
Règle 7:12 :
Après que le geste d’avertissement préalable ait été montré, l'équipe attaquante a
un maximum de 6 passes pour tirer au but.
A noter que la décision des juges arbitres est fondée sur leur observation des faits.
Interprétation n°4D :
Exceptions pour la comptabilisation des passes.
Interprétation n°4D2 :
Une irrégularité commise pour intercepter une passe est sanctionnée
progressivement.
Interprétation n°4D3a : Le calcul du nombre de passes n’est pas interrompu si un jet franc ou une
remise en jeu est attribuée à l’équipe attaquante, ou si un jet est contré par
l’équipe en défense.
Interprétation n°4D3b : Une passe supplémentaire est accordée lorsque l’équipe attaquante tire au
but après la sixième passe et que le juge arbitre siffle un jet franc en raison d’une
faute commise par l’équipe en défense.
Une passe supplémentaire est accordée lorsque la tentative de tir après la
sixième passe est contrée par l’équipe en défense et que le ballon passe la
ligne de touche ou la ligne de sortie de but ou encore lorsque le ballon se
dirige vers l’équipe attaquante.
Directives App. 3 :
Aide à la comptabilisation des 6 passes par des exemples.
Dernières 30 secondes
Depuis les modifications des règles de 2005, les comportements antisportifs (par exemple : empêcher
l’exécution d’un jet franc) ou les fautes graves commises dans la dernière minute de jeu ont été
sanctionnées selon des dispositions spécifiques.
Dans de tels cas, le joueur fautif est disqualifié et les juges arbitres font un rapport ayant pour résultat la
suspension du joueur dans la plupart des cas.
Cependant, l’objectif n’a été atteint que partiellement.
En effet, les équipes et les joueurs étaient souvent prêts à prendre le risque d’une suspension en
empêchant l'équipe adverse de se créer une occasion de marquer et d'égaliser ou bien de gagner le
match.
En maintenant les caractéristiques et les critères applicables conformément aux règles 8:10c et 8:10d, les
dispositions permettant de sanctionner ces infractions sont ajustées comme suit :

Au lieu d'une disqualification avec rapport, le joueur fautif est sanctionné d’une disqualification
sans rapport. Par ailleurs, il est accordé un jet de 7m à l’équipe adverse.

Une disqualification avec rapport est attribuée selon les règles 8:10c et 8:10d seulement si les
juges arbitres considèrent que l'irrégularité est une violation particulièrement grave de la règle 8:6
ou 8:10a-b.
4


La période d'application de la disposition spécifique (dernière minute de jeu) est réduite à 30
secondes de jeu. Il est fondamental que l'infraction soit commise pendant les 30 dernières
secondes de jeu ou en même temps que le signal de fin de rencontre.
Tout comme il n’y a pas de changement dans les caractéristiques et les critères des règles 8:10c
et 8:10d, il n'y a aucun changement dans l’application de ces dispositions pour les situations
décrites.
Ballon hors-jeu :
Si le ballon est hors jeu (règle 8:10c), le fait d’empêcher ou retarder l'exécution d'un engagement, d’un jet
franc, d’une remise en jeu ou d’un renvoi dans les 30 dernières secondes de jeu est sanctionné d’une
disqualification et d’un jet de 7m.
Ceci s'applique pour n'importe quel type d'intervention par exemple, ceinturer ou retenir l'adversaire,
interférer ou empêcher irrégulièrement l’exécution par le lanceur ou bien arrêter une passe du lanceur, ou
bien encore interférer la réception du ballon, ou ne libérant pas le ballon. Cette règle s'applique également
si l’interruption du jeu est due à un mauvais changement de l'équipe en défense et qu’elle empêche ou
retarde l'exécution d'un jet.
Ballon en jeu :
Si le ballon est en jeu (règle 8:10d) et que l'équipe attaquante est privée d’une occasion manifeste de
marquer par une irrégularité selon les règle 8:5 ou 8:6 (disqualification) pendant les 30 dernières secondes
de jeu, le joueur fautif est disqualifié.
Un jet de 7m est accordé à l'équipe attaquante.
Cette règle ne s'applique pas si un joueur a subi une faute et que l’action a été sanctionnée d’un jet franc
ou d’une exclusion.
Les points suivants doivent être pris en considération en cas d’infraction selon les règles :




Si le joueur ayant subi la faute réussit à marquer un but, le joueur fautif est disqualifié et le jet de
7m n'est pas accordé.
Si le joueur réussit à passer le ballon à son coéquipier en dépit de la faute subie, il est
recommandé d'attendre le résultat. Si le coéquipier marque un but, le but est accordé et il n’est
pas accordé de jet de 7m. Le joueur fautif est disqualifié.
Si le coéquipier recevant le ballon, effectue une passe à un autre coéquipier, les juges arbitres
interrompent le jeu et accordent un jet de 7m. Le joueur fautif est disqualifié.
Si l'équipe en attaque ne peut pas marquer un but dans cette situation, le joueur fautif est
disqualifié et un jet de 7m est accordé à l'équipe en attaque.
Dans ce cas précis, le jet de 7m constitue une sanction supplémentaire pour une infraction à la règle 8:5 ou
8:6 pendant les 30 dernières secondes du jeu et non parce qu'une possibilité manifeste de marquer est
anéantie irrégulièrement.
Les dispositions mentionnées ci-dessus sont également applicables si un officiel d'équipe a un
comportement antisportif particulièrement grossier pendant les 30 dernières secondes de jeu, selon la règle
8:10a et 8:10b (i), c’est-à-dire un comportement menaçant ou insultant, ou qu’il interfère sur l’aire de jeu ou
dans la zone de changement.
S'il y a une collision entre le gardien de but et l'adversaire en dehors de la surface de but lors d’une contreattaque dans les 30 dernières secondes de jeu, la décision d’un jet de 7mètres s'applique selon le
commentaire de la règle 8:5 (dernier paragraphe). Ce changement aux règles implique toujours pour
conséquence une décision de jet de 7 mètres si le gardien de but commet une infraction selon la règle 8:6.
Les dispositions détaillées des règles de jeu sont mises à jour comme suit :
Règle 8:6 commentaire :
Règle 8:10c :
Règle 8:10d :
Pour les 30 dernières secondes
Ballon hors jeu
Ballon en jeu
Tirer un avantage
5
Règle 14:1d:
Jet de 7 mètres selon 8:10c et 8:10d
Directives :
Début des 30 dernières secondes
Précisions relatives à une intervention lors de l'exécution d'un jet
Moment de l'infraction selon la règle 8:10c-d
Application en cas de mauvais changement
Application en cas d’irrégularité du gardien de but
Carton bleu
Il n'est pas toujours évident pour les équipes participant au match, aux medias ou à l'environnement, de
saisir si les juges arbitres ont prononcé une disqualification avec rapport (c’est-à-dire avec des mesures
disciplinaires supplémentaires), ou sans rapport (aucune conséquence sur les matchs à venir).
Le changement suivant fournira plus de clarté en pareil cas :
Si les juges arbitres montrent le carton bleu après le carton rouge, un rapport sera envoyé à la
commission de discipline.
En conséquence, une disqualification est toujours montrée à l’aide du carton rouge ; le carton bleu est
montré en complément d’information.
Les dispositions détaillées des règles du jeu sont mises à jour comme suit :
Règle 16:7 :
Référence au geste de l'IHF
Règle 16:8 :
La procédure de disqualification avec rapport
Geste n°13 de l’IHF : Nouveau geste avec le carton jaune, rouge et bleu
6